topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

vendredi, 23 octobre 2015

ELECTION PRESIDENTIELLE 2015 - KOUADIO KONAN BERTIN DIT «KKB» FACE AUX ELECTEURS: VERITE, PRAGMATISME ET LUCIDITE

 

 

kkb2-696x515.jpg

 

L'intervention du candidat Kouadio Konan Bertin dit "KKB", le mardi 20 octobre 2015, sur les antennes de la RTI, à l'émission "Face aux Electeurs", est la seule que j'ai suivie plus de 10 minutes, de tous les passages des candidats. En réalité, c'est la seule que j'aie suivi; jusqu'au bout. Deux heures de vérité, de pragmatisme et de lucidité. Voire même de sagesse et de grandeur. Il m'a donné la force de croire que tout n'est pas encore totalement décomposé en Côte d'Ivoire et m'a empêché de désespérer totalement de ce pays. Bravo, KKB ! Ci-dessous, quelques extraits des paroles fortes de ce frère ivoirien. Bonne lecture !

 

Les paroles fortes de "KKB", à l'émission "Face aux Electeurs":

1- « Le monde entier a condamné le coup d’état au Burkina ‪‬ sauf mon pays… ».

2- « Ne faisons pas de la République de Côte d'Ivoire une base arrière de quelques malfrats qui déstabilisent des régimes autour de nous ».

3- « Le candidat des étrangers est président des ivoiriens, le candidat des ivoiriens est prisonnier à l’étranger ».

4- « Daoukro n’est pas une instance du PDCI ».

5- « Les ivoiriens du nord déchirent mes affiches, ce n’est pas ça la Côte d’Ivoire ».

6- « Je vais transformer la Côte d’Ivoire et cela est possible en 5 ans ».

7- « Président, je décide de faire passer le montant de l’allocation familiale de 2.500 F à 5.000 F CFA ».

8- « Je vais combattre toutes les formes de violences faites aux femmes ».

9- « Je vais m’y employer; il faut faire en sorte que toutes nos filles et tous nos fils aillent à l’école ».

10- « A Paris, ce sont des chinois qui ont des magasins d’Attiéké et qui vendent aux Adjoukrou ».

11- « Dans ma vision nouvelle, les jeunes gens sortis de l’école auront des points de chute ».

12- « Je veux transformer la Fête nationale en une Fête de la réconciliation ».

13- « J’adore le travail de la terre. Tout bon Baoulé naît planteur. La terre nourrit son homme ».

14- « Président, j’appliquerai les 3 stratégies: industrialisation, défiscalisation, déréglementation ».

15- « Nous devons faire de la Côte d’Ivoire un pays qui respecte les droits de l’Homme ».

16- « L’ivoirien nouveau est celui qui ne se construit pas dans le sang des autres ».

17- « Nul n’a le droit d’ôter la vie a quelqu’un à cause de ses valeurs politiques ».

18- « Le deuil n’a pas de couleur politique. Un bon ivoirien est humaniste ».

19- « Je ne veux pas participer à la mise à mort du PDCI-RDA ».

20- « Les chiffres avancés sur la croissance économique ivoirienne sont fictifs ».

21- « Depuis la mort d’Houphouët-Boigny, nous avons préféré les coups d’Etat ».

22- « Si nous devons donner une chance à la réconciliation, il faut libérer tous ceux qui sont en prison, en Côte d'Ivoire et ailleurs ».

 

Source: Facebook


Lire la vidéo

 

Konan Kouadio Bertin (KKB) à l’émission "Face aux électeurs": «Le candidat des étrangers est président des ivoiriens, le candidat des ivoiriens est prisonnier à l’étranger».

 

Très incisif, Konan Kouadio Bertin (KKB) a dénoncé mardi soir (20 octobre 2015), en direct sur le Rti, que des nordistes déchiraient ses affiches. « Les ivoiriens du nord déchirent mes affiches, ce n’est pas ça la Côte d’Ivoire » a lancé, celui qui a pris ses distance avec le Pdci de l’appel de Daoukro et qui appelle au retour de Laurent Gbagbo pour réconcilier le pays.

 

Il juge qu’il n’y aura « Pas de paix sans Gbagbo ». Selon KKB qui n’aura eu de cesse de fixer la caméra, la réconciliation est la « chose la plus simple à réaliser » mais il estime que la logique du « c’est notre tour » au pouvoir « tue la Côte d’Ivoire ».

