topblog Ivoire blogs

mardi, 08 mars 2011

TERRIFIANT: LES TOUTES DERNIERES REVELATIONS DU PASTEUR KONE MALACHIE SUR LA FIN DE LA CRISE IVOIRIENNE



BIBLE.jpg

Pour votre rappel, j'avais prophétisé un certain nombre de choses concernant la fin de la crise en Côte d'Ivoire. J'avais parlé de sept (7) étapes précises dont deux sont en voie de finition. J'avais dit depuis 2005 à Bassam et réitéré en 2009 à la Radio Fraternité Divo :

ETAPE 1

Le temps viendrait où nous trouverons de part nous-mêmes, nos propres voies de sortie de crise après plusieurs compromis. Et cela s'est parfaitement réalisé avec les Accords Politiques de Ouagadougou (APO).

ETAPE 2 : LE COMPLOT INTERNATIONAL

a) Vous voyez de vous-même, la parfaite réalisation de ce complot international contre notre pays.
b) La très grande insécurité à laquelle j'avais allusion, se signalerait par diverses sortes d'attaques, notamment depuis le deuxième tour des élections.
c) La France a effectivement appelé ses ressortissants à rentrer et que cela a créé une énorme psychose (sentiment d'insécurité dans le cœur de ivoiriens).
d) Des pays de l'UE (Portugal, RFA, Suisse...) ont ensuite emboîté le pas à la France en demandant à leurs ressortissants de rentrer ou de rester vigilants.
e) J'avais prophétisé que plusieurs français refuseraient de partir pour diverses raisons (1 500 départ sur 15 000 français résidant en Côte d'Ivoire)
f) La France va demander à l'ONU de lui confier la sécurisation de ses ressortissants étrangers, reste la dernière phase de l'étape 2 à accomplir. Ce prétexte servirait plutôt à armer toute la rébellion entière en vue d'une frappe militaire très stratégique. voici donc, les deux premières étapes qui sont en phase exécutoire dans cette crise qui n'a que trop duré.
g) Les autres étapes qui s'avèrent encore plus difficiles pour notre pays et dont j'avais aussi parlé dans mes révélations sont les suivantes.

ETAPE 3

a) J'avais dis que lorsque la France se rendrait compte qu'elle avait mis tous ses ressortissants à l'abri, alors ayant armé la rébellion, elle donnerait le feu vert à la rébellion et aux ennemis de la Côte d'Ivoire de frapper très fort et tous les fronts du pays à la fois et que cela envahirait inévitablement notre jeune armée qui ne saurait que faire.
b) Pour secourir l'armée et pour protéger leurs localités, des jeunes gens à l'esprit patriotique formeront des boucliers humains et la guerre civile s'en suivra.

ETAPE 4

a) J'avais révélé cette étape 4, qu'il aurait un semblant de victoire sur toutes nos forces de résistances réunies.
b) J'avais dit que les rebelles, aidées par la France et par des ennemis de la Côte d'Ivoire, prendraient beaucoup de villes et réussiraient à occuper les postes stratégiques d'Abidjan.
c) J'ai même dit que nous perdrons tout espoir en un avenir meilleur et que les Radios et les journaux télévisés des pays voisins montreront le chaos de la Côte d'Ivoire.
d) J'ai aussi dit qu'en ce moment précis les rebelles feront beaucoup de déclarations sur les chaînes étrangères pour dire à la communauté internationale que dans peu de temps, se serait fini du gouvernement Gbagbo.
e) Frères, j'ai vraiment mal de confirmer que toutes ces choses s'accompliront inévitablement et que personne n'y pourra rien ; pas même le plus grand Rabin de tout Israël. J'ai vraiment très mal...

ETAPE 5

a) Ce sera la délivrance de la Côte d'Ivoire de par la main de Dieu, et d'une façon tellement spectaculaire qu'aucun mortel ne pourrait l'imaginer.
b) La France perdrait la Côte d'Ivoire, et petit à petit, plusieurs autres pays africains, y compris sa très grande influence à l'échelle mondiale.

ETAPE 6 : LE CHOIX DU PRESIDENT GBAGBO

Cette étape sera l'une des plus merveilleuses histoires de tous les temps. Je le répète, je persiste et je signe, le Président GBAGBO est l'objet du choix de Dieu pour une Côte d'Ivoire Nouvelle. Je ne ferais pas assez de commentaire sur ce point, car tout œil le verra et toute langue le confessera, qu'il est bel et bien le Président de la Côte d'Ivoire toute entière, pour le bonheur des Ivoiriens et pour la Gloire de Jésus-Christ, le Seigneur.
Frère, je crois qu'il doit bien exister une raison divine pour laquelle l'Eternel Dieu que nous prions sans relâche et depuis toujours, permet toutes ces choses. Attendons de voir.

