topblog Ivoire blogs

jeudi, 19 novembre 2015

ATTENTATS DE PARIS: ON SE FOUT DE NOTRE GUEULE !

 

Attentats-a-Paris-le-point-de-l-enquete.jpg

 

Visionnez simplement ces deux vidéos et vous comprendrez. Déprimant mais réel ! J'ai dit depuis le début, aux premières heures d’après, que les attentats de Paris sont un autogoal de la terreur mené par les gouvernants (Hollande et Valls en tête) pour amener le peuple français à brader sa liberté à des lois liberticides, au nom de la sécurité, et pour le compte du nouvel ordre mondial illuminati et antichrist. Wait and see ! Idem pour l’attentat de Charlie Hebdo, en début d’année 2015, et pour les Tours Jumelles, le 11 septembre 2001, aux Etats-Unis. En voici la preuve par quatre.

L’opération a été finement et rondement menée par l’exécutif français, avec l’appui de l’Assemblée nationale et du Sénat (le contraire est IMPENSABLE!), sous la férule et l’expertise des Etats-Unis dont la France n’est plus désormais que l’élève, la marionnette et le caniche de service, mais cela ne peut tromper les esprits avisés et anticonformistes!

Il ne faut, néanmoins, pas voir que ces attentats dans leur forme violente et circonscrite. Il s'agit d'un projet beaucoup plus étendu, un projet global, planétaire, dont l'objectif est de mettre en place le vieil objectif illuminati du "Contrôle total 666" (Apocalypse 13), visant à dominer les hommes et à les soumettre à des maîtres tyranniques, qui ne sont plus très loin d'être révélés au monde.

La réponse à ces attentats est toujours planétaire et internationale. Avez-vous remarqué ? Les hommes de la terre jouent gros sur leur liberté dans ce programme satanique, sous-tendu par cette devise démoniaque connue dans les milieux ésotériques: l'ordre par le chaos.

Je le dis sans détour: notre monde est gouverné par des hommes et des femmes sans morale. Notamment, la France et la totalité des pays de l’OTAN ! Que DIEU garde nos peuples ! Fernand Dindé.


Grave accusation sur Hollande au sujet des attentats. RT Deutsch (Russia Today).

 


Le jouet de l'Empire: Isis - Daesh - Daech - EI… Création, financement, armement...

 

Voir cette autre vidéo très significative:


 

Lire également cet article stupéfiant (cliquer sur):

Le Bataclan, vendu le 11 septembre 2015 et bien plus encore

mardi, 17 décembre 2013

BRAS DE FER AVEC CISSE BACONGO: DECLARATION DE L'EGLISE EVANGELIQUE DES ASSEMBLEES DE DIEU


côte d'ivoire,église évangélique,bras de fer avec cissé bacongo,déclaration de l'église évangélique,des assemblées de dieu,eeadci,cissé bacongo,contentieux eeadci et le ministre cissé bacongo


Eglise évangélique des assemblées de Dieu de Côte d’Ivoire - Déclaration


Depuis, le jeudi 12 décembre 2013, l’Eglise Evangélique des Assemblées de Dieu est, de nouveau accessible, car les hommes en armes qui en fermaient l’accès en ont libéré la voie, bien qu’étant encore présents sur ce lieu de culte au jeudi 12 décembre 2013. C’est le lieu de remercier toutes les bonnes volontés qui ont porté l’église en prière et œuvrent au dénouement de cette situation regrettable.

L’église des Assemblées de Dieu de Cocody tient toutefois à informer que la libération de son lieu de culte n’est en rien la contrepartie d’un quelconque accord ayant consisté à concéder le moindre mètre carré de son patrimoine, comme ont pu le prétendre, certaines voix, manifestement mal informées.

L’Eglise Evangélique des Assemblées de DIEU de Côte d’Ivoire qui a un certificat de propriété sur le terrain, et qui croit en la réalité d’un Etat de droit en Côte-d’Ivoire, a recouru à la justice pour mettre fin aux velléités d’expropriation dont elle est l’objet .

Ainsi, par ordonnance contradictoire n°4900 du 28 novembre 2012, le juge des référés, faisant droit à la demande de l’église, a fait injonction à l’Université Félix Houphouët Boigny, représentée par le Ministre IBRAHIM CISSE BACONGO, de cesser tout trouble et tous travaux sur le site de l’église.

côte d'ivoire,église évangélique,bras de fer avec cissé bacongo,déclaration de l'église évangélique,des assemblées de dieu,eeadci,cissé bacongo,contentieux eeadci et le ministre cissé bacongo

Cette ordonnance contradictoire, régulièrement signifiée les 4 et 5 décembre 2012, n’a fait l’objet d’aucun recours de la part de l’Université Félix Houphouët Boigny, du Ministre IBRAHIM CISSE BACONGO et de l’Etat de Côte d’Ivoire qui était représenté par l’Agent Judiciaire du Trésor. Cette décision est donc devenue définitive.

C’est le lieu de rappeler que ce terrain est situé dans un bas-fond et en partie très marécageux et que son remblayage partiel a coûté plus de deux cent millions de francs (200 000 000F) à l’Eglise Evangélique des Assemblées de DIEU de Côte d’Ivoire qui y a bâti un temple de plus de 2000 places et plusieurs bâtiments annexes.

L’Eglise Evangélique des Assemblées de DIEU de Côte d’Ivoire est donc propriétaire du Titre Foncier n°84 289 de Bingerville d’une superficie de 3 1 806 m² au vu de son certificat de propriété qui est inattaquable, définitif et irrévocable en vertu des articles 121 et 122 du Décret foncier de 1932.

Les actes de propriétés dont elle dispose sur le terrain ne souffrent d’aucune faiblesse et lui donnent la pleine jouissance des lieux. Si par extraordinaire, ils avaient été contestables, leur remise en cause se serait effectuée devant les juridictions compétentes et non par des actes de destruction de biens, d’occupation militaire et de violence de violence sur les personnes.

Nous tenons à rassurer l’opinion publique nationale et internationale, ainsi que l’ensemble de la chrétienté sur le fait que l’église n’a concédé et n’entend concéder aucun centimètre de son périmètre, préservant le patrimoine qui est le sien, en toute et pure légalité.


Fait à Abidjan, le 12 décembre 2013.


Pour L’Eglise Evangélique des Assemblées de DIEU de Cocody

La Direction de la Communication

mercredi, 03 juillet 2013

DANS CERTAINES CIRCONSTANCES, LE SILENCE PEUT ETRE SYNONYME DE LACHETE ET DE COMPLICITE AVEC L'INIQUITE

 

MONSEIGNEUR AHOUANA.jpg

Mgr Paul-Siméon Ahouana Djro

 

Lorsque Caïn tua Abel et que Dieu lui demanda où était son frère, il répondit qu’il ne savait pas et qu’il n’était pas le gardien de son frère (Genèse 4, 25). Qu’ils le confessent ou non, les disciples de Caïn sont ceux qui refusent de veiller sur leurs frères, ceux qui se montrent indifférents à la détresse ou à la souffrance d’autrui. D’autres personnes estiment au contraire que nous sommes responsables les uns des autres, qu’on ne peut se revendiquer homme et ne pas “connaître la honte en face d’une misère qui ne semblait pas dépendre de soi ”. Leur raisonnement est le suivant: si nous nous disons frères ou compagnons d’humanité, la misère (matérielle, morale ou spirituelle) de l’autre devrait nous interpeller et nous amener à sortir de notre silence.

C’est ce que fit Voltaire (1694-1778), figure emblématique de la France des Lumières, en défendant Calas accusé à tort d’avoir assassiné son fils Marc-Antoine pour l’empêcher de faire comme son frère aîné qui était passé du protestantisme au catholicisme et d’avoir maquillé le meurtre en suicide. En intervenant dans l’affaire Calas, l’auteur de “Candide” n’était pas mû par des considérations pécuniaires pas plus qu’il n’était en quête de reconnaissance. Sa renommée était déjà bien établie par une immense œuvre littéraire. Tout ce qu’il voulait, c’était un nouveau procès car il était convaincu que Calas et les siens étaient victimes de l’intolérance et de l’arbitraire. La suite est connue: un autre procès eut lieu en 1764, Jean Calas fut réhabilité l’année suivante et Voltaire put retourner à Paris en avril 1778 après vingt ans d’exil.

Victor Hugo (1802-1885) ne défendit pas un individu mais les pauvres en général. En 1862, en effet, il leur consacra un grand roman, Les Misérables, qui raconte l’émouvante histoire de Jean Valjean. Sa phrase “Le peuple a faim, le peuple a froid. La misère le pousse au crime ou au vice, selon le sexe” est restée dans tous les esprits. Mais Hugo est aussi connu et apprécié pour avoir fustigé le coup d’État du 2 décembre 1851 et son auteur Napoléon III dans un pamphlet intitulé Napoléon le petit. Probablement pour le remercier d’avoir plaidé la cause du peuple et d’avoir pris des risques pour ce peuple, environ deux millions de personnes et 2 000 délégations se déplacèrent, le 31 mai 1885, pour lui rendre un dernier hommage.

Émile Zola (1840-1902), mort 17 ans après V. Hugo, s’intéressait comme ce dernier aux conditions de vie des pauvres et disait “n’avoir qu’une passion, celle de la lumière, au nom de l’humanité qui a tant souffert et qui a droit au bonheur”. C’est pour cette raison qu’il refusa de se murer dans le silence pendant l’affaire Dreyfus. Se taire lorsqu’un innocent est condamné alors que les vrais coupables circulent librement lui semblait insupportable. Pour mémoire, Alfred Dreyfus, capitaine français d’origine juive, était considéré comme un traître à la nation. On lui reprochait d’avoir livré des documents secrets à l’attaché militaire allemand en poste à Paris. Pour Zola, le véritable traître était le commandant Walsin Esterházy.

Ses articles dans la presse française et sa lettre au président de la République Félix Faure publiée dans “L’Aurore” du 13 janvier 1898 sous le titre “J’accuse” furent décisifs. Le 23 février 1898, au cours du procès, il reviendra à la charge en disant: “Tout semble être contre moi, les deux Chambres, le pouvoir civil, le pouvoir militaire, les journaux à grand tirage, l’opinion publique qu’ils ont empoisonnée. Et je n’ai pour moi que l’idée, un idéal de vérité et de justice. Et je suis bien tranquille, je vaincrai. Je n’ai pas voulu que mon pays restât dans le mensonge et dans l’injustice. On peut me frapper ici. Un jour, la France me remerciera d’avoir aidé à sauver son honneur.”

Si l’engagement de Zola contribua incontestablement à la révision du procès et à la réhabilitation de Dreyfus en 1906, il n’en reste pas moins vrai que l’auteur de “Germinal” laissa quelques plumes dans ce combat contre l’injustice et le mensonge. Il dut en effet composer avec la haine et les menaces de mort. Ses livres et son portrait furent publiquement incendiés. Même son nom fut retiré de la Légion d’honneur.

Pourquoi ce détour par trois monuments de la littérature française? D’abord, pour souligner que la lutte pour la justice et la vérité n’est pas un combat perdu d’avance.

Cette lutte peut être longue et dure; elle peut parfois nous éloigner momentanément de la patrie et des nôtres (c’est le cas de Voltaire et de Zola qui fut contraint de passer 11 mois à Londres) mais elle finit par porter du fruit. Je ne sais pas quand cela se fera mais je suis certain que les usurpateurs et voleurs que la France a installés à la tête de notre pays seront dégagés et rendront des comptes au peuple ivoirien pour la simple raison que le faux et l’injustice ne peuvent prospérer éternellement. En revenant sur l’engagement politique des 3 écrivains français, je voudrais, d’autre part, nuancer l’idée selon laquelle il vaut mieux garder le silence pour éviter d’avoir des ennuis. Non, devant un frère qui souffre ou pleure, la seule attitude qui vaille n’est pas de se taire ou de rester dans son petit coin mais de se solidariser avec lui, de l’assister.

La Côte d’Ivoire divisée en deux en septembre 2002 par une rébellion montée de toutes pièces par la France pour obliger Laurent Gbagbo à se prosterner devant elle et à la laisser piller les richesses du pays, ne bénéficia pas de cette assistance. Plusieurs pays de la CEDEAO refusèrent de soutenir ouvertement et concrètement le président démocratiquement élu par les Ivoiriens en octobre 2000. Peut-être ces pays se disaient-ils qu’ils n’étaient pas concernés par cette tragédie et que leurs pays étaient à l’abri de ce genre de choses. La CEDEAO prit fait et cause pour les rebelles, leur déroulant le tapis rouge, n’exigeant jamais que ces assassins et buveurs de sang déposent les armes, les soutenant jusqu’à la réalisation de leur funeste objectif: remplacer Laurent Gbagbo par Dramane Ouattara, l’homme qui leur envoyait chaque mois 25 millions de FCFA quand ils se préparaient à attaquer le pays au nez et à la barbe de Compaoré et donne chaque jour l’impression de travailler plus pour la France et les étrangers de la CEDEAO que pour les Ivoiriens. Mais quelques mois suffirent pour que chacun de ces pays découvre, avec la partition du Mali, que ce qui arriva à la Côte d’Ivoire de Laurent Gbagbo peut arriver à tout le monde, tout comme il fallut les guerres meurtrières du Liberia et de la Sierra Leone pour que nombre d’Africains prennent conscience qu’ils auraient dû parler et faire quelque chose au moment où les Interahamwe de Juvénal Habyarimana massacraient un million de Tutsis avec la complicité de l’armée française.

Ce que je voudrais dire en un mot, c’est que le silence n’est pas toujours recommendable quoiqu’il soit utile à certains moments. Face à certaines situations, on a en effet le devoir de parler (haut et fort au besoin) pour que soient entendus les cris des victimes. Parler non pas parce qu’on a envie de se faire remarquer, ni parce qu’on désire nuire à X ou à Y, ni parce qu’on cherche à faire fortune sur le dos des personnes affligées mais simplement parce qu’on considère que tout homme nous est un frère. Pour le dire autrement, se taire toujours me paraît à la fois malsain et indécent. Je fais partie de ceux qui soutiennent que le silence ne mérite pas que des éloges et que, dans certaines circonstances, il peut être synonyme de lâcheté et de complicité avec l’iniquité, que ne rien dire devant l’injustice et le mensonge est dangereux et destructeur non seulement pour les autres mais pour soi-même.

À titre d’illustration, je ne citerai ici que le joli poème écrit en 1942 par le pasteur allemand Martin Niemöller, fondateur de La “Ligue d’urgence des pasteurs” qui protesta contre la persécution des Juifs et des pasteurs refusant de se soumettre aux Nazis. Le fameux poème, le voici: “Quand ils sont venus chercher les communistes, je n’ai rien dit, je n’étais pas communiste; quand ils sont venus chercher les syndicalistes, je n’ai rien dit, je n’étais pas syndicaliste; quand ils sont venus chercher les Juifs, je n’ai rien dit, je n’étais pas Juif; quand ils sont venus chercher les catholiques, je n’ai rien dit, je n’étais pas catholique. Et puis, ils sont venus me chercher et il ne restait plus personne pour protester.” Le malheur qui frappe aujourd’hui autrui peut me frapper demain si je ne dis rien ou ne fais rien pour le tirer d’affaire: telle est la leçon qui nous est donnée par Martin Niemöller.

Les Maliens, qui croient à tort avec les Burkinabè et Guinéens que la Côte d’Ivoire est aussi leur propriété privée parce qu’ils auraient contribué à son développement, l’avaient oubliée ou ignorée. Simplement parce qu’ils étaient obnubilés par l’idée, la fausse idée, que le malheur des Ivoiriens ferait leur bonheur. En effet, le Mali mais aussi le Sénégal de Wade et d’autres pays de la sous-région, poussés par une diabolique jalousie, s’imaginaient que la crise ivoirienne les rendrait enfin riches, prospères et puissants. D’où le soutien qu’ils n’hésitèrent pas à apporter à une rebellion sanguinaire et immorale. Mais, comme tout se paie ici-bas et que ça n’arrive pas qu’aux autres, ils vivent à présent dans un pays divisé avec deux armées et des populations obligées d’abandonner tout ce qu’elles ont patiemment construit et de fuir des rebelles voleurs et violeurs.

Le “Je n’ai rien dit” de Niemöller fut oublié par le Vatican qui, en plus de se faire représenter à Yamoussoukro le 21 mai 2011 par Mgr George Antonisamy à l’investiture de Dramane Ouattara, ne dénonça jamais l’embargo sur les médicaments, la fermeture des banques, l’incarcération sans jugement des proches de Laurent Gbagbo, les tueries de Duékoué et de Nahibly. Il est vrai que personne ne peut chanter un “Te Deum” après le cambriolage de la basilique Notre Dame de la Paix le 24 juin 2013, prouesse jamais réalisée sous les précédents régimes. Mais peut-on s’interdire de penser qu’il est peut-être bon que le Vatican soit victime, lui aussi, de cette barbarie pour qu’il comprenne enfin que ce qui se passe en Côte d’Ivoire depuis le 11 avril 2011 est trop grave pour qu’on continue de garder le silence?

Certains pourraient objecter que les prêtres étrangers qui ont la charge de cette basilique ne devraient pas se mêler des affaires de la Côte d’Ivoire. Je leur répondrais que l’argument ne tient point la route car l’évêque de Doba (Tchad), la ville du pétrole tchadien, bien que de nationalité italienne, n’a pas manqué de critiquer, dans son homélie du 30 septembre 2012, la gestion des ressources du pétrole. Pour Mgr Russo, la population locale ne profitait pas assez des revenus de l’or noir. L’évêque italien ne comprenait pas que Doba n’ait pas d’électricité 24h/24h alors que le Tchad produit du pétrole depuis 9 ans.

Le gouvernement tchadien estima que Mgr Michel Russo prêchait la division et qu’il devait donc quitter le pays. Mgr Russo fut effectivement expulsé le 21 octobre 2012 mais il revint dans son diocèse le 27 décembre. Et, parmi les évêques de Centrafrique ayant écrit au président Michel Djotodia le 20 juin 2013 pour condamner les exactions de la coalition Seleka, ne trouve-t-on pas 5 étrangers (les évêques d’Alindao, de Bouar, Bangassou, Kaga-Bandoro et M’Baïki)? Ces deux exemples attestent que l’évangile ne dit nulle part que seuls les prêtres et évêques d’un pays devraient s’engager dans la lutte pour la justice et le respect des droits de l’homme. “L’Église ne peut ni ne doit prendre en main la bataille politique pour édifier une société la plus juste possible. Elle ne peut ni ne doit se mettre à la place de l’État. Mais elle ne peut ni ne doit non plus rester à l’écart dans la lutte pour la justice. Elle doit s’insérer en elle par la voie de l’argumentation rationnelle et elle doit réveiller les forces spirituelles sans lesquelles la justice, qui requiert aussi des renoncements, ne peut s’affirmer ni se developper .”

Cette parole de Benoît XVI ne s’adresse pas uniquement au clergé ivoirien mais à toute personne ayant choisi librement de suivre le Christ comme prêtre ou religieux(se). Les prêtres et religieux (ses) travaillant en Côte d’Ivoire devraient mettre en pratique la recommandation du pape allemand au lieu de continuer à rester muets. Sinon, ils donneraient raison à ceux qui les soupçonnent d’être les inspirateurs des articles partisans du quotidien catholique “La Croix” et de rouler pour ceux qui, après avoir coupé le pays en deux, ont usé de mensonges pour amener l’ONU et la France à tuer les Ivoiriens afin que Dramane Ouattara puisse occuper le fauteuil présidentiel.

En prenant position clairement et publiquement, Mgr Russo et les 5 évêques expatriés de Centrafrique ne voulaient pas renverser Idriss Déby et Djotodia. Leur objectif était simplement d’incarner un tant soit peu 2 paroles du Christ. La première dit: “Vous connaîtrez la vérité et la vérité vous rendra libres” (Jean 8, 32). Quant à la seconde, elle invite à craindre non pas “ceux qui tuent le corps et après cela ne peuvent rien faire de plus mais celui qui, après avoir tué, a le pouvoir d’envoyer dans la géhenne” (Luc 12, 4-5).

Je ne sais pas ce que craignent nos frères qui militent dans le Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) s’ils arrêtaient de soutenir aveuglément un pouvoir qui s’est donné pour mission de déposséder les populations de l’Ouest au profit des Burkinabè, de brader la nationalité ivoirienne, d’emprisonner ou d’assassiner quiconque est en désaccord avec Dramane Ouattara, de protéger et promouvoir ses propres criminels, de faire du faux (par exemple, la vidéo des violences du Kenya versée au dossier de l’Accusation) pour garder injustement Laurent Gbagbo à la Haye, de ne donner du travail qu’aux gens du Nord, etc. Craignent-ils de perdre leurs postes et les avantages les accompagnant?

Mais que valent nos petits intérêts égoïstes à côté de l’avenir d’une nation? Le pays va mal, il se meurt et les partisans de Laurent Gbagbo ne sont pas les seuls à le dire. Lazare Yéboué, Kouadio Konan Bertin, Daniel Aka Ahizi, Mel Théodore, Boni Claverie, Dona Fologo, Jean-Louis Billon et tant d’autres nous alertent sur les dangers que des irresponsables et des bouffons font courir chaque jour à la Côte d’Ivoire. Ils nous mettent en garde contre le fait de penser que ça n’arrive qu’aux autres et ils ont raison car, quand les mercenaires venus du Burkina et du Mali pillaient les maisons, violant et emportant tout sur leur passage, ce n’est pas les seuls partisans de Laurent Gbagbo qui firent les frais de ce gangstérisme moyenâgeux.

Tout le monde fut visité et dépouillé. Ils n’ont pas tort de considérer que la Commission électorale ivoirienne, dans sa composition actuelle, est un non-sens dans la mesure où le MPIGO, le MJP et le MPCI qui n’existent plus continuent d’en faire partie et de nous rappeler que les étrangers n’ont pas le droit de faire chez nous ce qu’ils ne nous permettraient pas de faire chez eux. Je suis d’accord avec eux quand ils conseillent que l’ouverture à l’extérieur ne doit pas nous faire croire naïvement que la France veut notre bien car “entre colonisateur et colonisé, il n’y a de place que pour la corvée, l’intimidation, la pression, la police, l’impôt, le vol, le viol, les cultures obligatoires, le mépris, la méfiance, la morgue, la suffisance, la muflerie, des élites décérébrées, des masses avilies”.

