topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

jeudi, 17 septembre 2015

Y A-T-IL DES GOUVERNANTS EN AFRIQUE ?

2422618817.png

 

A première vue, la question peut paraître provocatrice. Cependant, celui qui répondrait par l’affirmative aurait bien du mal à se justifier. Car être un chef, ce n’est pas endosser un titre comme on endosse un manteau ; c’est être chargé d’une fonction supposant des actions concrètes à mener ; c’est avoir la responsabilité de conduire et de protéger ses concitoyens. Et s’agissant justement des gouvernants africains, ce sont les actes qu’exigent leurs responsabilités qui nous obligent à nous demander s’ils exercent réellement leur fonction de gouvernants. Deux exemples suffisent à éclairer le lecteur quant au bien fondé de notre question. 

Depuis que la migration des populations africaines vers l’Europe a pris une dimension qui ne peut plus être qualifiée de « clandestine », compte tenu des milliers de morts qui jonchent, à intervalle régulier, la surface de la Méditerranée et les plages espagnoles et italiennes, le phénomène est devenu un sujet politique qui alimente les échanges entre les chefs d’Etats européens. Depuis les dernières semaines du mois d’août 2015, c’est même l’urgence qui est déclarée, suite à la migration jamais connue de populations blanches sur le flanc est de l’Europe avec également son cortège de morts. Toutes les digues dont l’Europe occidentale s’entourait, comme pour se protéger des guerres qu’elle entretenait hors de ses frontières, ont été rompues. Elle récolte ce qu’elle a semé, le clament certains.

Ce qui est fort étonnant, c’est de constater que dans le concert des cris d’indignations et des lamentations que les nombreux morts de la Méditerranée arrachent régulièrement aux milieux politiques et associatifs occidentaux, aucune voix africaine ne se fasse entendre. Devant les nombreux morts et les souffrances des Noirs en Méditerranée, l’Afrique reste impassible et muette. Alors que les politiques européens s’interpellent les uns les autres et se demandent ce qu’il convient de faire, aucune voix n’émane des gouvernants africains témoignant de la recherche de solution à leur niveau. Et pourtant, tout le monde sait que la prolifération du phénomène de migration a généré une véritable traite négrière dans les pays d’Afrique du nord devenus de véritables îles de Gorée !

Pourquoi donc les chefs d’Etats africains sont-ils si apathiques devant le malheur des leurs ? Mourir par centaines loin de sa terre natale est-il devenu chose si ordinaire sous le ciel d’Afrique au point de ne pas mériter une oraison funèbre, une petite larme de son pays ? 

Par ailleurs, nous assistons depuis un an ou deux à un phénomène dont l’ampleur a dépassé les frontières du pays qui l’a vu naître : la maltraitance des travailleurs domestiques au Liban. 

Depuis les années 60, bon nombre d’Africains avaient constaté que les ressortissants libanais pratiquaient ouvertement – en terre africaine – l’esclavage des jeunes filles noires à leur domicile sans qu’aucune autorité locale ne s’en inquiète. Quand ces filles accompagnaient leur maître ou leur maîtresse en Europe, cet esclavage pratiqué sous la forme de la séquestration en Afrique se doublait de la maltraitance physique sur la terre libanaise. Une domestique noire a eu le sexe brûlé au briquet ; une autre a été allègrement battue par toute la famille, une autre encore a été jetée du quatrième étage d’un immeuble. Chaque jour nous apporte son lot de maltraitances aussi indignes les unes que les autres. Les images de ces agissements inhumains diffusées par les bourreaux tournent toujours en boucle sur Internet. Les jeunes filles humiliées, blessées dans leur chair, ont parfois adressé des appels au secours sur Internet. Mais les gouvernants africains se taisent ; ils semblent ne rien voir et ne rien entendre. 

Le mutisme des autorités africaines devant les souffrances de leurs ressortissants sur les terres étrangères est d’autant plus surprenant que leurs homologues européens ne les laissent guère en paix quand il s’agit de la mort brutale d’un Blanc ou de son implication dans quelque litige ayant abouti à son arrestation ou à son emprisonnement en terre africaine. Les gouvernants européens ont-ils tort de se comporter de la sorte ? Non ! En agissant ainsi, ils se montrent dignes de leur fonction qui exige qu’ils prennent soin de tous leurs citoyens, qu’ils s’inquiètent de tout ce qui leur arrive où qu’ils soient. En d’autres termes, ce sont les gouvernants africains qui n’accomplissent pas leur devoir vis-à-vis des leurs. Ce sont eux qui se montrent indignes de toute considération aux yeux des Africains et du reste du monde.

