topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

dimanche, 16 juin 2013

LA RAISON FONDAMENTALE DE LA GUERRE FAITE A LA COTE D'IVOIRE: LE TRAITEMENT DE LA QUESTION RELATIVE A LA PREFERENCE NATIONALE

 

NYAMIEN MESSOU.JPG

 

Emission "Raison d'Etat" du 5 mars 2011.


Au moment où monsieur Alassane Ouattara lance son projet relatif à la nationalité et dans peu de temps au code foncier rural, nous vous remettons les différentes séquences de l'émission «Raison d'Etat» consacrée à la résistance ivoirienne le 5 mars 2011 animée par Hermann Aboa qui recevait monsieur NYAMIEN Messou N'Guessan, ministre du travail.

Dans cette émission, l'invité démontre que les différentes crises ivoiriennes depuis une vingtaine d'années sont liées à la volonté de la France et des pays de la sous-région de faire de la Côte d'Ivoire, un Etat qui n'appartient à personne. Ce qui implique une modification profonde des lois sur la nationalité.


Séquence 1:

Après avoir défini les notions de base telles la Nation, l'Etat, le Patriotisme, le Nationalisme, monsieur NYAMIEN Messou N'Guessan a expliqué, en situant l'évolution de la Côte d'Ivoire dans son contexte historique, que la crise ivoirienne est un réajustement de politique coloniale de la France.


Séquence 2:

Il a expliqué que la crise ivoirienne tient essentiellement à 2 raisons :

- Un réajustement de politique coloniale de la France ;

- La volonté de la France de revenir aux paradigmes de gouvernance d'Houphouët.

Il montre que la question centrale est le traitement de la question de la préférence nationale. C'est donc en toute logique, si on suit son raisonnement, que monsieur Ouattara qui est en mission s'attaque aux textes relatifs à la nationalité et au foncier rural.


Séquence 3:

Monsieur NYAMIEN Messou N'Guessan a développé les implications de la question de la préférence nationale. Il a invité les Ivoiriens à ne pas se tromper car la crise ivoirienne n'est pas une banale crise post-électorale. Cette crise est liée au contrôle des richesses. Pour cela, il a fait remarquer que le coup d’État de 1999 et le coup d’État de 2002 tiennent aux mêmes raisons et la crise post-électorale n'est que l'ultime étape de ces deux coups d'Etat.

Commentaires

"Va chez toi" n'est pas de l'injure quand même ! On le répète partout. On ne peut pas demander à un pays de privilégier les étrangers par rapport à ses nationaux ! Enfin, sauf sous Mossi Dramane Ouattara. Qui est légataire du pays ? Qui défend le pays ? Qui le construit ? Non, on ne peut pas demander au bon Dieu sa barbe. Il y a des voies pour devenir citoyen. Si on les refuse, on ne peut pas prétendre à plus.

Écrit par : sily camara | dimanche, 16 juin 2013

Écrire un commentaire