topblog Ivoire blogs

jeudi, 13 mai 2010

LES ACTEURS IVOIRIENS DU WEB CREENT UN SYNDICAT

LOGO SIPCOL.jpg

 

Le secteur du web en Côte d’Ivoire s’organise de plus en plus. Au point d’en arriver aujourd’hui à la création, le 8 mai dernier, d’un « Syndicat Ivoirien des Producteurs de Contenus en Ligne » (SIPCOL).

Selon la blogueuse ivoirienne Edith Brou, présidente de ce syndicat, il y a tant de revendications légitimes à faire dans le domaine du web en Côte d’Ivoire. Au-delà, c’est aussi donner une couleur plus « glamour et saine » à l’activité du « Syndicalisme ».

Pour Edith Brou, le SIPCOL va permettre à la Côte d'ivoire de connaître « un accroissement des vocations dans les métiers du web et en conséquence, une éclosion de son économie numérique». Interview - 

 

 

Israël Yoroba A quels besoins répond la création de ce syndicat ?

EDITH BROU.jpgEdith Y. Brou - Ce syndicat a été crée pour combler un très grand vide dans les secteurs d'activité et les métiers en Côte d'Ivoire. Aujourd'hui, il est indéniable que l'Internet a gagné du terrain dans les usages d'une partie des personnes résidant en Côte d'Ivoire. Et avec ce bouleversement, de nouvelles activités, de nouveaux services et métiers en rapport avec le web se sont crées. C'est ce qu'on appelle aussi l'économie numérique. Malheureusement, les travailleurs du web sont encore ignorés, du fait d'une insuffisance d'information des populations et surtout des pouvoirs locaux. De plus, les travailleurs de ce secteur par manque d'une législation, d'un organe de régulation, ne bénéficient pas réellement des retombées de leur travail. Le SIPCOL vient remédier à cet état de fait. Le SIPCOL est l'expression d'une nouvelle corporation basée sur l’économie numérique.

 

IY - Quels sont les objectifs que vous visez ?

 

EB- Le premier objectif est de permettre à tous les fournisseurs de contenu web (site, blog, sites jeux videos, sites e-commerce, regies web, web-journalistes, info-graphistes) basés en Côte d'Ivoire, d'avoir un organe officiel qui soit reconnu par l'Etat de Côte d'ivoire, en vue de défendre leurs intérêts et accroître les mécanismes de leur rentabilité.

Ensuite, il faut obtenir une reconnaissance de notre secteur professionnel: le web. Cela suppose de défendre un cadre juridique et réglementaire qui va permette un réel développement économique des métiers du web, et assurer leur pérennité.

Nous avons également pour but de participer activement au renforcement d'un secteur professionnel en pleine évolution, en définissant des principes de fonctionnement communs, ainsi qu'en partageant des expériences et des pratiques très diverses.

Dans notre démarche nous pensons au futur. C’est pourquoi il nous faut développer de nouvelles vocations auprès de la jeunesse. On travaillera enfin à promouvoir un contenu web ivoirien de  qualité et en quantité.

 

IY - Lorsqu'on entend "syndicat" ça résonne "revendication"... pourquoi pas une association, une fédération ou une ONG comme a coutume de le voir à Abidjan ?

 

EB - Je confirme, à ce stade, nous revendiquons. Et je crois que cela est légitime. En effet, lors de la création, nous avons entendu la même remarque. Mais nous sommes demeurés ferme dans ce choix parce que le terme Syndicat est plus corporatif.

Une association n'a pas autant de poids qu'un syndicat. Une fédération est un ensemble de syndicat et le choix d'une ONG ne correspond pas au but que nous visons. Nous voulons donner une meilleure image au mot ''syndicat'' de par notre regroupement et surtout être reconnus comme un corps de métier. Une simple association ne bénéficiera pas de ce statut. Il faut dépasser les préjugés. Le SIPCOL va sûrement rendre le terme de Syndicat plus sain et plus glamour.

