topblog Ivoire blogs

dimanche, 28 mars 2010

OVER-BLOG RESISTE A UNE TRES VIOLENTE CYBER-ATTAQUE DIRIGEE CONTRE LES BLOGS FAISANT REFERENCE A LA FRANC-MAÇONNERIE

SIGNE MAçONNIQUE.jpg

Depuis le lundi 22 mars 2010, Overblog subit une attaque très virulente sur les blogs, ce qui a pour conséquence de ralentir de nombreux affichages, voire même une interruption du service de temps en temps. Les provenances de ces attaques sont de différents pays mais essentiellement d'Italie.

Jeudi 25 mars 2010: "Nous sommes, depuis 3 jours, la cible d'une attaque de type DoS (déni de service) inédite par sa puissance. Nous sommes attaqués très régulièrement, nous avons donc un ensemble de protections qui permettent de ne pas dégrader notre service. Dans le cas présent, l'attaque a été si violente qu'elle a rendu indisponible l'ensemble de la plateforme pendant plusieurs heures !
 
Nous savons que les blogs visés font tous référence à la franc-maçonnerie et à une certaine élection qui doit se dérouler aujourd'hui, que les adresses IP utilisées sont localisées en Italie, et que celui qui a commandé cette attaque a mis des moyens financiers forcément très importants au regard de la technique employée. Il s'agit d'un acte de cybercriminalité grave, car pour tenter de rendre indisponible quelques blogs, les initiateurs de cette attaque n'ont pas hésité à mettre hors service plus d'un million de blogs.

Nous nous sommes toujours fixé comme mission de permettre au plus grand nombre de s'exprimer librement. C'est cette liberté qui est attaquée, aujourd'hui. Nous sommes fiers d'être, aujourd'hui, un outil de la démocratie, mais cela nous coûte cher en efforts... "


Notre équipe technique s'efforce au maximum de maintenir le portail et les blogs, depuis ces derniers jours. Nombre d'entre vous nous ont apporté leur soutien que nous apprécions. Nous vous remercions pour votre patience et votre compréhension.

Over-blog.com

Mon blog sur Over-blog: Réveille-toi, église!

samedi, 13 mars 2010

L'AMOUR D'UNE MERE

TENDRESSE.jpg

 

Un soir, pendant que Maman prépare le dîner, son petit garçon arrive dans la cuisine, et lui présente un morceau de papier. Maman s'essuie les mains sur son tablier, et commence à lire. 

- Pour avoir tondu le gazon : 5 $ 
- Pour le nettoyage de ma chambre : 5 $
- Pour avoir fait des emplettes pour toi : 0,50 $ 
- Pour avoir gardé mon petit-frère pendant que tu étais au magasin : 0,25 $ 
- Pour avoir obtenu un bon bulletin : 5 $ 
- Pour avoir sorti les déchets : 1 $
- Pour le nettoyage et râtelage de la cour : 2 $ 

Total : 14,75 $ 

Sa mère le regarda droit dans les yeux. On pouvait voir, dans ses yeux brillants, défiler une foule de souvenirs. La maman prit alors la plume, tourna la feuille, et se mit à écrire au verso. 

- Pour t'avoir porté 9 mois, c'est GRATUIT. 
- Pour toutes les nuits passées auprès de toi à prier et à te soigner, c'est GRATUIT.
- Pour tout le temps et toutes les larmes dépensées pour toi depuis ta naissance, c'est GRATUIT. 
- Pour tous les conseils, les connaissances transmises, et le prix de tes études, c'est GRATUIT. 
- Pour tes jouets, ta nourriture, tes vêtements, et même pour t'essuyer les larmes et te moucher, c'est GRATUIT. 
Mon fils, si tu fais l'addition, tu constateras que le prix de mon amour pour toi est GRATUIT. 

Quand le fils eut terminé de lire ce que sa maman avait écrit, deux grosses larmes coulaient sur ses petites joues. Le petit bonhomme regarda sa mère, et lui dit: "MAMAN, COMME JE T'AIME ! " 

C'est alors qu'il prit la plume, et inscrivit sur sa facture en grosses lettres... PAYÉ INTÉGRALEMENT...!

 

 

 

Mon ami(e), sache que, même si les circonstances de la vie t’ont attristé(e), froissé(e), et même souillé(e), ou que le vice et le péché t’ont défiguré(e) et détruit(e), tu as toujours de la valeur aux yeux de Dieu : tu es précieux(se) à ses yeux, car il te voit avec les yeux de l’amour, à travers le sacrifice expiatoire de son Fils Jésus, mort pour te racheter GRATUITEMENT de la perdition éternelle. DIEU T'AIME!!!

22:28 Écrit par Fernand AGBO DINDE dans Foi, Informations diverses | Lien permanent | Commentaires (49) | Tags : facture payée, l'amour d'une mère, l'amour de dieu | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

mardi, 16 février 2010

ANALYSE DES HERESIES AYANT SUBSISTE DANS L'EGLISE CATHOLIQUE, UNE EGLISE QUI N'EN EST PAS UNE (2)

 

LA BASILIQUE SAINT PIERRE.jpg
Que de scandales sexuels couverts par l'église catholique et le vatican au cours de ces dernières décennies! Le dernier en date qui émeut le monde entier, actuellement: l'abus sexuel de centaines d'enfants par des prêtres pédophiles, restés impunis et protégés par leur hiérarchie, depuis les années 70, en Irlande. Impensable! Le semblant d'indignation manisfesté, en ce moment par le Pape Benoît XVI et le clergé ne convainc personne. Comme le disait un prêtre catholique converti au vrai Evangile, "le vatican est le lieu de perdition le plus sombre qui soit sur la terre". Les enquêtes de Serge Bilé ne révèlent pas autre chose quand il dévoile la prostitution imposée aux religieuses de race noire, au coeur même de Rome.
A la faveur de ce scandale ignominieux, je voudrais attirer l'attention de tous ceux qui cherchent DIEU d'un coeur sincère et qui sont des catholiques pieux que, sur la base de l'Evangile de JESUS-CHRIST, l'église catholique romaine ne peut être considérée comme une Eglise mais plutôt comme une conspiration contre DIEU et sa Parole. A cet effet, je leur recommande, fraternellement, cette brillante et profonde étude du serviteur de DIEU, Jean-Louis Bulté, qui analyse, à la lumière de la Parole vivante de DIEU, les grandes hérésies de "Babylone, la Grande", celle qui a usurpé le titre d'église. "Que celui qui a des oreilles pour comprendre comprenne ce que l'Esprit dit à l'Eglise!" Apocalypse 22.
Un Appel à revenir aux sources du Christianisme
PLACE SAINT-PIERRE DE ROME.jpg
Très-Saint Père, Vicaire de Christ


Il n’est pas rare d’entendre de part et d’autre parler du « Très-Saint Père » pour désigner le Pape, certainement pour signifier qu’il n’est pas un simple père dans l’Eglise mais le chef, le représentant le plus important de l’Eglise. Accepter une telle appellation paraît bien étrange si l’on considère que Jésus a clairement demandé de n’appeler personne « Père » sur la terre, « car vous n’en avez qu’un, le Père céleste » (Matthieu 23:9).


Quant à la précision « Très-Saint », il y a de quoi être choqué puisque Jésus s’adressant à son Père l’appellera « Père Saint » (Jean 17:11) : le Pape serait-il donc plus saint que Dieu lui-même !!! Cela est bien surprenant !

Faut-il également s’arrêter sur l’expression « Vicaire de Christ » ?

Si le Pape est bien le représentant sur terre de Jésus-Christ il est très étonnant qu’il réside pour la majeure partie de son temps dans une sorte de tour d’ivoire, de château retranché, alors que Jésus sillonnait les routes le plus simplement du monde (et sans papamobile) allant de lieu en lieu, faisant du bien et guérissant tous ceux qui étaient tombés au pouvoir du diable (Actes l0:38).

En vérité le Pape agit et se déplace surtout en tant que représentant de l’Eglise Catholique Romaine dont il est le gardien et le principal promoteur.

 

Le baptême des nouveaux-nés

Selon la doctrine catholique, le sacrement du baptême confère la première grâce sanctifiante qui efface le péché originel, nous fait enfants de Dieu, membres de l’Eglise et héritiers du Paradis. La tradition du baptême des enfants est encore très respectée parmi les français car il offre la garantie que rien ne s’opposera à un mariage et à un enterrement religieux. Pour beaucoup, il faut le dire, le baptême est une coutume, un rite, une formalité qui n’a guère de signification.


Le vrai baptême chrétien comme la Bible l’enseigne, ne concerne que des adultes qui désirent manifester leur appartenance au Christ et leur foi en Lui. Jamais il n’est question dans le Nouveau Testament de baptême d’enfants et cela est bien logique : un bébé n’a aucune conscience d’un quelconque engagement envers Dieu ; un peu d’eau sur sa tête ne saurait faire de lui un chrétien.

Le véritable baptême est un engagement volontaire, une démarche libre et personnelle de suivre Jésus-Christ : « Et l’eunuque dit : Voici de l’eau ; qu’est-ce qui empêche que je ne sois baptisé ? Philippe dit : si tu crois de tout ton cœur, cela est possible. L’eunuque répondit : je crois que Jésus-Christ est le fils de Dieu. Il fit arrêter le char ; Philippe et l’eunuque descendirent tous deux dans l’eau, et Philippe baptisa l’eunuque » (Actes 8:36-38).


Le salut ne dépend pas du baptême mais de la foi du cœur : « Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton cœur que Dieu l’a ressuscité des morts, tu seras sauvé ; car c’est en croyant du cœur qu’on parvient à la justice, et c’est en confessant de la bouche qu’on parvient au salut » (Romains 10:9,10).

Ici encore la tradition religieuse a relégué la révélation spirituelle et l’ordre divin au second plan, l’annulant au profit de raisonnements.

 

LA LITURGIE DE LA MESSE


Résultat de longs siècles de tradition, l’office de la messe se déroule selon des règles très strictes, très solennelles. Il comprend un grand nombre de gestes, signes de croix, génuflexions, inclinaisons du corps, dont le sens symbolique est très précis. En plusieurs occasions on utilise de l’encens ce qui constitue un curieux emprunt au paganisme romain : brûler de l’encens devant la statue d’un César était une profession de loyalisme envers l’État. Dès le Vème siècle, l’Eglise d’Occident utilise de l’encens pour l’intronisation du pape, adoptant ainsi pour l’évêque de Rome le cérémonial païen de la glorification de l’empereur.

La messe est rythmée par un certain nombre de prières récitées, de formules toutes faites ne laissant aucune place à la spontanéité et à l’expression libre.


Il s’agit d’un rituel très structuré au sein duquel le fidèle est plus spectateur que participant. Les vêtements sacerdotaux, comme l’ensemble des ustensiles, si précieux pour l’officiant, n’ont en réalité aucune valeur particulière. C’est en fait une reproduction des instruments du culte qui était rendu dans le Tabernacle juif puis dans le Temple.


