topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

samedi, 30 mars 2013

JE PERSISTE ET JE SIGNE: OÙ SE TROUVE AU JUSTE LE VILLAGE D'ALASSANE OUATTARA?

 
ALASSANE OUATTARA 26.jpg


Pour la énième fois, Ouattara est hors de la Côte d'Ivoire. Certains parlent même du 80 au 88ème voyage hors du pays en moins de 2 ans!!! Est-il vraiment le Président de la Côte d'Ivoire, ce monsieur? Et puis, pour une nouvelle fois, il part se reposer à Mougin, en France. Pourquoi ne se repose-t-il JAMAIS en Côte d'Ivoire? Ce qui m'amène à rééditer mon article du 29 novembre 2011: "Où se trouve au juste le village d'Alassane Ouattara?". Bonne (re)lecture!


La plupart des chefs d'Etat, pour ne pas dire tous, aiment bien effectuer leur retraite dans leur ville natale ou leur village.

Ainsi, le président Félix Houphouët-Boigny se retirait à Yamoussoukro, qu'il a d'ailleurs érigé en capitale. Pour Henri Konan Bédié, c'est à Daoukro, sa ville natale ou à Prépréssou, son village qu'il a ses arrières. Le général Guéi Robert, on s'en souvient, s'était reclus à Kabakouma, dans sa région de Man. Le président Laurent Gbagbo, pour se changer les idées, se repliait à Mama, dans son département natal de Gagnoa, où il s'est bâti une coquette petite maison de repos.

D'autres chefs d'Etat africains ont ainsi rendu célèbres leurs villes natales. On peut, pêle-mêle, citer le village du président burkinabé, Ziniaré, à quelques encablures de chez nous, Syrte du guide libyen Kadhafi, Gbadolité du président zaïrois Mobutu Sese Seko Kuku Ngbendu Wa Zabanga, Franceville du patriarche gabonais Omar Bongo, Piya du président togolais Gnasimgbé Eyadéma et j'en passe.

A défaut, ils se choisissent un point de chute comme le Général De Gaulle, né à Lille et qui a choisi comme son « home », le petit village de Colombey-les-deux-églises, où il repose justement à jamais.

Mais en la matière, le chef de l'Etat ivoirien restera une énigme ! Aucun point de chute, en Côte d'Ivoire ! Pas même à Kong dont il se réclame et où il ne dispose pas de la moindre case. Pas plus qu'à Dimbokro, qui passe pour être sa ville natale. Ses vacances ou ses retraites ? Il les prend en France. Curieux non, pour un président qui se réclame de la Côte d'Ivoire ? Depuis que nous avons découvert cet homme que nous a présenté le « vieux », Houphouët, pas un seul village ivoirien n'a eu l'honneur de le recevoir pendant 4 week-ends, en 20 ans, comme un fils du terroir. Pourquoi donc ?

« Quand ça chauffe, il est en France, alors que les autres, quand ça chauffe, ils sont chez eux au village. Dans quel village il est allé se reposer même un jour, en Côte d'Ivoire ? », me disait un villageois, jeune planteur de cacao, originaire du centre de notre pays. « Violente question ! », comme disent les Ivoiriens. En 7 mois de règne, il est allé 8 fois en dehors de la Côte d'Ivoire. Les Européens et les Français le voient plus que l'Ivoirien de l'intérieur du pays. Il compte même encore passer deux semaines de vacances en France, dans le mois de décembre. Pour les fêtes de fin d'année?

Au final, nous ne pouvons nous empêcher de nous poser cette question capitale qui nous taraude les méninges, depuis un moment qu'il est président de la Côte d'ivoire : « Où se trouve donc le village d'Alassane Ouattara ? »


Que DIEU bénisse la Côte d'Ivoire !

 

DINDE Fernand AGBO


ALASSANE OUATTARA - BRICS.jpg


COTE D'IVOIRE - OUATTARA PART URGEMMENT «SE REPOSER» A MOUGIN


Le chef de l’État de Côte-d’Ivoire, Alassane Dramane Ouattara, rentré de son séjour sud-africain dans le cadre des pays BRICS, se serait envolé hier vendredi pour la France. Le site koaci.com et d’autres médias proches des services de communication de la présidence ivoirienne, donnent cette information ce samedi. «Ce n’était pas au programme(…), ce serait une urgence qui aurait contraint Alassane Ouattara à quitter Abidjan ce vendredi pour un séjour, annoncé officiellement de « privé « , et ce, une nouvelle fois, en France» écrit ce site. Avant de donner plus de précisions: «de sources proches du président ivoirien ce dernier avait besoin de repos et s’en va tout droit vers sa résidence privée du très chic Mougin dans le sud-est du pays de François Hollande. Rappelons qu’Alassane Ouattara, né le 1 janvier 1942, est âgé de 71 ans. Notons pour finir, qu’aucune date de retour n’a pour l’heure été communiquée par le service de presse de la présidence». Secret de polichinelle ? Alassane Ouattara qui souffrirait d’insuffisances cardiaques, serait porteur d’un pacemaker.

