topblog Ivoire blogs

dimanche, 21 juillet 2013

PRESIDENTIELLE - MALI: ET LE NOUVEAU PRESIDENT EST... FRANÇOIS HOLLANDE, ELU AVEC 97% DES SUFFRAGES EXPRIMES


DIONCOUNDA TRAORE ET FRANCOIS HOLLANDE.jpg


Il a une dynamique digne d’un footeux comme Cristiano Ronaldo, à la seule différence que, lui, François Hollande, ne marque pas de but. La girouette des lobbies, même comme il s’en défend -n’est-ce pas Delphine Batho?-, est le nec plus ultra de la Françafrique. Ceux qui croyaient à tort que cet épisode tragique de l’Afrique était terminé doivent actuellement manger leur chapeau. Qualifié pour la présidentielle malienne, l’homme qui sans doute a déjà trouvé du pétrole sous l’Élysée, tellement, il est si bas dans les sondages, jubile. Avant l’échéance fatidique, il a déjà gagné haut la main son challenge : avoir la mainmise sur la base de Tessalit en faveur d’AREVA, le cœur du Mali en somme.


Le Mali va élire son nouveau président dès le 28 juillet prochain, date du premier tour. Alors que le pays n’est pas encore stabilisé, le geyser du désert a voulu par tous les moyens cette élection. Dans des salmigondis sans objet, il avait annoncé SA victoire sur le terrorisme le 14 juillet dernier, avant que le couperet ne lui tombe sur sa tête à la tignasse décolorée, attestant l’assassinat macabre de Philippe Verdon. C’est Sarkozy qui a dit que le président teint ses cheveux… Il se pourrait donc que le président de la République ait recours aux colorants de l’Oréal et autres Schwarzkopf, pour cacher ses cheveux gris, pour paraître comme ce brun ténébreux qu’il n’est pas. Passons. A propos du Mali donc, pas de suspense. D’ailleurs, ce n’est que là-bas que l’homme qui rêve de rester 10 ans à l’Élysée peut encore avoir des suffrages. Hélas, le soi-disant sauveur de l’UMP ne lui laissera aucune chance, même comme je préfère Fillon…

Dogmatique et sentencieux, velléitaire à souhait, l’actuel chef de l’État français ne pouvait pas rêver mieux. L’homme qui dit "fixer le cap" sans une résolution courageuse n’a que la force de ses artères de l’autre côté de l’océan. Papa François "Mali" Hollande a le destin tout tracé pour le Mali. L’homme, du haut de ses convictions et de sa normalité, jusqu’au bout des ongles of course, s’est présenté au 89, rue du Cherche-Midi dans le 6e arrondissement de Paris. C’est l’adresse de l’Ambassade du mali en France. La montagne des flamboyances africaines était venu en personne chercher son prix. Fichtre.

C’est bien la première fois dans l’histoire de France qu’un président de la République se déplace dans une ambassade africaine. C’était lundi dernier. Et pourquoi ? Pour la gloriole. Caresser un joujou de tissu « jaune-vert-rouge » accrocher au cou et penser tutoyer les étoiles ou se sentir aimer ou câliner, surtout qu’à la maison, semble-t-il, c’est pas la fête tous les jours avec le « rottweiler », comme la nomme un élu de droite. Elle tiendrait, -conditionnel-, l’homme, en joue. Ma mère quant à elle, à chaque fois qu’elle le voit à la télévision s’esclaffe, avec l’envie de gerber. « Satan ! » crie-t-elle, très à cheval sur ses principes religieux et contre le « mariage pour tous ». Peut-être qu’elle agit ainsi parce qu’elle a voté pour lui. Nous sommes tous de gauche dans la famille. Tous, sauf mon beau-père, qui pleure encore le petit homme aux talonnettes…

Le président par intérim du Mali, Dioncounda Traore, en remettant sa décoration à  Francois Hollande a déclaré: "Au nom de la République du Mali, nous vous élevons à la dignité de grand-croix de l’Ordre national du Mali". Ajoutant c’est "une très grande joie et une très grande fierté au nom du service exceptionnel rendu à mon pays" et "de la mobilisation exceptionnelle" de la France "en notre faveur". Terminant son propos, il poursuivit : "Notre histoire s’était cabrée mais nous sommes aujourd’hui en mesure de la dompter grâce à l’appui de la France". Ah, bon ?

Quelle bonne nouvelle pour les Maliens! Le général Charles de Gaule revient. Autant pour moi, la Françafrique et François Hollande…


Source: Le blog d'Allain Jules

Commentaires

En conséquence celui qui sera désigné au Mali ne sera qu'un sous-préfet, un gouverneur délégué, qui travaillera sous la dictée de "Paris". Comme Ouattara en Côte d'ivoire, il cédera l'air, l'eau, le sol et le sous-sol à la France en échange seulement de la longévité politique et des tapis rouges dressés à l'Elysée.

Écrit par : sily camara | lundi, 22 juillet 2013

Les commentaires sont fermés.