topblog Ivoire blogs

samedi, 15 juin 2013

LES CONTRE-VERITES DE BEDIE: MARCOUSSIS N'A PAS ABROGE LA CONSTITUTION

HENRI KONAN BEDIE.jpg


«Il s’agit des dispositions qui ont été prises à l’époque. Mais l’âge de 75 ans a été aboli, au niveau de l’Etat, de l’élection présidentielle à Marcoussis. Pour le prochain congrès, il s’agit de faire comme au niveau de l’élection présidentielle. C’est-à-dire qu’il n’y a pas de limite d’âge pour la vie politique», répond Aimé Henri Konan Bédié à la question posé par le journaliste de Rfi relativement à la limite d’âge inscrite dans les textes de son parti concernant la présidence du Pdci.

Ainsi, pour Bédié, Marcoussis lève le verrou pour qu’il n’y ait plus de limite d’âge en politique. C’est bien une façon de dire tant qu’il est en vie, il pourra toujours demeurer à la tête de son parti, peu importe la force physique. Le président du Pdci évacue donc tout le doute sur son désir de se porter encore candidat au prochain congrès de son parti.

Bédié a raison, car un parti politique est une association privée. C’est une cuisine interne qui ne concerne que les militants de son parti. Si ceux-ci veulent d’un président à vie, ils s’inscriront dans cette dynamique à leur congrès. Mais il n’est pas normal que Bédié établisse un lien avec l’élection présidentielle. Car Marcoussis avait fait des faveurs momentanées et de façon exceptionnelles en raison de la crise.

Quand le président du Pdci se réfère à Marcoussis, cela voudrait dire que Marcoussis se substitue désormais à la loi fondamentale, la Constitution ivoirienne. Marcoussis ne régit pas le fonctionnement de la Côte d’Ivoire. La preuve, après Marcoussis, Laurent Gbagbo a fait usage de l’article 48 de la Constitution pour permettre à Ouattara d’être candidat de façon exceptionnelle.

Pour dire que Marcoussis ne doit pas servir d’éternelle boussole au fonctionnement de la Côte d’Ivoire. Qu’un ancien président de la République raisonne de la sorte, c’est faire preuve de méconnaissance de son pays et des lois qui le régissent. En tout état de cause, Marcoussis peut abolir la limite d’âge, mais l’être humain peut trouver que ses forces le lâchent et renoncer à un poste.

On l’a vu au Cameroun avec Amadou Ahidjo qui a quitté le pouvoir. En Afrique du Sud, Nelson Mandela s’est contenté d’un seul mandat, avant de renoncer au pouvoir. Tout près de nous, au Ghana, Jerry Rawlings a laissé le pouvoir. Au Sénégal, Léopold S. Senghor a su partir de la présidence de la République. Pourtant, ces personnes avaient la possibilité de mourir au pouvoir, mais elles ont trouvé qu’elles n’avaient plus l’énergie nécessaire pour rester à la tête de l’Etat.

C’est sur la présidentielle de 2015 qu’on attendait une clarification du Pdci. Est-ce que le Pdci, le plus vieux parti, aura un candidat ? «La politique, c’est l’art de l’impossible. Ce qu’on ne peut pas imaginer peut être la réalité». Telle est la réponse du président Bédié. Ce qui voudrait dire que, pour lui, il est fort possible que le Pdci ne présente de candidat pour la présidentielle 2015. C’est là une autre façon de dire que le Pdci peut s’abstenir de présenter un candidat en 2015.

Le raisonnement de Bédié donne raison à ceux qui le soupçonnent de vouloir liquider le Pdci au profit de la candidature d’Alassane Ouattara. Il veut préparer le terrain pour permettre à Ouattara de s’adosser au Pdci afin de se maintenir au pouvoir.

 

Benjamin Koré, in le quotidien ivoirien "Notre Voie" du 14 Juin 2013.


