topblog Ivoire blogs

jeudi, 19 septembre 2013

DECLARATION DE LA COORDINATION FPI EN EXIL, SUITE A LA PASSATION DE CHARGES ENTRE MIAKA ET AFFI

LOGO FPI.png


Le samedi 7 Septembre 2013 a eu lieu la passation de charges entre le Président  intérimaire, Sylvain Miaka Oureto et le Président statutaire du Parti, Pascal Affi N’Guessan, libéré de prison le 5 août  2013.

Cette cérémonie de passation de charges a été l’occasion pour le Président Pascal Affi N’Guessan de décliner dans son discours, l’orientation du combat futur du Front Populaire  Ivoirien (FPI) et de mettre sur pied  une équipe  de direction ayant la haute  responsabilité  de porter ce combat.

La  Coordination FPI en exil  se réjouit  de la parfaite convergence de vue entre elle et le Président du Parti sur le diagnostic de la gouvernance catastrophique du pouvoir Ouattara sur tous les plans : état déplorable de la démocratie, des libertés et droits  de l’homme, situation sécuritaire préoccupante, finances publiques mal gérées, chômage galopant, école malade, réconciliation nationale en panne parce que mal engagée, etc.

La Coordination FPI en exil est en parfaite harmonie avec le Président du Parti quand il affirme avec force : « solennellement, je voudrais dire ici, que la lutte pour la libération de Laurent Gbagbo est pour le FPI une obligation politique et un impératif catégorique. Le FPI n’acceptera pas que son fondateur soit en prison pour avoir respecté la Constitution de son pays ».

La coordination FPI en exil salue le Président, Pascal Affi N’Guessan pour son soutien aux prisonniers politiques et aux exilés dont la libération et le retour constituent, comme il le dit,  « la condition du débat et non le débat ». Nous le rassurons sur la disposition d’esprit des exilés : nous tenons bon  et gardons confiance.

La Coordination FPI en exil note  avec satisfaction la mise en œuvre de notre slogan « asseyons-nous et discutons » par les rencontres avec les diplomates américains et français et avec le Premier Ministre  Kablan Duncan  avec le mêmes objectifs  clairs et sans ambiguïté : la libération du Président  Laurent Gbagbo et de tous les prisonniers  politiques civils et militaires, le retour sécurisé des exilés et la réinstauration de l’Etat de droit.

Notre satisfaction est d’autant plus grande que la tournée que vient d’entreprendre le Président du Parti, Pascal Affi N’Guessan va permettre de :

1- redynamiser les structures du parti

2- véhiculer à travers le pays l’objectif actuel de notre lutte , la réconciliation nationale par un dialogue direct entre le président Laurent Gbagbo d’une part et d’ autre part le chef de l’état actuel Alassane Ouattara et ses partisans .

La  Coordination  FPI  en exil apporte sans réserve son soutien à la nouvelle équipe de direction FPI qui, par sa présence sur le territoire ivoirien montre sa disponibilité  à plein temps pour la lutte.

La  Coordination  FPI  en exil appelle l’ensemble des exilés à être soudés autour de cette nouvelle direction dont l’action sur le terrain permettra la libération du Président Laurent Gbagbo ,de Simone Ehivet Gbagbo et de tous les autres prisonniers politiques civils ou militaires et notre retour d’exil dans de meilleurs délais.

La  Coordination  FPI  en exil assure le Président Affi N’Guessan de son entière disponibilité à s’investir pleinement dans les missions que la Direction voudra bien lui confier en vue de contribuer à faire triompher la vérité  électorale et la crise ivoirienne dont la lecture a été brouillée par la pluie de contre-vérités déversées par les media des forces coalisées qui ont soumis le droit à la force des armes.

La  Coordination  FPI  en exil réitère son appel à tous les Ivoiriens et Ivoiriennes, qu’ils soient du nord, du sud, de l’est, de l’ouest  ou du centre, à œuvrer, pour mettre fin aux dérives dictatoriales du pouvoir ethno-génocidaire de M. Ouattara et à s’engager résolument sur la voie de la vraie réconciliation.

Les Ivoiriennes, les Ivoiriens, leurs sœurs et frères d’accueil veulent la paix. Le FPI, parti de paix et de dialogue, peut et doit la leur offrir en l’arrachant au pouvoir liberticide, dictatorial  et de rattrapage ethnique de M. Ouattara.

Enfin, la coordination FPI en exil s’incline devant la mort tragique du camarade syndicaliste  Basile Mahan Gahe , battu et détenu en prison sans raison pendant deux ans ,puis acquitté .

Cette mort nous donne une occasion pour saluer la mémoire de tous nos compatriotes qui sont tombés , abattus pas la haine et le mensonge .

 

Pour  la coordination FPI en exil


Dr  Assoa  Adou

Coordonnateur et Porte-Parole

Les commentaires sont fermés.