topblog Ivoire blogs

vendredi, 25 mars 2011

APRES UN MOIS DE GUERILLA, POURQUOI LE CAMP OUATTARA APPELLE L'ONUCI AU SECOURS


ADO ET SORO 3.JPG

In Le Nouveau Courrier N°235 du 25 Mars 2011 par Gilles Naismon

 

Quand ils avaient leur commando dit invisible qui régnait encore en maître à Abobo et dont des éléments semaient la terreur dans d'autres quartiers à Abidjan, le camp Ouattara justifiait ces actes par des reflexes de défense de la population. Sans en appeler à une intervention des Casques bleus de l'Onuci. Aujourd'hui, c'est tout à fait le contraire. Ouattara crie au loup. Voici les raisons.


Guérilla contre guérilla ! Les rebelles d'Alassane Ouattara qui se font appeler commando invisible, et dont la stratégie de prise du district d'Abidjan était basée sur une guérilla urbaine, perdent considérablement du terrain. À Abobo où ce commando a établi son quartier général, c'est la psychose depuis que les maîtres des lieux se sont rendus compte qu'ils opèrent désormais sur leur «territoire» avec un autre commando invisible qui neutralise leurs éléments. Si bien que la situation devient incontrôlable.

A Abobo, Williamsville, Adjamé, Attécoubé, Koumassi... c'est le branle-bas dans le camp des rebelles d'Alassane Ouattara. Au sein de la hiérarchie politique et militaire de l'Hôtel du Golf, c'est le désarroi. Le commando invisible du commandant Fokker, un ancien militaire à la retraite, qui a rejoint les rebelles sur le terrain de la guérilla urbaine, semble porter ses fruits. La terreur et la peur ont changé de camp. Face à cet échec militaire de l'opposition politico-armée, la seule alternative pour Ouattara qui voit tous ses plans déjoués, c'est d'appeler au secours l'Onuci et ses mercenaires.

Ainsi, dans un communiqué produit à l'Hôtel du Golf, Ouattara a appelé les Casques bleus au «recours immédiat à la force légitime» pour «protéger les populations civiles» victimes des violences post-électorales. « Compte tenu de l'ampleur et de l'urgence de la situation (...), le gouvernement demande au Conseil de sécurité de l'ONU d'adopter une résolution pour autoriser le recours immédiat à la force légitime en vue de protéger les populations civiles en danger imminent (...) La mise en place de check-points permanents dans les quartiers d'Abidjan les plus exposés à la violence et l'intensification des patrouilles» et «l'installation de bases militaires de l'Onuci à Abobo et à Yopougon.»

Il s'agit clairement pour Ouattara, à décrypter ce communiqué, de sécuriser sa rébellion d'Abobo, qui perd du terrain, et de déstabiliser Yopougon, le cœur de la résistance, avec l'appui de ses alliés de l'Onuci. Le numéro un de la «République de l'Hôtel du Golf», veut une résolution du Conseil de sécurité de l'Onu qui pourrait modifier la mission de l'Onuci afin qu'elle exerce désormais à visage découvert. Et il met dans la balance pour avoir gain de cause.


Source : LE NOUVEAU COURRIER

vendredi, 18 mars 2011

TERREUR POUR TERREUR: FAUT-IL EN ARRIVER LA? NON, PEUPLE IVOIRIEN!


COMMANDO RHDP.jpg

Après l'ultimatum de 72 heures, Commandant Fokker (patron du commando invisible patriotique) et ses éléments passent à l'action: «Les dignes fils de la Côte d'Ivoire vont la défendre».


Exclusif. Le compte à rebours a pris fin hier. Le commando invisible patriotique dirigé par un « ancien Fds-Ci à la retraite » qui se fait appeler Commandant Fokker, avait donné 72 heures à l'Onuci pour quitter la Côte d'Ivoire. Son commando se dit prêt à l'action. Nous proposons en exclusivité dans Le Temps (quotidien), la quintessence du plan d'action et les cibles. Entretien réalisé au téléphone, par Bertina Soro.


Bonjour, qui êtes-vous et pourquoi «Commando invisible» ?

Bonjour monsieur, nous avons décidé de nous confier à votre journal pour le combat que vous ne cessez de mener pour les Ivoiriens, contrairement à beaucoup de vos confrères qui eux, ont décidé de participer à la conspiration contre notre patrie. Le temps viendra où ces traîtres de la patrie répondront de leurs écrits et actes. Pour vous répondre, le moment viendra où certainement nous nous révélerons au monde entier. Pour l'instant, soyez patients et donnez-nous le temps de régler nos comptes aux ennemis de notre pays. Je suis un militaire à la retraite, j'ai servi dans plusieurs unités spéciales de l'Armée régulière ivoirienne. Je me suis retiré de la scène où je reviens grâce à des amis qui ont bien voulu nous doter d'une artillerie conséquente. Nous avons bouclé nos recrutements et sommes prêts à porter le feu.

Qui sont ces ennemis ?

Sachez que plus rien ne sera comme avant, à partir d'aujourd'hui (jeudi 17 mars 2011, ndlr). Nous allons traquer tous ceux qui tuent nos parents partout dans le pays. A partir d'aujourd'hui, ces Occidentaux qui se font appeler Union européenne vont devoir répondre de leurs actes. Tous ces criminels qui privent nos parents de produits pharmaceutiques et médicaux répondront de leurs actes criminels. Mais il y a aussi ces rebelles qui infiltrent les populations et qui sèment la désolation. Beaucoup de chefs rebelles ont installé leurs familles à Abidjan et nous avons commencé à les repérer famille par famille. Personne n'y échappera. Personne, y compris certains éléments des pays de la sous-région qui nous payent par la trahison, l'hospitalité que nous leur offrons. Soyez plus précis... Ils se connaissent, mais en dehors d'eux, nous voulons précisément parler des Français, Canadiens, Anglais et Américains. Ils payeront. Nous allons les abattre un à un où qu'ils se trouvent, nous irons les traquer et brûler vifs leurs corps. Ils ont voulu nous asphyxier avec leurs embargos, nous passerons à leurs résidences. Et toutes forces qui s'opposeront à nous seront combattues, y compris les nôtres : les Fds-Ci ; c'est pour elles et pour nos parents que nous combattons, il n'y a pas de raison que les Fds-Ci nous empêchent de porter le feu contre ces criminels blancs. Ils ont voulu la terreur, ils l'auront. Mais il n'y a pas que les Blancs. Parmi ces criminels, certains de nos frères et sœurs sont à la base de nos malheurs. Ces traîtres qui se font appeler Rhdp (Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix, ndlr). Nous les connaissons puisque nous les avons répertoriés. Après cette guerre, il n'y aura plus jamais de Rdr encore moins de Rhdp. Ils périront et la Côte d'Ivoire retrouvera sa sérénité d'antan. Et ceux d'entre eux qui auront la chance de survivre ne feront plus jamais la politique dans ce pays. Parce qu'ils auront compris qu'ils reviennent de loin. Nous allons faire régner la terreur en leur sein. Qu'ils se le tiennent pour dit. La récréation est bel et bien terminée. La Côte d'Ivoire a engendré des fils valeureux pour la défendre et nous allons la défendre. Plus jamais ces « Blancs » ne vont s'amuser avec la vie de nos parents, plus jamais !

Avez-vous les moyens de votre combat ?

Nous savions que tôt ou tard, nous en arriverons à cette situation mais nous ne savions pas à quel niveau certains de nos frères et sœurs iraient dans la conspiration et dans le malheur que les Occidentaux ont planifié contre notre pays. Mais ne vous inquiétez pas. Notre réaction va être à la mesure de la douleur et de l'attaque perfide dont sont victimes nos forces de l'ordre et nos parents à Abidjan et à l'intérieur du pays. Nous ne tolérerons plus rien. Depuis hier, (jeudi 17 mars 2011, ndlr) nous avons commencé à frapper. Nos ennemis reçoivent déjà nos visites à domicile, dans leurs bureaux ou même dans les rues quel que soit leur moyen de protection. Nous connaissons tous leurs mouvements partout dans le pays.

Que pensez-vous des actions de l'Onuci ?

Ceux-là, l'enfer a déjà commencé pour eux. Il y en a parmi eux qui ne retourneront plus jamais dans leur pays. Fonctionnaires onusiens civils ou militaires en Côte d'Ivoire nous les mettons dans le même panier. L'insécurité est déjà un acquis pour eux, partout nous les épions. Merci, nous n'avons plus rien à dire...

Allo ! Allo !...


 

In le quotidien Le Temps du 18 mars 2011


Source : GBAGBO.CI