topblog Ivoire blogs

mardi, 09 juillet 2013

CYNISME HALLUCINANT - ALASSANE OUATTARA AU NORD: «LE FPI DOIT DEMANDER PARDON»

 

côte d'ivoire,CYNISME HALLUCINANT - OUATTARA: «LE FPI DOIT DEMANDER PARDON»,Ouattara appelle les pro-Gbagbo à demander "pardon",afp,abidjan.net


Celui qui a défiguré la Côte d'Ivoire pendant plus de 10 années, avec à la clé des milliers de morts, des dizaines de milliers d'exilés et des centaines de prisonniers politiques et militaires, exige de ses victimes de demander pardon. Chapeau, l'artiste, chapeau bas, Machiavel! Bravo, la "nouvelle Côte d'Ivoire", pour cette belle réconciliation nationale! Fernand Dindé.


ABIDJAN - Le président ivoirien Alassane Ouattara a appelé lundi le parti de l’ex-chef de l’Etat Laurent Gbagbo à "demander pardon" et à "prendre le train de la paix", plus de deux ans après la fin de la crise meurtrière de 2010-2011.

En plein blocage du dialogue avec l’opposition, M. Ouattara a lancé cet appel aux responsables du Front populaire ivoirien (FPI) lors d’un meeting à Korhogo, la grande ville du nord du pays, au terme d’une visite d’une semaine dans cette région, son fief électoral.

"Il faut que le FPI, parti courageux qui a eu la force de contester le parti unique, ait la force - je veux parler de ses dirigeants - de demander pardon. Que ses dirigeants aient la force de demander pardon aux victimes et aux parents des victimes. Ceci est indispensable", a-t-il affirmé dans un discours retransmis sur la télévision publique RTI.

"Le pardon grandit. Les Ivoiriens attendent ce geste d’humilité de la part de certains du FPI pour tourner la page", a poursuivi M. Ouattara.

Il a aussi demandé au FPI d’"entrer dans le processus de paix". "Je leur demande de prendre le train de la paix. Le train de la paix a pris de la vitesse et je souhaite que tout le monde soit à bord. Nous ne voulons plus d’exclusion en Côte d’Ivoire", a-t-il insisté.

Le président Ouattara est arrivé au pouvoir en avril 2011 après une crise postélectorale de quatre mois qui a fait environ 3.000 morts. (...)

Relancé en début d’année, le dialogue entre le gouvernement et le principal parti d’opposition est à nouveau au point mort.

Avant toute reprise des discussions, le FPI exige notamment la libération de Justin Koua, son responsable de la jeunesse incarcéré en juin, et la désignation d’un "comité de médiation" pour les discussions avec le pouvoir.

L’ancien parti présidentiel dénonce régulièrement une "justice des vainqueurs", soulignant que de nombreux cadres du régime déchu sont en prison alors qu’aucun soutien du pouvoir actuel n’a été inquiété pour les graves crimes imputés aux forces pro-Ouattara durant la dernière crise.

 

AFP, le lundi 8 juillet 2013.

 

Source: ABIDJAN.NET

Commentaires

On demande pardon quand on est libre! Et pour te faire pardonner on libère d abord les prisonniers politiques. Si GBAGBO était aussi cynique que toi, il t'aurait emprisonné quand tu étais opposant. Alors ne nous distraie plus. On sait aujourd’hui si toi tu veux vraiment la paix ou pas.

Écrit par : dezlepharaon | mardi, 09 juillet 2013

Ce n'est pas méchant de le dire, mais à la vérité, le cas de Dramane Ouattara relève d'une seule thérapie: la psychiatrie. Ses proches, un jour l'avoueront:" l'homme perdait chaque jour de ses sens". Mais, une chose intéressante, c'est un tonneau vide, un peureux en plus. Il fait la grande gueule hors d'Abidjan. Mais une fois de retour, il nie ses propos. Ce n'est d'ailleurs pas la première fois. En 2002, au nord, il a dit qu'il va "gnangami" (troubler) le pays (preuves, les médias de son bord). Une fois rentré à Abidjan et ayant appris que la police venait l'interroger, il a tout nié. En bloc. C'est un faux "brave", un couard, un lâche, un peureux. En somme, Ouattara est un danger pour lui-même, ses proches et la Côte d'Ivoire.

Écrit par : sily camara | jeudi, 11 juillet 2013

Oui, tu connais très bien l'individu, cher frère SILY CAMARA!

Que ses partisans parlent aujourd'hui ou le conseillent dès maintenant. Demain, ce sera trop tard pour se ressaisir ou pour montrer patte blanche.

Qu'ils sachent, tous ces ADOrateurs, qu'il y a une justice divine. La vraie! Et nul n'y échappe. Et cet homme ne saurait y échapper, après tout le mal qu'il a fait à ce pays.

Un homme averti en vaut deux. A bon entendeur...!

Écrit par : Dindé | vendredi, 12 juillet 2013

Les commentaires sont fermés.