 

Hervé Coulibaly, in "Le Journal de Connection"

ALASSANE OUATTARA.jpg

 

Séjour privé, après d’intenses activités Ouattara se retire en France



Le président de la République a quitté Abidjan hier, pour la France deuxième voyage en cette année 2013. Réélu à la tête de la CEDEAO au terme du 42ème sommet ordinaire de l’organisation sous régionale, en février dernier, Alassane Ouattara a eu d’intenses activités diplomatiques en ce début d’année 2013, notamment la visite d’Etat des Présidents Goodluck Ebelé Johnatan du Nigéria, Michel Sleiman du Liban et le roi Mohammed VI du Maroc. Ensuite, le chef de l’Etat ivoirien s’est rendu à Durban, en Afrique du Sud où s’est tenu du 26 au 28 mars 2013, la réunion des BRICS, une organisation regroupant le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine et l’Afrique du Sud. Rentré à Abidjan le jeudi 28 mars, Alassane Ouattara, profite du long week-end pascal pour un break et un séjour privé en France. Son plan de vol initial l’annonçait directement à Paris après Durban, mais le Président de la République a tenu à passer à Abidjan pour les dernières consignes avant son départ qui avait été annoncé dans les milieux informés de la capitale française. En décembre dernier, le chef de l’Etat avait passé les fêtes de fin d’année à Abidjan, auprès des Ivoiriens. Le voyage et le séjour privé du Président de la République en France ne sont pas précipités ni imprévus, comme l’homme de la rue pourrait le penser.


CK, in le quotidien ivoirien "L’Intelligent d’Abidjan".


Source: CONNECTION IVOIRIENNE

Commentaires

Merci d'ouvrir le débat, qui n'est pas du tout clos, qui ne peut être clos tant que le flou sera ainsi entretenu. J'affirme haut et fort : Alassane Dramane Ouattara n'a aucun village en Côte d'Ivoire. Son père et sa mère n'ont jamais été ivoiriens. Mais le "match" est à venir. Nous allons étaler Ouattara devant le monde entier, quand le moment viendra. Mais sachez que Nabintou Cissé n'est pas sa mère.
L'histoire de Kong. Gaoussou Ouattara, son demi-frère a pour mère Téné Coulibaly. Celle-ci a pour mère une femme de Kong et pour père un Malien, venu s'installer à Daloa (centre-ouest ivoirien) avant la première guerre mondiale. De façon simplifiée, c'est la grand-mère maternelle de Gaoussou Ouattara qui est de Kong.
La mère d'Alassane est Nabintou Ouattara (homonymie des prénoms). Elle-même est née d'un père Ouattara de Sindou (Burkina Faso) et d'une mère Ouédraogo de la région de Ouagadougou. Le mariage entre Dramane Ouattara (père) et Nabintou Ouattara est un mariage "familial" (entre cousins) comme le font les musulmans. Nabintou Cissé a été épousée en troisième noce.
C'est sous nos yeux, entre 1996 et 1998, qu'Alassane, se cherchant des origines ivoiriennes pour faire de la politique, a déterré Nabintou Cissé, la veuve de son père. Pour rappel, sa véritable mère est décédée dans les années 1950, après les douloureux événements que le RDA a vécu face à l'administration coloniale. Je m'excuse du peu, le dossier est volumineux. Mais le match aura lieu.
Je me présente, pour la compréhension des choses. Mon père, Moussa Sily Camara était du cercle restreint des "actifs" du RDA à Dimbokro. Il avait pour compagnons: Félix Houphouët, Dramane Ouattara (commerçant), Koné Samba Ambroise, Philippe Vieira (cheminot), Joseph Armong, etc, en un mot ceux de l'époque dont la voix comptait, dans la ville. Ma mère est longtemps restée l'amie de Nabintou Ouattara, dont ma soeur aînée porte le prénom. Les photos prises par ces amis, y compris celles de Nabintou, du bébé Alassane et de ma mère à l'occasion de certaines fêtes sont disponibles. Ma mère est vivante. Même très âgée, elle garde la mémoire; ma soeur aînée aussi.
Ouattara ne peut donc pas avoir de village dans ce pays.
L'heure sonnera, de toute façon! Alors doucement, doucement, nous sommes pressés.

Écrit par : sily camara | samedi, 30 mars 2013

En relançant cet article, je ne m'attendais vraiment pas à lire un cours d'histoire!!! Et quel cours d'histoire?! Nous savions plus ou moins ces choses, mais là, tu nous sers des pépites!

Des témoins sont encore heureusement vivant pour attester de ces choses et faire triompher la vérité.

Merci infiniment, cher frère SILY CAMARA!

Bien à toi.

Écrit par : Dindé | samedi, 30 mars 2013

100% d'accord avec cet article. Il était, il est, et il sera à jamais d'actualité.

Écrit par : paul83 | samedi, 30 mars 2013

A tous ceux qui, par ignorance, cupidité ou crédulité excessive suivent l'homme Ouattara, il est important de leur préciser que les informations portées à leur connaissance ne sont pas une exclusivité. Il y a encore à Dimbokro quelques "anciens" qui l'ont vu naître. D'autres ont côtoyé son père mais sont encore en vie, certainement parce qu'ils étaient un peu plus jeunes que lui, à cette époque-là. On en trouve à Dioulakro et Sokouradjan, quartiers peuplés majoritairement par les allogènes. Pour des raisons de sécurité on ne peut pas les citer. L'homme dans son désir d'étouffer ce passé est capable de tout. Les grandes familles d'autochtones telles les Nzi, Koliabo, ne peuvent pas ne pas savoir cela. Konan Bédié aussi le sait parce qu'ayant fréquenté l'école régionale de la ville (actuellement "école Plateau 1").
Quant à l'opération "falsification des documents de naissance ou de famille", entre 1996 et 1998, la cheville ouvrière fut feu Issa Diakité, ancien préfet de Dimbokro (années 90). Il est lui-même fils d'émigrés maliens (qui s'assemblent se ressemblent). Pour faire admettre qu'Alassane est ivoirien, il a fabriqué un extrait d'acte de naissance attribué à Dramane Ouattara (père) indiquant que celui-ci est né à Anoumaba (environ 30 km de Dimbokro par le chemin de fer). Insinuant donc que le grand-père d'Alassane vivait déjà en Côte d'ivoire. C'est trop récent et des militants de première heure du RDR comme M. Ben Soumahoro en savent beaucoup. Si le "type" après avoir renié sa mère et sa terre natale (Burkina Faso) n'a plus que la France comme "village", il faut bien le comprendre. Il souffre terriblement. C'est là que conduisent la mythomanie, la mégalomanie.
A bientôt, pour la suite.

Écrit par : sily camara | samedi, 30 mars 2013

Ces nouvelles informations viennent confirmer ce que beaucoup, même parmi les partisans de ce monsieur savaient depuis toujours. L’appartenance à la communauté nordique et à la communauté musulmane ("on ne veut pas de moi parce que je suis du nord et musulman") ont été des slogans-armes-de-bataille et de propagande puissants qui ont mobilisé les hordes de combattants descendus des Nords et probablement sensibilisé une bonne partie des personnes qui se réclamaient de la sensibilité dite des ‘gens du nord’. A l’époque les partisans/soutiens du monsieur (la communauté internationale et ses démembrements) ne cherchaient pas à prouver ses vraies origines ivoiriennes mais s’attachaient, dans un matraquage médiatique permanent à, entre autres, affirmer de façon massive et aveuglante de sa parenté et de sa nationalité ivoiriennes. Aujourd’hui, que le mensonge soit dévoilé et prouvé, cela n’a plus d’importance pour eux parce que les objectifs sont largement atteints ou en train de se réaliser et parce que les mêmes forces intérieures et surtout extérieures ont le sentiment qu’ils contrôlent tous les jeux et enjeux. Haro à celui qui voudra faire un retour en arrière. Maintenant quel est l’intérêt pour l’intéressé lui-même d’avoir un village en Côte d’Ivoire? Probablement aucun. La nébuleuse des intérêts économiques, politiques et occultes qui l’ont apparemment choisi de longue date n’ont que faire des soucis d’authenticité et l’âme d’apatride satisfait qui est le sien serait le dernier à s’en émouvoir. Il est en mission et doit souffrir les exigences de sa mission en tachant de passer le maximum de temps à l’extérieur et à la fin, de s’en tirer à bon compte.
Merci tout de même pour ces nouvelles informations que j’apprécie particulièrement. Continuez!

Écrit par : Gnikoli | dimanche, 31 mars 2013

Merci, cher frère SILY CAMARA! Vivement, la suite! On en redemande. Au nom de la vérité et surtout pour l'Histoire.

Écrit par : Dindé | lundi, 01 avril 2013

Les commentaires sont fermés.