topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

mercredi, 26 octobre 2016

PEUPLE DE COTE D'IVOIRE: SI LE «OUI» L'EMPORTE, OUATTARA METTRA VOS TERRES SOUS HYPOTHEQUE

 

14666149_1217767324928566_6777770895434994277_n.jpg?oh=0e6a52e68252bfa9a4d70aa6a942c12b&oe=58947E13

 

Pour éviter que Ouattara ne mette les terres ivoiriennes sous hypothèque comme il l’a fait avec l’immeuble CCIA et les tours A et B, il faut s’opposer à sa Constitution dès le jeudi 20 Octobre 2016.

 

Pour lire la vidéo annexe des vérités et révélations du doyen Abou Cissé, oncle d'Alassane Ouattara, sur la constitution qu'il nous a pondue et le référendum, cliquer:

ICI

 

Selon l’article 12 du projet de constitution de Ouattara, “seuls l’Etat, les collectivités publiques et les personnes physiques ivoiriennes peuvent accéder à la propriété foncière rurale”.

Le danger d’une telle formulation est que c’est justement l’Etat qui devra fixer les règles relatives à la propriété, à la concession et à la transmission des terres du domaine foncier rural. Ce qui veut dire que l’Etat pourra prendre les dispositions pour rendre ces règles tellement floues et exorbitantes seuls lui, les collectivités publiques (un rallongement de l’Etat) et les personnes riches pourront être propriétaires.

On l’a déjà vu avec les privatisations lancées par Ouattara. Tous les marchés ont été cédés à travers un système de gré à gré favorable aux seules pontes du régime qui sont en même temps cessionnaires et repreneurs.

Le cas du Burkina Faso

Ce système flou a été expérimenté par le régime autocrate et compradore de Blaise Compaoré au Burkina Faso. En effet, une enquête parlementaire a porté sur les lotissements effectués de 1995 à 2015 dans les grandes agglomérations urbaines du Burkina notamment dans les deux communes à statut particulier que sont Ouagadougou et Bobo-Dioulasso.

Les résultats de ladite enquête parlementaire rendu public la semaine dernière indique que les collectivités publiques que représentent les mairies ont abusé de leur position pour rrétrocéderles titres fonciers à des pontes du pouvoirs Compaoré.

Le rapport de l’enquête parlementaire révèle notamment que 105.408 parcelles ont été irrégulièrement attribuées ou illégalement occupées. La majeure parties des bbénéficiairesétaient la famille de Blaise Compaoré lui-même et plusieurs de ses proches.

Le rapport souligne expressément la gourmandise dont a fait preuve la famille Compaoré et celle de nombreux proches.

A titre d’exemples, le rapport révèle que SATMO SA de Alizéta Gando Ouedraogo (la belle-mère de François Compaoré) a acquis illégalement 8.000 parcelles de 300m2 chacune de la SONATUR. Dans le même temps, la même Alizéta Gando Ouédraogo permettait à la SOCOGIB qu’elle dirigeait de spoiler les populations de Yagma et de Nioko II de plusieurs milliers de parcelles. Grâce à la SOCOGIB de Alizéta Gando Ouédraogo, l’ex-maire Pascal Ouédraogo détient illégalement 60.000 parcelles à Yagma et 24.690 parcelles à Nioko II.

Que feront les pontes du régime Ouattara des terres expropriées ?

Il faut d’abord rappeler que Ouattara a fait voter en 2012 une loi qui donne 10 ans à tous les ivoiriens pour borner les terres. Or pour plusieurs populations rurales, la propriété foncière est basée sur le droit coutumier. L’habitude de faire borner les terres n’est pas encore entrer dans les mœurs. Ce qui rend très délicate l’affaire. Car cela veut dire que au delà du delais des 10 années, toutes ces terres reviennent à l’Etat. Il a deux possibilités de les mettre en valeur.

L’Etat peut attribuer ces terres à tout Ivoirien qui en fait la demande dans le but de le mettre en valeur. Et puisque c’est l’Etat qui fixe les conditions de cession comme le précise le projet de Constitution, alors bonjour la magouille. Car l’Etat n’a qu’à fixer des prix prohibitifs pour le citoyen normal pour que les seuls acquisiteurs soient les prédateurs du régime. On retrouve un peu la métode burkinabé décrite plus haut.

La deuxième possibilité à craindre, c’est que Ouattara mette sous hypothèque les terres expropriées au bénéfice de multinationales étrangères. L’exemple existe déjà avec la mise sous hypothèque de la Cité Administrative du Plateau.

On sait en effet que dans le cadre de l’emprunt obligataire de l’Etat de Côte d’Ivoire auprès de la Banque islamique de développement (dénommé Sukuk), le régime Ouattara a mis l’immeuble CCIA et les tours A et B sous hypothèque comme garantie.

Quand on sait que le foncier rural continue d’être source de conflits inter-communautaires dont le dernier en date a fait de nombreuse victimes dans le Zanzan, il est à craindre que le pire n’arrive si les populations ne s’opposent pas à la Constitution de Ouattara.

Tanoh

 

Source: EBURNIE NEWS

Commentaires

Fernand juste une question
Les maori, Anne, Dagobert Banzio, Ouloto et consort sont t-ils partisans de ce projet d'expropriation du peuple du grand ouest au profit des mossi de Dramane ouattara? et Bedié le nul des nuls comprend t-il l'enjeu de ce qui se trame contre le peuple digne de CI?

Franchement il ya à desesperer de ces gens là!!!!!!!! Comment est ce possible? N'est ce pas un genocide que les initiateurs de ce projet funeste fabriquent sous nos yeux comme ce fut le cas du Rwanda?

Je tourne ce sujet mille fois dans ma tete je ne comprends pas comment des ivoiriens peuvent y adherer??????????

Que Dieu nous garde!!!!!

Écrit par : intelligentsi Hommea | samedi, 29 octobre 2016

Fernand juste une question
Les Mabri Touakeusse, Anne Ouloto, Evariste Meambli, Dagobert Banzio et consort sont t-ils partisans de ce projet d'expropriation du peuple du grand Ouest au profit des mossi et sociétés multinationales de Drame man watt rat? et Bedié le nul des nuls comprend t-il l'enjeu de ce qui se trame contre le peuple digne de CI?

Franchement il y a à désespérer de ces gens là!!!!!!!! Comment est-ce possible? N'est-ce pas un genocide que les initiateurs de ce projet funeste fabriquent sous nos yeux comme ce fut le cas du Rwanda? Et des années plus tard ils ( les mêmes colons et leurs suppôts internes) exploiteront à leur profit ces germes de poison qu'ils rependent à dessein sous nos yeux et que certains devenus comme des écervelés ne semblent pas s'en apercevoir!!!!!!!!!!. C'est vraiment honteux!!!. Non quelle déchéance pour ce peuple autrefois digne de CI??? Pour avoir accepter n'importe qui sur son sol par sa bonté légendaire elle en paie cash avec l'aide de la France et ses bras séculiers (peau noire aux coeurs de pierre blanche). Non j'ai mal quand j'y pense un seul instant mes frères.

Je tourne ce projet mille fois dans ma tête je ne comprends pas comment des ivoiriens peuvent y adhérer??????????
Et le rebelle Soro qui a pris les armes parce que watt rat drame man était exclus (selon eux) par l'actuelle loi fondamentale, ouvre béatement ses narines pour nous dire que les générations futures pourront parfaire cette loi qui n'est ni la bible ni le coran. De qui se moque t-il??? Or donc on pouvait juste emprunter le chemin de la patience (des voies démocratiques) pour parfaire un texte????? Noon quelque chose doit être faite par ce digne peuple de CI. Il faut combattre ce regime et tous ceux qui adhèrent à ce funeste projet par tous moyens.
Au début de cette crise quand on débattait parfois entre amis et je disais aux amis vous savez après la 2nd guerre mondiale tous ceux qui ont pactisé avec l'ennemi n'ont pas été épargnés par les vainqueurs. Ils ne me cernaient pas tous. Au fait la stabilité des pays occidentaux et américains que nous observons aujourd'hui trouve son explication dans cet acte posé par leurs ancêtres. Ils ont coupé le mal à la racine. Quant l'intérêt supérieur de la nation est engagé vous ne les voyez pas? Ils se rangent tous du meme côté pour défendre la république. Quiconque ne le fera pas subira le même sort que ses prédécesseurs.
Quant à nos ancêtres ils ont continué à vivre avec des traitres, des indignes qui ont vendu leurs propres frères et le fruit de leurs entrailles aux arabes d'abord ensuite aux européens et américains pendant cette période de traite négrière. Cette tolérance a donc continué dans nos gènes. Conséquence on ne peut qu'aboutir à de telles énormités durant l'adversité.
Pour sortir donc de cette spirale de la françafrique, nous avons l'obligation de repartir à zero c'est à dire commencer par le commencement: déraciner le mal à l'origine. le Rwanda l'expérimente aujourd'hui avec maestria. Regardez vous même le résultat probant qui en découle.


Que Dieu nous garde!!!!!

Écrit par : Intelligencia Homme | samedi, 29 octobre 2016

Oui, cher frère INTELLIGENCIA HOMME, j'en reste sans voix, autant que toi !

Mais ne nous laissons pas séduire par les moyens extrêmes. N'envions aucunement le Rwanda. Ils ont, aujourd'hui, des plaies qu'ils ne parviendront jamais à refermer.

Remettons-nous en à DIEU et organisons, les mains nues et pacifiquement, notre révolution. Elle va faire mouche ! Le Burkina Faso en est un exemple patent. C'est d'ailleurs des Jeunes Patriotes qu'ils se sont inspirés. Bien à toi et YAKO !

Écrit par : Dindé | lundi, 31 octobre 2016

Écrire un commentaire