topblog Ivoire blogs

lundi, 18 juillet 2011

COTE D'IVOIRE: QUAND MONTENT DE LA TERRE DES BRUITS QUI EMPECHENT LA PAROLE DE DIEU D’ETRE ENTENDUE

 

LA TERRE.jpg

Par Naomie le 13 Juillet 2011.

 

Esaie 50/4 et 5 – Le Seigneur m'a donné une langue exercée pour que je sache soutenir par la parole celui (celle) qui est abattu (e); Il éveille mon oreille pour que j'écoute comme un disciple.

 

Depuis quelques jours, il m'arrive des messages dans ma boite e-mails qui me font comprendre ce qui est en train de se passer; la voix assourdissante qui monte de la terre et qui voudrait faire taire la voix prophétique vraie. Ce qui est « inquiétant » en cela, c'est que chacun y va de sa parole, de son message, de sa vérité, et tous de dire : j'ai eu un songe, une révélation, une prophétie, et tous ces songes, ces révélations, ces prophéties se contredisent les uns les autres et égarent le peuple de Dieu qui ne sait plus très bien ou donner de la tête, perdu dans le dédale mensonger qui n'est qu'agitateur et qui « promène » ainsi ceux et celles qui lisent, entendent, écoutent ces « demies vérités ou ces pleins mensonges ».  Ce matin, alors que je venais de répondre et de redresser le message « tordu » qui m'était adressé, alors que ma pensée devant cette pagaille avait du mal à contenir sa colère, je lus ce texte qu'écrivait D.Wilkerson en Mai 1931. Ceci fut un rafraîchissement pour mon âme qui commençait à « chauffer rouge » devant ce flot déferlant comme autant de lapins blancs du chapeau d'un illusionniste. Ce Dimanche 9 Juillet au matin, ce sont ces deux mots que l'Esprit saint m'a confié : incohérence et incontinence. C'est bien là tout ce qui est balancé à la vue de tous, de façon incohérente (dispersion des messages qui rendent la pensée de Dieu incohérente (si cela est de Dieu) et de façon incontinente (comme du sable qui coule entre les doigts et que l'on ne peut pas retenir) Satan sait que le peuple de Dieu est comme au désert, qu'il réclame l'eau du rocher afin de s'abreuver, et la manne afin de se restaurer; mais on ne lui donne que de l'alimentation sous cellophane, insipide et desséchée, semblable à celle qui se trouve sur les étalages des grandes surfaces et pour laquelle la datte de péremption est dépassée, laissant  l'aliment non seulement rancie, mais dangereuse, parce que les bactéries se développent dedans.  Que nous dit ce message? Je vous le laisse ci-dessous, puis ensuite, je transmettrais ce que le Saint Esprit m'a « laissé » afin de le donner et par la lumière de l'Esprit saint, vous serez à même de faire la différence entre la nourriture fade qui provient de l'homme, et l'eau vivifiante qui vient de Dieu; même si au premier abord, cette eau peut avoir un goût étrange, celui de la vérité.  En effet, dans notre société, nous avons pour habitude de consommer des produits industriels, et nous perdons le goût vrai de la nourriture vraie, des aliments sortant tout droit du potager divin; nous avons des difficultés à reconnaître le « bio » de l'industriel, et notre goût est édulcoré, tout comme ce que nous prenons pour repas. Il est temps de revenir à la source, et de nous alimenter là ou ne règne que « l'artisanal » divin qui, au désert, pu nourrir un peuple entier avec « la manne » inconnue de tous.


Shalom à vous tous! Naomie.

Lire la suite

vendredi, 15 juillet 2011

MOSAIQUE DE VISIONS ET DE SONGES INQUIETANTS SUR LA COTE D’IVOIRE (2)


MAINS DU CIEL.jpg

Avant toutes choses, j’aimerais faire une recommandation capitale à tous mes lecteurs et particulièrement à tous les amis, Ivoiriens ou non, qui accordent le plus grand intérêt à notre "mosaïque" : Je souhaiterais que nous ne nous lancions pas, après la lecture de ces visions et songes, dans un fétichisme des dates et des personnes (notamment en ce qui concerne le Président Gbagbo) qui pourrait nous conduire à des déconvenues pires que celles connues avec les révélations du Prophète Koné Mamadou Malachie. N’en faisons pas notre livre de chevet ! Il est important d’avoir toujours présent à l’esprit que ces révélations ont été reçues par des personnes humaines, faibles et faillibles, qui peuvent se tromper de toute bonne foi ou avoir été influencées de quelque façon que ce soit par leurs émotions ou la pression de leurs activités (comme nous l’enseigne la Bible). Cette mosaïque ne peut donc, en aucun cas et de ce point de vue, tenir lieu d’Evangile. Ces personnes peuvent aussi avoir reçu ces révélations de DIEU, auquel cas elles s’accompliront inexorablement (du moins uniquement pour celles qu’il a inspirées).

A l’opposé, il serait tout aussi périlleux d’afficher un mépris suffisant, de balayer du revers de la main ces révélations et de se retrouver, un matin, nez à nez avec des situations totalement inédites, imprévues et auxquelles nous ne nous serions pas spirituellement, moralement et mentalement préparés. La déconvenue pourrait alors être bien pire !

La posture la plus souhaitable pour tous, serait donc une disposition permanente à la repentance personnelle et à la prière d’intercession, pour que DIEU tourne vers lui le cœur de chaque ivoirien et abrège ces jours, si tant est que nous devons les traverser. Cette deuxième publication sera la dernière de la série. Pour tous nouveaux ajouts donc, le faire en commentaire sur ce post. Merci. Que DIEU vous bénisse ! Bonne lecture.

 

Kouamé (Côte d’Ivoire)

« 1- Le 13 avril 2011, le Seigneur me fait voir en songe un déluge. L’eau a la hauteur d'un poteau électrique ! Plusieurs personnes à l'intérieur de cette eau déchaînée, emportées. Dès le lendemain, je rencontre un ami de mon petit-beau (petit frère à mon épouse) et cet ami de nous relater ce que sa femme venait de faire comme songe. Je n'avais pas encore relaté ce que j'avais vu la veille. Il nous explique que dans le songe de sa femme, il avait plu pendant plusieurs jours sur la Côte d’Ivoire et l'eau avait totalement couvert le pays. C'est alors que je leur explique le mien. Il va y avoir un nettoyage dans le pays et nous devons rester fermement dans la prière.

2- Le 27 avril 2011, le Seigneur me fait revoir le songe du déluge, mais c'était terrible, l'eau avait tout dévasté sur son passage. Et à la fin du songe, je vois le Président Laurent Gbagbo sur une haute estrade en train de faire un discours. Ainsi prend fin ce songe ».

Maureen (Côte d’Ivoire)

« Mon amie Nina m'a recommandé ce blog. Je souhaite vous faire part aussi d'un songe que j'ai eu, un mois avant l'arrestation du Président Laurent Gbagbo : « J'ai vu le Président Gbagbo assis dans un fauteuil, tout seul, il portait une chemise en pagne de couleur dominante bleue. Il était dans une semi obscurité. Il était tout seul, personne à ses côtés, pas même son épouse. Soudain, je vis entrer une personne d'un âge respectable qui s'est approché de lui et lui parlait à l'oreille. J’ai pu entendre ce qu'il lui disait: « Repens-toi, repens-toi sincèrement et tu verras la gloire de Dieu ». Le Président Gbagbo avait les yeux fermés et hochait la tête. Cela a duré un moment. Puis le Président a obéi au vieillard et a fait une repentance sincère.
Après s'être repenti à genoux, il s'est levé et s'est approché d'un balcon. Dehors, il y avait une foule immense habillée en T-shirt blanc, dans la liesse, qui l'ovationnait ».

Mélanie (Côte d’Ivoire)

« Dans les jours qui ont suivi le renversement du Président Gbagbo, j’ai fait une série de songes terrifiants sur la Côte d’Ivoire dont j’ose à peine parler, tant ils m’inspirent de la frayeur. J’ai demandé à DIEU d’éloigner ces choses de moi, mais elles s’imposaient constamment à mon esprit, chaque fois que j’entrais en prière. C’est au point où j’avais commencé à redouter mes propres moments d’intimité avec le SEIGNEUR, craignant de recevoir de DIEU l’ordre d’aller avertir les Ivoiriens ou de recevoir un message à aller leur porter. Pour ce qui concerne ce que j’ai reçu, j’ai vu de façon récurrente (sur plusieurs jours) une violente guerre qui a éclaté en Côte d’Ivoire. Dans la vision, c’était l’affolement général. Les gens couraient dans tous les sens et ça tirait de partout. Il y avait de terribles bombardements aériens. On ne savait où se mettre. Les populations cherchaient à sortir des villes, au péril de leur vie, pour aller se réfugier dans les villages car les combats faisaient rage. Mais peine perdue. Au bout d’un moment dont je ne peux évaluer la durée, les tirs et les clameurs ont fait place à une accalmie. Les Ivoiriens ont commencé, enfin, à sortir de leurs maisons, après la grande angoisse. Dehors, c’était le chaos mais avec le soulagement et la joie d’être enfin libres. Puis, j’ai vu un avion qui ramenait chez elles les troupes étrangères en Côte d’Ivoire. Leur nombre ne dépassait pas 50 soldats ! J’en étais totalement ahurie. Tous leurs armements avaient été détruits. C’était effroyable ! ».

Mlle Kouadio (Côte d’Ivoire)

« En songe, j’étais dans un maquis (restaurant-bar) où j’ai vu un homme s’exclamer : « Vraiment ce monsieur-là, c’est un dur ! Il est revenu au pouvoir encore !? ». Il parlait du Président Laurent Gbagbo. C’était un militant d’un parti adverse. Je lui ai demandé, après que son information eut suscité le plus grand étonnement chez moi : « Mais si Gbagbo est revenu, où sont les autres alors ? ». Il m’a répondu : « Ils sont dans la nature ». C’est ainsi que je suis revenue à moi ».

Betty (Côte d’Ivoire)

« Joël 2 :28 : Version Louis Segond (1910) : « Après cela, je répandrai de mon esprit sur toute chair; vos fils et vos filles prophétiseront, vos vieillards auront des songes, et vos jeunes gens des visions ».
La parole de Dieu est-elle en train de s’accomplir en Côte d’Ivoire ? Tout porte à le croire.

Dans un village de Bingerville, ma grande tante, doyenne d'âge, a fait un songe tellement effrayant qu'elle s'est empressée de le partager avec nous: Elle a vu le Chef de l’Etat actuel (ADO) pénétrer sa cour et venir vers elle avec un bébé fraîchement né, couvert de son sang, qui pleurait fort. Elle était surprise de le voir dans sa cour. Il était seul et tenait l'enfant péniblement. Il était à la fois fatigué et soucieux. Il s'est approché d'elle et lui a dit ceci: « Tiens cet enfant, il me brûle les mains, je ne peux le garder. Je ne sais quoi en faire, prends-le, je t'en supplie, allaite-le ».

Mais la doyenne d'âge a refusé et a dit: « Sors de ma cour, je ne veux pas de ce bébé, toi même occupes t'en, moi je n'en ai pas la force, je suis vieille et je ne peux plus allaiter. Sors, vas t'en! Comment as-tu pu avoir ce bébé ?
», lui a-t-elle demandé. « Sors de ma cour, je ne veux pas et ne peux pas m'en occuper... ».
Effrayée par ce rêve étrange, elle l'a raconté à une réunion de famille ».

Grashoumy (Diaspora)

« Bonjour, Monsieur Dindé ! Je viens de parcourir votre blog que j'ai connu par l'intermédiaire de mon oncle. Je souhaite, moi aussi, intervenir dans votre rubrique « Songes et Visions » sur la situation du pays.

Actuellement, je suis une déplacée de cette guerre, et donc, je suis à l'étranger.

Ce que je vais vous expliquer s'est passé à Abidjan avant l'enlèvement du Président Laurent Gbagbo.

Une nuit, en songe, j'ai vu qu'il y avait beaucoup de mouvements dans le pays et des hommes en armes qui murmuraient des choses que je ne distinguais pas, mais qui déjà, dans mon songe, m'effrayaient vraiment. J’ai vu qu'il y aurait des combats FDS contre rebelles sur le Boulevard des Martyrs, juste après le commissariat d'Angré. Après cela, j'ai vu des hommes armés qui venaient d'Abobo et qui, armes en main, entraient dans les maisons et volaient tout. J'ai vu certains guidés par des jeunes du quartier, avec qui on était tous les jours, et qui indiquaient notre maison. Et ces gens armés voulaient entrer chez nous, mais je me suis réveillée. Effrayée, dès mon réveil, j'en ai parlé à la maisonnée mais je pense qu’ils ne m’ont pas prise au sérieux.

Quelques jours après celui-ci, vu que j'avais décidé de prier, j'ai fait un autre songe, dans lequel cette fois-ci, je voyais plein de corps joncher les routes et des tirs qui continuaient à retentir. Ma famille et moi étions cachés et on priait du mieux qu'on pouvait. Tout d’un coup, il n’y avait plus de bruits, et on a entendu une voix qui criait dehors : « Sortez, sortez ! Le pays est libéré ! Sortez, sortez ! » Et après cela, on entendait des bruits de pick-up (véhicules 4x4) qui passaient sur la grande route, à vive allure. C’est-à-dire sur le Boulevard des Martyrs à Angré. On a fini par sortir de notre cachette et on a allumé la télé : c’était la RTI. Et j’ai vu le Président Laurent Gbagbo, faible et avec un pansement à l'épaule, qui disait : « Frères et sœurs, c’est fini, le pays est libéré, je suis vivant ». Notre joie était immense. On est tous sortis parce qu'on entendait aussi des cris et de la clameur dehors. On a alors vu des mamans vêtus de pagne, et souvent torses nus, qui marchaient en grand nombre ; elles disaient qu'elles allaient au Palais présidentiel voir le président. Vraiment, c'était la joie, une joie vraiment immense !

Je peux vous dire, aujourd'hui, que ce que j'ai vu s'est vraiment produit! Les hommes armés (les rebelles) sont venus par Abobo et ont vraiment pillé mon quartier, y compris notre maison. Les combats aussi ont bel et bien eu lieu sur le Boulevard des Martyrs, entre les rebelles et les FDS, pendant quelques jours, et dans toute la zone aussi! DIEU merci, dans notre quartier, il n'y a pas eu de morts lors des vols commis.

Mais, ce qui m'interpelle le plus, c'est que voilà maintenant presque 10 jours, je fais de nouveaux songes sur la « guerre » en Côte d'Ivoire. J'entends de vrais bruits de bottes, et ici où je suis, j'en ai parlé afin qu'on puisse vraiment prier pour notre pays.

Mille merci, parce que lire d'autres songes m'a permis de savoir que je ne suis pas la seule à voir plein de choses. Restons donc unis dans la prière. DIEU est puissant ! ».

 

Que DIEU bénisse la Côte d’Ivoire !

 

 

DINDE Fernand AGBO

lundi, 11 juillet 2011

MOSAIQUE DE VISIONS ET DE SONGES INQUIETANTS SUR LA COTE D'IVOIRE (1)


LA MAIN VENUE DU CIEL.jpg

Une amie nous a donné l'idée de réaliser une sorte de mosaïque de visions et de songes, semblable à celle du film « Flashforward », récemment diffusé sur la chaîne de télévision française TF1, pour essayer de reconstituer et faire ressortir les éléments dominants des nombreuses révélations reçues, ces derniers temps, par les Ivoiriens, en Côte d'Ivoire et dans le monde, sur la fin de la crise dans leur pays (la véritable). Nous en faisons juste une esquisse dans ce nouveau post pour lancer le projet, en espérant qu'il puisse contribuer à nous éclairer sur l'issue de la tragédie ivoirienne. Bonne lecture !

 

Nina (Côte d'Ivoire)

« Cher Fernand,

Merci pour ce site http://gehco.unblog.fr/ que j'ai rapidement partagé avec des amis... L'idée de la « mosaïque » est partagée, apparemment. Ce dimanche (26 juin 2011), mon frère m'a relaté un songe dans lequel il a vu une foule immense marcher pour protester et clamer son mécontentement. Et la marche rassemblait des milliers d'ivoiriens lassés des exactions, pillages et tueries en cours dans notre pays. Il dit que c'était dément!!! Et puis à un moment donné, tout le monde a commencé à réclamer le Président Laurent Gbagbo. Celui-ci, revenu,  était acclamé par la foule mais jetait des regards inquiets, à gauche et à droite. Tout autour, c'était le chaos. Et lui, se demandait comment il allait faire...

Juste pour compléter la liste de la « mosaïque ». Moi, en ce qui me concerne, mon songe concerne le jugement à venir de DIEU sur notre pays; c'était terrible et je pleurais. Nous n'avions aucune cachette. C'était horrible! Et cela a commencé une nuit où, apparemment, le pays semblait être en paix. J'en ai fait part à des amis. Et depuis, nous faisons nos provisions en double.

Nous avons commencé cela, 3 semaines après le kidnapping du Président Laurent Gbagbo.

Continuons à intercéder pour notre pays, dans la repentance sincère ! ».

Awa (Diaspora)

« J'ai eu un songe dans lequel j'étais allée faire des courses dans un supermarché. Arrivée à la caisse pour payer mes articles, la caissière était Geneviève Bro Grébé et je disais au fond de moi: « Elle n'est plus en prison!? ». Et elle était toute rayonnante; je devais payer 10 Euros et 70 centimes, et je n'avais que 10 Euros; une femme près de nous m'a donné 1 Euro et je voulais lui rendre ses 30 centimes; la dame m'a dit de garder la monnaie. Il était l'heure de fermer le magasin et le gérant est venu rassembler tout le personnel pour une mise au point (séance de travail) ; le gérant était le Président Gbagbo ».

Lilas (Côte d'Ivoire)

« Grande soeur Awa, voilà ce dont je te parlais qui vient de t'être révéler-là!!!
Moi, je viens vous donner une prophétie d'un jeune enfant, un adolescent, que Dieu utilise puissamment. Ce dernier avait annoncé l'arrestation du Président Gbagbo en avril, et personne n'y a cru, tellement on était « fan » de Malachie; depuis le week-end, mon pasteur est en train de faire une retraite spirituelle dans son camp, et ce jeune homme a eu une autre révélation, dans ce mois de juillet même, sur la Côte d'Ivoire: une guerre terrible va s'abattre sur la Côte d'Ivoire, du jamais vu, même sur le plan aérien avec des avions de guerre, mais Dieu va nettoyer son église, les faux pasteurs, les faux prophètes, les politiques, et le Président Gbagbo sera à nouveau président. Et cela risque de commencer très bientôt.... Voilà ce qu'on a reçu comme révélation... J'avoue que j'ai froid dans le dos et je compte m'humilier, dès demain, devant la face de Dieu, pour avoir sa protection....Voilà! ».

Ivoirienne Impartiale (Côte d'Ivoire)

« Je ne voulais pas en parler mais... Le 10 avril 2011, au matin, une dame qui a reçu une révélation appelle un des pasteurs dans la Résidence du Président pour lui dire qu'elle a eu une vision de l'arrestation de Laurent Gbagbo : « Pasteur, c'est pour bientôt ! ». Ce 10 avril-là donc, dans la journée, le pasteur effrayé n'a pas osé donner l'information à son entourage, pensant à sa survie car si le Président est pris, lui aussi le sera ; donc prières et jeûne, ce dimanche 10 avril, pour bénéficier de la protection du Seigneur.