ETAPE 7 : L'ATTAQUE DE DEUX AUTRES PAYS AFRICAINS

Il n'est pas bon que tu ignores ces deux pays-là et ainsi que les décrets divins relatifs au traitement des ennemis de la Côte d'Ivoire, pendant et après la guerre. Voici les décrets, tels que signés et arrêtés depuis le Ciel :

a) Décret 1 : Jugement des rebelles et des autres forces ennemies

Mort imminente et immédiate des soldats de la rébellion sans aucune exception ;

Dieu ordonnera la mort immédiate et sans aucune exception, de tous les éléments de la rébellion armée ou désarmée, des plus petits aux plus grands et des plus grands aux plus influents. Nul d'entre eux n'échappera, pas même un seul. Ils seront tous tués, puis ensuite jugés et condamnés par le Tribunal de Dieu, pour avoir porté atteinte et de façon impitoyable, à la sérénité d'un peuple élu de Dieu. Ils payeront un très lourd tribut, pour chaque main coupée à une victime et pour chaque atrocité causée à un innocent.
Ils regretteront pour toujours et à jamais, le jour qui les a induits en erreur. Car ils seront complètement oubliés des cœurs, comme des vases brisés et de tous leurs descendants, ainsi que la totalité de leurs biens mal acquis, resteront pour tous les humains, comme un objet d'horreur.

Mort immédiate des 2/3 des soldats français présents sur le sol ivoirien lors de la guerre ;

Mort immédiate de 1/3 des soldats de l'ONUCI présents en Côte d'Ivoire ;

Destruction immédiate de tous les armements utilisés contre la Côte d'Ivoire, par les 3 forces militaires confondues (ONUCI, Licornes et Rébellion).

b) Décret 2 : Jugement des partis politiques alliés

Dieu prononcera au cours de cette guerre, un jugement très radical et très sévère, contre tous les premiers responsables de partis politiques, ayant soutenu la France aux côtés de la rébellion, pour faire souffrir inutilement les Ivoiriens.
Ce jugement divin, ira de la dépression mentale pour les uns, à une mort très cauchemardesque pour d'autres, passant par la paralysie à vie, jusqu'à une extrême pauvreté pour certains autres.

c) Décret 3 : Jugement divin contre deux principaux Chefs d'Etat Africains

Dieu prononcera un grand jugement contre les Présidents de Républiques voisines ayant contribué à installer la chienlit en Côte d'Ivoire et accepté de contribuer à faire perdurer les souffrances des Ivoiriens.

Ce jugement divin se signalera par la formation de plusieurs groupes de rébellions armées contre tous ces pays et à l'extérieur. De sorte qu'ils seront contraints à un exil forcé ou à une mort certaine, brutale et très affreuse. Dieu, le Juste Juge leur fera connaître le poids de la douleur que peut ressentir un Président en exercice, confronté à des rebelles armés, sans cause et sans raison valables et aidés à la tâche, par la même fameuse communauté internationale. Dieu fera que ces Présidents-là, ne réapparaissent plus jamais sur la scène politique de leur pays, jusqu'à la fin des temps. Ils seront tentés même de faire appel à la Côte d'Ivoire pour leur porter secours et assistance mais Dieu lui-même fera que leur appel ne porte aucun écho favorable dans le cœur des Ivoiriens, jusqu'à ce qu'ils aient d'abord, suffisamment sucé le venin de la colère du Seigneur, contre tous leurs agissements mesquins dans les affaires de souveraineté personnelle d'un Etat proche et historiquement ami à eux. Ces deux pays là, frères, sont le Burkina-Faso en premier et le Sénégal ensuite.

d) Décret 4 : Jugement de trois leaders de presse

Dieu ordonnera la mort par un suicide volontaire, de trois leaders de presse en Côte d'Ivoire, pour avoir négativement participé de façon médiatique, à déstabiliser le pouvoir en place et mépriser ainsi les institutions de notre pays. Un de ces leaders de presse se suicidera par pendaison, le deuxième par noyade et le troisième par une forme très bizarre de suicide volontaire. L'une de ces trois personnes manifestera pourtant la volonté de demander sincèrement pardon aux Ivoiriens, mais entre le doute et l'action, il devra choisir, car sa survie en dépendra.

e) Décret 5 : Sanction céleste contre le Président Français

Colère des Français contre lui et incitation des collectivités sociales et syndicales à réclamer sa démission et sans délai ;
Coma profond de sept (7) jours. Je ne suis malheureusement pas, autorisé à vous relater la suite de sa vie, du retour de ce coma profond ;
Des pays africains échapperont au contrôle de la France. Ce sera le temps de l'Afrique et la fin de la françafrique (esclavagisme colonial).
La France perdra son contrôle sur plusieurs pays africains et elle perdra aussi son monopole de cinquième puissance mondiale. Elle ne sera plus jamais rien.

f) Décret 6 : Rapatriement du restant des soldats ennemis

Dieu ordonnera le rapatriement immédiat, obligatoire et brutal, de tous les soldats de l'ONUCI et de tous les militaires de la Licorne, ayant échappé à la guerre, grâce à une faveur faite à eux par le Ciel. Tous ces soldats et tous les autres membres de leur famille quitteront pour toujours la Côte d'Ivoire avec pour seul souvenir, que vraiment rien ne peut contre la volonté de Dieu.

g) Décret 7 : Reconstruction entière de la Côte d'Ivoire

L'Eternel ordonnera à plusieurs bailleurs de fonds et à bon nombres de personnalités financières, de rebâtir entièrement la Côte d'Ivoire, dans un très bref délai. La Côte d'Ivoire sera alors, un peuple de Gloire et un pays de lumière, pour toujours et à jamais. En ce moment-là un Français qui entrera en Côte d'Ivoire n'y viendra plus dans la pensée d'aider les Ivoiriens à sortir d'une certaine misère, mais il y viendra plutôt pour qu'un jeune Ivoirien puisse financièrement l'aider à s'en sortir et cela sera ainsi pour toujours et à jamais.

