topblog Ivoire blogs

mardi, 23 avril 2013

ABOBO: ON ATTEND LES RESULTATS POUR S'AFFRONTER

 

côte d'ivoire,Abobo : On attend les résultats pour s'affronter,adama toungara,lassana méité,siège rdr abobo

Siège RDR Abobo


Le monde entier sait désormais qui sème la violence et le crime pendant les joutes électorales en Côte d'Ivoire et qui est abonné à la violence politique, à la fraude et au désordre, de tout temps. Merci, SEIGNEUR! Fernand Dindé.


De plus en plus les informations parvenant à koaci.com concernant la commune d'Abobo annoncent la grande lutte de Fianga après la proclamation des résultats. Et pour l'heure même si on s'en tient à de simples informations, simplement le constat sur le terrain permet de capter le mieux les pulsions sécrètes de cette commune.

Ainsi devant le siège du parti RDR se tiennent de grands gaillards vêtus d'amples boubous bariolés, barbes touffues, cheveux mal peignés et portant autour du cou des gris-gris comme ceux que vendent les marabouts sénégalais. A les voir dans cette mine de constipés, en marmonnant sans cesse des paroles de guerre, ils attendent tous mais sans patience les résultats définitifs pour manifester semble t-il. Et ce constat s'avère d'ailleurs avec les confidences d'un partisan, mais sans qu'il ne s'en rende compte. En jouant le jeu cet individu se confesse: «Si Toungara ne gagne pas on va tout gnanganmi (tout mélanger, Ndlr)», comme il dit si bien dans ce langage imbécile, ce sera le chaos.

De l'autre coté chez le grand rival indépendant, Lassana Meité ancien adjoint au maire, il émane des personnes pointées devant le siège une impression bizarre faite en même temps de force et de solitude désespérée. Un grand troufion nommé Amara Le Gros élément Frci et aussi chef des syndicats à la grande gare dans une Toyota 4x4 fait régulièrement la navette tout en transmettant des informations et comme s'il apprêtait des troupes. De ces personnes postées devant le portail à l'entrée du siège on peut aussi entendre «Toungara ne peut pas gagner sans tricher, mais pour cette fois il va croiser garçon».

De cette façon, l'on s'attend à une véritable bataille de Kirina.

Et cette atmosphère très particulière dans l'attente des résultats a du coup instauré un calme plat mais couvert de tension et de violence.

Notons qu'au moment de la mise en ligne de l'article nous apprenions que la CEI venait d'annoncer la victoire du candidat maire sortant Rdr, Adama Toungara, avec 59%.


Abidjan, le 23 avril 2013


Source: KOACI.COM

--------------------------------


Après le passage des électeurs RDR au centre de groupage électoral de la CEI à Treichville, où leur candidat a été étalé par l'indéboulonnable François Amichia du PDCI. Chapeau, démocrates et républicains d'un nouvel âge!!! Fernand Dindé.


côte d'ivoire,abobo : on attend les résultats pour s'affronter,adama toungara,lassana méité,siège rdr abobo

côte d'ivoire,abobo : on attend les résultats pour s'affronter,adama toungara,lassana méité,siège rdr abobo


Source: RESISTANCE COTE D'IVOIRE ISRAEL

vendredi, 02 mars 2012

TRAFIC DE DIAMANTS: UN NOUVEAU SCANDALE MENACE LE REGIME OUATTARA


DIAMANT.jpg

C'est une véritable «bombe» que le périodique «La Lettre du Continent» dégoupille dans sa dernière édition. Alors que l'on pensait que le business de la guerre et les diverses formes de contrebande qui ont prospéré à la faveur du conflit ivoirien dans l'ex zone rebelle s'arrêteraient naturellement avec la réunification du pays, conséquence de la conquête définitive de tout le territoire par le camp Ouattara-Soro, l'on apprend que le trafic de ce qu'on appelait hier «les diamants du sang» continue de plus belle. En violation totale de l'embargo des Nations Unies. «Alors que les Nations unies maintiennent toujours leur embargo sur l'exportation des pierres précieuses ivoiriennes, le ministère des mines, du pétrole et de l'énergie, dirigé par Adama Toungara, n'a toujours que peu de contrôle sur certains gisements situés au Nord du pays, comme ceux de Séguéla et Tortiya. Ces sites restent aux mains de clandestins et de trafiquants bénéficiant localement de la protection d'éléments de la rébellion des ex-Forces nouvelles (FN)», écrit La Lettre du Continent.

Le périodique cite des noms qui prouvent que des figures centrales du régime Ouattara orchestrent et tirent profit de ces activités illicites. Ainsi, le maire RDR de Tortiya, Siaka Sekongo,  «octroie lui-même les permis et les périmètres d'exploitation» de façon totalement illégale. Les trafics ont un caractère si «officiel» que des avions de type Cessna atterrissent dans la zone pour récupérer les pierres précieuses ivoiriennes. Qui peut vraiment croire que des avions atterrissent en Côte d'Ivoire sans que les services de renseignements ivoiriens, fortement appuyés par la France, ne soient au courant ? Justement, ce sont les hommes du numéro deux des services de renseignement de la présidence, Hervé Touré dit «Vetcho», qui contrôlent le terrain à Tortiya, nous apprend La Lettre du Continent. Qui les juge «pas très enclins à lutter contre les trafics».

DIAMANTS 2.jpg

Des hommes proches d'Al Qaïda impliqués

A Séguéla, autre carrefour du trafic de diamants, ce sont les hommes d'Issiaka Ouattara dit Wattao, ex-commandant de zone bombardé numéro deux de la Garde républicaine, qui ont pignon sur rue. Dans ce contexte, les éléments de la Gendarmerie nationale, dirigée par le général Gervais Kouassi, sont impuissants. Quant au Premier ministre Guillaume Soro, il «ne parvient pas à mettre un terme à ces activités qui ont permis, par le passé, de financer la rébellion ivoirienne», écrit La Lettre du Continent. Qui nous apprend qu'une mission du comité des sanctions des Nations unies pourrait arriver en Côte d'Ivoire dans les prochaines semaines.

Ces informations à forte odeur de scandale sont d'autant plus dérangeantes que des personnes liées aux émirs d'Al Qaeda au Maghreb islamique (AQMI) seraient présentes de manière permanente sur ces zones d'exploitation de diamant à ciel ouvert, selon la Central Intelligence Agency (CIA), qui n'a pas manqué d'exprimer son agacement. Alors qu'AQMI se rapproche dangereusement d'Afrique de l'Ouest, se signalant au nord du Mali, et qu'Alassane Ouattara se plaît à dire à quel point il aimerait mettre son pays à la disposition des Occidentaux dans le cadre de leur «guerre mondiale contre le terrorisme», ces liaisons dangereuses que rien ne semble pouvoir troubler font désordre. C'est le moins que l'on puisse dire.


Philippe Brou


Source: LE NOUVEAU COURRIER