Si vous regardez maintenant ce qui est dit dans la Bible, en particulier dans le livre des Actes qui nous expose clairement de quelle manière s’organisait le culte des premiers chrétiens, vous réaliserez très vite l’importance du contraste : il n’y avait pas de prêtre orchestrant le culte rendu à Dieu avec la plus grande rigueur, mais la participation de chaque chrétien avec ordre et bienséance, dans une grande liberté. Les prières n’étaient pas récitées mais spontanées. Il n’y avait aucune succession de geste rituels destinés à produire et à entretenir le sentiment mystique. Chants, prières, enseignement de la Parole de Dieu, partage du pain et du vin étaient vécus dans la plus grande simplicité mais dans une vraie spiritualité.


L’EUCHARISTIE


C’est au XVIème siècle, au concile de Trente, que la doctrine dite de la « transsubstantiation » a été adoptée officiellement mais c’est au XIIème siècle que des théologiens utilisèrent ce terme technique pour désigner la transformation miraculeuse du pain et du vin en véritable substance du corps et du sang du Christ. A chaque eucharistie interviendrait ce mystère miraculeux de la transsubstantiation dans lequel, à chaque occasion, le Christ s’offrirait à nouveau. Ainsi donc, le sacrifice de l’Agneau divin se trouve renouvelé à chaque office.

Cette théologie de la Sainte-Cène est très différente de celle que la Bible définit : en effet, les chrétiens sont appelés à partager le pain et le vin en mémoire du sacrifice accompli une fois pour toutes par Jésus-Christ. Il s’agit d’une communion spirituelle avec Celui qui donna sa chair et son sang pour le salut du monde, du moins pour le salut de tous ceux qui auraient foi en Lui dans ce monde. Le sacrifice de Jésus n’a d’effet expiatoire pour le pardon des péchés que pour celui dont la foi est authentique. La Sainte-Cène en elle-même n’est pas un acte rédempteur car Jésus-Christ est mort une fois pour toutes pour les péchés dans un sacrifice total, parfait et suffisant. Il suffit de lire le 9ème chapitre de l’Épître aux Hébreux pour y voir apparaître toute la vérité sur la question.


Il est fort surprenant que seul le prêtre ordonné soit en mesure de célébrer l’eucharistie, la transformation du pain et du vin ne pouvant se faire que par son intervention. Outre le fait que la transsubstantiation soit une hérésie pure et simple au regard des déclarations parfaitement claires des écrits néo-testamentaires, il faut préciser que dans l’église primitive, les chrétiens célébraient la Sainte-Cène le plus simplement du monde, dans les maisons, sans la présence indispensable d’un prêtre, puisque Jésus a fait de tous ceux qui croient en Lui des prêtres pour Dieu son Père (Apocalypse 1:5- 6).

Que le prêtre ordonné soit seul en mesure de prendre la coupe est encore une aberration puisque tous ceux qui participent au pain peuvent de la même manière participer au vin (1 Corinthiens 11, versets 23-27).


L’eucharistie est certainement le point central du culte catholique romain et ce n’est donc pas par hasard que le pape Jean-Paul II a tenu à repréciser certains aspects de cette institution lors d’une déclaration datée du 17 avril 2003, rappelant au passage qu’il était impossible de communier avec des protestants, tant leur façon de voir les choses était contraire à la doctrine de Rome. Sur le fond, cette position est logique et pleinement compréhensible. Seulement, ce sont bien sûr toujours les mêmes qui ont raison et les mêmes qui ont tort..., l’église de Rome s’érige en mère protectrice de la Vérité alors qu’en réalité ses dogmes, sacrements et traditions sont en contradiction flagrante avec les révélations données par la simple lecture du Nouveau Testament. Mais sur ce dernier point, Rome a bien sûr trouvé la parade en appelant les fidèles à ne pas interpréter la Bible par eux-mêmes mais à se fier uniquement à l’interprétation donnée par l’Eglise au travers du prêtre.


LES SAINTS


Dans les premiers temps de l’Eglise, le mot était synonyme de « chrétien ». Celui qui avait été baptisé au nom de Jésus-Christ était sanctifié, mis à part. Lorsque le baptême se généralisa après le IVème siècle et devint un rituel religieux propre à introduire un maximum de païens dans l’Eglise, le titre de « chrétien » subit une dévaluation et il ne fut plus possible d’assimiler purement et simplement tout chrétien à un saint. Dès lors, on réserva ce titre aux martyrs puis à tous ceux qui avaient mené une vie particulièrement féconde au sein de l’Eglise et dont les vertus chrétiennes avaient été remarquables. Montrés en exemple, on considéra ces personnes comme ayant un rôle tout particulier devant Dieu et ils devinrent des intermédiaires possibles qu’on pouvait invoquer en fonction des besoins et des situations.

Les saints ou « bienheureux » ont leurs autels, et leurs reliques sont souvent exposées. La liste est longue et augmente sans cesse au risque de ne plus savoir… à quel saint se vouer.


L’hommage rendu aux saints, dont l’importance est à la mesure de leurs icônes présentes dans les églises catholiques, est encore une déviation, une confusion, une hérésie. Le fait de prétendre qu’il est possible de les invoquer pour obtenir une aide quelconque relève d’une sorte de spiritisme déguisé, sévèrement condamné par Dieu (Lévitique 20:6). Le Seigneur seul peut être invoqué ; c’est le témoignage laissé par l’ensemble des Écritures.


LES ICONES


Du grec eikôn, image, représentation, l’icône est un élément très présent dans la piété catholique. C’est ainsi que Jésus se retrouve avec de multiples visages dont la représentation est, bien sûr, tout à fait aléatoire... et que dire de Marie et d’autres personnages dont les peintures sont aussi diverses qu’étranges !

L’icône semble avoir un rôle transcendant : celui de fixer la foi, de mettre en contact plus étroit. Mais la vraie foi n’a nullement besoin d’un support matériel, et une image, quelle qu’elle soit, ne saurait avoir une quelconque influence qui puisse rapprocher de la personne si arbitrairement représentée.


Ce besoin d’images est symptomatique : à défaut d’une communion vivante avec Dieu par Jésus-Christ, il faut s’entourer d’images, comme de statues d’ailleurs, pour « créer » une présence, une atmosphère soi-disant propice à la méditation et la prière.

« Nous marchons par la foi et non par la vue » dira Paul aux Corinthiens (2 Corinthiens 5:7) ce qui rejoint cette parole de Jésus : « Heureux ceux qui n’ont pas vu et qui ont cru » (Jean 20:29).

Dieu, l’Éternel, celui qui est le roi des siècles, immortel, invisible (1 Timothée 1:17) a pourtant clairement défendu de se faire une image taillée ni aucune représentation des choses qui sont en haut dans les cieux (Deutéronome 5:8).

Mais le cœur de l’homme irrégénéré est idolâtre, ce n’est pas nouveau. C’est pourquoi bien des personnes sont particulièrement attachées aux icônes, tout comme elles le sont aux reliques, aux statues, aux apparitions.


LE CHAPELET


L’origine de cet objet mérite quelque attention, tant à lui seul il montre avec quelle facilité l’Eglise de Rome a adopté des objets, des rites et des traditions totalement étrangers à la vraie foi chrétienne telle qu’elle est révélée par les écrits néo-testamentaires. En effet, le chapelet, encore bien présent chez les religieux, provient en fait des religions orientales comme l’attestent nombre de statues d’antiques déesses hindoues. L’Islam l’adopta dès le IXème siècle et aujourd’hui encore, boutiquiers des souks ou princes du pétrole l’égrènent inlassablement entre leurs doigts.


Les chrétiens (catholiques) le découvrirent au temps des croisades et dès le XIIème siècle les Dominicains en firent une dévotion à la vierge Marie. Adopté pour la convenance, il devint à la fois le support de la récitation systématique du « Notre Père » et de « l’Ave Maria », tout en étant le moyen matériel de méditer en les récitant les principaux mystères de la vie de Jésus.

Cet instrument « compte-prières » est une idée païenne. Jésus l’a d’ailleurs clairement dénoncé : « Quand vous priez, ne multipliez pas les paroles comme font les païens qui croient qu’à force de paroles ils seront exaucés » (Matthieu 6:7).

La prière n’est pas récitation machinale mais l’expression de notre cœur envers Dieu. Que de personnes récitent le « Notre Père » sans rien saisir du sens réel de ce qu’ils disent. Il s’agit là d’une nouvelle contradiction des dogmes catholiques avec la Bible.


L’EAU BENITE


A l’entrée de toutes les églises catholiques, on trouve des récipients spéciaux contenant de l’eau ordinaire bénie par le prêtre. Elle aurait de merveilleuses vertus. Aussi le fidèle y trempe-t-il les doigts avant de se signer ; le prêtre en asperge le peuple, les maisons, les cercueils...

Cette pratique est apparue au IVème siècle quand les païens, contraints d’adopter le christianisme comme seule religion officielle, introduisirent l’usage de l’eau lustrale qui était employée au cours des rites de purification dans les religions antiques. Son emploi fut admis peu à peu par les prêtres et c’est au IXème siècle que son utilisation se généralisa vraiment. Ainsi donc, le même principe s’applique encore et encore : soucieux de ne pas contrarier les gens qui entraient en masse dans l’Eglise, les autorités ecclésiales importèrent certaines traditions et coutumes pourtant directement contraires à l’Évangile. Il en est ainsi, comme nous l’avons vu, de l’adoption de l’encens, des icônes, de l’eau bénite mais nous pourrions parler aussi des cierges dont les catholiques font grand emploi.


LES CIERGES


Outre le fait que les bougies petites ou grandes font l’objet de tout un commerce (certaines peuvent servir plusieurs fois), leur utilisation dans un cadre spirituel est vide de sens, sans aucune portée. Tout symbole qui n’a pas été établi par Dieu lui-même est un symbole à portée humaine, émotionnelle, ni plus, ni moins. Offrir des lumières au Père des lumières est une étrange conception de Dieu lui-même. La foi des premiers chrétiens était dépourvue de ce genre d’artifices.


L’EXTRÊME ONCTION


Ce n’est qu’à partir du XIIème siècle qu’on appela ainsi en occident le sacrement des malades. Celui-ci consiste en une onction d’huile sainte (huile d’olive bénie par l’évêque) sur divers endroits du corps du malade, accompagnée à chaque fois de l’invocation : « Que par cette onction sainte le Seigneur te pardonne les fautes que tu as commises ».


Au fil du temps, l’extrême onction a été considérée comme le sacrement des mourants et donc réservé aux seuls malades graves, dans le but d’apaiser leur conscience en leur assurant le pardon des péchés. C’est là encore une dérive regrettable, car qui peut pardonner les péchés si ce n’est Dieu seul ?

Jésus pouvait le faire de par sa nature divine, mais aucun homme ne peut s’attribuer un tel pouvoir. Cette pratique de l’extrême onction est par conséquent un rite inutile qui a la grave conséquence de rassurer faussement des personnes qui devraient se repentir pour obtenir le pardon de leurs péchés.


LES ORDRES RELIGIEUX


Fondés par des hommes qui voulaient vivre leur foi de façon authentique et dépouillée des artifices d’un monde qu’ils jugeaient dépravé, les ordres religieux, qui sont multiples, consacrent hommes et femmes à une vie cloisonnée, une vie d’ascétisme, de prières rituelles et parfois de service à autrui. Quoique nous puissions comprendre les motivations de leurs fondateurs, nous ne sommes pas néanmoins en accord avec la pensée de Jésus qui parle de l’Eglise comme la lumière du monde, le sel de la terre. Il n’est nullement question d’isolement.

