topblog Ivoire blogs

lundi, 24 mars 2008

JAMAIS PLUS CELA EN COTE D'IVOIRE ! ! !

Vendredi 04 Avril 2007


PROPOS INCROYABLES ET DANGEREUX, A EVITER DANS UNE COTE D’IVOIRE QUI ASPIRE A LA PAIX ! ! !


Les propos tenus par Kouamé Lambert, ancien Chef de Cabinet de l’ex-Ministre Résident, Jean Konan Banny, et aujourd’hui ex-Conseiller de l’ex-Premier Ministre Banny, sont simplement dangereux pour l’unité nationale et attentatoires à la démocratie.

«Le fauteuil d’Houphouët est un trône en or qui revient aux Baoulé. Malheureusement, ce trône en or est souillé. Cet or est au cou du porc. Il est en train de le traîner dans la boue. Levons-nous et allons-y le lui arracher pour le sécuriser et l’entretenir ».

Est-il normal que M. Kouamé Lambert lance de telles énormités visant à prétendre qu’il existe un peuple élu, digne d’être au pouvoir, et d’autres juste bons pour être gouvernés?
Ces dérapages sont offensants et choquants. Ils discréditent la cause que l’on veut défendre car les Banny, qui sont des familles ouvertes et très métissées, ne sauraient cautionner ces graves dérives tribales.



Extrait de l’éditorial de Monsieur Jean-Baptiste AKROU, dans le quotidien Frat-Mat, édition du Vendredi 30 Mars 2007.

15:15 Écrit par Fernand AGBO DINDE dans Crise ivoirienne et Politique ivoirienne, Société ivoirienne | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

ECRITURE ET ENGAGEMENT. VENTS DE RECOLONISATION, ECRITURE DE COMBAT

Vendredi 23 Mars 2007

ECRITURE ET ENGAGEMENT

VENTS DE RECOLONISATION, ECRITURE DE COMBAT

Chers Bien-Aimés frères et sœurs,


Dès les débuts de la crise ivoirienne, en Septembre 2002, je me suis senti, comme beaucoup d’Ivoiriens et comme beaucoup de chrétiens et d’intercesseurs de ce pays, interpellé quant à ma contribution à cette guerre spirituelle (et ce n’est pas autre chose) engagée pour la libération de la Côte d’Ivoire attaquée.

Mon engagement personnel dans la prière, pour cette cause, a été quasi sacrificiel. Jusqu’à ce jour. Et DIEU seul sait ce que nous avons, ensemble, fait échouer dans ce pays.
Mais à côté de cet engagement spirituel intense, j’ai pu, grâce à la lecture, découvrir avec effroi et horreur, l’ampleur du drame de mon pays et de mon peuple, l’Afrique : Indépendants sans être moins esclaves, gisant sous un joug plusieurs fois centenaire, entretenu par des cercles mystiques et des réseaux mafieux aux contours nébuleux, avec des bras séculiers contemporains.
Alors, des profondeurs de mon impuissance physique et matérielle, face à la négation de notre humanité (comment qualifier autrement le fait de Droits de l’Homme – à géométrie variable – reconnus à tous, sauf à nous, peuples faibles : Prédation économique et politique des nations occidentales, en Afrique et dans le Tiers-monde, génocide rwandais impuni depuis plus d’une décennie quand le coupable est clairement identifié et connu de tous) et face à l’esclavage mental dont font, quelquefois, montre les africains eux-mêmes, j’ai éprouvé le besoin d’exhaler la douleur de ma meurtrissure profonde par des écrits caustiques ou des épithètes au vitriol, sur le Net, contre la puissance néocolonialiste ou néo colonisatrice qu’est la France , et contre tous ses affidés, en Côte d’Ivoire, en Afrique ou ailleurs dans le monde.
Des écrits très engagés dans lesquels ne se sont pas toujours reconnus certains d’entre vous, en tant que Chrétiens. Je le concède.

Pour moi, il ne pouvait y avoir d’autre écriture que celle qui est engagée quand son droit à la vie, son droit à la liberté, à l’autodétermination, à la paix, à la joie de vivre, à la prospérité et à la démocratie est nié. Contre toute morale.

J’ai entendu la responsable d’une régie européenne de communication, lors d’une rencontre de travail en Côte d’Ivoire avec la presse, dire aux journalistes : « Il n’y a pas de journalisme d’information, en Côte d’Ivoire ». J’en ai été choqué et vous comprendrez pourquoi.
Notre EBONY 2006 (que j’apprécie beaucoup), Lanciné FOFANA, y est aussi allé de la sienne, en s’adressant, récemment, à ses confrères : « Les hommes politiques font la politique, laissez-les faire la politique ; quand à vous mes frères journalistes, faites votre boulot ».
Entièrement d’accord avec ces deux personnalités du milieu, à part que ces propos ne peuvent avoir prise que dans un pays libre, réellement indépendant, où tous respectent les règles démocratiques (ce qui est loin d’être le cas, actuellement, en Côte d’Ivoire) et qui a une bonne culture civique.

Malheureusement, notre pays connaît la plus grave crise de sa jeune histoire, il lutte pour sa survie en tant que nation souveraine qui aspire à l’indépendance et au droit à l’existence, contre un puissant prédateur. Comment pouvons-nous encore nous faire un complexe d’être engagés ?
Le Professeur SERY BAILLY n’écrivait-il pas, avec beaucoup de modestie, dans son magnifique article (merci, Professeur) intitulé « La Tragédie de Toussaint », paru dans le journal Le Courrier d’Abidjan, N° 969 du Mercredi 21 Mars 2007 : « Notre histoire actuelle m’a appris que j’avais tort de penser à la REVOLUTION » (à l’opposé de Bernard DADIE qui prônait la conquête de la démocratie (et d’une indépendance véritable) qu’il avait qualifiée, en son temps, de démocratie bourgeoise, version Dadié, à contrario de la démocratie « nouvelle » de la classe ouvrière à laquelle il adhérait) quand la vie et l’indépendance n’étaient même pas assurées » ?
Il faut, se faisant, maintenant les assurer. Les conquérir.

Mon avis est donc que les journalistes et les Ivoiriens doivent se décomplexer et s’inscrire résolument dans leur temps et dans le cours de leur histoire, au risque de paraître (à défaut) totalement anachroniques.
C’est en cela que je salue, HAUTEMENT, la floraison de livres écrits, actuellement, sur la crise ivoirienne par les Ivoiriens. Il faut écrire, encore et encore, et de toutes les manières. Pour la vérité et pour la postérité. Car les paroles (aussi belles soient-elles) s’envolent, seuls demeurent les écrits.

Ce qui est vrai ou valable en France ou en Occident, ne l’est pas forcément en Côte d’Ivoire ou en Afrique. Les impératifs de la presse occidentale et les besoins des peuples occidentaux ne sont pas les nôtres.
Eux, ils sont libres, rassasiés et replets. Nous, nous sommes affamés, squelettiques et encore dans les liens. Pouvons-nous, objectivement, avoir la même écriture ? Pourquoi voulons-nous nous laisser charger la conscience par ceux même qui ne se privent pas de mettre leurs médias (tous genres confondus) au service de la cause nationale néocoloniale et qui s’affranchissent de tout professionnalisme quand il s’agit de l’Afrique ?

Le Professeur ZADI ZAOUROU avait donné, en 1995, au Ministère de la Culture dont il était alors le titulaire, le slogan : « Vents de crise, culture de combat » (pour coller avec la situation de conjoncture économique que connaissait le pays).
Nous, nous disons : « Vents de recolonisation, écriture de combat ». Comme au bon vieux temps du RDA..
Le Président GBAGBO ne disait-il pas qu’il avait repris la lutte là où le Président HOUPHOUET l’avait laissée ? Vraisemblablement, nous ne sommes pas encore, au titre de nos libertés et en considération de tous les droits qui nous restent encore à conquérir, sortis des années 40. A l’image même de Jacques CHIRAC, « l’Africain », à qui nous devons d’avoir un pays (artificiellement) coupé en deux.
Alors, Ivoiriens, ne nous trompons pas de combat, allons résolument à la paix.

A cœur vaillant rien n’étant impossible, Haut les…plumes, peuple ivoirien, pour ta liberté !

Que DIEU vous bénisse tous, richement !

15:00 Écrit par Fernand AGBO DINDE dans Crise ivoirienne et Politique ivoirienne, Paroles pour la Côte d'Ivoire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

TOUT JUSTE A TITRE D'INFORMATION

Vendredi 28 Février 2007


Quotidien Le Temps N° 1157 du 28-02-2007
A quelques jours de la signature des accords de Ouagadougou : Deux navires de guerre au large d’Abidjan


Tout est fin prêt pour que la France passe à l'offensive. Deux navires, Eclipse et Eider ont joué leur rôle en déversant des armes à tuer, au port d'Abidjan.

Le mauvais coup à venir, avait été annoncé sans tambour ni trompette. Dans sa parution N°1148 du samedi 17 février dernier, le quotidien Le Temps titrait à sa UNE "Le dernier coup de la France ". Votre quotidien évoquait le débarquement d'armements lourds à Abidjan par le navire Al Hurreya, le 5 février dernier, et l'éventuel arrivage d'un autre navire dénommé Eclipse, le 20 du même mois. Depuis la semaine dernière, le projet a été réalisé. Deux navires sont actuellement accostés au large d'Abidjan. Ce sont respectivement Eclipse et Eider, transportant, chacun, des armes lourdes destinées selon la notification qui est marquée sur les documents de connaissement, à la Licorne pour des opérations militaires. Une équipe de reportage s'est donc rendue là où les navires sont accostés pour savoir la nature du contenu des deux navires. L'Eclipse, contient 41 cargos GBC, 19 cargos de transports de troupes militaires, 45 VAB (véhicules avant blindé) 39 VLTT (véhicule léger tout terrain) et 9302 colis de vivres. De son côté, le navire Eider, transporte pour les mêmes causes, 3 hélicoptères de marque PUMA S.A.330. Des avions qui, selon nos sources, ont servi dans les guerres qui se sont déroulées au Kosovo, au Liban, au Tchad, au Rwanda et en République démocratique du Congo. En sus, deux machines niveleuses et des pelle case qui, nous a-t-on dit, serviront à creuser le sous-sol ivoirien dans le but d'exploiter les richesses minières et minérales. Quatre mortiers, 4088 colis de denrées alimentaires, 45 cargo GBC, 22 (TRM) cargo de transport de troupes militaires, 49 VAB (véhicules avant blindé), 58 VLTT (véhicule léger tout terrain) et 3 VTL (véhicule tout léger). Au vu du contenu de ces deux navires. Et de l'importance des armes qu'ils transportent, nous nous sommes interrogés sur les raisons qu'a la France pour transporter d'aussi importantes armes lourdes en Côte d'Ivoire, au moment où les Ivoiriens, toutes tendances confondues, chantent la paix à l'unisson, aussi bien à Ouagadougou, la capitale burkinabé, qu'en Côte d'Ivoire ? Une question qui trouve sa réponse dans la volonté de Paris de s'accaparer le pays de Laurent Gbagbo. Il s'agit, en effet, par ces armes, d'instaurer un nouvel ordre politique, avec la mise à l'écart du Président Laurent Gbagbo. Selon une source proche de la diplomatie française, le chef d'Etat ivoirien est un anticonformiste qui n'inspirerait toujours pas confiance à Chirac, surtout en ce qui concerne la préservation des intérêts français en Côte d'Ivoire. "Il faut que la France en prenne conscience et en tire les conséquences idoines, nous a expliqué une source, pour ne pas se laisser surprendre dans une situations qu'elle ne contrôlerait plus jamais". Ainsi, quel que soit le chef d'Etat qui succédera à Jacques Chirac, les intérêts français sont immuables et la France se croit obligée de les protéger par tous les moyens. C'est ce qui justifie, la démarche actuelle du régime français. Sinon, comment expliquer que des relèves de la Licorne auxquelles les autorités ivoiriennes sont habituées, l'on puisse constater de façon inhabituelle, la présence d'importants colis de vivres, des hélicos de marque PUMA SA330, spécialisés dans des opérations de guerre et des militaires dont le nombre est nettement supérieur à celui qui embarquera pour la France ? Pourquoi ces hélicos ont été choisis parmi ceux qui ont déjà opéré au Kosovo, au Rwanda et au Liban ? Pourquoi, en effet, l'envoi d'engins militaires en ce moment précis où le dialogue direct est en passe de réussir ? Autant de questions qui confortent la thèse selon laquelle le Président français veut, coûte que coûte, en finir avec son homologue ivoirien. D'autres sources indiquent que le scénario de la barbarie française est déjà prêt et les metteurs en scène ont choisi l'Ouest ivoirien pour le début des opérations. Guiglo, Bloléquin et Duékoué sont les champs d'expérimentation. Le vendredi dernier, un long cortège de ces engins a pris la direction de ces villes.


simplicezahui@yahoo.fr

Simplice Zahui

14:45 Écrit par Fernand AGBO DINDE dans Crise ivoirienne et Politique ivoirienne | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

UN COIN LEVE DU PROFIL DES DEUX MEILLEURS CHEVAUX DE LA COURSE A LA PRESIDENTIELLE FRANçAISE

Vendredi 23 Février 2007


Chers Bien-Aimés,


La campagne électorale qui a cours,en ce moment,en France,à la faveur des Présidentielles 2007,m'offre l'opportunité de lever un coin de voile sur le profil des deux meilleurs présidentiables français,dont la prééminence dans les intentions de vote a été maintes fois relevée par les différents instituts de sondage d'opinion français.
Un coin de leur profil dont aucune presse ne parle et qu'il m'importe de relever,en toute objectivité,d'abord,en tant que Chrétien et,ensuite,en tant qu'Ivoirien:

1- Ségolène ROYAL :

Elle vit en UNION LIBRE avec son compagnon qui,par ailleurs,est le Premier Secrétaire du Parti Socialiste.Ce qui ne l'empêche pas,outre mesure,après moult pirouettes,d'être favorable au mariage des homosexuels.Peut-être la France aura t-elle,le 6 Mai prochain,un couple non marié à sa tête? Attendons de voir.

