topblog Ivoire blogs

dimanche, 18 août 2013

LE PDCI VU PAR BEDIE, UNE ASSOCIATION ETHNIQUE

 

HENRI KONAN BEDIE 3.jpg


Conclave du PDCI: Avant le pré-congrès, Bédié consulte d'abord les chefs Baoulés. Et Bédié et la chefferie traditionnelle "confient" les travaux à Houphouët. Hallucinant!


Le PDCI s'enfonce de plus en plus dans la tradition Baoulé et s'éloigne de la modernité. L'Afrique est condamnée à tourner sur elle-même. Le carcan de l'ethnicité est plus fort que le concept de la démocratie. Ce sont des associations ethniques baptisées "Parti démocratique", en Afrique. Quand la tradition rime avec la démocratie, on n'arrête de faire de la politique. Cela devient du folklore. D'aucuns disent dans les rues de Paris que Bédié est la seule personne capable de garantir l'unité et le maintien de la cohésion au sein du PDCI. C'est un discours réfractaire, humiliant et irresponsable. Personne n'est irremplaçable sur terre. Dans un parti politique où les règles statutaires ne sont plus respectées, ce parti devient simplement un "foutoir", c'est-à-dire, "où tout est permis". Les raisons de son maintien à la tête du PDCI sont ailleurs.

Liadé G.

HENRI KONAN BEDIE 4.jpg


En prélude au conclave du PDCI: Bédié rencontre les chefs baoulé


Respect de la tradition oblige, Henri Konan Bédié rencontre ce matin à Yamoussoukro, l’ensemble des chefs traditionnels baoulé. Un rendez-vous qui intervient après celui de novembre 2010. Entre les deux tours de l’élection présidentielle, les chefs baoulé s’étaient retrouvés à Yamoussoukro, à la résidence du père fondateur de la Côte d’Ivoire. A l’occasion, Henri Konan Bédié invitait ces derniers à accorder leur suffrage au candidat du RHDP, Alassane Ouattara. Comme une lettre à la poste, ce message est passé dans toutes les villes et les villages. En témoigne le bon score réalisé par Alassane Ouattara qui avait été baptisé Allah N’Guessan. Depuis, le présidium du RHDP n’a plus eu de rencontre avec les chefs baoulé. Aujourd’hui, ce sera chose faite. Et Henri Konan Bédié n’aura qu’un seul mot à la bouche : « merci ». Comme on le fait en Afrique. Hier, à la résidence d’Houphouët-Boigny, les organisateurs de cette rencontre s’activaient pour faire les derniers réglages. Les bâches dressées étaient visibles de loin. Le calendrier du président du PDCI prévoit, sauf changement de dernières minutes, toujours aujourd’hui une prière à la grande mosquée de Yamoussoukro. Demain, ce sera le grand jour avec les travaux du conclave du PDCI. Un conclave qui va préparer le 12e congrès du parti doyen. Il sera ponctué d’allocutions et de deux exposés: celui du secrétaire général adjoint aux élections et celui du secrétaire général adjoint aux finances et patrimoine.

Avant ces deux exposés, le président Henri Konan Bédié prendra la parole pour son discours d’ouverture, le président du Comité d’organisation du Pré-congrès prendra également la parole. Leur intervention sera suivie du discours des responsables de chaque zone. Pour ce qui est du cérémonial, après l’accueil des invités, l’hymne du PDCI-RDA et la libation et le discours du délégué départemental de Yamoussoukro, il y aura une suspension de la séance, le retrait des journalistes et des chefs traditionnels qui marqueront véritablement le début du Conclave. Le huis clos prendra fin après l’exposé des deux secrétaires généraux adjoints aux finances et aux élections. Ensuite, les journalistes seront autorisés à rentrer dans la salle pour le discours de clôture du président Henri Konan Bédié. A l’occasion de ce Conclave, les 156 chefs de mission membres du Bureau politique et un non membre pour préparer l’organisation du pré-congrès. Depuis hier, Henri Konan Bédié séjourne dans la capitale politique. Les différentes délégations arriveront ce jour.



Thierry Latt (Envoyé spécial), in le quotidien ivoirien "Le Patriote" du vendredi 16 août 2013.

côte d'ivoire,en prélude au conclave du pdci,bédié rencontre les chefs baoulé,conclave du pdci,bédié et la chefferie traditionnelle ‘'confient'' les travaux à,le pdci vu par bédié une association ethnique,liadé g.,thierry latt (envoyé spécial),le quotidien ivoirien "le patriote",le patriote du vendredi 16 août 2013

 

Conclave du PDCI: Des partisans de Djédjé Mady et KKB arrêtés et détenus au commissariat de Yamoussokro


Conclave du PDCI-RDA à Yamoussoukro: Bédié refuse le jeu démocratique et instaure sa dictature. Il fait arrêter les partisans de KKB et Djédjé Mady - Le Parti au bord de l'implosion.