Mais la dame a continué : « Les gens étaient tristes, il n'y a pas eu de joie dans la ville quand le président a été saisi, tout était calme. Les gens qui l'ont pris l'ont emmené loin... Mais ces mêmes personnes le prendront encore et le ramèneront où ils l'ont pris, dans une liesse populaire inimaginable. J'étais dans la joie et suivait la foule qui l'installait à sa place et je me suis réveillée dans cette joie qui m'a inondée ».

A chacun de faire son interprétation de ce songe du 10 avril 2011. Que le Seigneur soit notre guide ! ».

Anita (Côte d'Ivoire)

« J'ai fait un songe terrible, trois fois de suite et identique jusque dans les moindres détails, à plusieurs jours d'intervalle : une immense vague est partie du Sud de la Côte d'Ivoire et a balayé tout le territoire national jusqu'au Nord, rasant tout sur son passage. Quand cette gigantesque vague a reflué jusqu'à la mer, elle a laissé derrière elle un nombre incalculable de morts. Je me suis réveillée, toute tremblante. Que DIEU garde la Côte d'Ivoire ! ».

Fadiga (Diaspora)

« Dans un songe, j'ai vu un tsunami terrifiant et violent partir de la mer et inonder toute la Côte d'Ivoire jusqu'au Nord. Quand les eaux se sont retirées, il y avait des morts partout. Quelque chose de grave arrive. Il faut que les Ivoiriens cherchent la face de DIEU dans la repentance ! ».

Julien (Côte d'Ivoire)

« J'ai vu dans une vision le SEIGNEUR assis dans le Ciel devant un damier (jeu de dame) et poussant les pions. Puis je l'ai entendu me dire : « Ce pays verra ma gloire ! ». Je lui ai demandé : « Quel pays ? ». Pour toute réponse, j'ai vu un petit drapeau monter du damier en flottant et devenir de plus en plus grand, gigantesque. Et JESUS qui riait d'un grand rire bon enfant. Ce drapeau était le drapeau ivoirien (aux couleurs Orange Blanc et Vert) ! ».

Nina (Côte d'Ivoire) - Reprise

« Merci, Fernand, pour ces posts.

J'ai recueilli un songe d'une amie intercesseuse à l'Eglise Foursquare : Elle a vu le ciel s'ouvrir et une main géante en sortir. Cette main sonnait aux portes et exterminait toutes les personnes qui se trouvaient dans les maisons visitées.

Cela se passait ainsi pour toutes les maisons, quand, arrivée devant une certaine maison, elle a sonné longtemps. Personne ne venait ouvrir et elle est donc entrée de force. Mais ce qu'elle a vu l'a arrêtée : une femme en prière! Cette main s'est dirigée vers la femme, s'est posée sur son cœur et a dit : "Grâce!". Elle est ensuite repartie.

Le même scénario s'est répété jusqu'à ce que cette main arrive dans sa chambre. La main s'est avancée, menaçante, vers elle; elle avait peur, et une voix a dit : ''Range ta vie, sinon si je repasse, tu mourras aussi!''. Elle s'est réveillée, toute confuse et apeurée.

Nous avons eu peur. La vision résume ce que disent tous les messages : la repentance sincère.

Et puis cela rappelle l'histoire des enfants d'Israël, en Egypte, avec le sang de l'agneau pascal sur le linteau des portes (Exode, chapitre 12).

J'ai réécouté le Pasteur Dali claude. C'est effrayant et en même temps, cela me donne la force pour intercéder pour notre nation qui en a tant besoin. Les gens ont perdu espoir et sont déprimés.

Que Dieu aie compassion du peuple ivoirien!
».

Dans la même veine, deux personnes à Abidjan ont également reçu des révélations, qui nous ont été rapportées, sur la fin de la crise ivoirienne. Dans le projet « mosaïque », qui consiste à relater, après un examen minutieux, les songes et révélations qui nous parviennent par nos lecteurs et de toutes parts, nous les dévoilons. Ce chrétien (qui n'est plus de notre monde, parce qu'abattu par les FRCI) et cette dame sont formels, catégoriques, sur la base des révélations qu'ils ont reçues : la crise ivoirienne ne passera pas le mois d'octobre. Elle va s'achever, brutalement, par un grand bouleversement institutionnel. Il faut indiquer que ce même frère avait annoncé la chute du Président Gbagbo pour, EXACTEMENT, le 11 avril 2011. Personne ne l'avait alors pris au sérieux, jusqu'à ce que, dans la stupéfaction et la consternation générales, on constate tous l'accomplissement de sa prophétie. Il vient de remettre ça mais vient aussi malheureusement de nous quitter, à cause de cette dernière révélation qui n'a pas été appréciée de tous parce que très allusive.

Néanmoins, un message demeure constant dans ces révélations qui viennent corroborer celles (effroyables) du Pasteur Dali Claude : la repentance ! DIEU interpelle et appelle les Ivoiriens à la repentance. Un grand nettoyage venu d'En Haut est en marche contre ce pays. Que chacun se mette à l'abri ! « DIEU parle cependant, tantôt d'une manière, tantôt d'une autre, et l'on n'y prend point garde. Il parle par des songes, par des visions nocturnes, quand les hommes sont livrés à un profond sommeil, quand ils sont endormis sur leur couche. Alors il leur donne des avertissements et met le sceau à ses instructions, afin de détourner l'homme du mal et de le préserver de l'orgueil, afin de garantir son âme de la fosse et sa vie des coups du glaive. » (Job 33 :14-18).

Nous croyons fermement que tous ne peuvent délirer en même temps! «Il y a FORCEMENT du vrai quelque part», comme on dit. Alors, à bon entendeur, ... salut ! N'oubliez pas de nous faire parvenir vos songes et visions, ou ceux de vos connaissances, pour parachever notre mosaïque.


Que DIEU bénisse la Côte d'Ivoire !


 

DINDE Fernand AGBO

mercredi, 06 juillet 2011

UN JUGEMENT VENANT DU CIEL AUX PORTES DE LA COTE D'IVOIRE

BIBLES.jpg

D'une soeur bien-aimée en CHRIST, pour une introspection sincère et une repentance salutaire!

Merci, Fernand, pour ces posts.

J'ai recueilli un songe d'une amie intercesseuse à l'Eglise Foursquare : Elle a vu le ciel s'ouvrir et une main géante en sortir. Cette main sonnait aux portes et exterminait toutes les personnes qui se trouvaient dans les maisons visitées.


Cela se passait ainsi pour toutes les maisons, quand, arrivée devant une certaine maison, elle a sonné longtemps. Personne ne venait ouvrir et elle est donc entrée de force. Mais ce qu'elle a vu l'a arrêtée : une femme en prière! Cette main s'est dirigée vers la femme, s'est posée sur son cœur et a dit : "Grâce!". Elle est ensuite repartie.


Le même scénario s'est répété jusqu'à ce que cette main arrive dans sa chambre. La main s'est avancée, menaçante, vers elle, elle avait peur, et une voix a dit : ''Range ta vie, sinon si je repasse, tu mourras aussi!''. Elle s'est réveillée, toute confuse et apeurée.


Nous avons eu peur. La vision résume ce que disent tous les messages : la repentance sincère.


Et puis cela rappelle l'histoire des enfants d'Israël, en Egypte, avec le sang de l'agneau pascal sur le linteau des portes.


J'ai réécouté le Pasteur DALI claude. C'est effrayant et en même temps, cela me donne la force pour intercéder pour notre nation qui en a tant besoin. Les gens ont perdu espoir et sont déprimés.


Que Dieu aie compassion du peuple ivoirien! Nina.


Que DIEU bénisse la Côte d'Ivoire!


DINDE Fernand AGBO

mercredi, 29 juin 2011

PASTEUR HOUEDJISSI RUTH: MESSAGE PROPHETIQUE AUX PASTEURS DE LA COTE D’IVOIRE

 

UNION CHRETIENNE DES EGLISES EN AFRIQUE. ABIDJAN.jpg

Les pasteurs et hommes de DIEU ivoiriens interpellés par une consoeur de la sous-région ouest-africaine, à travers cette prophétie poignante que nous vous invitons à découvrir. Soyez bénis! Bien à tous.


« Ainsi parle l'Eternel ! « Je vous ai choisis et je vous ai établis, pour montrer à mon peuple le chemin du salut, pour montrer à mes enfants le chemin et la vie qu'ils doivent mener pour hériter mon Royaume. Mais pourquoi vous êtes vous éloignés de ce qui est essentiel, de ce qui peut sauver mon peuple : le pardon des péchés et la vie de sainteté sans laquelle personne ne me verra ? (Hébreux 12/14). Je suis Saint et celui qui veut me suivre doit se sanctifier, voilà le salut ! (1 Pierre 1/15 à 16). Pourquoi vous êtes vous éloignés de ce précieux message pour vous adonner à des enseignements sans vie : la prospérité, qui ne peut envoyer personne au ciel.

Vous avez éloigné plusieurs de mes enfants du droit chemin parce que vous-mêmes êtes éloignés de moi par vos mauvaises vies : des discussions inutiles, la vengeance, la cupidité, l'adultère, les mépris, les calomnies, les esprits sectaires, la rébellion, l'orgueil, la colère, l'amour du monde et des choses du monde, vous vous dressez les uns contre les autres et vous vous faites du mal les uns aux autres, vous me blessez, vous me mettez un couteau dans le cœur, je souffre par vos vies, vous me servez par intérêt, vos cœurs sont éloignés de moi, vous avez les cœurs attachés au matériel, à l'argent, aux honneurs, à la gloire, à la nourriture.

L'évangile pour lequel je vous ai choisis qui est de conduire mon peuple à la vie de sainteté, la transformation du caractère pour me ressembler, a été mis de coté et vous enseignez à mon peuple à rechercher et à s'attacher au monde et aux choses du monde. C'est pourquoi, ma Parole n'est plus vécue. Vos jeunes filles se livrent à la débauche, vos adolescents à la prostitution, même dans vos maisons, vos maris à l'adultère, vos filles sont confondues aux filles du monde ainsi que les jeunes gens et vos enfants. Ma crainte a disparu des cœurs parce que les bergers ont perdu la vision (Luc 24/46 à 47). Ecoutez ceci : Je reviens très bientôt; heureux le serviteur que je trouverai en train de paître mes brebis selon mon cœur et non pour ses intérêts.

Mon troupeau souffre, réveillez-vous donc, prenez conscience car l'essentiel pour moi n'est pas que tu aies un temple de mille membres et que seulement dix soient vrais avec moi pendant que le reste, les autres, soient des amoureux du monde et des choses du monde, des religieux et non des personnes qui me craignent et qui m'honorent. Vous avez des clubs d'amis et non des gens que vous battissez pour hériter de la vie éternelle. Vous avez des sources de gain et non des disciples pour lesquels vous avez sacrifié vos vies afin qu'ils soient sauvés. Vous êtes pasteurs pour vos ventres et non pour me servir, à partir du débordement d'amour pour moi et pour les âmes. Vous avez égaré mon troupeau. Sachez ceci: Je reviens bientôt, mon retour sera brusque et je suis debout, je suis à la porte.

Plusieurs me diront : Seigneur n'avons-nous pas prophétisé, chassé des démons, guéri les malades, fait des délivrances en ton NOM, et je vous dirai ouvertement, je ne vous ai jamais connus, car vous ne l'avez pas fait par amour pour moi et pour mon troupeau mais pour vos ventres, vous ne m'avez pas donné la gloire et plusieurs d'entre vous travaillent par « Beelzébul ». Je suis vivant, mon jugement est pour très bientôt et contre vous, je serai très sévère car je vous ai choisis pour montrer le chemin de la vérité et vous êtes égarés, vous qui êtes sensés indiquer le chemin.

Arrêtez maintenant, vous m'avez assez blessé. Arrêtez, sinon ma colère va s'enflammer contre vous, je vous rejetterai et retirerai mon chandelier de sa place. « Je vous appelle à la prise de conscience et à la repentance. Revenez à moi de tous vos cœurs, soyez sincères, changez de vie, de vision, de mentalité, de message car vos vies sont une abomination à mes yeux. Seulement une minorité me cherche et me sert de tout son cœur. Revenez au message de la vie, revenez à votre premier amour, revenez à moi et je reviendrai à vous (Jérémie chap. 4/1 à 4, Jérémie chap. 2/1 à 12). »

Cher(e) bien-aimé(e), fais des photocopies et distribue-les à au moins 5 personnes, pour aider l'Eglise du SEIGNEUR JESUS à revenir à lui, pour le servir jusqu'à le satisfaire; si tu ne te sens pas concerné(e), prie pour les autres qui blessent DIEU par leurs vies.



Que CHRIST vous bénisse !



Fait le 18 décembre 2010


Pasteur Houédjissi Ruth

jeudi, 16 juin 2011

GRAVES REVELATIONS PROPHETIQUES DU PASTEUR DALI CLAUDE SUR LA COTE D'IVOIRE


BIBLES.jpg

Le jeudi 09 mars 2006, il nous a été donné d'entendre sur la chaîne nationale ivoirienne de radio, Fréquence 2, à l'émission Mythes et Mystères de Juliette ANZIAN, entre 22 h et Minuit, un pasteur du nom de DALI Claude qui faisait, pour la deuxième fois, des révélations effrayantes sur la fin de la crise ivoirienne.

Joint au téléphone après la grande bataille d'Abidjan qui s'est soldée, le lundi 11 avril 2011, par la capture du Président Laurent Gbagbo, alors que bon nombre d'Ivoiriens croient en la fin de cette pénible crise débutée en 2002, l'Homme de DIEU est formel: "Les évènements hyper-dramatiques que j'ai annoncés depuis 2004 n'ont pas encore eu lieu. Ce qui vient de se passer n'est rien du tout. Les Ivoiriens doivent encore se repentir et se convertir à DIEU car le pire arrive".

Quels sont ces évènements? Loin de nous le projet d'entretenir une quelconque psychose chez les Ivoiriens mais savoir ces choses et ne pas les banaliser peut être salvateur pour chacun de nous. Découvrez-les donc ou redécouvrez-les en écoutant les révélations du Pasteur DALI Claude sur Fréquence 2, le jeudi 09 mars 2006. Durée de la bande: une quarantaine de minutes. Bien à tous!


DALI Claude, 1ère partie

podcast


DALI Claude, 2ème partie

podcast

 

DALI Claude, 3ème partie

podcast


DALI Claude, 4ème partie

podcast


 

Cette révélation peut également être consultée, en intégralité, sur DAILYMOTION. Cliquer:

ICI

 

Que DIEU bénisse la Côte d'Ivoire!



DINDE Fernand AGBO

vendredi, 20 mai 2011

REVELATION DEPUIS GOHITAFLA: «LA CRISE IVOIRIENNE FINIRA EN 2011 DANS UN GRAND CHAOS»

 

LA BIBLE.jpg

Une chrétienne évangélique de Gohitafla, une Sous-Préfecture de la Région de la Marahoué (384 Kms environs d'Abidjan, dans le Centre-Ouest de la Côte d'Ivoire), a rendu témoignage, récemment (Avril 2011), d'une révélation qu'elle a reçue et qui plante le théâtre absolument chaotique de la véritable fin de la crise ivoirienne. Un témoignage à écouter et à faire écouter. Immanquablement!


Ecouter «LA REVELATION DE GOHITAFLA» en cliquant sur:


podcast


Que DIEU bénisse et aie compassion de la Côte d'Ivoire!



DINDE Fernand AGBO

lundi, 09 mai 2011

LA DERNIERE REVELATION DE KONE MALACHIE SUR LA SORTIE DE CRISE IVOIRIENNE

LA BIBLE.jpg

Un message du Pasteur Koné Malachie que je ne partage pas forcément mais que je voudrais partager avec vous, mes lecteurs, surtout avec ceux d'entre vous, nombreux, qui m'avez écrit ou sollicité pour l'avoir. Que chacun s'en fasse sa propre opinion. Bonne lecture et que DIEU bénisse la Côte d'Ivoire!


Envoyé le 2 Mai 2011 par le Pasteur Malachie Koné à l'un de ses fidèles


Ma tantie, si tu le peux, corrige et balance ce message sur le Net et offre-le à autant de personnes que possible, car le mal ne triomphera pas.


Chers frères et sœurs ivoiriens,

Dieu fasse que vous soyez consolés de toutes les peines et de tous les préjudices que votre foi ait pu subir en ces temps difficiles, de  l'histoire de notre nation.

-)  Comme vous, moi aussi j'ai pu constater que la fin, de la 5ème étape de la prophétie, a été complètement chamboulée.

-) Comme vous, moi aussi, j'ai pu voir mon président être saisi contre toute attente et même malmené par  des bourreaux.

-)  Comme vous, moi aussi, j'ai eu le cœur très meurtri  devant ces images insoutenables de la capture du couple présidentiel.

-) Comme vous, moi aussi j'ai pu constater, que le grand conseil, dit on, des églises évangéliques, ait pu arriver à excommunier  le couple  présidentiel du grand mouvement évangélique dans le monde, au moment même, ou ce couple présidentiel a le plus besoin de leurs prières et des intercessions de personnes, qui pourtant défilaient à longueur de journée, dans les locaux du palais présidentiel, pour soi disant, être venus  prier pour l'homme et la femme que Dieu avait choisis.

-) Comme vous, je suis aussi très profondément touché, par cette attitude irresponsable de ces dirigeants d'églises, qui confirme d'ailleurs une partie de la prophétie. Car, souvenez vous, que nous avons dit dans notre prophétie que :

« Certains chefs religieux, très politiquement partisans et très hypocritement patriotes, feront des déclarations anti-Gbagbo, et que cela pourrait provoquer la réaction d'autres congrégations spirituelles et que la guerre, prendrait une sorte de coloration religieuse. »

Comment comprendre, que l'église qui est sensée être une institution de compassion divine, puisse être la première organisation à produire une déclaration pareille, au moment même, où toute la Cote d'Ivoire pleure son président, et demeure dans la supplication céleste pour la délivrance de ce merveilleux couple présidentiel.

La bible déclare qu'un homme a quand même droit à la compassion, même s'il abandonnait la foi.

Comme vous donc frères, j'ai pu encore constater, que cette même organisation dite chrétienne évangélique, ait mit sous sanction disciplinaire, les plus éminents hommes de Dieu, de toute l'histoire de notre nation, et ce, pour le simple fait, que ces hommes de Dieu-là, aient accepté d'obéir contre vents et marrés, à la voix de Dieu, qui désire effectivement,  que l'église se range du coté de la justice constitutionnelle, c'est à dire, respecter les lois et les autorités légales qui les incarnent.

C'est donc, pour avoir fait cela et pour avoir manifesté dans la droiture légale, leur refus de continuer d'accepter le régime dictatorial de la colonisation française, sur un pays de droit, que ces courageux hommes de Dieu, ont été sanctionnés par d'autres individus, se réclamant plus de Dieu, que les autres.

Mais que ces hommes-là sachent, que j'ai moi aussi exposé très personnellement cette situation au Seigneur, qui m'a confirmé avoir pris acte de cette décision, et qui s'apprêterait à demander des comptes à cette organisation, sur cette façon de faire, qui n'honore pas du tout son grand NOM.

Que donc, tous les éminents hommes de Dieu, qui subissent en ce moment précis, tous les préjudices de cette décision endiablée, ne se fassent point vengeance. Mais qu'ils demeurent dans la prière et laissent agir en son temps, la colère de Dieu, qui déterminera réellement,  ceux qui le servent vraiment dans ce  pays.