Une vie consacrée à la prière ! Quelles prières ? Des prières inspirées par les dogmes mensongers et les fausses traditions instituées par l’Eglise de Rome.


Par conséquent que de prières inutiles que le Seigneur ne saurait agréer. Et pour dire un mot du célibat imposé à tous ceux qui veulent consacrer leur vie, est-il permis de dire que l’apôtre Pierre était marié, ainsi que bien d’autres apôtres, et qu’il n’est pas forcément utile de s’imposer le célibat pour servir Dieu ou le glorifier.

C’est un drame de considérer l’envergure de cette fausse conception qui aboutira à la plus grande des désillusions.


"Le Dieu qui a fait le monde et tout ce qui s’y trouve, étant le Seigneur du ciel et de la terre, n’habite point dans des temples faits de main d’homme ; il n’est point servi par des mains humaines, comme s’il avait besoin de quoi que ce soit, lui qui donne à tous la vie, la respiration et toutes choses. Il a fait que tous les hommes, sortis d’un seul sang, habitent sur toute la surface de la terre, ayant déterminé la durée des temps et les bornes de leur demeure ; il a voulu qu’ils cherchent le Seigneur, et qu’ils s’efforcent de le trouver en tâtonnant, bien qu’il ne soit pas loin de chacun de nous, car en lui nous avons la vie, le mouvement et l’être ; c’est ce qu’on dit aussi quelques uns de vos poètes : De lui nous sommes la race… Ainsi donc, étant la race de Dieu, nous ne devons pas croire que la divinité soit semblable à de l’or, à de l’argent ou à de la pierre, sculptés par l’art ou l’industrie de l’homme.

Dieu, sans tenir compte des temps d’ignorance, annonce maintenant à tous les hommes, en tous lieux, qu’ils ont à se repentir, parce qu’il a fixé un jour où il jugera le monde selon la justice, par l’homme qu’il a désigné, ce dont il a donné à tous une preuve certaine en le ressuscitant des morts…" (Actes 17/24 à 31).


CONCLUSION


Il nous faudrait écrire un livre entier pour nous arrêter sur bien d’autres aspects du culte catholique romain mais nous pensons avoir établi ici et simplement la preuve que l’Eglise Catholique Romaine s’est construite et s’organise selon un modèle qui n’est pas celui de l’Eglise primitive mais selon le modèle des cultes païens de I’antiquité. Ainsi donc, nombre de pratiques observées par bien des français n’ont strictement rien à voir avec l’enseignement de Jésus-Christ.


Les paroles de Jésus adressées aux religieux sont toujours d’actualité : « Pourquoi transgressez-vous le commandement de Dieu au profit de votre tradition ? » (Matthieu 15:3) ; « Ce peuple m’honore des lèvres, mais son cœur est éloigné de moi. C’est en vain qu’ils me rendent un culte en enseignant des doctrines qui ne sont que préceptes humains » (Matthieu 15:8-9).


Il faut bien se rendre à l’évidence : l’hérésie si combattue par l’Eglise de Rome l’a été au nom d’une hérésie encore plus grande.

Pour reprendre une image de Jésus, l’Eglise Catholique Romaine est telle un aveugle conduisant un autre aveugle. Le résultat ? Ils tomberont tous les deux dans une fosse (Matthieu 15:14). Sans même s’en rendre compte, les dignitaires de l’Eglise Catholique ferment aux hommes la porte du Royaume des cieux et ils n’y entrent pas eux-mêmes (Matthieu 23:13). La sincérité de bien des hommes d’Église et leur dévouement ne peuvent occulter un terrible aveuglement aux résultats les plus désastreux puisqu’ils concernent la destinée éternelle des hommes. Ce n’est pas sans raison que Jésus a tenu à préciser qu’il ne suffisait pas de dire « Seigneur, Seigneur » pour entrer dans le Royaume des cieux mais qu’il fallait faire la volonté de Dieu (Matthieu 7:21). Ce n’est pas non plus sans solennité qu’il a avertit qu’il y aurait des pleurs et des grincements de dents dans l’éternité (Matthieu 8:12).


Tout le monde chrétien se réclame de la Bible mais en réalité bien des vérités sont passées sous silence ou sont détournées de leur véritable signification. La Bible est un tout qui est à prendre dans son ensemble et non par bribes. Aimer Jésus ne consiste pas à formuler de beaux discours mais à garder sa parole (Jean 14:23).


Notre but, en diffusant cette brochure à l’échelle nationale, n’est pas de faire la promotion d’une autre Église, mais d’élever la voix, comme d’autres l’ont fait bien avant, pour rompre un silence coupable sur des croyances, pratiques et coutumes totalement étrangers au véritable christianisme.

Que faire alors ? Nous croyons qu’il est grand temps que toutes les âmes sincères qui désirent s’attacher à la vérité plus qu’à leur religion prennent la résolution que la Bible, Parole de Dieu, préconise : « Sortez du milieu d’eux et séparez-vous, dit le Seigneur ; ne touchez pas à ce qui est impur, et je vous accueillerai. Je serai pour vous un Père et vous serez pour moi des fils et des filles, dit le Seigneur Tout-Puissant » (2 Corinthiens 6:17-18).


Que le Seigneur vous affermisse dans la résolution de revenir à la vérité. Jésus-Christ est le chemin, la vérité et la vie et nul ne vient au Père que par lui, proclame l’Évangile. C’est lui qui est le chef suprême de l’Eglise, le grand pasteur qui saura vous conduire personnellement, par son Esprit de vérité, dans toute la vérité. « Vous connaîtrez la vérité et la vérité vous affranchira » (Jean 8:32).


Référence :
Article diffusé par
« Le Sarment ».

 

Il est édité par l’association Le Sarment, BP 604, 74056 Annecy Cedex. Dons et soutien à l’œuvre : CCP n°314340G Grenoble, email : le-sarment@wanadoo.frLe Sarment est un périodique gratuit d’édification spirituelle. Ses colonnes sont ouvertes à tous, pour autant que les écrits soient propres à édifier, dans l’Esprit des Saintes Ecritures. Le Sarment n’est pas le journal d’une église et n’est affilié à aucune dénomination ; c’est une œuvre chrétienne, au service du corps de Christ. Son indépendance est assurée par les dons volontaires qui émanent directement de son lectorat.

ANALYSE DES HERESIES AYANT SUBSISTE DANS L'EGLISE CATHOLIQUE, UNE EGLISE QUI N'EN EST PAS UNE (1)

LA BASILIQUE SAINT PIERRE.jpg
Que de scandales sexuels couverts par l'église catholique et le vatican au cours de ces dernières décennies! Le dernier en date qui émeut le monde entier, actuellement: l'abus sexuel de centaines d'enfants par des prêtres pédophiles, restés impunis et protégés par leur hiérarchie, depuis les années 70, en Irlande. Impensable! Le semblant d'indignation manisfesté, en ce moment par le Pape Benoît XVI et le clergé ne convainc personne. Comme le disait un prêtre catholique converti au vrai Evangile, "le vatican est le lieu de perdition le plus sombre qui soit sur la terre". Les enquêtes de Serge Bilé ne révèlent pas autre chose quand il dévoile la prostitution imposée aux religieuses de race noire, au coeur même de Rome.
A la faveur de ce scandale ignominieux, je voudrais attirer l'attention de tous ceux qui cherchent DIEU d'un coeur sincère et qui sont des catholiques pieux que, sur la base de l'Evangile de JESUS-CHRIST, l'église catholique romaine ne peut être considérée comme une Eglise mais plutôt comme une conspiration contre DIEU et sa Parole. A cet effet, je leur recommande, fraternellement, cette brillante et profonde étude du serviteur de DIEU, Jean-Louis Bulté, qui analyse, à la lumière de la Parole vivante de DIEU, les grandes hérésies de "Babylone, la Grande", celle qui a usurpé le titre d'église. "Que celui qui a des oreilles pour comprendre comprenne ce que l'Esprit dit à l'Eglise!" Apocalypse 22.
PLACE SAINT-PIERRE DE ROME.jpg
Un Appel à revenir aux sources du Christianisme

Vendredi 31 août 2007, par Jean-Louis Bulté

Jésus répondit à Pilate : Je suis né et je suis venu dans le monde pour rendre témoignage à la vérité. Quiconque est de la vérité écoute ma voix. Pilate lui dit : Qu’est-ce que la vérité ? (évangile de Jean, chapitre 18, versets 37-38

La question de Pilate à Jésus est certainement une des plus essentielles qui soient. Bien sûr, dans un temps où le diktat du relativisme sévit, il semble tout à fait impossible d’attribuer à la vérité un caractère absolu. Chaque religion posséderait une partie de la vérité et puisqu’il serait hasardeux d’essayer d’en définir les mesures respectives, on estime fort logiquement qu’il est inutile de se torturer l’esprit avec ce genre de question métaphysique. Et pourtant, Jésus avait déjà répondu à la question de Pilate. Dans le même évangile de Jean, au chapitre 14 verset 6, nous lisons que Jésus se révèle comme la vérité incarnée. Puis en Jean chapitre 17 verset 17 Jésus définit la Parole de Dieu comme étant la vérité. Deux passages qui témoignent que selon l’Évangile, la vérité n’a rien d’abstrait. Elle s’est matérialisée en chair et en os.

Venons-en maintenant à l’objet de cette étude. Soucieux de rompre avec un silence trop longtemps prolongé sur les grandes hérésies de l’Eglise Catholique Romaine, nous avons voulu confronter les dogmes si protégés de la « Grande Église » avec les déclarations de la Bible, que nous croyons entièrement d’inspiration divine. Tout prouve que bien des Français, qui se réclament encore pour 68 % du catholicisme, sont attachés à un certain nombre de pratiques religieuses — le baptême des enfants par exemple — et se réfèrent facilement à l’enseignement qu’ils ont reçu dans leur enfance sans se poser la question du bien-fondé de ces croyances et pratiques. Pourquoi utiliser le terme d’hérésie qui, il faut l’avouer, pourrait paraître exagéré ? Tout simplement parce que L’Eglise Romaine a pendant des siècles soi-disant fait la chasse aux hérésies ou plus exactement aux hérétiques, et ce, à chaque fois qu’une voix était discordante par rapport aux dogmes et traditions de l’Eglise. Le pauvre Galilée en fit lui-même les frais, lui qui eut la prétention de dire qu’il avait découvert que la terre était ronde et non plate et qu’elle tournait autour du soleil et n’était pas le centre de l’univers. Les autorités ecclésiales du moment le sommèrent d’abandonner ses recherches car elles remettaient directement en question la position officielle de l’Eglise.

Et que dire de tous ces innocents massacrés ou brûlés vifs sous le régime de l’Inquisition, cette institution spécialement créée pour combattre l’hérésie. Est-il utile de revenir sur un passé si douloureux et bien révolu ? Outre le fait que nous croyons fermement qu’il faudra rendre des comptes un jour, ce qui nous importe aujourd’hui c’est d’attirer l’attention sur le fait que bien des vérités déclarées par l’Eglise Catholique ne sont en réalité que mensonge au regard des écrits bibliques qui seuls peuvent servir de référence absolue en matière de foi chrétienne.

