topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

samedi, 23 mars 2013

FLAGRANT DELIT DE FAUX: SORO GUILLAUME N’A INSTALLE AUCUNE STRUCTURE DU FPI DANS L’INDENIE


côte d'ivoire,fpi,flagrant délit de faux,soro guillaume n’a installé aucune structure du fpi dans l’indén,abengourou


Dans le journal "Notre Voie" n° 4370 du Lundi 18 Mars 2013 à la page 12, le correspondant d’Abengourou Jean Goudalé écrit un texte dont le titre est SORO Guillaume aux populations d’Abronamoué (Niablé): «C’est ETTIEN et moi qui avons installé le FPI dans l’Indénié». Quiconque a suivi l’évolution du FPI dans le département d’Abengourou au cours de la première décennie du multipartisme en Côte d’Ivoire peut facilement constater que cette information relève tout simplement de l’intoxication, de la manipulation et de la falsification de l’histoire récente du FPI dans le N’denien.

Ce texte a juste pour objet de restituer la vérité historique, de rendre hommage aux artisans de cette difficile mais passionnante œuvre qui ne sont plus de ce monde, paix à leurs âmes. Citons quelques uns: N’Dori Kouassi (Amélékia), Adjéi Tano Léon (Zaranou), Ehouman Germain (Ebouassué), Kouakou Philippe (Yakassé), Egoua Kouadio(Bettié), Akoi Pierre (Apoisso), Sapim Ataï Claude (Adou) Kadio Morokro Jean (Niablé),Vieux Kouassi (Kodjinan)… Profitons de l’occasion pour saluer ceux qui sont encore vivants et qui ont contribué à l’implantation du FPI à Abengourou sans avoir assumé une fonction officielle. Il s’agit de Sansan Kouaho (Niablé), Brou Adou Pagni et Kouamé Tano Blaise (Yakassé), Kakoutié (Padiégnan), Kablan Nestor (Zaranou), Vieux Kabran (Koitienkro)…

Citons enfin certains de ceux qui ont animé les structures du parti dans la région sous la direction du camarade Kadio Morokro Jean, Bosson Kirioua André, Ladji Camara, Adou Tano, Ebrottié Kouamé Boa, N’Guessan Amani Michel, Gbra Kanon Robert, Adom George, Kouadio Kablan J.B, Séri Edouard, Sié Kobenan, Kouakou N’Da Adou Jean Paul, maître Kouassi André, etc…

Après l’autorisation du multipartisme, le 30 Avril 1990, une coordination FPI a été mise en place à Abengourou et était conduite par le camarade Bosson Kirioua André. Elle avait pour tâche de créer les comités de base. Le premier comité de base a été créé en juin 1990, il se dénommait «Base Abengourou commerce» et deviendra plus tard Base Agnikro. Cette base avait été mise en place par le camarade Kouassi André, qui avait pour adjoint le camarade Edja Bouzou, paix à son âme, et pour trésorière la camarade Boko Cathérine.

Après l’installation des comités de base dans les quartiers de la ville et dans les villages, la première section FPI d’Abengourou a été mise en place, elle couvrait tout le département d’Abengourou qui comportait l’actuel Département de Bettié. Le Secrétaire National de cette section était le camarade Ladji Camara. C’est sous la conduite de ce Secrétaire de section que le camarade Laurent Gbagbo, Secrétaire Général du FPI a visité certaines localités du Département le 25 Août 1990. Après le premier congrès ordinaire du FPI tenu en Septembre 1990, de nouvelles sections vont être créées à partir du démembrement de l’unique section du départ. Les sections de Niablé, (SG Koapa Danzo), Bettié (SG Egoua Kouadio), Aniansué (Ebrottié Kouamé Boa), Amélékia (SG Kouadio Kanga) Yakassé (EhoumanGermain), Apprompronou (Kouakou N’Draman), Ebilassokro (SG Sako), Abengourou (SG Adou Tano).

Début Février 1992, la fédération de l’Est regroupant les Départements d’Abengourou et d’Agnibililékrou est créée et son investiture est faite à Yakassé Féyassé. Cette fédération a été dirigée de sa création jusqu’en Octobre 1996 par le camarade Kouadio Kablan Jean-Baptiste.

A la fin du mandat du camarade Kouadio Kablan Jean Baptiste, Agnibilékrou devient une Fédération autonome avec le camarade Koffi Adjéi comme Secrétaire Général. Le camarade Ettien Amoikon Henri devient le Secrétaire Général de la Fédération d’Abengourou qui se limite désormais au seul département du même nom. Dans cette même année 1996, à l’issue du congrès ordinaire du FPI, le camarade Koné Boubakar est nommé Secrétaire National chargé de la jeunesse. Il désigne le camarade Ettien Amoikon comme Directeur de cabinet et Kouassi André comme chargé de la formation dans le cabinet.

C’est dans l’exercice de ses fonctions de Directeur de cabinet de ce Secrétariat, que le camarade Ettien est venu à Abengourou pendant un week-end de 1997 avec le Secrétaire Général de la FESCI, Soro Guillaume. C’est à cette occasion, que ce dernier a participé à une visite que le bureau Fédéral devait effectuer dans la section de Niablé. Peut-on installer le FPI dans un département pour avoir participé à une simple visite dans une section de la Fédération? A quel titre Monsieur Soro qui est loin d’être un militant du FPI pouvait il participer à l’installation de ce parti dans l’Indénié? Les populations seraient-elles naïves au point de se laisser séduire par cette déclaration? Notre conviction profonde est que la vérité finit toujours par triompher, comme ici.

 

Koffi Oi Koffi

Secrétaire Général de la Fédération FPI d’Abengourou

Commentaires

Merci, camarade Koffi Oi Koffi, d'avoir fait ce bref rappel de l'histoire de notre parti. Tu sais, si la Côte d'Ivoire n'était pas tombée sur la tête, est-ce que des grenouilles se seraient gonflées ainsi, là où les éléphants réfléchissent? Le p'tit gros, je le comprends. Les chats absents, les souris se prennent pour les maîtres de la cour.

Écrit par : sily camara | samedi, 23 mars 2013

Les commentaires sont fermés.