-) Comme vous encore, je constate aussi, que de plus en plus, tout espoir semble perdu pour la cause de la justice et que tout semble céder la place à un régime de force, où les plus forts écrasent les plus faibles.

Mais écoutez  maintenant, la parole du Seigneur:

'' Moi l'Eternel, je veille sur ma parole pour l'accomplir, comme l'amandier qui veille sur le temps, pour prévenir le printemps. Je ne suis point un homme pour mentir, ni un fils d'homme pour me repentir. Tout ce que ma bouche déclare, j'ai le pouvoir de le réaliser.

Hommes de peu de foi, je vous ai pourtant donné des signes dans le ciel et des signes sur la terre. L'arc-en-ciel autour du soleil symbolisait ma nouvelle alliance avec vous, peuple de Cote d'Ivoire, et le nuage que je fis descendre du ciel sur une franche de votre armée, était le symbole de mon soutien à cette armée, quand elle serait totalement en défaillance et entièrement réduite.

La croix que je fis voir  dans le ciel à plusieurs d'entre vous, au milieu de la carte de votre pays, était le message, que moi l'Eternel, je restaurerai votre nation par ma puissance et  vos institutions, seront respectées par mon pouvoir.

Les deux pluies torrentielles, suivies de grondement de tonnerre sur toute l'étendue de votre territoire, était le langage de ma colère, contre tous vos ennemis et le symbole de la purification de votre nation, de toutes les souillures commises avant, pendant et après la guerre.

Hommes de peu de foi, vous montrerai-je toutes ces choses en vain et tous ces signes inutilement?

Maintenant, écoutez-moi, hommes de peu de foi. Je ferai flamboyer une épée de feu dans le ciel, et sur toute l'étendue de votre territoire, je ferrai  jaillir des grêles de feu de ma sainte colère, contre tous ceux qui vous oppriment aujourd'hui, et qui disent sans cesse, où est leur Dieu?

Je frapperai très durement tous les mauvais grains humains dans cette nation, y compris tous ceux qui m'abandonnent aujourd'hui, pour une raison ou pour une autre. Je ferai qu'ils ne voient point ma gloire s'ils persistent à me haïr.

Je suis Dieu et il n'y en a point d'autre. Avant moi, il n'y avait point de Dieu et il n'y en aura pas après moi. Je suis  Dieu d'éternité en éternité.

Tout ce que  je vous ai dit depuis longtemps par la voix de mes serviteurs, au sujet de la délivrance de votre nation, sera accompli  proprement, sans rien négliger, et ce, au détriment de tous vos adversaires  et au profit de la gloire de ce que je suis.

Hommes de peu de foi, sachez que celui qu'on appelle Dieu, accomplit toujours ses promesses en son temps et sans aucune contrainte. Dans quelques jours seulement, je délivrerai cette nation et je restaurerai mon serviteur Laurent Gbagbo, qui réapparaîtra dans la gloire, à la tête de cette nation. Car celui que l'Eternel n'a point élu, ne dirigera jamais la nation que Dieu a choisie.

Et tout ce que mon serviteur vous a rapporté au sujet des 7 décrets célestes, est une pure révélation de ma part, et dans un court instant, j'accomplirai toutes ces choses sur toutes les personnes concernées, et vous saurez que je suis l'Eternel, le Seul Eternel et qu'il n'y en a point d'autre.

Je frapperai très durement et sans aucune compassion, tous les éléments pourris de cette nation.

Je mettrai en fuite, tous les adversaires les plus coriaces de ce pays et je détruirai totalement et sans aucune forme de  pitié, tous les édifices religieux, dans lesquels, je ne me reconnais pas.

J'exterminerai entièrement,  tous les ennemis les plus enragés  contre ce territoire,  et J'anéantirai les haut lieux, de divination et de prostitution dans ce pays, que j'ai choisi pour faire éclater ma gloire, et résider mon NOM, en  ces temps de la fin.

Ce sera ainsi, afin que tous les grands dirigeants de ce monde sachent, que la terre, a un vrai propriétaire, et  que ce propriétaire-là,  contrôle entièrement, tous les évènements sur la planète et tous les autres mouvements autour du globe.

Vous me verrez  à l'œuvre, moi, celui que le monde entier appelle DIEU et vous saurez, que je suis le PLUS-PUISSANT des siècles. J'agis toujours en conformité de ma volonté et personne ne peut s'opposer à mes actions.

J'ai décidé donc de choisir la Côte d'ivoire pour glorifier mon NOM et pour manifester ma PUISSANCE, et personne ne pourra s'y opposer, ni dans le temps, ni dans l'espace.

Cette nation sera une très grande nation et ce pays, un très beau pays, avec les serviteurs politiques et religieux que moi même l'Eternel je me suis choisis.

Et toi, fils de l'homme, serviteur fidèle de ma maison, va, va et crie cela aux oreilles de ton peuple, que le Dieu de la Côte d'Ivoire agira, mais en son temps. Et reviens à moi pour te consacrer à défendre continuellement le dossier de ta nation en ma présence.'' Fin de citation.

Chers frères et sœurs en Christ et chers parents ivoiriens, voici telles que rapportées les paroles du Seigneur pour la Côte d'ivoire. Je voudrais donc, que plus personne ne se soucie au sujet de la Côte d'Ivoire, ni du président Laurent Gbagbo. Sa délivrance n'est qu'une affaire de temps dans le calendrier de Dieu.

Une  chose est sûre, le Seigneur m'a déjà montré très clairement qu'il va délivrer la Côte d'Ivoire par une pluie de feu. Il m'avait montré qu'il aurait deux pluies du genre torrentiel et qu'après cela ce serait l'étape de feu, raison pour laquelle je vous avais demandé de regarder le ciel le Samedi 23 Avril et de m'informer de ce que vous verrez.

Effectivement, sur toute l'étendue du territoire il y a eu des pluies torrentielles et des tonnerres divers. J'ai donc aussi compris, que l'étape du feu était réservée à une autre période.

Je suis présentement en train de « baratiner » le Seigneur pour qu'il me révèle de façon précise, une date définitive pour la fin de la crise.

Soutenez moi donc en prière, car je vais entrer à nouveau  en présence du Seigneur, avec le dossier le plus important de notre histoire. La libération de notre pays des mains de ces personnes aux pensées pourries et aux regards empoisonnés et aussi la restauration entière de notre Président, du Président, de tous les vrais ivoiriens. Je sais et je demeure convaincu, que cela ne saurait plus tarder.

Le Seigneur m'a même montre que le président  Gbagbo deviendra momentanément  irrécupérable par rapport à la santé, mais que cela viendrait de lui même le Seigneur, afin de se glorifier aux yeux du monde.

En effet, à un temps fixe par sa propre autorité et par la puissance de son Esprit, lui même le Seigneur, ramènera instantanément le président Gbagbo à une guérison de fer et à une santé d'airain. Dieu m'a dit qu'il ferra subir tout cela au président Gbagbo, afin que lorsqu'il le ramènera au pouvoir, que tout homme sache, que c'est lui Dieu, lui et rien que lui seul, qui a rétabli de force,  son serviteur et non des élections ni une liesse populaire.

C'est donc, lorsque le Seigneur lui même aura jugé bon, que le président Gbagbo ait suffisamment compris cette leçon, qu'il mettra donc fin à l'étape 5 de notre crise.

Il serait donc inutile de se lamenter ou de maudire  notre foi chrétienne, car Dieu n'est pas le genre d'autorité qu'on peut forcer  à agir pour signer un décret, ni le type de personnalité qui aime devancer son programme d'activité. Tant que son heure n'a pas encore sonné, il ne ferra rien pour nous ni pour le pays. N'a t-il pas dit lui même, qu'il y avait un temps pour chaque chose?

Que donc, tous les ivoiriens patientent et demeurent dans la prière, en tout cas,  pour ceux qui espèrent encore dans le secours de l'Eternel. Que les chrétiens qui ne tardent pas à perdre la foi et à ajouter à cela des comportements non inspirés du ciel, s'en abstiennent maintenant et qu'ils sachent que Dieu n'a de compte à rendre à personne, en ce qui concerne sa manière d'agir.

Et de surcroît, que tout homme, quelque soit son grade ou sa personnalité dans la société, sache que Dieu n'est pas vraiment serré de lui, mais plutôt lui, qui est serré  de Dieu. C'est nous qui avons besoin d'aller au ciel. C'est nous qui avons besoin d'une protection divine et c'est encore nous, qui avons besoin de  bénédictions célestes. Lui, il est déjà le Dieu TOUT SUFFISANT et rien qu'à ce titre, il n'a vraiment besoin de personne.

D'ailleurs, voici ce qu'il m'a personnellement dit au sujet des chrétiens qui murmurent et qui perdent si facilement  la foi.

« J'entends des personnes murmurer à longueur de journée, soi disant qu'ils m'abandonneraient si je n'agissais pas promptement. Dis leur que moi l'Eternel,  je suis Dieu et non homme. Je n'agirai jamais sous contrainte. D'ailleurs, si moi l'Eternel, je ne délivre pas votre président et votre nation, que pourraient-ils faire eux, à l'heure actuelle? Arrêtez donc et sachez que je suis Dieu, dit le Seigneur. »

Mes bien-aimés frères, je ne vous enverrai plus de messages et je ne répondrai plus à un seul mail, jusqu'à ce que je sois quitte de la présence de Dieu, avec une réponse concrète, au sujet de la fin de cette étape 5.



Soyez donc bénis!


Prophète Koné Mamadou Malachie, l'Esclave de Jésus et le Défenseur des droits de Dieu.

SOYEZ DISCRETS !!!

vendredi, 29 avril 2011

REVELATION SUR LA COTE D'IVOIRE REÇUE PAR UN CHRETIEN EVANGELIQUE IVOIRIEN LE 20 JANVIER 2011


BIBLE.jpg

Chers amis,

 

J'observerai un jeûne (au pain et à l'eau) du Lundi au Vendredi pour intercéder en faveur de mon pays et de ses habitants (quel qu'ils soient...).

Que le DIEU de bonté soit tendre et protecteur avec ceux qui confessent son Saint Nom et croient en sa puissance d'amour salvatrice.

Je vous exhorte à le faire avec tous les hommes de bonne volonté... pour nos amis, nos parents, nos camarades, notre pays.


Bien-aimés,

Face à ce que j'ai vu en songe aujourd'hui, jeudi 20 janvier 2011, au petit matin entre 4h00 et 5h00, je crois qu'il est plus que jamais urgent pour l'Eglise de se lever et de mener le combat spirituel en faveur de la Côte d'Ivoire.

En effet, dans le songe, je voyais que des forces étrangères avaient pris d'assaut la Côte d'Ivoire, elles ont attaqué de partout avec des armes lourdes. Les détonations étaient insupportables. C'était presque le chaos en Côte d'Ivoire. Plusieurs institutions bancaires et des bâtiments ont été détruits.

Chose bizarre dans ce songe, je ne voyais en aucun moment l'armée ivoirienne (FDS). Ces forces étrangères semblaient avoir le dessus quand tout d'un coup, il y a eu une confusion. Alors, la situation s'est inversée et ces forces ont pris la fuite. Nul ne pouvait expliquer comment la situation a été soudainement renversée. Après ces violences d'une extrême gravité, un calme s'est abattu sur la Côte d'Ivoire. Les dégâts étaient incalculables. Je voyais par-ci et par-là des débris, de la cendre... La désolation était terrible.

C'est alors que je me suis réveillé vers 5h00. J'étais profondément troublé et bouleversé face à cette horreur. Alors je me suis mis à combattre et à intercéder pour la Côte d'Ivoire. DIEU m'a donné un passage pendant le moment de prière et j'ai prié sur la base de ces versets bibliques.


Voici les versets bibliques : Psaumes 86 : 14-17 (pour une prière efficace, remplacer « me », « moi » et « servante » par « Côte d'Ivoire »).


14 O DIEU ! des orgueilleux se sont levés contre moi, une troupe d'hommes violents en veulent à ma vie ; ils ne portent pas leurs pensées sur toi.

15 Mais toi, SEIGNEUR, tu es un DIEU miséricordieux et compatissant, lent à la colère, riche en bonté et en fidélité ;

16 Tourne vers moi les regards et aie pitié de moi, donne la force à ton serviteur, et sauve le fils de ta servante !

17 Opère un signe en ma faveur ! Que mes ennemis le voient et soient confus ! Car tu me secours et tu me consoles, ô ETERNEL !

 

Interprétation du songe :

 

Dans cette attaque de la Côte d'Ivoire par des forces étrangères, la victoire de la Côte d'Ivoire ne viendra pas de son armée (FDS) mais de l'ETERNEL lui-même, qui va créer une situation de confusion (Psaume 86 : 17) et entraîner la fuite de ces forces. C'est pourquoi dans le songe, l'armée ivoirienne était invisible. C'est l'armée des cieux qui donnera la victoire à la Côte d'Ivoire.

L'attaque sera très violente et les dégâts seront importants, mais DIEU va restaurer la paix en Côte d'Ivoire.

 

Sujets de prières :

 

1-      Prier pour que DIEU fasse grâce à la Côte d'Ivoire et pardonne le péché du peuple, de l'Eglise et des dirigeants ;

2-      Invoquer la bonté et la miséricorde de DIEU pour qu'il épargne le pire à la Côte d'Ivoire ;

3-      Prier pour les familles et pour leur protection ;

4-      Que DIEU fasse un signe en faveur de la Côte d'Ivoire (Psaume 86 : 17) ;

5-      Que les ennemis de la Côte d'Ivoire soient dans la confusion (Psaume 86 : 17) ;

6-      Que DIEU donne la force à la Côte d'Ivoire et à ses fils (Psaume 86 : 16) ;

7-      Que DIEU secourt la Côte d'Ivoire (Psaume 86 : 17) ;

8-      Que DIEU console la Côte d'Ivoire (Psaume 86 : 17) ;

9-      Que DIEU restaure la Côte d'Ivoire tout entière ;

10-    Que DIEU établisse une paix durable et définitive en Côte d'Ivoire.


Merci de faire circuler ce message autour de vous !

 

dimanche, 17 avril 2011

INCROYABLES REVELATIONS DE LA PROPHETESSE FRANÇAISE NAOMIE SUR LA COTE D'IVOIRE

 

Samedi 27 Octobre 2006


Je vous affirme qu'en recevant cette vision, les larmes étaient abondantes, tant je pouvais voir dans une dimension, ce que les hommes ne voyaient pas.
C'est ainsi que le Saint Esprit de Dieu m'a montré comment ce président était perçu par le plus grand nombre.
Il vous appartient de vous faire votre opinion, toujours à la lumière sainte de notre Seigneur. Amen!

VISION

" Je vois un homme avec le nez rouge « une petite balle rouge ». Il est triste, c'est l'Auguste, le clown triste.

Cet homme comprend ce qui lui arrive, mais il veut encore faire bonne figure, paraître !

Il est la risée de tous, et tous ris de lui !

Sous son maquillage, il pleure mais personne ne le voit !
Il y a un très beau parquet en bois ciré qui s'effondre sous ses pieds, et pour ne pas tomber, il lui faut faire un grand bond en avant, pour passer au-dessus de ce plancher qui continue à s'effondrer. Il faut que ses pieds retombent sur le dur et prendre appuie sur ce parquet devant lui !
Une porte de côté droit, au fond d'une grande pièce s'ouvre violemment avec fracas, et les soldats entrent, mais PERSONNE ne touche à cet homme. Les soldats sont surpris de ce qu'ils voient et ne bougent pas. Ils constatent que le « clown » se débarrasse de son masque et ils voient l'homme tel qu'il est en réalité.
L'homme pleure : sur lui, sur sa vie, sur tout ce qu'il voit autour de lui. Il expose sa souffrance et il comprend son erreur.

Il va connaître sa déchéance devant « ceux qui ont gagné » - alors du fond de « l'abîme » dans lequel il se trouve, il va lever les yeux au ciel et il va invoquer, reconnaître le Seigneur Yeshua.

C'est après une période de rejet, dont je ne connais pas le temps réel, qu'il y aura un retournement de situation et il sera « redemandé »  je le vois accoudé à un balcon, une foule devant lui qui l'acclame ».

Parole du Seigneur : « Je veux faire cesser tous les conflits et donner le salut à ce peuple »  - Je vais faire taire les tambours pour que ma musique couvre et surplombe ce pays. Celui que je te montre actuellement, avec ce titre de « docteur » sera mis en relation avec le président parce qu'il va avoir besoin d'aide et de support, d'appui spirituel. »

Alors que je demande au Seigneur si tout cela est bien de Lui je reçois en réponse : Ne t'ai-Je pas dis : si tu crois, tu verras la gloire de Dieu ? Alors écris !

« Je vais faire cesser le négoce qui appauvrit le pays et Je donnerai à faire un négoce équitable pour tous ! Je vais mettre en place un « conseil spirituel » qui sera une aide pour ce pays (je le voyais caché, en retrait).

Je vais chasser les faux prophètes et les faux docteurs parce qu'ils mènent ce pays à sa ruine et parce qu'ils sont de mauvais conseil ! »

C'est ce que Je veux que tu dises au Président Gbagbo. Je te le dis, parle ! Qu'il écoute ou qu'il n'écoute pas, parle !
Après ce sera Mon affaire dit le Seigneur !

Je demande une confirmation au Seigneur - Il me donne : « Je ferais reverdir le Saron et Je couvrirais le pays d'eau afin que son désert reverdisse !

Je t'ai montré l'état de ce pays : poussiéreux, séché, désertique et pauvre !
Ce que Je t'ai fait voir au travers du pétrole qui jaillit  que telle était Ma volonté de faire du bien à ce pays, en lui donnant Ma bienveillance et Ma détermination de lui faire du bien dans tous les domaines.
Je te l'ai fais voir parce que ce pays te fera participer à ses richesses pour Mon œuvre et pour Ma gloire !

Il y aura un changement radical dans ce pays « si le président enfin, Me reconnaît dans ses voies » ! "

Je n'ai rien ajouté, ni rien retranché, j'ai simplement dit ce que le Saint Esprit veut faire savoir à la Côte d'Ivoire, et par extension, à l'Afrique « noire ».


Shalom !

Naomie

 

Source : Le site web du Ministère de Naomie

 

----------------------------------------------

 

Révélation d'un chrétien anonyme sur Facebook

" Voici ce que nous annonce un frère en CHRIST ", nous rapportait Michel Mika sur Facebook, le 12 avril 2011 :

« Je ne suis pas ivoirien, je n'ai jamais mis les pieds en Côte d'Ivoire, je suis juste un chrétien qui transmet un message à tous les chrétiens qui prient pour la Côte d'Ivoire.

Le Seigneur dit que ce n'est pas terminé, il dit qu'il va relever la Côte d'ivoire et que Gbagbo sera restauré de façon spectaculaire pour que l'on sache qu'il est DIEU. Il demande à tous les chrétiens de jeûner 3 jours, du 13 au 15 avril (2011).

Il demande de transmettre à l'ancien ministre des finances de Gbagbo, le chiffre « 21 ».

Chers frères, je sais que beaucoup ne me croiront pas, j'ignore qui est l'ancien ministre des finances de Gbagbo, ni même qui est Gbagbo mais je ne peux pas bloquer le plan de DIEU en ne transmettant pas ce message.

DIEU a dit qu'il va restaurer Gbagbo et relever la Côte d'Ivoire aux yeux du monde entier. Aujourd'hui les cameras du monde entier le montrent humilié et emprisonné; cette humiliation fait partie d'un processus personnel entre DIEU et Gbagbo....

Vous pensez que DIEU est sourd à toutes ces prières à lui adressées en faveur de ce pays depuis des années ?