«La Guerre se fait à deux et c’est à deux qu’on doit faire la paix » s’exprimera le candidat indépendant qui souhaite libérer tous les prisonniers politiques et d’opinion, point noir des droits de l’homme dans le pays.

« Si je suis président en une semaine je ferai rentrer tous les fils de la Côte d’Ivoire, je libèrerai tous les prisonniers politiques et d’opinion, ça empoisonne l’atmosphère, raison du non enthousiasme général qu’on constate même pour cette élection. » s’exprimera celui qui pointera du doigt l’attitude d’Alassane Ouattara face au roi de l’Indenié au sujet de l’incarcération à la Maca d’Assoa Adou.

Sur sa vision de la société, le plus jeune des candidats (47 ans, ndlr), estime que prendre les armes n’est pas un exemple, « c’est à ceux qui ont tué et éventré des femmes enceinte qu’on donne tout ».

« Le candidat de l’étranger est président en Côte d’Ivoire et le président des ivoiriens est à l’étranger », a déclaré le candidat évoquant les profits étrangers au regard du gain ivoirien, qui avouera que le jugement du président d’alors était le bon.

Au sujet de la Cei, celui qui usera à de nombreuses reprises de ses expériences de voyages à l’extérieur, estimera qu’au regard du précédent de 2010, le fait d’avoir reconduit la même équipe à la Cei, ayant selon lui, elle aussi sa part de responsabilité dans les morts de la crise, ailleurs sous d’autres cieux cette dernière aurait démissionné.

Sur les raisons de sa rupture avec la dynamique du Pdci de Bédié, KKB qui se réfèrera souvent à Houphouët tel un père spirituel, expliquera qu’il ne peut pas choisir celui qui a été le bourreau du Pdci pour compétir, « Je ne veux pas participer à la mise à mort du Pdci ».

 