 

SALLE INTERNET.jpg

 

IY - Qu'est ce que cela va apporter ou changer en Côte d'Ivoire ?

 

EB - Sous l'impulsion du SIPCOL, la Côte d'ivoire va connaître un accroissement des vocations dans les métiers du web et en conséquence, une éclosion de son économie numérique. En plus de l'économie classique (brick-and-mortar), on parlera comme dans les grandes nations, d'économie numérique (click-and-mortar). Enfin, la Côte d'Ivoire aura une meilleure réputation numérique car elle sera appréciée et sollicitée pour la quantité et la qualité de ses contenus web.

 

IY - Quelles seront les actions à court, moyen et long terme de ce syndicat ?

 

EB – Il y a un certains nombre de démarches à faire dans l’immédiat. D’abord organiser la sortie officielle du SIPCOL avec une conférence de presse, rencontrer le CSP (Conseil supérieur de la publicité) pour le volet publicité en ligne et régies web, se rapprocher du syndicat des travailleurs de Côte d'Ivoire. Ensuite nous allons organiser des formations et recenser les travailleurs de ce secteur et les associations internet et les institutions... ..et pourquoi pas à long terme, créer une école des Métiers du Web.

 

IY - Et qui peut adhérer à ce syndicat et que faut-il ?

 

EB - les éditeurs de sites web, les éditeurs de sites de e-commerce, des éditeurs de Blogs, les développeurs d'applications monétisables, les info-graphistes, les communities manager, les rédacteurs-web, tous ceux et toutes celles qui exercent dans les métiers du web en Côte d'Ivoire. Pour adhérer à ce syndicat, il suffit juste d'envoyer un mail à edithbrou@gmail.com en précisant dans l'objet: Adhésion SIPCOL.

 

Source: Les blogs de FRANCE 24

jeudi, 14 janvier 2010

FERNAND DINDE INTERVIEWE PAR ISRAEL YOROBA SUR AVENUE 225

Logo-Radio-Web-Avenue.png
A l'occasion de l'Alloco Blogueurs Party, Acte 2, qui a eu lieu le samedi 19 décembre 2009, à l'Espace Boa Vista Club, aux Deux-Plateaux Vallon, j'ai eu l'honneur inestimable d'être interviewé par l'ami et frère Israël Yoroba (Yoro) sur mon activité de blogueur et sur d'autres questions qui pourraient vous intéresser, me concernant. Précision, toutefois, relativement au chapeau de l'interview: Je continue à traiter des sujets politiques sur mon blog, tout en publiant désormais des blagues pour détendre des ivoiriens fatigués et rassasiés de politique (les bras leur en tombent, vous pouvez en être sûrs!).

Radio Avenue Web N°6, c'est à écouter sur Avenue225 ! Cliquer ICI.

Salut, la compagnie!

mercredi, 23 décembre 2009

COMMENT FAIRE MARCHER SON BLOG? 12 ASTUCES POUR UN BLOGGING REUSSI!

 
LOGO IVOIRE BLOG.png

 

A la faveur de l’Alloco Blogueurs Party, Acte 2, qui s’est tenu à l’Espace Boa Vista Club, à la Résidence Valérie de Cocody Les Deux-Plateaux Vallon, le samedi 19 décembre 2009 dernier,  il a été donné à chaque animateur de blog de présenter son blog, d’en faire l’historique et de parler de ses contenus.

A cette occasion, j’ai pu me rendre compte, à travers les dires des uns et des autres, que faire du blogging n’est pas une chose évidente et que même des personnes aguerries à l’écriture ne sont pas assurées d’y faire bonnes figures ni de pouvoir rendre populaires leurs sites. Pourquoi cela ?, me suis-je interrogé. Ainsi, après réflexion et à la lumière de ma petite expérience de presque deux années (21 mois, plus exactement) qui me vaut les statistiques assez enviables d’environ 20.000 visites et 30.000 pages lues par mois (voir mes statistiques actualisées, cliquer: ICI), je me suis proposé de donner à tous les blogueurs de la plate-forme IVOIRE-BLOG et à tous les novices de la blogosphère mondiale quelques astuces pour faire marcher leurs blogs.