D'autre part,en écoutant attentivement cette dame,on découvre qu'elle n'est favorable au mariage ni pour elle-même ni pour les autres,en tout cas,elle n'en a pas une haute idée,et,paradoxe des paradoxes,elle se déclare en faveur du MARIAGE entre personnes de même sexe et du droit à l'adoption pour ces couples (Source: www.topchretien.com ,TOPINFO DU 17 Février 2007).Triste,tout ça!
Les valeurs chrétiennes qui,semble t-il,ont fondé l'Europe et singulièrement la France,foutent le camp(prêtez-moi l'expression)!

2- Nicolas SARKOZY :

Un françafricain de haute famille.Qui n'a pas hésité,l'année surpassée seulement(2005),à traîter de"RACAILLE"(couche la plus basse de la société,considérée comme la plus méprisable.Ensemble d'individus méprisables.Sic!) les jeunes émigrés français,à la faveur d'une de ses visites dans les quartiers défavorisés,pendant les émeutes des banlieues parisiennes et françaises.
Et comme par enchantement,ce mépris suffisant et ce racisme notoire d'un émigré (de souche plus ou moins lointaine) pour d'autres émigrés,sont enjolivés par un marketing politique scandaleux qui le dépeint comme le meilleur profil pour la Présidence française.
Tout bien pesé,n'est-ce pas peut-être le profil qu'il faut à un bon soupirant à la Présidence d'une bonne France néocoloniale?
That is the question!

Point commun entre les deux.SARKOSY et ROYAL :

Ils évitent,soigneusement,les questions africaines et ivoiriennes dans leur campagne (très mauvais signe) et font,au besoin,une petite charge de façade à CHIRAC pour sa politique africaine.C'est une attaque de convenance.Tout juste pour faire bien.La preuve,CHIRAC a toujours proclamé sa foi en l'Afrique.Cela ne l'a pas empêché de nous écraser.

Pour ma part donc,l'élection d'un de ces deux prétendants à la fonction de Président de la République française,n'augure rien de bon.Ni pour la France( je veux parler du peuple français) ni pour la Côte d'Ivoire.
J'aurais encore préféré Jean-Marie LE PEN dont la politique africaine(quoique radicale) aurait pu résoudre,une bonne fois pour toute,le problème de la Françafrique.Il est réaliste,pragmatique et franc(comme aurait dû l'être tout bon français;il ne s'embarrasse pas de langage diplomatique et de circonlocutions) et je crois qu'il incarne les aspirations subliminales et de l'inconscient profond du peuple français.Quoi qu'on en dise.L'honnêteté nous invite à le reconnaître.Il faut éviter de toujours dépeindre le nationalisme comme une tare.A des fins politiciennes.
En tout cas l'UMP (l'Union pour la Majorité Présidentielle) de Jacques CHIRAC ne s'en est pas privée pour abattre LE PEN,il y a 5 ans;ça ne l'a pas empêché,quelques mois plus tard,le 19 Septembre 2002,de faire sa guerre néocoloniale à la Côte d'Ivoire.

Alors,avec ces individus, je ne suis pas euphorique.Ce n'est pas de bon coeur que la France lâchera prise,en ce qui concerne la Côte d'Ivoire et l'Afrique.C'est au forceps.Par la main puissante de DIEU,et pas autrement.Croire le contraire,c'est être ignorant des intérêts(colossaux) en jeu et des enjeux géopolitiques.

Que DIEU vous bénisse,richement,et que DIEU garde la Côte d'Ivoire! Dindé.

14:40 Écrit par Fernand AGBO DINDE dans Crise ivoirienne et Politique ivoirienne, France | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

UNE CONVERSATION ENTRE PRESIDENT ET PRESIDENTIABLES FRANçAIS. OBJET : LA PASSATION DU JOYAU DE LA COURONNE

Mercredi 21 Février 2007



FICTION. DANS UN DE MES RÊVES CAUCHEMARDESQUES.


Quelque part,en France.

-Sarkhozy et Royal: Jacques,qu'est-ce que tu nous fais comme ça?Tu veux notre mort ou quoi?Vraiment,on ne savait pas que tu étais,à ce point, contre nous!

-Chirac:Non mais,dis donc!Qu'est-ce que je vous ai fait,moi,pour que vous veniez m'assaillir de la sorte?

-S.et R.:Comment as-tu pu laisser cette crise,en Côte d'Ivoire,venir nous indisposer dans une période aussi sensible que celle des élections présidentielles?

-C.:Non mais,écoutez!Vous vous imaginez vraiment que j'ai fait exprès pour laisser cette malheureuse affaire nous rejoindre,en 2007?Ne soyez tout de même pas de mauvaise foi!Vous êtes quand même témoins que j'ai tout mis en oeuvre pour la régler,en actionnant toutes nos confréries maçonniques,tous nos réseaux de presse,de médias audiovisuels,nos âmes damnées françafricaines,nos services d'Opérations Spéciales,pesant de tout notre poids diplomatique sur l'ONU et le Conseil de Sécurité pour mettre ce pays à l'étroit et cueillir comme un fruit mûr,ce GBAGBO,mais ils ont la peau dure!

-S.et R.:En tout cas,tu sais que dans les quelques deux mois qui arrivent,l'un d'entre nous sera Président de la République de France.Débrouille-toi pour nous transmettre intact et intégral le joyau éburnéen.Peu nous importent tes arguments.Quand un Souverain de France passe le relai à un autre,il a le devoir de remettre tel quel le Joyau de la Couronne.Tu es un frère franc-maçon de pur sang français et tu sais que nous ne badinons pas avec ces choses-là.Pourquoi crois-tu que quelle que soit la famille politique qui prend le pouvoir,en France,qu'elle soit de Droite ou de Gauche,nous gardons une haute main,une main de fer,sur l'Afrique et singulièrement sur la Côte d'Ivoire?
Parce que c'est notre raison d'être!Que devient la France sans cette Afrique exploitable et corvéable à souhait?
Jacques,tu fais ce que tu veux,mais la Côte d'Ivoire,tu nous la ramène dans le giron maternel.

-C.:Ecoutez,les gars, j'ai une entière conscience de ce que vous dites.Mais ce nègre de GBAGBO me mène la vie dure,soutenu en cela par les Jeunes Patriotes.Vous avez vu sa nouvelle trouvaille?Il dialogue directement avec nos petits,et il nous ignore,royalement...Je ne parle pas de toi,Ségolène.
A cause de lui,notre dernier kata,la Résolution 1721,est resté un coup d'épée dans l'eau.Pire,toute l'Afrique,par sa faute,est en train de prendre conscience de la véritable nature (coloniale) de nos relations.Et la dernière foutaise,moi,Jacques,Grand Souverain de la Françafrique, je l'invite à notre foire annuelle Afrique-France (ça fait plus glamour),il ne s'amène pas.S'il me survit, je vous en supplie,faites-lui payer chèrement cette impertinence.

-S.et R.:Oh là,oh là,Jacques! Tu ne t'imagines tout de même pas que nous allons t'autoriser à te laisser survivre ce chef d'Etat africain atypique;ça,c'est ta palabre personnelle que tu as réveillée sous ton mandat.Tu t'arranges pour la régler avant de partir.Nous ne voulons rien avoir à cirer avec!Nous ne voulons pas de ton cadeau empoisonné.Tu n'as pas respecté le Pacte.Tu nous as pratiquement mis à dos toute l'Afrique digne et le bouquet,tu nous as fait perdre la Côte d'Ivoire.Maintenant,GBAGBO est en relation d'affaire et en partenariat avec le monde entier.Et nous,nous faisons piètre figure dans cette concurrence.Le sommet de l'arrogance et de la défiance,c'est que son second constitutionnel,son alter ego KOULIBALY,parle de créer une monnaie ivoirienne et de vider le Compte d'Opérations.Tu te rends compte?Jacques,tu nous as tués! Tu as tué la France!
Pardon,nous t'en supplions,fais quelque chose,sinon la France va s'écrouler entre nos mains et l'Histoire va nous peindre en noir!

-C.:Bon,écoutez les gars,pour sauver la situation, je peux tenter un dernier coup.Mais cette fois-ci,du viril,du balèze,violent et aveugle à souhait. Mon problème,c'est que je ne veux pas en répondre,à ma prise de retraite.Je traîne déjà assez,assez de casseroles,comme ça.Si vous prenez l'engagement de me couvrir,et pour ce coup et pour toutes les autres affaires pendantes, je vous fais un travail propre,en Côte d'Ivoire,avant deux mois.
Et puis,tout compte fait,c'est pour l'honneur et pour la gloire de la France.Je refuse de devoir payer,seul,pour tous.
Prenez donc,ici et maintenant,l'engagement de m'assurer une retraite paisible et je vous offre la tête de cet impertinent de GBAGBO sur un plateau d'or.Accord conclu?

-S.et R.:Tu nous en demandes trop...Nous ne sommes même pas encore élus...On verra! Une dernière chose.On n'a jamais eu cet entretien,OK ?

-C.:OK !

QUE DIEU GARDE LA COTE D'IVOIRE ! ! !

14:35 Écrit par Fernand AGBO DINDE dans Crise ivoirienne et Politique ivoirienne, France | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

CE QUI PROUVE QUE RIEN N'EST ENCORE JOUE ET QU'IL FAUT CRAINDRE LA FRANCE !

Lundi 19 Février 2007


Chers Tous,Bonjour et bon début de semaine!


Les bien-aimés,le Dialogue Direct préconisé par le Président de la République suscite beaucoup d'espoir au sein de la population et dans la presse.
Mais connaissant quelque peu les acteurs de la crise ivoirienne, je demeure sceptique.Pas sur l'opportunité et la justesse de ce dialogue ou les chances de son succès, ni sur la bonne foi et la qualité de celui qui l'a proposé (le Président GBAGBO) mais sur la sincérité et le pouvoir de décision véritable de ceux avec qui il dialogue (Compaoré et,dans une moindre mesure, SORO),étant entendu que cette crise est la guerre de la France néocolonialiste contre la Côte d'Ivoire.Et rien d'autre!

Lisez donc le contenu de l'article en pièce jointe que je vous ai relié en bas de page et vous comprendrez qu'il n'y a pas lieu d'exulter.Loin s'en faut! La France prépare patiemment et activement un coup sanglant.Le tout dernier de CHIRAC.Peut-être.Faisons gaffe.

Ne dit-on pas que qui veut la paix prépare la guerre? Le Président GBAGBO l'a si bien compris qui a engagé les 3000 recrues qui ont manifesté dans le pays,il y a quelques semaines,pour leur intégration dans l'Armée ivoirienne.Le Service Civique a été institué en PROCEDURE D'URGENCE,pour le recrutement de 40 000 jeunes qu'Israël peut transformer,en 3 semaines,en guerriers intrépides ! Qui dit mieux? Alors,sachez,Chers frères que rien n'est encore joué!
Nous ne sommes pas loin d'une très grande déflagration.Pas forcémént du fait de la Rébellion mais de la France de CHIRAC.Il faut ouvrir l'oeil.

Que DIEU garde la Côte d'Ivoire et qu'il vous bénisse! Dindé.




Quotidien Le Temps N° 1148 du 17-02-2007
Mis en mal du dialogue direct : Voici le dernier coup que prépare la France


Le chemin du retour de la paix est-il vraiment déblayé. Depuis l'annonce du dialogue direct, la France a décidé de rééditer le triste exploit de novembre 2004, cette fois, avec la conviction de réussir le coup d'Etat.

