topblog Ivoire blogs

mardi, 13 avril 2010

COTE D'IVOIRE: UNE ADOLESCENTE MEURT APRES AVOIR ETE EXCISEE

HALTE A L'EXCISION.png

 

Deux exciseuses traditionnelles ont été mises aux arrêts, mardi, dans le village d’Aboisso-Comoé, dans le département d'Alépé (sud, région des Lagunes), par la brigade de gendarmerie locale, après qu’elles ont procédé à l’excision de plusieurs adolescentes, dont l’une a succombé à la suite d’une forte hémorragie causée par cet acte.

Les deux exciseuses en question, résidant à Abidjan, dans la commune d'Abobo, banlieue au nord de la capitale économique ivoirienne, se seraient rendues à Aboisso, accomplir ce rite sur les jeunes filles, à la demande des communautés guinéenne et malienne de cette localité. Ces dernières ont reconnu leur acte, et ont été mises en détention à la gendarmerie d’Alépé, en attendant d’être déférées pour être jugées devant les tribunaux

Le gouvernement ivoirien, par le truchement du ministère de Famille, de la Femme et des Affaires sociales avait procédé, en partenariat avec l`Unicef, au lancement, le 22 mars, d’un label dénommé " Tolérance Zéro de l’excision ", qui vise à passer de la phase de la sensibilisation à celle de la répression contre l’excision et toutes les formes de mutilations génitales.

"La forte prévalence de cette pratique, en Côte d`Ivoire, est intolérable et doit interpeller la conscience des communautés nationale et internationale sur la nécessité de la prévenir et de la réprimer", avait déclaré, à cette occasion, la ministre de Famille, de la Femme et des Affaires sociales, Jeanne Peuhmond

 

Source: AIP/ Le Blog de Bob Traoré de Djess

01:13 Écrit par Fernand AGBO DINDE dans Société ivoirienne | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : côte d'ivoire, excision, mort d'une excisée, aip, bob traoré de djess, halte à l'excision | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

mercredi, 10 février 2010

BOB TRAORE: COTE D'IVOIRE... J'AI PEUR!

DRAPEAU IVOIRIEN.jpg

Un post de l'ami Bob Traoré de Djess qui traduit toutes les craintes actuelles du peuple ivoirien. Nos hommes politiques mesurent-ils à sa juste valeur l'immensité du péril qu'ils font peser sur notre pays, en ce moment? Que DIEU garde la Côte d'Ivoire!

Ils voient rien, ces ivoiriens ! Et pourtant, l'horizon est sombre. Très sombre. En tout cas, les signes du temps ne m'annoncent pas une simple pluie. Mais plutôt une tornade. Mon pays, une fois de plus, m'inquiète. Ne voit-on pas ce qui ce passe ? Ce qui se profile ? Ce qui risque d'arriver ? Ce qui arrivera, certainement ? Moi je vois et je ne puis me taire face à un tel danger aussi visible que la statue de la liberté, mais que tout le mon feint de ne pas voir. Je ne veux alarmer personne, car vos larmes, ce n'est pas ce qui m'intéresse. Encore moins créer une polémique inutile. Tout le monde sait, tout le monde se tait. Mais moi je le dis, ce qui se passe au pays est grave. Nous allons encore, inexorablement vers un autre cycle de violences, où, malheureusement, les pauvres vont encore compter leurs morts, tandis que les vrais commanditaires, éternels privilégiés devant l'histoire, se mettront à l'abri, pour mieux profiter des retombées de notre sang versé.

Le sentiment qui jalonne mon cœur est n'est que crainte de demain. A Divo, Katiola, Man, des troubles ont déjà été signalés la semaine dernière. Cette semaine encore, ont va vers d'autres affrontements avec la bénédiction des bien aimés commanditaires. Le doute continu de planer sur nos têtes et le danger est imminent. On joue avec le feu en Côte d'Ivoire.

D'un coté on dit : "Personne n'acceptera d'aller aux urnes avec des étrangers à ses cotés". En face, on rétorque :"Personne n'acceptera d'être exclu, spolié de sa nationalité"... Les positions sont tranchées, radicalement opposées, et ça a déjà commencé. Nous sommes au bord de l'affrontement en Côte d'Ivoire. L'accord politique de Ouagadougou est mort ! Il reste à l'enterrer, sur l'autel, bien entendu, du sacrifice humain.

Mon but n'est pas d'accuser des politiques, mais d'attirer l'attention de tous sur la situation qui prévaut actuellement en Côte d'Ivoire. Par amour pour ma patrie, j'appelle le monde au secours de mon pays. Tout le monde sait que les jours à venir seront meurtriers si rien n'est fait, mais tout le monde se tait comme un cimetière. Moi je refuse de me taire. Pour ne pas qu'on m'accuse de m'être tu quand il aurait fallu parler. Puisque je sais qu'on dira encore que j'ai parlé mais sans insister, alors, j'insiste. Ils diront, malgré tout, j'en suis sûr, que j'ai insisté sans persister, alors je persiste. Quoi ? J'ai persisté sans réitérer mes craintes ? Bon, je réitère mes craintes d'un demain orageux pour la Côte d'Ivoire. Tout est fait pour nous préparer à ça. Tout peut conduire à la catastrophe : Des radiations abusives (peut-être de bonne foi) d'ivoiriens de la liste électorale pour en faire des apatrides, le non respect du calendrier électoral fixant la tenue du premier tour de l'élection présidentielle à fin février-début mars, la mauvaise gestion de l'affaire Beugré Mambé par tous les camps en présence, bref, la moindre étincelle suffit, aujourd'hui, pour mettre le pays à feu et à sang.