Certains réformateurs, du XVIème siècle en particulier, avaient apporté un éclairage considérable sur le système catholique et ses dérives, mais l’écho de leur voix s’est estompé avec les siècles. Nous croyons que seule la vérité proclamée par l’Écriture (la Bible) peut remédier à l’ignorance qui subsiste et attirer à nouveau l’attention de nos concitoyens sur des questions qui ont été reléguées en arrière-plan de leurs préoccupations. La doctrine de l’Eglise Catholique Romaine contient un certain nombre d’erreurs que nous voudrions mettre en évidence le plus clairement possible.

Nous espérons que vous aurez la curiosité de prendre connaissance des pages qui suivent. Notre désir, c’est que vous connaissiez Celui qui est la vérité car de cette connaissance peuvent se produire les plus grandes transformations : « Je sais une chose : c’est que j’étais aveugle et que maintenant je vois… Jésus l’ayant rencontré, il lui dit : Crois-tu au Fils de Dieu ? Il répondit : Et qui est-il Seigneur, afin que je croie en lui ? Tu l’as vu, lui dit Jésus, et celui qui te parle, c’est lui. Et il dit : Je crois, Seigneur. Et il l’adora. Puis Jésus dit : Je suis venu dans ce monde pour un jugement, pour que ceux qui ne voient point voient, et que ceux qui voient deviennent aveugles » (Évangile selon Jean, chapitre 9:25, 35-39).


Que croyez-vous ? Quelles sont vos certitudes ?

Lire la suite

jeudi, 24 décembre 2009

JOYEUX NOEL A TOUS!

CARTE DE NOEL.jpg

Passez un bon week-end et une bonne fête de Noël, et que la grâce de DIEU soit sur chacun de vous et sur chacune de vos familles!

Fernand Dindé.

Lire la suite

18:44 Écrit par Fernand AGBO DINDE dans Informations diverses | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : carte de noël, voeux de noël, noël 2009 | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

lundi, 21 décembre 2009

ALLOCO BLOGUEURS PARTY, ACTE 2: DU VIRTUEL AU REEL!

PLAT D'ALLOCO.jpg

L'Espace Boa Vista Club, à la Résidence Valérie, à Cocody Deux-Plateaux Vallon (Abidjan, Côte d'Ivoire), a été, ce samedi 19 décembre 2009, le cadre choisi par la structure AKENDEWA (l'araignée, tisseuse de toile - comme le web -, en langue Baoulé) pour abriter la deuxième édition de l’Alloco Blogueurs Party, un concept créé par Israël Yoroba et sa dynamique petite équipe, pour réunir autour d’une table les blogueurs ivoiriens ou résidant en Côte d’Ivoire, en vue de leur permettre de mieux se connaître et d’échanger sur leur activité.

Je n’ai pu assister à la première édition de cet évènement majeur pour tous les amoureux du blogging dans notre pays mais je peux affirmer, sans risque de me tromper que cette deuxième édition, à laquelle j’ai pris part, a été un total succès.

Parti de Marcory, mon lieu de résidence provisoire, avec un « warren » pour débarquer quelques minutes plus tard à la gare des woro-woro de Saint-Jean, à Cocody, je me suis laissé guider au téléphone par celle que j’appellerais « la dame à la voix remarquablement suave », Roxane Tanoh, jusqu’à destination. C’est donc sur le coup de 19 heures 37 minutes que je fais mon entrée à la piscine de la Résidence Valérie, aux abords de laquelle était dressée, pour la circonstance, la longue table du show gastronomique, parée de bougies et soigneusement apprêtée pour recevoir les couverts.

Me croyant en retard (le rendez-vous étant pris pour 19 heures sonnantes), c’est avec satisfaction et appréhension, tout à la fois, que j’ai constaté que j’étais, bien au contraire, parmi les tout premiers à pointer présents. Les blogueurs viendraient-ils, ne viendraient-ils pas ?, je m’interrogeais. Une angoisse diffuse d’un fiasco commençait à s’emparer de moi. Mais bien vite les autres amis, par vagues successives pendant une heure, sont arrivés occuper les places réservées en leurs noms, me rassurant quant au succès de l’évènement.

L’ambiance bon-enfant qui a, ensuite, présidé à l’exercice individuel (pas si aisée que cela !) de la présentation des blogueurs, de leur blog, de son histoire et de ses contenus, en disait long sur la joie des uns et des autres de se retrouver à cette sympathique manifestation, qui avait pour maître de cérémonie de circonstance, le jeune blogueur Cartunelo (Manassé Déhé, membre d’AKENDEWA), très à l’aise dans son rôle.

Le menu, côté gastro, était constitué de savoureux Kédjénou de poulet, de frites de pomme de terre, d’alloco, d'attiéké, de poissons frits, arrosés de sucrerie fraîche. Nous avons donc joyeusement devisé sur le blogging, des heures durant, tout en dégustant les bons plats.

J’ai eu ainsi l’immense bonheur de connaître, non plus virtuellement mais de visu, des amis chers comme « le grand » Bob Traoré de Djess (que j’appelle mon partenaire, pour notre inoubliable blog-aventure sur le scandale de la CECP), le remarquable Théophile Kouamouo, la non moins remarquable Nadine Kouamouo (la belle et brillante épouse du premier nommé), l’inénarrable Israël Yoroba (meilleur blogueur francophone 2008) et son frère Samuel Guébo, le très polémiste Adji Raymond d’Abidjantv.net, Arsène Dally et Hervé Siaba, sacrés bosseurs de Criticafric, le très sympathique Richman Mvouama, la belle et délicieuse Edith Brou, de nombreux jeunes blogueurs, qui sont en train de « se faire les dents », ainsi que d’autres blogueurs plus aguerris parmi lesquels K. Honorat Hermann, l’animateur du Blog de la Stratégie et le bouillant Georges Zanklan (le Blog des Vainqueurs). En tout, une trentaine de participants.

Véritablement, ce fut une magnifique soirée ! Au cours de laquelle nous avons appris de Kouamouo la prééminence du blogging ivoirien sur celui du reste de la sous-région ouest africaine francophone et même un peu sur celui de l’Afrique Noire, en général. Il nous a, en outre, informés qu’IVOIRE-BLOG, notre plate-forme, compte aujourd’hui plus de 150 blogueurs effectifs en deux ans (Décembre 2007 – Décembre 2009), avec pas moins de 80 000 visites par mois. La projection pour 2010, avec l’avènement des nouveaux fournisseurs d’accès Internet enregistrés en ce moment, en Côte d’Ivoire, est de 200 000 visites par mois pour notre blogosphère, avec la possibilité offerte aux blogueurs les plus entreprenants de tirer quelques ressources de leur activité. Une perspective que je salue avec la dernière énergie et pour cause !

C’est finalement aux environs de 22 heures 30 minutes que « les lampions se sont éteints » sur l’Alloco Blogueurs Party, Acte 2, même si quelques blogueurs très inspirés ont continué la causerie jusqu’au-delà de 23 heures.

Nous pensons et espérons pouvoir atteindre, l’année prochaine, le chiffre record de 100 blogueurs participants. Ce qui serait une chose remarquable.

Rideau donc sur l’Alloco Blogueurs Party, Acte 2. Chapeau aux organisateurs! Les absents ont eu plus que tort. Vive l’Alloco Blogueurs Party, Acte 3 !

DINDE Fernand AGBO

jeudi, 17 décembre 2009

A VOTRE AVIS?

CASSE-TETE CHINOIS.jpg

Casse-tête chinois: Ces affirmations sont-elles VRAIES ou FAUSSES ?

 

 

1) Ce sont les pommes et non pas la caféine qui nous réveillent le mieux le matin.

2) Alfred Hitchcock n'avait pas de nombril.

3) Un fumeur qui fume un paquet de cigarettes par jour perdra environ 2 dents tous les 10 ans.

4) On n'est pas malade l'hiver parce qu'il fait froid, on est malade parce qu'on reste trop à l'intérieur.

5) Quand on éternue, toutes les fonctions du corps s'arrêtent, même le coeur !

6) Seulement 7% de la population mondiale est gauchère.

7) Une personne normale d'environ 50 ans sera restée 5 ans dans des files d'attente.

8) La brosse à dents fut inventée en 1498.

9) Une mouche vit environ un mois.

10) Les pieds sont plus grands l'après-midi que le matin.

11) La plupart d'entre nous a mangé une araignée en dormant.

12) Les autruches mettent leur tête dans le sol pour trouver de l'eau.

13) Les seuls animaux qui peuvent voir derrière eux sans se retourner sont le lapin et le perroquet.

14) S'il n'y avait pas de colorants dans le Coca, il serait vert.

15) Un dentiste a inventé la chaise électrique.

16) Les écailles de poisson sont un ingrédient essentiel dans le rouge à lèvres.

17) Un kilo de citrons contient plus de sucre qu'un kilo de fraises.

18) 111 111 111 x 111 111 111 = 12 345 678 987 654 321

19) 80% des animaux sont des insectes.

20) Si l'on mâche du chewing-gum en épluchant des oignons, on ne pleurera pas.

21) Les dents de castors poussent continuellement sans jamais s'arrêter.

22) Un papillon a 12 000 yeux.

23) Les crocodiles ne savent pas tirer la langue.

24) Les cochons sont parmi les seuls animaux qui peuvent attraper des coups de soleil.

25) Aux États-Unis, environ 200 000 000 M&Ms sont vendus tous les jours.

26) Toutes les minutes, 40 personnes se retrouvent à l'hôpital pour des morsures de chien.

27) 40 000 Américains sont blessés par des toilettes chaque année !

28) Un utilisateur d'ordinateur cligne 7 fois les yeux en une minute.

 

Alors ? Alors ? Alors ? Alors ?

 

Tout est vrai !!!!!!!! (Même l'araignée !)

19:05 Écrit par Fernand AGBO DINDE dans Informations diverses | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : devinette, vrai ou faux, à votre avis | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

samedi, 14 novembre 2009

MYSTERE AU NIGERIA: DES CHIENS AVEC UN CORPS HUMAIN

 "Etrange découverte ou savant photo-montage?", s'est interrogé un aîné, à Abidjan. La question mérite bien d'être posée! Jugez-en par vous-mêmes.

Strange-dog-in-human-form-300x198.jpg

D'étranges chiens avec un corps humain ont été trouvés au Nigeria. Cette chienne à la forme humaine prend soin de ses petits comme un humain.

Un chasseur  autochtone,  M. Ahutoyi qui avait continué une partie de chasse nocturne a rencontré par hasard ces créatures étranges dans une forêt vierge. Il a rapidement alerté les habitants. Ahutoyi a été stupéfié et il a affirmé que la découverte terrifiante était sa plus étrange image vue de tous ses 25 ans de pratique de chasse. Il a témoigné avoir crié à la vue de ces créatures. Mais son courage de chasseur lui a permis de s’approcher davantage de ces créatures. Il a tout de suite alerté les habitants.

  Un groupe de jeunes les a enlevés et les a placés dans une  église locale où les habitants de la ville viennent par milliers voir ces créatures bizarres. La nouvelle s’est répandue à Lagos et au Bénin et ces créatures attirent des visiteurs en grand nombre à l'église où ils (les chiens) sont gardés... (Source inconnue).

