topblog Ivoire blogs

vendredi, 29 mars 2013

LA MINISTRE DE L'EDUCATION NATIONALE KANDIA CAMARA RACKETTE LES FOURNISSEURS

 

côte d'ivoire,kandia camara,gouvernement ouattara,la ministre de l'éducation nationale de côte d'ivoire,kandia camara rackette les fournisseurs,didier kéi



Le ministère de l’Education nationale et de l’enseignement technique est encore au centre d’un nouveau scandale financier. Dans un document dont nous avons obtenu copie, le ministère de l’Education nationale et de l’enseignement technique a, à travers son comité d’organisation de la célébration de la journée mondiale de la femme présidée par Mme Dosso Nimaga Mariam, adressé des « demandes d’appui » à des fournisseurs et autres entrepreneurs pour réussir cette manifestation.

En clair, ces personnes dont les entreprises travaillent régulièrement avec ledit ministère par rapport à des projets, sont contraintes, selon des sources bien introduites, de débourser des sommes d’argent allant de 500.000FCfa à 2.000.000FCfa comme « aide » au comité d’organisation de la journée mondiale de la femme que le ministère entend organiser le samedi 6 avril prochain. Une des personnes sollicitées a révélé qu’elle a été appelée récemment au ministère.

Alors que cette personne croyait à l’obtention d’un contrat pour réaliser des travaux, on lui tend un courrier dans lequel il est écrit ceci : « A l’occasion de la journée mondiale de la femme, le ministère de l’Education nationale et de l’enseignement technique a décidé de célébrer ses femmes. Cette cérémonie de grande mobilisation de toutes les femmes du district d’Abidjan et de celles en provenance des 40 directions régionales et départementales, aura lieu le samedi 6 avril 2013, sous le parrainage de Mme la Grande Chancelière de la République de Côte d’Ivoire. Pour la réussite de cet important événement, le comité d’organisation vous saurait gré de lui apporter une aide financière et ou matérielle. En outre, une belle opportunité vous est offerte de faire connaître davantage votre structure dans nos plaquettes destinées à plusieurs milliers de participants ». Edifiant non?

Ce n’est pas tout. Puisqu’il est demandé à la personne rançonnée de décharger le courrier dans un registre. A sa grande surprise, il est mentionné la somme d’un montant de 500.000F Cfa en face de son nom comme contribution à donner. Au risque visiblement de ne plus se voir attribuer des marchés par le ministère, à en croire nos sources. Cette forme de racket a provoqué une sourde colère des personnes victimes contactées.

Jointe hier matin, une dame membre du comité d’organisation et dont les contacts téléphoniques figurent sur le document compromettant en question a refusé de révéler son identité, et a affirmé ne pas se reconnaître dans ces accusations. « Nous n’avons jamais demandé de l’aide à quelqu’un mais si cette personne veut nous aider, ce sera le bienvenu. Nous voulons une confrontation avec celui qui nous accuse. D’ailleurs, la secrétaire va vous contacter pour que tout soit mis au clair ». Cette dame n’a pas voulu montrer le siège du comité d’organisation. Pire la secrétaire n’a jamais rappelé notre rédaction comme promis. La cérémonie officielle de la journée mondiale de la femme a eu lieu le 21 mars dernier.

Didier Kéi, in le quotidien ivoirien "Notre Voie".

Les commentaires sont fermés.