DIEU ne partage jamais sa gloire et ne la partagera jamais avec personne.

Ce pays appartient à DIEU et à lui seul, c'est pourquoi le diable cherche par tous les moyens à y semer le chaos...

DIEU nous demande une dernière chose : "Jeûnez et priez, du 13 au 15 avril (2011) pour Gbagbo et pour la Côte d'Ivoire et vous verrez ce qui va se passer..."

On reconnait un vrai prophète à l'accomplissement de ses prophéties...

Si Malachie Koné vous avait raconté cet épisode que nous vivons, beaucoup auraient cherché à lui faire du mal, mais le Seigneur ne lui a pas permis de raconter la prise de Gbagbo, pour sa propre sécurité et afin que la gloire revienne à son nom seul...

Personne n'est obligé de me croire mais je ne fais que mon devoir de chrétien en transmettant ce message.

 

Que DIEU vous bénisse ! ».

Lire la suite

jeudi, 24 mars 2011

REVELATIONS DE L'APOTRE BOLLY GUY-ROGER ET DU GROUPE DE PRIERE «BUISSON ARDENT» SUR LA COTE D'IVOIRE

 

PHOTO BIBLE.jpg

A la faveur de la crise ivoirienne, de nombreuses révélations spirituelles ont été reçues par des hommes de DIEU et des groupes de prière, parmi lesquelles les célèbres prophéties du Pasteur Koné Mamadou Malachie et ces trois éloquentes révélations que je vous propose ce jour, chers lecteurs, de découvrir : deux de l'Apôtre Bolly Guy-Roger et une du Groupe d'intercession « Buisson Ardent ». La Bible ne dit-elle pas que « DIEU parle cependant, tantôt d'une manière, tantôt d'une autre, et l'on ni prend point garde. Il parle par des songes, par des visions nocturnes, quand les hommes sont livrés à un profond sommeil... Alors il leur donne des avertissements et met le sceau à ses instructions »  Job 33: 14-16? Bonne lecture ! Que DIEU bénisse et délivre la Côte d'Ivoire !


Apôtre Bolly Guy-Roger, Fondateur de l'église El Shaddaï de Yopougon, Terminus 47.

Cel : 02 76 00 59


Songe 1 : Les insurgés

Date : Nuit du 18 au 19 septembre 2002


Je me trouvais dans les rues d'un village. Le chef de ce village était assis sur un trône élevé. Soudain apparurent des individus agités qui suscitèrent une bruyante émeute. Ils voulaient destituer le chef. Je me disais : « Mais qu'est-ce que ce roi a fait pour mériter que ceux-ci lui en veuillent tant ? ». Alors quelqu'un me parla. C'était un prophète d'une église, que je connaissais bien. Il était debout auprès de moi et me dit ceci : « Regarde bien ces insurgés. Tu verras ce qui leur arrivera ». Aussitôt, un vent violent survint de l'extrémité du village, le traversa avec fracas et emporta tous les agitateurs. Puis le village retrouva un calme des plus profonds.

A mon réveil, au milieu de la nuit, mon téléphone sonna. Une de mes filles, pleine d'alarme, m'appela pour me dire ceci : « Papa, tout va bien chez toi ? Chez nous ici, ça tire des coups de feu sans arrêt ». C'est ainsi que je fus mis au courant de la tentative de coup d'état qui se mua en rébellion armée.

 

Songe 2 : Retour à l'envoyeur

Date : 2004 (le jour précis ne m'a pas été indiqué par l'Homme de DIEU)


Je me trouvais à la plage. Pendant que je contemplais le paysage, je me retrouvai nez à nez avec un missile échoué sur la plage, l'extrémité ayant piquée sur le sable. Je m'écriai : « Mais c'est un missile ! ». Ce missile avait été lancé sur le pays mais n'avait pas explosé. Pendant que j'avais les yeux fixés sur ce spectacle, le missile s'éleva de terre, et s'en retourna en direction de la mer d'où il était venu. Je pris une fois encore la parole pour crier : « Le missile retourne à l'endroit d'où il est venu ! ».

Aussitôt après, je vis la carte de la Côte d'Ivoire et celle de l'Afrique du Sud se rapprocher pour ne former qu'un seul pays. La Côte d'Ivoire prit un élan de développement sans précédent : on y voyait le métro, le tramway, et d'autres grandes infrastructures fleurirent partout dans le pays.


-----------------------------------------------------

 

Groupe d'intercession « Buisson Ardent » :

 

« Paroles du Seigneur reçues le 22 novembre 2002, pendant la semaine de jeûne que nous avions décrétée pour la Côte d'Ivoire après l'attaque des rebelles » :


La révélation fut reçue par le frère KOUAKOU L. (aujourd'hui en DEA à l'Université de Cocody), pendant que nous élevions à DIEU des prières pour la Côte d'Ivoire et qu'il priait pour la délivrance des assaillants (on ne les appelait pas encore rebelles ou FAFN) de l'esprit de destruction qui les possédait :

Il vit dans une vision claire une main énorme dans laquelle se trouvait une très grande, une immense épée, une épée comme il n'en avait jamais imaginé. Alors, il se prosterna pour demander l'interprétation de cette vision forte au SEIGNEUR.

L'Esprit de DIEU lui dit alors : « La condamnation de ceux pour qui tu pries a été scellée depuis leur création. Ne prie donc plus pour eux. L'heure est arrivée pour moi de me lever pour les détruire avec ce glaive que tu vois. Je les exterminerai tous de cette nation ; personne ne pourra résister, aucun esprit ne pourra tenir devant ce glaive. Ils périront tous car mon glaive ne reviendra pas à moi sans avoir accompli mon œuvre. De cette nation, je détruirai tout ce qui n'est pas à ma gloire, je repousserai tout ceux et tout ce qui la crible ».

Puis le SEIGNEUR nous donna cette référence des Ecritures pour appuyer son décret : Esaïe 28 : 21 et 22 : « Car l'Eternel se lèvera comme à la montage de Peratsim, il s'irritera comme dans la vallée de Gabaon pour faire son œuvre, son œuvre étrange, pour exécuter son travail, son travail inouï. Maintenant, ne vous livrez point à la moquerie (assaillants) de peur que vos liens ne soient resserrés : Car la destruction (...) est résolue, je l'ai appris du Seigneur, de l'Eternel des Armées ».


Le Groupe d'Intercession « Buisson Ardent »

Novembre 2002


APPENDICE

Au cours des six années d'intercession ardente qui ont suivi, le SEIGNEUR a sans cesse confirmé ce décret dans notre groupe de prière (14 frères et sœurs, 8 années de chaîne ininterrompue de jeûne et de prière pour la Côte d'Ivoire après le coup d'Etat de Décembre 1999 [deux intercesseurs de permanence dans le jeûne par jour (24h bouclées), sept jours sur sept], avec 3 jours de jeûne ininterrompu, uniquement à eau, toutes les fins de mois, pendant lesquelles nous convoquions un rassemblement de prière (4 à 6h d'intercession par rassemblement), samedi et dimanche, après les cultes, pour porter le pays devant le Trône de DIEU. Et cela, de 2000 à 2008). Cette mobilisation exceptionnelle était notre réponse à cet appel direct que nous avait adressé le SEIGNEUR : « L'heure du combat est arrivé. Que les intercesseurs ne baissent pas les bras, qu'ils continuent de prier et qu'ils redoublent d'effort dans la prière ».

Pour nous donc, au sein de ce groupe de prière, il n'y a pas de crise postélectorale. Il n'y a qu'une crise ivoirienne en pleine continuité. C'est le combat de 2002 qui se poursuit, jusqu'à la victoire annoncée par le SEIGNEUR ETERNEL !!!

Heureux quiconque ne sera pas trouvé sur le chemin de ce glaive!


Le Responsable du groupe.

Encore et toujours sur la brèche pour la Côte d'Ivoire

 

Que DIEU bénisse la Côte d'Ivoire!

mardi, 08 mars 2011

TERRIFIANT: LES TOUTES DERNIERES REVELATIONS DU PASTEUR KONE MALACHIE SUR LA FIN DE LA CRISE IVOIRIENNE



BIBLE.jpg

Pour votre rappel, j'avais prophétisé un certain nombre de choses concernant la fin de la crise en Côte d'Ivoire. J'avais parlé de sept (7) étapes précises dont deux sont en voie de finition. J'avais dit depuis 2005 à Bassam et réitéré en 2009 à la Radio Fraternité Divo :

ETAPE 1

Le temps viendrait où nous trouverons de part nous-mêmes, nos propres voies de sortie de crise après plusieurs compromis. Et cela s'est parfaitement réalisé avec les Accords Politiques de Ouagadougou (APO).

ETAPE 2 : LE COMPLOT INTERNATIONAL

a) Vous voyez de vous-même, la parfaite réalisation de ce complot international contre notre pays.
b) La très grande insécurité à laquelle j'avais allusion, se signalerait par diverses sortes d'attaques, notamment depuis le deuxième tour des élections.
c) La France a effectivement appelé ses ressortissants à rentrer et que cela a créé une énorme psychose (sentiment d'insécurité dans le cœur de ivoiriens).
d) Des pays de l'UE (Portugal, RFA, Suisse...) ont ensuite emboîté le pas à la France en demandant à leurs ressortissants de rentrer ou de rester vigilants.
e) J'avais prophétisé que plusieurs français refuseraient de partir pour diverses raisons (1 500 départ sur 15 000 français résidant en Côte d'Ivoire)
f) La France va demander à l'ONU de lui confier la sécurisation de ses ressortissants étrangers, reste la dernière phase de l'étape 2 à accomplir. Ce prétexte servirait plutôt à armer toute la rébellion entière en vue d'une frappe militaire très stratégique. voici donc, les deux premières étapes qui sont en phase exécutoire dans cette crise qui n'a que trop duré.
g) Les autres étapes qui s'avèrent encore plus difficiles pour notre pays et dont j'avais aussi parlé dans mes révélations sont les suivantes.

ETAPE 3

a) J'avais dis que lorsque la France se rendrait compte qu'elle avait mis tous ses ressortissants à l'abri, alors ayant armé la rébellion, elle donnerait le feu vert à la rébellion et aux ennemis de la Côte d'Ivoire de frapper très fort et tous les fronts du pays à la fois et que cela envahirait inévitablement notre jeune armée qui ne saurait que faire.
b) Pour secourir l'armée et pour protéger leurs localités, des jeunes gens à l'esprit patriotique formeront des boucliers humains et la guerre civile s'en suivra.

ETAPE 4

a) J'avais révélé cette étape 4, qu'il aurait un semblant de victoire sur toutes nos forces de résistances réunies.
b) J'avais dit que les rebelles, aidées par la France et par des ennemis de la Côte d'Ivoire, prendraient beaucoup de villes et réussiraient à occuper les postes stratégiques d'Abidjan.
c) J'ai même dit que nous perdrons tout espoir en un avenir meilleur et que les Radios et les journaux télévisés des pays voisins montreront le chaos de la Côte d'Ivoire.
d) J'ai aussi dit qu'en ce moment précis les rebelles feront beaucoup de déclarations sur les chaînes étrangères pour dire à la communauté internationale que dans peu de temps, se serait fini du gouvernement Gbagbo.
e) Frères, j'ai vraiment mal de confirmer que toutes ces choses s'accompliront inévitablement et que personne n'y pourra rien ; pas même le plus grand Rabin de tout Israël. J'ai vraiment très mal...

ETAPE 5

a) Ce sera la délivrance de la Côte d'Ivoire de par la main de Dieu, et d'une façon tellement spectaculaire qu'aucun mortel ne pourrait l'imaginer.
b) La France perdrait la Côte d'Ivoire, et petit à petit, plusieurs autres pays africains, y compris sa très grande influence à l'échelle mondiale.

ETAPE 6 : LE CHOIX DU PRESIDENT GBAGBO

Cette étape sera l'une des plus merveilleuses histoires de tous les temps. Je le répète, je persiste et je signe, le Président GBAGBO est l'objet du choix de Dieu pour une Côte d'Ivoire Nouvelle. Je ne ferais pas assez de commentaire sur ce point, car tout œil le verra et toute langue le confessera, qu'il est bel et bien le Président de la Côte d'Ivoire toute entière, pour le bonheur des Ivoiriens et pour la Gloire de Jésus-Christ, le Seigneur.
Frère, je crois qu'il doit bien exister une raison divine pour laquelle l'Eternel Dieu que nous prions sans relâche et depuis toujours, permet toutes ces choses. Attendons de voir.

ETAPE 7 : L'ATTAQUE DE DEUX AUTRES PAYS AFRICAINS

Il n'est pas bon que tu ignores ces deux pays-là et ainsi que les décrets divins relatifs au traitement des ennemis de la Côte d'Ivoire, pendant et après la guerre. Voici les décrets, tels que signés et arrêtés depuis le Ciel :

a) Décret 1 : Jugement des rebelles et des autres forces ennemies

Mort imminente et immédiate des soldats de la rébellion sans aucune exception ;

Dieu ordonnera la mort immédiate et sans aucune exception, de tous les éléments de la rébellion armée ou désarmée, des plus petits aux plus grands et des plus grands aux plus influents. Nul d'entre eux n'échappera, pas même un seul. Ils seront tous tués, puis ensuite jugés et condamnés par le Tribunal de Dieu, pour avoir porté atteinte et de façon impitoyable, à la sérénité d'un peuple élu de Dieu. Ils payeront un très lourd tribut, pour chaque main coupée à une victime et pour chaque atrocité causée à un innocent.
Ils regretteront pour toujours et à jamais, le jour qui les a induits en erreur. Car ils seront complètement oubliés des cœurs, comme des vases brisés et de tous leurs descendants, ainsi que la totalité de leurs biens mal acquis, resteront pour tous les humains, comme un objet d'horreur.

Mort immédiate des 2/3 des soldats français présents sur le sol ivoirien lors de la guerre ;

Mort immédiate de 1/3 des soldats de l'ONUCI présents en Côte d'Ivoire ;

Destruction immédiate de tous les armements utilisés contre la Côte d'Ivoire, par les 3 forces militaires confondues (ONUCI, Licornes et Rébellion).

b) Décret 2 : Jugement des partis politiques alliés

Dieu prononcera au cours de cette guerre, un jugement très radical et très sévère, contre tous les premiers responsables de partis politiques, ayant soutenu la France aux côtés de la rébellion, pour faire souffrir inutilement les Ivoiriens.
Ce jugement divin, ira de la dépression mentale pour les uns, à une mort très cauchemardesque pour d'autres, passant par la paralysie à vie, jusqu'à une extrême pauvreté pour certains autres.

c) Décret 3 : Jugement divin contre deux principaux Chefs d'Etat Africains

Dieu prononcera un grand jugement contre les Présidents de Républiques voisines ayant contribué à installer la chienlit en Côte d'Ivoire et accepté de contribuer à faire perdurer les souffrances des Ivoiriens.

Ce jugement divin se signalera par la formation de plusieurs groupes de rébellions armées contre tous ces pays et à l'extérieur. De sorte qu'ils seront contraints à un exil forcé ou à une mort certaine, brutale et très affreuse. Dieu, le Juste Juge leur fera connaître le poids de la douleur que peut ressentir un Président en exercice, confronté à des rebelles armés, sans cause et sans raison valables et aidés à la tâche, par la même fameuse communauté internationale. Dieu fera que ces Présidents-là, ne réapparaissent plus jamais sur la scène politique de leur pays, jusqu'à la fin des temps. Ils seront tentés même de faire appel à la Côte d'Ivoire pour leur porter secours et assistance mais Dieu lui-même fera que leur appel ne porte aucun écho favorable dans le cœur des Ivoiriens, jusqu'à ce qu'ils aient d'abord, suffisamment sucé le venin de la colère du Seigneur, contre tous leurs agissements mesquins dans les affaires de souveraineté personnelle d'un Etat proche et historiquement ami à eux. Ces deux pays là, frères, sont le Burkina-Faso en premier et le Sénégal ensuite.

d) Décret 4 : Jugement de trois leaders de presse

Dieu ordonnera la mort par un suicide volontaire, de trois leaders de presse en Côte d'Ivoire, pour avoir négativement participé de façon médiatique, à déstabiliser le pouvoir en place et mépriser ainsi les institutions de notre pays. Un de ces leaders de presse se suicidera par pendaison, le deuxième par noyade et le troisième par une forme très bizarre de suicide volontaire. L'une de ces trois personnes manifestera pourtant la volonté de demander sincèrement pardon aux Ivoiriens, mais entre le doute et l'action, il devra choisir, car sa survie en dépendra.

e) Décret 5 : Sanction céleste contre le Président Français

Colère des Français contre lui et incitation des collectivités sociales et syndicales à réclamer sa démission et sans délai ;
Coma profond de sept (7) jours. Je ne suis malheureusement pas, autorisé à vous relater la suite de sa vie, du retour de ce coma profond ;
Des pays africains échapperont au contrôle de la France. Ce sera le temps de l'Afrique et la fin de la françafrique (esclavagisme colonial).
La France perdra son contrôle sur plusieurs pays africains et elle perdra aussi son monopole de cinquième puissance mondiale. Elle ne sera plus jamais rien.

f) Décret 6 : Rapatriement du restant des soldats ennemis

Dieu ordonnera le rapatriement immédiat, obligatoire et brutal, de tous les soldats de l'ONUCI et de tous les militaires de la Licorne, ayant échappé à la guerre, grâce à une faveur faite à eux par le Ciel. Tous ces soldats et tous les autres membres de leur famille quitteront pour toujours la Côte d'Ivoire avec pour seul souvenir, que vraiment rien ne peut contre la volonté de Dieu.

g) Décret 7 : Reconstruction entière de la Côte d'Ivoire

L'Eternel ordonnera à plusieurs bailleurs de fonds et à bon nombres de personnalités financières, de rebâtir entièrement la Côte d'Ivoire, dans un très bref délai. La Côte d'Ivoire sera alors, un peuple de Gloire et un pays de lumière, pour toujours et à jamais. En ce moment-là un Français qui entrera en Côte d'Ivoire n'y viendra plus dans la pensée d'aider les Ivoiriens à sortir d'une certaine misère, mais il y viendra plutôt pour qu'un jeune Ivoirien puisse financièrement l'aider à s'en sortir et cela sera ainsi pour toujours et à jamais.

Ainsi frères, voici comment s'achèvera la triste histoire d'une salle guerre, livrée à la Côte d'Ivoire qui désire pourtant Monsieur GBAGBO comme son président.


QUE DIEU BENISSE LA COTE D'IVOIRE !!!



Pasteur KONE MAMADOU MALACHIE
Esclave de Jésus et défenseur des droits divins.

Cell. (225) 06 25 27 96.

lundi, 07 février 2011

REVELATIONS DU PASTEUR KONE MALACHIE SUR LA COTE D'IVOIRE

BIBLE.jpg

Chers lecteurs, je vous donne ici, le lien des révélations reçues par le Pasteur KONE Malachie sur la Côte d'Ivoire ou plus exactement sur la crise ivoirienne et son dénouement miraculeux. Je ne m'y prononce pas. Prière, les écouter et vous en faire une idée propre.


Cliquer sur le lien ci-dessous pour télécharger le fichier audio du témoignage du prédicateur ivoirien:


http://afrobox.net/audio/118/revelation-du-pasteur-kone-m...


Que DIEU vous bénisse et que DIEU bénisse la Côte d'Ivoire!