21:18 Écrit par Fernand AGBO DINDE dans Informations diverses | Lien permanent | Commentaires (89) | Tags : mystère au nigéria, des chiens avec un corps humain, réalité ou photo-montage | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

jeudi, 10 septembre 2009

LA PRESSE EN LIGNE FACE AU PARI DU MODELE PAYANT

La presse en ligne face au pari du modèle payant

Le fait que Rupert Murdoch puisse éventuellement rendre payant l'accès à ses journaux en ligne à partir de 2010 suscite l'enthousiasme du secteur de la presse d'information qui y voit le fer de lance d'une révolution qui mettrait fin à la gratuité du contenu sur Internet.
Jusqu'ici aucun géant du secteur ne voulait prendre le risque d'être le premier éditeur à se lancer dans un modèle payant, préférant miser sur les revenus publicitaires, de peur de perdre des lecteurs au profit des médias concurrents, restés gratuits.
Mais depuis le coup de tonnerre du patron de News Corp, le secteur se prend à rêver d'un possible accord entre éditeurs de presse destiné à faire payer leurs contenus, ce qui réduirait le risque d'érosion des lecteurs mais pourrait soulever des problèmes de concurrence.
Seulement, avant de voir en Rupert Murdoch le sauveur potentiel de la presse, il faut garder à l'esprit que le modèle économique de News Corp lui procure des avantages bien spécifiques que d'autres groupes ne pourront pas reproduire, préviennent des analystes.
News Corp peut par exemple inclure dans son pack d'abonnement à la télévision par satellite BSkyB un petit forfait permettant d'accéder à ses sites d'informations en ligne, offrant ainsi un contenu haut de gamme via un moyen de paiement déjà en place.
En comparaison, pour les éditeurs ne disposant pas d'un empire multimédia, vendre leur contenu sera plus difficile, surtout si le site est essentiellement un duplicata des informations publiées sur papier et agrémentées de quelques vidéos et dépêches d'agence.
"Je ne sais pas comment ils feront pour passer au modèle payant", a déclaré Malcolm Coles, un consultant sur internet qui a ouvert un blog sur le sujet à l'adresse www.malcolmcoles.co.uk/blog/charging-online-content/
Jusqu'à présent les rares titres à avoir trouvé la formule magique sont le Wall Street Journal, propriété de News Corp, et le Financial Times, détenu par Pearson, qui font payer les lecteurs pour du contenu économique spécialisé et professionnel. Thomson Reuters, pour sa part, facture certains de ses contenus sur le site reuters.com
Selon le cabinet spécialisé Outsell, la plupart des éditeurs de la presse grand public pourraient finalement considérer que faire payer le contenu en ligne n'est pas valable et chercher le moyen d'accroître leurs revenus à travers des annonces plus ciblées ou un système d'adhésion qui offrirait aux membres des produits supplémentaires.
La distribution des contenus sur des plateformes alternatives comme le téléphone mobile - une stratégie déjà couronnée de succès au Japon et en Chine - est également une autre option.
D'après l'agence de médias ZenithOptimedia, les revenus issus de la publicité dans l'ensemble du secteur de la presse d'informations ont atteint un pic en 2007.
Le chiffre d'affaires publicitaire devrait décroître de 15%, soit 18,2 milliards de dollars, cette année, à mesure que les lecteurs délaissent la presse traditionnelle au profit des journaux en ligne où la publicité est bien moins chère.
Alors que le reste du secteur de l'information a tiré 70% de son chiffre d'affaires des activités en ligne en 2008, la proportion pour les journaux d'information était d'à peine 11%, selon la dernière étude publiée par Outsell en août.
"(...) Ils demeurent tributaires des recettes issues de la presse imprimée. Le segment des journaux d'information ressort toujours comme le plus à la traîne du secteur de l'information", ajoute le cabinet.
C'est peut-être cette situation calamiteuse qui a conduit News Corp, le premier fournisseur mondial d'informations depuis le rachat en 2007 de Dow Jones et du Wall Street Journal, à entamer sa mue, explique le cabinet.
À l'époque, Murdoch avait laissé entendre qu'il renoncerait au modèle payant du Wall Street Journal, dans l'espoir d'accroître les revenus publicitaires au-delà des 50 millions de dollars que dégageait le site en augmentant le nombre de lecteurs qui plafonnait alors à un million.
Depuis le magnat des médias semble s'être ravisé, en annonçant le mois dernier qu'il ferait payer l'accès à ses sites d'informations à compter de la mi-2010.
"A long terme, on pourra peut-être faire payer certains contenus en ligne mais pas des informations courantes", a déclaré de son côté une porte-parole du Guardian.
Murdoch a commencé à sonder d'autres éditeurs pour voir s'il serait possible de susciter une démarche collective sur ce point. "L'identification des marques d'intérêt est pour le moment à un stade très préliminaire", a déclaré une source proche des discussions.
Selon Ken Doctor, qui dirige le cabinet Outsell, les éditeurs de presse doivent être plus imaginatifs pour trouver le moyen de dégager des recettes en dehors des journaux. "Le secteur de la presse vit dans le mythe (...) qu'il n'y a pas d'argent en ligne", observe-t-il.
Au lieu de demander aux lecteurs de payer pour du contenu, les éditeurs devraient prendre en considération des services à valeur ajoutée comme les systèmes de clubs, une option que le Guadian est en train d'étudier, ajoute-t-il.
"La subtilité ici consiste à aller dans le sens de la psychologie humaine et non l'inverse", note-t-il parlant de "forger une relation plus profonde avec les lecteurs" et citant en exemple des groupes comme Google ou l'éditeur de revues scientifiques Elsevier qui ont compris très tôt comment faire de l'argent en ligne.

Reuters

19:39 Écrit par Fernand AGBO DINDE dans Informations diverses | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : presse en ligne, modèle payant de la presse en ligne, rupert murdoch | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

mercredi, 26 août 2009

HOMMAGE A LA FEMME!

Heureusement que les hommes que je connais reconnaissent leur femme à leur juste valeur.

------------------------------------------- 

LA PRIÈRE DU MARI QUI TRAVAILLE...

- 'Mon Dieu, je vais travailler tous les jours pendant 08 heures et je ne compte pas les 3 heures que je passe en plus dans le bus... Tout ça pendant que ma femme reste à la maison! Je voudrais qu'elle sache comment gagner l'argent est pénible. Pourriez-vous échanger nos corps afin qu'elle se rende compte de mon calvaire? '

Le Bon Dieu, dans son infinie bonté, exauça son souhait.

Le lendemain matin l'homme se réveilla changé en femme...

Alors, elle...

1. Fit le petit  déjeuner pour la famille

2. Réveilla les enfants

3. Prépara leurs vêtements pour l'école

4. Les fit manger

5. Emplit leurs boîtes à goûter

6. Les conduisit à l'école

7. Reprit le linge du pressing en revenant à la maison

8. S'arrêta à la banque

9. Passa au supermarché pour quelques courses

10. Revint à la maison pour déballer et ranger les courses

11. Prit le courrier dans la boîte aux lettres et paya les factures

12. Nettoya la litière du chat et lava le chien

13. Mangea seule en 10 minutes

14. Se dépêcha de faire les lits

15. Fit la lessive

16. Passa l'aspirateur, épousseta, balaya et lava le sol

17. Courut à l'école ramener les enfants et dut subir leurs cris dans la voiture en revenant

18. Leur donna quelque chose à boire et à grignoter

19. Leur fit faire leurs devoirs

20. Sortit la planche à repasser et regarda la TV en repassant

21. Commença à éplucher les patates et laver les légumes pour la salade

22. Prépara la viande et une tarte aux pommes pour le dessert

23. Servit le repas du soir, puis, elle nettoya la table et la cuisine

24. Emplit le lave-vaisselle

25. Ramassa le linge des uns et des autres qui traînait un peu n'importe où et l'enfourna dans le lave-linge

26. Donna le bain des enfants et les mit au lit et...

27. À 21h00, exténuée même si ses corvées de la journée n'étaient pas terminées, elle alla au lit où on attendait d'elle qu'elle veuille bien faire l'amour... Ce qu'elle fit sans se plaindre.

Le lendemain matin elle se leva et se mit à genoux près du lit et pria :

 - 'Mon Dieu, je ne sais pas ce à quoi je pensais...

J'ai eu tort d'envier ma femme qui restait à la maison. S'il vous plaît, faites que nous puissions chacun reprendre nos corps d'origine'.

 Le Bon Dieu, dans son infinie bonté, lui répondit :

 - 'Mon fils, je crois que tu as assimilé la leçon et je serai heureux de ramener les choses telles qu'elles étaient mais, il va falloir que tu attendes 9 mois.

Tu es tombée enceinte, hier soir !!!!'

 Une forte pensée à nos mères, épouses, femmes, sœurs, amies… A la Femme...!

 BONNE SEMAINE !!!

jeudi, 09 juillet 2009

OSONS...OSER!

Carte CI.png

Un petit texte magnifique d'Agnès Kraidy pour tous les Ivoiriens et pour tous ceux qui aiment la Côte d'Ivoire, que je vous ai dégoté, grâce à un aîné bien connu sur la place! Je vous souhaite une bonne lecture. Salut, la compagnie!

 

 

«Messieurs, il faut de l’audace, encore de l’audace et toujours de l’audace, et la France est sauvée». 1792. Le 2 septembre. Danton, à l’Assemblée législative française, lançait cet appel. Nous aussi, portés par l’audace, disons, ici: Mesdames et messieurs, chers Ivoiriens, il faut de l’audace, encore de l’audace et toujours de l’audace, et la Côte d’Ivoire sera sauvée. Il nous faut de l’audace, maintenant, pour (re)bâtir notre nation.

 

Drapeau ivoirien.png

Oui, il en faut de l’audace pour (re)construire un pays. Un pays  qui se veut et se voit grand, se bâtit avec des femmes et des hommes audacieux, des jeunes et des vieux qui osent prendre un pari sur l’avenir, des citoyens intrépides, courageux, effrontés même. Parce qu’il en faut, de l’audace pour oser opérer des choix novateurs, affronter le passé et se projeter dans le futur.

 

Pendant des années,  nous nous sommes contentés de vivre sur des pseudos-acquis. Sans ancrage, ni enracinement. Nous nous sommes complus dans une vie qui ne nous offrait que des perspectives… évidentes. Nos ambitions, confinées dans des visions étriquées, entretenues par une mentalité de fonctionnaire, ne nous ouvraient que des portes formatées par des conventions et des normes sclérosées dans leurs habitudes.

 

L’audace, ce n’est ni de l’arrogance ni de la suffisance; encore moins l’expression d’une insouciance. Audace rime souvent avec insolence, mais jamais avec impolitesse. N’ayons donc pas peur de nous montrer insolents; surtout si nous savons que nous avons des raisons de l’être.

 

L’audace, c’est le courage. Soyons donc des courageux déterminés, lucides et intelligents.

L’audacieux est toujours courageux et résolu. Les mauvais tours de la vie ne le détournent pas de son objectif.

L’audace incite au dépassement de soi, invite à la libération psychologique et inspire une philosophie de décomplexé. Ayons donc de l’audace en tout. Sortons des normes et conventions d’un autre âge. Libérons notre génie créateur. Soyons inventifs. Et osons. Jusqu’à la limite du possible. Parce que c’est nous, et nous seuls qui fixons des frontières à notre audace. Alors, osons. Osons ! Et sans limite aucune.

 

Sénèque a dit : «ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas. C’est parce que nous n’osons pas que les choses sont difficiles». Alors osons ! Osons donc ! Et chaque fois qu’il le faudra !