Ainsi frères, voici comment s'achèvera la triste histoire d'une salle guerre, livrée à la Côte d'Ivoire qui désire pourtant Monsieur GBAGBO comme son président.


QUE DIEU BENISSE LA COTE D'IVOIRE !!!



Pasteur KONE MAMADOU MALACHIE
Esclave de Jésus et défenseur des droits divins.

Cell. (225) 06 25 27 96.

lundi, 07 février 2011

REVELATIONS DU PASTEUR KONE MALACHIE SUR LA COTE D'IVOIRE

BIBLE.jpg

Chers lecteurs, je vous donne ici, le lien des révélations reçues par le Pasteur KONE Malachie sur la Côte d'Ivoire ou plus exactement sur la crise ivoirienne et son dénouement miraculeux. Je ne m'y prononce pas. Prière, les écouter et vous en faire une idée propre.


Cliquer sur le lien ci-dessous pour télécharger le fichier audio du témoignage du prédicateur ivoirien:


http://afrobox.net/audio/118/revelation-du-pasteur-kone-m...


Que DIEU vous bénisse et que DIEU bénisse la Côte d'Ivoire!


DINDE Fernand AGBO

jeudi, 30 décembre 2010

QUESTION A UN MILLION DE DOLLARS : SUR QUOI COMPTE LAURENT GBAGBO POUR ETRE AUSSI FERME ET SEREIN ?

 
 
Mr ET Mme GBAGBO.jpg

Laurent GBAGBO étonne voire intrigue ses adversaires. Voici, apparemment, un homme seul contre le monde mais qui ne semble aucunement mal s'en porter. Son pays semble infime face à l'étendue, la richesse et la puissance de ceux qui se sont ligués contre lui. Son armée a l'air insignifiante devant les leurs. Il lui pèse dessus une menace de mort de tous les instants. Et pourtant, il ne lâche pas prise et ne se laisse pas compter. Il pose même avec récurrence une seule et unique question: «Les Ivoiriens ont été voter, le dimanche 28 novembre 2010. Qui a gagné?» et invite le monde entier à venir compter les voix et examiner les procès-verbaux des bureaux de vote pour trancher. Tous semblent reculer. Redoutent-ils de découvrir la vérité? Et pourtant, c'est elle qui fera retomber la tension en Côte d'Ivoire et ramènera la paix dans notre pays. On est donc franchement curieux de savoir ce qui fait la force et fonde le calme sidérant d'un homme seul contre la «communauté internationale». Nous pensons y avoir trouvé réponse, à travers cet article lu sur le Net et relatif à un prêche du Pasteur KORE Moïse sur le passage de Luc 8: 22-25. C'était lors du culte hebdomadaire du 19 décembre 2010, en la Résidence du chef de l'Etat. Extrait.


« Quand on regarde la crise ivoirienne avec des yeux charnels, on est convaincu que la Côte d'Ivoire ne peut pas compter sur sa petite armée pour prétendre en découdre avec toute la communauté internationale qui est dotée des armées les plus puissantes. Certains analystes n'hésitent pas à affirmer que le Président Gbagbo est un suicidaire et qu'il ne faudrait pas que les Ivoiriens l'accompagnent dans son suicide. Des dignitaires de La majorité Présidentielle évoquent même l'opportunité d'une alliance avec une puissance militaire comme la Russie qui semble avoir un penchant pour notre pays. Quand on vit dans un environnement qui favorise la rumeur, on n'est pas à l'abri de la tentation. Le Président de la République n'est donc pas à l'abri de la tentation qui pourrait éventuellement le conduire à signer un pacte avec le diable sans le vouloir et sans le savoir. Il doit placer sa confiance en l'Eternel et regarder dès lors la crise actuelle avec des yeux spirituels qui lui permettraient de voir l'Armée céleste en lieu et place des FANCI. Or toutes les armées terrestres réunies ne peuvent être aussi fortes que l'Armée céleste. Voilà le fondement de l'espoir qui est entretenu dans le camp présidentiel et qui dépasse tout entendement.

L'Apôtre Koré qui est interpellé face à une situation très sensible ne rate aucune occasion d'affermir la foi de sa brebis qui confesse même qu'il a découvert Dieu dans ses dimensions cachées, mais il n'en demeure pas moins vrai que la chair est faible et que ses besoins conduisent toujours au péché. En choisissant de méditer Luc 8: 22-25, le berger principal de Shekina Glory voulait montrer que rien n'est impossible à Jésus, car même la tempête lui est soumise. Pendant que ses disciples criaient de peur parce qu'ils voyaient leur barque prendre l'eau de toutes parts suite à une tempête, c'est lui qui a ordonné à la tempête de s'apaiser, pour que la barque redevienne stable. Jésus est le même hier, aujourd'hui et éternellement, et il accomplit toutes ses promesses. L'impact de ce message sur la sérénité du chef de l'Etat était visible. L'on pourrait affirmer sans se tromper que la foi en Jésus est le vrai secret de Laurent Gbagbo. S'il n'avait pas placé sa confiance en Jésus, il serait tenté d'opter pour l'exil, ce qui le mettrait à l'abri des nuits blanches consacrées à la recherche de solutions introuvables. [...] ».