Un autre coup se prépare. Depuis le 5 février dernier, un navire français séjourne en Côte d'Ivoire avec des cargaisons d'armes. Ce sont 9251 colis équivalent à 1800661 kg qui ont été transportés sur Abidjan sans qu'il n'y ait, en retour, d'autres conteneurs d'armes en direction de la France. Le navire de guerre ayant servi de moyen de transport des armes lourdes se nomme Al Hurreya. Il est aussi fait mention d'un autre arrivage d'armements lourds qu'un certain navire du nom d'Eclipse déversera probablement le 20 février prochain. Pour ce qui concerne les matériels en présence sur le sol ivoirien, l'on peut citer pêle-mêle 39 cargo (GBC), 16 cargo de transport militaires (TRM), 37 véhicules avant blindé (VAB), 24 véhicules blindés légers (VBL), 41 véhicules légers tout terrain (VLTT), 80 conteneurs de ration alimentaire avec 9010 colis de vivres. Tout ceci chapeauté par l'envoi d'un important contingent militaire spécialisé dans ce genre d'opération kamikaze. C'est, certainement, le dernier baroud honneur du régime de Jacques Chirac. En finir avec Laurent Gbagbo avant la publication des résultats du dialogue direct ou, à tout le moins, empêcher la mise en œuvre de ces accords par des actes de déstabilisation du régime d'Abidjan. C'est ce que nous révèle une source proche du dossier. Cette source indique, par ailleurs, que la France ne veut pas du tout, du succès du dialogue direct parce qu'il sonnerait, à n'en point douter, la mort certaine du pouvoir de la Françafrique sur la Côte d'Ivoire et partant, sur le reste du pré carré français. D'autre part, un éventuel succès de ce dialogue donnerait la conclusion que la France ne peut, en aucune façon, régler un conflit dans un quelconque pays africain sans l'aval des protagonistes eux-mêmes. Fort de toutes ces données. Chirac aurait décidé de prendre le taureau par les cornes. Au cours d'une réunion qui se serait tenue le jeudi 15 février dernier, en marge du sommet France-Afrique, les acteurs du coup, auraient réitéré leur entière disponibilité pour réussir, cette fois, le pari. Et faire la peau à un Laurent Gbagbo qui refuse d'appartenir au cercle du pacte colonial. De source concordante, c'est l'absence de Laurent Gbagbo à ce dernier sommet version Chirac, qui aurait fait déborder le vase, au point où, désormais, le seul débat à l'ordre du jour, tournerait, irrévocablement autour du règlement du compte du Président ivoirien. Cependant, le projet de déstabilisation du régime d'Abidjan aurait été ficelé depuis l'annonce par le chef d'Etat, d'engager directement un dialogue avec ceux qui ont pris les armes. Dès lors, tous les réseaux françafricains ont été, selon nos sources, mis à rudes contributions, afin d'aider à réussir l'expédition punitive. De son côté, la France a décidé d'envoyer en Côte d'Ivoire, des dizaines de conteneurs d'armes, devant servir d'outils de travail.
De sources bien crédibles, l'Elysée aurait, avant toute chose, soumis le projet aux responsables de la rébellion aux fins de les informer, sans toutefois chercher à recueillir leur avis. La méthode consisterait pour la France, de ne pas surprendre ses alliés dans cette autre aventure. Par ailleurs, ceux du Rassemblement des Houphouétistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP) n'auraient pas été aussi ignorés. La France aurait sollicité leur expertise pour que les forces s'unissent. C'est ce qui expliquerait la dernière rencontre entre Bédié et Ouattara, où sorti du huis clos, le Président du RDR déclarait ironiquement qu'il venait de clore, avec le président du PDCI, le débat sur leur dialogue direct. C'est dire que les préparatifs du projet satanique sont bien avancés et que la France attend le moment venu pour frapper fort. Déjà, bien avant l'entrée en scène des soldats français, des mouvements ont été constatés au Togo et au Ghana. Des cars, de 78 places en provenance de la Côte d'Ivoire ont été signalés le 27 janvier, du côté du Ghana. Ces mercenaires seraient sous le commandement d'un certain Moussa dit DCA. Ces cars quelques jours après, prenaient la direction d'Accra, pour y séjourner, deux jours durant, à la frontière Ghana-Togo. L'aventure ne s'est pas arrêtée là, puisque les missionnaires iront jusqu'à rencontrer un ancien officier libérien, anciennement au service de Charles Taylor. De sources dignes de foi, ces missionnaires sont des supplétifs recrutés par un officier déserteur de l'Armée ivoirienne, soutenus par un certain nombre d'éléments du GPP, qui ont juré de soutenir la France qu'ils ont combattue pendant les heures chaudes de la crise.


simplicezahui@yahoo.fr

Simplice Zahui

14:15 Écrit par Fernand AGBO DINDE dans Crise ivoirienne et Politique ivoirienne | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

LA FRANCE,UN CAS UNIQUE DE NEOCOLONIALISME ATYPIQUE

Jeudi 15 Février 2007


Chers Bien-Aimés Frères et Soeurs,Chers Ivoiriens,


C'est avec beaucoup d'étonnement et d'interrogation que j'observe ce pays,la France,adoubé,à tort ou à raison,Pays des Droits de l'Homme,et dans le plus grand silence de son intelligentsia (en a t-elle vraiment une?),faire la pluie et le beau temps,en Afrique,au vu et au su de l'ONU et des nations dites puissantes ou civilisées,sans personne pour l'interpeller,sans personne pour nous venir en aide,et sans que personne ne s'en émeuve,outre mesure.

Quand il arrive,au forceps,que quelqu'un parmi ces puissants et ces civilisés le fasse,c'est juste pour se donner bonne conscience.
J'en veux pour preuve le génocide rwandais:Des preuves de l'implication de la France et de sa participation active existent à profusion,à propos de ce dossier,mais le monde entier reste sourd et aphone devant la quête de justice du peuple rwandais,qui se bat seul,et du peuple africain,meurtri dans sa dignité.
Autrement dit,il n'y a pas de justice pour les faibles.On n'a eu droit qu'à quelques excuses de Kofi ANNAN et des Belges.Sans plus.

C'est vrai que "DIEU sauvera la Côte d'Ivoire"(et je le crois très personnellement),comme l'a écrit Bernard B. DADIE,celui qu'il est convenu d'appeler le Père de la Littérature Négro-Africaine,qu'un certain Tiburce KOFFI (que j'avais apprécié,en son temps) a eu la légèreté d'attaquer pour son patriotisme et dont il a eu la naïveté de croire qu'il pouvait ternir,ne serait-ce qu'un instant,le prestige (mondial) par des écrits dont la vilenie donne à s'interroger,très sérieusement,sur l'équilibre global de leur auteur...Bref !

En attendant que DIEU nous sauve,les morts du Rwanda,de la Côte d'Ivoire et de l'Afrique crient justice.Dans un désert généralisé des coeurs.Au milieu de républiquettes sous perfusion française,prenant leurs ordres à Paris.
Et nous qui sommes encore en vie,voudrions rappeler aux décideurs de ce monde,comme le disait un patriote ivoirien,que "nous sommes aussi l'Humanité! Nous aussi,nous avons droit à la paix,à la justice et à la joie de vivre."

Chers frères,la France,en octroyant,dans les années 60,"l'indépendance" aux nouvelles Républiques africaines,a donné le change au monde entier.
En réalité,aucun de ces nouveaux Etats n'est sorti ou n'a été autorisé à sortir du giron maternel gaulois.Et pire,aucun de ces Etats n'a pu accéder à un niveau de développement acceptable.
La plupart des pays francophones,en dehors de la France et du Canada,et particulièrement ceux d'Afrique,connaissent (fatalement) des crises à répétition,sur le plan politique et militaire,avec des conséquences économiques fâcheuses,faisant d'eux des pays toujours à la traîne,obligés de demander l'aumône aux institutions financières (rapaces) internationales,où leurs pairs du Commonwealth sont devenus des Dragons d'Asie,de par leur dynamique de croissance et leur puissance économique.

Depuis la Guerre d'Algérie,débutée en 1954, jusqu'à l'atroce guerre de libération avortée du Cameroun,en 1962,réprimée dans un fleuve de sang par la France,et ensuite par le régime qu'elle y a soutenu,et jusqu'à nos jours,la politique africaine de la France n'a pas changé d'un iota:Elle est demeurée génocidaire et colonialiste.
J'irais même plus loin:Apparemment,la France n'a pas bougé du XVIII ème siècle,avec sa féodalité,ses courtisans (les Chefs d'Etats africains),ses guerres coloniales et son aristocratie régnante (12 familles fortunées,ultralibérales,régentent la presse,l'affichage et les médias audiovisuels,en France,tenant en captivité la liberté d'expression et dérobant aux yeux et à la connaissance des Français,la réalité de la politique africaine de la France).

Celle qui a été hissée au rang des vainqueurs de la Seconde Guerre Mondiale par les bons soins des Alliés s'est installée durablement dans une anachronique et rétrograde politique de néocolonialisme primaire,faisant et défaisant les régimes en Afrique,sous les regards complices de la "Communauté Internationale",écrasant,au besoin,les résistants et les opposants,cococtant des résolutions farfelues contre ceux qui refusent son diktat et associant son armée officielle à la pègre la plus funeste et la plus sordide d'Afrique,pour parvenir à ses fins.En tuant,en volant,en violant et en pillant.Impunément.Là où en Angleterre et aux Etats-Unis,on passe des soldats en Cour Martial pour avoir simplement tourné en dérision des combattants ennemis désarmés.
Dans ce genre de séries noires,la France est unique au monde!
Comme le disait un analyste politique ivoirien,"la France tire l'Humanité vers le bas! Elle est la honte de l'Humanité!".Et j'adhère,sans réserve,à cette assertion.

N'y a t-il personne ou aucune Nation au monde,pour mettre fin aux crimes de la France?
Si,DIEU.Le temps du jugement de la France est enfin arrivé.Il a été dit,et à juste titre,que "la France n'est grande que montée sur les épaules de l'Afrique".Eh bien,elle va bientôt en descendre avec fracas,sans ménagement.A partir de la Côte d'Ivoire.Par le bras puissant de l'ETERNEL,le Juge des Nations!

Je termine mon propos de ce jour en disant,avec le Professeur GNAOULE OUPOH de l'Université d'Abidjan-Cocody,que CHIRAC a donné,sans le vouloir,un violent coup d'accélérateur au mûrissement et à la cristallisation d'une conscience nationale et patriotique,en Côte d'Ivoire.Voire,en Afrique.Et particulièrement au sein de la jeunesse.Une véritable bombe à retardement!

Merci donc à Jacques CHIRAC,"l'Africain" dont la politique approximative,hasardeuse et génocidaire libèrera l'Afrique de ses chaînes coloniales.
Qu'il savoure une retraite douce et paisible.Si DIEU le veut.

On garde toujours la brèche pour la Côte d'Ivoire.Que le SEIGNEUR ETERNEL vous bénisse tous,richement! Dindé.

14:10 Écrit par Fernand AGBO DINDE dans Crise ivoirienne et Politique ivoirienne, France | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

jeudi, 20 mars 2008

FAITES GAFFE A LA FRANCE ! JE VOUS AVAIS PREVENUS

Mercredi 07 Février 2007


Chers frères et soeurs,


La lecture des articles joints en bas de page me fait redire qu'on ne peut aucunement faire confiance à la France.Je vous avais prévenus!
Voyez comment cette Brigitte GIRARDIN parle de notre Président et de notre pays(au moment où beaucoup pensent que la France s'est résolument engagée à nos côtés)! Pour qui se prend t-elle?
Peut-on,honnêtement,se fier à cette France-là pour la sortie de crise? J'en doute,totalement!
Son soutien au dialogue direct est un leurre.Je vous l'avais dit.

Ivoiriens,votre destinée est entre vos mains! Que DIEU vous aide à ouvrir les yeux!

Dindé Fernand.




Dans une interview, Brigitte Girardin insulte le président Gbagbo


Quatre ans après la signature des accords de Marcoussis, restés jusqu'ici lettre morte, que fait la France en Côte-d'Ivoire ?

R - En maintenant 3.500 hommes sur place, nous n'avons qu'un seul objectif : agir en soutien de l'ONU pour que les Ivoiriens puissent choisir librement et démocratiquement leur Président, que la Côte-d'Ivoire ait enfin un président légitimement élu. Nous n'avons aucune exclusive vis-à-vis des futurs candidats, y compris l'actuel chef de l'Etat, Laurent Gbagbo.


En tant que membre du Groupe de travail international (chargé de superviser la transition en Côte-d'Ivoire), que pensez-vous de la proposition de "dialogue direct" prônée par Laurent Gbagbo ?

R - Nous ne pouvons que nous réjouir de toute initiative en ce sens, pour autant que ce dialogue soit conduit de façon sincère, sans arrière-pensée et qu'il facilite la mise en oeuvre de la résolution 1721. Nous ne sommes pas là pour nous substituer aux partenaires ivoiriens, ni faire le travail à leur place. Cette crise ne sera surmontée que si les opérations d'identification de la population et de désarmement sont menées de manière concomitante et équilibrée. Il y a environ deux millions d'Ivoiriens sans papiers d'identité. Si on veut des listes électorales crédibles, ce qui est la condition première d'élections incontestables, il faut pouvoir identifier l'ensemble des Ivoiriens.


Quelle serait la réaction de Paris si ce dialogue direct devait échouer ?

Notre dispositif militaire Licorne nous coûte 250 millions d'euros par an. Nous préférerions, comme je l'ai dit au président Gbagbo, les investir dans des projets de développement en Côte-d'Ivoire. Notre implication aux côtés de l'ONU n'a de sens que si le processus a des chances d'aboutir. Ni la Côte-d'Ivoire, ni la communauté internationale n'ont intérêt à voir se prolonger le statu quo actuel.


Pourquoi Gbagbo a-t-il souhaité vous rencontrer, le mois dernier, pour la première fois ?

Je veux y voir la volonté de renouer le lien avec une communauté internationale impatiente de le voir accepter la mise en oeuvre de la résolution 1721 des Nations unies. Lors de la dernière réunion du Groupe de travail international à Abidjan, les responsabilités dans le blocage actuel ont été clairement énoncées.


A l'issue de cet entretien, vous avez évoqué des relations "apaisées" entre Abidjan et Paris...

R - La population ivoirienne, tant au Nord qu'au Sud, est profondément attachée à la France. Cette affection réelle de la majorité des Ivoiriens à notre égard est en décalage complet avec les propos injurieux tenus contre la France par une partie de la presse ivoirienne et certains membres de l'entourage du chef de l'Etat. Laurent Gbagbo m'a dit qu'il souhaitait le retour des quelque 8.000 Français qui ont dû fuir au mois de novembre 2004. Je lui ai répondu qu'ils ne reviendraient que si leur sécurité était assurée et que si ces campagnes de menaces et de calomnies prenaient fin.