 

 

Option - 18 juin 2009

 

Agnès KRAIDY (Journaliste au quotidien FRAT-MAT)

LE JATROPHA CURCAS: PLANTE MIRACLE MAIS AUSSI PLANTE A HAUTE TOXICITE

400px-Jatropha_stages.jpg

Le jatropha est toxique, très toxique même, et on n'en parle pas assez. Ne serait-ce que pour l'immense risque que des personnes inexpérimentées ou non-encadrées encourent en la manipulant, quotidiennement, pour extraire sa précieuse huile.

''En dehors de cette production d’huile végétale, le jatropha produit également, en situation de stress (notamment hydrique, mais aussi en cas de blessure ou de taille trop sévère de la plante), la curcine (ou curcasine), une toxalbumine très active, substance très toxique proche de la ricine, bloquant l’activité de synthèse ribonucléique (destruction partielle des codons messagers de l’ARN, ce qui conduit au blocage complet de l’activité cellulaire puis à sa mort rapide) ; cette propriété est utilisée en médecine comme agent antitumoral.

On retrouve des traces de cette puissante toxine dans l’huile végétale (extraite de ses graines), qui est donc impropre à la consommation normale humaine ou animale. La préparation de l’huile ou du diester expose aussi le préparateur à ce produit toxique. Traditionnellement, les graines étaient concassées et broyées, avant d'être brassées en pâte épaisse dans l’eau, pour être ensuite fortement pressées pour extraire cette toxine (qui était parfois utilisée pour confectionner des poisons utilisés sur des armes de guerre, pour la chasse, ou encore dispersée dans les lacs ou les rivières pour la pêche). L'huile était séparée après filtration pour la préparation d'onguents médicinaux antiseptiques pour soigner les blessures infectées, mais la farine résiduelle reste trop toxique pour l'alimentation humaine.

Appelée frofro baka dans l'ethnie ivoirienne Godié, elle y joue un rôle de conjuration du mauvais sort.'' WIKIPEDIA.


Le tourteau est utilisé en partie pour l'ajout de matière organique dans le sol. Il y a donc, tout naturellement, un important risque d'accumulation de ces toxines dans le sol, un risque de rendre cette terre-là impropre à toute autre culture, qui pourrait faire craindre la stérilisation de milliers d'hectares de terres arables voire de régions entières. Et le fait même de le brûler peut libérer ces toxines dans l'air. Cela, on ne le dit pas assez, pour éviter de dire qu'on en parle pas, du tout! En Côte d'Ivoire, a t-on scientifiquement évalué l'étendue des dégats et des dommages que peut causer une longue et permanente exposition à la curcine, la toxine du jatropha? Pas à ce jour.

180px-Jatropha_curcas1_henning.jpg

Devant de tels risques, il faut prévenir nos compatriotes qui ont trouvé en cette plante le moyen de sortir de la pauvreté qui gangrène notre pays. Parce que c'est à une véritable ruée que nous assistons, à l'heure actuelle, vers ce précieux ''or vert du désert''! Cette tâche revient à nos ingénieurs agronomes et à nos instituts de recherche (par exemple, le CNRA). Quelque chose doit être fait dans ce sens pour que nous ne nous mordions pas les doigts dans dix, vingt, trente, quarante, cinquante ans!

Vivement de la prospective, dans ce domaine. Il y va de la vie des Ivoiriens, de l'avenir de nos terres, de nos écosystèmes et de notre pays!

DINDE Fernand AGBO

Pour plus d'informations sur le Jatropha Curcas, cliquer ICI et ICI.

21:02 Écrit par Fernand AGBO DINDE dans Informations diverses | Lien permanent | Commentaires (21) | Tags : jatropha, toxicité du jatropha, la curcine - toxine du jatropha | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

jeudi, 19 février 2009

MANU DIBANGO ATTAQUE MICHAËL JACKSON ET RIHANNA POUR PLAGIAT

Le musicien camerounais Manu Dibango a assigné, ce mardi (17 février 2009), devant le tribunal de Paris les maisons de disque de Michael Jackson et Rihanna qu'il accuse d'avoir plagié l'une de ses chansons. Lorsque l'on évoque Manu Dibango, on ne peut passer à côté de son immense succès Soul Makossa. Michael Jackson, qui s'était emparé de son refrain au début des années 80, avait dû le dédommager pour ce plagiat. En 2009, l'affaire rebondit lorsque le chanteur américain autorise la chanteuse Barbade Rihanna à reprendre le morceau composé par Manu Dibango.

manu_dibango_200.jpg
Le légendaire saxophoniste camerounais Manu Dibango.

Ils avaient fini par trouver un terrain d'entente financier. 23 ans plus tard, Manu Dibango remet ça. Suite à l'accord de Michael Jackson pour que la jeune chanteuse Rihanna, reprenne son titre où se trouve ce fameux sample de Soul Makossa, le célèbre musicien camerounais a assigné mardi en référé les maisons de disques Sony BMG, EMI et Warner, afin que les droits générés par cette chanson en France soient bloqués dans l'attente d'une décision sur le fond.

1972 : Manu Dibango compose l'hymne pour la coupe d'Afrique de football avec en face B Soul Makossa. Dix ans après, Michael Jackson enregistre Thriller, le disque le plus vendu au monde, sur lequel figure Wanna be startin' something avec un extrait du morceau du saxophoniste camerounais sans aucune concertation.

1986 : Manu s'accorde avec Michael pour renoncer à ses droits en échange de deux millions de francs. En revanche, toute autre reprise restera sous contrôle.

Hélas, la chanson, Don't stop the music par Rihanna écoulée à plus de 7 millions d'exemplaires contient l'entêtant « Mama Ko Mamassa, Mamakossa ».

A 75 ans, Dibango réclame aux maisons de disques de ces artistes 500 000 euros et le versement de ses droits d'auteur


Publié le : 17 février 2009
Rubrique : People
Source : RFI

17:01 Écrit par Fernand AGBO DINDE dans Informations diverses | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : manu dibango, barbade rihanna, michael jackson, plagiat, saxophoniste camerounais | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

dimanche, 23 novembre 2008

LA PORNOGRAPHIE ET SES MENSONGES

PORNOGRAPHIE ET MENSONGE.jpg
La pornographie n'apprend pas à faire l'amour. Au contraire, tout y est mensonge, et un homme risque plutôt de ne jamais savoir s'y prendre avec une femme s'il prend des films pornos pour modèles ! La pornographie, ça n'est pas la réalité !

Dans un film X tout est faux, rien ne fonctionne comme dans la vraie vie. Si un adulte le visionne avec un certain recul, ça ne fera peut-être pas de dégâts dramatiques. Mais si un spectateur, ou un adolescent croit pouvoir prendre cette pornographie comme référence en matière de sexualité, s'il prend tout ce qu’il y voit pour argent comptant, il avale des couleuvres sans s'en rendre compte !

Le sexe des hommes a une taille inhabituelle. Ils sont choisis uniquement pour ça. Malheureusement, cet aspect bassement quantitatif traumatise beaucoup d'hommes et d'adolescent qui, par comparaison, se trouvent subitement fort mal outillé pour l'amour. Pourtant, c'est faux ! C'est exactement comme si l'on croyait, en regardant les pubs, que toutes les filles mesurent 1,80m et pèsent 45 kilos toutes habillées !

La quantité de sperme éjaculée est invraisemblable. Si dans les pubs pour la bière on ajoute de la mousse à raser pour nous faire croire que la bière mousse, pourquoi voulez-vous qu'on se prive d'accentuer artificiellement l'illusion dans les films X ? Pourtant, la quantité de sperme n’a rien à voir avec la virilité ou le plaisir !

Les positions sont celles qui permettent à la caméra d'en montrer le plus possible aux spectateurs… Elles ne sont pas forcément ni agréables ni pratiques à réaliser.

Et surtout, l'image de la femme est totalement erronée.
Non, une femme n'est pas prête à faire l'amour 24 heures sur 24, n'importe où et avec n’importe qui…
Non, une femme n'aime pas être humiliée, rabaissée au rang d'esclave ou de prestataire de service sexuel.
Non, une femme ne crie pas forcément quand elle a du plaisir.
Non, une femme n’a pas forcément envie de faire l’amour avec plusieurs hommes en même temps, ni avec une autre femme.
Et quand une femme dit non, ça veut dire non, et pas du tout : oui, j'ai envie qu'on me brusque, qu'on me violente, qu'on me force.
Et oui, les actrices X simulent un plaisir qu'elles ne ressentent absolument pas !

C’est une version extrêmement partielle de la sexualité.

La pornographie n’est ni plus ni moins qu’une mise en scène. Avec tout ce que cela peut véhiculer comme sens… On n’y trouve jamais d'émotion (sinon l'excitation), ni de sentiment (sinon de pouvoir sur l’autre), ni de désir qui monte… Toute la partie affective de l'amour est totalement ignorée. Or, notre cœur et notre cerveau sont des organes sexuels aussi importants que notre sexe !

Un mensonge, ce n'est pas très grave si l'on sait que c'est un mensonge. Parce qu'alors, c'est une sorte de jeu. Mais si l'on prend tout pour argent comptant, on obtient des hommes complexés, des femmes qui croient trouver un modèle de comportement sexuel dans les actrices X, des hommes qui méprisent les femmes et qui ne sauront jamais leur donner de plaisir...

La pornographie n'est pas tant marquée par la jouissance que par son absence, et même par son impossibilité, dans la mesure où elle ne veut surtout pas que ça s'arrête. Dans la porno, on supprime tout mystère, on sursature l'atmosphère jusqu'à son point irrespirable et nauséabond d'obscénités. La quête est celle d'un tout impossible qui s'autorise toute violence et conduit possiblement au totalitarisme. La pornographie réduit l'essence même de l'homme à son expression la plus limitée, à celle de la chair ou plutôt de la viande.

Serge GRAH
Source: http://sergegrah.centerblog.net

20:28 Écrit par Fernand AGBO DINDE dans Informations diverses | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pornographie, mensonges, sexe, plaisir, films x | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

dimanche, 29 juin 2008

LA "GAY PRIDE" (FIERTE HOMOSEXUELLE), UNE HORREUR ET UNE EFFROYABLE ABOMINATION

d6584899455c12b5c9df06863701b017.jpg
Chers Tous,

Chaque année, il nous est donné de voir, en pareille période, la « Gay Pride », cette parade infâme, ignoble, nauséeuse dans laquelle les homosexuels de toute couture et de tout poil (pédérastes, lesbiennes, travestis et transsexuels) viennent se donner en spectacle au monde entier, avec fierté, sous nos yeux incrédules de partisans de la vertu morale.

Cette année encore, la tradition a été respectée (particulièrement en Europe) et même largement amplifiée par les media les plus puissants du monde, ce samedi 28 Juin 2008, dans le laxisme moral le plus total et le plus général.

Pendant combien d’années encore l’éducation familiale traditionnelle résistera t-elle à ces coups de boutoir et à des assauts aussi terribles, cautionnés par ceux qui sont sensés nous gouverner dans ce monde, avec responsabilité et justice, dans l’éthique et la morale ?
Pendant combien d’années encore arriverons-nous à tenir en laisse notre jeunesse et nos enfants matraqués de toutes parts par la pornographie ambiante, envahissante, gluante, rampante, dégoulinante, déguisée, affichée (CD, vidéo, revues, magazines, films à l’eau de rose, etc) et par la célébration des anti-symboles (stars porno, acteurs homo, stars du showbiz sans morale, désaxés sexuels) ?