DINDE Fernand AGBO

jeudi, 09 décembre 2010

CRISE IVOIRIENNE : CE QU'EN DIT LA REVELATION DIVINE


PHOTO BIBLE.jpg

Devant le lynchage médiatique et diplomatique en règle mené actuellement contre la République de Côte d'Ivoire et son nouveau président élu, Laurent GBAGBO, et les menaces d'un coup de force imminent contre son régime, de nombreuses questions et incertitudes voire des accès d'angoisse pourraient s'emparer des Ivoiriens, soucieux de ne pas voir leurs institutions renversées et leur pays inféodé, vassalisé par la France, avec la complicité de l'ONU, de la CEDEAO et de quelques pays occidentaux. Dans de telles heures, il est important d'avoir un arrimage spirituel dans lequel puiser force, foi et espoir. Tel est le but de ce nouveau post que je propose à tous mes compatriotes ivoiriens car notre pays est, aujourd'hui, à la croisée des chemins.

De l'analyse et du croisement de l'ensemble des révélations divines auxquelles nous avons eu accès depuis au moins une dizaine d'années en tant qu'intercesseur (voir en Nota Bene, le lien pour accéder à l'une des plus importantes de ces révélations, donnée par le Pasteur DALI Claude), des constantes s'imposent, que nous pouvons considérer comme émanant du Véritable, du fait de leur grande récurrence. Ces constantes sont les suivantes :


  • La France finira par tomber complètement le masque et faire une guerre violente à la Côte d'Ivoire (par air, par mer et par terre), sous la couverture de l'ONU. Les Ivoiriens seront abandonnés, vilipendés, condamnés et presque totalement réduits mais relèveront miraculeusement la tête.


  • Les dommages collatéraux seront très dramatiques aussi bien pour les populations en général que pour toutes les troupes étrangères dans notre pays, depuis le Sud du pays jusqu'au Nord. Par le bras de l'ETERNEL, elles vont subir un revers terrifiant qui fera date dans l'histoire.


  • Une main providentielle gardera la Côte d'Ivoire et ses institutions malgré le chaos annoncé (comme en septembre 2002 et en novembre 2004) et fera disparaître à tout jamais cette rébellion que nous voyons, aujourd'hui.


  • Il est impossible d'éviter cette confrontation finale car voulue par DIEU, en cette année du Jubilé (relâche et délivrance après 50 années de joug et de servitude, selon la Bible). La Côte d'Ivoire sera à tout jamais affranchie de l'asservissement de la France, ainsi que de tous les pactes occultes, mystiques et coloniaux dans lesquels elle l'a engagée. Aucune prière ne peut la faire éviter ou annuler. Elle procède de la volonté souveraine du SEIGNEUR ETERNEL. Il a révélé qu'il ferait souffler un très grand vent sur la Côte d'Ivoire: les arbres sans racines tomberont, les branches mortes seront arrachées et les feuilles mortes, emportées. Le jugement commencera par la maison de DIEU (l'Eglise).


  • En ces heures effroyables, il n'y aura de salut que dans le nom de l'ETERNEL. Quiconque invoquera le nom du SEIGNEUR sera sauvé. DIEU exercera à cette occasion de grands jugements contre le péché sous toutes ses formes, en Côte d'Ivoire, à cause de ses projets spirituels pour cette nation, à travers lesquels il bénira l'Afrique entière et le monde. Les Ivoiriens sont ainsi appelés à se tourner vers Lui dans une repentance sincère. Car chaque crime sera puni et chaque impiété, rétribuée.


  • La Côte d'Ivoire tournera définitivement (et c'est pour très prochainement) la page des crises successives, après cette grande confrontation avec la France et les troupes onusiennes stationnés sur le territoire national; elle connaîtra une prospérité fulgurante doublée d'un très grand réveil spirituel, qui vont sidérer le monde. Des millions de citoyens de tous les pays viendront de toute la terre pour voir «la curiosité Côte d'Ivoire».


Si nous nous en tenons à ces révélations reçues par de nombreux hommes de DIEU, par des Ivoiriennes et des Ivoiriens de toutes conditions et même de confessions différentes, le décor qui est en train de se planter, en ce moment, marquera le dénouement et la fin de la crise ivoirienne.

Puissent notre foi et notre espérance, chers compatriotes, demeurer fermes et inébranlables en l'ETERNEL !


Que DIEU garde et bénisse la Côte d'Ivoire !


 

DINDE Fernand AGBO


 

NB : Pour lire les révélations du Pasteur DALI Claude, cliquer : ICI, ICI, ICI et ICI.

Toutes les révélations sur la Côte d'Ivoire publiées sur ce blog: LISTE, SONGES

samedi, 13 février 2010

PAS D'ELECTION EN COTE D'IVOIRE AVANT LE 31 OCTOBRE 2010!

ARMOIRIES COTE D'IVOIRE.png

 

Le magistrat Zahiri Ziki Sébastien, qui affirme l'avoir reçu de DIEU, l'avait dit, avec beaucoup d'assurance, il y a deux années de cela. Plus d'un ne lui avaient accordé aucun crédit, ni même un regard. Est-il en passe, aujourd'hui, au regard des derniers développements de l'actualité politique ivoirienne, de confondre tous les thuriféraires et tous les Cassandres de l'Accord Politique de Ouagadougou (APO) et de la sortie de crise, qui le jetèrent aux orties et le vouèrent aux gémonies, à commencer par le Ministre Désiré Tagro, son ex-patron, qui l'avait limogé à ce motif? La suite des évènements nous le dira! En attendant, relisons-le.

 

 

C’est le 16 avril  2008 que Dieu m’a révélé, de façon précise, la date de la présidentielle, point de départ des élections générales en Côte d’Ivoire. Deux jours plutôt, le 14 avril 2008, la date du 30 novembre 2008 venait d’être fixée par Décret pris en Conseil des Ministres. Au cours des échanges que j’ai eus avec lui, le Seigneur m’a d’abord indiqué que la date fixée n’était pas bonne. Elle était placée sous un mauvais signe, le nombre de la bête appelée aussi le diable ou Satan : 666 (cf. Apocalypse 12 :9 et 13 :18) ***. Par la suite, il m’a révélé la date à laquelle il va permettre que la présidentielle soit organisée : dimanche 31 octobre 2010.

 

Il a présenté cette date comme la meilleure, non seulement parce qu’elle est conforme à sa volonté (cf. Romains 12 :2), mais aussi parce qu’elle interviendra après qu’on aura définitivement fini avec la crise armée et pour marquer la renaissance  de la Côte d’Ivoire ou un nouveau départ pour notre pays. C’est le sens du chiffre symbolique sous lequel cette date est placée : le chiffre 8, somme des chiffres composant cette date du  31/10/2010 (3+1+1+2+1= 8).

 

Le symbolisme de ce chiffre se vérifie encore par le fait que non seulement le chiffre huit vient après le chiffre sept,  mais aussi la date du 31 octobre 2010 intervient après sept ans de crise armée (8ème année, si la crise devrait se poursuivre) et après sept dates annoncées et non respectées (8ème date). Or dans le symbolisme biblique, le chiffre sept est aussi celui de l’achèvement (Genèse 2 :2-3), après lequel on assiste à un nouveau commencement ou renouveau.

 

A ce symbolisme, on peut ajouter que le 31/10/2010 intervient dans l’année du jubilé de l’indépendance de la Côte d’Ivoire (50 ans) laquelle, au sens biblique, est une année de liberté et de libération économique (Lévitique 25). Or nous l’avons dit, l’enjeu de la crise ivoirienne, c’est l’indépendance économique de notre pays, la libération du joug néocolonialiste de la France.

 

Je peux donc dire qu’avec l’an 2010, nous entrons dans le temps de Dieu, pour le début des élections générales en Côte d’Ivoire, tel qu’il l’a voulu (cf. Ecclésiaste 3 :11 et 8 :5). C’est pourquoi, selon une révélation que Dieu m’a faite le 16 novembre 2009, il ne permettra plus qu’une date autre que le dimanche 31 octobre 2010 soit fixée, pour la présidentielle dans notre pays (cf.  Daniel 2 :21-23 et Habacuc 2 :1-3).

 

 La question se pose dès lors de savoir comment nous allons y arriver effectivement ?

 

Lire toute la révélation

mardi, 02 février 2010

CRISE IVOIRIENNE: PLUS LOIN DANS LA REVELATION DIVINE (2)

ZAHIRI ZIKI SEBASTIEN.JPG

Un homme - le seul à avoir proclamé que l'élection présidentielle ivoirienne se tiendrait en 2010 et pas avant, malgré toutes les déclarations officielles de sortie de crise - chrétien évangélique (comme nous), magistrat ayant occupé de hautes fonctions en Côte d'Ivoire, nous a étonné par la précision et la justesse des révélations qu'il a faites sur la crise ivoirienne et surtout, la sortie de crise ivoirienne. Cet homme, Zahiri Ziki Sébastien, il faut l'écouter ou le lire. Absolument! Je vous en donne, aujourd'hui, l'occasion après avoir maintes fois insisté auprès de lui pour publier ces révélations reçues, selon ses dires, de DIEU, pour la Côte d'Ivoire! A découvrir à travers ces 4 articles (documents) publiés, en 2 posts, sur REGARDS CROISES, dont voici le deuxième et dernier. A chacun de s'en faire un avis. Bonne lecture!

  

 

 

DOCUMENT N° 2

 

 

LUMIERE SUR L’AN 2010,

TOP DEPART DES ELECTIONS POST CRISE EN COTE D’IVOIRE

(Conférence publique prononcée le 09 décembre 2009 à l’Hôtel du District d’Abidjan)

  

 

 

INTRODUCTION

 

 

Ça y est ! Avant l’an 2010, nous n’irons pas aux urnes pour le début des élections générales en Côte d’Ivoire. Alors que ces élections dont la présidentielle en particulier, sont présentées comme devant nous conduire définitivement à la fin de la crise armée, nous devons encore attendre l’an 2010, pour y aller. En sera-t-il de la fin de la crise armée, laquelle est synonyme de fin de la souffrance des populations, victimes de cette crise sans précédent dans notre pays ? Attendra-t-on 2010, pour savourer les délices de la paix définitive ?

La crise armée en Côte d’Ivoire ayant été justifiée, entre autres raisons,  par « un problème d’élection »*, la logique voudrait qu’elle prenne définitivement fin par les élections. C’est pourquoi tout ce qui a été fait, décidé et convenu dans le cadre du processus de sortie de crise, ne visait qu’un seul objectif : l’organisation, le plus tôt possible, « d’élections libres, ouvertes, transparentes et démocratiques. » On devrait donc attendre 2010, avant d’en finir définitivement avec la crise armée.

Toutefois, s’il en est ainsi de la vision des hommes, celle de Dieu, maître des temps et des circonstances, est toute autre. Selon Dieu, en effet, il a permis cette crise, d’abord pour éprouver les Ivoiriens qui, à juste titre, proclament sans cesse que la Côte d’Ivoire est un pays béni de Dieu. Dieu voulait ensuite réaliser l’aspiration légitime du Peuple ivoirien d’en finir définitivement avec le joug monopolisant de l’ex-puissance coloniale, à travers la refondation de la Côte d’Ivoire. C’est la libération ou l’indépendance économique qu’a annoncée, comme par prophétie, le premier Président ivoirien, F. HOUPHOUËT-BOIGNY.

Cette vision divine que j’ai reçue par révélation, dès le déclenchement de la crise armée, situe les élections après la cessation définitive de cette crise, par la capitulation forcée ou volontaire de ceux qui ont porté le glaive à la mère patrie et de leurs commanditaires ou alliés. Elle explique les différentes vicissitudes qui ont émaillé le processus de sortie de crise, lesquelles nous ont conduits de blocage en blocage, avant de nous projeter ou propulser en 2010. Selon le Seigneur, cette date marquera le point de départ des élections générales en Côte d’Ivoire, en commençant par la présidentielle.

J’en parle abondamment dans mes conférences publiques et mes publications médiatiques et livresques, notamment l’ouvrage de deux tomes intitulé « Regards sur la crise ivoirienne à la lumière de la Parole de Dieu »**. La répétition étant pédagogique, je voudrais revenir sur la révélation divine, avec un éclairage particulier sur l’an 2010. Il s’agira de relever que si cette date était inattendue par les acteurs humains du processus de sortie de crise(1), elle n’avait pas été  moins annoncée d’avance, par mes soins, de la part de l’acteur divin de ce processus(2). Je m’interrogerai en outre sur les voies pour arriver effectivement à cette date (3), avant d’indiquer les moyens pour y aller dans la joie (4).

 

 

1.    2010, UNE DATE INATTENDUE

 

Que l’an 2010 soit l’année devant marquer le début des élections post-crise en Côte d’Ivoire, personne n’aurait pu y penser, encore moins oser le dire. Elle était donc inattendue. N’a-t-on pas entrepris la tentative de coup d’Etat et monté la rébellion armée, pour écourter le mandat présidentiel en cours d’exécution ? Et pourtant, nous y sommes, sans qu’on puisse encore nous dire à quelle date exacte de l’an 2010 ! Nous y sommes, malgré les dates initialement annoncées (1.1), malgré les énormes efforts entrepris (1.2).

 

1.1.            Les dates initiales

 

Tout est parti de l’Accord de Linas-Marcoussis. Certes il n’y a pas été clairement dit que les élections devraient avoir lieu avant la fin du mandat présidentiel en cours. Mais c’était tout comme, car pour les concepteurs de cet accord signé aux forceps le 24 janvier 2003, ce mandat n’existait plus. Les pouvoirs du Président de la République devraient désormais être exercés par son nouveau Premier Ministre « inamovible ». On n’a pas eu tort de parler de coup d’Etat, heureusement sur papier seulement !

Ce coup d’Etat ayant échoué et le Premier Ministre n’ayant pas pu accomplir sa mission, on a pensé pouvoir organiser les élections à la date constitutionnelle, en octobre 2005, grâce aux Accords de Pretoria. Mais rien n’y fit ! Il en a été ainsi pour octobre 2006 et 2007 envisagés respectivement par les Résolutions 1633(2005) et 1721(2006) du Conseil de Sécurité des Nations-Unies.

Sous l’empire de l’APO (Accord Politique de Ouagadougou) conclu le 04 mars 2007, on a d’abord envisagé le premier puis le troisième trimestre 2008, avant qu’un Décret pris en Conseil des Ministres ne fixe officiellement la date du 30 novembre 2008. Celle-ci n’ayant pas pu être respectée, comme les précédentes, un nouveau Décret a été pris le 14 mai 2009, pour fixer la présidentielle au dimanche 29 novembre 2009. C’est l’échec de cette date, constaté avant terme par les populations, qu’a annoncé ou entériné, toujours avant terme, le Président de la C.E.I. (Commission Electorale Indépendante). C’était à l’occasion de la remise de la liste électorale provisoire, sur support papier, par les deux opérateurs techniques que sont l’I.N.S. (Institut National de la Statistique) et Sagem Sécurité.

En comptant bien, on note sept dates envisagées ou prévues mais non tenues, quoique chacune d’elle ait été considérée comme la dernière ou non négociable, et surtout,  malgré les énormes efforts entrepris.

 

1.2.            Les efforts entrepris

 

Depuis l’Accord de Linas-Marcoussis, jusqu’au constat de l’impossibilité d’organiser les élections en Côte d’Ivoire avant l’an 2010, les acteurs humains du processus de sortie de crise n’ont ni chômé ni croisé les bras. Ils ont déployés de gros efforts, étant à la tâche jour et nuit, entre plusieurs capitales ou grandes villes de ce monde. Des sommets et conclaves ont eu lieu ici et ailleurs. Il en est résulté de nombreuses résolutions et accords. Les Résolutions onusiennes sur la crise ivoirienne ne se comptent plus.

Les efforts n’ont exclu aucun domaine : administratif, financier, militaire, diplomatique, juridique, logistique, technique, médiatique… On y a même ajouté quelques ingrédients de pression et de chantage d’ordre  national comme international. Rien n’y fit ! Malgré quelques avancées notables ayant fait croire que tout pouvait se régler avant 2010, les blocages se sont multipliés et les efforts se sont avérés vains. On peut certainement faire des  reproches aux protagonistes du processus de sortie de crise en Côte d’Ivoire, nul n’étant parfait. Mais on ne saurait leur reprocher de n’avoir pas fait les efforts qu’ils pouvaient, pour nous en sortir  comme ils l’avaient souhaité : le plus tôt possible.

Dans le préambule de l’APO, ses signataires ont exprimé «leur volonté de mettre en commun leurs efforts et leurs énergies en vue d’un fonctionnement normal des institutions de la Côte d’Ivoire et d’un retour à la normalité politique, administrative et militaire en Côte d’Ivoire. » Ils ont effectivement mis en œuvre cette volonté, mais par la force de la volonté du Dieu Tout-Puissant, leurs efforts et énergies n’ont pas abouti aux résultats escomptés.

Après donc les échecs des dates fixées par les hommes et des efforts déployés par eux, nous devrions maintenant nous attendre à ce qu’il soit fait selon la volonté  de Dieu, telle qu’elle a été d’avance annoncée.

 

2.      2010,  COMME ANNONCE D’AVANCE

 

Si les hommes n’ont pas prévu l’an 2010 comme l’année devant marquer le début des élections post-crise en Côte d’Ivoire, Dieu l’a prévu et annoncé d’avance, ainsi qu’il le déclare par la bouche du Prophète ESAÏE : « J’annonce dès le commencement ce qui doit arriver, et longtemps d’avance ce qui n’est pas encore accompli » (cf. Es. 46 :10). Nous sommes donc en plein accomplissement des desseins du Seigneur annoncés d’avance ! (cf. Es. 25 : 1 in fine)

A travers les différentes révélations, Dieu m’a d’abord fait voir la date des élections  de façon vague. Par la suite, il me l’a fait voir de façon précise. Cette progression rappelle l’histoire de la guérison d’un aveugle  à Bethsaïda, par notre Seigneur Jésus-Christ : au départ, il voyait les hommes comme des arbres qui marchaient, et à la fin, il voyait tout distinctement (cf. Marc 8 :22-25). C’est suivant cette progression que j’ai annoncée la date devant marquer le début des élections post-crise : de façon vague d’abord (2.1), de façon précise ensuite (2.2).

 

2.1.            De façon vague d’abord

 

Lorsqu’au début de la crise armée Dieu m’a révélé qu’il allait faire échec à la rébellion et maintenir le Président Laurent GBAGBO au pouvoir pendant quinze ans, j’ignorais comment cela se ferait, puisque la Constitution prévoyait au maximum dix ans. Dieu a attendu le mois de février 2005 pour indiquer qu’il n’y aura pas d’élections avant l’an 2010 et que le Président sortant allait remporter la présidentielle de cette année là.

Je n’avais toujours pas de précision sur la date divinement arrêtée. Cela ne m’a pas empêché de faire comme l’aveugle de Bethsaïda dont j’ai parlé plus haut. Aussi vague que cela puisse paraître, j’ai annoncé autour de moi qu’il n’y aura pas d’élections en Côte d’Ivoire avant l’an 2010, parce que Dieu en a décidé ainsi. Il était difficile d’y croire. Mais Dieu m’a permis d’y croire, après m’avoir rassuré que c’est lui qui m’a parlé.

J’en ai même fait mention dans mon premier livre, mais vaguement et timidement. Je mesurais le risque d’une annonce qui s’avérerait fausse par la suite.  Pas parce que Dieu aurait menti, mais parce que je me serais trompé et j’aurais trompé mes semblables. Cependant, Dieu qui est le véritable auteur de mon ouvrage, a continué  à dissiper mes craintes et hésitations, au cours des conférences de dédicace que j’ai eues à prononcer à Abidjan et à l’intérieur du pays, de même qu’au cours des entretiens que j’ai eus à accorder en privé comme en public, par presse interposée.