Le pape François, qui ne cesse de nous surprendre agréablement, a dit une chose que je trouve belle et juste lors de l’audience générale du 26 juin 2013: “Dans l’Église, personne n’est secondaire, personne n’est le plus important, nous sommes tous égaux aux yeux de Dieu, même le pape. Vous pourriez dire: ‘Écoutez, sainteté, vous n’êtes pas notre égal’. Si, je suis comme chacun de vous, nous sommes tous égaux, nous sommes frères! Nous formons et nous construisons tous l’Église… Nous devons tous apporter notre vie à l’Église, apporter notre cœur, notre amour, nos pensées, notre travail, tous ensemble.” C’est en frère désireux d’apporter sa petite pierre à l’édification de l’Église qui est en Côte d’Ivoire que je voudrais revenir sur l’homélie délivrée par le frère Siméon Ahouanan à la messe de clôture de la 96ème Assemblée plénière de la Conférence des évêques catholiques de Côte d’Ivoire, le 26 mai 2013.

L’archevêque de Bouaké disait entre autres ceci: “Aucune société ne peut se construire sur la base de l’exclusion, sur la logique de la vengeance, sur des désirs d’affrontement, sur des réflexes de repli communautaire ou politique. Aucune communauté ne peut survivre dans la violence aveugle dont personne ne sort indemne d’ailleurs.” Rien ne nous dit que ces propos portent sur la société ivoirienne. Cette façon de parler s’appelle noyer le poisson, botter en touche, se débiner, parler sans s’engager ou refuser de prendre ses responsabilités, tant le discours est vague et trop général. Il est si général qu’il pourrait s’appliquer à la Gambie, au Portugal, au Mexique ou au Vietnam.

Ahouanan a manqué de courage pour dire de quoi le pays souffre exactement et interpeller qui de droit. Lui qui avait demandé à juste titre à Robert Guéi de respecter sa promesse de balayer la maison et de retourner à Kabacouma, lui qui ne se privait pas de tirer à boulets rouges sur le régime de Gbagbo, est devenu subitement muet comme si tout allait bien à Bouaké et ailleurs dans le pays. Les Camerounais disent que la bouche qui mange ne parle pas. Celle d’Ahouanan serait-elle tellement pleine qu’il aurait du mal à parler sans peur de choses sérieuses? Quand il rugissait sous Guéi et Gbagbo, était-il en mission pour le RHDP? La seule chose que je trouve recevable dans sa prédication du jour, c’est d’avoir invité les femmes à sortir. Sortir en masse et partout comme en Égypte: c’est l’unique chose à faire aujourd’hui si nous voulons libérer notre pays, si nous voulons mettre fin aux souffrances et aux humiliations des Ivoiriens. Mais j’ajouterais ceci: ce ne sont pas seulement les femmes qui doivent sortir. Les hommes de Dieu, eux aussi, doivent descendre dans la rue pour chasser ce régime totalitaire et impopulaire.


Romuald Aboké Isidore

BP 64 Sakassou

dimanche, 16 juin 2013

LE JUBILE DE DIEU POUR L'AFRIQUE - «PUBLIEZ UNE ANNEE DE GRACE» POUR LA COTE D'IVOIRE ET L'AFRIQUE

 

 

JUBILE DE DIEU POUR L'AFRIQUE.jpg



Le samedi 25 mai 2013, l’Union Africaine a célébré l'année du cinquantenaire (Jubilé) de sa naissance, créé le 25 Mai 1963 invitant chaque pays du continent à faire de même. Je me suis souvenue alors de la vision et de  la parole  reçues, lors de mes 50 ans en 2005; le Seigneur m’avait annoncé un Jubilé tel que décrit en Lévitique 25 pour ma vie et pour l’Afrique.

Je voyais "une foule immense d’Africains dans une nuit noire, les bras levés vers Dieu". Puis le Seigneur me dit "Maintenant je me lève et j’apporte le salut à ceux contre qui l’on souffle". Ps 12/6 et « Voici ton peuple ». C'est à ce moment là que j'ai compris une autre parole qu'il m'avait donné en 1992 : "Ecoute ma fille, vois et prête l'oreille; oublie ton peuple et la maison de ton père.."
 
C’est la première fois que le Seigneur liait autant ma vie et aussi fort à ce continent, à ma grande surprise.

Au vu de ce qui précède,  je ne peux m’empêcher de penser que l’Année de Jubilé proclamée par l’Afrique serait reliée au JUBILE de DIEU promis :  «Une année de grâce de l'Éternel, et un jour de vengeance de notre Dieu»  et que par conséquent nous pouvons nous attendre à une puissante manifestation de Dieu sur ce continent,  dont la Côte d’Ivoire est la «porte». 
 
L'esprit du Seigneur, l'Éternel, est sur moi, car l'Éternel m'a oint pour porter de bonnes nouvelles aux malheureux ; Il m'a envoyé pour guérir ceux qui ont le cœur brisé, pour proclamer aux captifs la liberté, et aux prisonniers la délivrance ; Pour proclamer l'année de la bienveillance de l'Éternel et le jour de la vengeance de notre Dieu ; pour consoler tous ceux qui sont dans le deuil … Es. 63/1-3.
 
Au moment où j’allais publier ceci,  Lydie et Gilbert, un couple d’intercesseurs qui portent littéralement la Côte d’Ivoire «dans leurs entrailles» (Jér. 31/20)  ont reçu dans le cœur en priant sur cet évènement,  cette  prière prophétique basée sur 1 Samuel 1/15 à 18  et qui va dans le même sens : 
 
"Afrique, en cette année de ton  JUBILE, que par la puissance du St Esprit, le visage de ce continent ne soit plus  jamais le même!"


Déborah

afrique,côte d'ivoire,le glaive tranchant,déborah,"publiez une année de grâce" pour la côte d'ivoire et l'afrique!,le jubilé de dieu pour l'afrique


Côte d’Ivoire, Afrique
Que ton visage ne soit plus jamais le même
 
1 Sam. 1 : 15/18. Anne répondit: Non, mon seigneur, je suis une femme qui souffre en son cœur... mais je répandais mon âme devant l’Eternel... car c'est l'excès de ma douleur et de mon chagrin qui m'a fait parler jusqu'à présent. Eli reprit la parole, et dit: Va en paix, et que le Dieu d'Israël exauce la prière que tu lui as adressée! Elle dit: Que ta servante trouve grâce à tes yeux! Et cette femme s'en alla. Elle mangea, et son visage ne fut plus le même
 
Qu'en cette année du JUBILE, à l'image d’Anne, que désormais le visage de ce continent ne soit plus le même!
 
Côte d'Ivoire, Afrique, désormais que ton visage ne soit plus le même
Que l’Eternel des Armées te couvre du manteau de la délivrance,
Qu'il t'accorde maintenant et aujourd'hui UNE ANNEE DE GRÂCE,
Que ton JUBILE ne soit célébré ni par ta puissance, ni par ta force, ni par tes œuvres,
Que ton JUBILE le soit par la seule puissance du Saint Esprit,
Que s'ouvrent enfin sur toi les écluses des cieux et que se répande sur toi Sa GRÂCE
Afin que désormais ton visage ne soit plus jamais le même.
 
Côte d'Ivoire, Afrique, désormais que ton visage ne soit plus le même
Que ta tristesse se transforme en joie et en allégresse,
Qu’on entende à nouveau le chant de la fiancée et du fiancé,
Que ceux qui semaient en pleurant moissonnent en chantant,
Que les enfants puissent librement jouer dans tes rues, se rendre à l’école,
Que les ouvriers reçoivent leur salaire,
Que les portes d’airain et les verrous de fer soient brisés,
Que les portes des prisons s’ouvrent et les captifs soient libérés,
 
Côte d'Ivoire, Afrique, désormais que ton visage ne soit plus le même
Que les enfants retrouvent leur père et les pères leurs enfants,
Que les orphelins trouvent en l’Eternel un Père et que les veuves soient consolées,
Que la bannière de l’Eternel des Armées soit élevée et demeure sur toi,
Que les danses, instruments et chants retentissent à nouveau,
Que le vêtement de deuil soit transformé en vêtement de louange,
Que la justice, la droiture, l’équité, soient ta devise,
Que les yeux des aveugles voient clairement leur chemin,
Que les oreilles des sourds entendent ta voix leur parler,
 
Côte d'Ivoire, Afrique, désormais que ton visage ne soit plus le même
Que te soit rendu ce que les sauterelles t’ont volé,
Que les terres soient restituées afin d’être cultivées par leur propriétaire légal,
Que celui qui cultive la terre ou qui travaille puisse nourrir sa famille,
Que tu reçoives comme Elisée, une double portion 
afin de bénir en tant que pays choisi
 
 
Côte d'Ivoire, Afrique, en cette année de ton Jubilé 
Que par la puissance du Saint-Esprit 
Ton visage ne soit plus le même


Lydie et Gilbert L.

 

vendredi, 31 mai 2013

LETTRE OUVERTE A L'HUMANITE: LA GRANDE AFFAIRE DU MARIAGE POUR TOUS OU LA CAVALE VERS LE CHAOS

 

OLIVIER BILE.jpg

Dr Olivier Bilé, Leader politique et universitaire camerounais
 
 
Chers(es) concitoyens(nes) du monde,
 

Le 12 février 2013, le parlement français a adopté la loi sur le mariage homosexuel, laquelle a été promulguée par François Hollande le mois suivant. Le monde entier a pu constater que cette loi est passée en force, car une bonne frange de la population française y était et y demeure opposée. Les mouvements de contestation dont il faut saluer l’engagement et la détermination, qui ont pris d’assaut la rue française sous la bannière de la « Manif pour tous », réclamaient notamment un référendum, compte tenu de l’ampleur de la portée sociétale de ladite loi. Ils n’ont reçu qu’une fin de non recevoir.

Si la droite française a été soupçonnée de récupérer l’événement à des fins politiciennes, certains de ses membres n’étant pas opposés à ladite loi, il apparait aussi que cette actualité a été loin de donner à la France l’image d’une grande démocratie moderne. Nous nous souvenons que ce jour, des opposants à la loi ont été expulsés par ordre du président de l’assemblée nationale en ces termes : « Mettez moi dehors ces ennemis de la démocratie ».

Dans notre société de la vitesse, l’on est habitué au fait qu’une actualité nouvelle en chasse une moins récente. La question du mariage homosexuel qui touche maintenant quatorze pays à travers le monde, n’est pas une question banale sur laquelle on puisse passer aussi rapidement. Elle engage la communauté mondiale entière et met en jeu le devenir de l’humanité. Raison pour laquelle nous nous permettons de nous inviter au débat mondial relatif à cette question.

Comme l’ont souvent indiqué les opposants à la loi Taubira, toute société est fondée sur la famille qui en constitue la pierre angulaire. S’attaquer à la famille c’est s’engager à saper et pulvériser les bases de la société. Les adeptes de l’homosexualité ont manifestement décidé d’imposer leur préférence sexuelle. Cette tendance à l’effronterie, cette résistance opiniâtre à toutes les normes morales fondamentales, ces assauts répétés et toujours plus virulents contre les repères orthodoxes, nous obligent à nous interroger sur ce qu’il adviendra de nos sociétés dans les âges à venir, si de tels choix sociétaux prospèrent davantage à travers le monde.

Le témoignage de l’histoire nous révèle que l’événement du 12 février 2013 n’est pas une première.

A différentes époques, des inclinations similaires ont été observées parmi les hommes qui, collectivement ou majoritairement, ont adopté des comportements contre-nature, bravant tous les codes moraux et éthiques de leurs époques respectives. N’en déplaise à ceux qui n’y croient pas, le rapport consigné dans la bible révèle la situation du monde antédiluvien à l’époque de Noé. Le cœur des hommes n’était tourné que vers le mal. Cette tendance démocratisée à l’iniquité provoqua le déluge dont seul Noé et sa famille sortirent vivants. Il ne fallut pas attendre longtemps pour que le peuplement de la terre se refasse et que les groupements humains soient à nouveau constitués. Les peuples de Sodome, Gomorrhe, Adna et Tseboïm s’illustrèrent à leur époque comme des champions de l’homosexualité.

C’était une société émancipée comme la nôtre, aux mœurs libérées et à la sexualité débridée. Les archéologues affirment que la région fut dans un lointain passé, le théâtre d’une extraordinaire déflagration. Le rapport consigné dans la Bible est clair : Dieu sanctionna l’immoralité de ces villes en y faisant pleuvoir du feu alimenté de souffre. Nous savons que la violence et l’immoralité sexuelle furent parmi les causes majeures du déclin de Rome. Malgré toutes ces expériences, les hommes semblent ne pas tirer les leçons de l’histoire. Raison pour laquelle, il convient de leur raffraîchir la mémoire sur cette délicate question.

Il faudrait peut-être à cet égard, commencer à s’interroger sur les causes spirituelles profondes du déclin et des tourments socioéconomiques des sociétés postindustrielles contemporaines. Il faudrait s’interroger sur la prégnance dans ces contextes, des phénomènes d’exclusion sociale, de précarité et de chômage galopants, de suicides et de désespérance, de drogue, de divorces, de violences diverses etc., reflets d’une tendance à la désarticulation continuelle de la structure et des équilibres sociaux traditionnels.

Par invocation des conventions internationales, la pression s’exerce désormais sur les pays du Sud afin que les portes de leurs pays soient plus largement ouvertes à l’homosexualité, ce qui y conduirait à terme, à la légalisation du « mariage pour tous », les mêmes causes produisant les mêmes effets. Rappelons toutefois que cela serait facteur de graves aberrations car ni du point de vue historique, ni du point de vue socio-anthropologique, nos pays africains attestent de traditions susceptibles de justifier et d’intégrer la massification du phénomène de l’homosexualité.

La légalisation du mariage homosexuel est à notre avis, une résultante sur la durée, du paradigme sociétal postmoderniste issu lui-même de la philosophie humaniste moderne d’essence occidentale. Il s’agit d’un humanisme prométhéen qui a déclaré sa haine à l’égard de tous les dieux, allant jusqu’à tuer Dieu selon les termes de Nietzsche. Une fois Dieu écarté, c’est l’homme dans sa volonté de puissance et de domination qui a été instauré. L’homme conquérant aux désirs insatiables qui, pour les assouvir, ne recule devant rien. Dieu écarté, c’est la référence suprême à la morale qui a été éteinte.

Dès lors toute morale devient subjective et relative. On en est arrivé à une société sans repère, produisant des scandales à la pelle. Et si une certaine morale laïque est convoquée pour venir à la rescousse, nous constatons chaque jour à travers le monde à quel point les hommes sont en mal de sens, aveuglés qu’ils sont par leurs inclinations primaires au principe des égoïsmes, des injustices et de l’exploitation des hommes par d’autres, du racisme, du terrorisme, des violences multiformes et de la barbarie qui caractérisent notre époque.

Quand un peuple a majoritairement choisi d’expulser Dieu de ses affaires, sa morale l’entraînera inexorablement vers le précipice. Nous voulons rappeler à ce niveau que pendant la révolution française, la France s’illustra comme la première nation dans l’histoire, à crier à la face du monde qu’elle ne voulait plus de Dieu, et s’engagea dans une violente campagne pour éliminer toute trace de Dieu et de la religion. Les Français d’aujourd’hui doivent savoir ou se souvenir du cri de guerre qui nourrit la révolution sanglante de 1789. Il était lancé par l’un de ses prophètes les plus téméraires, athée jusqu’à la moelle, François Marie Arouet dit Voltaire. Son ordre était simple et des plus explicites: « Eliminez l’infâme! », l’infâme étant Jésus-Christ. La nature ayant horreur du vide, il fallait instaurer un nouvel objet de vénération après avoir rasé l’ancien. Une femme symbolisant la liberté fit l’affaire. Plus tard, la statue de la liberté fut offerte par la France aux Etats-Unis d’Amérique.

Depuis 1789 donc, la liberté est devenue le prétexte par lequel on justifie toutes sortes d’initiatives. L’outil pour y parvenir est celui de la raison. Qui ne se souvient en classe de philosophie, du culte voué à la déesse « raison »? On prétendait alors que grâce à la raison, l’homme est capable des plus grands exploits. Raison pour laquelle il n’a plus besoin de Dieu. L’humanisme prométhéen dans toute sa violence, a fait l’éloge du surhomme nietzschéen qui par sa puissance, doit absolument parvenir à ses fins, de la même manière que les promoteurs de l’ordre homosexuel qui, en utilisant l’arme de l’argent et du pouvoir veulent imposer leur ordre sociétal contre-nature. Pour le moment, nous voulons examiner comment l’Europe et le monde occidental se sont retrouvés captifs d’une idéologie mensongère aux intentions absurdes.

Au XIXe siècle, Charles Darwin publie son ouvrage sur la théorie de l’évolution et l’origine des espèces par la sélection naturelle. Jusqu’aujourd’hui, cela n’est resté qu’une théorie, une doctrine qui recherche des arguments scientifiques en sa faveur. Le fonds de la pensée darwinienne était ailleurs. Les tenants de l’évolutionnisme social l’ont rendue explicite. Dans la société, les plus forts dominent et dictent leurs lois et leur vision du monde aux plus faibles qui ont pour seule option de se plier ou de se faire écraser. La logique des seigneurs de l’homosexualité de masse, ne déroge pas à cette règle. Au nom de la liberté, ils obligent les nations à se convertir à cette pratique. On prétend que l’homosexualité est une inclination naturelle qui ne doit pas être réprimée, au risque de violenter les pulsions internes des individus.

Cet argument nous vient de l’hypothèse de Freud qui a voulu trouver en la liberté, l’origine de toutes les névroses sociales. Il fallait donc libérer la sexualité. Voilà ce en quoi l’Europe a cru aveuglément au nom de la raison. A la limite, on pourrait comprendre que l’homosexualité demeure une pratique minoritaire, confidentielle, sans incidence majeure sur les normes et standards sociétaux universellement reconnus. Mais d’où vient-il que l’on en arrive au mariage officiel et à cette violente et agressive irruption dans l’espace public, avec des notions connotées telle celle d’homophobie de plus en plus usitée pour stigmatiser les défenseurs de la norme et de l’orthodoxie humaine en matière de sexualité?

Assurément, nous n’avons à cet égard ni les mêmes valeurs ni la même culture ni les mêmes conceptions quant aux questions de sexualité. Pourquoi alors porter atteinte à la pudeur des peuples en leur imposant cette absurdité? Si les adeptes de l’homosexualité refusent de reconnaître la violence morale dont ils sont les acteurs, nous nous permettons à notre tour de leur demander au nom de quel argument raisonnable, ils veulent que les hommes introduisent leurs phallus dans l’anus des autres, et ce pour quel intérêt? Non, la campagne en faveur de l’homosexualité est une cabale qui ne répond à aucun argument raisonnable.

Les religieux et les partisans de la droite française s’y sont opposés sans oser aborder le fond de la question, sans jamais soulever le véritable problème qui une fois évoqué, suscite la levée des boucliers: l’homosexualité, du point de vue de la morale divine, est source de destruction et de déchéance sociale. A cet égard, notre regard sur les grandes difficultés actuelles de nombre de pays, nous incline à croire que ces derniers sont intimement liés aux options civilisationnelles et sociétales liées à la légalisation du mariage homo et à la massification de la culture de l’homosexualité.

Avec l’humanisme, c’est l’homme déchu qui s’est érigé en idole dans le monde occidental. Nous le qualifions d’humanisme prométhéen parce qu’il promet aux hommes l’affranchissement de la tutelle divine et l’accès au bonheur terrestre. La notion de Dieu a été tellement érodée dans la mémoire collective occidentale que sa seule évocation met plus d’un mal à l’aise. Dieu et la religion sont acceptés comme phénomène social regrettable ou, pour rependre Freud, « des délires collectifs d’hommes qui cherchent à s’assurer bonheur et protection contre la souffrance au moyen d’une déformation chimérique de la réalité ».

Le rejet de Dieu s’est aussi traduit par l’anti-surnaturalisme. Au nom de la science, on a rejeté tout ce qui se situe au-delà de l’entendement humain. La religion étant une expression de la névrose humaine, tous ceux qui s’y adonnent sont relégués au second rang. C’est pourquoi pour ne pas paraître ringard ou démodé, les européens dans leur grande majorité refusent de s’identifier à Dieu. C’est également la raison pour laquelle le bras de fer contre les promoteurs du mariage homosexuel était voué à l’échec, étranger qu’il était à tout argumentaire basé sur le regard et la norme divine.

Comment en effet mener un combat en faveur de l’orthodoxie morale sans se référer à Dieu ? Nous reprochons aux hommes d’église soit leur déficit de courage, soit leur manque de discernement dans cette affaire. Il était de leur devoir de dire clairement qu’ils rejettent l’homosexualité au nom de Dieu et de sa loi. Il leur revenait de mettre les humanistes au défi d’expliquer pourquoi ils refusent la théonomie pour se forger des lois humanistes qui en fin de compte, se révèlent mécanismes de cautionnement de l’immoralité la plus absurde. Aux acteurs de la droite, nous demandons au nom de quoi ils s’opposaient à l’homosexualité, eux qui ont également embrassé l’anthroponomie humaniste aux dépends de l’héritage judéo-chrétien occidental. C’est pourquoi il est fort aisé de les accuser de faire de la récupération politique.

Le problème fondamental de l’occident c’est l’abandon de son héritage chrétien millénaire. Le plus curieux c’est de voir les rationalistes brandir leurs espoirs en la science tout en fréquentant les cercles ésotériques. Satan étant le père du mensonge, il propage son poison au nom de la liberté. C’est cette illusion de liberté et de puissance qu’il a toujours vendue à l’humanité rebelle pour l’asservir ensuite. La liberté est une notion très noble que nous chérissons tous. Nous aussi, nous l’avons choisie. Nous acceptons la liberté par la soumission à Dieu. Dans nos villes africaines, le phénomène des enfants de la rue va grandissant. Entre l’enfant obéissant aux injonctions de son père à la maison et celui qui flâne dans les rues, qui est le plus libre en réalité? Nous ne voulons pas de l’illusion de liberté dont le mariage homosexuel est une expression. Il est toujours temps de se ressaisir et de prendre une nouvelle orientation.