Edouard Kacou


Source : LA COTE D'IVOIRE 2010

jeudi, 09 décembre 2010

CRISE IVOIRIENNE : CE QU'EN DIT LA REVELATION DIVINE


PHOTO BIBLE.jpg

Devant le lynchage médiatique et diplomatique en règle mené actuellement contre la République de Côte d'Ivoire et son nouveau président élu, Laurent GBAGBO, et les menaces d'un coup de force imminent contre son régime, de nombreuses questions et incertitudes voire des accès d'angoisse pourraient s'emparer des Ivoiriens, soucieux de ne pas voir leurs institutions renversées et leur pays inféodé, vassalisé par la France, avec la complicité de l'ONU, de la CEDEAO et de quelques pays occidentaux. Dans de telles heures, il est important d'avoir un arrimage spirituel dans lequel puiser force, foi et espoir. Tel est le but de ce nouveau post que je propose à tous mes compatriotes ivoiriens car notre pays est, aujourd'hui, à la croisée des chemins.

De l'analyse et du croisement de l'ensemble des révélations divines auxquelles nous avons eu accès depuis au moins une dizaine d'années en tant qu'intercesseur (voir en Nota Bene, le lien pour accéder à l'une des plus importantes de ces révélations, donnée par le Pasteur DALI Claude), des constantes s'imposent, que nous pouvons considérer comme émanant du Véritable, du fait de leur grande récurrence. Ces constantes sont les suivantes :


  • La France finira par tomber complètement le masque et faire une guerre violente à la Côte d'Ivoire (par air, par mer et par terre), sous la couverture de l'ONU. Les Ivoiriens seront abandonnés, vilipendés, condamnés et presque totalement réduits mais relèveront miraculeusement la tête.


  • Les dommages collatéraux seront très dramatiques aussi bien pour les populations en général que pour toutes les troupes étrangères dans notre pays, depuis le Sud du pays jusqu'au Nord. Par le bras de l'ETERNEL, elles vont subir un revers terrifiant qui fera date dans l'histoire.


  • Une main providentielle gardera la Côte d'Ivoire et ses institutions malgré le chaos annoncé (comme en septembre 2002 et en novembre 2004) et fera disparaître à tout jamais cette rébellion que nous voyons, aujourd'hui.


  • Il est impossible d'éviter cette confrontation finale car voulue par DIEU, en cette année du Jubilé (relâche et délivrance après 50 années de joug et de servitude, selon la Bible). La Côte d'Ivoire sera à tout jamais affranchie de l'asservissement de la France, ainsi que de tous les pactes occultes, mystiques et coloniaux dans lesquels elle l'a engagée. Aucune prière ne peut la faire éviter ou annuler. Elle procède de la volonté souveraine du SEIGNEUR ETERNEL. Il a révélé qu'il ferait souffler un très grand vent sur la Côte d'Ivoire: les arbres sans racines tomberont, les branches mortes seront arrachées et les feuilles mortes, emportées. Le jugement commencera par la maison de DIEU (l'Eglise).


  • En ces heures effroyables, il n'y aura de salut que dans le nom de l'ETERNEL. Quiconque invoquera le nom du SEIGNEUR sera sauvé. DIEU exercera à cette occasion de grands jugements contre le péché sous toutes ses formes, en Côte d'Ivoire, à cause de ses projets spirituels pour cette nation, à travers lesquels il bénira l'Afrique entière et le monde. Les Ivoiriens sont ainsi appelés à se tourner vers Lui dans une repentance sincère. Car chaque crime sera puni et chaque impiété, rétribuée.


  • La Côte d'Ivoire tournera définitivement (et c'est pour très prochainement) la page des crises successives, après cette grande confrontation avec la France et les troupes onusiennes stationnés sur le territoire national; elle connaîtra une prospérité fulgurante doublée d'un très grand réveil spirituel, qui vont sidérer le monde. Des millions de citoyens de tous les pays viendront de toute la terre pour voir «la curiosité Côte d'Ivoire».


Si nous nous en tenons à ces révélations reçues par de nombreux hommes de DIEU, par des Ivoiriennes et des Ivoiriens de toutes conditions et même de confessions différentes, le décor qui est en train de se planter, en ce moment, marquera le dénouement et la fin de la crise ivoirienne.

Puissent notre foi et notre espérance, chers compatriotes, demeurer fermes et inébranlables en l'ETERNEL !


Que DIEU garde et bénisse la Côte d'Ivoire !


 

DINDE Fernand AGBO


 

NB : Pour lire les révélations du Pasteur DALI Claude, cliquer : ICI, ICI, ICI et ICI.

Toutes les révélations sur la Côte d'Ivoire publiées sur ce blog: LISTE, SONGES

jeudi, 09 juillet 2009

OSONS...OSER!

Carte CI.png

Un petit texte magnifique d'Agnès Kraidy pour tous les Ivoiriens et pour tous ceux qui aiment la Côte d'Ivoire, que je vous ai dégoté, grâce à un aîné bien connu sur la place! Je vous souhaite une bonne lecture. Salut, la compagnie!