Pus tard, Dieu a fini par me donner des précisions sur cette date électorale. A mon tour, je me suis mis à l’annoncer de façon précise.

 

2.2.            De façon précise ensuite

 

C’est le 16 avril  2008 que Dieu m’a révélé, de façon précise, la date de la présidentielle, point de départ des élections générales en Côte d’Ivoire. Deux jours plutôt, le 14 avril 2008, la date du 30 novembre 2008 venait d’être fixée par Décret pris en Conseil des Ministres. Au cours des échanges que j’ai eus avec lui, le Seigneur m’a d’abord indiqué que la date fixée n’était pas bonne. Elle était placée sous un mauvais signe, le nombre de la bête appelée aussi le diable ou Satan : 666 (cf. Apocalypse 12 :9 et 13 :18) ***. Par la suite, il m’a révélé la date à laquelle il va permettre que la présidentielle soit organisée : dimanche 31 octobre 2010.

Il a présenté cette date comme la meilleure, non seulement parce qu’elle est conforme à sa volonté (cf. Romains 12 :2), mais aussi parce qu’elle interviendra après qu’on aura définitivement fini avec la crise armée et pour marquer la renaissance  de la Côte d’Ivoire ou un nouveau départ pour notre pays. C’est le sens du chiffre symbolique sous lequel cette date est placée : le chiffre 8, somme des chiffres composant cette date du  31/10/2010 (3+1+1+2+1= 8).

Le symbolisme de ce chiffre se vérifie encore par le fait que non seulement le chiffre huit vient après le chiffre sept,  mais aussi la date du 31 octobre 2010 intervient après sept ans de crise armée (8ème année, si la crise devrait se poursuivre) et après sept dates annoncées et non respectées (8ème date). Or dans le symbolisme biblique, le chiffre sept est aussi celui de l’achèvement (Genèse 2 :2-3), après lequel on assiste à un nouveau commencement ou renouveau.

A ce symbolisme, on peut ajouter que le 31/10/2010 intervient dans l’année du jubilé de l’indépendance de la Côte d’Ivoire (50 ans) laquelle, au sens biblique, est une année de liberté et de libération économique (Lévitique 25). Or nous l’avons dit, l’enjeu de la crise ivoirienne, c’est l’indépendance économique de notre pays, la libération du joug néocolonialiste de la France.

Je peux donc dire qu’avec l’an 2010, nous entrons dans le temps de Dieu, pour le début des élections générales en Côte d’Ivoire, tel qu’il l’a voulu (cf. Ecclésiaste 3 :11 et 8 :5). C’est pourquoi, selon une révélation que Dieu m’a faite le 16 novembre 2009, il ne permettra plus qu’une date autre que le dimanche 31 octobre 2010 soit fixée, pour la présidentielle dans notre pays (cf.  Daniel 2 :21-23 et Habacuc 2 :1-3).

 La question se pose dès lors de savoir comment nous allons y arriver effectivement ?

 

3.      COMMENT Y ARRIVER EFFECTIVEMENT ?

 

La date du dimanche 31 octobre 2010 ayant été clairement et définitivement fixée par le Seigneur, comment allons-nous y arriver effectivement ?  Comme les hommes le veulent ou comme Dieu le veut ? En désaccord avec Dieu ou en accord avec lui ? Par la guerre ou par la paix ? On peut multiplier, à l’infini, les questions. Le mieux c’est d’y répondre. Je voudrais le faire en m’intéressant aux deux dernières, même si les premières ne seront pas véritablement exclues.

En effet, Dieu  a certes décidé de nous conduire aux élections à partir du dimanche 31 octobre 2010. Mais, il a aussi décidé que nous y arrivions, soit par la guerre (3.1), soit par la paix (3.2),  selon le choix qu’en feront librement, les auteurs et les commanditaires de la crise armée en cours (cf. Jérémie 18 :7-8).

 

3.1.            Par la guerre ?

 

Parlant des deux voies alternatives de sortie de crise, conformément à la  révélation divine, j’ai indiqué la voie de l’endurcissement suicidaire et la voie de la repentance salutaire, la seconde étant préférable à la première. Il n’y en a pas d’autre, ni même une médiane. Aller au 31/10/2010 par la guerre suppose que les auteurs et commanditaires de la crise armée demeurent sur la voie de l’endurcissement suicidaire qui les a conduits à déclencher cette crise.

 Ils y demeureront aussi longtemps qu’ils continueront de justifier la crise armée, de s’accrocher à leurs exigences et de préférer une voie médiane à la voie de la repentance salutaire. Même si leurs victimes s’accordent avec eux, comme l’exigent d’ailleurs les Saintes Ecritures (cf. Matthieu 5 :25 et 39-41), il n’en demeure pas moins qu’en agissant comme dit, ils démontrent qu’ils sont toujours sur la voie de l’endurcissement suicidaire, laquelle constitue une voie guerrière.

 

C’est la voie guerrière qu’a empruntée le Prince Absalom lors de sa rébellion contre son père, le Roi David (2Samuel 13 à 19). Le Pharaon  d’Egypte en a fait autant, pour s’opposer au projet de Dieu de libérer son peuple de l’esclavage (cf. Exode 5 à 15). Nous connaissons les conséquences qui en ont résulté pour Absalom,  Pharaon et leurs armées. Ils ont subi une défaite mortelle, à la dimension de leur endurcissement.

Dans l’expérience ivoirienne, nous constatons que ceux qui ont porté le glaive à la mère patrie et leurs commanditaires, continuent de justifier cette entreprise et de formuler des exigences. Certes nous faisons bien de nous accorder avec eux, autant que faire se peut. Mais cela ne les expose pas moins à l’issue d’une telle voie, selon la révélation divine : s’entretuer dans le cadre d’une guerre interne, sous l’effet de la confusion  que Dieu va semer en leur sein.

C’est de cette guerre qu’il s’agit. Une guerre qui peut encore être évitée, s’ils prennent la voie de la repentance salutaire, véritable chemin de la paix et seule alternative à la voie de l’endurcissement suicidaire.

 

3.2.            Par la paix ?

 

La seconde voie que le Seigneur ouvre aux auteurs et commanditaires de la crise ivoirienne, pour nous accompagner à l’an 2010 et plus précisément au dimanche 31 octobre 2010, est la voie de la paix. Je l’appelle encore la voie de la repentance salutaire. Comme son nom l’indique, cette  voie suppose que les auteurs et commanditaires de cette crise se repentent. C’est-à-dire, il faut qu’ils reconnaissent clairement avoir eu tort de prendre les armes contre la Côte d’Ivoire, qu’ils regrettent sincèrement d’avoir agi ainsi et qu’ils déposent effectivement les armes sans la moindre condition.

Il s’agit d’une exigence divine. Elle demeure en vigueur malgré le pardon des victimes qui ont fait des concessions, pour parvenir à des accords sincères avec les auteurs de la crise armée. Les accords ne remettent donc pas en cause cette exigence de repentance, même si celle-ci n’est pas une priorité ou une préoccupation pour les victimes. Par principe, je soutiens ces accords et les concessions qui y sont faites les victimes (cf. Matthieu 5 :25). Ils sont de nature à mettre en confiance les fautifs et de les disposer ou de les pousser à la repentance.

La voie de la repentance est salutaire parce qu’en la prenant, on apaise la colère de Dieu et on lui permet de nous faire grâce en nous épargnant du châtiment. La repentance  du fautif a le grand avantage de susciter la repentance de Dieu lui-même qui s’engage à renoncer au mal projeté contre le fautif (cf. Jérémie 18 : 7-8).

De nombreux personnages bibliques ont emprunté cette voie et ont été sauvés ou épargnés. Je citerai les exemples du Roi Achab (1Rois 21 :27-29) et du Fils prodigue (cf. Luc 15 :11-24). Le premier a laissé son épouse faire tuer le propriétaire d’un champ, afin de s’en emparer. Après s’être repenti de son crime, il a été épargné, du mal que Dieu  avait projeté de lui faire. Le second s’étant repenti de sa rébellion contre son père, celui-ci a organisé une fête en son honneur.

La repentance du fautif, associée au pardon de la victime, est un moyen efficace de réconciliation vraie et de paix durable. Dans le processus de sortie de crise en Côte d’Ivoire, les victimes ont clairement et sincèrement accordé leur pardon aux fautifs. Il revient maintenant à ces derniers de faire le bon pas de la repentance salutaire, dans les conditions ci-dessus spécifiées.

C’est la voix de la paix à privilégier puisque dans tous les cas, on finira toujours par la paix. En effet, selon les Saintes Ecritures, s’il y a un temps pour faire la guerre, il y a aussi un temps pour faire la paix (cf. Ecclésiaste 3 :8) et Dieu qui a pour les hommes des projets de paix (cf. Jérémie 29 :11), fait cesser les combats à cet effet (Psaumes 46 :10). Toutefois, la voie de la vraie paix n’est pas toujours aisée à prendre. Mais les moyens existent pour y parvenir.

 

4.      LES MOYENS POUR Y ALLER DANS LA JOIE

 

Aller aux élections générales, par la présidentielle du 31 octobre 2010, c’est possible puisque Dieu en a décidé ainsi. Nous allons y arriver, une fois la paix rétablie, conformément au plan du Seigneur, par la cessation définitive de la rébellion, dans cette septième année de son déclenchement. Sous peu ! (cf. Habacuc 2 :3).

Au regard de ce qui est dit à la section précédente, cela peut se passer dans le deuil et la désolation, si ceux qui nous font la guerre n’optent pas pour la voie de la repentance salutaire. C’est ainsi que la rébellion du Prince Absalom a pris fin (cf. 2Samuel 18 : 32-33 et 19 :1-4). La Bible précise que « la victoire, ce jour-là, fut changée en deuil pour tout le peuple ». Le peuple fut dans l’affliction et la confusion.

Afin qu’il n’en soit pas ainsi pour la fin de la rébellion ivoirienne et pour le peuple ivoirien, il faut recourir à la Parole de Dieu (4.1) et à la prière (4.2).

 

4.1.            L’obéissance à la Parole de Dieu

 

Depuis le déclenchement de la crise armée, Dieu n’a cessé de parler pour indiquer la voie d’une sortie de crise heureuse pour tous et pour chacun. Autant les hommes ne cessent de crier à Dieu pour implorer sa grâce et son secours, autant Dieu ne cesse de leur parler pour leur faire connaître ses desseins et leur indiquer le chemin à suivre.

Certes, l’ennemi a utilisé des faussaires ou falsificateurs de la Parole de Dieu qui ont prétendu parler de la part de Dieu alors qu’il n’en était rien. Ils ont parlé pour leur propre ventre et pour leur gloire personnelle, en disant des choses que le Seigneur ne leur avait pas dites. Cela a suffit pour discréditer les vrais oracles du Seigneur. Les gens sont même devenus sceptiques à toute révélation, laquelle subit le rejet sans discernement et sans ménagement, contrairement à ce que recommande l’Ecriture sainte (cf. 1Thessaloniciens 5 :19-22).

Cette situation déplorable ne devrait pas altérer l’ardeur des dépositaires de vrais oracles du Seigneur. Ceux-ci devraient continuer à faire connaître les pensées du Seigneur sur le processus de sortie de crise en cours dans notre pays. Ils devraient en outre exhorter et aider leurs semblables à observer la Parole du Seigneur.

Tel est le sens de l’ordre suprême que le Seigneur a donné à ses disciples, chargés de contribuer à l’avancement du Royaume des cieux, en ces termes : « Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit » (cf. Matthieu 28 :19-20).

Selon cet ordre du Maître de l’univers, l’obéissance à la Parole de Dieu concerne chaque être humain, personne n’en est dispensé. C’est dans ce registre que je m’inscris,  en partageant la Parole de Dieu à mes interlocuteurs, sans discrimination, à travers mes différentes productions sur le règlement de la crise ivoirienne. Je leur donne ainsi l’occasion de connaître les desseins de Dieu sur cette crise et d’y adhérer, de même que l’occasion de connaître sa Parole, afin d’y obéir.

Ce bon rapport avec la Parole de Dieu produira en chacune et en chacun une grande joie, pour supporter les vicissitudes et autres incertitudes qui jalonnent le processus de sortie de crise en cours et qui sont sources de beaucoup d’angoisses. Il en sera ainsi parce que la Parole de Dieu est une source intarissable de joie, elle est délicieuse et douce plus que le miel (cf. Psaumes 119 : 14, 16, 24, 103), elle est aussi appelée « l’évangile de paix » (cf. Ephésiens 6 : 15).

En écoutant la Parole de Dieu et en y obéissant, nous apprendrons davantage à prier avec persévérance.

 

 

4.2.            La prière persévérante

 

La prière, en général, est un moment de communion avec Dieu, au cours duquel nous lui parlons.  Au sens strict qui nous intéresse ici, c’est l’action de présenter à Dieu des requêtes ou demandes précises. A travers ces requêtes, nous exprimons nos préoccupations à Dieu et nous lui demandons ce que nous voulons.

Il est recommandé de prier selon la volonté de Dieu, c’est-à-dire de lui demander ce qu’il veut (cf. 1Jean 5 :14-15). C’est pourquoi il est primordial de connaître la volonté de Dieu, à travers sa Parole qui peut être la révélation générale consignée dans la Sainte Bible (logos) ou une révélation spécifique qui ne contredit pas la première (rhéma). En priant selon la Parole de Dieu, on est sûr d’être exaucé et on en sera très heureux (cf. Jean 15 :7 et 11).

L’exaucement peut être précédé d’un temps d’épreuve plus ou moins long, de même que de luttes rudes et sans merci. C’est pourquoi il faut prier avec persévérance, jusqu’à être exaucé. Les Saintes Ecritures donnent plusieurs enseignements et illustrations de cette persévérance dans la prière (cf. Mat. 7 :7-8 ; Marc 7 :24-30 et 10 :46-52 ; Luc 11 :5-10). Je retiendrai la parabole du juge inique et de la veuve persévérante. Celle-ci, à force de persévérance, a fini par faire « craquer » ce juge qui ne craint ni Dieu, ni les hommes. Après avoir longtemps joué au dur, le juge inique a cédé et a fait droit à la veuve persévérante, à la grande joie de celle-ci (cf. Luc 18 : 1-8). 

Au regard de la révélation divine des deux voies alternatives pour arriver au dimanche 31 octobre 2010, la prière persévérante demeure le seul moyen pour dissiper nos craintes et angoisses. Grâce à elle, les choses peuvent aller dans le bon sens, si Dieu le veut, et on en sera très heureux. Même s’il en était autrement, on n’en sera pas moins heureux, puisque Dieu l’aura voulu ainsi, et on aura suffisamment prié pour accepter ou supporter la volonté de Dieu telle qu’elle aura été.

C’est pourquoi le Christ nous a enseigné de prier en disant : « Notre Père qui es aux cieux…que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel » (cf. Mat. 6 : 9-10). Dans ces conditions, on sera toujours heureux, après avoir prié avec persévérance, car lorsqu’on prie selon la volonté de Dieu, on est toujours exaucé. La réalité de cette vérité a poussé notre Seigneur Jésus-Christ à s’écrier : « Père, je savais que tu m’exauces toujours » (cf. Jean 11 :41 :42).

Depuis que j’observe le processus de règlement de la crise ivoirienne, à la lumière de la Parole de Dieu, je demeure heureux malgré tout, car je sais que Dieu est au contrôle et il m’exauce toujours. Je ne suis ni fatigué de prier, ni en proie aux murmures et angoisses de toute sorte.

 

 

 

CONCLUSION

 

 

Tel est l’éclairage que Dieu m’a fait la grâce d’apporter sur l’année 2010 qui est aujourd’hui reconnue comme l’année des élections en Côte d’Ivoire. Même si des personnes peuvent être sceptiques, pour diverses raisons objectives ou subjectives, cet éclairage a l’avantage de rassurer mes lecteurs que Dieu  soutient la perspective qui s’ouvre. Or, lorsque Dieu ouvre, personne ne peut fermer (cf. Apocalypse 3 :7).

Mais, mieux qu’un soutient, j’ai relevé que Dieu est l’auteur de cette perspective, et qu’il œuvrera à son accomplissement total. Il le dit lui-même par la bouche du Prophète Esaïe : « Mes arrêts subsisteront, et j’exécuterai toute ma volonté » (cf. Esaïe 46 :10). A cela, le psalmiste renchérit : « Notre Dieu est au ciel, il fait tout ce qu’il veut » (cf. Psaumes 115 :3).

L’an 2010 annoncée comme devant marquer le début des élections générales en Côte d’Ivoire, avec en prime la présidentielle divinement fixée au dimanche 31 octobre, sera l’année de l’accomplissement définitif du plan de Dieu pour notre pays. C’est alors que le jubilé de l’indépendance politique ouvrira de nouvelles perspectives pour l’indépendance économique de notre pays. Ce pays sera désormais libéré du joug monopolisant et pesant du néocolonialisme de « l’ex-puissance coloniale. »

Le peuple ivoirien pourra proclamer à l’endroit de la Côte d’Ivoire, comme le peuple israélien : « Finie ta servitude…car la gloire de Dieu s’est révélée sur toi » (cf. Esaïe 40 : 1-5). Tel me semble être le sens prophétique du thème des quarante jours de prière pour la Nation ivoirienne qu’organise le Haut Conseil Protestant et Evangélique, à l’initiative du couple présidentiel, du 08 novembre au 20 décembre 2009. Un thème qui cadre avec la révélation divine.

 

« Heureux celui qui lit et ceux qui entendent

Les paroles de la prophétie,

Et qui gardent les choses qui y sont écrites !

Car le temps est proche. »

Apocalypse 1 :3

 

 

 

NOTE :

 

 

* Dans une interview accordée au mensuel  panafricain  Afrique Magasine, le Premier Ministre a réaffirmé qu’il a monté le mouvement de la rébellion parce qu’il y avait dans notre pays un problème d’identité, de démocratie et d’élection (cf. Le Patriote N°3021 du 10 novembre 2009). C’est une thèse qu’il a suffisamment développée dans son ouvrage-interview intitulé  « Pourquoi je suis devenu rebelle. » Il a été publié aux éditions Hachette Littératures en Juin 2005.

 

** Ces deux tomes ont été publiés aux éditions OMCI (Œuvres et Missions Chrétiennes Internationales) en 2006 et 2008.

 

*** On obtient le nombre 666 en prenant en compte le chiffre 6 qu’on retrouve :

·         dans la somme des chiffres composant la date du 30/11/2008 : 3+1+1+2+8= 15=1+5 = 6

·         dans le nombre de fois que des dates ont été fixées à la date du 31/11/2008 inclus : 6 (2005, 2006, 2007, trois fois en 2008).

·       dans la durée de la crise à  la date du 30/11/2008 : 6 ans.

Ø  Soit : 666.

 

       On retrouve ce même nombre 666 avec la date du 29/11/2009, de la façon suivante :

·       dans la somme des chiffres composant cette date : 2+9+1+1+2+9=24=2+4 =  6.

·       dans le moment de la fixation de cette date : six (6) mois avant.

·       dans le nombre de personnes enrôlées au moment de la fixation de cette date : environ

     6 000 000 de personnes.

Ø  Soit : 666.