Autant que tous, j'aime ma patrie. Mais dois-je pour autant rester muet quand notre métropole, devenue nécropole depuis cette dernière décennie, doit encore prêter son dos comme champs de bataille fratricide ? Ils voient rien ces ivoiriens...et j'ai peur !

"Il y a un mystère naturel qui souffle dans l'air

Si tu écoutes prudemment tu entends l'alerte

C'est le premier avertissement                                              

Mais sûrement le dernier

Beaucoup d'hommes vont souffrir

Beaucoup d'autres vont mourir

Ne me demande pas pourquoi... (1)

A la prochaine !

Bob Traoré De Djess

1) Paroles extraites du titre "Mystère Naturel" de l'album Grand Bassam Zion Rock d'Alpha Blondy, une interprétation de "Natural mystic" de Bob Marley.

mardi, 01 septembre 2009

ENCORE UN SCANDALE SEXUEL EN COTE D'IVOIRE!


photo

Lu sur cogito.ivoire-blog.com: Des profs pornographes sévissent: SOS pour l'école ivoirienne en péril!


J'ai moi-même acheté et lu le numéro 3389 d'hier, lundi 31 août 2009, du quotidien L'INTER, revenant sur le scandale de Fresco dont il avait barré sa Une, le samedi 29 août 2009. L'édition du lundi révèle même la nouvelle trouvaille que le pervers Djibril Razak, 35 ans, professeur d'EPS, ivoirien d'origine nigériane, vient d'ajouter à son arc: Défoncer sexuellement les femmes mariées tombées sous ses charmes et les filmer! Quel drame! Dans quel monde sommes nous! Que nos autorités prennent leur responsabilité en radiant de la Fonction Publique et en mettant aux arrêts ce genre d'énergumènes qui volent l'innocence et la virginité de nos jeunes élèves! Mais pour l'heure, lisons Bob Traoré de Djess. Que DIEU garde nos enfants! Fernand Dindé.

ECOLIERS IVOIRIENS.jpg

Croyez-moi une fois de plus, chers lecteurs ! Incroyable, mais vrai ! A peine sommes nous sortis de la rocambolesque affaire de porno dans un bureau au plateau″, qu'un autre scandale sexuel, cette fois encore plus horrible, défraie la chronique en éburnie. Des professeurs pornographes sévissent en Côte d'Ivoire. Ils abusent de leurs élèves, nos enfants, nos filles, mineurs, profitent de leur naïveté et de leur vulnérabilité pour avoir des rapports intimes avec elles. Mais bien pire encore, ils vont même jusqu'à filmer ces ébats sexuels sans le moindre scrupule. En tout cas, l'un d'entre eux vient d'être démasqué dans la petite ville côtière de Fresco, située sur le littoral sud-ouest de la Côte d' Ivoire, dans la région du Bas-Sassandra.

L'information vient d'être révélée par le quotidien l'Inter dans sa livraison du week-end dernier (samedi 29 août 2009), sous le titre : « Un autre scandale sexuel dans la cité », à la stupéfaction générale. Selon le récit de ce journal, le prof en question enseigne l'EPS, Education Pornographique et Sexuelle (pardon, lire plutôt Education Physique et Sportive).

COLLEGIENNES IVOIRIENNES 2.jpg

Pendant ses cours, cet homme en profitait pour admirer les attributs féminins de ses adolescentes apprenantes en tenue sportive : T-shirt, short, cyclistes, collants, etc, afin d'armer ses délictueux et indécents appétits sexuels. Et une fois la proie repérée qu'il met en marche sa stratégie de pression MST, Moyenne Sexuellement Transmissible. En fin tacticien et manipulateur, le prof d'EPS arrive à convaincre ses partenaires victimes sexuelles, dont l'age varie entre 13 et 18 ans, d'accepter d'être filmé en plein ébats, à l'aide de son téléphone portable. Et ça, il l'a fait à maintes reprises et avec plusieurs élèves. Ne me demandez pas comment ces pitoyables vidéos ont pu se retrouver sur la place publique. Parce que je n'en sais pas plus que vous, à moins qu'on ne s'en tienne pas à la version du quotidien L'Inter.

Mais une chose est sûre, j'ai pu voir cette vidéo de la honte dans le portable d'un ami. Croyez moi, c'est horrible ! Insupportable ! Permettez que je vous épargne les détails de ces ébats jalonnés d'une rare violence, de terribles scènes sado-maso à couper tout appétit.

COLLEGIENNES IVOIRIENNES 1.jpg

Comment des éducateurs, sensés s'occuper de la saine instruction de nos enfants, peuvent-ils se comporter ainsi, comme de véritables fauves déguisés en anges gardiens. Le prof impliqué dans cette affaire n'est pas le seul de sa corporation à agir de la sorte. Certains enseignants, pseudo producteurs-réalisateurs, ont même commencé à détruire leurs hideuses œuvres vidéo, à en croire certaines indiscrétions. Voici que le péril moral guette l'école ivoirienne, avec la porno scolaire. Et ce qui continue de m'étonner c'est quand la « Bouche B » des autorités de tutelles, des parents d'élèves, de la société civile et des organisations corporatistes de l'Education Nationale persiste à s'illustrer éloquemment devant cette grossièreté sans précédent.


A La prochaine!


BOB TRAORE DE DJESS