topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

jeudi, 17 avril 2014

RATTRAPE PAR SES MENSONGES, LE GOUVERNEMENT CONTRAINT DE FERMER LES URGENCES DU CHU DE COCODY

 

CHU DE COCODY.jpg

 

Alors que le chef de l’Etat quitte à nouveau Abidjan pour aller poursuivre sa convalescence en France dans le cadre d’un séjour pudiquement qualifié de privé, le conseil des ministres tenu mercredi 16 avril 2014 annonce la fermeture des urgences du Chu de Cocody pour 3 mois, à partir du 1er mai, pour la réhabilitation des locaux. Cette décision salutaire mais trop tardive ne saurait faire oublier les interrogations de LIDER, auxquelles le gouvernement a jusqu’ici soigneusement évité de répondre, et ne manque pas d’en susciter de nouvelles.

1)    Visiblement, la réhabilitation des structures sanitaires n’a pas été réalisée en 2013, comme cela est pourtant mentionné dans le communiqué final du séminaire du gouvernement présidé par M. Ouattara le 31 mars 2014.  Où est donc passé l’argent débloqué en 2013 au titre de la réalisation desdits travaux de réhabilitation ? Une enquête a-t-elle été diligentée à cet effet ? Il s’agit de l’argent du contribuable ivoirien et le gouvernement, ainsi que le président de la République, qui a affirmé que «même les aveugles voient le travail effectué» doivent rendre compte aux populations de l’usage ou du détournement qui a été fait de ces sommes.

2)    Concernant maintenant le chantier de réhabilitation annoncé à partir du mois de mai 2014, pour 3 mois, au Chu de Cocody, qui réalisera les travaux ? Dans quelles conditions seront attribués les marchés relatifs à cette rénovation : le gouvernement respectera-t-il enfin les procédures de transparence requises dans le cadre d’une bonne gouvernance ou aura-t-il, comme il en a pris l’habitude, une nouvelle fois recours au gré à gré pour octroyer ces marchés à ses amis ?

3)    Après le tollé suscité par le décès d’Awa Fadiga dans l’opinion, dont LIDER s’est fait le porte-voix, la ministre de la Santé a, dans une communication officielle, exonéré les personnels du Chu de toute responsabilité dans ce drame, affirmant que des premiers soins en bonne et due forme avaient été administrés à la patiente. Or, nous constatons que le gouvernement a depuis lors suspendu de leurs fonctions des personnels du Chu de Cocody, ainsi que décidé hier de la fermeture prochaine du service des urgences du même établissement. Pourquoi des gens qui ont, d’après la ministre, fait correctement leur travail, sont-ils sanctionnés ? Et si l’on procède à la sanction des personnels dirigeants du Chu et à la fermeture des infrastructures concernées, signe que les graves défaillances notoirement connues de tous ont enfin été reconnues par le gouvernement, pourquoi la ministre de tutelle n’a-t-elle pas été limogée?

4)    Enfin, le procureur de la République avait annoncé une enquête de 72 heures le 27 mars 2014. Aujourd’hui, 3 semaines après l’échéance prévue, quels sont les résultats de cette investigation ? Iront-ils rejoindre les résultats des enquêtes du drame du Plateau, des tueries de Nahibly, des marchés surfacturés de la réhabilitation des universités au fond des tiroirs du président de la République, ou alors seront-ils communiqués à l’opinion publique et suivis d’effet, comme cela n’a jamais été le cas avec les innombrables scandales qui émaillent la gouvernance Ouattara depuis son accession à la magistrature suprême il y a 3 ans ?

Ce n’est pas parce que l’Assemblée nationale, dont le rôle normal serait de contrôler l’Exécutif, s’est elle–même dépouillée de ses prérogatives pour laisser M. Ouattara gérer le pays dans l’arbitraire et l’opacité que les populations doivent abandonner l’espoir de voir clair dans ce qui s’apparente de plus en plus comme le scandale de trop.

LIDER et l’opinion publique apprécieraient des réponses rapides et précises du gouvernement à toutes ces interrogations et ne se satisferont ni d’opérations de communication ni d’échappatoires mensongères.

A cet effet, LIDER annonce d’ores et déjà avoir adressé ce jour un courrier à l’attention du gouvernement pour lui signifier son souhait de voir ces questions inscrites à l’ordre du jour de la prochaine réunion du Cadre permanent de dialogue (Cpd), qui devrait être convoquée rapidement vu l’importance des dossiers à discuter.

 

Nathalie Yamb
Conseillère exécutive du Président de LIDER

 

Source: LIDER-CI.ORG

Commentaires

Ils n'avaient vraiment pas besoin de sacrifier de pauvres innocents. Mais après tout, c'est Ouattara, tel qu'il est: celui qui est capable de cacher le soleil avec une main.

Écrit par : sily camara | jeudi, 17 avril 2014

Les commentaires sont fermés.