 

 

«Messieurs, il faut de l’audace, encore de l’audace et toujours de l’audace, et la France est sauvée». 1792. Le 2 septembre. Danton, à l’Assemblée législative française, lançait cet appel. Nous aussi, portés par l’audace, disons, ici: Mesdames et messieurs, chers Ivoiriens, il faut de l’audace, encore de l’audace et toujours de l’audace, et la Côte d’Ivoire sera sauvée. Il nous faut de l’audace, maintenant, pour (re)bâtir notre nation.

 

Drapeau ivoirien.png

Oui, il en faut de l’audace pour (re)construire un pays. Un pays  qui se veut et se voit grand, se bâtit avec des femmes et des hommes audacieux, des jeunes et des vieux qui osent prendre un pari sur l’avenir, des citoyens intrépides, courageux, effrontés même. Parce qu’il en faut, de l’audace pour oser opérer des choix novateurs, affronter le passé et se projeter dans le futur.

 

Pendant des années,  nous nous sommes contentés de vivre sur des pseudos-acquis. Sans ancrage, ni enracinement. Nous nous sommes complus dans une vie qui ne nous offrait que des perspectives… évidentes. Nos ambitions, confinées dans des visions étriquées, entretenues par une mentalité de fonctionnaire, ne nous ouvraient que des portes formatées par des conventions et des normes sclérosées dans leurs habitudes.

 

L’audace, ce n’est ni de l’arrogance ni de la suffisance; encore moins l’expression d’une insouciance. Audace rime souvent avec insolence, mais jamais avec impolitesse. N’ayons donc pas peur de nous montrer insolents; surtout si nous savons que nous avons des raisons de l’être.

 

L’audace, c’est le courage. Soyons donc des courageux déterminés, lucides et intelligents.

L’audacieux est toujours courageux et résolu. Les mauvais tours de la vie ne le détournent pas de son objectif.

L’audace incite au dépassement de soi, invite à la libération psychologique et inspire une philosophie de décomplexé. Ayons donc de l’audace en tout. Sortons des normes et conventions d’un autre âge. Libérons notre génie créateur. Soyons inventifs. Et osons. Jusqu’à la limite du possible. Parce que c’est nous, et nous seuls qui fixons des frontières à notre audace. Alors, osons. Osons ! Et sans limite aucune.

 

Sénèque a dit : «ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas. C’est parce que nous n’osons pas que les choses sont difficiles». Alors osons ! Osons donc ! Et chaque fois qu’il le faudra !

 

 

Option - 18 juin 2009

 

Agnès KRAIDY (Journaliste au quotidien FRAT-MAT)

lundi, 24 mars 2008

PRENONS CE MESSAGE A LA COTE D'IVOIRE TRES AU SERIEUX ! A COPIER ET A FAIRE PARTAGER !

Jeudi 25 Octobre 2007


CABINET CHRETIEN DE RELATION D’AIDE

Structure spécialisée de l’OCE « Les OEuvres de Naomi »
Tél : (225) 21 56 74 09 / 21 26 28 70
Fax : (225) 21 56 74 09 / 21 26 29 20
Mobile : (225) 08 54 42 12 / 06 67 67 11
11 BP 2331 Abidjan 11 - Email : centrenaomi@yahoo.fr
49 & 50, Avenue Marcory - Marcory Résidentiel
Immeuble EL REDA, Rez-de-Chaussée
Site Web : http://www.centrenaomi.ici.st


Bien-aimé(e),

Que la grâce et la paix te soient données de la part de Dieu notre Père et du Seigneur
Jésus-Christ !
Je rends grâces à Dieu qui m’a donné d’avoir part à son oeuvre et d’annoncer Sa parole de
vérité.
En effet, depuis 2004, par la grâce qui m’a été faite par le Seigneur, je me suis attaché à
enseigner les enfants de Dieu sur LES GRAVES CONSEQUENCES DE LA
CORRUPTION. Malheureusement, personne n’a prêté attention à ce message du Seigneur
pour adopter l’attitude convenable, afin que Sa justice s’accomplisse.
Aujourd’hui, l’Eternel Dieu s’adresse, certes à toute la Côte d’Ivoire ; mais ce message est
particulièrement pour toi.
Voici Son message : « COTE D’IVOIRE, TU ES UNE GENERATION MECHANTE ET
CORROMPUE. ET TA CORRUPTION EST MONTEE JUSQU’A MOI, L’ETERNEL.
DANS PEU DE TEMPS, TU SERAS BOULEVERSEE, A MOINS QUE TU TE
REPENTES DE TA MECHANCETE ET DE TA CORRUPTION ».
En tant que serviteur de Dieu, j’ai un devoir de vérité vis-à-vis de toi. Je ne mens pas, je dis
la vérité : la chose est arrêtée de la part de Dieu.
En recevant ce message, voilà ce que tu dois faire :

o Premièrement :

DANS LE JEUNE, FAIS LA REPENTANCE DU PECHE DE MECHANCETE ET DE
CORRUPTION ; c’est-à-dire : reconnaître ce péché, demander pardon à Dieu et y
renoncer.
Car, l’Eternel déclare que : « Si mon peuple sur qui est invoqué mon nom, s’humilie,
prie et cherche ma face, et s’il se détourne de ses mauvaises voies, je l’exaucerai des
cieux, je lui pardonnerai son péché, et je guérirai son pays » (2 Chroniques 7.14).

o Deuxièmement :

ENVOIE CE MESSAGE A TROIS (3) PERSONNES ; car selon la loi de Moïse, toute
affaire se règle sur la déclaration de deux ou trois témoins (Deutéronome 19.15).