Au moment où se déroule à Yamoussoukro le conclave du PDCI-RDA , en prélude au 12 ème Congrès du parti, des partisans de KKB (Kanan Kouadio Bertin), et de Djédjé Mady, respectivement  président de la jeunesse et Sécrétaire général du Parti, sont aux arrêts. La plupart des militants arrêtés sont des Sécrétaires de Sections, au nombre desquels se trouvent le député Soro Jean-Paul, de la Sous -préfecture de San-pédro, et Amani NGuessan, Sécrétaire Général de la Section de Yopougon. Ils sont détenus au commissariat de la ville.

Présents dans la salle du conclave, ces militants du PDCI ont cru, comme l'indique le nom de leur parti, se retrouver dans un espace démocratique où ils pouvaient jouir d'une certaine liberté d'expression. Mais grande fut leur désillusion!  Ils ont été "mal inspirés" en  posant des préalables. Leurs préalables posés, dont  nous ignorons encore le contenu, ont été perçus par les  partisans de Nzuéba comme un crime de lèse-majesté.  Ils ont été expulsés de la salle et  mis aux arrêts par la police. A l'heure où nous mettons cette information sous presse, ils n'ont pas encore été libérés. 

Cette dictature de Konan  Bédié risque bien de couler le vieux parti déjà fragilisé par les différents courants qui le traversent. Les jours à venir nous situerons. 


Zéka Togui


Source: CIVOX.NET

Commentaires

LE PDCI DE BÉDIÉ ET LE SYNDROME DE LA CAVERNE

Les militants PDCI sont victimes du syndrome de la Caverne. "L'allégorie de la caverne de Platon symbolise cette aliénation de l’esprit qui lui fait prendre pour un véritable savoir ce qui n’est que de la croyance ou de l’opinion, du culte de la personnalité. Fasse à la démocratie au respect des textes, le PDCI a peur, ils sont plus heureux dans leur caverne ou' ils prennent le reflet de leurs propres ombres pour la réalité, leur rapport au réel est un rapport imaginaire, médiatisé à leur insu par une langue, un milieu culturel (dominé par les baoulés), des habitudes, de leur maître Bédié. Ils n'ont pas spontanément conscience que leurs représentations, leur jugements, leurs valeurs sont fabriqués", convenus par la machine PDCI avec sa Doxa (langage parlé dans les cavernes). Les militants PDCI les revendiquent comme des pensées personnelles témoignant par là de leur méconnaissance de ce que démocratie respect des textes veulent dire. Ils sont convaincus dans leur bêtise qu'ils exhibent crânement. Ils se refusent à un examen de conscience. un chef qui les conduit à l'échec mais qu'ils plébiscitent par peur d'affronter l'inconnu, les KKB et autres. Le PDCI est vouer à reculer ses militants qui ont pu se libérer des chaines vont sortir de la caverne du parti. C'est un parti fini qui ne s'en rend pas compte.

Écrit par : lumière | dimanche, 18 août 2013

Lumière, merci pour cette belle évocation du livre 7. Il ya vraiment quelque chose qui choque au PDCI. Comment un parti qui se prétend démocratique et d envergure nationale peut -il convier les chefs d une ethnie à un conclave? Et ils vont se sentir insultés si on les traite de tribalistes notoires! C est une infamie ! Il faudrait rappeler aux gens que le PDCI n appartient pas aux Baoulés, ni même à Houphouët-Boigny, car ce parti vit le jour pendant que Houphouet siégeait à l Assemblée Constituante en France. Ce parti a été créé par Etienne Djaument et ses amis.

Écrit par : yougouri | dimanche, 18 août 2013

Salut cher frère Kouamé. Tu te rappelles que j'avais écrit sur ce blog que Bedié pouvait toujours compter sur son groupe ethnique quoi qu'il advienne au pdci. Ta réaction face a cet ecrit avait été presqu'une menace à mon encontre. Aujourd'hui les faits et gestes parlent pour moi en d'autres mots l'histoire me donne raison.
Loin de moi l'idée de polémiquer, mais juste ma contribution au débat. Que Dieu bénisse mon peuple de Ci

Écrit par : IntelligenciaHomme | lundi, 19 août 2013

On a déjà développé les trois faiblesses de Bédié, qui sont des faiblesses congénitales: l'égoïsme, la rancune et la faiblesse intellectuelle.Tous les actes qu'il pose s'inscrivent point par point, dans cette ligne.

Écrit par : sily camara | lundi, 19 août 2013

Oui, mes frères, BEDIE est vraiment une grande déception. Au final, il est devenu une calamité pour le PDCI.

Et que dire du fait de mettre les partisans de ses adversaires au sein du parti au "gnouf" et de les museler? C'est ce genre de comportements qui a conduit à la naissance du RDR, avec DJENY KOBINA. Et on sait qui l'a par la suite récupéré pour en faire un instrument de violence et de haine qui a défiguré la Côte d'Ivoire.

Finalement, ce BEDIE n'apprend rien ! ! !

Écrit par : Dindé | jeudi, 22 août 2013

Les commentaires sont fermés.