Source: EBURNIE NEWS

Commentaires

REVELATION SUR LA COTE D’IVOIRE


La présente révélation est aussi terrifiante que celle du Pasteur Dali Claude reçue en 2003. La sœur qui l’a reçue (elle vit en Occident), l’a vue 10 fois en songe, depuis 2011. Elle n’est ni servante de Dieu, ni prophétesse. Juste une simple enfant de Dieu. Une révélation reçue 10 fois, c’est énorme ! Comme pour nous dire, de la part du Seigneur Eternel, que cela s’accomplira certainement, inéluctablement, et que nous devions absolument le prendre au sérieux et en informer le maximum de personnes qui nous sont chères. Voici ce que nous rapporte la sœur bien-aimée :
« Partagez-le avec vos proches. Ce que je vais partager avec vous est long.
Dieu ne m'a pas donné de date dans mes songes mais il m'a montré que le pays va être délivré
et cela, complètement. Il va se passer des choses dans le pays, je ne sais pas quand mais il se passera
quelque chose pour le bien de la Côte d’Ivoire. Cette nouvelle Côte d’Ivoire qui va arriver n'aura absolument rien à voir avec la Côte d’Ivoire actuelle et le nombre d'habitants sera très peu élevé, car ils seront très peu nombreux.
J'ai vu ce qui attend le pays, plus de dix fois en songe, et c'est pour cela que je crois qu'il va se passer quelque chose. Voir une chose plus de dix fois est pour moi un message et non des songes.
Dieu m'a montré le début et la fin de ce qui va arriver au pays et moi, j'attends la réalisation de ce qu'il m'a montré.
Je voulais vous le dire pour vous, votre famille et vos proches. Dans mes songes, Dieu ne m'a pas dit : « Va dire à tout le monde ce qui va arriver dans ton pays », il m'a juste montré ce qui attend le pays.
C'est pour cela que je suis prudente et le garde dans l'intimité de mon cœur. J'informe juste mes proches de ce que j'ai vu en songe. Je n’en sais ni le jour, ni l'année mais je crois qu'il va se passer des choses dans le pays.
C'était comme si je regardais un film, du début à la fin. Et à la fin de tous ces songes, c'est une voix qui m'a parlé clairement pour confirmer les songes. Oui, c'est vrai, une voix m'a dit clairement ce qui attend le pays. Mais cette voix ne m'a pas dit : « Va le dire à tout le monde, va le dire à ton peuple ». Je pense que Dieu m'a montré cela pour que je sache tout simplement ce qui attend mon pays.
Merci à vous. En voici, résumée, la teneur :
1) La voix m'a dit, alors que j'étais étendue sur mon lit en train de prier dans le silence de mon cœur:
« Tout ce que tu vois (en Côte d’Ivoire) n'est qu'un semblant de victoire, ils n’attendent que le feu vert. Lorsque le feu vert sera donné, ils sortiront de partout sur tout le territoire de la Côte d'Ivoire et ce jour-là, le monde entier sera surpris et étonné et se demandera d'où sortent tous ces Hommes ».
2) Les gens sortaient de partout, dans toutes les rues du pays.
3) L'épouse du président actuel était désemparée et elle criait sur son mari: « Comment tu as fait pour perdre le pouvoir ? On a tout fait, on a beaucoup dépensé et comment as-tu fais pour perdre le pouvoir ? ».
Alors, il y a quelque chose qui a été dit en Occident qui rendait ce pouvoir illégitime et le pays était devenu calme ; alors l'épouse de ce chef de l'état s'est approchée d'un groupe de jeunes en disant : « De grâce, laissez-nous encore diriger ce pays, on va s'arranger ». Et ces jeunes ont dit, en l'ignorant totalement : « Qu'est-ce qu'on fait maintenant ? On sort dans les rues ? ».
4) L'armée française était paniquée et le chef de l'armée française disait : « On ne peut plus rester dans ce pays on part, on part, on part ! », tout en fuyant.
5) L'armée ivoirienne était divisée ; ses membres s'entretuaient les uns les autres.
6) Des Frci cherchaient à en découdre avec ce pouvoir.
7) Les étrangers fuyaient tous la Côte d'Ivoire.
8) L'eau envahissait les maisons, plusieurs maisons étaient détruites, des voitures, des immeubles, etc ; c'était un déluge.
9) Tous les dirigeants présents avaient disparu ; je ne sais comment ni où ils étaient partis mais la Côte d'Ivoire était totalement libre.
10) Il n'y avait plus d'armée française, plus d'armée de l'Onuci, plus de Frci, plus de Dozo, plus d'étrangers.
11) Les Ivoiriens étaient devenus très peu nombreux, comme en 1960.
12) Tout était détruit et le pays a été reconstruit, il était d'une grande beauté, c'était vraiment très beau, il n'y avait plus d'Ivoirien pauvre. Tous les Ivoiriens étaient prospères. Je n’ai pas vu celui qui a reconstruit la Côte d’Ivoire. Le Seigneur ne me l’a pas montré. Ce que je sais, c’est que le pays a été reconstruit.
Le pays était vraiment riche, les frigidaires, les maisons jusque dans les jardins, étaient remplis de nourriture.
13) La Côte d'Ivoire avait vraiment changé, elle n'était plus celle que nous connaissons aujourd’hui, elle était vraiment devenue belle, moderne et très propre, avec des espaces verts bien entretenus partout, de belles et larges routes, de la discipline. Les gens venaient du monde entier, émerveillés, pour visiter ce nouveau et glorieux pays qu’était devenue la Côte d’Ivoire.
Les nouveaux immeubles étaient vraiment beaux à voir, le Plateau avait changé, la commune de Cocody également. Ils avaient été reconstruits. Le pays était riche. L'armée française n'était plus là, de belles villas étaient construites sur le site du 43ème Bima, à Port-Bouët.
J'ai gardé tout cela pour moi afin d’observer sa réalisation de loin car je ne veux pas me ridiculiser ; alors, j'attends de voir, car aucune date ne m'a été donnée ; je ne sais pas si c'est dans 1 an, 2 ans, 5 ans, 10 ans..., je n’en sais rien.
J'ai aussi fait 5 songes sur le Président Gbagbo. A chaque fois, il était de retour en Côte d'Ivoire. Des foules sont allées l’accueillir à l’aéroport, avec des tee-shirts imprimés à son effigie.
C’est encore long, les détails de ce que j'ai vu sur le pays. Si tout ce que j'ai vu doit se réaliser, alors, ce qui va arriver (je n’en connais pas la date) est extrêmement grave !

