topblog Ivoire blogs

mardi, 17 décembre 2013

BRAS DE FER AVEC CISSE BACONGO: DECLARATION DE L'EGLISE EVANGELIQUE DES ASSEMBLEES DE DIEU


côte d'ivoire,église évangélique,bras de fer avec cissé bacongo,déclaration de l'église évangélique,des assemblées de dieu,eeadci,cissé bacongo,contentieux eeadci et le ministre cissé bacongo


Eglise évangélique des assemblées de Dieu de Côte d’Ivoire - Déclaration


Depuis, le jeudi 12 décembre 2013, l’Eglise Evangélique des Assemblées de Dieu est, de nouveau accessible, car les hommes en armes qui en fermaient l’accès en ont libéré la voie, bien qu’étant encore présents sur ce lieu de culte au jeudi 12 décembre 2013. C’est le lieu de remercier toutes les bonnes volontés qui ont porté l’église en prière et œuvrent au dénouement de cette situation regrettable.

L’église des Assemblées de Dieu de Cocody tient toutefois à informer que la libération de son lieu de culte n’est en rien la contrepartie d’un quelconque accord ayant consisté à concéder le moindre mètre carré de son patrimoine, comme ont pu le prétendre, certaines voix, manifestement mal informées.

L’Eglise Evangélique des Assemblées de DIEU de Côte d’Ivoire qui a un certificat de propriété sur le terrain, et qui croit en la réalité d’un Etat de droit en Côte-d’Ivoire, a recouru à la justice pour mettre fin aux velléités d’expropriation dont elle est l’objet .

Ainsi, par ordonnance contradictoire n°4900 du 28 novembre 2012, le juge des référés, faisant droit à la demande de l’église, a fait injonction à l’Université Félix Houphouët Boigny, représentée par le Ministre IBRAHIM CISSE BACONGO, de cesser tout trouble et tous travaux sur le site de l’église.

côte d'ivoire,église évangélique,bras de fer avec cissé bacongo,déclaration de l'église évangélique,des assemblées de dieu,eeadci,cissé bacongo,contentieux eeadci et le ministre cissé bacongo

Cette ordonnance contradictoire, régulièrement signifiée les 4 et 5 décembre 2012, n’a fait l’objet d’aucun recours de la part de l’Université Félix Houphouët Boigny, du Ministre IBRAHIM CISSE BACONGO et de l’Etat de Côte d’Ivoire qui était représenté par l’Agent Judiciaire du Trésor. Cette décision est donc devenue définitive.

C’est le lieu de rappeler que ce terrain est situé dans un bas-fond et en partie très marécageux et que son remblayage partiel a coûté plus de deux cent millions de francs (200 000 000F) à l’Eglise Evangélique des Assemblées de DIEU de Côte d’Ivoire qui y a bâti un temple de plus de 2000 places et plusieurs bâtiments annexes.

L’Eglise Evangélique des Assemblées de DIEU de Côte d’Ivoire est donc propriétaire du Titre Foncier n°84 289 de Bingerville d’une superficie de 3 1 806 m² au vu de son certificat de propriété qui est inattaquable, définitif et irrévocable en vertu des articles 121 et 122 du Décret foncier de 1932.

Les actes de propriétés dont elle dispose sur le terrain ne souffrent d’aucune faiblesse et lui donnent la pleine jouissance des lieux. Si par extraordinaire, ils avaient été contestables, leur remise en cause se serait effectuée devant les juridictions compétentes et non par des actes de destruction de biens, d’occupation militaire et de violence de violence sur les personnes.

Nous tenons à rassurer l’opinion publique nationale et internationale, ainsi que l’ensemble de la chrétienté sur le fait que l’église n’a concédé et n’entend concéder aucun centimètre de son périmètre, préservant le patrimoine qui est le sien, en toute et pure légalité.


Fait à Abidjan, le 12 décembre 2013.


Pour L’Eglise Evangélique des Assemblées de DIEU de Cocody

La Direction de la Communication

Les commentaires sont fermés.