Bien malin qui me dira à quoi ressemblera notre monde dans 20 années encore. Certainement, à pire que la jungle.
Bientôt, nous aurons droit à la parade des zoophiles (qui couchent avec les animaux) et ce ne sera peut-être pas encore le pire ! ! !
Peut-être qu’on aura droit, pendant qu’on y est, à des partouses entre hommes et bêtes, dans une si inextricable orgie, un tel écheveau indémêlable de perversions que les entrailles de l’enfer même s’en émouvraient.

Et pourtant, cette loi royale des Ecritures Saintes a été édictée pour garder notre monde de la dérive : « Tu ne coucheras point avec un homme comme on couche avec une femme. C’est une abomination. Tu ne coucheras point avec une bête, pour te souiller avec elle. La femme ne s’approchera point d’une bête, pour se prostituer avec elle. C’est une confusion » (Lévitique 18 : 22, 23).
Oui, « se vantant d’être sages, ils sont devenus fous » ! (Romains 1 : 22).


L’Epître de Paul aux Romains, chapitre 1, dans le Nouveau Testament, est le parfait tableau de cette descente vertigineuse dans les profondeurs abyssales de l’égarement et de la misère spirituels.

Sel de la terre, où caches-tu ta saveur ? Défenseurs de la morale, où êtes-vous ? Chevaliers de la vérité et des valeurs cardinales, où vous cachez-vous ? Docteurs de l’éthique, que devenez-vous ?
Le bruit assourdissant de votre silence et la violence de votre inertie laisse interdits les Fils de la Justice !


Que DIEU ait pitié de notre monde !



Nota Bene : Je serais ravi et franchement honoré de partager votre opinion sur la question, sur l’un ou l’autre de mes blogs :

- http://dindefernand.over-blog.com
- http://regardscroises.ivoire-blog.com.

Pour moi, une des solutions (oh, très partielle) à ce mal lancinant, serait de faire, dans la même période et dans le monde entier, une contre-manifestation, pour célébrer l’hétérosexualité et le mariage, et cela, par tous ceux qui voudraient que soit promue la morale et qui voudraient vivre dans un monde, un tant soit peu, sain.
Qu’en pensez-vous ? Vos avis sont attendus !
Je vous recommande, à ce propos, une de mes suites de lecture, sur l’ouvrage du frère et ami Josué GUEBO : L’Eglise, le sida et la légitimation silencieuse de l’homosexualité. Cliquer ICI pour la lire.


Que DIEU vous bénisse, richement !




DINDE Fernand AGBO

19:00 Écrit par Fernand AGBO DINDE dans Informations diverses | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

vendredi, 27 juin 2008

PERFORMANCE: UN ORDINATEUR DEPASSE LA BARRE DU PETAFLOP

f65735af2190abdd8433b76f5787cee3.jpgUn ordinateur militaire américain vient de dépasser la barre mythique du pétaflop: un million de milliards d’opérations en virgule flottante par seconde!

Il est 2 fois plus puissant que son prédécesseur, le fameux Blue Gene d’IBM qui avait lui-même suivi Deep Blue qui avait battu Garry Kasparov, alors champion du monde d’échecs.

Ce nouveau monstre appelé RoadRunner a également été fabriqué par IBM. Il coûte 133 millions de dollars.

Un pétaflop, ça représente quoi? Eh bien, ce sont les 6 milliards d’êtres humains de cette planète qui calculent 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24 pendant 46 ans pour égaler une journée de travail de RoadRunner.

Son architecture est essentiellement basée sur un réseau de 12′960 processeurs Cell (soit 116′000+ noyaux - “cores” - de traitement) , créés par IBM pour la PS3 de Sony. Ce processeur est déjà celui qui a permis aux PS3 du réseau Folding@Home de dépasser aussi le pétaflop l’an dernier mais de façon distribuée sur l’Internet. Le plus dur dans un tel système, c’est de trouver du travail en parallèle à tous ces processeurs….

Bien sûr, une telle puissance de calcul va permettre des avancées massives dans de multiples domaines scientifiques. Mais, Monsieur Tout Le Monde peut aussi se réjouir: ce genre d’architecture très parallèle deviendra la base de nos PCs domestiques un de ces jours ….. avec juste un peu moins de processeurs.

Dans le passé, les technologies militaires passaient dans les systèmes industriels avant de finir dans les produits de grande consommation.

Avec ce processeur Cell, il semble que le parcours du chemin inverse soit en train d’émerger!

Et ce n’est pas un exemple isolé: n’est-on pas en train de vivre cela avec d’autres domaines comme Google Maps, etc… ?

Source: http://www.20mai.net/2008/06/19/un-ordinateur-depasse-la-barre-du-petaflop/

17:25 Écrit par Fernand AGBO DINDE dans Informations diverses | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

samedi, 12 avril 2008

REALISME RENVERSANT !

Racisme ou réalisme ?

Pour votre lecture, et comme pour commémorer Martin Luther King, cette opinion sur les noirs, d'un certain Dee Lee, un blanc ...lue pour vous

"LES NOIRS NE LISENT PAS ET RESTERONT TOUJOURS NOS ESCLAVES.

Nous pouvons encore continuer à récolter des profits des Noirs sans effort physique de notre part.
Regardez les méthodes actuelles de maintien dans l'esclavage qu'ils s'imposent eux-mêmes: IGNORANCE, AVIDITÉ et ÉGOÏSME .

1. Leur IGNORANCE constitue la première arme de ce maintien en esclavage. Un grand homme une fois déclara « la meilleure façon de cacher quelque chose à un Noir est de la mettre dans un livre ». Nous vivons actuellement à l'Age de l'Information. Ils ont l'opportunité de lire n'importe quel livre sur quelque soit le sujet en rapport avec leurs efforts de lutte pour la liberté, mais ils refusent de lire.
Il y a d'innombrables livres facilement disponibles à Borders, à Barnes & Noble, à Amazon.com sans mentionner les librairies spécialisées pour Noirs qui fournissent des oeuvres de grande valeur susceptibles de leur permettre d'atteindre une certaine équité économique (qui devrait être en fait intégrée à leur lutte) mais peu d'entre eux lisent de façon soutenue, si jamais ils lisent, ils gardent les informations pour eux-mêmes et ensuite ils n'écrivent pas pour leur progéniture {ceux d'Afrique cachent les recettes de leurs ancêtres à leurs descendants préférant mourir avec. Les Noirs réfusent catégoriquement les religions de leurs propres Ancêtres ;leurs propres prophètes oubliés}.

2. L'AVIDITÉ est une autre puissante arme de contention. Les Noirs, depuis l'abolition de l'esclavage, ont eu de grandes sommes d'argent à leur disposition.

L'an dernier, seulement pour la période des fêtes de Noël et de fin d'année, ils ont dépensé 10 milliards de dollars des 450 milliards de dollars qui représentent leur revenu annuel (2,22%). N'importe qui d'entre nous peut les (noirs) utiliser comme un marché cible pour quelle que soit l'entreprise. Ils
viendront toujours y consommer.

Étant principalement des consommateurs ils agissent par avidité, poussés par le plaisir et le désir de toujours posséder. Ils veulent toujours en posséder davantage sans penser le moins du monde à épargner pour la progéniture ou à investir pour les générations suivantes.

Au lieu de démarrer une entreprise ils penseront de préférence à s'acheter de nouvelles paires de chaussures très chères.

Certains d'entre eux vont jusqu'à négliger leurs propres enfants pour se procurer les tout derniers modèles... TOMMY ou FUBU. Ils pensent jusqu'à présent que rouler en Mercedes et vivre dans une grande maison leur octroie un certain «statut» ou qu'ils ont réalisé le Rêve Américain. Ils sont fous !

De l'Europe, des USA, d'Afrique ...ils sont tous les mêmes ! La majorité de leurs frères croupissent encore dans la misère parce que leur avidité les empêche collectivement de constituer un lobby financier pour une meilleure communauté. Avec l'aide de BET, Black Entertainment Tonight, (une chaîne de télévision pour Noirs (ndlt)), et d'autres media télévisés du même genre qui leur apportent des images destructives dans leurs propres foyers, nous continuerons à tirer d'eux d'immenses profits comme ceux gagnés par TOMMY et NIKE.. (Tommy Hillfiger les a même insultés, déclarant qu'il ne voulait pas de leur argent.

Voyez cependant combien ils dépensent encore plus dans ses produits comme jamais ils ne l'ont fait auparavant !) Ils continueront de s'exhiber ainsi les uns devant les autres pendant que nous autres (blancs) nous construirons une communauté plus forte à partir des profits que nous réalisons d'eux.

3. L'ÉGOÏSME est enraciné en eux depuis les temps de l'esclavage et l'époque coloniale et c'est l'une des principales manières à travers lesquelles nous continuons à les y maintenir. L'un des leurs, Dubois, disait dans un livre, « le Dixième des Talents » (1/10), qu'il existait une désunion viscérale dans leur culture. Il était précis dans ses déductions qui stipulent qu'il y avait des éléments épars de leur culture qui avaient atteint une certaine forme de succès.

Cependant cette partie n'a pas bénéficié de l'amplitude de son oeuvre. Ils n'ont pas lu que « le Dixième des Talents » se donnait pour mission de leur permettre d'aider les 90% sans talents d'atteindre une meilleure qualité de vie.

Au contraire ces éléments ont crée une nouvelle catégorie de classe, la classe Buppie (que nous traduirions par parvenus) et ils regardent de haut les leurs ou bien les aident avec condescendance. La seule culture qui prend l'ascension chez eux c'est la culture de ramassage et de cueillette qui est nourrie par la semence de Caen, frère dAbel « le nivellement vers le bas ».

Leur ÉGOÏSME ne leur permet pas de travailler ensemble sur des projets pour atteindre des réalisations communes. Ils ne réaliseront jamais ce que nous avons accompli.

Quand ils se mettent ensemble ils laissent leur ego dominer leurs objectifs communs. Donc leurs prétendues organisations d'aide et de charité (...) semblent seulement promouvoir leurs noms sans apporter de réels changements au sein de la communauté. Ils sont heureux de siéger dans des conférences ou des conventions dans nos hôtels (Sheraton, Intercontinental, ..., discutant au sujet de ce qu'ils projettent de faire tout en récompensant par des plaques d'honneur et des titres les meilleurs orateurs mais non les meilleurs réalisateurs (ceux qui en fait agissent).

Y aura-t-il une fin à leur ÉGOÏSME ? Ils refusent obstinément de se rendre compte que unis ils pourraient accomplir beaucoup plus : TOGETHER EACH ACHIEVES MORE (TEAM) Ils ne comprennent pas qu'il n'y a pas mieux que des entités individuelles mises ensemble pour contribuer à une oeuvre commune.