Le Directeur

Prophète Marcel LOUKOU-YAO
Centre NAOMI, le conseil et l’action pour une vie comblée !
Abidjan, le 08 Octobre 2007

19:25 Écrit par Fernand AGBO DINDE dans Paroles pour la Côte d'Ivoire, Révélations sur la Côte d'Ivoire, Société ivoirienne | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

ECRITURE ET ENGAGEMENT. VENTS DE RECOLONISATION, ECRITURE DE COMBAT

Vendredi 23 Mars 2007

ECRITURE ET ENGAGEMENT

VENTS DE RECOLONISATION, ECRITURE DE COMBAT

Chers Bien-Aimés frères et sœurs,


Dès les débuts de la crise ivoirienne, en Septembre 2002, je me suis senti, comme beaucoup d’Ivoiriens et comme beaucoup de chrétiens et d’intercesseurs de ce pays, interpellé quant à ma contribution à cette guerre spirituelle (et ce n’est pas autre chose) engagée pour la libération de la Côte d’Ivoire attaquée.

Mon engagement personnel dans la prière, pour cette cause, a été quasi sacrificiel. Jusqu’à ce jour. Et DIEU seul sait ce que nous avons, ensemble, fait échouer dans ce pays.
Mais à côté de cet engagement spirituel intense, j’ai pu, grâce à la lecture, découvrir avec effroi et horreur, l’ampleur du drame de mon pays et de mon peuple, l’Afrique : Indépendants sans être moins esclaves, gisant sous un joug plusieurs fois centenaire, entretenu par des cercles mystiques et des réseaux mafieux aux contours nébuleux, avec des bras séculiers contemporains.
Alors, des profondeurs de mon impuissance physique et matérielle, face à la négation de notre humanité (comment qualifier autrement le fait de Droits de l’Homme – à géométrie variable – reconnus à tous, sauf à nous, peuples faibles : Prédation économique et politique des nations occidentales, en Afrique et dans le Tiers-monde, génocide rwandais impuni depuis plus d’une décennie quand le coupable est clairement identifié et connu de tous) et face à l’esclavage mental dont font, quelquefois, montre les africains eux-mêmes, j’ai éprouvé le besoin d’exhaler la douleur de ma meurtrissure profonde par des écrits caustiques ou des épithètes au vitriol, sur le Net, contre la puissance néocolonialiste ou néo colonisatrice qu’est la France , et contre tous ses affidés, en Côte d’Ivoire, en Afrique ou ailleurs dans le monde.
Des écrits très engagés dans lesquels ne se sont pas toujours reconnus certains d’entre vous, en tant que Chrétiens. Je le concède.

Pour moi, il ne pouvait y avoir d’autre écriture que celle qui est engagée quand son droit à la vie, son droit à la liberté, à l’autodétermination, à la paix, à la joie de vivre, à la prospérité et à la démocratie est nié. Contre toute morale.

J’ai entendu la responsable d’une régie européenne de communication, lors d’une rencontre de travail en Côte d’Ivoire avec la presse, dire aux journalistes : « Il n’y a pas de journalisme d’information, en Côte d’Ivoire ». J’en ai été choqué et vous comprendrez pourquoi.
Notre EBONY 2006 (que j’apprécie beaucoup), Lanciné FOFANA, y est aussi allé de la sienne, en s’adressant, récemment, à ses confrères : « Les hommes politiques font la politique, laissez-les faire la politique ; quand à vous mes frères journalistes, faites votre boulot ».
Entièrement d’accord avec ces deux personnalités du milieu, à part que ces propos ne peuvent avoir prise que dans un pays libre, réellement indépendant, où tous respectent les règles démocratiques (ce qui est loin d’être le cas, actuellement, en Côte d’Ivoire) et qui a une bonne culture civique.

Malheureusement, notre pays connaît la plus grave crise de sa jeune histoire, il lutte pour sa survie en tant que nation souveraine qui aspire à l’indépendance et au droit à l’existence, contre un puissant prédateur. Comment pouvons-nous encore nous faire un complexe d’être engagés ?
Le Professeur SERY BAILLY n’écrivait-il pas, avec beaucoup de modestie, dans son magnifique article (merci, Professeur) intitulé « La Tragédie de Toussaint », paru dans le journal Le Courrier d’Abidjan, N° 969 du Mercredi 21 Mars 2007 : « Notre histoire actuelle m’a appris que j’avais tort de penser à la REVOLUTION » (à l’opposé de Bernard DADIE qui prônait la conquête de la démocratie (et d’une indépendance véritable) qu’il avait qualifiée, en son temps, de démocratie bourgeoise, version Dadié, à contrario de la démocratie « nouvelle » de la classe ouvrière à laquelle il adhérait) quand la vie et l’indépendance n’étaient même pas assurées » ?
Il faut, se faisant, maintenant les assurer. Les conquérir.