 

Raphaël ADJOBI

 

SourceLES PAGES POLITIQUES DE RAPHAEL

Commentaires

Ces parvenus ne peuvent rien faire. Ce serait trop leur demander. Que peut faire un bougnoul devant son maître si ce n'est s'adonner à la niaiserie. Vous avez vu Yahi Bony pleurnicher comme un gamin quand il y a eu l'attentat de Charlie en France et pourtant des jeunes africains sont nuit et jour tués par des attentats au Nigeria il n'a jamais versé une seule larme. Il y a eu des ivoiriens assassinés par la rébellion de ses amis Ouattara et français mais il n'a jamais trouvé un mot de compassion à l'endroit de ce digne peuple. On n'a pas de président mais des sales gars.

Écrit par : Intelligencia Homme | dimanche, 04 octobre 2015

Heureux de te relire, cher frère INTELLIGENCIA HOMME ! Tout à fait vrai, ton propos. Nous n'avons pas de gouvernants en Afrique. Surtout, en Afrique subsaharienne. Des marionnettes, tous des marionnettes, rien que des marionnette irresponsables.

Mais le jour vient - et il n'est pas aussi loin qu'on pourrait le penser - où le digne peuple africain se chargera de les dégager et veillera à ce qu'il n'en y ait plus d'aussi mauvais et d'aussi déprimants que ceux qu'il nous est donné de voir, en ce moment.

Bien à toi !

Écrit par : Dindé | lundi, 05 octobre 2015

Merci Fernand c'est vraiment le même sentiment de joie qui m'anime quand je t'ai lu également. Même si ce régime de bombecratie auquel nous sommes assujettis temporairement veut nous faire taire par la force des armes et non des arguments. Nous crierons haut et fort que nous sommes nés des hommes libres et partant de ce fait seul Dieu peut nous ôter cette liberté de penser et d'agir. Un grand penseur n'écrivait t-il pas dans son ouvrage :"autant d'hommes autant d'opinions tel est le fondement de la démocratie "?
Que Dieu bénisse ma Côte D'ivoire des dignes fils d'Eburnie

Écrit par : Intelligencia Homme | mardi, 06 octobre 2015

Amen ! ! ! Bien à toi, mon frère, et gardons inébranlable notre espérance en la naissance prochaine d'une Côte d'Ivoire Nouvelle, unie, prospère et glorieuse, qui aura pour fondement inaltérable et immuable, LA CRAINTE DE L'ETERNEL.

Écrit par : Dindé | mardi, 06 octobre 2015

Salut à vous Intelligencia H et Fernand,

Allons seulement! Le Véritable DIEU est très lent à la colère et c'est ce que nous constatons tous. Mais ce que nous devons savoir la manifestation de cette colère est dévastatrice et terrifiante. Comme ils aiment si bien le dire "Allons seulement" car la fin d'une chose vaut mieux que son commencement.
Dieu nous garde et je crois qu'on se verra très très bientôt pour se parler de vives voix et s'embrasser. Dieu nous garde!

Bien à vous!

Écrit par : YOUL POUNTA | mardi, 13 octobre 2015

Heureux de t'avoir lu à nouveau, après un long moment de silence, cher frère YOUL POUNTA ! Merci pour ce commentaire qui prouve, une fois de plus, que tu es toujours en éveil quand il s'agit de notre pays.

Gardons intacte notre espérance d'une Côte d'Ivoire nouvelle.

Sois béni !

Écrit par : Dindé | mercredi, 14 octobre 2015

Merci Youl et heureux de te relire mon frère. Tellement bien dit que je ne sais quoi de plus ajouter. Prions le bon Dieu pour que nous soyons ce jour-là vivants en chair et en os. Que Dieu bénisse ma Côte d'ivoire

Écrit par : Intelligencia Homme | jeudi, 22 octobre 2015

Soro guillaume, tu n'es pas un gouvernant mais un criminel. Je te demande de fermer ta gueule,et c'est toi qui sera en cabale et tu vas déchanter.On va jamais oublier ce que t'as commencé en 2002 avec ton chef dramane alassane jusqu'a ce jour.

Écrit par : ouattara | mardi, 17 novembre 2015

Koné bruno,le porte parole des terroristes de côte d'ivoire,est ce que tu peux fermer ta sale gueule de criminel.N'oubli pas, t'es un esclave de ceux qui t'on mi dans se pouvoir de sang a Abidjan, tes maîtres Français.Qui rira le premier rira le dernier,la justice divine arrive contre dramane alassane et ces terroristes,parce que Dieu connais vos oeuvres.La mort de Mandjara vous a pas servir de leçon,votre seule programme de gouvernance s'est de tuer!

Écrit par : ouattara | mercredi, 09 décembre 2015

Les commentaires sont fermés.