L’occident a rejeté le christianisme, le qualifiant de superstition, pour embrasser les sciences occultes. Le poison de l’occultisme s’est répandu dans le monde entier. En Afrique, la quasi-totalité des chefs d’Etats sub-sahariens sont rosicruciens ou franc-maçons. Qui servent-ils en réalité? Animés par leur soif bacchanale du pouvoir, les fraters utilisent de nos jours une bonne vieille recette. Elle consiste à corrompre le genre humain par l’immoralité, de sorte à la rendre odieuse aux yeux du seul vrai Dieu créateur des cieux et de la terre. L’immoralité sexuelle fut la cause du déluge. Le peuple d’Israël dans l’Ancien Testament devient la proie de ses ennemis chaque fois qu’il s’adonnait à cette iniquité.

La campagne de mondialisation de l’homosexualité n’est rien moins qu’un effort planifié pour corrompre l’humanité entière. Les humains sont comme des enfants gâtés qui aiment à se permette l’assouvissement de leurs pulsions lascives. Pour nous, la liberté c’est la force que Dieu donne pour contrôler et maîtriser les instincts sexuels afin de les exprimer, le moment venu, dans le cadre du mariage entre deux adultes responsables et de sexes différents. Telle est la sexualité pour laquelle nous militons. L’homosexualité n’est pas recevable comme norme ou modèle, de notre modeste point de vue et ceci n’est point une question de d’évolution ou de niveau de développement comme on l’entend trop souvent encore.

C’est une question de conception et de représentation du monde. La campagne de propagation de la culture homosexuelle est une phase majeure du dessein d’asservissement moral et total du genre humain. A travers cet article, nous ne disons pas seulement notre rejet du mariage homo et de la culture de l’homosexualité de masse. Nous déclarons que la chose ne prospérera pas sous nos cieux, compte tenu des valeurs fondamentales de la vie qui sont nôtres. Il est donc inopportun d’exercer des pressions sur nos Etats en vue de favoriser l’affirmation de cette culture au prétexte de la liberté. Nous affirmons que le vrai espoir consiste à revenir aux normes fondamentales, qui ont préservé la civilisation jusqu’à nous. Dans la même lancée, nous voulons souhaiter que dans un ultime et véritable élan de lucidité et de discernement, d’autres gouvernements auront le courage d’abroger les lois sur ce mariage homosexuel dans les pays où il a hélas déjà été adopté.

Comme nous l’avait suggéré Frantz Fanon, Il nous appartient à nous Africains aujourd’hui, d’inventer et d’affirmer courageusement une conception du monde nouvelle ainsi qu’un paradigme sociétal original, foyiste et théocentriste à l’exclusion de tout fanatisme, seul susceptible de préserver le monde des Voies de la dérive et de l’autodestruction. La construction d’un modèle de société fondé sur la promotion des valeurs de Dieu et de notre riche identité africaine sera notre meilleur cadeau à l’humanité toute entière.

 

Dr Olivier Bilé

dimanche, 26 mai 2013

MON COUP DE COEUR: NE POUR TE LOUER! (VIDEO)

louange et adoration,asa voice,asa voice - né pour te louer ft sandra mbuyi (clip officiel)

Né pour te louer (Featuring Sandra Mbuyi)


C’est à toi que revient la louange,

Eternel Dieu,  pour l’Eternité !

louange et adoration,asa voice,asa voice - né pour te louer ft sandra mbuyi (clip officiel)

La création te glorifie

Tout ce qui respire loue ton nom

La terre entière se réjouit

Tout ce que je suis te magnifie


http://www.youtube.com/watch?v=UMtMJ-4OINY

 

Refrain :

Je suis né pour louer ton saint nom

Pour t’adorer, toi mon Roi, mon Seigneur

Je te chanterai toute ma vie

Je te servirai tant que j’existerai

 

Tu es Dieu, la louange te revient

Sois élevé, exalté dans les cieux

Tu es grand et tu règnes dans ma vie

Tu es Dieu, la louange te revient

louange et adoration,asa voice,asa voice - né pour te louer ft sandra mbuyi (clip officiel)

Bon dimanche à tous!

 

Source: ASA VOICE

00:00 Écrit par Fernand AGBO DINDE dans Foi, Musique | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : louange et adoration, asa voice, asa voice - né pour te louer ft sandra mbuyi (clip officiel) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

dimanche, 31 mars 2013

UNE ENORME LEÇON DE LA VIE A LIRE ET A S'APPROPRIER: SOYONS SIMPLEMENT DES GENS INTEGRES

 

PETIT ROI.jpg



Un roi vieillissant s'est réveillé un jour et s'est rendu compte qu'en mourant il n'aura pas de mâle (garçon) dans la famille royale pour le remplacer.

Il était le dernier garçon (mâle) dans la famille royale dans une culture où seulement un mâle pourrait succéder au trône - et il vieillissait. Il a décidé que s'il ne peut pas donner naissance à un mâle il adopterait un fils qui alors pourrait prendre sa place, mais il a insistéqu'un tel fils adopté soit extraordinaire au sens réel du mot.

Il a donc lancé une compétition ouverte à tous les garçons de son royaume peu importe leur origine.
 
Dix garçons ont réussi à cette compétition jusqu'au sommet.

Il y avait peu pour séparer ces garçons quant à l'intelligence, les attributs physiques, etc.
 
Le roi leur dit: "J'ai une dernière épreuve et quiconque arrive à bout de cette dernière deviendra mon fils adoptif et héritier à mon trône".
 
Alors il dit: "Ce royaume dépend uniquement de l'agriculture. Donc le roi doit savoir comment cultiver des plantes. Voici une graine de maïs pour chacun de vous. Emportez-la à la maison, plantez-la et élevez-la pour trois semaines. À la fin de trois semaines, nous verrons qui a fait le meilleur travail en cultivant la graine. Cette personne sera mon héritier-apparent".

Les garçons ont pris leurs graines et sont rentrés pressés à la maison. Ils ont eu chacun un pot à fleur et ont planté la graine dès leur rentrée à la maison.
 
Il y avait une énorme excitation dans le royaume puisque les gens attendaient avec souffle de savoir qui sera destiné pour être leur prochain roi.
 
Dans une maison, un des garçons et ses parents étaient presque navrés quand, après quelques jours de soin intense, la graine n'a pas poussé. Il ne savait pas ce qui n'allait pas avec la sienne.
 
Il avait sélectionné le sol avec soin, il avait appliqué la bonne quantité et type d'engrais, il avait été très obéissant dans l'arrosage avec les bons intervalles, il avait prié sur elle jour et nuit mais toujours sa graine s'était avérée improductive.
 
Quelques-uns de ses amis lui ont recommandé d'aller acheter une graine au marché et la planter.
 
Après tout, ont-ils dit, comment est-ce que quelqu'un peut différencier une graine de maïs d'une autre?
 
Mais ses parents qui lui avaient toujours appris la valeur de l'intégrité, lui ont rappelé que si le roi voulait qu'ils plantent juste du maïs, il aurait demandé qu'ils aillent chercher leur propre graine.
 
Si tu prends n'importe quelle autre graine différente de celle que le roi t'a donnée, cela serait malhonnête.
 
Peut-être nous ne sommes pas destinés pour le trône.
 
S'il en est ainsi donc, laisse, et ne sois pas celui qui va tromper le roi; lui disent-ils!
 
Le jour "J" arrive et les garçons reviennent au palais chacun d'eux fièrement exhibant un plant du maïs très fin.
 
C'était évident que les 9 autres garçons avaient eu grand succès avec leurs graines.
 
Le roi descend le long du rang où sont alignés les garçons passionnés et demande à chacun d'eux, "C'est ce qui est sorti de la graine que je vous ai donnée ?" Et chaque garçon répondit, "Oui, votre majesté". Et le roi fait un signe de la tête et descend le long de la ligne.
 
Le roi finalement arriva au dernier garçon au bout de la ligne. Le garçon était secoué par la peur. Il était sûr que le roi allait le jeter en prison pour avoir gaspillé sa graine.
 
"Qu'est-ce que tu as fait avec la graine que je t'ai donnée ?", le roi lui demanda.
 
"Je l'ai plantée et me suis occupé d'elle diligemment votre majesté, mais hélas, elle n'a pas poussé", dit le garçon en larmes quand la foule l'a hué.
 
Mais le roi a levé ses mains et a demandé le silence. Alors il a dit ceci: "Mon peuple, voici votre prochain roi". Tous les gens étaient confus.
 
Pourquoi celui-là? Beaucoup se sont demandés. Comment est-ce qu'il peut être le bon choix?

Le roi, ayant pris sa place sur son trône avec le garçon à son côté, dit: "J'ai donné à ces garçons des graines bouillies. Cette épreuve n'était pas pour cultiver le maïs. C'était l'épreuve de caractère; une épreuve d'intégrité. C'était l'épreuve ultime. Si un roi doit avoir une qualité, ce serait celle d'être au-dessus de la malhonnêteté. Seul ce garçon a réussi l'épreuve. Une graine bouillie ne peut pas pousser".

Leçon?

Nous vivons dans une société qui est obsédée par le succès et beaucoup cherchent le succès à n'importe quel prix. Ils disent que la fin justifie les moyens, c'est la tragédie de la vie.

Tu vois, l'échec est souvent une invitation à Dieu pour montrer qu'il est Tout Puissant et n'a pas besoin d'aide pour nous élever ou nous bénir.

Tu sais, quelquefois Dieu cherche des gens qui auront confiance complètement en Lui, peu importe qu'Il puisse leur montrer que le monde n'est ni par la puissance, ni par le pouvoir mais par Son esprit.

Dieu décrète l'échec quelquefois. Mais beaucoup cherchent à contourner l'échec divinement décrété en recourant aux moyens douteux.

Quand un fonctionnaire construit une grande maison et envoie ses cinq enfants dans les écoles chères pour lesquelles il n'a pas assez de revenus, par le recours à des moyens illicites pour y parvenir, est ce que cela n'est pas le cas d'une germination de la graine bouillie?

Quand un ministre entretien une maîtresse prodigue et en même temps élève des maisons avec des moyens supérieurs à son revenu en tant que ministre, est-ce que ce n'est pas le cas d'une graine bouillie qui vient à la vie?

Nous devrions cesser d'acclamer des malhonnêtes dans le MONDE!

Je crois qu’il nous a tous été donné la vie pour la mener d'après le plan de Dieu, et si nous vivons fidèlement, nous devrions avoir des résultats différents.

Par exemple, je crois que tous les mariages ne veulent pas dire avoir des enfants.

Je crois que quelques femmes seront debout devant Dieu avec leurs enfants et Dieu dira: "C'est étrange. Je ne vous ai pas donné d'enfants avec votre mari ; donc comment est-ce que vous avez eu ceux-ci?"

Je crois que tous les étudiants qui entrent à l'université ne doivent pas réussir.

Donc, beaucoup se trouveront devant Dieu avec leurs certificats, diplômes et Dieu dira: maintenant c'est étrange. Comment est-ce que vous êtes arrivés à l'université alors que je vous ai fermé la porte de l'université ?".

Je crois que ce n'est pas tous les gens qui sont supposés se marier.

Mais il y a en ceux qui jetteront leurs scrupules seulement pour obtenir une épouse, un époux.

Devant le trône du jugement de Dieu, ils entendront, Dieu s’étonner de ce qu’ils ont.

"C'est étrange. Vous deviez rester célibataire pour honorer mon Nom. Comment donc est-ce que vous avez eu une épousequand je ne vous en ai pas donné"?

La course n'est pas pour le martinet et la bataille n'est pas pour le fort.

Comment donc, dans ce MONDE, les martinets gagnent les courses et les forts les batailles?

C'est parce que nous refusons de rester fidèle à Dieu et refusons de permettre à Dieu d'être Dieu dans toutes les choses et dans nos affaires.

La graine bouillie ne pousse pas.

La prochaine fois que vous voyez une personne prospère, demandez vous quelle genre de graine lui a été donnée et comment celle-ci a pu germer?

 

Source: YAHOO MAIL

JOYEUSE FETE DE PAQUE, BONNE FETE DE LA RESURRECTION!

 

JESUS M'AIME.jpg

 

Le plus grand acte d'amour en direction de l'Humanité!


MORT POUR MOI 2.JPG


Que la gloire de la résurrection de JESUS-CHRIST rayonne sur vos vies et familles respectives et vous apporte la lumière de la vie!

 

joyeuse fete de paque,bonne fete de la resurrection!,le plus grand acte d'amour en direction de l'humanité!,mort et résurrection de jésus-christ


Bonne fête de PAQUE!


joyeuse fete de paque,bonne fete de la resurrection!,le plus grand acte d'amour en direction de l'humanité!,mort et résurrection de jésus-christ


Que DIEU vous bénisse tous, richement!

 

foi,évangile,la croix,joyeuse fête de pâque,bonne fête de la résurrection!,le plus grand acte d'amour en direction de l'humanité!,mort et résurrection de jésus-christ,le tombeau vide

 

DINDE Fernand AGBO

dimanche, 17 février 2013

DE L’IMPASSE AU MIRACLE DIVIN, IL N’Y A QU’UN SEUL PETIT PAS: COTE D’IVOIRE TA DELIVRANCE N’EST PLUS LOIN, RESTE FERME!

 

 

côte d'ivoire,de l’impasse au miracle divin,il n’y a qu’un seul petit pas,côte d’ivoire ta délivrance n’est plus loin,reste ferme,le ministre charles rodel dosso


Depuis  le 11 avril 2011,  date à laquelle la rébellion  a triomphé de la démocratie ivoirienne sous les bombes de l’armée française, nous savions les droits de l’homme enterrés. Mais, il ne nous était jamais venu à l’esprit que désormais un animal proche de M. Ouattara (président  installé de force par la communauté internationale) avait plus de droit qu’un Homme demeuré fidèle à M. Laurent Gbagbo, Président élu par le peuple ivoirien, enlevé par la Communauté internationale et déporté à La Haye. Malheureusement, la terreur qui s’abat sur la population ivoirienne pour la soumettre à Ouattara le laisse croire. Des emprisonnements en masse, des mutilations incapacitantes volontaires, aux exécutions sommaires, tout y passe sous le regard admiratif des parrains du pouvoir ivoirien, la communauté internationale. Chaque ivoirien vit dans la peur d’un enlèvement pour refus de reconnaitre l’élection à la bombe de M. Ouattara. Un délit désormais qualifié d’atteinte à la sureté de l’Etat.

Les ivoiriens résidents au pays, martyrisés et apeurés, plaçaient beaucoup d’espoir dans la lutte initiée par leurs Frères vivant en exil. Ils gardaient espoir que de l’usage de leur liberté d’expression dans leur quête de vérité sur la tragédie ivoirienne naitrait la lumière qui viendrait chasser les ténèbres qui enveloppent notre nation. Ils ne comptaient pas avec l’audace de l’homme qui a décidé de faire de la Côte d’Ivoire un cimetière à gérer à sa guise sans aucun regard critique. M. Ouattara certain d’avoir réussi à embastiller la Côte d’Ivoire, embrigadé les plus téméraires des ivoiriens sur leur terre, s’est lancé sans merci à l’assaut des exilés. Objectif, les réduire au silence afin que la vérité sur ses crimes et son imposture en Côte d’Ivoire ne se sachent jamais. Il a pour se faire mobilisé les hommes et les moyens colossaux pour retrouver et apprivoiser les damnés de son pouvoir vivant hors du territoire. Il a jeté son dévolu sur  les exilés au Ghana.    

La première victime, Charles Blé Goudé. Arrêté le jeudi 17 Janvier 2013 à son domicile à Accra, le Ministre Charles Blé Goudé a été extradé vers Abidjan le jour suivant.  Sur cette extradition, les commentaires vont bon train. Certains l’accusent de deal avec Abidjan, d’autres par contre évoquent une trahison dont a été victime le Président de la galaxie patriotique. Il aurait été livré par d’autres exilés. En attendant que l’avenir nous éclaire, de ces commentaires abondants souvent contradictoires et passionnés, émerge une vérité : Charles Blé Goudé est effectivement une icône de la lutte anti-impérialisme français en Côte d’Ivoire en qui le peuple ivoirien plaçait beaucoup d’espoir pour sa délivrance. C’est à juste titre que son arrestation et son transfert  dans le mouroir Alassaniste a jeté l’émoi dans ce peuple. Le choc est si grand que l’espoir d’un succès dans la bataille contre la représentation Française  installée depuis le 11 Avril 2011 par une pluie de bombes étrangères semble s’amenuiser. Le scepticisme gagne du terrain.

Alors que nous étions à épiloguer sur les conditions, les implications de l’extradition du camarade et l’incidence sur la lutte, le pouvoir d’Abidjan continue d’étendre son filet sans aucune forme de procédure pour nous ramener  tous à lui mani-militari  afin de nous imposer  la réconciliation pour le plaisir de ses mandants étrangers. Une réconciliation armée pour consolider le pouvoir issu de la démocratie des bombes. Ainsi, nul n’est épargné, à l’exception de quelques uns (suspectés de livrer les autres), tous se trouvons être dans leur viseur. C’est devenu un sauve-qui-peut, tous sommes dans une course folle aux cachettes afin de nous mettre à l’abri dans notre pays de refuge. Le scepticisme grossit.

La délivrance de la nation, nombreux n’y croient plus. Mettant en opposition les promesses divines et l’acuité de la souffrance du moment, ils commencent à mettre en doute la capacité de Dieu à nous délivrer de la mort qui couvre le pays depuis la matinée du lundi 11 avril 2011. Aujourd’hui plus que jamais, nombreux sont ceux qui rêvent à un strict minimum de compromis avec l’ogre d’Abidjan pour avoir la vie sauve. Ainsi, le mensonge aurait triomphé de la vérité, le mal du bien, les ténèbres de la lumière : C’est l’impasse, la délivrance semble devenir un rêve impossible. Les questions fusent :

Pourquoi des frères d’exil, partageant le même idéal peuvent-ils livrer d’autres?

Pourquoi Ouattara prospère-t-il tant dans la méchanceté? Que fait Dieu? Aurait-il oublié ses promesses? 

A la première question, sans être exhaustif, trois raisons m’effleurent l’esprit.

Primo, ceux qui livrent leurs frères pourraient intégrer un plan glorieux de Dieu pour leurs victimes. Les voies de Dieu étant insondables, par leur méchanceté ces frères pourraient être des instruments divins afin que Dieu démontre la plénitude de sa puissance dans la situation désespérée provoquée. La cupidité de Judas n’a-t-elle pas envoyé Jésus Christ à la croix pour la gloire éternelle? N’est-il pas vrai que par méchanceté des frères de Joseph l’ont conduit à la royauté?  C’est à juste titre que Christ pouvait dire: «Malheur au monde à cause des scandales! Car il est nécessaire qu’il arrive des scandales ; mais malheur à l’homme par qui le scandale arrive!». Que ceux qui ont des oreilles pour entendre, entendent ce que l’esprit de Dieu dit aux églises.

Secundo, pendant que nous tendons vers la fin du conflit, chaque ivoirien doit commencer véritablement à intégrer en lui, la dimension spirituelle de la lutte. En ce sens que les partenaires politiques peuvent être des adversaires dans le spirituel. Nous sommes dans une lutte entre deux forces. Celle du mal et celle du bien. Dans le spirituel, il n’est pas exclu que certains des nôtres en dépit de leur engagement soient sous domination spirituelle du pouvoir passager d’Abidjan. Aussi, agissent-ils sous influence de puissance maléfique et aucune raison humaine ne pourrait expliquer qu’ils livrent leurs frères. Nous arrivons au point de séparation distincte entre les deux forces afin que la victoire de Dieu soit sans ambigüité.

Tertio, la raison la plus répugnante, la quête de gloire personnelle dans une lutte pourtant divine où il est claire qu’à terme, Dieu ne partagera sa gloire avec personne. Nonobstant, ce contour divin de ce combat dont Dieu seul détient le chronogramme, nos ambitions politiques tendent à la transformer en une lutte hégémonique où les uns veulent écraser les autres. La concurrence semble si forte qu’on ne manque pas d’user de nos appuis sur cette terre étrangère pour nuire à nos propres frères. Heureusement que Dieu dans sa souveraineté permet tout cela  pour enrichir les témoignages à sa gloire au jour de la délivrance.

Dans tous ces cas, ayons l’assurance que Dieu lui-même suscite l’adversité pour se glorifier. Mais, si nous demeurons fermes, respectueux de sa parole et de ses interdits, la victoire reste nôtre. Cela est d’autant plus vrai que l’Eternel dit en Jérémie 1: 19 «Ils te feront la guerre, mais ils ne te vaincront pas; car je suis avec toi pour te délivrer…». Si nous nous retrouvons dans le filet de l’ennemi, ne récriminons pas vainement contre un frère supposé traître. Accordons-lui notre pardon, recherchons dans notre conduite le manquement aux ordonnances de Dieu et fléchissons genoux devant son trône par une repentance sincère et observons s’il lui est impossible de nous délivrer.   

A la seconde série de questions relatives à la prospérité de Ouattara dans le mal et la passivité apparente de Dieu, que puis-je dire d’autre?

Oui, Ouattara prospère dans le mal. Dans le sang de milliers d’innocentes personnes, il est parvenu au sommet de l’Etat. C’est encore dans le sang de cette innocente population qu’il tente de se la soumettre. En dépit de ses  crimes dont la puanteur ne laisse personne désormais indifférente, les chancres des droits de l’homme, la communauté internationale ne manque pas de l’encenser. Oui, le démon est angélisé tandis que ses victimes sont diabolisées. Comment cela aurait pu être autrement quant on sait Ouattara un simple agent de celle-ci en mission en Côte d’Ivoire. Oui, le tableau est effectivement sombre. Ouattara vole de victoire en victoire dans l’orgueil et l’arrogance face à des adversaires de plus en plus affaiblis. Le cœur endurci dans le mal, Ouattara marche impitoyablement sur nous. Alors que nos forces déclinent face à l’ennemi plus féroce que jamais, les uns murmurent contre Dieu pour son incapacité à tenir parole et d’autres conscients d’être au terme de toute leur possibilité gardent les yeux rivés sur Dieu par foi ou par résignation. C’est donc l’impasse. On commence à ne plus y croire. Notre attachement à Dieu et à ses promesses de délivrance auraient-ils été vains?

