topblog Ivoire blogs

vendredi, 23 août 2013

AFFI NGUESSAN ANNONCE COMME NOUVEAU PREMIER MINISTRE!

AFFI NGUESSAN.jpg

 
C’est désormais un secret de polichinelle que de se le murmurer à l’oreille. Affi N’Guessan sera le prochain Premier Ministre dans un Gouvernement de réconciliation à former avec le régime Ouattara.

Telle est en substance, l’information que nous tenons de diverses sources diplomatiques.

Alors c’est fait. Ouattara ne sera jamais accepté par plus de la moitié des Ivoiriens qui ont voté le Président GBAGBO mais dont la volonté a été bafouée par la France et son allié néocolonial les USA.

Il fallait sortir du bourbier, de l’impasse. Vers qui pouvait-on se tourner. Les massacres de civils, autres arrestations et tortures n’ont ébranlé aucune volonté de Résistance chez les combattants de la souveraineté que nous sommes.

La seule alternative est naturellement le FPI. Le vomir hier pour qu’il serve aujourd’hui de plat d’apaisement; Il faut être un fasciste occidental pour en arriver à une pirouette aussi spectaculaire.

Mais il fallait le faire, quitte à prévoir le plan B, celui qui fera suite à l’engraissement programmé des cadres affamés du FPI afin qu’ils soient plus tranquilles et royalement dociles. Ne dit-on pas qu’un homme qui a faim n’est pas un homme libre ?

Bref. Que les courtisans en chaleur en ce moment en exil ou en Côte d’Ivoire s’égosillent face à vos réactions, ne vous y trompez pas. Affi sera bel et bien le prochain Nouveau Premier Ministre. « Real politique » oblige.

De notre exil, les réactions sont partagées. A Abidjan aussi.

D’aucuns rétorquent qu’après tout, le MPCI et sa branche politique le RDR ont été dans divers gouvernements du Président GBAGBO et cela n’a pas empêché qu’ils en finissent avec lui en se servant de la France, de l’ONU et des USA. Alors, à chacun son tour chez le …

D’autres sont choqués et scandalisés surtout quand ils entendent les détails de ce qu’il est proposé à Affi qui reste pour l’instant digne et lucide. Regardez du côté du Kenya ou du Zimbabwe. Il y a eu deux espèces de premiers ministres avant 2013. C’est ce qu’il est proposé à Affi. Le peuple peut patienter. On se souviendra de lui plus tard.

Mais le Président du FPI n’a pas encore trempé dans la marmite de la sorcière. Il peut encore donner de la voix. Sur le principe, il n’y pas de refus catégorique. Mais pour mettre tout le monde à son aise, Laurent GBAGBO doit être libéré, fût-il de façon provisoire. Ensuite, les prisonniers politiques doivent être libérés et le jeu politique doit être ouvert. Ça coince pour le Président GBAGBO. Mais tout le reste est possible.

Voilà. Nous vous l’avons révélé. Et une seule question se pose à nous : que doit-on en penser ?

Pour la Révolution Permanente, la question ne se pose pas : « le jeu politique aux politiciens qui veulent jouer et, la libération de la Côte d’Ivoire aux combattants ». Notre intime conviction est que mettre du vin nouveau dans de vieilles outres, ou casser directement les vieilles et les remplacer avec des nouvelles, revient au même sauf que dans le premier cas, on perd les vieilles outres et on perd aussi le vin nouveau. Or ils ont accepté de mettre le vin nouveau dans les vieilles outres, celles qui ont fini par plonger le peuple dans l’abîme.

Ce qu’il doit être fait sera fait. Après la Libération, il y aura la Libération.

Le futur proche a ceci de merveilleux qu’il ne tarde pas à devenir le présent. Que ceux qui ont faim viennent à table de la beuverie collective. Au début, il y aura du plaisir fou et à la fin, des larmes et des cris de douleur. Surtout quand on est sûr qu’on oubliera d’où on vient et où on devrait aller et qu’un plan B dont nous parlerons bientôt, attend les épicuriens de la partie qui s’annonce comme une guillotine.
Que ceux qui ont des oreilles pour entendre entendent.

A Très Bientôt.
 
 
Hassane Magued
 
La Révolution Permanente


Source: AFRIK53.COM

Commentaires

Exceptionnellement ce jour, je ne suis pas content de Hassane Magued, grand patriote parmi les patriotes, dont le blog a, le premier (si je ne me trompe) relayé cette intox, cette rumeur balancée par les officines de Ouattara. Voix plus autorisée démentira la cabale dès demain. Quelques observations cependant:
-Affi a de façon solennelle et catégorique affirmé, au sortir de l'audience avec l'ambassadeur des USA que le FPI n'entrera pas dans un gouvernement Ouattara tant que Gbagbo sera en prison. Le sujet n'avait même pas été abordé pendant l'audience. Tactiquement, il coupé l'herbe sous le pied de ceux qui seraient tentés de lui faire une telle proposition.
-Au FPI, on ne parle pas "comme ça" parce que tous propos tenus dans le cadre des fonctions engagent le Parti tout entier.
- "Le" Affi que nous connaissons ne peut pas se hasarder dans la compromission.
Mais en conclusion, nous sommes confortés que Ouattara est en difficulté. Il est acculé. Il vit les derniers moments de son aventure en Côte d'ivoire. Il procède par rumeur dans le but de diviser ses adversaires du FPI. Peine perdue. Il a fait la même chose quand le groupe d'Aké Ngbo sortait de prison.

