topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

mercredi, 12 juin 2013

COTE D'IVOIRE: LE CHEF DE LA JEUNESSE PRO-GBAGBO INCULPE DE «COMPLOT»

Côte d'Ivoire,le chef de la jeunesse pro-Gbagbo, inculpé de "complot",koua justin,jfpi,afp


Le responsable de la jeunesse du parti de l'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, Justin Koua, a été inculpé de "complot" et incarcéré à Abidjan, a-t-on appris mardi auprès de son avocat.

 

Arrêté le 7 juin, le chef de la JFPI, la section jeunesse du Front populaire ivoirien (FPI), a été inculpé lundi notamment "d'offense au chef de l'Etat, d'atteinte à la défense nationale, (. . . ) de complot contre l'autorité, de direction ou participation à une bande armée", a déclaré à l'AFP Me Rodrigue Dadjé.
 
Auparavant interrogé dans les locaux de la Direction de la surveillance du territoire (DST), il a été incarcéré à la Maison d'arrêt et de correction d'Abidjan (Maca), a-t-il ajouté.
 
Me Dadjé a dénoncé "une violation grave des droits fondamentaux" de son client, affirmant n'avoir pu assister à ses auditions.
 
Connu pour ses discours musclés à l'égard du régime du président Alassane Ouattara, Justin Koua avait été arrêté alors qu'il participait à une réunion au siège de son parti dans la capitale économique ivoirienne. Le FPI a condamné une "arrestation de trop", fustigeant un pouvoir "liberticide".
 
De nombreux anciens responsables ou cadres du régime Gbagbo, tombé à la fin de la crise postélectorale de 2010-2011 ayant fait quelque 3.000 morts, sont en détention, ce qui vaut régulièrement au régime d'être accusé de pratiquer une "justice des vainqueurs".
 
Mais, pour les autorités, des partisans de l'ancien président sont impliqués dans des tentatives de déstabilisation, notamment des attaques meurtrières contre les forces de sécurité survenues principalement au second semestre 2012.


Source: AFP

Commentaires

Bonjour Mr Fernand si ça continue il ne va pas avoir assez de Place à la MACA; déjà que c'est une prison poubelle que je connais pour avoir été reçu par le directeur qui a un très grand bureau avec des beaux tapis.
le luxe vis à vis du reste de la prison indigne et le pire c'est le camion pour transporter les détenus. un vieux Berlier tout pourri, une honte pour la côte d'ivoire. c'est pire qu'une bétaillère!
et je ne vous parle pas du reste de la Prison où règne la violence, les magouilles, le racket, etc etc et j'en passe.
toujours à la pointe des informations le très grand journaliste Fernand.
au lieu de mettre des gens honnête à la MACA, ils feraient mieux d'y mettre les brouteurs qui gangrènent la côte d'ivoire.

claude ollivier

Écrit par : ollivier | jeudi, 13 juin 2013

Malheureusement, mon cher CLAUDE OLLIVIER, rien à espérer d'autre de ce régime tyrannique qui écume la Côte d'Ivoire et plonge les ivoiriens, y compris ceux de leur bord, dans la désolation et le désarroi.

La misère, le chômage et la détresse sociale sévissent partout en Côte d'Ivoire. Plutôt que d'y trouver les fameuses SOLUTIONS, c'est à d'honnêtes citoyens qu'ils s'en prennent.

Mais le mal ne prospèrera pas toujours, c'est certain. Ouattara est lui-même le promoteur et le fer de lance de sa propre contre-publicité. Elle le cueillera au temps marqué comme un fruit mûr. Qui vivra, verra!

Merci pour ton appréciation et pour tant d'honneur cher ami, CLAUDE OLLIVIER.

Bien à toi!

Écrit par : Dindé | jeudi, 13 juin 2013

Le destin de tortionnaire de Ouattara se joue uniquement sur deux voies. Il finira, soit comme Hitler, soit comme Pinochet. Son homme de main Hamed Bakayoko, une catastrophe dans l'histoire de la Côte d'ivoire moderne, lui, est un homme déjà "suicidé". C'est ce duo de criminels qui torture, tue les ivoiriens.
Bakayoko, Ouattara ne l'a pas choisi au hasard. C'est son homme des sales besognes depuis 1991. Rappelez-vous: après deux échecs successifs au Bac probatoire, il fut exclu de l'école. Il prit les raccourcis par le Burkina Faso où il obtient un bac dévalorisé. Par des "mic-mac", il vient s'inscrire en première année de médecine. Il en est exclu la même année pour "inaptitude". Dès lors, il entre dans la pègre abidjanaise. Il devient loubard. Il casse de "l'étudiant". C'est pour sa contribution à la création et l'entretien de la rébellion qu'il est propulsé Ministre de l'intérieur, un poste de grande instruction, de grande culture, de psychologie, de grande probité morale.
Comparez-le avec des ministres de l'intérieur sous Gbagbo. Boga Doudou (Docteur en Droit, Maitre Assistant à l'université, puis Avocat), Paul Yao Ndré (Professeur agrégé de Droit), Issa Diakité (Officier de l'armée, Enarque), Martin Bléou (Professeur agrégé de Droit), Désiré Tagro (Magistrat), etc. Quand vous finissez cette comparaison, vous concluez; ce n'est pas pour rien que le pays est comme ça! Des cancres et des aveugles dirigent la marche des gens valides.

Écrit par : sily camara | jeudi, 13 juin 2013

Belle analyse, mon frère SILY CAMARA, et quelle leçon d'histoire! Nous en prenons bonne note. Oui, c'est ce qui arrive à un pays quand des sans-grades sont bombardés dans les hautes fonctions de la République.

Un clin d'oeil à KANDIA CAMARA, ci-devant "Ministre de l'Education nationale" qui est en train de dévoyer la ligne syntaxique et grammaticale de nos enfants par ses innombrables, récurrentes et persistantes fautes de langue. Jamais vu un tel ministre de toute l'histoire de la Côte d'Ivoire ! ! !

Il aura fallu Ouattara pour commettre ce crime de lèse-majesté. Etant, bien entendu, lui-même un homme aux valeurs approximatives et illisibles, sinon sans valeur aucune!

Vive la "nouvelle Côte d'Ivoire"!

Écrit par : Dindé | vendredi, 14 juin 2013

Les commentaires sont fermés.