topblog Ivoire blogs

dimanche, 17 mars 2013

UNIVERSITE FELIX HOUPHOUET-BOIGNY - A LA RECHERCHE D’UNE PRISE ELECTRIQUE QUI FONCTIONNE

 

ALASSANE OUATTARA - REHABILITATION UNIVERSITE DE COCODY.jpg


Véritable parcours du combattant que celui de cet enseignant qui, le lundi 4 mars, a voulu faire une projection « Power Point » de son cours. Dans l’Amphi Léon Robert de l’Université Félix Houphouët-Boigny.

Après plusieurs minutes passées à la recherche d’une prise électrique fonctionnelle qu’il ne trouvera pas dans tout l’Amphi, il a renoncé à sa projection. Du moins dans cet Amphi.

Ses étudiants et lui se déporteront à l’Amphi Anta Diop, salle 6.

Mais là également, ils ne trouveront pas une prise électrique qui fonctionne.

Finalement, c’est à l’Amphi Niangoran Bouah, que l’enseignant et ses étudiants découvriront miraculeusement, une prise électrique en bon état de fonctionnement.

Ouf ! Sauf qu’ils vivront l’enfer dans cet Amphi non climatisé où se trouvent des bancs soutenus par des pavés et un siège d’enseignant totalement délabré.

Combien déjà, le coût de la réhabilitation des Universités?

A.T.

La médaille de « l’Eléphant » décernée au gouvernement

 

Médaille décernée au gouvernement pour ce passage du communiqué du conseil des ministres du 6 mars: «Sur présentation du Ministre, le Conseil a adopté une communication relative à la réhabilitation des universités pour la rentrée universitaire 2012-2013. Le Conseil, tenant compte des difficultés apparues dans le fonctionnement des universités publiques, après le début effectif des enseignements, a instruit le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, ainsi que le Ministre auprès du Premier Ministre, chargé de l’Economie et des Finances en vue de la résolution rapide des problèmes liés au transport des étudiants, à la restauration, aux mobiliers, à l’entretien et à la sécurité».

Et aux prises électriques qui ne fonctionnent pas dans plusieurs amphis?

(L’Université de Cocody n’aurait donc pas, en réalité, été réhabilitée? Que de la poudre aux yeux comme d’accoutumée. A quoi ont donc servi les 175 milliards affectés à la tâche? Vous parlez d’une bonne gouvernance! Vive la «nouvelle Côte d’Ivoire!», Ndlr).


Source: Le bi-hebdomadaire satirique ivoirien « L’Eléphant Déchaîné » N° 135 du vendredi 8 au lundi 11 mars 2013.

Les commentaires sont fermés.