Écrit par : sily camara | vendredi, 23 août 2013

affi ne peut avoir la posture d'un mamkoul...intox ...et pourtant ça vient de la révolution permanente. cher Fernand, qu'en penses tu ?
saper aude

Écrit par : saper aude | vendredi, 23 août 2013

La réaction De HM est aussi une arme de combat! Elle a le mérite de dégonfler le ballon d'essai net! Ils savent maintenant qu'il y a un peuple en CI qui n'a aucunement l'intention de les laisser ouvrir quelque brèche que ce soit!

Écrit par : Dé Débora | vendredi, 23 août 2013

Souvenez-vous de ma "réponse à Modeste Lago" du comité central du FPI qui avait écrit un article pour plaider la realpolik. Je lui avais clairement dit que le FPI qui regarde ce qui lui manque dans son assiette peut aller manger à la table de Ouattara. Quant à nous, nous préférons défendre ceux qui sont en prison et en exil jusqu'à leur entière libération.
Même après cela, ce n'est pas une participation à un gouvernement d'union qui résoudra le problème ivoirien. Le passé nous l'a montré assez tristement. Ce qu'il faut, c'est obliger le régime Ouattara à instaurer les conditions vraies d'une vie démocratique : la libre expression, la liberté de tenir des réunions politiques, d'organiser des marches de protestation ou de soutien, la disparition totale du paysage national des dozos, la fin des parades publiques des hommes de guerre du régime. Le FPI doit se garder de participer au naufrage programmé et annoncé du régime Ouattara. Il faut laisser ce régime aller jusqu'au bout pour que les Ivoiriens voient ce dont il est capable quand il a tous les leviers du pouvoir entre les mains. C'est alors que l'on pourra le juger et le sanctionner en reconduisant le FPI au pouvoir. La sauce d'une foule de cuisinières n'a jamais bon goût ; elle est presque toujours excessivement salée. Nous ne voulons pas participer au naufrage du RDR. Sinon, sur qui le peuple pourrait compter demain ? Nous ne voulons pas nous-mêmes nous mettre un bandeau sur la bouche et un autre sur les yeux pour avancer avec le diable qui a fait entrer la mort dans la maison Ivoire.

Écrit par : St-Ralph | samedi, 24 août 2013

Je ne peux rien dire pour l'heure, ma soeur SAPER AUDE. Dans le marigot politique ivoirien, il y a quelquefois des surprises.

Néanmoins, je crois AFFI quand il dit que le FPI ne participera à aucun gouvernement de Ouattara tant que le président GBAGBO sera en détention. C'est cette posture-là qu'il doit continuer à tenir. La Côte d'Ivoire digne n'est pas à la recherche de postes ministériels.

Ouattara peut vraiment être habité par cette intention mais elle doit absolument rester sans suite. C'est cela mon avis, si tu veux, chère soeur.

Quand au fait que HASSANE MAGUED ait ébruité l'affaire, cela peut être stratégique, comme le dit la soeur DE DEBORA; ç'a le mérite de couper l'herbe sous le pied à tout le monde, et le dossier ébruité devient ingérable, parce qu'il braque les partisans de GBAGBO et les Ivoiriens contre le projet.

Observons et attendons sereinement la suite de l'affaire.


Bien à toi!

Écrit par : Dindé | samedi, 24 août 2013

Les gens prennent leur rêve pour réalité. C'est vrai qu'il y a la realpolitik mais ce serait suicidaire pour Affi lui-même, puis aujourd'hui je suis convaincu que le président Affi sait désormais que Mamadou K n'étant plus crédible il est bien parti pour être le futur président du FPI et donc de la CI après son fondateur historique qu'est SEM le président Laurent Gbagbo. Alors le connaissant mieux désormais (cela est un avis personnel), je ne pense pas qu'il fera cette erreur d'amateur en politique. Son discours à sa sortie de prison en est l’illustration parfaite
Par ailleurs est-ce que le rdr ( Rassemblement Des Rebelles ou encore Rebel DRaman) de dra man avait t-il participé à un gouvernement quand celui-ci était exclus du jeu politique par la constitution ivoirienne? Alors pourquoi quelqu'un d'autre ne pourrait-il pas l'imiter? L'adage vieux de 1000 ans dit celui qui règne par les armes périra par les armes. Nous savons tous comment dra man est parvenu au pouvoir (ruses, mensonge, auto-victimisation, calomnie, reniement personnel, irrespect et rejet de la constitution, coup d’Etat et rébellion).Voici en Egypte, Morsi est arrivé au pouvoir par la rue et je dirai même un coup d'Etat perpétré par un évadé de prison, aujourd'hui ces partisans crient qu'ils sont victimes d'un coup d'Etat. Mais où sommes-nous là? (en bon ivoirien je dirai plutôt on est ou là ?). Les gens ont la mémoire courte ou prennent les autres pour des idiots. Mais la distraction ne passera pas car une nouvelle ère a sonné celle de la vérité divine.
Que Dieu bénisse ma CI et ses dignes fils comme le président Laurent Gbagbo et ses camarades de lutte (SEM Affi Nguessan, SEM, Aboudramane Sangare, Brogrebe Geneviève, Gl Dogbo Ble, etc...)

Écrit par : IntelligenciaHomme | samedi, 24 août 2013

Les commentaires sont fermés.