topblog Ivoire blogs

lundi, 19 mars 2012

COMMENCER LA SEMAINE AVEC LE SOURIRE

SOURIRE.gif


Cela fait un sacré moment que nous n'avons pas eu droit à de nouvelles blagues sur Regards Croisés. L'intensité de l'actualité politique nous en a détournés. Mais il faut bien garder le sourire dans la grisaille générale. Quelques blagues SMS (qui foisonnent sur les réseaux de téléphonie mobile et dont je vous ai dégoté une petite dizaine) pour commencer cette semaine feront l'affaire. Excellent début de semaine à tous !

 

1- A un barrage FRCI, en pleine crise postélectorale, un jeune étudiant LMP qui s'est débarrassé de toutes ses pièces (carte nationale d'identité et de la fac) tend une ordonnance au bidasse en guise de papier. Le soldat FRCI regarde longuement et attentivement le bout de feuille. A l'envers, s'il vous plaît ! Comme tout bon FRCI qui se respecte. Après un moment d'examen du document, il lance au jeune homme : « Vié père, c'est bon faut passer. Prochainement, faut mettre photo dessus hein ! ». Eh djah, FRère CIssé ! Ya pas l'homme pour toi !

2- Un philosophe, un physicien et un sidéen sont invités à un débat. On leur pose la question suivante : Quelle est la chose la plus rapide au monde ? Le philosophe répond : La pensée ; elle est immédiate. Le physicien répond : La lumière ; elle possède une vitesse inimaginable. Mais le sidéen est catégorique : La diarrhée ; car quand elle te prend, tu n'as ni le temps de penser ni le temps d'allumer la lumière !

3- Un petit bété a volé un poulet à Yopougon. Le chef FRCI lui dit : « Comme tu as volé-là, tout ce que tu vas faire au poulet, nous on va te faire la même chose. Si tu le plumes, on te plume ; si tu l'égorges, on t'égorge ». Le petit bété regarde le poulet jusqu'àààà et puis, il commence à sourire. D'un sourire malicieux. Il caresse la tête du poulet et soudain, il lui lèche le derrière. Les FRCI se regardent... « Gnamogodé flè, ko né bé nan bété boda nimmou wa ? Walahi, a ka an soro dèhh ! ».

4- En plein sommeil, une femme crie, dans son rêve : « Sors vite, mon mari vient d'arriver ! ». Son mari qui était à ses côtés sursauta et passa par la fenêtre, se cassa une dent et un bras, avant de se souvenir qu'il était chez lui, à la maison. Selon toi, qui est suspect ?

5- Un commandant FRCI rassemble ses éléments. Très nerveux, il leur dit : « Lé zen dit ké vous parle djoula sur le route et ké vous pé pas parlé français ! Si zé vois kinkin parlé djoula encore, né bé nan a djouhou fra ! A ka min non ? Gnamogodéni flè ta !!! ». Pardon, faut pas rire, il était trop fâché.

6- Deux amis discutent. Yao demande à Konan, tu connais Platon ? Non !, répond Konan. Et Rousseau ? Non ! Et Victor Hugo ? Non ! Eh bèh, tu devrais faire des cours du soir comme moi. Alors Konan lui demande : Et toi, tu connais Séry Paul ? Non !, répond Yao ! Eh bèh, tu devrais rester à la maison comme moi car Séry Paul, c'est celui qui sort avec ta femme quand tu vas au cours du soir !

7- Un malade qui a fait le tour des hôpitaux sans gain de cause va consulter un marabout qui lui annonce que son oncle sorcier a tué son âme et qu'il va le manger le même soir. Alors, le malade dit au marabout, mets assez de piment sur mon âme-là, il va mourir aussi. Etonné, le marabout demande : Comment le piment va-t-il le tuer ? Il répond : Mon oncle a ulcère.

8- Un vieux bété se rend à la Mairie pour des documents administratifs. On lui demande le nom du père. Il répond : « Séry, mais il est mort ». Alors l'agent se fâche et dit : « Il fallait vite dire j'allais mettre FEU Séry ! Bon, donne-moi le nom de ta mère ». Le vieux répond : « FLAMME Sawa, parce qu'elle aussi est morte. Si tu veux, il y a encore le grand-père VOLCAN Digbeu et la grande-mère BRAISE Yohou, ma femme FUMEE Nina et mon fils VAPEUR Tapé ! ».

9- Un voleur de cercueil va en mission au cimetière de Williamsville (Abidjan). En sortant, il croise les policiers qui lui posent cette question : « Oh ! Où vas-tu avec ce cercueil ? ». Il répond : « Chef, on m'a enterré, il y a 3 jours mais ya trop de bruits ici ; donc, je rentre chez moi avec mon cercueil pour me reposer ». Imaginez la suite !

10- Communiqué du ministre de la justice : Il est demandé à tous les évadés de la MACA (Maison d'Arrêt et de Correction d'Abidjan) de bien vouloir regagner la prison. Réaction d'un prisonnier : « Dites au ministre d'Alassane que nous sommes les prisonniers de Gbagbo, donc ils n'ont qu'à attraper pour eux. Il dit qu'il ne veut rien de Gbagbo mais il veut faire quoi avec ses prisonniers ? »


DINDE Fernand AGBO