Source Libération

19:55 Écrit par Fernand AGBO DINDE dans Crise ivoirienne et Politique ivoirienne | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

UNE EXCELLENTE ANALYSE QUE JE SOUMETS A VOTRE LECTURE

Jeudi 18 Janvier 2007


Chers Bien-Aimés de DIEU,

J'ai le plaisir de proposer à votre lecture et à votre sagacité (rien à avoir avec la danse) la très belle analyse de Monsieur AYITE Kouassi Noël, PCA de Ivoir-Com International, parue dans le quotidien Notre Voie, N° 2584 du Vendredi 12 Janvier 2007 et intitulée POURQUOI LE RHDP NE PEUT PLUS MOBILISER ?
Un travail d'une objectivité qui ne peut laisser indifférent.

Alors,très bonne lecture à vous! Dindé Fernand.




Pourquoi le rhdp ne peut plus mobiliser


Les organes de presse proches de l'opposition, sans exception, ont relevé l’échec total des actions de mobilisation contre la République ordonnées par les leaders du RHDP fin novembre - début décembre 2006, pour contester les décrets présidentiels rétablissant à leurs postes trois (3) hauts fonctionnaires suspendus par le Premier mnistre Banny à la suite du scandale des déchets toxiques. L’échec a été reconnu par Maurice Kakou Guikahué, premier responsable du PDCI chargé de la mobilisation, dans une interview accordée au journal “voir Soir”. Au- delà de cet échec, Ayité Kouassi Noël, PCA de Ivoir- Com International, structure engagée dans la défense et la promotion de l’image de la Côte d’Ivoire, explique, dans la présente contribution le processus qui a abouti à l'incapacité totale du RHDP à mobiliser les populations aujourd'hui.

Pour s'opposer aux décrets du Chef de l'Etat rétablissant le Gouverneur Amondji, les DG de la Douane et du Port d'Abidjan à leurs postes, le RHDP avait décidé de paralyser le pays par une action de mobilisation massive. L'action a abouti à un échec total, une véritable catastrophe. Les médias de l'opposition, sans exception, ont reconnu cet échec qu'ils ont expliqué, par l'absence de vision et de conviction des leaders du RHDP, leur incompétence, leur manque de courage qui les amènent à jeter chaque fois les enfants des autres dans les rues en prenant le soin de se mettre eux-mêmes à l'abri, sous la protection des
forces de l'ONUCI et de la Licorne. En réalité, I'incapacité du RHDP à mobiliser aujourd'hui est la conséquence d'un naufrage politique qui résulte d'un comportement qui a totalement disqualifié l'ensemble de ses leaders et fortement affaibli les différents partis qu'ils prétendent diriger. Pourquoi donc le RHDP n'arrive-t-il plus à mobiliser?
La première raison est d'ordre éthique et moral et procède du soutien des leaders du RHDP pour une application “bête” des accords iniques de Linas- Marcoussis. Car, pour mobiliser, amener des populations à vous suivre, il faut qu'elles se reconnaissent dans les valeurs que vous défendez, qu'elles y trouvent leur intérêt. Or, en signant les accords de Linas- Marcoussis pour se partager les postes ministériels, les leaders des partis politiques ont donné leur accord pour dépouiller le Président de la République de ses pouvoirs, désarmer notre armée, obliger l'Assemblée nationale à autoriser la naturalisation de plus de trois millions d'étrangers (objectif toujours à l'ordre du jour au RDR), permettre aux étrangers de posséder nos terres, modifier la Constitution sans référendum pour admettre la candidature d'Alassane Dramane Ouattara. En soutenant sans réserve ni discernement de tels accords injustes, anti constitutionnels qui privilégient les intérêts des étrangers au détriment de ceux des Ivoiriens, le PDCI, le RDR, I'UDPCI et le MFA créaient la première grande rupture avec les populations ivoiriennes, jalouses de leur dignité et de leur souveraineté.

La deuxième raison est l'incapacité des leaders du RHDP à faire une lecture correcte des évènements politiques pour en tirer les enseignements. Ces partis n'ont pas su tirer la leçon de la grande mobilisation des populations des zones libres, fermement opposées aux accords de Linas-Marcoussis (jeunes, femmes, syndicats, responsables d'organisations paysannes, chefs traditionnels, etc.) qui permet aujourd'hui au Chef de l'Etat de demeurer à son poste et de contenir toutes ces dérives visant à asservir notre peuple. En effet, après l'attaque rebelle du 19 septembre 2002, vu la timide mobilisation des partis politiques, notamment les partis aujourd'hui membres du RHDP, qui se sont contentés de quelques condamnations verbales pour s'allier ensuite officiellement aux rebelles dans un conclave à Paris, ce sont les populations, avec le soutien et l'encadrement des organisations de la société civile, qui se sont spontanément organisées en Parlements, Sorbonne, Sénats, Congrès et autres Agoras, véritables forums d'échanges, d'information, de formation politique et civique où s'est renforcé le sentiment patriotique pour constituer le fer de lance de la Résistance. Un message fort, un acte majeur pour marquer le refus de l'injustice et de l'arbitraire a été posé au lendemain de Linas-Marcoussis par les Jeunes patriotes, qui ont empêché l'atterrissage à Abidjan de l'avion du Premier ministre Seydou Diarra, issu des accords de Linas-Marcoussis, et ce, malgré la menace de dizaines de chars déployés par la force Licorne à l'aéroport. Il a fallu ce discours mémorable du Président Gbagbo, qui a su convaincre les Ivoiriens d'accepter “Marcoussis” comme un “médicament” de mauvais goût, pour voir Seydou Diarra arriver à Abidjan pour commencer son travail. Les partis comme le FPI et l'UDCY, pourtant signataires des accords de Linas Marcoussis, dont les leaders sont demeurés dans le peuple, avec le peuple, tout au long de cette crisej et beaucoup d'autres députés patriotes ont perçu cinq sur cinq le message du peuple et engagé à l'Assemblée nationale le combat pour la défense de la République. Par contre, le RHDP est resté sourd aux aspirations du peuple, et accroché à sa logique de combat contre les institutions de la République. Or, aujourd'hui, pour mener le combat politique, pour parvenir ou se maintenir au pouvoir en Côte d’Ivoire, le seul soutien à rechercher est celui du peuple, des populations et non plus celui de la France ou de toute autre puissance. Et cela sera encore plus vrai demain, car la Côte d'Ivoire a changé.

La troisième cause du naufrage politique du RHDP procède de la retransmission en direct à la télévision nationale des débats sur les accords de Linas-Marcoussis. En effet, le combat lancé à l'Aéroport Houphouet-Boigny par les Jeunes patriotes et les populations a été mené avec détermination, compétence et sagesse au sein de l'hémicycle par les députés patriotes de tous les bords politiques.
Pendant des semaines, les Ivoiriens les ont vus, en direct, défendre leurs intérêts, I'intérêt de la Nation, I'éthique, la République et ses institutions.
Ces députés patriotes se retrouvent tous aujourd'hui aux côtés du Congrès national pour la résistance et la démocratie (CNRD). Le peuple se reconnaît en eux. C'est pourquoi le CNRD, appelé aussi camp présidentiel, est si puissant. C'est pourquoi il dispose, avec son prolongement aux Jeunes patriotes, d'une capacité de mobilisation si extraordinaire (victoire sur la Licorne lors de la tentative de coup de force de l'ONUCI lors de la tentative de dissolution de notre Parlement en janvier 2006). En face, on a vu des députés du RHDP proclamer que le désarmement n'était pas un préalable, au moment où les populations continuaient d'être tuées dans leurs propres régions. On les a vus se battre pour que siègent, dans la Commission nationale des Droits de l'Homme, les rebelles aux mains encore dégoulinantes de sang (certes, c'est du passé, mais c'était la réalité), on les a vus lutter pour les droits des étrangers (bradage de nos terres, de la nationalité ivoirienne, etc.) dans le cadre d'un accord qui ne fait aucun cas des Ivoiriens, même pas ceux du Nord censés défavorisés. C'était ahurissant de découvrir des députés de la nation totalement assimilables aux rebelles par les thèses défendues. Cette assimilation du RHDP et de la rébellion dans le subconscient des Ivoiriens à travers la télévision est une cause majeure du naufrage politique actuel de l'opposition. C'est pourquoi le RHDP ne peut plus mobiliser et mobilisera de moins en moins. Car, s'il est pratiquement impossible à Ouattara et au RDR de se démarquer de la rébellion, le Président Bédié (et le PDCI) aurait-il le courage de se désapparenter du bloc rebelle dans la situation actuelle où Soro Guillaume a pratiquement ravi le leadership de l'opposition ?

La quatrième raison réside dans les méthodes de lutte et la stratégie politique du RHDP. Aucune organisation politique ne sort indemne d'actions débouchant sur des morts d'hommes qui lui sont imputés. C'est ainsi que le Front populaire ivoirien est sorti affaibli du Boycott actif lancé en 1995 avec le RDR dans le cadre du Front républicain. Le FPI a su en tirer les leçons. Aujourd'hui, c'est le PDCI qui s'est laissé entraîner dans les mouvements insurrectionnels par le RDR qui, depuis l'an 2000, s'illustre par ses méthodes violentes de lutte. La tentative d'insurrection de mars 2003 à laquelle les leaders du RHDP ont appelé sans y participer eux-mêmes a fait de nombreux morts, au nombre desquels des agents des forces de l'ordre, et éloigné les leaders de leurs bases restées fidèles à la philosophie de paix et de non-violence du Président Houphouet-Boigny. D'où leurs appels à chasser le Président Gbagbo restés presque sans écho fin octobre 2005, ensuite fin octobre 2006, et enfin l'échec total et fatal qu'ils viennent d'essuyer. Quant à la stratégie du RHDP qui s'est rangé du côté de l'ancien colonisateur pour bénéficier de son soutien, affaiblir les institutions de la République, mettre la Côte d’lvoire sous tutelle de l'ONU et transférer les pouvoirs du Président élu à un Premier ministre choisi par la France, elle ne pouvait qu'échouer et retourner davantage les populations conscientes contre les leaders du RHDP. Il ne faut pas oublier que 86% du corps électoral ivoirien ont voté OUI pour notre Constitution et sont prêts à la défendre, que plus de 70% de la population ivoirienne ont moins de 30 ans, sont fortement scolarisés et sans complexe face à la France, qu'aujourd'hui, de nombreux rois et chefs traditionnels sont lettrés (anciens ambassadeurs, sous-préfets, enseignants, etc.).

La cinquième raison, qui résulte des quatre premières, c'est la désintégration au fil du temps, depuis Linas-Marcoursis, des partis politiques qui composent le RHDP. C'est ainsi que des pans entiers du PDCI se sont retrouvés dans le grand mouvement national de la Résistance républicaine : le PURCI de Djibo Martine, député de Bouaké ; les anciens meecistes avec le ministre Tanoh Brou Antoine ; les jeunes houphouétistes avec Anoï Castro ; le Comité national de libération de Bouaké de Watchard Kédjébo, et surtout le Rassemblement pour la paix (RPP) de Laurent Dona Fologo, père du sursaut national, président du Conseil économique et social, ancien Secrétaire général du PDCI. Dès le retour de Marcoussis, les ministres Geneviève Bro Grébé et Lagou Henriette se sont mises en congé du PDCI pour prendre la tête du combat féminin des patriotes. Aujourd'hui, on ne peut plus citer les barons et cadres du PDCI qui travaillent ouvertement pour la défense de la République. Ne parlons pas de ceux qui, pour le moment, préfèrent la discrétion. Les saignées sont également importantes au RDR: le ministre Gnohité, maire de Gagnoam a quitté le RDR pour créer un parti qui défend la République Thierry Légré, président du Cercle Alassane Dramane Ouattara (CADO) a rejoint l'Alliance des jeunes patriotes ; le Waraba, Ben Soumahoro , a quitté très tôt la barque RDR. Avec les liens qui apparaissent de plus en plus clairs entre ce parti et la rébellion, la saignée se fait de plus en plus abondante. La perte la plus récente et la plus importante pour le RDR, c'est le départ d’Enise Kanaté, maire de Mankono, qui a rejoint les rangs du FPI.
Quant à l'UDPCI, ce parti est en totale déconfiture : une partie s'est retrouvée au RHDP avec Mabri Toikeusse. Les autres tendances (notamment celle du ministre Kahé Eric) ont rejoint le camp des Patriotes. Même le MFA, qui ne compte qu'un seul député au Parlement, se trouve écartelé entre l'ancien et le nouveau ministre MFA, tous deux des produits de la guerre.
Au total, I'incapacité des partis du RHDP à mobiliser depuis le début de la crise est de notoriété en Côte d’lvoire et aujourd'hui, l’opposition se trouve au seuil du naufrage. La cote de popularité de ses principaux leaders touche les abîmes par le fait de comportements, de méthodes de lutte et d'une stratégie politique choquants, inopérants et impopulaires. Cette réalité est connue de tous et confirmée par de multiples sondages, secrets ou non, dont certains, réalisés par leurs propres amis, ont été publiés dans la presse (cas des sondages de l'ONUCI et de la Primature).
Aussi, la présente contribution avait-elle pour objet tout simplement de décrire le processus qui a abouti à cette catastrophe politique, afin que l'opinion en prenne note. Après l'échec retentissant que vient de connaîttre l'opposition, les leaders du RHDP pourront-ils raisonnablement continuer à proclamer, avec la même assurance, leurs “80% de représentativité populaire” et se réclamer d'une “majorité silencieuse” sans verser dans Ie ridicule ? Dans un pays attaqué, en guerre, il n'y a pas de majorité silencieuse. Il y a une majorité tout court, constituée des hommes, des femmes, des jeunes qui se lèvent et se dressent face à l'assaillant (qui, dans notre cas s'appelle la France, la Licorne, le GTI, I'ONUCI, etc.). Cette majorité, composée des masses populaires qu'elle incarne, est invincible, dès lors que le peuple souverain se reconnaît en elle. C'est pourquoi, hier, elle a été victorieuse en Algérie, en Indochine, au Vietnam et, aujourd'hui, elle est invincible en Irak, au Liban, en Côte d’lvoire… face aux armées les plus puissantes du monde. En période de lutte, de guerre, seule cettemajorité-là est capable de réaliser les grandes mobilisations pour gagner le combat.
Bonne et heureuse année 2007 à toutes et à tous. Que Dieu bénisse la Côte d’lvoire et nous ramène la paix.