Mon avis est donc que les journalistes et les Ivoiriens doivent se décomplexer et s’inscrire résolument dans leur temps et dans le cours de leur histoire, au risque de paraître (à défaut) totalement anachroniques.
C’est en cela que je salue, HAUTEMENT, la floraison de livres écrits, actuellement, sur la crise ivoirienne par les Ivoiriens. Il faut écrire, encore et encore, et de toutes les manières. Pour la vérité et pour la postérité. Car les paroles (aussi belles soient-elles) s’envolent, seuls demeurent les écrits.

Ce qui est vrai ou valable en France ou en Occident, ne l’est pas forcément en Côte d’Ivoire ou en Afrique. Les impératifs de la presse occidentale et les besoins des peuples occidentaux ne sont pas les nôtres.
Eux, ils sont libres, rassasiés et replets. Nous, nous sommes affamés, squelettiques et encore dans les liens. Pouvons-nous, objectivement, avoir la même écriture ? Pourquoi voulons-nous nous laisser charger la conscience par ceux même qui ne se privent pas de mettre leurs médias (tous genres confondus) au service de la cause nationale néocoloniale et qui s’affranchissent de tout professionnalisme quand il s’agit de l’Afrique ?

Le Professeur ZADI ZAOUROU avait donné, en 1995, au Ministère de la Culture dont il était alors le titulaire, le slogan : « Vents de crise, culture de combat » (pour coller avec la situation de conjoncture économique que connaissait le pays).
Nous, nous disons : « Vents de recolonisation, écriture de combat ». Comme au bon vieux temps du RDA..
Le Président GBAGBO ne disait-il pas qu’il avait repris la lutte là où le Président HOUPHOUET l’avait laissée ? Vraisemblablement, nous ne sommes pas encore, au titre de nos libertés et en considération de tous les droits qui nous restent encore à conquérir, sortis des années 40. A l’image même de Jacques CHIRAC, « l’Africain », à qui nous devons d’avoir un pays (artificiellement) coupé en deux.
Alors, Ivoiriens, ne nous trompons pas de combat, allons résolument à la paix.

A cœur vaillant rien n’étant impossible, Haut les…plumes, peuple ivoirien, pour ta liberté !

Que DIEU vous bénisse tous, richement !

15:00 Écrit par Fernand AGBO DINDE dans Crise ivoirienne et Politique ivoirienne, Paroles pour la Côte d'Ivoire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

jeudi, 20 mars 2008

EXO ECLATS - PAROLE POUR LA COTE D'IVOIRE

CHRIS ET LAURA CHRISTENSEN.jpg

Mercredi 15 Novembre 2006


Salut, les frères!

Voici une parole que le groupe de chantres chrétiens EXO ECLATS a affectueusement adressée à la Côte d'Ivoire, pour la soutenir dans son combat spirituel épique contre les forces visibles et invisibles qui lui font la guerre depuis Septembre 2002.



Bonne lecture à tous et que DIEU vous bénisse, richement! Dindé.

EXO ECLATS.jpg

ECLATS D'AFRIQUE !!!

PAROLE POUR LA CÔTE D’IVOIRE - EXO ECLATS.

La Côte d’Ivoire, en Afrique de l’ouest a été souvent dans les médias, ces derniers temps. Ce pays « francophone », souvent appelé le bijou de l’Afrique, vivait dans la paix. Mais pendant que l’Eglise dormait, l’ennemi est rentré comme un flot et a créé le chaos et le conflit. En Septembre 2005, le groupe de louange que ma femme et moi avons fondé, en 1995, a été invité à faire une série de concerts dans cette nation. Dieu m’a donné une parole pour le pays : « Vous ne m’avez pas choisi, mais c’est moi qui vous ai choisis. » J’ai composé un chant pour cette tournée qui en ce moment est diffusé dans tout le pays.

Nous venons de rentrer après une tournée de deux semaines pendant laquelle s’est livré un grand combat spirituel. Chaque jour on m’a donné l’occasion sur les chaînes de télévision nationales d’appeler le peuple à la prière, à la repentance, à l’unité et de saisir leur destin divin.

Nous avons fait quatre concerts devant plus de 10.000 personnes. Nous sommes allés armés de paroles prophétiques qui me semblaient très audacieuses. Une de ces paroles venait d’un intercesseur aux Etats-Unis disant que la paix allait venir en Côte d’Ivoire et que ça se passerait « en un jour ». Ça me semblait aussi fou que l’épreuve de force que le prophète Elie a vécu quand il a fait descendre le feu de Dieu. Par la foi nous avons décidé de faire quelque chose de grandiose avec une équipe de plus 20 personnes, musiciens, chanteurs, chorégraphes, techniciens et intercesseurs. Une chorale massive de 60 personnes et une chorale d’enfants de 30 personnes y participaient avec nous. En plus, des centaines de personnes du monde entier nous soutenaient dans la prière. Peut être en faisiez-vous partie !