Je tiens, d’entrée de jeu, à souligner que ces trucs pour un blogging réussi ne sont pas une recette magique qui ferait bondir vos statistiques comme d’un coup de baguette de fée. Le blogging réussi est une question de persévérance, de travail, de flair, d’opportunisme et d’originalité.


Voici donc ce que je puis conseiller à tous pour une aventure plus palpitante dans le blogging:

1- Choisissez une thématique ou un genre qui accroche et qui vous passionne vous-mêmes, faute de quoi il n’y aurait rien à faire.

2- Soignez la présentation de votre blog et de votre bannière. Habillez votre blog pour qu’il soit bien achalandé comme un magasin: horloge, compteur, météo, indicateur de provenance des visiteurs, liens divers, sites recommandés, catégories diverses, variées et bien organisées, illustrations photos, cartes, etc., photos personnels ou album, « à propos » renseigné, adresse e-mail (si possible), les liens de vos autres blogs, les communautés dont vous êtes membres (Twitter, YouTube, Facebook, SkyRock et autres). Bref, tout ce qui peut attirer les internautes vers votre blog. Soignez également votre écriture : Orthographe, syntaxe, ponctuation, clarté des idées, beauté du style. Prenez, en outre, soin d’aligner (de justifier, plus exactement) vos textes. Cela accentue l’esthétique visuelle de vos papiers.

3- Faites un titrage et un tag judicieux de chacun de vos articles. Un titre ingénieux accroche et donne envie de jeter un coup d’œil dans le contenu de votre papier. Quant aux tags, ce sont les petits mots-clés qu’il vous est recommandé de mettre au bas de chaque article que vous écrivez. Par exemple, sur votre page « Nouvelle Note », sur Ivoire-Blog, après avoir renseigné le titre de votre article et la catégorie dans laquelle vous le postez sur votre blog, le troisième cartouche est réservé aux tags. Ce sont ces petits mots-clés qui référencent votre blog sur des moteurs de recherches comme Google, Yahoo ou Bing. Toute personne qui tape l’un de vos mots-clés sur ces sites de recherches est orientée vers votre blog. Je reçois ainsi, moi, des milliers de visiteurs de Google par mois, redirigés sur mon blog tout juste pour un petit mot ou un titre, bien choisis.

4- Postez au moins un article toutes les semaines ou toutes les deux semaines (un par mois, au pire des cas) pour créer une sorte d’accoutumance chez vos lecteurs qui vous identifieront comme un animateur de blog régulier.

5- Ayez une mailing-list personnelle fournie à laquelle vous allez poster tous vos nouveaux articles. S’ils apprécient votre travail, ces amis, proches et connaissances vous feront connaître, à leur tour, à toutes leurs autres connaissances. Faites aussi fonctionner régulièrement la newsletter de votre blog. Envoyez votre newsletter à tous les abonnés de votre site, toutes les fois que vous aurez posté, au moins, trois nouveaux articles. C’est absolument indispensable.

6- Inscrivez-vous, si possible, à des sites communautaires, des forums et des groupes de discussions ou d’échanges d’articles pour vous faire connaître et faire connaître, par la même occasion, votre blog.

7- Evitez de tomber dans ce que j’appelle « l’outrancier et l’ordurier» quand vous écrivez : ne soyez pas abonnés à l’invective facile, à la grossièreté, à la délation et autres dérives du genre. Le cas échéant, vous serez très vite catalogués et votre adresse, évitée avec soin.