Ayité Kouassi Noël
PCA de Ivoir-com International

in le quotidien NOTRE VOIE

19:40 Écrit par Fernand AGBO DINDE dans Crise ivoirienne et Politique ivoirienne | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

FRANCHEMENT INTRIGANT !

Lundi 15 Janvier 2007


Chers Bien-Aimés frères et soeurs,


Il y a une chose que je ne comprends vraiment pas avec les Ivoiriens.Franchement.Ils prennent tout à la légère! Suivez mon regard.

Le Vendredi 12 Janvier 2007,aux environs de 2h du matin,nos postes avancés de Noé se font proprement canarder par un groupe d'assaillants.Bilan:3 morts et 12 blessés au rang des FDS et 2 morts côté ennemi.

Ce qui m'intrigue dans l'affaire,c'est la facilité avec laquelle nos postes ont été attaqués (notamment le pays,pour la 4ème fois dans le même mois de Janvier,en 6 ans.2001-2007.Bien singulier!) ainsi que la quasi inexistence de la résistance et la molesse de la riposte.
Une porte d'entrée aussi capitale que Noé(Frontière Ivoiro-ghanéenne),qui n'a pas pu apporter une riposte digne de ce nom,même sans renfort,à une pauvre bande armée d'égorgeurs,c'est lamentable!
Et comme par hasard,l'attaque a lieu le jour même où Brigitte GIRARDIN,la Ministre française déléguée à la Coopération,arrive en Côte d'Ivoire et se dit disposée,pour la première fois en 1 an et demi,à rencontrer le Président GBAGBO qu'elle a toujours royalement ignoré lors de ses virées en terre d'Eburnie,et le jour même où le GTI tient sa 12ème Réunion sur la crise ivoirienne,réunion,du reste,sanctionnée par un communiqué parmi les plus laconiques,qui finit de révéler l'incapacité et l'impuissance de la Communauté Internationale à résoudre l'équation ivoirienne.Une vraie quadrature du cercle!

Deuxième chose qui m'intrigue,c'est la coupure générale d'électricité du même Vendredi 12 Janvier 2007(comme par hasard,une fois de plus) aux environs de 19 h 30.
Voici un incident qui arrive pour la troisième fois,en Côte d'Ivoire,et les autorités compétentes n'ont même pas réagi.La moindre des réactions aurait été de ménacer la CIE d'interrompre le contrat d'exploitation à elle accordé par l'Etat de Côte d'Ivoire.Que non!
3 coupures générales qui ont plongé toute la Côte d'Ivoire dans le noir,3 fois depuis le début de la guerre,c'est franchement inadmissible!
A la faveur des ténèbres,qui sait ce qui peut se passer? Il ne faut pas exposer ainsi le pays à des périls aussi obscurs(au sens figuré comme au propre),quand on sait dans quelle période se trouve enlisée la Côte d'Ivoire.Je vous assure qu'un de ces quatre soirs,nous allons nous en mordre les doigts.Rien ne nous dit que ce n'est pas une révision générale de nos ennemis! Je suis prêt à en mettre ma main au feu.
C'est,honnêtement,d'une inqualifiable légèreté,tout ça! Quelles que soient les raisons qui peuvent être avancées.Je n'en ai cure.
Ah,ivoiriens insouciants,qui empocheraient volontiers un serpent à sonnettes en prétextant qu'il ne s'agit que d'un bébé lézard!

Et puis,dernier fait à relever qui m'intrigue,la France fait,ces derniers jours,les yeux doux au Président GBAGBO et apporte un inattendu et inquiétant soutien aux dernières propositions de sortie de crise du Chef de l'Etat.
Prudence,prudence! Il ne faut JAMAIS croire en cette France-là!Celle de CHIRAC et de ses manoeuvriers.La ruse,le mensonge éhonté,les intrigues et la diversion,ça les connait.
Mon opinion,c'est que CHIRAC est mal en point et qu'il cherche à faire diversion.Il n'a jamais abandonné son projet de dégommer le régime(si on peut encore l'appeler ainsi) ivoirien et de faire main basse sur la Côte d'Ivoire et ses richesses.Il faut faire fi de ses professions de bonne intention et passer à l'offensive tous azimuts dont j'ai parler dans mon mail précédent,sans attendre.
Il faut être ferme avec la France et ne rien lui concéder avant d'avoir été sûr de l'avoir mise hors d'état de nuire ou de l'avoir obligée à désarmer ses rebelles.C'est notre seule voie de salut.
Ce pays n'a jamais respecté ses engagements envers la Côte d'Ivoire,depuis le début de cette crise,et ne peut comprendre que le langage de la fermeté.
Même s'il dépense 250 millions d'Euros par an (dixit Brigitte GIRARDIN,soient 13,7 milliards de francs CFA par mois) en Côte d'Ivoire,pour entretenir la Force Licorne,ce n'est guère pour notre bien-être mais pour ses seuls intérêts mesquins et égocentriques.
Alors,Ivoiriens,à la guerre comme à la guerre! Pas de concessions supplémentaires ni de marchandage.

Que DIEU bénisse la Côte d'Ivoire et qu'il vous bénisse,tous! Dindé Fernand.

19:35 Écrit par Fernand AGBO DINDE dans Crise ivoirienne et Politique ivoirienne | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

L'OCCASION OU JAMAIS DE PASSER A L'OFFENSIVE TOUS AZIMUTS

Mercredi 10 Janvier 2007


Chers Frères et Soeurs Bien-Aimés,


Ce début d'année 2007 plante un décor tout à fait intéressant pour la Côte d'Ivoire,en ce qui concerne sa sortie de crise.
En effet,nous nous retrouvons dans un contexte des plus favorables,en ce moment,pour oser,comme je le disais dans mon dernier mail,des solutions,en vue de mettre fin à ce complot international que nous subissons de plein fouet depuis bientôt 5 ans et,sinon l'annihiler,du moins réduire à sa plus simple expression la capacité de nuisance de CHIRAC et de ses sbires et autres affidés.

Jugez-en vous même:Primo,les dernières propositions de sortie de crise du Président GBAGBO ont tétanisé et laissé groggy,pantois,ses opposants civils et armés,et ont rélégué certains d'entre eux dans un silence assourdissant.
De très haut,il peut donc maintenant,les regarder venir.Calmement.Le temps qu'ils retrouvent leurs marques et esprits.

Secundo,à la tête de l'ONU,se trouve un pro-américain avéré,en la personne du Sud-coréen BAN KI-MOON,de culture asiatique et non-françafricaine,qu'il sera difficile de manoeuvrer sur le dossier ivoirien,avec des Etats-Unis prêts à renvoyer l'ascenceur à la France,relativement à la question irakienne.

Tertio,81% des Français d'après un sondage du très sérieux IFOP(Institut Français des Opinions) ne veulent pas entendre parler de la candidature de CHIRAC aux Elections présidentielles d'Avril-Mai.
Pire,70% d'entre eux demandent qu'il se tienne sagement à l'écart même des simples campagnes électorales 2007.Il n'y a pas désaveu plus cinglant et de côte de d'impopularité plus élevée.

Quarto,le Service de Communication de la Présidence ivoirienne vient d'achever 2 semaines de matraquage médiatique(Télé,Radio,Presse écrite) sur le génocide rwandais.Les Ivoiriens(et par ricochet,le monde) savent aujourd'hui ce que vaut la France.Et ne se font plus d'illusions sur l'humanisme et la philanthropie(Fait d'une personne qui agit de manière désintéressée,sans chercher le profit.Sic!) de la France en Afrique et en Côte d'Ivoire,quelque soit l'obédience politique de son Exécutif.
CHIRAC a sûrement accusé le coup.Il ne faut pas le laisser reprendre son souffle.
Alors,Ivoiriens,l'heure est venue de prendre les choses en mains.C'est le moment ou jamais d'ouvrir le feu sur tous les fronts et de mener une offensive tous azimuts(médiatique, judiciaire,diplomatique,politique et militaire,au besoin).

A ce propos, je salue hautement l'initiative du Parquet ivoirien de mettre sur pied une commission rogatoire internationale pour boucler l'instruction de l'affaire du prétendu bombardement du cantonnement français Licorne de Bouaké,en Novembre 2004,par l'aviation ivoirienne(une affaire de dupes),de demander l'exhumation du sein des très sérieux Invalides et l'autoptie des corps des militaires français tués,à cette occasion,et exiger une étude d'impact balistique de la prétendue bavure ivoirienne.Quelle offensive!
Mais il ne faut pas s'en tenir aux seules intentions pieuses,il faut,cette fois-ci aller jusqu'au bout.Il faut maintenir une pression implacable sur CHIRAC,durant ces 4 mois.
Notamment en portant plainte contre la France pour les tueries de l'Hôtel Ivoire et les évènements des 6,7,8 et 9 Novembre 2004,en ouvrant(concomitamment) les procès des victimes de guerre,en écrivant ouvertement à l'ONU pour demander la suppression de la zone de confiance et le départ de la Force Licorne de Côte d'Ivoire...Bref,il faut faire feu de tout bois.La classe politique française a les mains liées par la campagne électorale et l'opinion publique française est,en ce moment,sensible à souhait.
C'est le moment ou jamais de passer à la charge!

Que DIEU bénisse la Côte d'Ivoire et que Sa divine puissance et Sa grâce vous gardent! Dindé.

19:30 Écrit par Fernand AGBO DINDE dans Crise ivoirienne et Politique ivoirienne | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

UN DISCOURS SIMPLE ET CONCILIANT MAIS D'UN ARRIERE-PLAN PROFOND ET COMPLEXE

Mercredi 20 Décembre 2006


Chers Bien-Aimés frères et soeurs,


Hier,Mardi 19 Décembre 2006,à 20 heures,dans un discours radio-télévisé,le Président GBAGBO s'est adressé à la nation ivoirienne,à la suite des propositions à lui faites par le peuple de Côte d'Ivoire,pour la sortie de crise.
Fidèle à sa logique de ne pas donner aux caciques de la Chiraquie des motifs de lui faire la guerre ouverte avant Janvier 2007,il a tenu un discours très conciliant (trop conciliant même et trop prudent,pour l'aile dure de la Résistance).

J'ai nettement ressenti dans son adresse,une volonté manifeste de ne pas aller à la rupture annoncée et appelée de tous.Avec la France.Avec l'ONU.
Il faut dire que,fatigués de cette situation plus qu'éprouvante de ni paix,ni guerre,beaucoup d'Ivoiriens attendaient un discours de fracture.Il n'a pas eu lieu.Et nous sommes restés,pour la grande majorité,sur notre faim,désabusés,dépités,furieux pour certains et angoissés à l'idée de devoir regarder le Président de la République tergiverser,pendant encore une année,à négocier avec des rebelles (experts dans les manoeuvres dilatoires) qui n'ont plus,depuis belle lurette,de pouvoir de vie et de mort sur leur propre vie.Il aurait fallu plutôt demander à engager une discussion directe avec CHIRAC,leur véritable parrain.Cela aurait été plus logique et plus compréhensible.

Mais cette réaction légitime et,somme toute normale,se situe au premier palier de compréhension et d'analyse.
A la vérité,ce discours presque plat,cache un arrière-plan profond et complexe,et en dit long sur l'intensité des tractations diplomatiques et militaires de l'ombre,qui ont cours,en ce moment.Et qu'il ne faut pas embarrasser.Oui,la guerre(inévitable à cause de l'inflexibilité de la France dans son projet de renverser le régime ivoirien) se prépare dans le silence.
Le Président GBAGBO,en fait,continue de manoeuvrer.Ce qu'il n'a pas cesser de faire depuis son discours du Jeudi 02 Novembre 2006,au lendemain de l'adoption de la Résolution 1721(une insulte à l'intelligence) par le Conseil de Sécurité de l'ONU.Il cherche à gagner du temps.Mais,à coup sûr,il va frapper très fort.Ce n'était qu'un pré-discours.

Deux choses essentielles donc à retenir du speach d'hier soir:La discussion directe avec les rebelles et la suppression de la zone de confiance.
Deux points stratégiques qui mettent l'ONU (notamment l'ONUCI et le GTI) hors course,qui éjectent le RHDP en tant qu'interlocuteur et qui déroulent le rouleau compresseur sur la France.Elle est remerciée sans crier gare,avec l'air de ne pas y toucher.Avec élégance.Mise de côté,sans provocation.Lui enlevant tout argument et tout pétexte objectifs d'aller en guerre contre le Président GBAGBO,et achevant de lui mettre la plus intenable des pressions.Obligeant la Rébellion soit à négocier franchement,soit à fuir le pays,soit à attaquer et à rouvrir la belligérance.C'est à cela que le Président se prépare,en réalité.

CHIRAC doit passer son essai avant le 31 Décembre 2006 ou au plus tard dans la deuxième semaine de Janvier 2007.Campagne électorale et fin de mandat obligent.Il ne voudra pas être celui par qui la France aura perdu le joyau éburnéen.Aussi sûr que le soleil se lèvera,demain,à l'Est,CHIRAC passera à la faute.
Mais,il croisera sur son chemin,l'ETERNEL DES ARMEES ! Qui vivra,verra !