Oh !!! Que non. Peuple ivoire, ton Dieu est au contrôle. Ce qu’il dit, s’accomplit toujours. Ce qu’il a dit sur la Côte d’Ivoire est en accomplissement et celui-ci tend vers son terme. De Ouattara, la bible dit en Daniel 8 (23-25) : «… il s’élèvera un roi impudent et artificieux. Sa puissance s’accroîtra, mais non par sa propre force ; il fera d’incroyables ravages, il réussira dans ses entreprises, il détruira les puissants et le peuple des saints. A cause de sa prospérité et du succès de ses ruses, il aura de l’arrogance dans le cœur, il fera périr beaucoup d’hommes qui vivaient paisiblement, et il s’élèvera contre le chef des chefs ; mais il sera brisé, sans l’effort d’aucune main». Au quotidien, Ouattara fait la démonstration de la véracité de cette parole. L’exercice de son pouvoir est résumé en ces quelques versets. Tranquillise-toi, car la parole de Dieu s’accomplit toujours totalement et parfaitement. Il sera brisé sans l’aide d’aucune main à la gloire de l’Eternel des armées.

L’impasse dans laquelle tu es, est annonciatrice de ta libération, ton miracle.  L’orgueil, l’arrogance, l’endurcissement du cœur, les succès apparents de l’ennemi  et notre faiblesse sont à la gloire de Dieu. De l’impasse au miracle divin, il n’y a qu’un seul petit pas. Les enfants d’Israël nous en donnent le meilleur témoignage. Le plus grand miracle de leur vie, la division de la mer rouge en deux pour les y laisser passer pour ensuite engloutir  l’armée de Pharaon, a été précédé d’une impasse suscitée et entretenue par l’Eternel lui-même selon qu’il a dit à Moïse en Exode 14 (1-4): «Parle aux enfants d’Israël; qu’ils se détournent, et qu’ils campent…en face de ce lieu…près de la mer. Pharaon dira des enfants d’Israël: Ils sont égarés dans le pays; le désert les enferme. J’endurcirai le cœur de Pharaon, et il les poursuivra; mais Pharaon et toute son armée serviront à faire éclater ma gloire, et les Egyptiens sauront que je suis l’Eternel…». La suite est connue. Pendant que le désespoir était à son comble chez les élus de Dieu devant la mer rouge alors que l’ennemi semblait avoir le dessus, la gloire de Dieu s’est manifestée.  Israël a été délivré et l’armée de Pharaon engloutie.  

Il s’agit du même Dieu. Celui pour qui, il n’y a pas d’impossibilité. Côte d’Ivoire, ton histoire est prophétique. Bientôt, tes pleurs seront transformés en sanglots de joie. Il suffit d’y croire. Accroche-toi à la vérité qui guide ta lutte. Dieu n’abandonne jamais les justes. Que le temps n’est point raison de ta soif de vérité sur les résultats des élections présidentielles de novembre 2010. Convaincu qu’aucune armée étrangère ne peut vider le contentieux électoral de ton pays sinon que le recomptage des voix, sois patient et persévérant dans ta quête de vérité et tu verras la majesté divine s’exprimée.

Aux politiques encore en quête de compromis guidés par leur intelligence, il me plait de rappeler modestement encore que tout compromis en dehors de la vérité électorale sera une compromission. Dieu est conscient de notre faiblesse. Il a tendu sa main pour nous aider à sortir victorieux de cette injustice à nous faite par la communauté internationale et ses sbires. Ne la raccourcissons pas par nos jeux d’intelligence. Restons accrochés à notre quête de vérité des urnes et observons la démonstration de sa puissance. Il n’y a aucun lien entre le jour et la nuit, entre les ténèbres et la lumière, entre la justice et l’injustice. Il ne doit y avoir aucun. Soyons forts, dignes dans l’épreuve. Acceptons de subir le courroux du diable aujourd’hui en toute intégrité afin qu’au jour de la vengeance de l’Eternel, qu’il n’ait aucune confusion entre le diable et nous. Surtout que ce jour n’est plus loin.  

 

Que Dieu nous bénisse !


Le 30 janvier 2013

Le Ministre Charles Rodel Dosso

samedi, 02 février 2013

LE PONCE-PILATISME DES EVEQUES DE COTE D'IVOIRE

LES EVEQUES DE CI ET ALASSANE OUATTARA.jpg


Habitués au silence de cloître qu’elle nous a toujours proposé comme solution aux problèmes de la Cité, nous avons été surpris d’apprendre que la conférence épiscopale, au terme de sa dernière assemblée à Korhogo[1], a produit une déclaration relative à la situation politique de notre pays. Si nous sommes d’accord avec nos évêques que notre pays n’est pas encore sorti de la crise, nous pensons en revanche qu’ils ne proposent aucune solution nouvelle ; nous estimons donc qu’ils auraient pu continuer à garder ce silence que certaines personnes considèrent à juste titre comme une complicité avec un régime dictatorial et franc-maçonnique. Pourquoi ont-ils parlé alors qu’ils auraient mieux fait de la boucler ? Pour avoir un document administratif dans leurs archives et pouvoir dire demain: «on l’avait dit ici.»

Nos évêques soulèvent des questions surprenantes qui montrent bien qu’ils sont déconnectés de ce qui se passe dans notre pays depuis le 11 avril 2011. Les Ivoiriens savent comment sont et seront gérées les questions qui ont trait à la réconciliation et au foncier. Chers évêques, il ne s’agit pas de venir demander aux Ivoiriens, en vous appuyant sur une Bible dont il n’est pas sûr que vous la lisiez bien, de se laisser réconcilier avec Dieu au nom du Christ. Messieurs les évêques, il ne s’agit pas non plus de faire acte de contrition devant nous (nous vous laissons avec votre conscience si vous en avez encore une) ou de nous demander d’accepter l’inacceptable. La manœuvre est certes belle, mais elle est peu convaincante et elle ne vous honore pas.

S’agissant justement de la réconciliation des Ivoiriens, au lieu de louvoyer, posez-vous courageusement les questions que les autres Ivoiriens se posent : qui a remporté l’élection présidentielle de 2010? Pourquoi toutes les précédentes n’ont pas eu pour résultat le bombardement du palais présidentiel par la France et une société aussi divisée ? La réponse à ces questions est essentielle si nous voulons parvenir à ce que le professeur Dedy Sery a appelé « la Vérité Historique », c’est-à-dire à cette vérité qui console tout le monde, qui s’impose avec douceur et force. Cette vérité, loin de relever d’une gageure, existe. Elle existe et c’est en son nom que l’Eglise catholique établit, aujourd’hui et sans difficulté, sa liste de papes et d’antipapes.

Tous les Ivoiriens savent que la réconciliation menée actuellement par Charles Konan Banny et sa clique est un leurre, tout comme ils savent que la réconciliation prônée par le régime n’est rien d’autre qu’une réconciliation-capitulation. Messieurs les évêques, sachez que, jusqu’en 2013, des Ivoiriens ne sont toujours pas entrés en possession de leurs maisons à Bouaké, que le président Gbagbo est captif de ses bourreaux à la Haye depuis une année et que ses compagnons sont depuis 2011 soit en exil, soit en prison. Par conséquent, venir faire une déclaration fade et plate deux ans après comme si c’est maintenant que vous l’appreniez est franchement méchant, lâche et irresponsable de votre part. De plus, en faisant allusion au « rattrapage ethnique » de Ouattara une année[2] après que de nombreux Ivoiriens ont subi les conséquences de cette politique insensée et raciste confirme votre éloignement du peuple. Enfin, vous citez comme des perroquets Africae Munus du pape Benoît XVI. Messieurs les évêques, votre Benoît XVI est mal placé pour parler de réconciliation. Nous ne comptons ni sur lui ni sur vous pour réconcilier les Ivoiriens. Ce que dit Benoit VXI sur la réconciliation ne nous intéresse pas pour la simple raison qu’il a pris fait et cause pour le candidat de l’étranger par le biais du cardinal Peter Turkson[3] pour qui le président Gbagbo devait quitter le pouvoir. C’était aussi la position d’Ambrose Madtha mais, comme Dieu déteste le faux et l’injustice, on sait ce qui lui est arrivé, le 8 décembre 2012. Et il n’est pas impossible que soient frappés d’autres prétendus serviteurs de Dieu ayant vendu leur âme au diable pour un plat de lentilles. Quant à vous, nos évêques, vous avez agi ici comme une Cinquième Colonne au profit de l’Etat du Vatican qui, au dire de Mgr Pedro Casaldáliga (Catalan et ancien évêque de Sao Felix de Araguaïa au Bresil), devrait être supprimé si on veut une Eglise marchant dans les traces de Jésus qui refusa que la foule le fasse roi apres la multiplication des pains (Jn 6, 15)[4]. Dommage que vous n’ayez pas eu le même courage que Mgr Raymond-Marie Tchidimbo (Guinée), Mgr Desmond Tutu (Afrique du Sud), les cardinaux Joseph Malula (RDC) ou Christian Tumi (Cameroun) ! Dommage que vous ayez trahi les Ivoiriens pour quelques deniers diaboliques mais soyez assurés que cette trahison vous hantera comme celle de Judas !

En ce qui concerne la manière dont vous abordez la question du foncier rural, notre surprise est encore plus grande. Maîtrisant l’art de la circonlocution, vous n’osez pas mettre les pieds dans le plat, mais nous les mettrons pour vous. Les étrangers, principalement les Burkinabè et les Nordistes selon le mensuel français Le Monde diplomatique[5] , ont envahi et continuent d’envahir l’Ouest et le Centre-Ouest de notre pays. Cela signifie que la loi de 1998, portant sur le foncier rural et votée à l’unanimité à cette époque, n’a jamais rencontré l’assentiment du candidat de l’étranger. La preuve est que, pour lui, « Il faut avoir le courage de s’attaquer au foncier rural, ce que personne n’a fait jusqu’alors. Je vais le régler, d’autant que je dispose d’une majorité solide à l’Assemblée. Les ministres de la Justice et de l’Agriculture auront pour mission de définir le cadre de la réforme. Nous devons inventer quelque chose de nouveau sur le droit de propriété »[6]. L’Assemblée dont il parle est celle qui a pour chef Soro Guillaume, c’est-à-dire celui qui devant les Wè de Belgique indignés de voir leur terre illégalement occupée par les Burkinabè, eut cette réponse : «Les Burkinabè sont des êtres humains. Vous, vous êtes assis ici, vous n’êtes pas Belges. Les Burkinabè sont des êtres humains. Mais d’où vient cette fierté injustifiée, condescendante de traiter des êtres humains comme des bêtes ? C’est inacceptable ! Laissons les ressentiments (…) Vous pensez que c’est en étant haut dans le verbe que le problème sera réglé en Côte d’Ivoire ? On se trompe. C’est en adoptant le profil bas, en contribuant à l’apaisement qu’on y trouve son compte.»[7] Avant Soro, un des vôtres, l’évêque d’Odienné, tenait un jour les propos suivants: « Non, ce n’est pas la Côte d’Ivoire qui a fait les autres pays; mais ce sont les ressortissants des autres pays qui ont investi sur cette terre généreuse de la Côte d’Ivoire, faisant de notre pays un pays essentiel dans la sous région. Nous le savons tous; et nous devons nous le dire pour nous convertir à l’intégration africaine qui demande que chacun se lève pour rencontrer l’autre. »[8] Les étrangers auraient-ils le droit de nous déposséder de notre pays parce qu’ils y ont travaillé à un moment donné ? Les Italiens ou Portuguais, qui ont travaillé en France, ont-ils un jour exigé que la France leur revienne ? Et puis, Burkinabè, Maliens et Guinéens ont-ils travaillé chez nous gratuitement ? Et qui les empêche de développer leurs pays respectifs ? De qui Antoine Koné se moque-t-il ? Messieurs les évêques de Côte d’Ivoire, pourquoi vous est-il difficile de dire ces vérités ? Vous préférez jouer le rôle de médecin après la mort mais ce rôle ne vous réussira pas. Après avoir moralement accompagné tous les actes de ce régime, vous croyez venir nous prévenir d’un danger. Les Ivoiriens ont toujours compris que leur pays courait un grand danger avec ce pion de la France. Le mal est fait mais nous nous débrouillerons sans vous et sans vos prières pour sauver ce qui peut encore l’être dans notre pays, puisque vous au moins vous appartenez à l’Etat du Vatican. Sachez, messieurs les évêques, que votre inaction que vous cachez derrière la prière est et restera improductive, tout comme la prière de Saint François d’Assise que certains ont substituée sans raison valable à la prière des évêques pour la paix. D’ailleurs, l’un des fils[9] de ce dernier a-t-il jamais été artisan de paix ?

Vous constaterez par vous-mêmes les conséquences de l’admirable et courageuse sortie du cardinal André-Vingt Trois (archevêque de Paris) sur le projet du ‟mariage pour tousˮ en France. Voici quelqu’un qui connaît son rôle dans la société française. Certains diront que ce n’est pas la même chose, d’accord. Mais qu’est-ce que nos évêques ont dit quand leur poulain faisait disparaître les termes sexués de « mari » et de « femme » au profit de celui asexués d’« époux » dans le code civil ivoirien ? Le débat sur la notion de chef de famille n’était qu’un écran de fumée subtil pour imposer ce terme asexué. Pour ceux qui ne le sauraient pas, ces termes servent de base pour la légalisation des mariages homosexuels. Pour preuve, le Québec à remplacé les termes de Père et Mère de son code civil par ceux de « pourvoyeur de forces génétiques » tandis que l’Espagne pour les mêmes objectifs les remplaçait par les termes « progéniteur 1 et progéniteur 2 ». Avons-nous entendu nos évêques se prononcer sur la modification de notre code civil ? Ont-ils condamné le sacrilège de Songon (des FRCI ont déféqué dans le ciboire de l’église paroissiale après avoir répandu les hosties consacrées par terre)?

Chers évêques, nous avons été heureux de vous lire et d’apprendre que ce n’est pas le Christ mais Ponce Pilate qui est votre modèle. Il est vrai que nous sommes tous pécheurs mais faisons l’effort de comprendre avec André Lanson que, « si la « libération d’Israël avait été une chose spirituelle, qui affecte seulement les relations intimes et religieuses de l’homme avec Dieu, dans le secret de l’âme, Jésus n’aurait eu aucune difficulté»[10].



Djaban

Un chrétien catholique


[1] Du 14 au 20 Janvier 2013.

[2] L’Express, n°3160 du 25 Janvier 2012, interview réalisée par Vincent Hugeux.

[3]http://www.la-croix.com/Actualite/S-informer/Monde/Le-cardinal-Turkson-demande-a-Gbagbo-d-accepter-les-resultats-des-elections-_NG_-2011-04-13-586472

[4] El Pais du 29 octobre 2003.

[5] Le Monde diplomatique, n°702 de Septembre 2012, p8.

[6] L’Express, n°3160 du 25 Janvier 2012, interview réalisée par Vincent Hugeux.

[7] http://actualite.ivorian.net/page/?p=1124

[8] Le Nouveau Réveil du lundi 8 mars 2010.

[9] Saint François est le fondateur de l’ordre des Franciscains dont fait partie Mgr Siméon Ahouana (archevêque de Bouaké).

[10] André Lanson, Libérer les opprimés, Editions du Cerf, p.83

lundi, 07 janvier 2013

CONVULSIONS POST-DEMOCRATIQUES EN AFRIQUE ET DEFIS D’INTEGRATION DANS L’HISTOIRE: L’AFRIQUE A-T-ELLE UNE CHANCE? REFLEXION ET CONTRIBUTION CHRETIENNES

 

 

CARTE DE L'AFRIQUE.jpg

 

A l’entame d’une esquisse de réponses à la problématique ci-devant manifeste, il me paraît opportun de faire une sorte de prolégomènes pour bien faire comprendre l’esprit et la finalité de notre aventure, a posteriori prosélyte, sur le terrain de la pensée scientifique: je suis africain d’origine, panafricaniste de conviction et contrairement aux thèses afro pessimistes, j’ai une foi en l’avenir de la terre de Cham, une foi en son originalité culturelle et de son apport décomplexé à la civilisation de l’universel, en ses énormes potentialités naturelles et humaines. Et du fait de ses attributs de berceau de l’humanité et de l’écriture, en sa vocation ontologique de civilisation de référence. En dépit de la lecture malheureusement récurrente que nous offre la trame d’un continent faite de guerres, de famines, de "pathologies tropicales" et autres réalités morbides qui semblent en être son apanage et sa particularité congénitale. Ma présente contribution se veut une perspective heuristique à travers un regard croisé à la fois de ma modeste formation intellectuelle et de ma foi chrétienne sur la dynamique de l’histoire des sociétés africaines en tant qu’entité à la fois politique et sociale confrontée aux défis démocratiques, aux défis de la mondialisation et aux défis d’une identité de soi et de prospérité des peuples. Ma contribution se veut aussi, à titre personnel, comme l’occasion d’opérer une sorte de catharsis: parler, dit-on libère. Et je veux, en parlant des maux de mon continent et des perspectives de son émergence, extérioriser et sublimer toute la charge de frustration consécutive au regard sur ses dérives. Je veux partager ma conviction que l’Afrique est encore anonyme parce que l’Afrique manque de leadership. Et cette déficience ne peut s’expliquer que par l’absence du divin dans l’action politique. A terme, j’espère susciter un débat, celui de l’intelligentsia chrétienne africaine, restée à mon avis trop amorphe, trop laconique et trop à la périphérie sur les questions nationale et continentale. Un débat que je souhaite contradictoire, tant il est vrai, comme le dit Bachelard que la science, donc la quête de la vérité, évolue par contradictions surmontées.

1. De la nécessité de la pensée chrétienne

Peut être que pour les fondamentalistes et autres obédiences orthodoxes chrétiens, ma démarche pourra peut-être provoquer une levée de boucliers car il n’est pas coutumier, surtout en Afrique, dans un environnement qui se veut stricto spirituel et réservé, qu’émerge la pensée chrétienne. Le concept en lui-même, pourrait a priori poser problème et il nous faut en expurger certains barbelés terminologiques pour ne pas paraître hérétique et susciter inutilement des soupçons sur notre foi: en effet, comment saisir une symbiose dynamique à travers des schèmes intellectuels entre la pensée (humaine) et ce qui fait l’essence même de la vie chrétienne c’est-à-dire la foi, qui plus est, en un être transcendantal ?Je ne ferai pas appel pour me défendre à d’autres penseurs chrétiens qui ont bien avant moi engagé cette voie : Saint Augustin, Erasme, Blaise Pascale dont le livre Pensées reste un classique et une œuvre de référence ; Emmanuel Kant, le philosophe à la morale pure dont la fameuse « Agis toujours de telle sorte que la maxime de ton action puisse être érigée en loi universelle de la nature » est devenue proverbiale, Kierkegaard… Je ferai tout simplement référence à la Référence, c’est-à-dire la Bible. J’aime parfois titiller des frères dans la foi en leur disant que toute la Bible est sacrée et utile (2 Timothée 3 :16): Dieu a inspiré le décalogue pour nous signifier qu’Il est Dieu de lois et de préceptes; les livres prophétiques pour nous dire qu’il est le Dieu d’avertissements et de révélations ; les évangiles pour nous présenter Jésus, les épîtres pour donner une assise à notre foi…mais il a aussi inspiré Proverbes et Ecclésiaste, véritables traités de sagesse divine et d’invite à la réflexion!

 La gloire de Dieu, c’est de cacher les choses, la gloire des rois c’est de sonder les choses  Pr 25: 2

Au jour du bonheur sois heureux et au jour du malheur, réfléchis : Dieu a fait l’un comme l’autre afin que l’homme ne découvre en rien ce qui sera après luiEcclésiaste 7: 14

La pensée chrétienne se veut donc une alchimie cognitive entre les données empiriques et dynamiques de l’Histoire et le logos de l’Essence même de l’Histoire. Elle est non seulement nécessaire mais elle est même une injonction divine à honorer. Car la voix de l’Eglise et de son intelligentsia me paraît trop aphone devant les problèmes contemporains: les questions liées à l’environnement, à l’homosexualité, aux questions bioéthiques comme l’euthanasie…

2. Regards diachroniques et critiques du parcours démocratique en Afrique

Les luttes anti coloniales sur le continent africain ainsi que le développement du mouvement anti esclavagiste en Europe ont contribué à donner naissance dans les années 1960 aux soleils des indépendances (Kourouma, 1968) dans la plupart des pays africains au sud du Sahara. Deux réalités  politique et économique semblent avoir marqué cette période: l’émergence et la consolidation du parti unique et paradoxalement, naturellement ou de façon coercitive, l’état de relative stabilité et même de prospérité des peuples. Jusque dans les années 1980, la Côte d’Ivoire par exemple qui a connu pendant plus de trois décennies le règne d’Houphouët-Boigny, était citée comme pays de grande propsérité et de paix. Cependant, les facteurs cumulés de pression démographique, d’accroissement du taux d’instruction des masses qui peu à peu s’occidentalisent et de crise économique conjoncturelle vont progressivement fragiliser le système Père-Etat. Conséquemment, à la faveur du vent de l’est qui a soufflé sur le continent dans les années 1990 et sous l’impulsion du discours de la Baule, les libertés individuelles et collectives vont être consolidées et légitimées. C’est la naissance et la consécration de la démocratie. Depuis Platon dans l’antiquité jusqu’à Montesquieu à l’époque moderne, les idéologues et autres laudateurs de ce mode de gouvernance l’ont défini comme le cratos entre les mains du demos, autrement dit, le pouvoir entre les mains du peuple. Vox populi étant vox dei, c’est le peuple dans ce système qui décide de son autodétermination en se donnant des leaders à qui il confie par procuration son pouvoir. Progressivement donc, les Etats vont s’ouvrir à ce nouveau modèle de gouvernement. Mais en ouvrant une nouvelle ère dans la dialectique superstructure-masses populaires et en mettant fin aux règnes autocratiques, le système démocratique va aussi ouvrir la boîte de Pandore: révolutions de palais, coups d’Etats sanglants, assassinats extra judiciaires, rebellions, exacerbation du sentiment identitaire et instrumentalisation de l’arithmétique ethnique, presse embastillée…vont jalonner le parcours mortuaire de la démocratie. Ainsi donc la démocratie qui devait permettre aux peuples africains de faire un bon en avant va se présenter comme leur souffre-douleur. 