Source: LA DEPECHE D'ABIDJAN

Commentaires

Chaque fois qu'on parle des tares de Bédié, je retourne toujours à mes archives pour lire cette interview faite par un de nos patriarches de Bocanda, qui a été son tuteur à l'époque où Bédié devait étudier à l'école primaire de ladite ville. Il a souligné trois défauts de cet enfant: il était foncièrement égoÏste, pour l'âge qu'il avait. Il affirme que l'enfant Bédié ne partageait jamais ce qu'il avait avec autrui, surtout la nourriture. Le deuxième défaut, il était extrêmement rancunier. Il dit que quand il arrive que cet enfant ait des prises de bec avec les autres enfants de sa famille adoptive, Bédié pouvait faire des semaines sans leur adresser la parole, malgré les interventions des personnes âgées. Le troisième défaut, à l'école c'était un vrai cancre. Il a, selon le vieux, redoublé toutes ses classes du CP1 au CE2, si bien qu'à ce stade il a été exclu parce que "atteint par la limite d'âge: 15 ans ". Les parents ont été obligés de le faire "renaitre", pour qu'il puisse poursuivre ses études ailleurs,à Dimbokro.
Je relie ce passé à l'homme d'aujourd'hui. Il n'a pas changé. Il ne peut pas changer. Les études supérieures ? Vous vous rappelez l'histoire de son doctorat commandé et acheté à un Professeur français dans les années 70. On peut donner des détails prochainement, si vous voulez. Toute la magouille, les surfacturations des dépenses de l'état quand il était ministre, président de l'Assemblée nationale, président de la République, c'était pour bouffer seul. Après avoir condamné le coup d'état manqué et la rébellion en Décembre 2002, il fait volte face à Marcoussis pour soutenir Ouattara et les rebelles. Jacques Chirac menaçait de commanditer une " opération main propre" sur ses biens mal acquis cachés en France, s'il ne soutenait pas Ouattara. Preuve de son égoÏsme. Il est tellement rancunier, qu'il a de la rancune contre son bienfaiteur Gbagbo. Ses proches le connaissent sur ce plan.
D'un tel type, que peut-on tirer quand il s'agit de défendre la Côte d'ivoire ? Il est comme la mouche. Il ne résiste pas au miel. Même s'il faut vendre son âme. D'ailleurs, en a-t-il encore ?

Écrit par : sily camara | samedi, 15 juin 2013

Bédié, c'est un homme passé et dépassé. Comme au PDCI, la tradition veut que les militants de 50 à 60 ans soient encore des jeunes, alors, même sur une civière ou dans un fauteuil roulant, il peut toujours présider aux destinées de leur parti. Deux fois, il s'est écroulé en public: A Adiaké en 2010 et récemment au siège de leur parti à Cocody. Mais ça ne fait rien, il est encore bon pour le service.

Écrit par : sily camara | samedi, 15 juin 2013

Décidément, mon frère SILY CAMARA...!

J'aimerais bien te connaître de visu! Tu es une vraie énigme pour moi, tant tu es trempé dans l'histoire des hommes politiques de ce pays. Aucun n'échappe à ta perspicacité et à la sagacité de ton esprit vif.

Vraiment, merci une fois encore pour ce véritable cours d'histoire!!!

Chapeau, respect!

Écrit par : Dindé | dimanche, 16 juin 2013

Cette intervention de Sily va dans le meme sens que la declaration de SEM le ministre Balla Keita ( paix a son ame)en son temps dans un des journaux de la place. Bedie est l'homme politique le plus nul de sa generation car celui qui a vecu aupres de notre patriache a tous le grand FH Boigny et n'a rien appris de la politique celui la est voue a une mort par apoptose. Ce monsieur il est vraiment egoiste et mechant. Son seul souci c'est de caser ces enfants sinon la CI n'est pas une preoccupation pour lui.
Un homme a qui FHB a tout donne mais a laisse la famille de ce dernier dans la misère et le denuement total au point meme de couper l'electricite dans la cour familiale du grand FHB. Que peut on attendre veritablement d'un tel individu? Le president Laurent Gbagbo l'a fait revenir de son exile volontaire, il a envoye ce dernier a la deportation. Que peut on esperer d'un tel etre foncierement mechant manquant de sagesse? Dieu est grand car nos parents nous disaient toujours que le bienfait n'est jamais perdu. Et nous sommes tous convaincus que le PR Laurent G sera libere et reviendra en CI gagner les elections presidentielles.
Que Dieu benisse la CI ainsi que ses dignes fils

Écrit par : IntelligenciaHomme | dimanche, 16 juin 2013

Les commentaires sont fermés.