Que DIEU garde la Côte d'Ivoire! Dindé Fernand.

19:25 Écrit par Fernand AGBO DINDE dans Crise ivoirienne et Politique ivoirienne | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

BRANLE-BAS DANS LA BASSE-COUR

Vendredi 05 Janvier 2006


Très Chers Bien-Aimés,


Depuis le Mardi 19 Décembre 2006,le Président GBAGBO,dans une adresse dont la finesse a désarçonné partisans et adversaires,tendant la main à la Rébellion par une invite au dialogue direct,pour sortir le pays de la crise à la fois complexe et artificielle dans laquelle il s'est embourbé,depuis la nuit du 19 Septembre 2002,par les bons soins de la France.

Il n'en fallait pas plus pour que les sofas de service crient à l'impossible dialogue,pour que le RHDP,né des cendres du défunt G7,étale au grand jour le mercantilisme qu'il attache à la pratique de la politique,cet art raffiné réservé aux initiés et aux professionnels.
Les uns affirmant leur incontournable importance dans le nouveau dialogue annoncé,quand ils ont fini d'étaler au grand jour leur désormais avérée minorité,et les autres se répandant en injures,insultes et autres menaces gratuites à l'endroit du Président GBAGBO,ou s'emmurant dans un silence total,après avoir hissé haut la défiance(Banny).

Pour dire vrai,ce branle-bas dans la basse-cour est la preuve que le Président a vu juste en congédiant cette horde de retraités politiques(comme disait un journaliste) qui nous empêche d'avancer vers la sortie de crise.

Si SORO joue jeu loyal avec la République,en saisissant franchement la main qui lui est tendue,sans attendre des ordres de Paris et sans s'éterniser dans des consultations RHDPéennes qui n'augurent rien de bon pour le pays,il pourrait se positionner comme le véritable leader de l'opposition et comme un acteur politique important et désormais consistant sur l'échiquier national.Et les Ivoiriens(qui savent pardonner) pourraient le lui revaloir,aussi bien maintenant que dans l'avenir(si,toutefois,son intention est de faire carrière dans la politique).

Mais si,au contraire,son discours du 1er Janvier 2007 n'était que de la poudre aux yeux, je peux vous affirmer,sans sourciller,que nous entrons dans la veillée d'armes d'avant la déflagration.Car on aurait épuisé tous les recours civilisés de sortie de crise.
Fasse DIEU qu'il se laisse,pour une fois,habiter par la sagesse.Cet ultime sacrifice,le Président de la République l'aura consenti pour ramener la paix dans son pays.L'Histoire sera obligée de le lui reconnaître.
Pour l'instant,la lisibilité de la sortie de crise est des plus floues,après la réponse mi-figue mi-raisin de SORO Guillaume au Président GBAGBO.Rien de concret n'en transpire, jusqu'à ce jour,Vendredi 05 Janvier 2007.

La Bible dit:"Un Ethiopien peut-il changer sa peau,et un léopard ses tâches?"(Jérémie 13:23.Chez nous,on dit que le chien ne change jamais sa manière de s'asseoir).
En clair,un rebelle peut-il échapper aux atavismes propres à toutes les rébellions du monde,qui les conduisent presque toutes,inévitablement et fatalement,à être matées:A savoir,l'intansigeance de leurs positions et leur goût immodéré pour les manoeuvres dilatoires? Attendons de voir.Peut-être y aurait-il une autre exception ivoirienne.

Je ne saurais clore mon propos de ce jour sans parler de l'implacable machine à écarteler et à démembrer l'adversaire que le fin stratège Laurent GBAGBO a mis en place,en ce moment,contre les intrigues de la France:La campagne médiatique actuelle sur le génocide rwandais et le rôle des plus sataniques qu'y a joué la France des Droits de l'Homme.
Franchement,Chers Frères et Amis,il n'y a rien de plus "assassin".
Ce zoom sur le Rwanda est un tord-boyaux pour la France.Rien de tel pour annihiler toute vélléité génocidaire de CHIRAC contre la Côte d'Ivoire:Il a abattu toutes ses cartes et c'est la dernière qui lui reste.
"Faire de la politique,c'est aussi savoir anticiper sur l'adversaire",dixit Laurent GBAGBO.Oui,cette offensive médiatique(pour une fois,au moins.Ce n'est pas trop tôt) est hautement stratégique.Elle enferme CHIRAC dans une poupée de fer et achève de lui mettre le rouleau compresseur.
Cet homme est mal en point.Donc dangereux.Candidat aux élections présidentielles françaises d'Avril ou non.Il faut l'avoir à l'oeil.Même si en 2007,il perd ou perdra encore des appuis précieux(ONU,UA,CEDEAO,Françafrique).
Raison de plus,d'ailleurs,pour ne dormir que d'un oeil et d'une oreille.

Après la première victoire psychologique d'avoir passé la barre de la fin d'année 2006,il nous reste 4 mois de veille à observer,pendant lesquels il nous faudra être audacieux pour oser des solutions,la Chiraquie ayant les mains liées par la Campagne électorale 2007,en France.Dans l'espoir de sortir,enfin,notre pays de l'ornière.

Que DIEU vous bénisse tous et qu'il libère la Côte d'Ivoire de tous ses oppresseurs,en cette année nouvelle 2007! Salut! Dindé.

19:25 Écrit par Fernand AGBO DINDE dans Crise ivoirienne et Politique ivoirienne | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

DERNIERE LIGNE DROITE VERS LA SORTIE

Vendredi 15 Décembre 2006


Chers Bien-Aimés,


Il y a de cela quelques jours, je vous faisais état de l'intenable pression que mettait l'attentisme volontaire et stratégique du Président GBAGBO sur ses adversaires du bloc franco-rebelle et de la Françafrique,du fait du départ imminent de Monsieur Kofi ANNAN,Secrétaire Général de l'ONU.
Eh bien,c'est désormais chose faite.Le Coréen BAN KI-MOON a prêté serment,hier,et l'Africain Kofi ANNAN,qui rend le tablier fin-Décembre,fait désormais partie de l'histoire.Du moins,en partie:Il doit encore gérer les affaires courantes pendant deux semaines (c'est là où il faut être prudent.Il y a ce que les enfants appellent "le coup d'aurevoir").
Le Président GBAGBO a désormais les mains (plus ou moins) libres et les coudées (plus ou moins) franches pour travailler au démentèlement et au renvoi de l'Opération des Nations Unies pour la Côte d'Ivoire (ONUCI,qui a une lecture volontairement mauvaise et biaisée de la crise ivoirienne,qui ne résoud rien en Côte d'Ivoire et qui finalement, joue un véritable rôle "d'aggrave-affaire" dans le dossier ivoirien) et de la Force Licorne (véritable âme damnée,si je puis dire,de CHIRAC,en Côte d'Ivoire).

En excellent stratège,il a fait d'abord discrètement démettre l'affolant Pierre SCHORI (l'uppercut que je vous avais annoncé après la 11ème Réunion du GTI),portant un coup sérieux à la finition du dernier complot éventé.Et,par la même occasion,éventré.
Il fallait ensuite oeuvrer à mettre fin à la mission officielle des deux précités(ONUCI et Licorne),en Côte d'Ivoire.Et pour se faire,il était de rigueur de manoeuvrer,en parfait équilibriste,avec la fin du mandat du Secrétaire Général de l'ONU.

Son immobilisme,après les deux semaines de consultations du peuple qui ont suivi son discours d'après le vote de la Résolution 1721 (véritable frappe aérienne chirurgicale),a désarçonné ses adversaires.Il leur fallait de la matière à guerroyer.Le temps s'égrenait irrémédiablement.Inexorablement.Il ne leur en a pas donné.Son discours à la Nation,attendu pour être "de rupture",aurait été l'occasion rêvée pour créer l'insurrection et le déposer,avec l'appui de l'ONU et d'un certain Kofi ANNAN,sur le départ.Echec et mat!

La cause est désormais entendue.CHIRAC a perdu son principal allié et manoeuvrier à l'ONU.Mais pas son implacable et inflexible volonté d'en finir avec un homme d'Etat africain complètement atypique,qui refuse de plier l'échine comme les autres et qui rame à contre-courant,mettant en péril l'Empire,car pouvant faire école dans la sous-région africaine.

A la faveur d'une rencontre avec les fils du Grand Nord (Coordination des Nordistes pour la République,CNR),hier,Jeudi 14 Décembre 2006,au Palais Présidentiel,il a sans ambages évoqué l'imminence du départ de ces deux structures(ONUCI et Licorne).
C'est maintenant,comme on dit chez nous,que "Django sera se souffert".Le lion est désormais blessé.C'est une victoire,à mi-parcours.Mais surtout,pas de triomphalisme.Rien n'est encore joué.Ils ont encore une marge de manoeuvre de deux semaines.Gare au dernier baroud d'honneur du lion blessé et acculé!
On garde la brèche pour la dernière ligne droite vers la sortie.

Que DIEU vous bénisse et que DIEU garde la Côte d'Ivoire,notre patrie,une,indivisible et prospère! Dindé.

19:20 Écrit par Fernand AGBO DINDE dans Crise ivoirienne et Politique ivoirienne | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

L'INTENABLE PRESSION D'UN ATTENTISME VOLONTAIRE ET STRATEGIQUE

Mercredi 13 Décembre 2006


Chers Bien-Aimés,Chers Amis,


Au Journal Télévisé de 13 heures (RTI,La 1ère) d'hier,Mardi 12 Décembre 2006,le Porte-parole des FDS-CI (Forces de Défense et de Sécurité de Côte d'Ivoire),le Colonel GOHOUROU BABRI Hilaire,a rendu publique l'existence d'un complot ourdi contre la Côte d'Ivoire par des personnes civiles bien connues,militant dans des Partis politiques de la place,des Officiers et soldats de l'Armée nationale soudoyés,bénéficiant de l'appui d'une force militaire(étrangère) présente en Côte d'Ivoire qui ne peut être que la Force Licorne,visant à assassiner des personnalités politiques et militaires de notre pays,dont le Président de la République et le Chef d'Etat-Major des Armées de Côte d'Ivoire(et bien d'autres encore).
Ce complot était prévu pour être exécuté entre le 12 et le 17 Décembre 2006 et est,heureux,par la main de DIEU,en train d'être éventré.

A y regarder de près,Chers Bien-Aimés,l'attentisme volontaire du Président de la République qui, j'en suis sûr,pour des raisons hautement stratégiques,n'a pas prévu de parler à la Nation,relativement à la crise actuelle,avant Janvier 2007 (à moins d'un cas de force majeure),est en train de porter son fruit et d'atteindre son but: Mettre une pression intenable à la galaxie franco-rebelle et à la Françafrique,en général,et les pousser à la faute.

Pourquoi une pression intenable? Tout simplement et avant tout,pour la bonne raison que le Secrétaire Général de l'ONU,Monsieur Kofi ANNAN,homme oh! combien redevable à CHIRAC,par les bonnes grâces de qui il a été élu à la tête du "Machin Géant",s'en va à la fin du mois de Décembre 2006 et ne pourra plus instrumentaliser l'ONU pour assouvir les sombres et criminels desseins de son parrain.
Il leur faut donc faire vite s'ils veulent bénéficier,sous les auspices d'ANNAN,de tout l'appui de la "Maison de verre",qui n'a vraiment rien de transparent.

Secundo,le Président Aboulaye WADE est en fin de mandat,en Janvier 2007, et n'aura donc plus l'esprit à faire de l'esprit sur le dossier ivoirien.Un important point en moins pour la Françafrique.

Tertio,à partir de Février 2006 (et d'ailleurs les choses sont déjà en branle,en France,à ce sujet),l'Hexagone sera en quasi campagne électorale.CHIRAC n'aura plus aucune marge de manoeuvre avec l'opinion publique française,de plus en plus instruite de ses combines et intrigues,en Côte d'Ivoire,de son interventionnisme méprisant et à double vitesse,en Afrique,et de la nullité de "sa politique étrangère française".

Le temps joue inexorablement contre CHIRAC.Il va frapper très fort et aveuglément.
Ivoiriens,faites gaffe à la fin d'année.Prenez gare à la rwandadisation de l'Eburnie.Vous êtes avertis.

Que DIEU garde et bénisse,richement la Côte d'Ivoire. Dindé.

PS:Un article de journal sur la tentative de coup d'Etat en question, ci-dessous. Bonne lecture.



PROJET DE COUP D'ETAT
Soro, Bictogo et Licorne au cœur de l'opération


Ce n'est plus un secret. La France de Chirac vient de convaincre définitivement sur son parti-pris dans la gestion de la crise qui secoue la Côte d'Ivoire. Elle a décidé de se ranger désormais aux côtés de ceux qui jurent de prendre la Côte d'Ivoire par le chaos. Les derniers développements de la situation à Abidjan faisant foi.