Lire la suite

CRISE IVOIRIENNE: PLUS LOIN DANS LA REVELATION DIVINE (1)

ZAHIRI ZIKI SEBASTIEN.JPG

Un homme - le seul à avoir proclamé que l'élection présidentielle ivoirienne se tiendrait en 2010 et pas avant, malgré toutes les déclarations officielles de sortie de crise - chrétien évangélique (comme nous), magistrat ayant occupé de hautes fonctions en Côte d'Ivoire, nous a étonné par la précision et la justesse des révélations qu'il a faites sur la crise ivoirienne et surtout, la sortie de crise ivoirienne. Cet homme, Zahiri Ziki Sébastien, il faut l'écouter ou le lire. Absolument! Je vous en donne, aujourd'hui, l'occasion après avoir maintes fois insisté auprès de lui pour publier ces révélations reçues, selon ses dires, de DIEU, pour la Côte d'Ivoire! A découvrir à travers ces 4 articles (documents) publiés, en 2 posts, sur REGARDS CROISES, dont voici le premier. A chacun de s'en faire un avis. Bonne lecture!

 

 

 

DOCUMENT N° 1

 

 

UNE REVELATION DIVINE POUR UN AUTRE REGARD

SUR LA CRISE IVOIRIENNE ET LE PROCESSUS DE SON REGLEMENT

 

 

INTRODUCTION

 

 

Par la voix du jeune ELIHOU, les Saintes Ecritures nous apprennent que :

« Dieu parle tantôt d’une manière, tantôt d’une autre…

Afin de détourner l’homme du mal et de le préserver de l’orgueil,

Afin de garantir son âme de la fosse et sa vie des coups du glaive. »

(cf. Job 33 :14-18).

 

Lorsque Dieu parle ainsi, il fait souvent des révélations, pour nous annoncer de grandes choses, des choses cachées que nous ne connaissons pas. N’est-il pas écrit que « les choses cachées sont à l’Eternel, notre Dieu, et les choses révélées à nous et à nos enfants, à perpétuité ? » (cf. Deutéronome 29 :29 ; lire aussi Jérémie 33 :3 et Daniel 2 :22).

C’est fort de ses enseignements bibliques que je privilégie l’écoute de la Parole de Dieu, dans mes moments de prière. Je ne peux donc pas passer du temps à prier sans écouter Dieu d’une manière ou d’une autre, notamment à travers la lecture de notre boussole en la matière, la Sainte Bible. Cela me permet d’être orienté par Dieu, afin de prier selon sa volonté. J’ai ainsi l’assurance d’être exaucé (cf. 1Jean 5 :14-15).

En me parlant, Dieu me fait souvent la grâce de me révéler de grandes choses sur les sujets pour lesquels je prie. Suivant la portée de la révélation (glorifier son nom et contribuer à l’avancement de son œuvre), Dieu m’autorise à la partager autour de moi, à des degrés divers.

Il en est ainsi des révélations divines que j’ai reçues sur la crise ivoirienne et le processus de son règlement, depuis le déclenchement de cette crise, jusqu’à ce jour. Je voudrais vous partager ces révélations, afin de vous permettre de porter un autre regard sur ladite crise et le processus de son règlement. Toutefois, étant donné que les révélations reçues après la révélation initiale ont été faites pour étayer ou pour préciser celle-ci, j’emploierai le singulier en lieu et place du pluriel.

Tel est le sens du thème de cet exposé intitulé : « Une révélation divine, pour un autre regard sur la crise ivoirienne et le processus de son règlement. » J’articulerai mon intervention autour de trois centres d’intérêts. Je vais d’abord faire connaître le contenu de la révélation divine (1). Je parlerai ensuite des démarches que j’ai entreprises pour vérifier l’authenticité de cette révélation (2). Je terminerai par indiquer l’intérêt de sa publication à travers les différents livres que j’ai écrits ou que je continue d’écrire (3).

 

1.    LE CONTENU DE LA REVELATION

Lorsque la crise armée a éclaté dans la nuit du 18 au 19 septembre 2002, j’étais à Abengourou où je venais d’être affecté en qualité de Président du Tribunal de Première Instance. Dès que j’ai appris les nouvelles de la tentative de coup d’Etat en provenance d’Abidjan, je me suis demandé : qui nous fait la guerre, pourquoi cette guerre et comment nous allons nous en sortir ? Je me suis posé ces questions sans penser que Dieu les avait entendues et qu’il  se disposait à y répondre.

Il y a effectivement répondu avec précisions, en me révélant les tenants et les aboutissants de cette crise, les personnes physiques ou morales impliquées, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur de nos frontières. J’étais comme quelqu’un qui fait un rêve. Pourtant, je ne dormais pas, j’étais lucide en écoutant la voix de Dieu, du fond de mon cœur. Ce n’était pas une voix audible de l’extérieur mais de l’intérieur. C’est d’ailleurs de cette façon que Dieu m’a fait la plus part des  révélations que j’ai eues à publier.

 

 

Dieu m’a fait savoir que la tentative de coup d’Etat qui s’est transformée en rébellion armée, cachait en fait une guerre d’occupation (colonisation ou néocolonialisme). Cette guerre constituait, pour ses instigateurs, une riposte à ce qui semblait être une guerre de libération que leur livrait le régime en place, à travers la politique de la refondation. Il s’agissait donc, à travers la rébellion soutenue par des puissances étatiques et économiques, de freiner notre libération économique du monopole de l’ex-puissance coloniale, la France.

Pourtant, cette libération allait dans la droite ligne de la vision du père fondateur de la Côte d’Ivoire moderne, feu le Président HOUPHOUËT-BOIGNY. Celui-ci avait dit en substance que s’il a obtenu l’indépendance politique, ses successeurs allaient parachever son œuvre, en arrachant au colon l’indépendance économique, la vraie indépendance.

Le Seigneur m’a fait comprendre que nos frères qui ont pris les armes n’étaient que des marionnettes. Ceux qui tiraient les ficelles leur ont fait croire que la guerre d’occupation entreprise allait leur profiter. L’appât étant très alléchant, ils ont mordu à l’hameçon.

J’ai reçu du Seigneur que le temps de la libération économique de notre pays étant arrivé, il va faire échec à toutes les manœuvres de l’occupant. D’une part, il va maintenir le Président Laurent GBAGBO au pouvoir pendant quinze ans (2000-2015. Et, d’autre part, il va permettre que les forces d’occupation se fassent la guerre, au point de  s’entretuer, jusqu’à la libération du pays. Ce qui sera pour elles de même que pour leurs commanditaires et alliés, une grande défaite. Le processus de sortie de crise nous a offert de grands signes de cette déchirure meurtrière interne à la rébellion, notamment avec le conflit entre les pro-Soro et les pro-Ib.

Bien entendu, cette guerre interne à la rébellion peut être évitée, si les rebelles se repentent tous. C’est-à-dire, s’ils reconnaissent clairement avoir mal fait en prenant les armes contre la Côte d’Ivoire, s’ils regrettent sincèrement d’avoir agi ainsi et s’ils déposent effectivement ces armes, sans la moindre condition (cf. Jérémie 18 :7-8).

 Au cours d’autres échanges que j’ai eus avec Dieu, il m’a révélé qu’il n’y aura pas d’élections avant  2010, car ce n’est pas par les élections qu’il va mettre fin à cette crise, mais par la cessation de la rébellion qui passera par la capitulation des rebelles. Ils capituleront au cours de la septième année de la crise qui part du 19 septembre 2002 au 18 septembre 2010. Cette année sera marquée, non pas par le début des élections, mais par le retour de la paix dans notre pays.

Le Seigneur a indiqué que la présidentielle qui va se tenir en 2010 sera remportée par le Président Laurent GBAGBO. C’est ainsi qu’il restera à la tête du pays pendant quinze ans, c’est-à-dire jusqu’en 2015.

Le 16 avril 2008, après la fixation de la date du premier tour de la présidentielle au 30 novembre 2008, le Seigneur a précisé que ce sera plutôt le dimanche 31 octobre 2010. En 2009, lorsque la date de la présidentielle a été fixée pour le 29 novembre 2009, le Seigneur a confirmé ce qu’il m’avait dit en 2008 : La présidentielle aura bel et bien lieu  le dimanche 31 octobre 2010.  Le Seigneur m’a fait comprendre cette confirmation en me montrant les grandes similitudes entre ces deux dates, notamment les circonstances de leur fixation (pressions nationale et internationale) et le nombre symbolique dont elles sont marquées comme signe (666). Le 16 novembre dernier, le Seigneur a précisé qu’il ne permettra plus qu’une date soit fixée pour la présidentielle, en dehors du 31 octobre 2010 (cf. Document N°2).

Par ailleurs, au cours de mes échanges avec lui, le Seigneur m’a clairement dit que la Côte d’Ivoire sortira grande et forte de cette crise, au point d’être plus prospère qu’auparavant (cf. Ezéchiel 36 :1-15). Sur ce point également, le Président HOUPHOUËT-BOIGNY ne disait pas autre chose, lorsqu’il racontait que s’il a développé et modernisé notre pays avec les produits du sol, ses successeurs allaient faire mieux, grâce aux produits du sous-sol qui surabondent.

C’est à ces occasions que le Seigneur a précisé que cette crise n’est pas arrivée pour sanctionner notre pays qui aurait fauté à travers ses dirigeants ou ses habitants. Mais elle constitue une épreuve que nous surmonterons par sa grâce, en sortant vainqueurs de nos agresseurs.

Tel est l’essentiel de la révélation que j’ai reçue de notre Dieu, depuis le déclenchement de la crise armée, jusqu’à ce jour. Vous conviendrez avec moi qu’une telle révélation ne peut pas être considérée d’emblée, comme venant du Seigneur, surtout lorsqu’elle a été faite non pas à un Pasteur ou un Prophète attitré, mais à un Magistrat, même croyant.

C’est pourquoi, je l’ai éprouvée à travers certaines démarches, conformément aux Saintes Ecritures (cf. 1Jean 4 :1). Je voudrais ainsi vérifier qu’elle vient vraiment de Dieu.

 

2.         LES DEMARCHES ENTREPRISES POUR LA VERIFIER

Pour m’assurer que la révélation reçue n’est pas le fruit de mon imagination, quelque fertile soit-elle, mais que c’est Dieu qui m’a  effectivement parlé, j’ai principalement entrepris trois démarches :

La première démarche a consisté à consulter les Saintes Ecritures, la Bible, à l’exemple des Juifs de Béré qui « examinaient chaque jour les Ecritures, pour voir si ce qu’on leur disait était exact » (cf. Actes 17 :11). C’était aux premières heures du christianisme naissant.

En consultant la Bible, le Seigneur m’a confirmé le message reçu à travers plusieurs illustrations, notamment l’histoire :

·                    De la libération du peuple de Dieu de l’esclavage pharaonique sous la direction de Moïse (cf. Exode 1 à 14).

·                    De la défaite des Madianites devant le peuple de Dieu conduit par le Juge Gédéon (Juges 6 à 7).

·                    De la guerre du Roi Sanscherib d’Assyrie contre le Roi Ezéchias de Juda (cf. 2Rois 18 à 20, 2Chroniques 32 et Esaïe 36 à 38).

·                    Du Prince Absalom qui a péri avec ses troupes rebelles, à cause de son endurcissement à renverser le Roi David, son Père (cf. 2Samuel 15 à 18).

·                    Du Fils Prodigue qui a été rétabli après s’être repenti  de son offense contre  son Père (cf. Luc 15).

La deuxième démarche a consisté à consulter les hommes de Dieu. En effet, quoique ma lecture de la Bible m’ait conforté dans ce que j’ai reçu de Dieu, je me suis inspiré de l’exemple du jeune Samuel (qui fut Juge, Administrateur et Prophète en Israël), pour me  tourner vers les hommes de Dieu, experts dans l’interprétation des Ecritures saintes.

La réaction de ceux-ci a été à l’image de celle du Prêtre Eli, tuteur et formateur du jeune Samuel (cf. 1Samuel 3 :1-9). « C’est Dieu qui vous a parlé », m’ont-ils dit.  J’ai ainsi bénéficié du soutien et des conseils d’éminents serviteurs de Dieu de notre communauté, comme d’autres communautés chrétiennes. Au nombre de ceux-ci, il y a le cas particulier du Pasteur Kakou Gabriel, Principal de l’Assemblée de Dieu de Yopougon / Andokoi. Il m’a apporté un grand soutien, en me racontant qu’au début de la crise, Dieu a révélé à son épouse que le Président GBAGBO allait faire quinze ans au pouvoir !

La troisième démarche a consisté à confronter la révélation reçue avec la réalité du terrain. En effet, étant moi-même victime de l’esprit cartésien qui n’épargne personne, en ce troisième millénaire, je me suis mis à l’écoute du processus de sortie de crise tel qu’il est mené par les hommes.

Je me suis inspiré de l’exemple du Juge Gédéon, utilisé par  Dieu pour délivrer son peuple de la colonisation des Madianites. Selon la Bible, pour s’assurer que Dieu allait lui donner la victoire sur cette puissante armée, Gédéon s’est rendu nuitamment dans le camp des Madianites, sur instructions de Dieu. Il y a entendu ses ennemis se raconter  un songe annonçant sa victoire sur eux. En s’appuyant sur l’interprétation du songe par un Madianite,  Gédéon s’est engagé dans la bataille contre eux et Dieu lui a donné la victoire d’avance annoncée (cf. Juges 6 à 8).

Pour ma part, j’ai confronté la révélation reçue aux actes  posés et aux paroles dites par les acteurs du processus de paix en cours. Le Seigneur m’a même fait la grâce de servir pendant près de douze mois (avril 2008 à février 2009) en qualité de Chef de Département à l’ONI, une structure impliquée dans ce processus. Cela m’a permis d’échanger avec les acteurs de ce processus à tous les niveaux. Ainsi, à l’instar de Gédéon, j’ai été rassuré quant à l’authenticité de la révélation divine.

 

 

Toutes ces démarches ayant été très concluantes, j’ai été convaincu que c’est Dieu qui m’a parlé. Pour l’histoire et pour la postérité, j’ai mis par écrit la Parole reçue, à travers un ouvrage en deux tomes intitulé : « Regards sur la crise ivoirienne à la lumière de la Parole de Dieu. » La méthode adoptée a consisté à expliquer les grandes phases de la crise et du processus de son  règlement, à la lumière de la révélation divine.

Avec le Tome 1, j’ai parlé essentiellement du contexte historique de cette crise, de ses vraies causes, de ses manifestations et des deux voies alternatives pour nous en sortir : la voie de l’endurcissement suicidaire ou  la voie de la repentance salutaire. J’y ai inséré douze poèmes prophétiques, comme un bouquet de fleurs à mes compatriotes en pleurs.

Avec le Tome 2, je me suis intéressé aux Résolutions 1633(2005) et 1721(2006) du Conseil de Sécurité de l’ONU. A travers elles, je relève que l’organisation mondiale  a commis une faute mortelle qui les a rendues inefficaces. J’ai aussi parlé du Dialogue Direct en cours pour aider mes lecteurs à le comprendre, à la lumière du Dialogue Direct entre Moïse et Pharaon. J’ai en outre fait un clin d’œil sur l’APO (Accord Politique de Ouagadougou), pour en dégager les mérites et les limites. Le tout précédé d’un enseignement sur le rôle du chrétien dans le processus de sortie de crise en Côte d’Ivoire, à l’exemple de celui que je joue.

Depuis févier 2009, j’ai bouclé un troisième livre sur la crise ivoirienne. Je l’ai intitulé : « Humeurs et lueurs de fin de crise en Côte d’Ivoire. » Il apporte d’autres précisions sur la révélation initiale, notamment sur ce qui va se passer avant l’élection présidentielle du dimanche 31 octobre 2010, dans notre pays.

La publication d’une telle révélation a un grand intérêt que je ne saurais occulter, ainsi qu’il convient de l’examiner, ici et maintenant.

 

3.        L’INTERET DE SA PUBLICATION

La révélation divine ainsi présentée, permet sans nul doute d’avoir un autre regard sur la crise ivoirienne et le processus de son règlement. Mais au-delà de cet intérêt majeur, sa publication vise principalement trois objectifs.

Le premier objectif, c’est d’aider à comprendre la crise ivoirienne, et à connaître jusqu’où nous conduira le processus de son règlement. Cela permettra de la  supporter dans sa durée et dans son ampleur. Mes ouvrages constituent donc des manuels sur cette crise, là où certains lecteurs ont parlé de « bréviaire » (voir l’éditorial du Courrier d’Abidjan paru le samedi 14 avril 2007).

Certes ne connaissant qu’en partie, j’ai parlé en partie, comme disent les Saintes Ecritures (cf. 1Corinthiens 13 :9). Cependant, je crois que le peu que j’ai écrit sera utile à beaucoup de choses, dans la gestion de cette crise, sur tous les plans, notamment sur le plan spirituel.

Le deuxième objectif de la publication de la révélation, c’est de faire connaître la volonté de Dieu, acteur principal du processus de règlement de cette crise, maître des temps et des circonstances (cf. Daniel 2 :21). Ainsi, en connaissant la volonté de Dieu sur cette crise, on peut prier dans le sens de cette volonté et être sûr d’être exaucé, comme la Bible le déclare : « Nous avons auprès de lui cette assurance que, si nous prions selon sa volonté, il nous écoute. Et si nous savons qu’il nous écoute, quelque chose que nous demandions, nous savons que nous possédons la chose que nous lui avons demandée » (cf. 1Jean 5 :14-15).

Dans ces conditions, nous n’aurons plus à nous plaindre de quoi que ce soit, au point de dire : « Nous sommes fatigués de prier ! » Mon expérience personnelle  ne connaît pas une telle expression éminemment négative. Je sais chaque jour ce que Dieu veut que je lui demande, relativement à cette crise. Et je suis heureux de constater qu’il m’exauce toujours, comme disait notre Seigneur Jésus-Christ, devant le corps sans vie de son ami Lazare (cf. Jean 11 :39-43).

Le troisième objectif visé, c’est de glorifier l’auteur de la révélation, l’Eternel des Armées, le Dieu de Paix. Il révèle ce qui est profond et caché, parce qu’il  connaît ce qui est dans les ténèbres et la lumière demeure en lui (cf. Daniel 2 :22).

Je veux glorifier Dieu, en démontrant qu’il n’a pas abandonné la Côte d’Ivoire, dans cette crise sans précédent. Il y est avec nous et il la vit avec nous. De même qu’il a vu la crise venir et l’a laissée se poursuivre, il y mettra fin, suivant le plan qu’il a pris soin de révéler à certaines personnes et à moi (cf. Psaumes 46 :10 ; Amos 3 :6-8). 

C’est à juste titre que nous disons : « La Côte d’Ivoire est un pays béni de Dieu ! »  Une proclamation qui vaut son pesant d’or, en ce qu’elle constitue à la fois une action de grâces et une louange à l’Eternel, le Roi de Gloire.

 

CONCLUSION

 

Ce qui précède constitue ma contribution au processus de règlement de la crise ivoirienne. Un processus dans lequel Dieu m’a engagé dès le premier jour du déclenchement de cette crise, le jeudi 19 septembre 2002. Il m’y maintient, en me parlant davantage et en confirmant chaque jour sa Parole. Cela me rassure et fortifie ma foi.

 Toutefois, même si je m’y suis engagé par la foi, je fais chaque jour tous les efforts nécessaires pour joindre à cette foi la force de caractère, afin d’avoir le courage de parler de la révélation divine. A cette force de caractère, je joins la science ou la connaissance, afin de mieux partager cette révélation en bon et fidèle dispensateur des diverses grâces de Dieu. C’est ce que recommande sa Parole, la Sainte BIBLE (cf. 2Pierre 1 :5-6 ; 1Corinthiens 4 :2 et 1Pierre 4 :10).

