topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

mardi, 19 mars 2013

L'OUEST IVOIRIEN: L'IMPOSSIBLE PAIX

FRCI DIBOKE.jpeg

FRCI Diboké

Peuple accueillant et chaleureux, le pays Wê est devenu la proie de toutes les convoitises, mais aussi la terre de toutes les violences depuis le coup d’état manqué de 2002, et qui s’est mué en rébellion armée. Combien ont été tués parce qu’ils sont de l’ethnie guéré ? Non pas pour leur soutien au président Laurent Gbagbo uniquement mais parce qu’ils auraient commis le crime de naître sur des terres fertiles et riches, là où tout pousse.

Aussi, si ces populations autochtones ne refusent pas le partage de leur portion de terre cultivable avec ces autres communautés venues d’ailleurs, ces dernières en abuseront et cela avec le soutien de nouveaux seigneurs de guerre en quête de pécules. Alors que la population essayait d’oublier deux années de traumatismes nées de la crise postélectorale de 2010, cette tranquillité va devenir un véritable cauchemar. Après les violences perpétrées dans plusieurs localités de l’ouest en début de semaine et un calme relatif depuis deux jours, il est impensable que cette accalmie perdura pour toujours. En effet, selon des informations en notre possession, l’ouest qui connait en ce moment un semblant d’accalmie pourrait très vite replonger dans la violence. Et ce, en prévision d’une opération de nettoyage de l’ouest par l’armée régulière (FRCI). Toujours selon cette même source, l’état ivoirien qui aurait du mal à déloger les dozos, et autres seigneurs de guerre venus du Burkina faso, prépare dans le plus grand secret un plan commun avec l’Onuci et le Libéria en vue de venir à bout de ces gangs qui pillent, violent et tuent à l’ouest. Mais si le N°1 ivoirien hésite encore à retourner son propre couteau contre lui-même, celui-ci a bien l’intention d’en profiter pour faire un véritable nettoyage surtout contre les éventuels combattants non identifiés engloutis dans les forêts et parcs de la région.

C’est donc averti de ce projet que le commando invisible, selon une source proche des combattants venus de nulle part, projetterait de se faire entendre à nouveau et cela « sous peu ». Auront-ils le souffle nécessaire face à cette armée des FRCI qui pourrait compter sur le soutien de la communauté internationale en cas de difficulté ?

Les populations de l’ouest qui ont déjà payé le plus lourd tribut durant ces guerres successives en Côte d’Ivoire n’en veulent plus et les nouvelles autorités ivoiriennes devraient tout mettre en œuvre pour garantir la quiétude du peuple Wê. La France, l’Onu et la Cour pénale internationale sont avertis.

 

Source: Eventnews tv-17/3/2013

Les commentaires sont fermés.