Depuis plus de 4 mois, il ne passe un seul jour sans que l'attention du président Gbagbo ne soit attirée sur des opérations tordues en cours contre son régime. Pendant combien de temps, livrées à elles-mêmes et contraintes de jouer à la fois les rôles de l'oreille et du fusil, les FDS pourront-elles tenir ? Telle est la substantifique moelle du problème qui risque d'emporter non pas les garants des institutions de la république eux seuls mais aussi toutes les âmes sans moyen de défense mais mus par la seule volonté de ne pas laisser leur pays aux mains de l'envahisseur. Depuis jeudi dernier, il se passe des choses pas très claires dans nos casernes. Des soldats approchés avec des mallettes et tombés sous le charme des billets de banque ont décidé de rallier la cause de ceux qui souhaitent changer la nature du régime d'Abidjan sans avoir à passer par les urnes. Des soldats ont reçu entre 2 et 5 millions de FCFA. Les casernes ont été abondamment arrosées. Seul votre quotidien préféré, "Le Matin d'Abidjan" a pu avoir la primeur de l'information. En la balançant, nous avions été traités d'illuminés. Forts de la vérité qui est de notre côté, nous avons poursuivi notre investigation, aujourd'hui confirmée par le communiqué des FDS. Des soldats réputés être des militaires de devoir et de grandes qualités ont été aussi approchés. Ils ont reçu, quant à eux, la bagatelle de 4 millions de FCFA. Certainement pris de remords, certains des achetés s'en sont allés livrer le coup dans toute sa dimension aux plus hautes autorités militaires. Adama Bictogo, militant RDR pur et dur et bras séculier de Alassane Ouattara est cité comme étant le cerveau visible de la vaste opération. Ce dernier après avoir offert les billets de banque, donné ses consignes de déstabilisation avec le soutien de ses mandants, est parti se terrer à l'Hôtel du Golf, aux mains de l'ONUCI. Les soldats repentis crachent tout. Non sans compter, en présence de leurs supérieurs, les billets de banque flambants neufs ayant servi à acheter leur conscience.

Le 43è BIMA offre le gîte et l'onction à Bictogo
C'est donc au vu de la gravité de la situation que le général Mangou est entré dans la danse. Le CEMA va d'abord informer par courrier son homologue, patron de l'ONUCI ainsi que le responsable de la division des Droits de l'Homme de cette même institution, et leur demander la permission que les juridictions compétentes entendent le sieur Bictogo. L'ONU accède donc à la demande et prend toutes les dispositions en la matière. Seulement, elle est coiffée au poteau. Licorne qui a reçu ordre de sauver le soldat Bictogo va s'inviter dans la danse. Tard dans la nuit de vendredi dernier, Licorne exfiltre donc Bictogo. La languette lagunaire qui ceinture l'Hôtel du Golf, de même que Marcory et Koumassi, permet aux soldats français de mettre Bictogo au chaud dans leur camp du 43è BIMA. Quand la hiérarchie des FDS apprend le "coup tordu", elle envoie une délégation rencontrer la hiérarchie de Licorne aux fins que Bictogo soit remis à la justice de la Côte d'Ivoire pour nécessité d'enquête. Ce que Licorne n'admet pas. Elle refuse carrément de remettre Bictogo. Telle est la trame du feuilleton qui oppose actuellement la Licorne aux FDS de Côte d'ivoire par putschistes interposés. Que retenir de cette situation qui fait ressortir une fois de plus que la France dénie à la Côte d'ivoire sa souveraineté ? Comment Licorne peut-elle refuser de rendre aux autorités ivoiriennes un individu ayant pris sur lui d'organiser le renversement des institutions nationales ? Dans une interview accordée à Ouagadougou le 26 novembre 2004, CHIRAC, reconnaissait devant les micros de "TV5" et de "RFI", à l'occasion du Xème sommet des chefs d'Etat et de gouvernement des pays ayant le français en partage, que "Licorne est sous les ordres de l'ONUCI et sous mandat de l'organisation des Nations Unies, de la CEDAO et de l'Union africaine ". Pourquoi alors Licorne refuse-t-elle de suivre les recommandation de l'ONUCI ? C'est là toute la dimension du coup d'Etat contre Gbagbo que l'on annonce pour la période du 12 au 17 décembre prochain. Une opération qui a nécessité de gros investissements de la part de la holding de la mort composée du RHDP dans toute sa globalité, de la Licorne et du mouvement rebelle. D'ailleurs pour bien faire les choses, la presse internationale, par la voix de Jeune Afrique a planté le décor. Son édition d'il y a quelques jours ne présentait-elle pas Simone Gbagbo sous un prisme démoniaque ? Que dire des partenaires de Banny qui saoulent en ce moment les villages de la région des lacs et même la capitale, Yamoussoukro, d'un triomphant "à partir du 16, Gbagbo tombe" ? L'enfant de Môrôfê ne veut pas faire les choses à moitié. En intérieur, il a le soutien de son ministre de la défense avec la complicité de qui il a travaillé à asseoir sa stratégie. Le colonel Koné Mangbi a été muté en Grande-Bretagne. Ce pays est chargé de surveiller l'embargo imposé à la Côte d'ivoire. Le rôle du colonel Koné est en réalité d'aider les autorités britanniques à museler en douce Gbagbo. Son frère d'armes le colonel Malick Ngouandi est depuis peu au Ghana. D'où de folles rumeurs nous parviennent depuis. Quand on sait que ces deux officiers ont la particularité d'être des amis de longue date, de même que des éléments clés du système Mathias Doué, il y a des conclusions qu'il faut vite tirer. Dans la même phase de décapitation des FANCI, 30 officiers ivoiriens ont été mis à la disposition de l'ONU et affectés au Liban pour des opérations de sécurité. D'autres soldats, dit-on, vont suivre. Comment comprendre qu'une Côte d'Ivoire sans grands moyens de sécurité puisse se débarrasser de quelques uns de ses éléments au moment où elle en a le plus besoin ?

Les architectes du coup
Pour bien asseoir la stratégie de mise à mort de Gbagbo, chaque officine a été appelée à jouer sa partition. Le RHDP et ses ouailles prendront la rue. Le 16, dit-on. Peu importe comment. Ils ont pour mission d'y faire feu de tout bois. La phase pilote de cette opération a eu pour théâtre Toumodi où les sympathisants du RHDP, mais surtout du RDR, ont fait du porte-à-porte pour museler ce qui pouvait encore y représenter la République. A bien y voir encore, cette situation ressemble aussi étrangement à l'opération "la nuit de cristal" lancée par Adolf Hitler. Cette nuit où le dictateur allemand a fait brûler les maisons des juifs, réduit au silence, maison par maison, les plus irréductibles. Avant de prendre le pouvoir. Mieux, ce que vit actuellement la Côte d'Ivoire ressemble fort bien à la veille de la nuit ou l'avion de Habyarimana a explosé. Toutes les forces en présence savaient que quelque chose se préparait mais n'ont rien fait pour endiguer la vague de violence qui allait s'abattre sur le Rwanda à la suite de ce coup tordu. Les forces en présence sont les mêmes ici, à une exception près. Après, ce fut le génocide. L'histoire voudrait-elle se répéter qu'elle n'aurait pas planté le même décor à Abidjan. Passons de son côté, Licorne qui est partie prenante dans l'opération, attend son heure. Tapies dans l'ombre, elle doit apporter l'appui logistique dès que le signal lui sera donné. Déjà, des soldats français ont pris pied à l'île aux Serpents, du côté de Bingerville. De là, ils auront accès, par un simple battement de l'aile, au domicile de Laurent Gbagbo. Le côté mystique n'a pas été ignoré. Comme avant décembre 1999, aux côtés de Konan Bédié, le grand maître rosicrucien, Christian Bernard, sera à Abidjan dans la période du 14 au 18 décembre prochain, pour les besoins d'un séminaire, annonce t-on. Bluff ou réalité ? Seulement, il ne faut pas s'y méprendre et croire que la rébellion n'est pas partie prenante dans l'affaire. C'est elle qui co-actionne tout. La preuve, le général Alain Mouandou, plusieurs fois cité dans des tentatives de coup d'Etat, et récemment passé du côté de la Primature, séjourne depuis vendredi dernier à Bouaké. Là-bas, son activité a pris du volume. Il travaille en ce moment même sur ledit projet de déstabilisation en sa qualité de conseiller militaire du chef rebelle Guillaume Soro, avec le colonel Bamba Sinima. Il réside actuellement au domicile du colonel Bakayoko Soumaïla. La boucle est vraiment bouclée. Un coup d'Etat est en gestation. Ado et Banny l'ont financé, Soro est à la manœuvre et Licorne en appui. Le RHDP va juste jouer les lampistes et les chairs à canon. Il faut résolument un soupçon de dictature à Gbagbo pour mater cette chienlit. A bon entendeur…

William-Varlet ASIA

L'opposition tente de noyer le poisson

Un projet de coup d'Etat éventé ! Le énième, depuis le déclenchement de la crise militaro-politique du 19 septembre 2002. Déjà samedi dernier, " Le Matin d'Abidjan ", votre quotidien préféré, avait levé le lièvre en se faisant l'écho, et cela de façon exclusive, de ce mauvais vent que les ennemis du régime s'apprêtaient à faire souffler sur la République. Désarçonnée par nos révélations, qui gênent visiblement sa stratégie, le bloc de l'opposition civile et militaire a mis 72 heures pour trouver la parade. Et cela sous la forme d'un article publié hier dans les colonnes d'un quotidien proche du G7 ivoirien. Pour l'occasion, l'on a fait appel à l'un des meilleurs stylos de la rédaction. Car la mission, fort délicate,-qui consistait à noyer le poisson en faisant croire à un faux complot-, ne pouvait être confiée à un scribouillard ou autre lampiste de fortune. Comme à son habitude, notre confrère n'a pas fait dans la dentelle. Dans un " papier " digne d'un roman, il travestit les faits qui ont conduit à la mise aux arrêts du Mdl Molou N'guessan Ben, qui serait un homme sans histoire, que le haut commandement militaire voudrait pendre haut et court, pour le seul crime de figurer sur une liste dressée par le colonel Kouassi Gervais, à l'effet de faire partie des structures de sécurité de la primature. Quelle prouesse ! Aussi pour mieux tourner en dérision, l'article évoque-t-il une somme de 24 millions que le gendarme aurait reçue de la part d'Adama Bictogo, là où en réalité Molou Ben a avoué avoir reçu la somme de 4 millions à titre personnel. Mais on l'aura compris, l'objectif de notre confrère était d'installer le doute dans les esprits, détourner la vigilance des forces de défense et de sécurité, pour que les déstabilisateurs réussissent leur coup, que la presse proche de l'opposition s'empresserait aussitôt de justifier. Et tant que cet objectif n'est pas atteint, toute révélation sur un projet d'atteinte à la sûreté de l'Etat sera vue comme un grossier montage, un prétexte pour opérer des purges dans l'armée ou reprendre la guerre. Telle semble la consigne reçue par certaines rédactions qui mènent le combat aux côtés du RHDP. C'est assurément ce qui explique que des confrères qui ne sont pas forcément parmi les derniers de la classe, arrivent à prendre des libertés avec le professionnalisme pour basculer dangereusement dans la propagande et le mensonge. Pourvu que cela serve la cause des siens. Triste que tout cela. A présent que le porte-voix de l'état-major des troupes gouvernementales est venu confirmer le projet des putschistes, que dira encore l'opposition ? Certainement que "Philippe Mangou voit des coups d'Etat partout ". Mais les Ivoiriens ne sont pas dupes, qui auront compris la manœuvre de l'opposition civile et militaire à Laurent Gbagbo, leurs journaux y compris.

Yves De Sery
Yvesdesery2@yahoo.fr

19:15 Écrit par Fernand AGBO DINDE dans Crise ivoirienne et Politique ivoirienne | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

VANDALISME ET CYBER-TERRORISME, EN LIEU ET PLACE DE LA PERSUASION DES IDEES ET DES ARGUMENTS

Mercredi 06 Décembre 2006


Chers Frères et Soeurs Bien-Aimés,


Ce matin du Mercredi 06 Décembre 2006,toute la presse de l'opposition civile et armée,barrait dans une quasi-jouissance,à sa une,le décompte macabre de sa funeste comptabilité:Manifestations de protestation du RHDP contre les décrets de GBAGBO:1 mort, 2 morts,1 bus calciné, 2 bus calcinés,plusieurs saccagés, 26 blessés,le pays à feu et à sang(pincez-moi,s'ils parlent de la Côte d'Ivoire),Bondoukou,Tanda,Dabou,Bouaflé,villes mortes,les FDS tirent à balles réelles,etc.
Soit dit en passant,il n'y a pas plus eu de ville morte à Bouaflé,où je vis,qu'il n'y a de décrets-lois signés par le Premier Ministre BANNY.
En fait,le pays a vaquer tranquillement à ses occupations habituelles.Sans plus.

Pour une manifestation de protestation financée à plus de 50 millions de nos francs(et je suis gentil) pour paralyser le pays etdonner l'illusion qu'on est suivi,la moisson est plutôt maigre.

Entre nous soit dit,combien de millions le candidat GBAGBO a t-il payés aux populations de toute la Côte d'Ivoire pour mettre en déroute la junte militaire qui voulait lui confisquer sa victoire,en 2000?
Quel montant barrait le chèque qu'il a donné à tous les valeureux patriotes ivoiriens qui ont opposé leurs poitrines nues aux canons de la Force Licorne,barbare parmi les Barbares?
De montant et de millions,rien du tout.

Quand est-ce que les hommes politiques de ce pays comprendront-ils que le peuple ne sort que pour des valeurs,des idéaux et des principes auxquels il adhère et dans lesquels il se reconnaît,et non pour les beaux yeux d'un individu ou pour de l'argent?
Or en face,que promeut-on? Le crime,l'impunité,l'incivisme,la défiance,le gain facile,l'enrichissement illicite,le mensonge éhonté... Avouons-le,cela ne fait pas recette parmi le peuple,en ce moment.
Le peuple est l'artillerie lourde de DIEU.Il ne la sort pas pour n'importe quel quidam.Il ne la sortira pas pour des personnes qui ne valent pas la balle pour les abattre et pour lesquels il éprouve une infinie pitié(sinon ils seraient déjà morts et enterrés).