Les rêves et songes que le Seigneur m’a montrés parlent tous de délivrance et de libération du pays.
Dieu m'a montré toutes ces choses en songe et en rêve et à la fin, il m'a parlé de façon audible : « Tout ce que tu vois (en Côte d’Ivoire) n'est qu'un semblant de victoire, ils n’attendent que le feu vert. Lorsque le feu vert sera donné, ils sortiront de partout sur tout le territoire de la Côte d'Ivoire et ce jour-là, le monde entier sera surpris et étonné et se demandera d'où sortent tous ces Hommes ».
En fait, dans le songe, un lundi, je me suis retrouvée à Abidjan mais on ne pouvait pas emprunter les nouvelles routes construites ; les gens glissaient dessus et faisaient des accidents. Je ne comprenais rien, j'ai dû quitter la route pour me déplacer sur une route sablonneuse. Le matin du mardi, lorsque je me suis réveillée, je me suis dite : « Mais qu'est-ce que cela signifie ? ». Ce même mardi dans la nuit, je prie et je m'endors et voilà, je me retrouve encore à Abidjan et c'est encore le même problème :
Tous ceux qui empruntent ces nouvelles routes tombent ou font des accidents. Alors, j'ai crié vers Dieu dans mon sommeil en lui disant : « Seigneur, je ne comprends pas pourquoi on ne peut pas emprunter ces routes, et pourtant tout est fini, le pays est calme, il n'y a plus de guerre, pourquoi on ne peut ni marcher ni conduire sur ces nouvelles routes ? ».
Et je me suis réveillée, confuse. C'est à cet instant qu'une voix audible m'a parlé, étendue dans mon lit, dans ma chambre: « TOUT CE QUE TU VOIS N'EST QU'UN SEMBLANT DE VICTOIRE, ILS N'ATTENDENT QUE LE FEU VERT. LORSQUE LE FEU VERT SERA DONNÉ, ILS SORTIRONT DE PARTOUT SUR TOUT LE TERRITOIRE DE LA COTE D'IVOIRE ET CE JOUR-LA, LE MONDE ENTIER SERA SURPRIS ET ÉTONNÉ ET SE DEMANDERA D'OU SORTENT TOUS CES HOMMES ».

Mes rêves me montrent qu'il va y avoir un changement dans le pays, mes rêves me montrent un déluge, la disparition du pays de tous les hommes politiques actuels, la division dans l'armée, l'armée française qui fuit le pays, l'Onuci qui fuit le pays, les étrangers qui fuient le pays, le président actuel (Alassane Ouattara) qui perd le pouvoir, le pays qui est détruit et complètement reconstruit, de façon infiniment moderne, les Ivoiriens qui se retrouvent entre eux, désormais solidaires, unis les uns aux autres et surtout avec un trait distinctif : ils craignent Dieu mais sont très peu nombreux comme en 1960, la Côte d’Ivoire qui est devenue un pays très riche, le président Gbagbo qui est de retour au pays, accueilli comme un héros, le pays complètement reconstruit et d'une très grande beauté.
Je continue de garder tout cela en moi et je n'en parle plus à mes proches parce qu'ils n'y croient pas.
Ils pensent que rien ne changera dans le pays mais mes rêves sont totalement contraires à ce qu’ils pensent. Moi, j'attends de le voir. J’ai écouté les révélations du Pasteur Dali Claude sur la Côte d’Ivoire, pour la toute première fois le 17 septembre 2015 dernier, et j'ai eu des sueurs froides parce que c'est ce que moi-même j'ai vu en songe. Je crois que c'est vraiment Dieu qui m'a parlé car cela coïncide avec mes rêves, à la différence que Dieu ne m'a jamais dit d'en parler aux autres et je l'ai dit juste à mes proches – qui n’y croient d’ailleurs pas – alors, de votre côté, partagez cela juste avec vos intimes. Faites des provisions d’eau, de nourriture et de médicaments pour ces temps qui arrivent. Ils seront terrifiants.
Demeurez dans la crainte profonde de Dieu, éloignez-vous du péché sous toutes ses formes, ayez le mal en horreur, annoncez la Parole de Dieu avec vérité, servez le Seigneur, prêchez le salut et l’amour de Dieu à ceux qui ne le connaissent pas, appelez vos proches à se détourner de toutes formes d’idoles et à s’attacher au Seigneur Jésus-Christ, seule voie de salut à ces heures de ténèbres profondes. Que Dieu garde la Côte d’Ivoire ! ».

Le mardi 22 septembre 2015.

Écrit par : Amani | vendredi, 23 octobre 2015

Les commentaires sont fermés.