8- Ayez un « petit quelque chose fétiche » qui vous distingue des autres et qui donne de l’originalité à votre blog. Par exemple, moi, j’ai trouvé les blagues comme le « petit quelque chose fétiche » de Regards Croisés. Et je peux vous l’assurer, ça marche très fort (au moins 60% des visites).

9- Soyez opportunistes : dès qu’un évènement majeur ou insolite dans le domaine que vous avez choisi comme champ d’expression se produit, soyez immanquablement au rendez-vous, sortez un article. Aussi vite que vous le pourrez. Cela vous taillera une petite réputation qui ne vous fera pas de mal, loin s’en faut !

10- Ne vous contentez pas de vos seuls articles pour animer votre blog (parce que je peux vous l’assurer, l’inspiration n’est pas permanente ni définitive, pas plus que la disponibilité). Faites-vous donc aider: donner la parole à d’autres, de temps à autre ; publiez leurs articles. Poster également des articles que vous trouvez intéressants et qui sont issus de vos différentes lectures sur le Net. Pour cela, lisez beaucoup d’autres blogueurs et visitez de nombreux autres sites.

11- Evitez de vous ancrer dans « l’hyper-sérieux permanent » du genre politique, politique et re-politique, économie, économie et re-économie. A moins d’être un professionnel ou un spécialiste de la thématique que vous avez choisie. Faites que toutes sortes de gens et toutes catégories de personnes s’intéressent à votre blog (à moins que ce ne soit pas cela votre objectif). Offrez-vous de temps à autre quelques moments de relâche, ajoutez un peu de piment à vos posts. Vos lecteurs apprécieront.

12- Enfin, échangez courtoisement avec les lecteurs qui postent des commentaires sur vos articles. Evitez de les injurier ou de les offenser, même quand ils sont très désagréables dans leurs interventions. Contentez-vous de les ramener à l’ordre. Autant de fois que nécessaire. Ou ignorer-les, purement et simplement. Au pire des cas, bannissez-les de votre blog. Une application est prévue, à cet effet, sur Ivoire-Blog.

Voilà ! Je pense avoir fait, à peu près, le tour de tous les aspects à ne pas du tout négliger quand on a l’ambition de tenir un blog qui accroche et auquel on espère faire acquérir un brin de popularité.

A chacun de les mettre à profit. Vive le blogging !

 

DINDE Fernand AGBO

lundi, 21 décembre 2009

ALLOCO BLOGUEURS PARTY, ACTE 2: DU VIRTUEL AU REEL!

PLAT D'ALLOCO.jpg

L'Espace Boa Vista Club, à la Résidence Valérie, à Cocody Deux-Plateaux Vallon (Abidjan, Côte d'Ivoire), a été, ce samedi 19 décembre 2009, le cadre choisi par la structure AKENDEWA (l'araignée, tisseuse de toile - comme le web -, en langue Baoulé) pour abriter la deuxième édition de l’Alloco Blogueurs Party, un concept créé par Israël Yoroba et sa dynamique petite équipe, pour réunir autour d’une table les blogueurs ivoiriens ou résidant en Côte d’Ivoire, en vue de leur permettre de mieux se connaître et d’échanger sur leur activité.

Je n’ai pu assister à la première édition de cet évènement majeur pour tous les amoureux du blogging dans notre pays mais je peux affirmer, sans risque de me tromper que cette deuxième édition, à laquelle j’ai pris part, a été un total succès.

Parti de Marcory, mon lieu de résidence provisoire, avec un « warren » pour débarquer quelques minutes plus tard à la gare des woro-woro de Saint-Jean, à Cocody, je me suis laissé guider au téléphone par celle que j’appellerais « la dame à la voix remarquablement suave », Roxane Tanoh, jusqu’à destination. C’est donc sur le coup de 19 heures 37 minutes que je fais mon entrée à la piscine de la Résidence Valérie, aux abords de laquelle était dressée, pour la circonstance, la longue table du show gastronomique, parée de bougies et soigneusement apprêtée pour recevoir les couverts.