 Et le bilan à mi-parcours qu’on aurait pu en faire est celui que l’un des maîtres de ce système, en l’occurrence le président Nicolas Sarkozy a bien pu faire à Dakar en 2007 en disant de façon quasi péremptoire, «  le drame de l’Afrique c’est que l’homme africain n’est pas assez entré dans l’Histoire… », renchérissant ce que pensait des années avant lui Jacques Chirac  « l’Afrique n’est pas assez mûre pour la démocratie ». Le pavé était jeté dans la marre. Le tollé général qu’a suscité cette critique au sein du collège des intellectuels africains, manifestement écorchés au vif, semble bien avoir confirmé ce que Senghor disait « la raison est hellène et l’émotion est nègre.. » (Senghor,1939)

Et comme pour laver l’affront, on a vite fait d’exhumer nos héros des temps épiques, de chanter leurs faits d’armes, de policer nos traditions et nos valeurs et les présenter au monde occidental comme on le ferait pour des œuvres d’arts dans des galléries ; de retrouver la vigueur et la jeunesse de notre négritude, comme si nos murs qu’on voulait montrer si épais n’étaient pas lézardés…Je fais partie des africains qui se sont sentis blessés, infantilisés, moqués par cette diatribe sarkozienne façon néo colonialiste. Mais une fois l’écume de l’ego évaporé, je me suis rendu compte qu’on a trop vite fait de se laisser enivrer par l’opium de l’orgueil au détriment de l’humilité et de la sagesse. Le tigre n’a pas besoin de crier sa "tigritude" pour autant qu’on le reconnaît et qu’il se reconnaît lui-même comme tel ! Car en effet, la sagesse veut qu’on considère non pas les flagorneries d’un ami mais les considérations fussent-elles blessantes, objectives et réelles d’un "ennemi". Car dans le fond, à l’orée du troisième millénaire,  quel est le bilan démocratique de l’Afrique? Quel est l’impact global de la civilisation négro africaine sur la civilisation universelle? Au rendez-vous mondial du donner et du recevoir, excepté l’offre de la logique du "demander" qu’on a érigé en vertu, du spectacle de gens qui meurent de faim et de pauvreté sur un sol riche, du spectre de la guerre endémique, de règles démocratiques qu’on ne sait qu’opportunément exploiter, qu’est-ce que l’Afrique a à donner? Cette préoccupation me semble primordiale!

Il n’ya pas meilleure allégorie que celle du mythe de Sisyphe pour décrire l’aventure démocratique africaine vingt ans après son entrée sur le continent : tout comme ce personnage de la cosmogonie grecque poussant inlassablement vers le sommet d’une montagne un rocher qui inéluctablement roule vers la vallée avant même que le héros n’atteigne son but, l’Afrique semble embourbée dans un perpétuel recommencement (à l’exception quand même de certains pays, malheureusement trop peu nombreux comme le Sénégal et le Ghana qui se démarquent).  

A mon avis, trois facteurs sont de véritables boulets aux pieds de l’Afrique dans son odyssée démocratique. D’abord comme tout produit ou tout projet extérieur qu’on tente d’imposer à une société exotique, il ya toujours forcément des phénomènes réactionnaires. L’Afrique souffre de son malaise d’être dans des bottes qui ne sont pas siennes. Il ne s’agit pas ici d’ergoter sur l’universalité des principes et règles démocratiques, il s’agit de débattre de leur contextualisation. On a voulu imposer un modus operandi sans tenir compte des pesanteurs culturelles, du multilinguisme et autres ténuités de la sociologie des peuples. Or il faut le reconnaître, l’homme africain aujourd’hui encore pense, agit et se détermine d’abord par son origine clanique que par une conscience nationale. Deuxième problème et non des moindres, la fébrilité de nos institutions. L’union africaine par exemple, jusqu’à l’élection récente de Mme Zuma, a depuis sa création paru une coquille vide, un simple parloir, incapable d’opérer en son sein une réelle unité et incapable d’une diplomatie offensive dans des dossiers comme celui de la Lybie où ses objections et ses réticences devant l’interventionnisme occidental ont été royalement ignorés ; or tout comme l’a affirmé le Président Obama lors de sa visite au Ghana en Juillet 2009, l’Afrique ne peut affermir ses acquis démocratiques que par des institutions fortes ; et troisièmement, le problème de ceux qui incarnent nos institutions étatique, régionale et continentale. Véritables épigones de Machiavel, certains leaders africains, s’ils ne s’accaparent pas le destin collectif des peuples pour le manufacturer en destin individuel se bornent à devenir des bras séculiers de puissances et autres multinationales uniquement soucieuses de l’exploitation de nos ressources. L’Histoire devient alors une dynamique sans fin de luttes des classes au sens marxiste du terme : la classe incarnée par des oligarques sans scrupules et celle de "prolétaires Robin-des-bois" qui, parvenus au pouvoir, se laisse phagocyter par la Realpolitik.                       

3. De la nécessité du divin comme modèle de l’action politique

On me rétorquera sûrement qu’il faudra inscrire l’enracinement de la démocratie en Afrique et par ricochet la prospérité des peuples dans la durée. Soit. Mais, il ya une autre alternative à court terme : on l’a vu, la fébrilité de nos institutions et l’affairisme de ceux qui les incarnent handicapent la marche de la démocratie. Il faut donc de nouveaux acteurs, imprégnés du modèle divin pour donner à l’action politique l’action morale qui déterminera sa finalité en faveur des peuples. Des gens qui ont le sens du devoir et non de l’avoir.  Dieu est la source de l’existence des hommes, Il est la sagesse par excellence de qui provient l’inspiration de la conduite politique. L’originalité de la prospérité des peuples africains procèdera de leur rapprochement ainsi que de leurs leaders de Dieu. La démocratie offre peut-être les conditions consensuelles minimales de l’exercice du pouvoir mais seul Dieu nous donne l’amour du prochain qui fait qu’on ne peut aller jusqu’aux armes pour tuer et s’installer au pouvoir. Dans un monde de plus en plus violent et cerné de toutes parts par le terrorisme et la poussée du fondamentalisme religieux, Jésus-Christ à travers Sa Parole offre l’alternative d’un modèle de société pacifié et un modèle de gouvernance par l’exemple. En effet le leadership de Jésus reste une référence et une école politique pour la classe dirigeante africaine car son action publique en faveur des hommes commence et se termine dans l’Amour. Alors que le vocabulaire humain fait du plus grand le chef, le vocabulaire divin en fait le serviteur de tous (Mathieu 23 :11).  Au milieu de ses disciples, Jésus administre par l’exemple car Il est exempt de récriminations, de fausseté et de favoritisme. Il ne concentre pas le pouvoir et ses dons à Lui seul mais il les délègue à des disciples partageant avec Lui la vision du salut ultime des hommes. Il n’est pas le chef, il est l’ami ; il n’est pas préoccupé par son sort mais par celui des autres. Il n’est pas une vision de l’esprit, Il est Vivant et n’attend que l’Afrique et ses leaders se tournent vers Lui. Il ya un chemin pour l’Afrique vers la stabilité et la prospérité. Ce chemin est en Christ. L’Afrique parce que dernière me paraît de ce point de vue plus disposée à écouter Dieu, à se laisser imprégner de Lui, à se laisser métamorphoser  par Lui et à être Son phare dans le concert des nations. Pourvu que Afrique tu écoutes ce que te dit Dieu « voici je me tiens à la porte et je frappe, si tu entends ma Voix Afrique et que tu ouvres j’entrerai chez toi.. » Apocalypse 3 :20 et encore « Oh si tu étais attentif à Mes commandements, Ton bien-être serait comme un fleuve et ton bonheur comme les flots de la mer » Esaïe 48 :18.


Hervé Coulibaly


Chrétien et Serviteur de Jésus-Christ

DEA Sociologie Economique du Développement

Doctorant en Sociologie

mardi, 25 décembre 2012

LE QUOTIDIEN D'ABIDJAN: «DIEU SE REVELE A UN VIEUX MUSULMAN AU NORD»

 

côte d'ivoire,le quotidien d'abidjan,dieu se révèle à un vieux musulman au nord,la statue de la "vierge marie",larmes de sang de la statue de la "vierge marie",laurent gbagbo,fin de la crise ivoirienne,la nouvelle côte d'ivoire

 

Bamba lancina, un vieillard de 85 ans, a fait des révélations sur la situation ivoirienne, la semaine dernière avant de rendre l’âme. Le vieux musulman du village de Gbêlo dans la sous-préfecture de Ouaninou, a confié à son entourage que Dieu va frapper dans les milieux religieux et politique. L’un de ses fils a joint la rédaction pour livrer la quintessence de ce message prophétique.


«Je suis…, fils de Bamba Lancina. Mon père qui avait reçu la révélation concernant l’arrestation de Laurent Gbagbo en son temps n’a pas voulu trop ébruiter ce message. Lui-même nous a demandé de publier cette dernière révélation. Il y a quelques jours qu’il nous a confié que Dieu est revenu encore lui parler de la situation de la Côte d’Ivoire. Le vieux a été inhumé, le samedi 1er Septembre, à Gbêlo. Avant de mourir, il nous a dit qu’il y aura beaucoup de morts parmi les serviteurs de Dieu. De nombreux prêtres, des imams, et des pasteurs des églises évangéliques qui ne font pas la volonté de Dieu. Dieu délivrera la Côte d’Ivoire par une grande colère contre le diable et ses suppôts.

côte d'ivoire,le quotidien d'abidjan,dieu se révèle à un vieux musulman au nord,la statue de la "vierge marie",larmes de sang de la statue de la "vierge marie",laurent gbagbo,fin de la crise ivoirienne,la nouvelle côte d'ivoire

Abordant le phénomène de la statue de la vierge Marie, Dieu lui a dit que c’est l’incarnation de l’esprit démoniaque et d’idolâtrie, et l’esprit de mort. Voyant la colère de Dieu contre les prêtres, cette idole a manifesté leur humiliation à travers ses pleurs. Dieu a décidé d’établir deux grands serviteurs de Dieu qui ont sa sainte crainte à la tête de la nation. Il s’agit d’un prophète et d’une prophétesse. Ce prophète fera comme Moïse l’a fait avec le peuple d’Israël. Le christianisme va gagner toute la Côte d’Ivoire.

Mais les fausses églises seront fermées. L’un des prophètes viendra d’Israël. La constitution sera modifiée. Enfin, Dieu a dit que la seule condition pour que Gbagbo sorte de la prison est une repentance sincère. Il veut l’utiliser mais avant, celui-ci doit confesser ses transgressions et péchés. Sinon, aucun être humain ne pourra rien faire pour lui».

 

Source: Le quotidien ivoirien "Le Quotidien d'Abidjan" N° 703 du Mardi 04 Septembre 2012.

vendredi, 21 décembre 2012

JOYEUSE FIN DU MONDE A VOUS!

CHRIST ARCHE DE NOE POUR LE 21EME SIECLE.jpg

 

Ce jour, vendredi 21 décembre 2012, est censé survenir la fin du monde, selon une prophétie Maya (actuel Mexique). Je ne peux donc que vous en souhaiter une bien heureuse et joyeuse!

Des amis à qui je l'ai souhaité, ce matin, m'ont répondu:

- "Désolé, je voulais t'appeler mais il n'y a pas de réseau ici au paradis".

- "Merci! Nous sommes au paradis".

- "Merci et rendez-vous au paradis!"

Franchement, j'en étais mort de rire ! ! ! Que je me suis marré!

Pour parler plus sérieusement, selon la Bible, la Parole de DIEU, la fin du monde ne peut advenir sans et avant l'enlèvement de l'Eglise de JESUS-CHRIST composée de tous les chrétiens nés de nouveau (des millions d'hommes, femmes et enfants. 1 Thessalonissiens 4: 18), sans l'avènement de l'Antichrist, appelé aussi la Bête (Apocalypse 13), une autorité publique qui doit règner sur la terre entière et en prendre le contrôle total sous la direction de Lucifer, Prince des ténèbres, et sans la guerre d'Harmaguédon (Apocalypse 14: 14 à 20), qui devrait être la 3ème guerre mondiale et voir le presqu'anéantissement d'Israël. Suite à cette attaque d'Israël par les nations de la terre en une coalition unique, un secours miraculeux venu des cieux, en la personne de JESUS-CHRIST, délivrera ce qui restera d'Israël, dans un déchaînement sans précédent de forces de la nature et de prodiges de terreur.

Après cela, un règne de 1000 ans de paix terrestre suivra, le MILLENIUM (Apocalypse 20), Satan étant lié et jeté dans un puits profond pour ne plus séduire les nations, avant que n'éclate une dernière et effroyable guerre entre les puissances des cieux et les forces des ténèbres relachées pour un temps, à la fin du Millénium.

C'est seulement après TOUS ces évènements que surviendra LA FIN DU MONDE et le jugement de tous les hommes incrédules et sans DIEU, devant le grand Trône Blanc. La vraie fin du monde! Alors patience, nous en avons encore pour un peu plus d'un millénaire. Mais d'ici au début de ce millénaire, il arrivera à la terre, notre planète, des cataclysmes dont aucun film de fiction ne peut ébaucher le centième. Ce seront les jugements de DIEU contre un ennemi, la Bête, et contre une terre dépravée et sans morale, annoncés par l'Apôtre Jean, dans le livre de l'Apocalypse.

 

Joyeuse fin du monde à tous!

 

DINDE Fernand AGBO

jeudi, 08 novembre 2012

L’ABOMINABLE IMPOSTURE DU MARIAGE GAY

MARIAGE GAY.jpg


Cellule44: "Cet article nous semble intéressant, même si nous ne sommes pas en accord avec tout ce qui est dit, et que son style et sa «forme expressive» nous pose problème. Nous avons jugé utile de le publié malgré tout pour les éclairages  qu’il apporte". Philippe Ehua.

Pour ma part, pour m'inscrire dans la droite ligne de l'actuel débat français sur le mariage pour tous, l'homosexualité et le mariage gay, c'est la pire imbécillité que le monde ait jamais enfantée. Désolé, mais impossible de le dire autrement. En plus, ils veulent adopter des enfants. Renversant! Pour comprendre cette dégénérescence au pas de course du genre humain, projet s'inscrivant dans le programme global pour l'avènement du Nouvel Ordre Mondial, sous la bénédiction et l'instigation de la franc-maçonnerie et de cercles ésotériques tels que les illuminati, lire cet article édifiant: Cliquer ICI. Trêve de commentaire. Bonne lecture et bien à tous! Fernand Dindé.

 

Dans quel monde vit-on? Dans quelle société voulons-nous vivre? Le progrès humain doit-il être automatiquement soumis aux lobbys avant-gardistes? Où ceux-ci veulent-ils nous mener? Bref on est en droit de se poser toute sorte de question existentielle à propos de l’empressement du gouvernement de gôôôche pour nous pondre une loi sur le mariage gay. Est-ce la priorité absolue en ces temps de crise? Cela semble être le cas pour ce gouvernement corrompu.

MARIAGE GAY.jpg

Combien sont payés les acteurs pornos pour promouvoir le mariage gay pour le compte du lobby pédophile?

 

Le mariage gay rejeté par toutes les religions.

Pour une fois nous avons un consensus religieux contre « l’effroyable supercherie du mariage gay » selon André23 (Lire ICI), « c’est se mettre en marge de l’Islam » selon Dalil Boubakeur (Lire ICI), ou refuser « la domination d’une minorité imposée à tous » comme le dit, savoureusement (lol), le grand rabbin de France (Lire ICI).

L’homosexualité dans la Bible est plutôt considéré comme un acte déviant car « Un couple implique nécessairement, dans l’esprit biblique, une différenciation sexuelle. » (Lire ICI)

Donc dans notre république qui est tout sauf laïque, la laïcité étant elle-même une religion, le pouvoir religieux rejette le mariage gay.

Qu’en est-il pour la franc-maçonnerie qui est la vraie religion sous-jacente de notre république? Pour elle la fraternité est une expression de l’homosexualité latente qui est en chacun de nous:

Vous leur confierez sans problème un enfant?

On peut donc penser que le mariage gay est une offensive maçonnique contre le pouvoir des religieux visant à détruire dans les esprits l’image de la famille reposant sur le couple parentale ( homme et femme, père et mère) et donc détruire le fondement de la loi naturelle qui nous dit que l’humanité provient d’Adam et Eve. L’une n’allant pas sans l’autre et vice-versa. Il faut préciser que tous les maçons ne partagent pas cette hérésie anti-naturelle bien que le mouvement maçonnique repose largement sur l’homosexualité. Rappelez-vous comment les francs-maçons à l’époque de Jacques Molay ont été accusés de cracher trois fois sur la croix et de pratiquer la sodomie pour justifier de leur éradication…

La franc-maçonnerie est-elle un mouvement homosexuel? L’élite en tout cas pratique des rituels sexuels sataniques mettant en jeu la pédérastie et, pire encore, la pédophilie (Aleister Crowley entre autres).

Ce qui revient à dire que le mariage gay est un outil au service de la destruction du noyau familial naturel qui participe à l’éradication de toutes normes sociales reposant sur la loi naturelle pour les remplacer par de nouvelles normes anti-naturelles justifiant la procréation génétiquement assistée, l’avortement, l’euthanasie,…toute norme amenant à l’eugénisme c’est-à-dire le contrôle totale sur la population mondiale qui est le rêve ultime de cette élite maçonnique mondiale.

Lire: L’eugénisme: l’idéologie de la culture de la mort.

Voilà donc on y est, le mariage gay qui n’est pas une demande des homosexuels, comme le sionisme n’est pas la volonté de l’ensemble des juifs de France, est en fait le fruit d’une élite visant à instaurer l’eugénisme dans les lois de la république. Refuser toute supériorité de la loi naturelle, donc loi divine, pour la remplacer par des lois contrôlant la vie et la mort donc se prendre pour Dieu. Qui doit décider de la vie et mort d’un enfant?

Et puis si on s’enfonce un peu plus dans l’abject on découvre derrière le lobby minuscule qui pousse au mariage gay, le lobby pédophile qui veut pouvoir assumer sa soif de chair fraiche sans susciter le rejet et le dégoût. Vous trouvez normal vous alors que l’adoption est de plus en plus féroce et lente pour les couples hétérosexuels qu’on l’ouvre à des couples homosexuels? Ca ne vous choque pas de voir un enfant élevé par deux hommes sodomites ou deux femmes? Quel impact sur sa propre sexualité? Et ne servira-t-il pas lorsqu’il sera en âge de partenaire sexuel au lobby pédophile qui rejoint le satanisme de réseau et qui se circonscrit à l’oligarchie dominante comme nous le dit avec vigueur et force Alain Soral et à laquelle je souscris sans réserve:

Que devient Stan Maillaud cet ancien gendarme qui enquêtait sur les réseaux pédophiles et qui a disparu. La police française défend-t-elle le lobby pédophile ou le droit des enfants? (Lire ICI)

N’oublions pas que les mêmes qui veulent le mariage gay sont les mêmes qui ont défendu avec véhémence le droit au ministre de la culture Mitterrand à faire du tourisme sexuel auprès de petits garçons en Thaïlande, et sont les mêmes qui ont défendu avec véhémence Polanski qui avait pratiqué la sodomie sur une petite fille de 13 ans.

Nous sommes dirigées par une élite satanique complétement déconnectée des lois naturelles et donc divines des choses. Ils veulent tellement le pouvoir sur nous qu’ils entendent se substituer à Dieu pour devenir des dieux eux-mêmes. Pôvres larves humaines que vous êtes…En attendant ce sont eux qui sont au pouvoir et qui tentent de nous imposer leur vision eugéniste et sataniste du monde. Allons-nous nous soumettre ou allons-nous résister à la décrépitude morale dans laquelle ils veulent nous entrainer? Le mariage gay sera un bon marqueur sociétal de notre capacité de résistance.

Non à l’eugénisme! Non à la pédophilie! Non au satanisme! Non au mariage gay!

Note: A noter que je n’ai rien personnellement contre les homosexuels. Ceux-ci peuvent pratiquer leurs loisirs sexuels comme ils l’entendent mais je refuse que cela se fasse dans la rue ou dans les écoles! La sodomie n’est pas un projet sexuel viable pour l’humanité et la femme est vouée à procréer n’en déplaise au lobby féministe.

Retrouvez toutes les infos engagées dans un flux actualisé ICI.


Source: LE CITOYEN ENGAGE

lundi, 16 juillet 2012

ROSE-CROIX – EN VISITE EN COTE D’IVOIRE, SERGE TOUSSAINT (GRAND MAITRE MYSTIQUE): «VOICI LES 8 PROPHETIES QUI MARQUERONT LA FIN DU MONDE»

 

ésotérisme,mysticisme,rose-croix amorc,rose-croix en visite en cote d’ivoire,serge toussaint (grand maÎtre mystique),«voici les 8 prophÉties qui marqueront la fin du monde»


Le grand maître de la juridiction francophone de l’Ancien et Mystique Ordre de la Rose-Croix (AMORC) effectue une visite depuis le jeudi 9 février en Côte d’Ivoire. Dans une conférence de presse qu’il a animée hier (vendredi 10 février 2012), à la CRRAE-UEMOA, Serge Toussaint a présenté le regard de l’AMORC sur l’avenir.

 

Serge Toussaint, le grand maître rosucricien a rappelé que, contrairement à ce que l’on croit généralement, le mot « apocalypse » ne veut pas dire « fin du monde », mais « révélation ». En cela, les membres de la Rose-Croix pensent effectivement que les temps viendront où l’humanité, après avoir révélé le pire d’elle-même, révèlera le meilleur et donnera naissance à un monde où le bonheur ne sera plus un idéal à atteindre, mais une réalité vécue par le plus grand nombre. Cette lente mutation s’accompagnera de changements majeurs qui traduiront en eux-mêmes le degré d’évolution qu’elle aura atteint. Ainsi, pour eux, voici les prophéties qui s’accompliront sur Terre.