Le premier concert était du style un peu VIP avec pas mal de personnes « clés » du gouvernement et du commerce. Il y avait environ 2000 présents parmi lesquels se trouvaient le Président de la République et la Première Dame. Un moment fort dans le concert eut lieu, lorsque notre fils James (13 ans) chanta un chant qui s’appelle « Ma prière pour mon pays » accompagné par la chorale d’enfants. Après chaque couplet la foule applaudissait et criait « Amen! ». A la fin, le Président et la Première Dame se levèrent avec le public pour applaudir pendant que James pleurait sur scène comme faisaient beaucoup d’autres dans la salle. Il est évident que Dieu est touché par les prières des enfants.

Le deuxième concert eut lieu devant une foule de 4000 personnes. Comme le public connaissait déjà toutes les paroles il chantait avec nous, tellement fort qu’il était plus fort que nous ! Le moment « phare » se produisit, quand, se tenant par la main il entonna avec nous le chant pour son pays : « Choisis la Vie. »

Le combat devint encore plus intense lors du troisième concert qui eut lieu dans la capitale politique du pays Yamoussoukro, à 266 km d’Abidjan. Le concert eut lieu dans une très belle salle construite par un des précédents présidents. Juste quelques semaines avant, dans cette même salle se tenait une rencontre importante entre les leaders de la Rébellion et le Gouvernement. Spirituellement, c’était un lieu stratégique. Un esprit de conflit et de confusion a essayé d’empêcher ce concert. A notre surprise la salle était moitié vide ! Avec quatre heures de retard nous avons décidé de démarrer le concert même si le système sono ne fonctionnait pas bien. A ce moment-là, il y eut une coupure d’éléctricité qui nous plongea dans le noir. Les gens commencèrent à chanter spontanément. Et je reçus un coup de fil d’un intercesseur à Abidjan. Voici ce qu’il m’a dit :

« Chris, n’aies pas peur. Je veux que tu saches ce qui se passe. Un groupe d’intercesseurs, ici à Abidjan, a prié pendant une semaine. Nous nous sommes repentis des péchés du peuple en renonçant au mal. Nous avons une carte de la Côte d’Ivoire en bois sur laquelle nous avons tracé les régions de conflit et de ténèbres dans le pays. Notre idée était de brûler cette carte et de demander à Dieu une nouvelle carte pour la Côte d’Ivoire avec les mêmes frontières, sans les divisions et lavée de toutes ténèbres. Au moment où nous voulions brûler cette carte, il y eut une coupure d’électricité à Abidjan qui nous plongea dans le noir. »

Ce que nous avons su après, c’est que cette coupure avait commencé à Yamoussoukro où nous étions et puis s’est répandu sur tout le pays. Tout un pays dans le noir !!! Sans micro, j’ai crié dans la salle pour communiquer des informations avec le public et puis j’ai commencé à diriger les gens dans une prière de repentance pour leurs péchés et ceux de la nation. Quand je me suis mis à genoux pour faire ça, toute la foule se mit à genoux avec moi. Ça a duré un moment et puis on a senti que quelque chose se brisait sur le pays et la lumière revint dans la salle où les gens commencèrent à applaudir et à crier. On n’a pas vraiment fait le concert, ce soir là, mais on a reçu la permission de faire le concert le lendemain et on a demandé aux gens d’annoncer ce concert et d’inviter tout le monde pour une journée historique. J’ai souri en disant que finalement l’ennemi n’est pas si intelligent parce qu’il pensait que le concert devait avoir lieu ce jour-là, mais Dieu savait déjà que c’était pour le lendemain. Or, l’ennemi n’avait pas pris de dispositions pour ça. La parole prophétique “en un jour” résonne dans mes oreilles et je me demande qu’est ce qui s’est passé réellement dans les lieux célestes ce jour là quand tout le pays se trouvait dans le noir et le peuple de Dieu se repentait et priait ensemble. Dieu le sait et un jour nous le saurons aussi.

Le concert du lendemain fut vraiment beau dans une salle remplie. Nous avons loué et adoré avec abandon lorsque le peuple se déchargea de ses fardeaux de honte, de peur et de désespoir pour célébrer la victoire de Dieu en Côte d’Ivoire. Le dernier concert à Abidjan parmi les moins nantis se déroula dans cette même ambiance devant 4000 personnes.

Si le combat fut féroce jusque-là, ce fut pire après. Mais maintenant, l’ennemi a tourné ses armes contre nous. Il ne doit pas être content.
Nous avons gagné un grand combat en Côte d’Ivoire avec le peuple ivoirien, mais la victoire finale va se manifester dans nos vies personnelles.

Laura et moi voulons vous remercier pour vos prières et vous demander de continuer à prier pour nous, pour la Côte d’Ivoire, pour le président et la première dame. Ce qui se déroule actuellement dans ce pays va avoir un impact sur toute l’Afrique.

Une des difficultés que nous vivons actuellement est financière. Le coût de cette production est déjà très important sans compter les énormes imprévus, et à ce jour nous n’avons plus les moyens pour la terminer. Aussi, nous vous faisons connaître nos besoins et vous remercions de prendre part à cette œuvre d’évangélisation en nous aidant selon ce que Dieu mettra sur votre cœur.

Que Dieu soit glorifié en toutes choses. Que son règne vienne et sa volonté soit faite sur la terre comme aux cieux !


Chris et Laura CHRISTENSEN


EXO ECLATS