S’agissant justement de la connaissance, mon engagement s’appuie sur un trépied de connaissances : mes connaissances bibliques, juridiques et  politiques. Je tiens ces connaissances de ma triple qualité de chrétien, de juriste et de citoyen ivoirien.

Avec la qualité de chrétien, c’est l’homme de Dieu qui a reçu de celui-ci une parole, qui la partage à ses semblables.

Avec la qualité de juriste, c’est l’homme de Droit qui apprécie les résolutions et accords de règlement de la crise ivoirienne, à la lumière de l’ordonnancement juridique en vigueur en Côte d’Ivoire, notamment la Constitution.

Avec la qualité de citoyen ivoirien, c’est le patriote qui aspire au retour de la paix dans notre pays, laquelle paix est préalable à tout développement.

Les trois branches de ce trépied sont à l’image des trois branches de l’étoile. Elles scintillent, comme pour se relayer, afin de consolider le message transmis dans les esprits qu’il éclaire.

Ainsi, lorsque mes connaissances bibliques montrent leurs limites en me présentant comme un illuminé écervelé, mes connaissances juridiques viennent rassurer mes lecteurs qu’il y a de la logique dans ce que je dis, car c’est le juriste, homme de science et de raison, qui parle.

Lorsque mes connaissances juridiques viennent à montrer leurs limites à travers la rigueur excessive qui ouvre la voie au légalisme, pour condamner sans cesse la rébellion, mes connaissances politiques viennent les relayer, afin de  les assouplir et de démontrer que je demeure un homme d’ouverture, capable de prendre de la hauteur, vis-à-vis de nos frères.

Lorsqu’enfin mes connaissances politiques s’essoufflent et tendent à me présenter comme un partisan qui prêche pour une chapelle politique, mes connaissances bibliques viennent à leur rescousse pour démontrer que c’est bien le Seigneur, qui m’a parlé. N’est-il pas écrit qu’il est à la fois « Roi, Législateur et Juge » ? (cf. Esaïe 33 :22). C’est-à-dire qu’il cumule les pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire ! Il peut donc dire ou faire dire ce qu’il veut, comme il veut, quand il veut et par qui il veut.

C’est cette la révélation divine que j’ai eue l’honneur et le bonheur de partager, pour donner un autre regard sur la crise ivoirienne et le processus de son règlement.

 

 

UN POEME D’ESPOIR POUR RASSURER :

 

 

COTE D’IVOIRE, TU VAS REBONDIR

Après les échecs des solutions imposées de l’extérieur,

Pour le retour de  la paix dont tu as été privée sans  cause,

Tes enfants se sont levés comme un seul homme,

Afin de reprendre ton destin en main !

Un sursaut national !

Un sursaut patriotique !

Parce que tu vas rebondir, demain.

Le précieux fruit de ce sursaut

Qui a été baptisé APO,

Nous a mis un baume au cœur,

Et nous a procuré de la bonne humeur, 

Parce que tu vas rebondir, pour notre bonheur !

Cependant, nous sommes contraints, pour l’heure,

En proie à la mauvaise humeur,

A dire : Hélas !

 Mille fois : Hélas !

Parce que les dix mois n’ont pas suffi

A faire abandonner,

La voie de l’endurcissement suicidaire,

Au profit de la voie de la repentance salutaire,

A nos frères qui ont pris les armes contre toi.

Et pourtant, tu vas rebondir !

Même si nous devons encore compter,

Au rythme de nos cœurs angoissés :

OUAGA I ou OUAGA II !

OUAGA II ou OUAGA III !

OUAGA III ou OUAGA IV !

OUAGA IV ou OUAGA V !

Car, compter des accords

Est préférable

Au décompte des désaccords

 Qui font craindre le crépitement des armes à feu,

Pour nous rendre plus malheureux !

Tu vas donc rebondir !

Parce que malgré la mauvaise humeur

Qui dissipe notre bonne humeur,

Je vois des lueurs d’espoir :

La vérité est sortie de sa captivité,

Quand au grand jour elle a éclaté 

Pour faire dire et écrire :

Le pays est encore divisé

En plusieurs zones

Qui sont occupées

Par des com.-zones !

Avec cette précision de taille :

Le temps du désarmement précédera

Celui du passage aux urnes, pour le grand choix !

C’est alors que tu vas rebondir

Dans tes parures nommées :

Nouveauté, Liberté, Dignité, 

Pour prendre ton envol, comme Pégase,

Le cheval ailé de l’antiquité.

Grâce aux efforts de tes enfants

Soutenus par le Dieu Tout-Puissant,

Pour transformer ces lueurs d’espoir,

En brillantes étoiles illuminant

Le processus provisoire,

Jusqu’au jour de ton jour,

 Jusqu’au jour de notre jour !

 

Grand-Bassam le 14 février 2009.

 

Sébastien ZAHIRI ZIKI

(07 56 79 61/ zahiriziki@yahoo.fr)

 

 

Lire la suite

lundi, 24 mars 2008

PRENONS CE MESSAGE A LA COTE D'IVOIRE TRES AU SERIEUX ! A COPIER ET A FAIRE PARTAGER !

Jeudi 25 Octobre 2007


CABINET CHRETIEN DE RELATION D’AIDE

Structure spécialisée de l’OCE « Les OEuvres de Naomi »
Tél : (225) 21 56 74 09 / 21 26 28 70
Fax : (225) 21 56 74 09 / 21 26 29 20
Mobile : (225) 08 54 42 12 / 06 67 67 11
11 BP 2331 Abidjan 11 - Email : centrenaomi@yahoo.fr
49 & 50, Avenue Marcory - Marcory Résidentiel
Immeuble EL REDA, Rez-de-Chaussée
Site Web : http://www.centrenaomi.ici.st


Bien-aimé(e),

Que la grâce et la paix te soient données de la part de Dieu notre Père et du Seigneur
Jésus-Christ !
Je rends grâces à Dieu qui m’a donné d’avoir part à son oeuvre et d’annoncer Sa parole de
vérité.
En effet, depuis 2004, par la grâce qui m’a été faite par le Seigneur, je me suis attaché à
enseigner les enfants de Dieu sur LES GRAVES CONSEQUENCES DE LA
CORRUPTION. Malheureusement, personne n’a prêté attention à ce message du Seigneur
pour adopter l’attitude convenable, afin que Sa justice s’accomplisse.
Aujourd’hui, l’Eternel Dieu s’adresse, certes à toute la Côte d’Ivoire ; mais ce message est
particulièrement pour toi.
Voici Son message : « COTE D’IVOIRE, TU ES UNE GENERATION MECHANTE ET
CORROMPUE. ET TA CORRUPTION EST MONTEE JUSQU’A MOI, L’ETERNEL.
DANS PEU DE TEMPS, TU SERAS BOULEVERSEE, A MOINS QUE TU TE
REPENTES DE TA MECHANCETE ET DE TA CORRUPTION ».
En tant que serviteur de Dieu, j’ai un devoir de vérité vis-à-vis de toi. Je ne mens pas, je dis
la vérité : la chose est arrêtée de la part de Dieu.
En recevant ce message, voilà ce que tu dois faire :

o Premièrement :

DANS LE JEUNE, FAIS LA REPENTANCE DU PECHE DE MECHANCETE ET DE
CORRUPTION ; c’est-à-dire : reconnaître ce péché, demander pardon à Dieu et y
renoncer.
Car, l’Eternel déclare que : « Si mon peuple sur qui est invoqué mon nom, s’humilie,
prie et cherche ma face, et s’il se détourne de ses mauvaises voies, je l’exaucerai des
cieux, je lui pardonnerai son péché, et je guérirai son pays » (2 Chroniques 7.14).

o Deuxièmement :

ENVOIE CE MESSAGE A TROIS (3) PERSONNES ; car selon la loi de Moïse, toute
affaire se règle sur la déclaration de deux ou trois témoins (Deutéronome 19.15).

Le Directeur

Prophète Marcel LOUKOU-YAO
Centre NAOMI, le conseil et l’action pour une vie comblée !
Abidjan, le 08 Octobre 2007

19:25 Écrit par Fernand AGBO DINDE dans Paroles pour la Côte d'Ivoire, Révélations sur la Côte d'Ivoire, Société ivoirienne | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

jeudi, 20 mars 2008

LES CHRETIENS DU GHANA PRIENT POUR LA COTE D'IVOIRE

Vendre 17 Novembre 2006


Chers Bien-Aimés,

Voici un autre article de journal sur la grande intercession que mènent les frères du Ghana pour la Côte d'Ivoire(voir document ci-dessous).

Bonne lecture à vous! Dindé.



TAKORADI / RETOUR DE LA PAIX
Des Ghanéens prient et jeûnent pour la Côte d'Ivoire


L'apôtre Abdramane Christian Asaré, responsable de la mission chrétienne ''La tour de garde'' dont le siège est à Takoradi au Ghana, a fait des propositions pour une sortie de crise.

Vendredi 10 novembre 2006. Il est un peu plus de 22h à Takoradi, ville située à 400 km d'Accra et à moins de 190 km d'Elubo premier village du Ghana, frontalier de Noé. Au centre de prière de la mission ''La tour de garde'' situé à Windy Ridge, une trentaine de chrétiens sont assemblés pour une veillée de prière. Leur disposition spirituelle se résume en une période de jeûne qu'ils ont commencée des jours plus tôt. C'est que la première quinzaine de chaque mois, ces membres de la fervente Tour de prière et de combat pour la Côte d'Ivoire et le Ghana prient pour le retour de la paix dans notre pays. Le vendredi dernier, son fondateur, l'apôtre Abdramane Chistian Asaré, un Ghanéen qui a déjà installé ''La tour de garde'' en Côte d'Ivoire, a prononcé une conférence de presse sur le thème : "Révélations troublantes sur la crise ivoirienne et propositions spirituelles pour en sortir ". Aux journalistes ivoiriens qu'il a fait déplacer, l'homme de Dieu a déclaré que la guerre est spirituelle car, selon lui, c'est un jugement divin contre la Côte d'Ivoire qui ne fait que récolter maintenant ce que Houphouet-Boigny a semé. Après avoir étayé ses propos par plusieurs exemples, pris dans les pays de la sous-région et en Côte d'Ivoire, l'orateur s'est interrogé : "Qui a envoyé Alassane Dramane en Côte d'Ivoire ?". Poursuivant, Abdramane Asaré accuse aussi les leaders religieux, chrétiens et musulmans, d'avoir failli à leur mission, soit en ayant pris une part active à la préparation de cette guerre, soit en n'ayant pas donné l'alerte aux autorités. Pour lui, si les Ivoiriens n'y prennent garde, cette guerre va durer 28 ans. (Ndlr : il restera donc 24 ans) en tenant compte des 4 ans écoulés) et ce ne sera pas salutaire pour les Ivoiriens car, a-t-il ajouté, le leader d'un parti politique qui risque de diriger le pays va les assujettir, vendre la Côte d'Ivoire aux blancs et aux puissances sataniques qui l'appuient. Mais, l'homme de Dieu a indiqué que, pour éviter d'en arriver là, il y a une seule chose à faire. C'est la prière. "Dieu demande aux chrétiens de se lever pour prier. A Gbagbo, il demande de ne se fier qu'à lui et à lui seul car même au sein de son parti et de ses intimes il y a des personnes qui le trahissent ", a confié l'apôtre Asaré qui demande également aux chrétiens et à Laurent Gbagbo de se repentir sincèrement et de reconnaître ce que Dieu a fait pour la Nation. Dans la même foulée, le responsable de ''La tour de garde'' demande au président de ne pas se soumettre aux injonctions de l'ONU parce que, selon lui, il s'agit d'une organisation mystique qui détruit les pays. " La résolution qu'elle vient de prendre risque d'envoyer la guerre civile en Côte d'Ivoire car elle établit un deuxième chef à la tête du pays ", a-t-il déclaré pour étayer ses propos. Pour terminer, l'orateur qui dit avoir défié, il y a 10 ans, Jerry Rawlings, alors président du Ghana, contre qui il aurait d'ailleurs gagné un procès, dit avoir joué sa partition, avant l'éclatement de la guerre, puisqu'il vivait en Côte d'Ivoire. " Mais on ne m'a pas écouté à l'époque. Au contraire, j'ai été combattu et ma tête a été mise à prix parce que je dérangeais ", a confié l'apôtre Asaré.

Qui est l'apôtre Asaré ?

Né de parents musulmans, Abdramane Asaré a vécu le plus clair de son temps en Côte d'Ivoire. C'est pourquoi, tout Ghanéen qu'il est, il se dit ivoirien d'adoption. Converti au christianisme, il épouse une Ivoirienne de père (de M'Bahiakro) et de mère nommée M'Bahia Sarah Emilie. Le couple apostolique crée la mission Christ pour le monde musulman qui a pour objectif de bâtir des hommes et des femmes dans la prière. C'est ainsi qu'il crée ''La tour de garde'' de Côte d'Ivoire et il est sur le point d'installer au Ghana et dans plusieurs pays d'Afrique, des Tours de garde. " Ce seront des ferventes tours de prières et de combat qui seront constamment en éveil pour orienter les prières sous la directive de Dieu, en fonction des problèmes des pays. Cette mission nous a été confiée par Dieu pour défendre l'Afrique bafouée afin qu'elle récupère ce qu'on lui a volé ", a déclaré l'apôtre qui dit n'accorder aucune importance à l'argent par lequel Satan assujettit, a-t-il révélé.

Josiane Badet
Envoyée spéciale à Takoradi



in LE MATIN D'ABIDJAN

18:10 Écrit par Fernand AGBO DINDE dans Révélations sur la Côte d'Ivoire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

LES PROPHETIES DE L'APÔTRE ABDRAMANE CHRITIAN ASARE SUR LA CÔTE D'IVOIRE

Vendredi 15 Novembre 2006


Chers Bien-Aimés,engagés dans le combat spirituel,

Voyez, en document ci-dessous, un article du quotidien L'INTER d'hier,rapportant les prophéties d'un homme de DIEU ghanéen du nom d'ABDRAMANE Christian Asaré,qui donne à réfléchir et à prier.
Alors,bonne lecture à vous et que le SEIGNEUR TOUT-PUISSANT garde notre pays bien-aimé.

On garde plus que jamais la brèche.Dindé.




Révélations sur la crise ivoirienne

Les prophéties de l’Apôtre Abdramane Asaré sur la Côte d’Ivoire ‘’Gbagbo sera trahi par quelqu’un de son entourage’’
‘’Il est trop tard pour que Gbagbo consulte le peuple’’


Dimanche 12 novembre 2006 par FRANCK SOUHONE ENVOYE SPECIAL

du même auteur
Les prophéties de l’Apôtre Abdramane Asaré sur la Côte d’Ivoire ‘’Gbagbo sera trahi par quelqu’un de son entourage’’
A cette occasion, l’Apôtre Asaré a fait de graves révélations sur les leaders de l’opposition ivoirienne et sur le président Gbagbo. La presse ivoirienne a été conviée à cette rencontre d’échanges.

Des paroles prophétiques, mais également des révélations troublantes, il y a en a eues au cours de cette conférence de presse. D’entrée, l’Apôtre Abdramane Christian Asaré a rappelé que la crise ivoirienne a bel et bien des fondements spirituels. ‘’C’est pourquoi, en son temps, j’avais lancé un appel pour que 30 hommes de Dieu ivoiriens se joignent à moi pour prier pour la Côte d’Ivoire parce que je voyais venir cette guerre. Malheureusement aucun homme de Dieu ivoirien n’est venu. C’est bien plus tard, après l’éclatement de guerre que certains parmi eux, m’ont donné raison. Et j’avais prédit en son temps que la Côte d’Ivoire risquait d’aller à 28 ans de guerre. Plusieurs prophètes avaient prédit 3 mois, d’autres encore 6 mois. Aujourd’hui, nous sommes à plus de 4 ans de guerre. La Bible dit qu’on reconnaît le prophète par ce qui sort de sa bouche. Entre eux et moi, on verra qui a dit vrai’’, a-t-il déclaré. Selon lui, si le président Gbagbo est aujourd’hui confronté à cette guerre, c’est parce que les autorités ecclésiastiques ont failli à leur mission de berger. ‘’Quand on prie Dieu, il répond toujours. Je suis longtemps resté en Côte d’Ivoire que je connaît bien. Et je peux affirmer qu’il y a que de faux bergers en Côte d’Ivoire. Aucun d’entre eux ne dit la vérité. Beaucoup parmi eux sont plus intéressés par l’argent que par les choses célestes... Si j’emploie des termes aussi durs, c’est parce que ce que je dis est la vérité. Dire à un ivrogne qu’il est ivrogne n’est pas une injure. Mais le dire de quelqu’un qui est sobre, c’est l’injurier’’, a-t-il ajouté. L’Apôtre Asaré a également accusé les principaux leaders de l’opposition d’être à la base de crise ivoirienne. Il a surtout révélé que l’un de ces leaders qu’il a nommément cité comme adepte de à la franc-maçonnerie, a un plan diabolique contre le pays. C’est pourquoi, dira-t-il, les chrétiens ivoiriens doivent beaucoup prier pour sauver leur pays d’un joug beaucoup plus lourd et difficile à supporter. Concernant les leaders de l’opposition, cet apôtre qui avait prédit la chute de l’ex-président libérien Charles Taylor et dénoncé les connexions du Gal Mathias Doué avec la rébellion, a révélé que ces leaders d’opposition seront frappés. ‘’La mort va frapper et nettoyer la classe politique ivoirienne...Aucun de ces opposants ivoiriens ne verra la nouvelle République que Dieu prépare pour la Côte d’Ivoire ’’, a-t-il en effet révélé, indiquant par la même occasion que Dieu est en train de préparer le dauphin de Gbagbo. C’est ce dernier qui succèdera à l’actuelchef d’Etat ivoirien, même si dans l’ombre, des choses affreuses et horribles sont en préparation. ‘’En effet, Gbagbo sera trahi par quelqu’un de son entourage. Ce dernier a déjà touché l’argent pour cette sale besogne. Il est en train de faire le travail dans l’ombre. Certains resteront autour de lui pour avoir des informations et les filer à ses adversaires...Les consultations de la population qu’il mène actuellement sont inutiles. Il est bien trop tard pour cela parce que même le peuple est prêt à le trahir le moment venu. Cependant, si le président Gbagbo se confie seulement et entièrement à Dieu et compte sur lui, Dieu agira et rien de tout cela n’arrivera. Qu’il n’ait pas peur car Gbagbo est le Saül de la Côte d’Ivoire’’, a-t-il déclaré. La question de la résolution 1721 de l’Onu n’a pas échappé au conférencier. Pour lui, par cette résolution, l’Onu vient de déclarer la guerre de façon ouverte à la Côte d’Ivoire...Mais Gbagbo ne doit plus céder à aucune injonction de l’Onu’’, a conseillé l’Apôtre ghanéen. Au dire du fondateur de la Mission Christ pour le monde musulman, le président ivoirien doit revenir au Seigneur et diriger le pays en écoutant seulement la voix de Dieu. De leur côté, le peuple chrétien de Côte d’Ivoire doit prier pour soutenir le pouvoir légitime et combattre tout ce qui est imposture, coup de force, coup d’Etat et autres pratiques qui ne sont pas de Dieu.

18:00 Écrit par Fernand AGBO DINDE dans Révélations sur la Côte d'Ivoire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |