topblog Ivoire blogs

mardi, 16 juillet 2013

CALIXTE BEYALA: LE MALI MIS SOUS TUTELLE

CALIXTE BEYALA.jpg

 

ÇA SE MURMURE... ÇA NE SE DIT PAS À HAUTE VOIX.... Le Mali serait sous tutelle. Trop drôle car ça nous le savions déjà. Nous savions que l'intervention au Mali n'était qu’un prétexte à une ré-colonisation ; mais les Maliens semblaient si heureux en ce jour pas si lointain de janvier 2013 ! Ils disaient qu'ils nommeraient leurs mômes " Hollande-France " ou encore " François Mali Traoré Hollande." Il me souvient alors de les avoir rappelé à la plus grande des prudences concernant cette intervention. Il me souvient aussi que tout Africain qui appelait les Maliens à la plus grande prudence face à cette ré-invasion après cinquante ans des soi disant indépendances était mis à l'indexe, insulté et charrié par ces Maliens qui poussaient le ridicule jusqu'à porter des boubous bleu-blanc-rouge ! Ils n'avaient qu'une seule idée en tête : qu'on chasse les Touaregs, leurs propres frères !

Et bien, nous y voilà ! Le Mali est définitivement sous tutelle française pour X années, voire pour toujours ; je parie que les Touaregs auront une large autonomie pour ensuite avoir leur indépendance ! Tout çà, pour çà ? Quand les noirs comprendront qu'il conviendrait d'avoir un mauvais arrangement avec son compatriote que de faire appel à une force étrangère, alors ça sera déjà un grand pas vers la liberté, la dignité et l'épanouissement du continent.

En attendant, Hollande oblige les Maliens à faire un simulacre d'élection présidentielle, de manière à avoir un bon pantin - qui aura un semblant de légitimité - et qui pourra brader le peu de ressources du Mali sans qu'une voix ne proteste.

C'est le 14 juillet. Vive la France !


Calixte BEYALA

00:00 Écrit par Fernand AGBO DINDE dans Afrique, France, Mali, Monde arabe | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : afrique, mali, france, calixte beyala, le mali mis sous tutelle | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

Commentaires

On a prévenu, on a mis en garde nos frères maliens par des contributions sur des sites d'informations du Mali. Il semble qu'on n'a été ni entendu, ni compris. C'est le schéma conçu par le colonisateur et ses suppôts pour la Côte d'ivoire qui est entrain d'être appliqué au Mali. Le Mali s'est aliéné en appelant la France dans le règlement armé de son conflit. Il s'est aliéné en célébrant Hollande, le "libérateur". La France n'a pas d'amis. Elle porte sa calculette, partout. Secouée par la crise ivoirienne, elle se faisait discrète quand les Maliens lui ont donné une aubaine pour rebondir, pour revenir dans l'arène de la Françafrique. Elle a fait injonction pour le choix de la date des élections. 28 Juillet, point ! La commission électorale a dit que la date est"intenable" mais comme elle n'a rien à dire, elle exécute l'ordre. Le maître a parlé. Hier, Ban Ki Moon, l'autre instrument a dit quelque chose de très grave: "même si l'organisation est imparfaite, tous les partis doivent accepter le verdict des urnes". Or d'où peut venir l'imperfection ? De la fiabilité de la liste électorale, du matériel électoral, du personnel électoral, de la sécurité et de la transparence du scrutin. N'oublions pas, le pays est dans les faits coupé en deux, avec des rebelles en armes.C'est quand ces conditions ne sont pas réunies qu'on parle d'imperfection. Comment accepter un tel scrutin, dans ces conditions ? De quoi sera fait demain ? Je me rappelle la Côte d'ivoire, je prie pour le Mali.

Écrit par : sily camara | mardi, 16 juillet 2013

Les commentaires sont fermés.