Oui,la galaxie franco-rebelle est aux abois.Tant et si bien qu'elle se livre à des actes désespérés.Un peu avant cette explosion de vandalisme,le Mercredi 29 Novembre 2006 et même bien avant,elle s'est livrée à une tentative de sabordage pur et simple des sites Internet de la résistance nationale et africaine:Le site de la Présidence,FratMat,Notre Voie,Le Courrier d'Abidjan,Saoti.over-blog.com,Lavoicinews,Ivoire Forum,le site Laurentgbagbo.net,etc,et a envoyé des mails menaçants ou calomniateurs à la quasi totalité des plumes les plus caustiques envers son bloc.
Le tout piloté par les Services Secrets français et par un sinistre individu du nom de Jean-Marc Vincent LIOTIER(voir Le Courrier N° 877,du Jeudi 30 Novembre 2006).

Tout ceci est l'aveu d'impuissance de la Chiraquie face à la marée déferlante de tous les dignes fils de l'Afrique qui font bloc contre elle,en Côte d'Ivoire,autant qu'ils le peuvent et par tous les moyens en leur possession.Elle est battue à plate couture sur le terrain de l'intelligence politique,du débat des idées,de la force des arguments,de l'objectivité des faits(face au dénigrement gratuit,facile,systématique et stérile) et de la confrontation intellectuelle.

A n'en point douter,notre combat est porteur.Totalement en panne d'idées,d'arguments et de stratégies,le bloc franco-rebelle s'affole et opte pour le vandalisme et le cyber-terrorisme.Comme dernier recours.
Oui,notre lutte est porteuse.Et ses meilleures notes,ses plus beaux lauriers,lui viennent de ses plus farouches opposants et adversaires.
Haut-les-coeurs,dignes fils de l'Afrique! La marche libératrice se poursuit.Jusqu'à la victoire finale.

Que DIEU bénisse la Côte d'Ivoire,que DIEU bénisse l'Afrique et que DIEU vous bénisse tous,richement! Dindé Fernand.

19:05 Écrit par Fernand AGBO DINDE dans Crise ivoirienne et Politique ivoirienne | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

QUELQU'UN SE TROMPE TOTALEMENT DE MISSION ET D'ADVERSAIRE

Vendre 1er Décembre 2006


Chers Frères et Soeurs,
Chers Amis,


De quoi est-il véritablement question,en ce moment,en Côte d'Ivoire? De quoi s'agit-il exactement?
Ce pays est vraiment extraordinaire.N'est-ce pas que voici un homme qu'on a envoyé résoudre la crise ivoirienne,en désarmant les rebelles,en réunifiant le pays et en conduisant les Ivoiriens à des élections libres, justes et transparentes? En tout cas,dans l'entendement populaire?(Même si on sait que c'est l'homme lige de CHIRAC).

Que non! Monsieur s'installe dans une autocontemplation de nouveau Président,demande des pouvoirs démesurés qui ne lui servent à rien du tout,s'autorise à défier et à contester le Président Elu de la Côte d'Ivoire et se prévaut d'un soutien populaire inexistant que lui fabriquent ses illusions(quand il prédit des troubles graves à l'ordre public et des menaces sur la paix,si le Président Laurent GBAGBO ne surseoit pas à l'exécution des décrets qu'il a pris).
Créant ainsi,une autre crise,sinon plus grave(du point de vue des conséquences qu'elle peut entraîner pour la nation),du moins aussi passablement enbrouillée et tout aussi inextricable.

Pour parler comme les Ivoiriens, "on t'a envoyé pour séparer palabre des gens.Tu ne t'occupes pas de ça et tu vas provoquer autre palabre.Maintenant,on ne parle plus de premier palabre-là,c'est pour toi-là qu'on fait.C'est quoi ça même? Tu es soldat de la paix wa-a-a guerrier viking,eh! plutôt gaullois?"
Voici prosaïquement brossé la situation vraiment pas croyable dans laquelle nous a mis le Premier Ministre BANNY.

On ne parle plus de dialogue militaire,encore moins de désarmement ou de réunification du pays.Tout le débat s'est cristallisé sur la question des pouvoirs élargis ou non de BANNY,qui s'est invité dans notre crise.Non pas comme facilitateur mais comme acteur dynamique.Il n'est plus du tout fondé à parler de réconciliation,dans ce pays.Etant désormais un acteur de premier plan de la crise(même s'il s'en défend contre l'évidence).
Le GTI veut encore s'en mêler,ce matin,au Sébroko Frantel.CHIRAC l'a fait annoncer par l'AFP.
GBAGBO,de son côté, a prévenu les nageurs en eaux troubles.Un autre uppercut se prépare.Qui vivra verra,dans quelques heures ou dans quelques jours.
Gare aux "erreurs de gaoua" ; ça se paye cash,en ce moment,en Côte d'Ivoire!

Que DIEU bénisse la Côte d'Ivoire! Dindé Fernand.

19:01 Écrit par Fernand AGBO DINDE dans Crise ivoirienne et Politique ivoirienne | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

LE GTI VERSE DANS LA PROVOCATION ET SIGNE SON ARRET DE MORT

Chers Bien-Aimés,


Le Vendredi 1er Décembre 2006,à l'ex-Hôtel Sébroko Frantel,tenant lieu de siège de l'ONUCI,le GTI,statuant dans le cadre de sa 11ème Réunion sur la crise ivoirienne a encore rué dans les brancards et versé dans la provocation gratuite,en prenant position relativement à des points sur lesquels le Président de la République lui avait déjà dénier toute compétence à se prononcer,au mépris de l'esprit de la Résolution 1721(même si elle est une horreur),qui reconnait la prééminence de la Constitution de tout Etat indépendant et souverain sur tout instrument juridique international.

Vivement que le Président GBAGBO nous soulage de l'insoutenable supplice de voir ces hommes(Schori,Stoudman et Adada) se donner des airs d'inamovibles et faire preuve du plus grand mépris pour la souveraineté de notre pays.

Le Présidence qui,aujourd'hui,s'est inscrite dans la logique de la réplique immédiate,ne s'est pas faite prier pour lui asséner ses vérités,dans son dernier communiqué-interpellation de la Communauté Internationale.
J'apprécie particulièrement l'information qu'elle a donnée de saisir incessamment le Secrétaire Général de l'ONU,tous les membres du Conseil de Sécurité des Nations Unies et toutes les instances de l'Union Africaine,pour dénoncer ces graves dérives du GTI.

Ce qui veut dire,en clair,que le GTI est déjà mort et que la prochaine adresse du Président à la nation sonnera définitivement le glas de ce club foireux.
Le Premier Ministre,s'il ne part pas en même temps que lui(ce qui est très improbable),devra désormais faire son deuil de cette affreuse comédie internationale qu'est le GTI(crée pour légitimer un coup d'état militaire et constitutionnel),et qu'aucune nation,aucun peuple qui se respecte ne peut tolérer plus longtemps.

Chers Bien-Aimés frères et amis,les heures et jours qui arrivent seront déterminants pour l'honneur,la dignité et l'avenir de la Côte d'Ivoire.Nous sommes sereins.DIEU ne peut prendre que le parti de la justice.

On garde le pays,à genoux.Que DIEU vous bénisse,richement. Dindé.

19:00 Écrit par Fernand AGBO DINDE dans Crise ivoirienne et Politique ivoirienne | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

UN GENIE POLITIQUE DE PREMIER ORDRE

Mercredi 29 Novembre 2006


Chers Bien-Aimés Frères Ivoiriens,


Le Président GBAGBO est beaucoup trop fort pour ses adversaires politiques.Ils font vraiment piètre figure.Tous ensemble dans le même panier,ils ne valent pas la moitié de son poids.
Jeune Afrique l'Intelligent le disait si bien:C'est un Maître ès Stratégies Politiques.
Cet homme a vraiment reçu l'onction de DIEU et a été préparé longtemps à l'avance par DIEU,pour gouverner ce pays,à cette période-ci.
Il fait preuve d'un génie politique de premir ordre,comme on a pu le dire d'Houphouët,à un moment donné de sa vie.
Il a poussé l'outrecuidance jusqu'à tordre le bras à l'habituel tordeur de bras,CHIRAC,et à l'habituelle tordeuse de bras,la diplomatie française,à l'ONU(coulisses,à-côtés et non-dits de la Résolution 1721).

Ne vous risquez jamais à donner la moindre ouverture à cet homme.Il vous enverra au tapis.Ses uppercuts sont imparables.BANNY et CHIRAC ont dû l'apprendre à leurs dépens,ces derniers jours,eux qui ont manoeuvré de la pire façon qui soit.En amateurs confirmés.Erreurs de novices.Chez nous,on dit "Erreurs de gaoua",et cela se paye cash!

L'occasion était trop belle pour être râter : 6 décrets-massues-uppercuts,accompagnés,deux jours après,de 2 autres,pour remettre le pays sur pieds et recréer un flux de vie dans les veines de la République.

Oui,la République est de retour.BROU AMESSAN Pierre aussi(le patriote,l'homme de conviction inébranlable,nommé DG par Intérim de la RTI).L'Ode à la Patrie aussi.Tout cela,au grand soulagement des Ivoiriens,qui avaient bien failli commencer à désespérer de leur pays(et de leur Président aussi,il faut l'avouer),et qui retrouvent,aujourd'hui,un tant soit peu,le sourire.
Le Président GBAGBO avait prévenu:Je suis à la barre.Non seulement à la barre,mais aussi aux avant-postes.En première ligne.

Je suis,personnellement,très fier de mon pays et du Président GBAGBO.C'est ainsi que nous l'aimons et c'est ainsi que nous le voulons.Désormais.

Mais,il faut être très,très vigilant.Car,quand on a lu LES MONSTRES SE SUIVENT ET SE RESSEMBLENT(parlant des Présidents français),de Mahalia NTEBY(quelle plume! A lire sur le site http://saoti.over-blog.com/ , Le site de l'Afrique digne et libre,que je vous conseille plus que vivement),on doit savoir que la France est,en tout temps,capable du pire.
Le Président GBAGBO,par l'ETERNEL,son DIEU et par sa résistance et son génie politique hors du commun,l'a mise en panne d'arguments et de stratégies.
Il faut maintenant craindre d'elle une grande explosion de sauvagerie primaire et d'actes désespérés pour récupérer le pré-carré qu'elle a laissé choir.
Ce,d'autant plus que le temps joue contre CHIRAC et que de grandes et graves décisions vont être bientôt prises par le Président de la République,après la consultation du Peuple.
Alors,vigilance,vigilance!

Que DIEU garde et bénisse la Côte d'Ivoire,notre patrie! Dindé Frenand.

18:55 Écrit par Fernand AGBO DINDE dans Crise ivoirienne et Politique ivoirienne | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

TROP ETAIT TROP. FIN DE LA RECREATION !

Lundi 27 Novembre 2006


Chers Tous,


C'est avec une grande et légitime fierté que j'ai écouté,hier au Journal Télévisé,la lecture par Monsieur Désiré TAGRO,Porte-parole de la Présidence,des 6 décrets du Président GBAGBO mettant fin à la grande,mauvaise et intolérable farce que nous jouaient le Premier Ministre et ses affidés,depuis le déclenchement du scandale des déchets toxiques,la lecture du rapport d'enquête de la "Commission Banny" et le débarquement du valeureux Directeur Général de FratMat,Monsieur DE YEDAGNE.

Trop était vraiment trop.Il fallait que le Président de la République mette le holà à cette sarabande de souris,à cet incroyable inbroglio et à cette inacceptable danse des sorcières qui n'avait que trop duré.
Nous sommes dans une République,enfin!(Indignation).Où se croyaient-ils?Dans la jungle de l'Amazonie?
Franchement,que les Ivoiriens se prennent un peu au sérieux.Nous avons déjà mauvaise presse,il ne faut pas en rajouter par ces insupportables loufoqueries.

Le Premier Ministre,s'il persiste dans cette voie,sera bientôt proprement débarqué et restera le dindon de la farce de cette crise.Qu'il arrête de jouer les bouffons de CHIRAC.
Son jeu est trop gros,trop voyant et trop criant.Tout cela manque désespérément de manière et d'élégance.Même si on dit...!(Pour parler comme chez nous).
Heureusement que ce véritable coup de boutoir remet les choses en place et,par la même occasion,ramène certaines personnes imbues d'elles-même sur terre et les arrache à leur songe,leur rappelant qu'il y a un Chef dans ce pays.

Pour ma part, je suis fier de mon Président.Je le retrouve enfin avec les uppercuts dont lui seul a le secret et qui laissent groggy ses adversaires.6 en tout,bien comptés.Décrets portant:
-Suspension du Gouverneur du Distict d'Abidjan,du DG des Douanes et du DG du Port(pour les réhabiliter,en fait,puisque leur date de reprise de service est fixée au 16 Décembre 2006);
-Dissolution du Conseil d'Administration du Port Autonome;
-Abrogation du décret portant nomination des membres du Conseil d'Administration(un vrai machin) de la Société Nouvelle de Presse et d'Edition(SNPECI);
-Suspension du DG de la SNPECI-Fraternité Matin (opportuniste et non-professionnel) et nomination de Monsieur Jean-Baptiste AKROU comme intérimaire(Mille félicitations,mon frère).

Echec et mat donc à la nébuleuse franco-civilo-rebelle et fin du round.Le match(le combat,plus exactement) se poursuit.En prenant bonne note du digne et bel exemple Rwandais.
Monsieur le Président de la République,vous avez bien commencé,ne vous arrêtez pas en si bon chemin.Dites un mot et le pays sera libéré!

On veille au grain,à genoux.Que DIEU bénisse la Côte d'Ivoire! Dindé.

18:50 Écrit par Fernand AGBO DINDE dans Crise ivoirienne et Politique ivoirienne | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |