topblog Ivoire blogs

mardi, 10 juin 2014

TENTATIVE DE BÂILLONNEMENT DE LA PRESSE PANAFRICAINE, RSF INTERPELLE AFFOUSSY BAMBA

 

 

Reporters sans frontières

 


LETTRE OUVERTE DE RSF À LA MINISTRE DE LA COMMUNICATION DE COTE D’IVOIRE


PUBLIÉ LE MARDI 3 JUIN 2014.



Madame Affoussiata Bamba Lamine, Ministre de la Communication de la République de Côte d’Ivoire, BP. V 138 ABIDJAN 01 CÔTE D’IVOIRE

Objet : Atteinte au pluralisme des médias

AFFOUSSIATA BAMBA.jpg

Madame la Ministre de la Communication,

 

Reporters sans frontières, organisation internationale de défense de la liberté de l’information, souhaite vous faire part de son étonnement à la lecture de votre lettre adressée à votre homologue béninois en date du 14 mai 2014 dans laquelle vous lui demandez de « mettre un terme » aux émissions « Devoir de vérité » et « Devoir de vérité Actu ».

Les émissions ont par la suite été suspendues en date du 30 mai 2014 sur décision de la Haute Autorité de la communication béninoise.

Nous avons pleinement conscience du caractère partisan et de la présentation partiale des faits par ces deux émissions, néanmoins cela ne nous semble pas justifier une telle ingérence dans l’audiovisuel privé d’un pays voisin.

Le 12 mai 2014, lors de notre rencontre à Abidjan, le président Alassane Ouattara avait certes estimé que le climat politique n’était pas encore « propice » à la libéralisation des médias audiovisuels, mais s’était néanmoins déclaré en faveur de l’esprit d’une telle évolution. Comment justifier alors cette plainte qui va clairement à l’encontre du pluralisme et de l’ouverture voulus par le président ?

Quand l’audiovisuel ivoirien sera libéralisé, après les élections de 2015, engagement du président Ouattara, le gouvernement ivoirien aura sûrement à faire face à des opinions très critiques. La solution du ministère de la Communication sera-t-elle alors de faire taire ces voix dissidentes, hors de tout recours légal ?

Nous vous demandons de réaffirmer au plus vite votre attachement au pluralisme des médias audiovisuels et de mettre un terme à ces mesures interventionnistes.

Je vous remercie par avance pour l’attention que vous porterez à notre demande et vous prie d’agréer, Madame la ministre, l’expression de ma haute considération.

 

Christophe Deloire
Secrétaire général de Reporters sans frontières

 

CC/
Monsieur Komi Koutché, Ministre de la Communication de la République du Bénin

Monsieur Amadou Coulibaly, Conseiller en communication pour l’audiovisuel et les TIC, Présidence de la République de Côte d’Ivoire

Monsieur Charles Providence Gomis, Ambassadeur de la République de Côte d’Ivoire en France

Monsieur Théophile Nata, Président de la Haute Autorité de l’audiovisuel et de la communication de la République du Bénin

vendredi, 30 mai 2014

LE REGIME IVOIRIEN MENACE LA CHAINE INTERNATIONALE DE TELEVISION BASEE AU BENIN

 

LOGO CANAL3 MONDE 2.jpg

Alassane Dramane Ouattara a peur de la vérité sur la Côte d’Ivoire

 

Emission "Devoir de Vérité" sur Canal3 Monde: Le régime ivoirien menace la chaine Internationale de Télévision basée au Bénin.

 

Le régime d’Alassane Ouattara est décidément allergique à la diversité d’opinion. Après avoir échoué à corrompre la chaîne satellitaire camerounaise, Afrique média, c’est désormais la chaîne béninoise Canal 3 monde qui est dans son viseur. En cause, la diffusion sur cette chaîne de deux programmes dénommés : «Devoir de vérité et Devoir de Vérité Actu » depuis le 23 février dernier. Des émissions qui visent à restituer la vérité sur ce qui s’est passé en Côte d’Ivoire durant la gouvernance du président Laurent Gbagbo y compris pendant la crise post-électorale. et le gouvernement ivoirien n’y va pas de main morte pour obtenir gain de cause.

Pressions politiques, diplomatiques, menaces de procès etc. tout y passe. Selon des informations de sources crédibles, le régime Ouattara a envoyé dans ce mois de mai, deux missions en vue d’obtenir la suppression desdites émissions. La première, du 12 au 14 mai, conduite par un membre du ministère de la communication a tenté en vain d’obtenir du gouvernement béninois, la suppression de ces programmes au motif qu’il s’agit d’une « manœuvre de déstabilisation du régime Ouattara ». Les autorités béninoises qui l’ont reçu lui ont plutôt indiqué la voie du droit de réponse. En réalité, les autorités béninoises ne voient pas vraiment en quoi, une émission qui privilégie les faits, rien que les faits, pourrait déstabiliser un Etat. En plus, l’envoyé du régime Ouattara n’a apporté aucun argument solide au soutien de sa demande. Une autre mission a suivi. Elle était conduite par un conseiller technique au ministère ivoirien de la communication. D’origine béninoise, il paraissait plus apte à réussir. même démarche, même réponse: niet. Alors, l’envoyé du régime ivoirien a cherché à savoir qui est derrière cette production. Comme si la signature du la chaîne Canal 3 monde ne suffisait pas.Mais le régime ouattara ne veut pas rester sur ces échecs. il veut obtenir gain de cause, coûte que coûte.

Le dernier émissaire a pris contact avec un avocat béninois en vue d’intenter un procès diffamation contre la chaîne Canal 3 monde. Mais en attendant, c’est maintenant le ministre des Affaires Etrangères de la Côte d’ivoire qui se rend au bénin avec pour motif officiel la signature d’accords de coopération avec le Bénin.

Mais les observateurs voient derrière ce déplacement une astuce pour mettre davantage de pression sur les autorités béninoises afin qu’elles ordonnent l’arrêt de la diffusion des programmes visés. Parallèlement, le gouvernement ivoirien invite le patron de la chaîne en Côte d’ivoire. Alors qu’il y a peu, un haut responsable ivoirien du monde des médias avait refusé de recevoir cet homme qui voulait lui présenter les ambitions de sa chaîne. Est-il subitement devenu fréquentable ? Apparemment les émissions «Devoir de Vérité et Devoir de Vérité Actu» ont opéré un grand miracle. il n’est cependant pas certain que les responsables de la chaîne Canal 3 monde cèdent au chant de sirènes. Puisque, de bonnes sources, les programmes qui sont dans le viseur de régime ivoirien ont réussi, en quelques semaines, à augmenter de façon significative l’audience de la chaine.

 

Augustin Kuyo

In le quotidien ivoirien "Notre Voie" du 30 Mai 2014, page 4.