Un gouvernement mondial

Selon Serge Toussaint, le XXI ème siècle verra l’avènement d’un gouvernement mondial, dont l’Organisation des Nations Unies (ONU) n’est qu’un EMBRYON. Il sera formé par les dirigeants de toutes les nations, lesquels seront élus en tous pays de façon démocratique. Chacun d’eux aura les mêmes pouvoirs, les mêmes droits et les mêmes devoirs au sein de ce gouvernement planétaire, étant entendu qu’il ne se substituera pas aux gouvernements nationaux et ne portera pas atteinte à leur souveraineté. Il aura essentiellement pour but de garantir la paix entre les peuples et de faire en sorte que la mondialisation de l’économie soit un facteur de prospérité pour tous. Dès lors, la politique puisera son inspiration dans la philosophie, c’est-à-dire littéralement, dans « l’amour de la sagesse ». En cela, elle sera un vecteur d’humanisme.  

Une monnaie unique

Si la mondialisation de l’économie est actuellement un facteur d’inégalité sociale et même de paupérisation dans nombre de pays, les temps viendront où elle permettra à toutes les nations de répondre aux besoins économiques de leurs concitoyens et de les rendre heureux sur le plan matériel. D’ici là, il existera une monnaie unique à l’échelle mondiale, laquelle ne donnera lieu à aucune spéculation, mais servira uniquement à VENDRE et à ACHETER des biens divers (Note: Apocalypse 13. 16-18? « Et elle (la bête, aussi appelée l’antichrist) fit que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçoivent une marque sur leur main droite ou sur leur front, et que personne ne puisse ACHETER ni VENDRE, sans avoir la marque, le nom de la bête ou le nombre de son nom. C’est ici la sagesse (celle de DIEU qui est pure et non celle des hommes qui est charnelle). Que celui qui a de l’intelligence calcule le nombre de la bête. Car c’est un nombre d’homme, et son nombre est six cent soixante-six (666) »). Avoir de l’argent ne sera plus une fin en soi, mais un moyen permettant à chacun de se procurer ce qui est nécessaire à son bien-être au quotidien. Tous auront compris que c’est avant tout dans la richesse intérieure que réside le bonheur auquel ils aspirent. Plutôt que de rechercher les possessions matérielles, ils privilégieront la quête de sagesse.

Une éthique universelle

Associée pendant des siècles à la religion et aux dogmes qui lui sont propres, la morale, un temps rejetée, reviendra sous l’aspect d’une éthique admise et pratiquée librement dans le monde entier. Fondée sur le respect de soi-même, d’autrui et de la nature, elle fera de tout individu une bonne compagnie pour lui-même et pour les autres. Accordant autant d’importance aux devoirs qui incombent à tout citoyen qu’aux droits que lui concède l’Etat, cette éthique universelle favorisera la paix sociale et ce que d’aucuns appellent le « VIVRE ENSEMBLE » (Note: Concept mystique ?). Les êtres humains s’évertueront alors à exprimer le meilleur d’eux-mêmes dans l’intérêt de tous et de chacun, de sorte que la division, la compétition et l’exclusion céderont définitivement la place à l’union, à la coopération et au partage.

Une citoyenneté mondiale

Sous l’effet des mélanges ethnico-raciaux, des métissages culturels et des échanges internationaux, la conscience collective finira par se substituer à la conscience individuelle. Dès lors, les êtres humains en viendront à penser et à se comporter véritablement comme des citoyens du monde. Le problème du racisme ne se posera plus, pas plus que celui du nationalisme, car tous les êtres humains auront INTEGRE le fait qu’ils appartiennent à une entité commune : l’Espèce humaine. Mieux encore, ils auront pleinement conscience d’être des âmes-sœurs issues d’une même source spirituelle : l’âme universelle. Le mot « fraternité » prendre alors tout son sens, de sorte que l’humanité sera l’expression vivante de l’unité dans la diversité.

Une même langue

D’un pays à l’autre, tous les êtres humains en viendront à parler la même langue (Note: Genèse 11. 6 et 7? « Et l'Eternel dit: Voici, ils forment un seul peuple et ont tous une même langue, et c'est là ce qu'ils ont entrepris; maintenant rien ne les empêcherait de faire tout ce qu'ils auraient projeté. Allons! descendons, et là confondons leur langage afin qu'ils n'entendent plus la langue les uns des autres »). Ce ne sera aucune de celles qui existent actuellement, pas même l’anglais, présenté de nos jours comme la « langue internationale ». A l’instar de l’esperanto, la langue universelle à venir sera une création pure des hommes et exprimera le désir d’unité qui prévaudra entre les nations et les individus. Vecteur de compréhension mutuelle, elle sera davantage le LANGAGE DE L’AME que celui du corps, et favorisera les échanges entre tous, sans distinction de nationalités. Dans son expression écrite, elle donnera une dimension internationale à la littérature, qui sera alors considérée comme un patrimoine de l’humanité et intègrera les œuvres majeures ayant jalonné l’histoire des peuples et des civilisations.

Un genre androgyne

Depuis qu’il existe, l’être humain se manifeste à travers le genre masculin et le genre féminin, qui incluent respectivement les hommes et les femmes. De nos jours encore, ces deux genres sont très marqués sur le plan psychologique, en ce sens qu’il y a des façons de penser et de ressentir plutôt masculines, et d’autres plutôt féminines. Sous l’effet de l’évolution, les hommes et les femmes en viendront à vivre au diapason de pensées et d’émotions communes. Autrement dit, ce que Jung désignait sous les mots « animus » et « anima » s’équilbrera chez l’être humain à travers un genre androgyne (Note: Qui tient des deux sexes). Précisons que cet androginat n’aura rien d’anatomique, car aussi longtemps qu’ils vivront sur Terre, les hommes seront de sexe masculin et les femmes de sexe féminin.

Une écologie planétaire

Après avoir longtemps maltraité la nature (pollutions diverses, déforestation excessive, gaz à effet de serre, destruction des écosystèmes, etc), les hommes renoueront avec elle et s’emploieront à la préserver pour les générations présentes et futures. Ayant compris et intégré qu’elle est, non seulement un chef-d’œuvre de la Création, mais également le milieu auquel ils doivent la vie, ils feront de sa protection une cause internationale, par-delà les frontières. Alors qu’ils s’étaient affairés à vouloir la contrôler et la maîtriser, sans jamais vraiment y parvenir, ils s’évertueront à coopérer avec elle et puiseront leur inspiration dans ses lois. Mieux encore ils verront en elle la présence et l’influence d’une intelligence absolue et transcendantale.

Une religion universelle

Les religions, que nous respectons dans ce qu’elles ont de meilleur à offrir aux croyants pour vivre leur foi, vont disparaître graduellement et donner naissance à une religion universelle qui enseignera les principes ésotériques connus de nos jours par trop peu d’initiés. Dénuée de tout dogme et de tout sectarisme, cette religion universelle, fondée sur la volonté de mieux se connaître soi-même et de comprendre le sens profond de l’existence, marquera le passage définitif de la réligiosité à la spiritualité, en ce sens que l’aspiration à la connaissance supplantera la croyance. Autrement dit, le désir de comprendre les lois divines, au sens de lois naturelles, universelles et spirituelles, se substituera au besoin de croire en Dieu (Note: Mise à mort et fin officielle de la foi sur toute la terre?), qui sera considéré alors comme l’Energie-Conscience qui est à l’origine de la Création.

 

Adayé Kouakou

 

Source: Le quotidien ivoirien «Le Mandat» N° 720 des samedi 11 et Dimanche 12 février  2012

samedi, 21 avril 2012

LES GRAVES REVELATIONS DU PROPHETE DALI CLAUDE SUR LA COTE D'IVOIRE EN VERSION TEXTE

 

COTE D'IVOIRE. ARMOIRIES.jpg

Cujema : Frères et sœurs, depuis le 17 Février 2005, le prophète DALI CLAUDE a parlé de la crise ivoirienne quant à sa fin et est revenu deux ans plus tard sur les antennes de la radio (ivoirienne) Fréquence 2 pour nous livrer le message de Dieu à l’émission « Mythes et Mystères ». Mais beaucoup d’ivoiriens ont exprimé le désir de l’avoir en texte pour prendre le temps de bien lire et faire lire à des proches. Je pense que c’est chose faite par la grâce de Dieu. Le Seigneur nous a donné la force et le temps pour retranscrire ces messages terribles mais glorieux à la fin, pour que nous sachions ce qui nous attend. Bonne lecture dans le nom de Jésus-Christ, celui qui est vivant et qui règne aux siècles des siècles.

AMEN!

 

L’EMISSION (Jeudi 9 mars 2006).


1- JULIETTE ANZIAN : Alors prophète DALI CLAUDE, vous êtes prophète d’une église ou bien simplement prophète, parce qu’aujourd’hui on commence à faire la différence. Il y a des prophètes qui gèrent des églises, il y a des prophètes qui n’ont pas d’église qui simplement prophétisent, qui disent ce qui va arriver. Vous vous situez dans quelle vague?

2- DALI CLAUDE : Oui, par la grâce de Dieu avant que je n’exerce dans le prophétisme, j’ai été pasteur pendant 13 ans dans une église de la place (Eglise Protestante Baptiste Œuvres et Missions Internationales, Ndlr). Bien avant que le Seigneur me donne ces messages de prophétie, il m’a donc fait retirer pendant deux à trois ans et depuis lors, je reçois des révélations pour les communiquer à toute la Côte d’Ivoire et je n’ai pas d’église sauf depuis quelques temps, j’ai une cellule où je prie à la maison.

3- JULIETTE : Et aujourd’hui, ça fait trois ans si mes souvenirs sont bons, ça fait trois ans que vous êtes passé à la radio pour vraiment dire des choses graves, graves et vous m’avez dit pendant qu’on préparait cette émission quand je vous ai vu, ah Juliette, le temps est arrivé pour que je parle. Pourquoi avoir mis tout ce temps avant de réagir et de venir nous dire des choses qui vont certainement nous faire peur.

4- DALI CLAUDE : Oui, pour mémoire, il faut dire que ce fut le 17 Février 2005 que j’étais venu ici pour la première fois et c’est ce que vous avez entendu. Maintenant depuis lors, le Seigneur pendant presque deux ans que je ne parle plus dans les rues, il m’a demandé de me taire et maintenant de revenir parce que le temps est presqu’arrivé…

5- JULIETTE : …Est presque… ou est arrivé ?

6- DALI CLAUDE : Est arrivé!

7- JULIETTE : Le temps est arrivé, pour tout ce que vous avez dit là, ah bon ?! Et ça va se faire vraiment ?

8- DALI CLAUDE : Oui, ça va se faire.

9- JULIETTE : D’accord, donc notre thème aujourd’hui, c’est la solution à la crise ivoirienne, à la lumière des révélations de Jésus. Qu’est-ce que cela veut dire d’abord?

10- DALI CLAUDE : Ça veut dire que par rapport à cette crise ivoirienne, Dieu qui est Dieu, a son mot à dire. Et c’est à la lumière des révélations, des prophéties, des visions, qu’il nous a données, qu’il a donc jeté les bases de solution aux problèmes de cette crise ivoirienne.

11- JULIETTE : Oui alors, des pasteurs sont passés, à la radio, à la télé. Partout dans les églises aussi, même des imams, des hommes de Dieu je veux dire tout court; il y a eu des intellectuels qui sont intervenus, des hommes de la société civile, les artistes ; même les politiciens, et aujourd’hui on a l’impression qu’on tâtonne, on n’avance pas, qu’est-ce qui se passe ? Selon vous? Quelle est la voix de Dieu? Qu’est-ce-que Dieu veut nous dire?

12- DALI CLAUDE : Dieu est merveilleux, il est souverain et il ne fait rien au hasard. Nous voudrons dire tout de go aux uns et aux autres, que le Dieu qui a créé le ciel et la terre, ne fait jamais rien au hasard. Au temps de Noé, il a envoyé Noé et il lui a donné une mission, celle de construire l’Arche. Pour ce qui concerne le cas de la Côte d’Ivoire, bien de prophètes ont parlé. Mais nous, nous savons de quoi nous parlons. Et ce que vous entendez, c’est ce qui s’accomplira à la lettre pour la Côte d’Ivoire.

13- JULIETTE : Et qu’est-ce qui va se passer ?

14- DALI CLAUDE : Ce qui va se passer, c’est que des choses à la fois glorieuses, je pourrai donc dire hyper-glorieuses, mais qui seront précédées d'évènements hyper-dramatiques, attendent la Côte d’Ivoire. Mais de quoi s’agit-il ? C’est que la Côte d’Ivoire fait l’objet du choix de l’Eternel pour diriger le plus grand réveil jamais connu, un réveil sans précédent dans l’histoire de l’humanité.

15- JULIETTE : Réveil quoi ? Spirituel ?

16- DALI CLAUDE : Oui, je voulais parler de réveil spirituel. Maintenant, on pourrait se demander qu’est-ce que c’est que le réveil spirituel ?

Le réveil, c’est quand Dieu lui-même prend le contrôle de toutes choses en main dans la vie d’un homme ou d’une nation, détruisant avec force tout ce qui est du pouvoir de l’Ennemi, en vue d’établir son règne sans partage et ce dans tous les domaines. Quand on parle de réveil, outre ce que vous venez d’entendre, c’est aussi les miracles, les guérisons en masse, la conversion en masse. Nous voudrions dire aux uns et autres que l’humanité est presqu'à son terme, et Dieu est en train de préparer son Eglise, ceux qui le craignent réellement, véritablement, pour l’enlèvement. Donc il faut une évangélisation tous azimuts dont la Côte d’Ivoire sera le porte-flambeau pour engranger suffisamment de personnes pour préparer l’enlèvement; vous avez bien entendu, l’enlèvement, parce que Dieu ne cache rien du tout.

17- JULIETTE : L’enlèvement, on va en parler tout à l’heure. Pourquoi ? C’est la question que je pose à la plupart de mes invités. Pourquoi le choix de la Côte d’Ivoire ? Je n’ai pas encore bien perçu ce choix-là. Pourquoi le choix de la Côte d’Ivoire ?

18- DALI CLAUDE : Comme je l’avais dit Il y a quelques années, à vous JULIETTE ANZIAN et aussi à toute la Côte d’Ivoire, le choix de Dieu ne souffre d’aucune pression. Il est fait, le choix, simplement parce qu’il (Dieu) choisit. Nous pourrons expliquer de manière plus agrandie pour dire que Israël avait été choisi en son temps pour diriger les nations et faire connaître la Parole de Dieu aux nations. Mais lorsque Jésus-Christ est venu et qu’il a été tué, voici bientôt deux milles ans, l’évangile s’est ouvert aux nations. Alors donc Dieu se choisit une nation dans les nations, notamment la Côte d’Ivoire, pour éclairer les nations en vue de préparer l’enlèvement.

19- JULIETTE : Maintenant, dans le choix de la Côte d’Ivoire, on parle de nettoyage. Avant de parler de ce nettoyage, prophète, les hommes en général pensent que, quand ça vient de Dieu, c’est parfait, c’est bon, il n’y a pas de morts, il n’y a pas de souffrance, il n’y a pas de problèmes. Alors quand vous dites - on parle de nettoyage - le choix de Dieu pour la Côte d’Ivoire mais dans ce choix-là, il faut d’abord nettoyer; quand vous parlez de nettoyage, vous parlez de quoi ? Qu’est-ce qu’on peut entendre par nettoyage ?

20- DALI CLAUDE : C’est une très bonne question et nous voudrions parler le plus simplement possible, le plus clairement possible, pour que les uns et les autres comprennent. Oui, il y aura un nettoyage. On a coutume de penser au balayage et autres, mais cette fois-ci, le nettoyage qui sera utilisé, c’est la guerre.

21- JULIETTE : La guerre, la guerre même? Et ça va se passer comment?

22- DALI CLAUDE : La guerre, G - U - E - 2R - E, ce sera une terrible guerre. C’est par la guerre que Dieu va opérer le nettoyage parce qu’il ne viendra pas pour pouvoir mettre dans son rang ceux qui ne voudrons pas se soumettre à la Seigneurie du Christ et comme il y a beaucoup qui ne voudrons pas se soumettre à l’Eternel, ils mourront. Peut-être par la suite nous allons parler des personnes que le Seigneur va utiliser pour faire ce nettoyage, mais comme le dirait les gens pour le livre «la guerre de Troie», nous dirons pour la guerre de la Côte d’Ivoire, elle aura bel et bien lieu et elle sera terrible.

23- JULIETTE : Mais je vous ai demandé, les gens disent souvent, Dieu va faire que ça va aller, il n’y aura pas de guerre, Dieu va tout faire pour qu’on ne meurt pas. Qu’est-ce que vous répondez à tous ces gens-là ? Est-ce qu’on comprend bien la Parole de Dieu ?

24- DALI CLAUDE : Oui, ce qu’ils disent, ils n’ont pas tort, mais dans Romains 11. 22, il est dit: "Considère la bonté et la sévérité de Dieu". Dieu est bon mais il est juste. Nous voudrions dire à ces personnes qui le disent, ils n’ont pas tort, mais ils ont une mauvaise approche de la Parole de Dieu ; car dans le livre de 2 Chroniques 7 qu’ils aiment souvent citer, mais qu’ils enlèvent du contexte. Je voudrais donc dire (que dans) 2 Chroniques chapitre 7. 11-22, Dieu dit : Si mon peuple sur lequel est invoqué mon nom cherche ma face s’humilie, et se détourne de ses mauvaises voies, alors moi aussi je l’exaucerai. Mais pour le cas de la Côte d’Ivoire, depuis lors, on cherche à prier mais on ne se repent pas sincèrement. Les maux, les vices et les péchés ne font que s’accroitre, alors c’est un peu comme de l’hypocrisie, ils sont en train de singer, Dieu est obligé de frapper.

25- JULIETTE : Mais pourquoi ? Est-ce que Dieu ne peut pas procéder autrement ? Au lieu de frapper, au lieu d’amener la souffrance, la mort, la désolation, on ne peut pas faire autre chose ? Passer par un autre chemin?

26- DALI CLAUDE : Oui, le problème des hommes et particulièrement celui de la Côte d’Ivoire c’est que les gens veulent que Dieu se soumette à leur volonté mais ils ne veulent pas se soumettre à la volonté de Dieu. Quel est l’enfant qui ne voudrait pas accepter la correction de son papa et qui voudrait que son papa accepte ses caprices ? Il doit s’aligner, au quel cas le papa va le châtier, va le corriger, c’est le cas de Dieu. Il est appelé aussi un bon Dieu mais il est aussi appelé l’Eternel des armées. Et quiconque parle de l’Eternel des armées, parle à la fois des armes, de stratégie de guerre, mais parle en même temps de victoires et de défaites vis-à-vis de quiconque va s’opposer à l’Eternel. Donc les gens, s’ils se soumettaient un temps soit peu à la volonté de Dieu, Dieu n’utiliserait pas les moyens forts. Dans le livre de 1 Samuel 15. 22, il est écrit : "L’obéissance vaut mieux que les sacrifices", mais dès lors qu’on ne veut pas obéir à Dieu, Dieu est obligé de monter sur ses grands chevaux pour frapper. Ce sera le cas de la Côte d’Ivoire.

27- JULIETTE : D’accord, il y en a aussi qui disent qu’on va prier, on va jeuner et ça va passer.

28- DALI CLAUDE : Pour le cas de la Côte d’Ivoire, la période de jeûnes et de prières est passée. Parce que quoi qu’on fasse, monter descendre, je le dis aisément à la limite de la présomption, de l’orgueil, de la fierté, car nous sommes sûr de ce dont nous parlons; monter descendre, cette crise se terminera par une terrible guerre et elle sera plus forte que la guerre du Rwanda. Dieu m’a dit ceci qu’il va ouvrir une fenêtre de l’Apocalypse sur la Côte d’Ivoire. La guerre qui va se passer ici, c’est une guerre qui, du point de vue rendement macabre, sera plus lugubre et sera plus mauvaise que celles de la première et de la deuxième guerre mondiales, en comptant sur le domaine statistique, parce que la première guerre, ça a duré 4 ans, la deuxième, ça a duré 5 ans et ça a fait des millions de morts. A supposer pour la Côte d’Ivoire, si la guerre a lieu en une semaine ou en deux semaines et qu’on va trouver au moins au moins 5 à 11 millions de morts, comprenez très bien que ça sera plus macabre et plus meurtrier que la première et la deuxième guerre mondiales.

29- JULIETTE : Vous dites des choses très graves et ça fait peur et c’est grave ce que vous dites!

30- DALI CLAUDE : Oui, JULIETTE ANZIAN, et toute la Côte d’Ivoire qui m’écoutez, ça fait peur mais à la lettre, c’est ce qui va se passer, car Dieu ne ment pas.

31- JULIETTE : Qu’est-ce qu’on a fait de si mal ?

32- DALI CLAUDE : Oui, les Ivoiriens ne veulent pas se repentir, ils ne veulent pas laisser le péché, mais pire, je pourrais dire mieux, c’est que la Côte d’Ivoire a été choisie. Et lorsqu’on veut faire un champ de café ou de cacao, la nuit sur sa couche, on réfléchit à son patrimoine forestier et la partie qu’on a choisi, les arbres ne seront pas debout là-bas. Les arbres vont tomber parce qu’on veut planter le café ou le cacao. Comme Dieu a choisi la Côte d’Ivoire, il va faire tomber les arbres, nettoyer balayer et semer car on ne peut pas mettre de la nourriture dans une assiette sale, donc il va nettoyer d’abord avant d’accorder cette hyper et grande bénédiction à la Côte d’Ivoire.

33- JULIETTE : Mais si… Justement par rapport à la grande bénédiction que la Côte d’Ivoire aura, si tout le monde meurt, qui va bénéficier ? Qui va en profiter ?

34- DALI CLAUDE : Tout le monde ne mourra pas comme je ne cesse de le dire. En Israël, quand de telles choses ce sont continuellement passées, il y a toujours eu un petit reste, le reste de ceux qui croient effectivement en Jésus-Christ. Donc ceux qui vont se confesser, se repentir et donner leur vie à Jésus-Christ, à savoir demander pardon à Dieu et se convertir à Jésus. Je dis bien à Jésus-Christ, c’est ceux-là qui seront préservés. Qu’ils soient peu ou pas, peu importe. Seulement que Dieu regarde à ceux qui se seront soumis à lui.

35- JULIETTE : Est-ce qu’aujourd’hui, on a encore l’occasion de se repentir, de demander pardon pour que les choses aillent pour chacun de nous, peut-être, ou bien pour tout le monde, de façon collective.

36- DALI CLAUDE : C’est vraiment une très bonne question. Oui, il y a encore le temps, mais de le faire avant qu’il ne soit trop tard ; et je souhaiterais que pour chacun, ce soit maintenant parce que du jour au lendemain on peut mourir. Il est mieux de se réconcilier avec Dieu maintenant, car ce n’est pas en pleine guerre qu’on serait en train de le faire. Et ça viendra subitement, ça viendra subitement et ça sera très fort. Ça va embraser tout le pays. Aucun mètre-carré de la Côte d’Ivoire ne va échapper. Campement, hameaux, villes et villages. Quartier, maison, sera systématiquement pris.

37- JULIETTE : Et qu’est-ce qui va provoquer…… qui va faire ça ? C’est vrai qu’on dit c’est Dieu. Mais Dieu ne descend pas pour le faire. Qui sont ceux qui vont….. enfin est-ce qu’on peut savoir ?

38- DALI CLAUDE : Pas de problème. Selon les révélations, les prophéties que nous avons reçues, nous mettons n’importe qui au défi quant à l’accomplissement de ces prophéties; c’est ce qui va se passer. Dieu m’a dit et ce n’est pas une seule fois, c’est plusieurs fois, qu’il a mandaté la France….. il a mandaté la France pour que la France accomplisse le jugement sur la Côte d’Ivoire.

39- JULIETTE : Pourquoi la France ?

40- DALI CLAUDE : Pourquoi la France, bon ! C’est son choix, c’est tout. Voilà, de la même manière qu’il a choisi en son temps Babylone de Nébucadnetsar pour châtier Israël impénitent, c’est de la même façon qu’il a choisi la France pour châtier la Côte d’Ivoire. Et quiconque s’opposera à la France sera en train de s’opposer à Dieu, parce que la France fera office de verge de l’Eternel.

41- JULIETTE : Quand vous parlez de quiconque s’opposera à la France, si par exemple aujourd’hui comme on l’a déjà vu en 2004, l’association (la galaxie, Ndlr) des patriotes qui vont s’opposer, par exemple, parce que pour eux leur pays est en train d’être pris. Est-ce que c’est de ça que vous parlez?

42- DALI CLAUDE : Oui, en Novembre 2004 avec précision, avec ce qui s’est passé à l’Hôtel Ivoire, sans compter les frappes ciblées sur Bouaké et autres, Korhogo. La riposte française a été fatale. En si peu de temps les aéronefs ivoiriens ont disparu. C’était déjà un signal très fort pour dire que la France a mandat divin pour accomplir le châtiment sur la Côte d’Ivoire.

43- JULIETTE : On ne doit même pas s’opposer, on ne doit pas agir, réagir ?

44- DALI CLAUDE : Si la Côte d’Ivoire utilise les moyens militaires pour pouvoir résoudre le problème de la crise en s’attaquant aux Français, ils seront vaincus… ils seront vaincus.

45- JULIETTE : Vous dites aussi que… justement cette crise a des causes essentiellement spirituelles et non politiques.

46- DALI CLAUDE : Oui, cette crise a des causes essentiellement spirituelles.

47- JULIETTE : Expliquez-vous !

48- DALI CLAUDE : Je m’explique. Les hommes de Dieu de la génération finissante, à savoir ces grands hommes de Dieu qui sont donc dans ce pays qui porte le nom de Serviteurs de Dieu, mais en réalité qui ont pactisé avec le diable. Et ce n’est donc pas étonnant qu'en son temps, Béhanzin ait parlé de certaines personnes qui sont venus le voir. J’affirme de manière péremptoire que c’est vrai, selon ce que Dieu m’a dit, et je peux - mais je m’en garde - citer le nom de certains grands hommes ou de soi-disant grands hommes de Dieu de ce pays qui ont pactisé avec le diable; je les connais, Dieu ne cesse de me les montrer.

49- JULIETTE : Donc vous dites que Béhanzin a eu raison?

50- DALI CLAUDE : Béhanzin a eu raison car les hommes de Dieu ont pactisé avec le diable.

51- JULIETTE : D’accord, on continue, et qu’est-ce qui va se passer alors ?

52- DALI CLAUDE : Et à eux la mission avait été donnée de diriger ce réveil, ils se sont détournés et ils sont allés chercher la puissance chez le diable, chez les marabouts, chez les charlatans, chez les féticheurs. C’est fort de cela que Dieu a bien voulu faire descendre sa colère sur le pays. Donc la raison fondamentale, elle est avant tout foncièrement spirituelle avant d’être politique.

53- JULIETTE : Alors Dieu sait que… si c’est les hommes de Dieu, il les connaît, pourquoi c’est tout le peuple qui doit payer pour des gens qui ont commis le péché ou bien la faute ?

54- DALI CLAUDE : C’est vraiment une très bonne question. Les hommes de Dieu sont comme la lanterne, sont comme les sentinelles d’une nation ou sont comme les chauffeurs d’un véhicule. Alors, si les sentinelles n’ont pas vu le danger venir, il va s’en dire que ceux qui sont dans le véhicule, qui sont donc les ivoiriens, vont aussi tomber avec le chauffeur, c’est le cas.

55- JULIETTE : Je reviens maintenant à la question…. Vous avez parlé de la France, j’ai l’envie de dire que vous avez accusé la France. Elle peut porter plainte contre vous pour dire que vous l’avez accusée de vouloir faire du mal à la Côte d’Ivoire. Ce que je veux savoir est : Comment elle va procéder ?

56- DALI CLAUDE : Quant à ce qui est d’accuser la France et qu’elle pourrait porter plainte, je suis responsable de ce que je déclare car je parle de la part de l’Eternel. Et si la France n’a pas été créée par Dieu, c’est alors qu’en voulant s’opposer à ce qui vient d’être dit, elle verra « qui a mis l’eau dans coco » (comme disent les Ivoiriens, Ndlr), car si elle veut dénier cela, elle verra par la suite qu’elle sera obligée, qu’elle le veuille oui ou non, d’agir conformément à la volonté de l’Eternel.

Voici donc comment ça va se passer. Certainement que la Côte d’Ivoire voudrait peut être engager la guerre en voulant donc avoir une autonomie de son pays, se libérer totalement. Donc si elle le faisait, la France va intervenir de manière frontale avec son armement. Ça sera une guerre totale, elle sera à la fois navale, terrestre et aérienne.

57- JULIETTE : Avec les bombes et tout ça ?

58- DALI CLAUDE : Avec les bombes, vous savez que la France est une superpuissance. Elle ne va pas aller de main morte. Selon les prophéties, les visions, les révélations que nous avons eues, nous avons vu l’aviation française agir, les chars d’assaut agir. Nous avons aussi vu, n’est-ce pas, les bateaux de guerre agir. Et la France, aujourd’hui, ne peut pas dire qu’elle ne pourra pas faire cela. C’est une vision et elle s’accomplira car Dieu dans le livre de Nombre 23 verset 19 n’est pas un homme pour mentir. Tout cela parce que la Côte d’Ivoire ne veut pas se repentir. Elle marche dans l’orgueil et elle est dans une corruption sans nom. Dieu va frapper, et cela, du planton jusqu’au sommet de l’Etat; Dieu va frapper. Je parle de la part de l’Eternel. Ce que les uns et les autres doivent savoir, c’est que lorsque Dieu établit un Serviteur de Dieu, le Serviteur de Dieu est établi sur tout ce qu’il entend. Je fais mon travail et je suis conscient de ce que je suis en train de dire et j’endosse l’entière responsabilité parce que Dieu m’envoie pour avertir toute la nation ivoirienne afin de se repentir pour ne pas qu’elle périsse. Mais si elle ne se repent pas et qu'elle veut marcher dans son orgueil et aller selon sa propre volonté régler cette crise, la Côte d’Ivoire et ceux qui ne voudront pas se soumettre passeront, ils mourront physiquement mais également aussi éternellement, pour passer leur éternité en enfer.

59- JULIETTE : D’accord, donc la France va…. En fait, moi je veux encore savoir hein… C’est vrai, vous dites que si on ne se soumet pas par rapport à la spiritualité bien sûr, si on ne se soumet pas à Dieu, Dieu va frapper et sévèrement, de façon sanglante. Je… sais pas, c’est nous qui allons... aller taper la France au point de la provoquer pour pouvoir nous tuer ou bien….. ça… va se passer comment ?

60- DALI CLAUDE : Je ne saurais dire exactement comment ça va se passer, je ne fais que dire ce que Dieu m’a dit.

Certainement que peut-être la Côte d’Ivoire voudra se libérer comme j’ai dit tout à l’heure et alors la France va riposter. Mais là, Dieu ne me l’a pas dit, je ne peux pas inventer. Ce que je sais, c’est que de manière frontale, il y aura une guerre entre la Côte d’Ivoire et la France qui, d’ailleurs, va travailler sur le couvert de l’ONU.

61- JULIETTE : L’ONU, donc avec la caution de l’ONU, la France va nous frapper?

62- DALI CLAUDE : Avec la force Licorne, comme vous le savez.

63- JULIETTE : Ceux qui sont là encore-là ?

64- DALI CLAUDE : Oui, mais dans un premier temps, la France, la France va avoir la victoire et va positionner les rebelles. Mais par la suite, l’armée céleste avec les anges va intervenir pour libérer magistralement la Côte d’Ivoire.

65- JULIETTE : Mais puisque tout le monde est mort !

66- DALI CLAUDE : Non tout le monde ne sera pas mort, je ne cesse de vous le dire.

67- JULIETTE : C’est… c’est…. On dit des millions de morts !

68- DALI CLAUDE : Oui, il y aura des millions de morts, il y aura des millions de morts. Celui qui en doute, je vais déjà prématurément donner mon contact pour dire que je sais de quoi je parle.

69- JULETTE : Ça sera à la fin de l’émission, à la fin on va donner le numéro. Mais pour vous, vous dites qu’à partir de ce moment-là, quand la France va vraiment frapper, qu’on sera dans le désarroi, Dieu va envoyer son armée céleste, n’est-ce pas, qui va……. Ça va se passer comment ?

L’armée céleste de Dieu, est-ce que tout le monde pourra voir cette armée? Comment ça va se passer?

70- DALI CLAUDE : Les anges ont cette capacité d’être invisibles. Ils peuvent aussi se rendre visibles, à dessein. Mais cette armée a continuellement été souvent utilisée dans les grandes guerres pour libérer la nation que Dieu supporte, que Dieu soutient. Parce que je ne cesse de dire, Dieu aime la Côte d’Ivoire. Ce n’est pas qu’il n’aime pas, mais il y a des individus dans cette nation ou des personnes dans cette nation qui n’ont pas envie de se rallier à la cause du Christ, c’est pour ceux-là que la guerre viendra et ils mourront parce qu’ils auront refusé de se soumettre à Dieu. Dans Psaumes 24, 1er verset, il est écrit : "A l’Éternel la terre et ce qu’elle renferme, le monde et ceux qui l’habitent!". Il n’a jamais été dit : A aucun homme politique la terre; mieux, un pays, ça appartient à Dieu. On doit donc se soumettre à la volonté de Dieu. Quiconque ne se soumet pas à la volonté de Dieu est considéré comme un rebelle et il va donc trouver Dieu en face de lui. Nous demandons donc aux uns et aux autres de se confesser, s’il vous plait, de se repentir, de demander pardon à Dieu, et donner leur vie à Christ car le jugement dont nous parlons est imminent. Deux ans après que je me sois retiré des lieux publics, Dieu m’a demandé de revenir pour dire aux Ivoiriens que le jugement est imminent. Il va frapper et très, très, très, très, très-très fort!

71- JULIETTE : Oui, ça… donc… C’est sans appel hein?

72- DALI CLAUDE : C’est sans appel et c’est fort possible que la France utilise des armes non conventionnelles.

73- JULIETTE : Qui veut dire ?

74- DALI CLAUDE : Qui veut dire l’armement chimique. Ils vont aussi utiliser des armes qu’ils n’ont encore jamais essayées.

75- JULIETTE : Pourquoi, la Côte d’Ivoire va résister ? Va être forte aussi ou bien ?

76- DALI CLAUDE : Oui, oui, oui, la Côte d’Ivoire va résister, oui. Bon nombre qui n’ont pas encore compris et qui penseraient que ce serait une guerre de délivrance du néocolonialisme, donc beaucoup voudront s’engager dedans, à savoir les patriotes, les étudiants, les politiciens, et les différentes ethnies et autres. Ils vont vouloir s’engager. Alors la France ne va pas aller de main morte, elle sera sans pitié. J’en veux pour preuve les évènements qui se sont passés en Novembre 2004, voilà ! Mais je voulais aussi dire que cette guerre aura un élan de guerre civilo-militaire à consonance politique, religieux, ethnique, militaire, sous-régionale, entendez par là, Ivoiriens contre étrangers, ce serait un méli-mélo. L’ennemi et l’adversaire ne viendront pas de loin ou ça ne sera pas entre rebelles et loyalistes. Ce sera entre le voisin d’à coté et soi-même. Les autres viendront demander: Quelle est ton ethnie ? Tu es de quelle religion ? Tu es de quel parti politique ? Si ça ne l’arrange pas, il va terminer celui qui est en face de lui. Ce sera très… très fort. Ne m’en voulez pas, je ne fais que dire ce que le Seigneur ne cesse de me dire. Toutes les nuits, il ne cesse de me parler. Et c’est ce qui va se passer. Je vous avertis, s’il vous plait, par amour.

77- JULIETTE : D’accord, et vous dites aussi que ce sera le jugement de Dieu!

78- DALI CLAUDE : Oui, ce sera le jugement de Dieu.

79- JULIETTE : Et c’est ça hein ! Vraiment, il n’y a rien à faire ?

80- DALI CLAUDE : Il n’y a rien à faire, ce sera un jugement irrévocable. Vous lisez le livre de Amos chapitre 1, dedans, vous allez trouver à chaque fois où Dieu dit que le jugement sera irrévocable. Vous lisez le livre de Jérémie 14. 11 à 16, Dieu dit: Que ce peuple-là jeûne, prie ou s’humilie ou pas, je vais frapper. Voilà ! Vous lirez aussi le livre d’Ezéchiel, tout le chapitre 9, où Dieu parle aussi du jugement. Ce qui va se passer, ce sera terrible, ce sera apocalyptique.

81- JULIETTE : Vous avez aussi dit que la France va utiliser les rebelles. C’est ça ?

82- DALI CLAUDE : Oui, vous savez que dans un premier temps, ce n’est un secret pour personne, les rebelles qui sont venus avaient pour parrain la France. J’en ai pour preuve sur les journaux, il est écrit que le QG des rebelles était le Quai d’Orsay et c’était une parole du président et c’est écrit sur les journaux, ce n’est un secret pour personne.

N’ayant pas donc réussi eux-mêmes, ils vont donc venir, mais comme le pays ne leur appartient pas, lorsqu’ils vont combattre, qu’ils vont gagner, parce que dans un premier temps ils vont gagner, ils vont positionner les rebelles au pouvoir. Et Dieu va cautionner cela, parce que les rebelles viendront avec une telle colère et une telle haine que sans pitié, ils vont aller tuer tous ceux qui ne voudront pas se soumettre à la Seigneurie de Jésus-Christ, parce que nous ne cessons de le dire. Dieu a pris ce pays, il veut prendre ce pays comme modèle. Après la crise, la Côte d’Ivoire, je le dis de manière péremptoire, ne sera plus un pays laïc. La Côte d’Ivoire sera un pays missionnaire. Si vous ne croyez pas, cessez d’être des perroquets et de chanter l’hymne national dont un des vers dit ceci : Notre devoir sera d’être un modèle non pas de corruption ni de "mapouka serré" mais un modèle de l’espérance promise à l’humanité. Qu’est-ce à dire ?

L’avenir de la Côte d’Ivoire est hyper-glorieux et c’est Dieu qui va prendre ce pays en main pour faire de ce pays un pays théocratique, comme ce fut le cas au temps du règne de David, et c’est la Bible qui va servir donc de Constitution à la Côte d’Ivoire, qui sera dirigée par des hommes craignant Dieu. C’est ce qui va se passer, je le dis et je m’engage entièrement à cela, c’est ce qui va se passer. Dieu ne ment pas.

83- JULIETTE : D’accord, et donc après, vous dites que la Côte d’Ivoire, dans les perspectives, la Côte d’Ivoire va connaître, n’est-ce pas, un essor glorieux, mais il faut passer par ce petit… problème….

84- DALI CLAUDE : Oui, il faut passer par le désert; le peuple d’Israël en partance pour Canaan, venant d’Egypte, est passé par le désert. Mais après, ils sont devenus un pays très florissant et fort. Ce sera le cas de la Côte d’Ivoire. La Côte d’Ivoire sera une plaque incontournable sur le plan spirituel, mais vous savez que si spirituellement une personne est avancée, économiquement, financièrement, socialement et autres, alors la personne est, comme le dirait l’autre, "est devant". Donc la gloire qui attend la Côte d’Ivoire, elle est une grande gloire; même le sous-sol ivoirien, le seigneur va permettre qu’on puisse découvrir encore de l’or, du diamant, du pétrole en quantité, juste pour avoir suffisamment de l’argent pour faire l’évangélisation internationale et mondiale. La Côte d’Ivoire est le porte-flambeau de l’Evangile dans le monde entier. Ce qui attend la Côte d’Ivoire, ce sont des choses glorieuses. L’humanité tout entière va envier la Côte d’Ivoire, c’est pourquoi je prie ceux qui sont en Côte d’Ivoire et les ivoiriens de se repentir pour bénéficier de ces heures glorieuses qui arrivent. Ceux qui ne se repentiront pas, ils mourront. D’aucuns me diront: Pasteur ou prophète, tu exagères, je voudrais dire….

85- JULIETTE : Oui, j’allais le dire, vous exagérez quand même! C’est tellement sombre que même le survivant, il ne va même pas en profiter!

86- DALI CLAUDE : Je n’exagère pas et comme je n’ai cessé de le dire, s’il n’y a pas eu assez de morts, ça fera au moins 5 millions de morts voire 11 millions de morts…

87- JULIETTE : Mais nous sommes combien ?

88- DALI CLAUDE : Je n’exagère pas; voici ce que la Bible dit dans Matthieu 24 verset 6, voici les signes qui annonceront mon retour. Premier signe, c’est la guerre, ce n’est pas la paix. Donc ces fossoyeurs de l’Evangile, soi-disant serviteurs de Dieu, prophètes, pasteurs et autres, qu’ils cessent d’amuser la galerie. Qu’ils annoncent le retour du Christ qui marche avec le fait d’annoncer les cataclysmes, les guerres et autres. Jésus a dit dans le livre de Matthieu 24. 37 à 44: "Ce qui arriva du temps de Noé arrivera de même à l’avènement du Fils de l’homme. Car, dans les jours qui précédèrent le déluge, les hommes mangeaient et buvaient, se mariaient et mariaient leurs enfants, jusqu’au jour où Noé entra dans l’arche; et ils ne se doutèrent de rien, jusqu’à ce que le déluge vînt et les emportât tous".

Je voudrais dire aux uns et aux autres, les démographes disent qu’au temps de Noé, il y avait environ un milliard de personnes. S’il vous plait, tout le milliard est mort, c’est seulement huit (8) personnes qui ont été sauvées : Noé, sa femme et ses six enfants.

89- JULIETTE : Vous parliez aussi du peuple juif, l’exemple du peuple juif qui a traversé l’eau pour arriver à Canaan, qui a traversé le désert et tout, alors que là-bas, les écrits saints disent que ça a duré 40 ans ou 400 ans, je sais plus…

90- DALI CLAUDE : Ils ont fait 40 ans dans le désert.

91- JULIETTE : 40 ans, est-ce que c’est ce que nous, on va faire ? On va faire 40 ans aussi ?

92- DALI CLAUDE : Ooooh, la raison qui a fait qu’ils ont duré 40 ans dans le désert, c’était leur incrédulité. Non, nous, on ne durera pas 40 ans dans le désert, ça va pas durer.

93- JULIETTE : Ça ne va pas durer, cette crise aussi ne va pas durer ?

94- DALI CLAUDE : Cette crise ne va pas durer, ce sera une guerre-éclair.

95- JULIETTE : Eclair, quand vous dites éclair, vous l’estimez à combien de temps, par exemple ?

96- DALI CLAUDE : Dieu ne m’a pas dit le temps et donc le temps lui appartient, selon Daniel 2. 19 à 22…

97- JULIETTE : Mais quand vous dites déjà éclair… c’est quelque chose qui est rapide.

98- DALI CLAUDE : Bon, ça sera rapide mais je ne peux dire en combien de semaines ou en combien de mois.

99- JULIETTE : D’accord, maintenant les perspectives. Vous dites que ça sera un moment glorieux après tout ça. Dites-nous un peu, ces perspectives-là, comment ça va se faire ? Vous avez parlé du pétrole, le sous-sol sera très riche, il y aura beaucoup d’argent, la Côte d’Ivoire sera enviée, essayez de nous expliquer.

100- DALI CLAUDE : Une reconstruction aussi très moderne; la Côte d’Ivoire aussi… ça sera une plaque tournante des choses spirituelles, ce sera aussi comme un lieu de pèlerinage. Dieu va susciter des grands hommes de Dieu qu’il a appelés les para-commando spirituels suicides qui vont aller par le monde entier annoncer l’Evangile de Dieu. Ces personnes seront dotées et nanties d’une onction jamais expérimentée. Ce que Moise a eu à faire, ce que Paul a eu à faire, ce que des éminents Serviteurs de Dieu ont eu à faire, ceux que le Seigneur va utiliser très bientôt à partir de la Côte d’Ivoire, ça va dépasser pour ces personnes que je viens de citer.

101- JULIETTE : Ce sera quand même des Ivoiriens ?

102- DALI CLAUDE : Ce sera des Ivoiriens et je veux citer un verset de Jean 14 verset 12 où Jésus a eu à dire : "En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi fera aussi les œuvres que je fais, et il en fera de plus grandes, parce que je m’en vais au Père". En réalité, nous tendons vers la fin des temps et l’enlèvement n’est pas pour… (longtemps).

103- JULIETTE : C’est quoi, l’enlèvement ?

104- DALI CLAUDE : L’enlèvement, c’est quand Christ… selon la Bible, vers la fin des temps, viendra pour enlever les vrais croyants, comme ce fut le cas au temps du déluge. Avant le déluge, Dieu a pris ceux qui ont cru en lui. Donc avant qu’il y ait ce que la Bible appelle, selon Apocalypse, la guerre de l’Armagueddon, si vous voulez la dernière guerre mondiale, on pourrait dire la troisième et dernière guerre mondiale, avant cela, alors Dieu va venir enlever son Eglise. Et l’Eglise est composée des vrais croyants qui ont donné leur vie à Jésus-Christ et non pas de lieux ou de dénominations.

105- JULIETTE : A vous écouter, on a l’impression que beaucoup de gens ont déçu surtout… vous êtes un homme de Dieu. Beaucoup d’hommes de Dieu, comme vous dites, ceux qui étaient chargés de propager la lanterne ont dévié, ont déçu, qu’est-ce que vous voulez dire ?

106- DALI CLAUDE : Oui… mais ce n’est un secret pour personne. Voilà, pourquoi : Rien qu’à écouter leurs prêches, ils mettent l’accent sur la prospérité, tu vas voyager, tu vas prospérer, tu vas te marier, tu vas faire ceci, tu vas faire cela, et ils parlent aussi de paix. Mais tout ça, c’est faux. La Bible déclare que les choses, selon le livre de 2 Timothée 3 à partir du premier verset, iront de mal en pire jusqu’à ce que le Seigneur revienne. Qu’ils aient le courage de prêcher l’Evangile pur qui dit de donner sa vie à Jésus et d’annoncer le retour du Christ, mais comme ils veulent pactiser avec les politiciens, comme ils veulent plaire… prendre de leur argent, ils ne veulent pas annoncer l’évangile pur. Nous voudrions dire aux uns et aux autres que ce que Dieu nous a dit, c'est que l’Eglise, ici en Côte d’Ivoire, et partout dans le monde, est à 95% apostate, donc sur 100 chrétiens, on peut trouver 3, 4, voire 5 donc…

107- JULIETTE : Disons les vrais chrétiens hein ?

108- DALI CLAUDE : Les vrais chrétiens, il n’y en a pas beaucoup, il n’y en a pas beaucoup.

109- JULIETTE : Vous avez dit aussi, il y a deux ans, trois ans, quand on vous a reçu que…Vous avez dit: Juliette, il faut photographier le Plateau, il faut filmer les immeubles, parce qu’il n’y en aura plus. Vous affirmez encore ce que vous avez dit, il y a trois ou quatre ans ?

110- DALI CLAUDE : Je le réitère tout de go, l’aviation française, je le dis une fois de plus, je le répète encore une seconde fois, je mets n’importe qui au défi de cette révélation, elle va s’accomplir. Pas que je souhaite le mal de la Côte d’Ivoire, mais puisque les ivoiriens ne veulent pas se repentir. Donc l’aviation française va travailler et elle va détruire systématiquement le Plateau. Mais ils vont nous rendre service parce qu’après, on va exploiter le pétrole…ah oui, on va exploiter le pétrole et on aura une autre capitale, bien construite.

111- JULIETTE : Et, bon, c’est peut-être la dernière question. Vous avez dit aussi qu’après tout ceci, Dieu va faire venir son armée céleste et elle va bombarder aussi… je ne sais pas si c’est bombarder ou… en tout cas, vaincre la France, qui va devenir notre "David contre Goliath", c’est bien ça ? Est-ce que vous pouvez réitérer ce que vous avez dit ?

112- DALI CLAUDE : Pas de problème; ce qui devait nous réjouir et nous amener à nous repentir parce que Dieu nous aime et il envoie l’armée céleste pour nous défendre. Donc la France, cinquième puissance militaire du monde, selon ce que nous savons, sera face à une armée invisible mais puissante, l’Armée de Dieu; elle ne pourra pas tenir.

113- JULIETTE : Vous avez dit une poignée d’armée, un petit groupe !

114- DALI CLAUDE : Non, non pas une poignée, une grande puissance, voilà… puissante armée céleste devant laquelle la France ne pourra pas tenir, je dis bien la France ne pourra pas tenir.

115- JULIETTE : On pourra les voir physiquement ?

116- DALI CLAUDE : On peut les voir comme on ne peut pas les voir, mais ils seront très peu ceux de la Licorne qui vont retourner en Europe.

117- JULIETTE : Oui, oui…

118- DALI CLAUDE : La plupart, ils vont tous mourir ici, c’est du jamais vu. Et c’est là que l’humanité tout entière va dire: Mais un pays qui a été déjà défait militairement par une grande puissance, comment se fait-il qu’il ressurgit pour pouvoir vaincre cette puissance, et la gloire, selon le livre d’Esaïe 42 verset 8, reviendra non pas à la Côte d’Ivoire, non à aucun individu, ni à aucun général d’armée qui soit un stratège fin, mais ça reviendra au seul général d’armée qui est Dieu, Jésus-Christ, le Roi des rois, le Seigneur des seigneurs, le Prince de la paix, l’Alpha et l’Oméga, le Premier et le Dernier, celui qui était, qui est et qui vient, car c’est à lui qu’appartiennent toutes choses et c’est pour lui que sont toutes choses.

118- JULIETTE : D’accord, prophète DALI CLAUDE, avant de donner vos contacts, est-ce que quand même il y a des recommandations, j’espère que vous allez pouvoir le faire.

119- DALI CLAUDE : Oui, j’ai un profond amour pour mon pays, c’est pourquoi la recommandation que je voudrais faire à chacun d’entre nous, qu’on soit Ivoirien ou pas mais pourvu qu’on soit sur la terre d’Eburnie, c’est de demander aux uns et autres de se confesser, de se repentir, de demander pardon à Dieu pour leurs péchés et donner leur vie à Jésus-Christ, non pas à une religion, et ils seront épargnés. Voici la recommandation que je voulais faire. Et cela concerne aussi bien celui qui est au bas de la société jusqu’à ceux qui sont "en haut de en haut" (comme disent les Ivoiriens, Ndlr). Et je le dis aussi même à ceux qui portent le titre de pasteur, de prophète, de chrétien, qu’ils n’ont qu’à faire un examen de conscience car la Bible déclare que le jugement…

120- JULIETTE : Oui, allons doucement, lentement.

121- DALI CLAUDE : Que le jugement commencera par la maison de Dieu. Je voudrais dire à cet effet, que bien des églises qui ont été construites à coût de milliards seront littéralement bombardées par l’aviation française. Je demande aux uns et aux autres de se confesser, de se repentir, de demander pardon à Dieu et de donner leur vie à Jésus-Christ car l’avenir qui attend la Côte d’Ivoire est un avenir hyper, hyper, hyper, hyper-glorieux. Ce que Dieu ne cesse de me faire voir et même pendant que je suis en train de parler et ce que je vois actuellement (rires), c’est merveilleux et c’est glorieux!

122- JULIETTE : Mais il faut passer par le tunnel de feu d’abord.

123- DALI CLAUDE : Il faut passer par le feu et ça sera terrible, jamais une guerre ne sera aussi meurtrière que celle qui va se passer, ici, en Côte d’Ivoire. Et elle aura bel et bien lieu.

124- JULIETTE : Merci, prophète DALI CLAUDE, vous êtes prophète et vous dites que vous n’avez aucune église, vous priez simplement en cellule et vous êtes Ivoirien, Ivoirien de père et de mère.

125- DALI CLAUDE : Oui, je suis ivoirien, je suis Bété.

JULIETTE : Bété ?

126- DALI CLAUDE : De Gagnoa.

127- JULIETTE : Bété de Gagnoa, ah d’accord !

On va prendre vos contacts. Vous répondez à quel numéro?

128- DALI CLAUDE : Voilà mon contact, mais avant cela je voulais dire que je suis marié et père de six enfants, et j’ai des enfants qui sont au supérieur, donc je suis responsable de ce que je dis. Alors mon contact, c’est 05 - 63 - 87 - 92.

129- JULIETTE : Je vais reprendre pour vous: 05 - 63 - 87 - 92. Merci beaucoup, merci! Il a dit, mesdames et messieurs, il a dit, il est responsable, il est père de famille, il est marié, il parle au nom de Dieu et il prend toutes ses responsabilités parce que c’est Dieu qui l’a mandaté pour nous livrer ce message terrible. Merci beaucoup.


NB : Lisez et faites lire, même dans les villages reculés, les campements, les hameaux.

Retranscrit par Cujema et corrigé par Fernand Dindé.


Source: Cujema.unblog.fr

dimanche, 08 avril 2012

JOYEUSE FETE DE PAQUES A TOUS!

RESURRECTION DE JESUS-CHRIST.jpg

Joyeuses fêtes de Pâques et des

pains sans levain à tous et que

DIEU vous bénisse richement !

 

Que DIEU bénisse la Côte d’Ivoire

et puisse-t-elle sortir de son

tombeau et connaître la

Résurrection !

Aperçu de la carte virtuelle

DINDE Fernand AGBO

vendredi, 16 mars 2012

DANS LA COTE D'IVOIRE «RESTAUREE», UN DEUIL NATIONAL DE «PURIFICATION» ANNONCE POUR LE 17 MARS

 

CHARLES KONAN BANNY.jpg

Nous savons ce qu'est un deuil, ce qu'est marquer le deuil ; nous savons aussi, spirituellement, ce que signifie la purification, mais dans le jargon pseudo religieux du nouveau gouvernement qui veut instaurer un deuil national de purification le 17 mars prochain, on découvre une spiritualité de ténèbres, une spiritualité de vaudou, toute imprégnée de magie, à laquelle manque l'essentiel : en effet, comment passer directement au stade de la purification, si on n'a pas constaté que l'on est sale, que l'on est coupable ? Pourquoi se laver quand on n'est pas sale ? Ou alors est-ce encore toujours le même discours, celui du gouvernement, blanc comme neige, propre et pur, qui n'a pas besoin de purification ; et c'est donc lui qui va, encore et encore, demander un Nième mea culpa aux sympathisants du Président Gbagbo, en leur imposant de reconnaitre des fautes imputables aux seuls rebelles et associés... Enfin cette commission réconciliation et vérité, que fait elle ? Très concrètement on nous parle d'échéances, fin juillet, fin aôut, dernier trimestre ; c'est ce moquer des ivoiriens ! J'imagine que le Président Banny, même s'il a la volonté d'orienter positivement sa commission, manque totalement de moyens, et ne rencontre personne, dans son camp, prêt à dire, « nous avons fauté gravement, nous avons du sang plein les mains, nous avons renversé l'Etat et nous sommes en pleine illégitimité ! ».

Rappelons encore que cette date s'inscrit presque jour pour jour, un an après le grand rassemblement des 15-16 mars 2011, qui a mobilisé 2 millions de personnes à Abidjan, à l'appel de la Galaxie patriotique et de son Leader, Charles Blé Goudé. J'ai pu suivre tous les discours, toutes les interventions, car en Israël, la RTI n'était pas censurée comme en France. Je me souviens du discours impressionnant de cet imam dont je ne connais pas le nom, citant les Écritures, et qui a dit sept fois, « Écoute Côte d'Ivoire, notre Seigneur est Un ! » et trois fois « Le  peuple périt, faute de connaissance ! ».

Enfin, cette année la portion d'Ecritures pour le Shabbat du 17 mars est justement la parachah de la « vache rousse », (Nombres 19: 1-22, avec en parallèle, Ézéchiel 36: 16-36), la purification quand il y a eu contact avec un mort ! Étrange coïncidence encore ! Mais voilà, les milieux maçonniques jouent et surfent sur les évènements, empruntant ce qu'ils veulent, rejetant ce qui ne leur convient pas, embrouillant tout le monde... mais Dieu saura en son temps les rétribuer comme il convient ! Et honorer le petit peuple qui est resté fidèle, n'en doutons pas ! Pâques est proche : Les esclaves seront libérés et le Préfet-Pharaon et ses cavaliers s'embourberont fatalement et définitivement !


Shlomit Abel, ce 8 mars 2012.


Source: Facebook Shlomit Abel

lundi, 20 février 2012

«QUE LES IVOIRIENS ARRETENT DE SE PLAINDRE SUR LEUR SORT, JE NE LES AI PAS ABANDONNES»


LAMENTATIONS.jpg

Cette brève révélation que je vous propose, aujourd'hui, a été reçue par la sœur Grâce. Pour rappel, elle avait reçu une première révélation, en août 2010 avant les élections, annonçant l'arrestation du Président Gbagbo. Elle en avait même prévenu la Présidence de la République. Sur les forums où elle avait porté l'information pendant l'élection présidentielle, elle avait été vilipendée et traitée de tous les noms d'oiseaux. Au final, ce n'est pas elle qui a eu tort. Bien au contraire !

Depuis quelques semaines, elle se signale par une nouvelle révélation qu'elle nous charge de porter à votre connaissance, chers Ivoiriens. En voici le contenu:

«Dans le message qu'il m'a donné en songe, dit-elle, le SEIGNEUR me dit : "Sache que Alassane Ouattara président, ce n'est pas une bénédiction pour lui-même mais plutôt une punition que je lui inflige; ce n'est pas du tout un cadeau". Et je lui ai demandé : "Mais pourquoi?"  Il m'a répondu : "Parce qu'il ne maîtrisera jamais son armée et un chef qui ne maîtrise pas son armée ne peut être un chef. C'est de là que viendra l'accomplissement de sa punition".  Je ne peux pas analyser ces paroles ; d'autres ont ce don mais pas moi. Ensuite, il me dit : "Laurent Gbagbo à La Haye, c'est aussi une punition. Chacun reçoit sa part de châtiment. Diffuse-le et que les ivoiriens arrêtent de se plaindre sur leur sort, je ne les ai pas abandonnés". La voix qui s'est adressée à moi dans le songe a insisté pour que ce soit Fernand Dindé qui publie cette révélation, je ne sais trop pourquoi. Je me suis donc adressé à lui parce que c'est la volonté de DIEU».

 

Que DIEU bénisse la Côte d'Ivoire!

 

DINDE Fernand AGBO

mercredi, 15 février 2012

COTE D'IVOIRE, TU RESSUSCITERAS!

DRAPEAU COTE D'IVOIRE.jpg

Il en sera pour toi comme pour Jonas


Dans la nuit du 6 janvier 2012, le Seigneur me parla pour la Côte d'Ivoire à travers l'histoire prophétique de Jonas (Jonas 2) et de Noé (Genèse 8).

L'Eternel fit venir un grand poisson pour engloutir Jonas, et Jonas fût dans le ventre du poisson trois jours et trois nuits. De la même manière, L'Eternel a envoyé  un grand poisson pour engloutir la Côte d'Ivoire, et la Côte d'Ivoire sera à l'image de Jonas, dans le ventre du poisson pendant un temps prophétique de trois jours et trois nuits. La Côte d'Ivoire éprouvera ce qu'a éprouvé Jonas quand il a été jeté  dans l'abîme, et sa détresse ressemblera à celle de Jonas.

Tu m'as jeté dans l'abîme, dans le cœur de la mer, Et les courants d'eau m'ont environné; Toutes tes vagues et tous tes flots ont passé sur moi. Je disais: Je suis chassé loin de ton regard! Mais je verrai encore ton saint temple. Les eaux m'ont couvert jusqu'à m'ôter la vie, L'abîme m'a enveloppé, Les roseaux ont entouré ma tête.  Je suis descendu jusqu'aux racines des montagnes, Les barres de la terre m'enfermaient pour toujours; Mais tu m'as fait remonter vivant de la fosse, Éternel, mon Dieu! Quand mon âme était abattue au dedans de moi, Je me suis souvenu de l'Éternel, Et ma prière est parvenue jusqu'à toi, Dans ton saint temple. Ceux qui s'attachent à de vaines idoles éloignent d'eux la miséricorde. Pour moi, je t'offrirai des sacrifices avec un cri d'actions de grâces, J'accomplirai les voeux que j'ai faits: Le salut vient de l'Éternel. L'Eternel commanda au poisson, et le poisson vomit Jonas sur la terre (Jonas 2).

Les scribes  et les pharisiens lui répondirent, disant : Maître, nous voulons voir un signe de toi. Il leur répondit: Une génération méchante et adultère demande un miracle; il ne lui sera donné d'autre miracle que celui de Jonas. Car, de même que Jonas fut trois jours et trois nuits dans le ventre d'un grand poisson, de même le Fils de l'homme sera trois jours et trois nuits dans le sein de la terre. Les hommes de Ninive se lèveront au jour du jugement avec cette génération, et la condamneront ; parce qu'ils se repentirent à la prédication de Jonas ; et voici, il y a ici plus que Jonas. Matt. 12/38-40.

Toutes ses vagues passeront sur le pays mais le Seigneur protégera ceux qui lui appartiennent; l'Eternel secouera la Côte d'Ivoire comme Jonas fût secoué dans le ventre du grand poisson. Le salut vient de l'Eternel  mais ceux qui s'attachent à leurs idoles éloigneront d'eux la miséricorde car les idoles ne les sauveront pas. Après ce temps, de la même façon, l'Eternel commandera au poisson, image du  Léviathan, de relâcher pour toujours la Côte d'Ivoire (Esaïe 27/1).

Côte d'Ivoire, il te sera donné le signe de Jonas comme signe de ta libération et de ta résurrection. "Tu remonteras vivante de la fosse"... Comme Le Seigneur a obligé d'une certaine façon Jonas à rentrer dans son plan, il va utiliser ce qui t'arrivera pour te faire rentrer dans ta destinée. Ce temps prophétique de 3 jours que tu vas vivre, ne devra pas être pour toi l'image de la mort mais comme pour Jonas,  ou Jésus-Christ, l'image de la résurrection, dit l'Eternel.

Un encouragement

Et Dieu se souvint de Noé,
et de tous les animaux et de tout le bétail, qui étaient avec lui dans l'arche; et Dieu fit passer un vent sur la terre, et les eaux baissèrent; Genèse 8/1.  Et Dieu se souvint de Noé... comme s'il l'avait-oublié...?

Depuis que les portes de l'arche s'étaient fermées, l'Eternel n'avait plus parlé à Noé; que devait ressentir celui-ci? Pendant tout le déluge qui s'abattait sur la terre puis plus tard, à la vue de ces eaux à perte de vue, sans preuve de vie pendant de longs mois, il aurait pu se croire abandonné.

Jonas ne voyait rien non plus dans le ventre du poisson (on peut supposer qu'il s'agissait d'un grand requin capable d'avaler un homme), il était  dans les ténèbres. Il ne pouvait ni voir, ni comprendre ce qui se passait à l'extérieur comme à l'intérieur du poisson. Et il s'est souvenu de l'Eternel, seul capable de le sauver. Mais même secoué par l'épreuve, Jonas était d'une certaine façon, aussi à l'abri dans le ventre du poisson et le Seigneur mettra son peuple à l'abri car toutes choses sont sous son contrôle y compris le "poisson".

Invoque moi au jour de la détresse ; je te délivrerai et tu me glorifieras Paumes 50/1.

Dans ma détresse, j'ai invoqué l'Éternel, et il m'a exaucé; du sein du séjour des morts j'ai crié, et tu as entendu ma voix. Jonas 2/1.

Je suis mis au rang de ceux qui descendent dans la fosse, dit le psalmiste,  je suis comme un homme qui n'a plus de force... tes fureurs passent sur moi, tes terreurs me conduisent au silence; elles m'environnent tout le jour comme des eaux. Ps 88.

Paul a bien décrit ces situations qui semblent se prolonger: Nous avons été excessivement accablés, au-delà de nos forces, de telle sorte que nous désespérions même de conserver la vie et nous regardions comme certain notre arrêt de mort... afin de ne pas placer notre confiance en nous-mêmes mais en Dieu qui ressuscite les morts. 2 Corinthiens 1/8 à 10.

Car depuis notre arrivée, notre chair n'eut aucun repos ; nous étions affligés de toute manière: luttes au dehors, craintes au-dedans ... 2 Corinthiens 7/5.

Il y a des moments où nous n'arriverons peut-être plus à espérer, épuisés, convaincus que nous n'avons plus de force, ni celle de vivre, car les faits sont là. Ainsi parlait aussi Sarah en Genèse 18/12-13 : Je suis trop vieille maintenant, aurais je encore des désirs ?

Dieu ne fait pas de reproches et répond simplement à ceux qui ne désirent plus rien, où qui n'ont plus d'espérance: "Y a t-il quelque chose qui soit étonnant de la part de l'Eternel ? Au temps fixé, je reviendrai vers toi...

L'Eternel jugera son peuple ; mais il aura pitié de ses serviteurs en voyant que leur force est épuisée Deutéronome 32/36.

Comme pour Jonas, comme pour Noé, au temps fixé, l'Eternel agira, il se souviendra de la Côte d'Ivoire. A ceux qui sont épuisés, L'Eternel se contente de rappeler sa puissance: Voici, je suis l'Eternel, le Dieu de toute chair. Y-a-t-il rien qui soit étonnant de ma part ? Jérémie 32/27.

A celui qui vaincra (qui persévèrera jusqu'à la fin) et qui gardera jusqu'à la fin mes oeuvres, je donnerai autorité sur les nations. Il les paîtra avec une verge de fer comme on brise les vases d'argile, ainsi que moi-même j'en ai reçu le pouvoir de mon Père Apocalypse 2/26-27.


Deborah


Lire aussi La Côte d'Ivoire est-elle morte?


Source: LE GLAIVE TRANCHANT