Me croyant en retard (le rendez-vous étant pris pour 19 heures sonnantes), c’est avec satisfaction et appréhension, tout à la fois, que j’ai constaté que j’étais, bien au contraire, parmi les tout premiers à pointer présents. Les blogueurs viendraient-ils, ne viendraient-ils pas ?, je m’interrogeais. Une angoisse diffuse d’un fiasco commençait à s’emparer de moi. Mais bien vite les autres amis, par vagues successives pendant une heure, sont arrivés occuper les places réservées en leurs noms, me rassurant quant au succès de l’évènement.

L’ambiance bon-enfant qui a, ensuite, présidé à l’exercice individuel (pas si aisée que cela !) de la présentation des blogueurs, de leur blog, de son histoire et de ses contenus, en disait long sur la joie des uns et des autres de se retrouver à cette sympathique manifestation, qui avait pour maître de cérémonie de circonstance, le jeune blogueur Cartunelo (Manassé Déhé, membre d’AKENDEWA), très à l’aise dans son rôle.

Le menu, côté gastro, était constitué de savoureux Kédjénou de poulet, de frites de pomme de terre, d’alloco, d'attiéké, de poissons frits, arrosés de sucrerie fraîche. Nous avons donc joyeusement devisé sur le blogging, des heures durant, tout en dégustant les bons plats.

J’ai eu ainsi l’immense bonheur de connaître, non plus virtuellement mais de visu, des amis chers comme « le grand » Bob Traoré de Djess (que j’appelle mon partenaire, pour notre inoubliable blog-aventure sur le scandale de la CECP), le remarquable Théophile Kouamouo, la non moins remarquable Nadine Kouamouo (la belle et brillante épouse du premier nommé), l’inénarrable Israël Yoroba (meilleur blogueur francophone 2008) et son frère Samuel Guébo, le très polémiste Adji Raymond d’Abidjantv.net, Arsène Dally et Hervé Siaba, sacrés bosseurs de Criticafric, le très sympathique Richman Mvouama, la belle et délicieuse Edith Brou, de nombreux jeunes blogueurs, qui sont en train de « se faire les dents », ainsi que d’autres blogueurs plus aguerris parmi lesquels K. Honorat Hermann, l’animateur du Blog de la Stratégie et le bouillant Georges Zanklan (le Blog des Vainqueurs). En tout, une trentaine de participants.

Véritablement, ce fut une magnifique soirée ! Au cours de laquelle nous avons appris de Kouamouo la prééminence du blogging ivoirien sur celui du reste de la sous-région ouest africaine francophone et même un peu sur celui de l’Afrique Noire, en général. Il nous a, en outre, informés qu’IVOIRE-BLOG, notre plate-forme, compte aujourd’hui plus de 150 blogueurs effectifs en deux ans (Décembre 2007 – Décembre 2009), avec pas moins de 80 000 visites par mois. La projection pour 2010, avec l’avènement des nouveaux fournisseurs d’accès Internet enregistrés en ce moment, en Côte d’Ivoire, est de 200 000 visites par mois pour notre blogosphère, avec la possibilité offerte aux blogueurs les plus entreprenants de tirer quelques ressources de leur activité. Une perspective que je salue avec la dernière énergie et pour cause !

C’est finalement aux environs de 22 heures 30 minutes que « les lampions se sont éteints » sur l’Alloco Blogueurs Party, Acte 2, même si quelques blogueurs très inspirés ont continué la causerie jusqu’au-delà de 23 heures.

Nous pensons et espérons pouvoir atteindre, l’année prochaine, le chiffre record de 100 blogueurs participants. Ce qui serait une chose remarquable.

Rideau donc sur l’Alloco Blogueurs Party, Acte 2. Chapeau aux organisateurs! Les absents ont eu plus que tort. Vive l’Alloco Blogueurs Party, Acte 3 !

DINDE Fernand AGBO