topblog Ivoire blogs

samedi, 29 janvier 2011

ADDIS-ABEBA: L’UA ENTERINE LES PROPOSITIONS DE GBAGBO

CONSEIL DE PAIX ET DE SECURITE DE L'UA.JPG

In Le Nouveau Courrier N°191 du 29 Janvier 2011 par Frank Toti

 

Le Conseil de paix et de sécurité (Cps) de l'Union africaine (Ua) s'est réuni hier soir à Addis-Abeba, la capitale éthiopienne, pour se pencher sur la crise ivoirienne et une voie de sortie de crise.


L'Union africaine, par la voie de son Conseil de Paix et de sécurité a décidé hier vendredi de la mise en place d'un panel de Chefs d'Etat pour trouver une solution à la crise ivoirienne, et dont les décisions seront rendues d'ici à un mois et seront "contraignantes" pour toutes les parties ivoiriennes. «Nous avons décidé de mettre en place, sous l'autorité de l'UA, un panel de règlement de la crise ivoirienne», a annoncé à la presse le président mauritanien, Mohamed Ould Abdelaziz, président du Conseil de paix et de sécurité (Cps) de l'Ua. Composé des présidents Sud-africain, Jacob Zuma, nigérian, Jonathan Goodluck, zimbabwéen, Robert Mugabé et namibien, Hifikepunye Pohamba.

Selon le président du Cps de l'Ua, ce panel composé de 5 Chefs d'Etat des 5 grandes régions d'Afrique, aura la charge de trouver une solution qui respecte la démocratie et préserve la paix sociale. En réalité, l'Ua n'a fait qu'endosser les propositions du numéro un ivoirien, Laurent Gbagbo. Qui, on se souvient, avait demandé la mise sur pied d'un comité d'évaluation des élections qui devrait avoir la lourde charge d'analyser tous les aspects de la crise post-électorale. Même si, l'Ua a préféré restreindre ce comité ou panel, selon la nouvelle appellation de l'instance africaine, à des représentants (Chefs d'Etat) des cinq grandes régions du continent. Sa mise sur pied est une victoire pour l'Afrique digne et tous les démocrates africains et du tiers-monde.

Ce panel devra rendre ses conclusions, selon le président mauritanien, dans un délai d'un mois. Et celles-ci «seront contraignantes pour toutes les parties ivoiriennes », a insisté Abdelaziz.

La force n'est pas une solution selon l'Ua

Le Conseil de paix et de sécurité (Cps) de l'Ua n'a pas fait qu'une proposition objective de règlement pacifique de la crise. Il a par ailleurs, condamné l'intervention militaire comme solution. «Ici, on parle au nom de l'Afrique et non des Nations unies. Les problèmes africains doivent trouver des solutions africaines. Nous trouverons une solution pacifique, une solution négociée », a déclaré Abdelaziz.

«Imaginez un peu la guerre et ses conséquences avec morts d'hommes, comme ce fut le cas en Rd Congo. La force n'est pas une solution au règlement d'une crise. C'est une mauvaise solution. Nous n'avons jamais opté pour la voie de la force pour régler la crise ivoirienne », a clairement fait savoir le président du Conseil de paix et de sécurité de l'Ua.

Le ministre des Affaires étrangères, SEM Alcide Djédjé, chef de la délégation ivoirienne est au sommet de l'Ua depuis jeudi dernier. Où il mène une diplomatie des plus convaincantes.


Source: LE NOUVEAU COURRIER