En réalité beaucoup de ces Buppies {des parvenus} ne se rendent pas compte que « une seule signature suffit pour qu'ils redeviennent pauvres » et que deux chèques de paie les séparent de la pauvreté (ils sont à deux mois de salaire de la pauvreté). Et que tout cela est contrôlé par les plumes des blancs et leurs bureaux.. Une simple signature suffit !! (ndlt) Ainsi donc nous continuerons à les maintenir dans cet état :

a. aussi longtemps qu'ils refuseront de lire et partager l'information,
b. aussi longtemps qu'ils continueront d'acheter
tout ce qu'ils veulent pour satisfaire leur avidité de posséder,
c. et aussi longtemps qu'ils continueront de penser qu'ils «aident» leurs communautés en payant des cotisations à des organisations qui ne font pas plus que tenir d'extravagantes conventions dans nos hôtels (sic, Ndlr)

En passant, ne vous inquiétez pas qu'ils puissent lire cet article. Rappelez vous : ILS NE LISENT PAS, s'ils lisaient ça ne fait rien, ils sont amnésiques, c'est-à-dire ils oublient vite (pour eux le bourreau et la victime ont la même fosse).

Lu sur le Blog d'Edgar Yapo: http://leblogdedgaryapo.ivoire-blog.com/

10:35 Écrit par Fernand AGBO DINDE dans Afrique, Etats-Unis d'Amérique, Informations diverses | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

vendredi, 11 avril 2008

QUE SERAIT DEVENU LE MONDE SANS LES NOIRS !

Noirocentrisme ? (*)

On raconte une histoire très amusante et très révélatrice à propos d’un groupe de Blancs qui en avaient marre des Noirs. Ces Blancs avaient décidé, d’un commun accord, de s’évader vers un monde meilleur. Ils étaient donc passés par un tunnel très sombre pour ressortir dans une sorte de zone nébuleuse au cœur d’une Amérique sans Noirs, où toute trace de leur passage avait disparue. Au début, ces Blancs poussèrent un soupir de soulagement. Enfin, se dirent-ils, finis les crimes, la drogue, la violence et le bien-être social. Tous les Noirs ont disparu.

Mais soudain, ils furent confrontés à une toute autre réalité, la nouvelle Amérique n’était plus qu’une grande terre aride et stérile. Les bonnes récoltes étaient rares car le pays s’était jusque là nourri grâce au travail des esclaves noirs dans les champs. Il n’y avait pas de villes avec d’immenses gratte-ciel, car Alexander Mills, un Noir, avait inventé l’ascenseur et, sans cette invention, on trouvait trop difficile de se rendre aux étages supérieurs. Il n’y avait pratiquement pas d’automobiles, car c’était Richard Spikes, un Noir, qui avait inventé la transmission automatique. Joseph Gammel, un autre Noir, avait inventé le système de suralimentation pour les moteurs à combustion interne, et Garret A.Morgan, les feux de circulation.

En outre, on ne trouvait plus de réseau urbain express, car son précurseur, le tramway, avait été inventé par un autre Noir, Elbert R. Robinson.Même s’il y avait des rues où pouvaient circuler automobiles et autres rames ferroviaires express ,elles étaient jonchées de papier et déchets, car Charles Brooks, un Noir, avait inventé la balayeuse motorisée. Il y avait très peu de magasines et de livres car John Love avait inventé le taille-crayon, William Purvis,la plume à réservoir, et Lee Burridge, la machine à écrire, sans compter W.A. Lovette avec sa nouvelle presse à imprimer. Vous l’avez deviné ?

Ils étaient tous des Noirs Même si les Américains avaient pu écrire des lettres, des articles et des livres, ils n’auraient pu les livrer par la poste, car William Barry avait inventé le tampon manuel et Phillip Downing, la boite aux lettres. Le gazon était jaunâtre et sec, car Joseph Smith avait inventé l’arrosoir mécanique, et John Burr, la tondeuse à gazon. Lorsque les blancs entrèrent dans leurs maisons, ils trouvèrent que celles-ci étaient sombres, pas étonnant, Lewis Latimer avait inventé la lampe électrique, Michael Ha rvey, la lanterne, GrantvilleT. Woods, l’interrupteur régulateur automatique. Enfin leurs maisons étaient toutes sales car Thomas W.Steward qui avait inventé la vadrouille(balai) , etLloyds P. Ray, le porte poussière, leurs enfants les accueillirent à la porte pieds nus, débraillés et les cheveux en broussaille, à quoi fallait-il s’attendre ?

Jan E. Matzelinger avait inventé La machine à formes de chaussures, Walter Sammons, le peigne, Sarah Boone,la planche à repasser, et George T.Samon, la sécheuse à linge. Les Blancs se résignèrent finalement à prendre, une bouchée, dans tout ce chambardement, mais pas de chance, la nourriture était devenue pourrie car c’était un autre Noir, John Standard, qui avait inventé le réfrigérateur. N’est-ce pas étonnant? Que serait le monde moderne sans contribution des Noirs? Martin Luther King Jr. a dit un jour ’Quand vous êtes prêts à partir pour le travail, sachez que la moitié de toutes les choses et de tous les appareils dont vous vous êtes servis avant de quitter votre maison a été inventée par des Noirs’.

Tout ça, pour vous dire chers frères et sœurs que l’histoire des Noirs ne se résume pas seulement à l’esclavage. Quand nous pensons à Fréderik Douglass, Martin LutherKing Jr, Malcolm X, Marcus Garvey et Du Bois. Diffusez ceci à tout le monde afin que tous sachent la vérité, c’est le minimum que nous puissions faire pour leur rendre hommage. Comme disait Bob Marley ’Time will tell’ (le temps le dira).

(*) Source Zinga
J'ai décidé de le publier, parcequ'il ne doit passer inaperçu...je crois. Faites comme moi.

Lu sur le Blog d'Edgar Yapo: http://leblogdedgaryapo.ivoire-blog.com/

23:45 Écrit par Fernand AGBO DINDE dans Afrique, Etats-Unis d'Amérique, Informations diverses | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

lundi, 24 mars 2008

SUNNAMI : CE QUE L'ON NE VOUS DIRA JAMAIS !

Jeudi 20 Décembre 2007


Source: Le site TOP CHRETIEN.

19 Décembre 2007 | Monde | Source : Phila.fr |

Tsunami : ce que l'on ne vous dira jamais !

Par Paul Ettori - Tout le monde sait qu’au nord-est de l’Océan Indien où sévit le tourisme sexuel, l’Indonésie, constituée de plus de 17.000 îles, fut le théâtre d'un tragique tremblement de terre, suivi d’un tsunami sans précédent. Ce monstre -9,3 à l’échelle de Richter- a frappé le dimanche 26 décembre 2004 à 8 heures du matin, pendant dix minutes, faisant 200.000 victimes.

Banda Aceh, la rebelle, devint la ville martyre la plus touchée : on y compta 100.000 disparus.

La communauté chrétienne de la ville d’Aceh -une infime minorité- ne fut jamais autorisée à bâtir d’églises. Quand en décembre 2004, des chrétiens courageux demandèrent officiellement à se rassembler sur la plage, pour célébrer en l’honneur de Jésus, le jour de Noël, un refus catégorique leur fut opposé. Les autorités leur accordèrent seulement, de façon dérisoire, un rassemblement sur les montagnes, à plusieurs heures de marche de la ville.

Cela fut connu de la population…

Les chrétiens s’en allèrent donc passer Noël sur les hauteurs, pour célébrer le Seigneur. Quand ils redescendirent, le dimanche 26 décembre 2004, la désolation s’offrait à leurs yeux. C’est alors qu’un travail s’opéra dans les consciences. Plusieurs habitants d’Aceh, jusque là opposés au christianisme, interprétèrent cela comme un jugement de Dieu. Beaucoup se mirent à demander pardon au Dieu des chrétiens et à avoir soif de connaître Jésus. De nombreux bénévoles (ONG, MSF…) ainsi que les églises de Java furent autorisés à venir en aide à la population, apportant soins et nourriture.

Puis il y eut un autre tsunami : dans les semaines qui suivirent, on fit état d’une explosion de témoignages de conversion ; des églises commencèrent à se dresser ; le christianisme put s’implanter dans la ville ouverte.

Aujourd’hui, les observateurs officiels vous diront qu’à Aceh, rien ne sera plus comme avant : tout a été détruit, tout est à reconstruire. Mais les chrétiens authentiques vous diront, eux aussi, que rien n’est plus comme avant : la crainte de Dieu s’est emparée des habitants et l’Evangile d’amour a étendu son royaume dans bien des cœurs…

Soudain je parle, sur une nation, sur un royaume, d’arracher, d’abattre et de détruire … Et soudain je parle, sur une nation, sur un royaume, de bâtir et de planter
Jérémie 18.7, 9

21:10 Écrit par Fernand AGBO DINDE dans Informations diverses | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

UN DOC INTERESSANT SUR LE PARDON. SOURCE: TOP CHRETIEN

Vendredi 04 Mai 2007



Le choix de pardonner


Par Sylvie Corman | 25 Avril 2007 | Thème : Pardonner |


Chère amie,


Lors d’un rassemblement chrétien féminin, j’ai rencontré une femme très sympa qui ne cessait de plaisanter et faire rire les autres (je l’appellerai Célia). Nous étions réparties en petits groupes pour partager sur le thème du pardon et elle se trouvait près de moi.

Plusieurs dames ont exprimé leur vécu sur le pardon, puis lors d’un grand silence, j’ai demandé à Célia : « et toi, où en es tu ? ». Après un grand soupir, Célia a parlé, lentement… Elle évoqua l’horreur de son enfance brisée, abusée sexuellement pendant des années, et violentée physiquement jusqu’au jour où elle s’est enfuie de l’endroit où elle habitait.
Avec beaucoup de pudeur, elle a expliqué sa haine et sa souffrance, aggravées par le fait que son bourreau maintenant décédé, ne pourrait jamais se repentir, et qu’aucune réparation n’était possible. Elle se sentait incapable de lui pardonner.

Doucement, je lui ai expliqué : « ce que tu as vécu est ignoble, et ta souffrance et ton ressentiment sont légitimes. Mais le fait de ne pas vouloir pardonner t’enferme dans une prison de douleurs et de cauchemars. Humainement, tu n’es certe pas capable de franchir le pas, mais à partir du moment où tu décideras de pardonner, le Seigneur t’aidera à le faire et te bénira dans ce choix. Tu seras alors, la première bénéficiaire de ce pardon».


Célia compris qu’elle devait faire le deuil « des réparations ». L’important était d’être libérée de ce passé qui hantait ses pensées et son corps, provoquant des douleurs physiques devenues chroniques. Je lui ai proposé de prier quand elle serait prête, ce qu’on fit avec d’autres dames quelques heures plus tard. Ce fut un moment difficile, où dans une souffrance indescriptible Célia exprima sa honte et sa culpabilité, sa douleur de victime, pendant que nous prions notre Seigneur de la prendre dans ses bras d’amour…

Puis la délivrance est venue et elle a pu dire : « oui je veux lui pardonner ». Dans un cri de détresse, elle a supplié le Seigneur de mettre le pardon dans son cœur pour être définitivement débarrassée du poids du passé. Nous avons prié longtemps…

Le lendemain matin, Célia avait un visage nouveau. Elle témoigna à la réunion suivante du soulagement ressenti dans son cœur parce qu’elle avait fait le choix, la veille au soir, de pardonner et demandé à Dieu de l’aider à le faire.
« Car de même que Christ vous a pardonné, pardonnez vous aussi. » Colossiens 3-13.

15:45 Écrit par Fernand AGBO DINDE dans Informations diverses, Sortie de crise ivoirienne | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |