topblog Ivoire blogs

vendredi, 28 juin 2013

COTE D'IVOIRE: UN RESEAU DE CYBERCRIMINELS DEMANTELE

CYBERCRIMINELS IVOIRIENS.jpg


Les enquêteurs de la PLCC ont interpellé ce Vendredi 21 juin 2013, deux (02) membres d'un vaste réseau cybercriminel.

En effet, les délinquants étaient activement recherchés depuis de longs mois par différents services de lutte contre la cybercriminalité à travers le monde.

Faisant suite à une dénonciation du FBI (Federal Bureau of Investigation), les enquêteurs ivoiriens ont procédé à l'interpellation du nommé BAHI FULGENCE à son arrivée à l'aéroport FELIX HOUPHOUET BOIGNY d'Abidjan par le Vol Royal Air Maroc. Le nommé BAHI FULGENCE s'est avéré être un récidiviste qui a déjà écopé d'une peine de 5 ans de prison au Sénégal pour vol de carte de crédit.

L'interrogatoire du nommé BAHI FULGENCE a conduit à l'interpellation de DOUDOU HERMANN, présenté comme le présumé cerveau du réseau criminel.

Le gang s'était spécialisé dans les escroqueries sophistiquées de type phishing, qui est une technique d'arnaque consistant à usurper l'identité d'une entreprise (banque, site de commerce électronique, etc.) en invitant ses clients(internautes) à se connecter en ligne par le biais d'un lien hypertexte. Il leur est demandé de mettre à jour des informations (numéro de carte de crédit, mot de passe, etc.) les concernant sur un site Web factice, copie conforme du site original, en prétextant par exemple une mise à jour du service, une intervention du support technique, etc.

L'originalité du modus operandi de ces délinquants leur a permis d'escroquer pour plus de deux (02) millions de dollars Américains; soit plus de 989.890.000 FCFA.

Il est a noter que le FBI s'est déplacé spécialement à Abidjan le lendemain, Samedi 22 Juin 2013, pour féliciter la DITT/PLCC et son directeur M. Stéphane KONAN qui les a reçu en son bureau sis à Abidjan Immeuble Postel 2001.

Des recherches continuent d'être menées afin d'identifier toutes les ramifications de ce vaste réseau de cybercriminalité, qui s'étendrait dans de nombreux pays d'Afrique de l'Ouest.

 

Lundi 24 juin 2013.

Une information de la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC).

 

Source: EDUCARRIERE.CI

mardi, 23 octobre 2012

LA JUSTICE IVOIRIENNE COMPLICE DES CYBER-ESCROCS

 

JEUNE BROUTEUR IVOIRIEN.jpg 

 
Cyber-escroquerie - Après un vol de plus de 700 millions F CFA (plus d'1 million d'EURO), la bande à Kourouma Mohamed toujours libre


10 ans. C’est la peine infligée à la bande à Kourouma Mohamed, à la suite de l’audience du mardi 10 avril dernier, au Tribunal de première instance du Plateau. Curieusement, tous ces escrocs se la coulent douce à Abidjan, comme si de rien n’était. Retour sur un scandale judiciaire.
 
Le procès opposant la bande à Kourouma au Français Claude Ollivier a livré son verdict, le 10 avril 2012, au Tribunal de première instance du Plateau. Les juges sont allés dans le sens du procureur Adou Koffi, et ont mis un terme à cette affaire. Au bout du compte, Kourouma Mohamed et Serges Assaud ont écopé de dix ans de prison ferme. Mlle Djoblé, la compagne de Kourouma, s’en tire avec trois ans.

côte d'ivoire,cyber-escroquerie en côte d'ivoire,abidjan - vol de plus de 700 millions f cfa,la bande à kourouma mohamed toujours libre,brouteurs ivoiriens,broutage,le "bara" en côte d'ivoire,arnaque en ligne,brouteur,cybercriminalité en côte d'ivoire,la justice ivoirienne complice des cyber-escrocs,affaire claude ollivier

Le "brouteur" (cyber-escroc) Kourouma Mohamed

 
Aussi, ils devront verser à leur victime la somme totale qu’ils lui ont extorquée, soit plus de 720 millions FCFA; en plus des dommages et intérêts de plus de 600 millions FCFA, comme souhaité par les avocats de Claude Ollivier. Ce dernier est aujourd’hui très en colère avec la justice ivoirienne, qui a condamné ces escrocs, sans les mettre aux arrêts. Comment en est-on arrivé là?  
 
C’est sur Internet, que Claude Ollivier est approché par des individus, qui se révèleront être des escrocs. A la tête de cette bande, le nommé Kourouma Mohamed, la trentaine, fait office de gourou. C’est lui qui a attiré le Français dans ce labyrinthe. Se présentant sous le nom d’Eva Mendes, Kourouma Mohamed joue à la veuve en détresse, qui aurait ses avoirs bloqués dans une structure financière de la place. Elle ou (il précisément) recherchait donc une aide financière, en vue du déblocage de ses fonds, afin de ne pas mourir de faim avec sa progéniture. C’est ainsi que Kourouma et sa bande parviennent à dénicher ce monsieur, qui ignorait qu’il venait de croiser le Diable et ses suppôts.

côte d'ivoire,cyber-escroquerie en côte d'ivoire,abidjan - vol de plus de 700 millions f cfa,la bande à kourouma mohamed toujours libre,brouteurs ivoiriens,broutage,le "bara" en côte d'ivoire,arnaque en ligne,brouteur,cybercriminalité en côte d'ivoire,la justice ivoirienne complice des cyber-escrocs,affaire claude ollivier

Ceux-ci vont le ruiner, jusqu’au dernier centime. Au premier versement de 50 millions FCFA, suivront plusieurs autres millions qui prendront des chemins divers au fur et à mesure que des obstacles se dressaient devant les escrocs. Au total, ce sont plus de 700 millions FCFA qui seront extorqués au septuagénaire, qui croyait aider des personnes en détresse. Découvrant la supercherie, Claude Ollivier alerte la Police ivoirienne, qui met en branle sa Sous-direction des Traces Technologiques, que dirigeait le Commissaire Robé Gogo.
 
A la suite d’une enquête rigoureuse menée courant 2010, Kourouma Mohamed  est cueilli et ne fait pas de difficultés pour avouer. Jeté à la Maca, Kourouma Mohamed, en dépit des lourdes charges qui pèsent contre lui, réussira à sortir de cette prison, au grand dam des enquêteurs de la Police et aussi des magistrats du Parquet. Il a fallu la ténacité du plaignant et la probité morale de certains magistrats pour que cette affaire soit jugée.

côte d'ivoire,cyber-escroquerie en côte d'ivoire,abidjan - vol de plus de 700 millions f cfa,la bande à kourouma mohamed toujours libre,brouteurs ivoiriens,broutage,le "bara" en côte d'ivoire,arnaque en ligne,brouteur,cybercriminalité en côte d'ivoire,la justice ivoirienne complice des cyber-escrocs,affaire claude ollivier

Condamnée, la bande à Kourouma court toujours; pour ne pas dire, se la coule douce. Kourouma Mohamed continue de jouir des retombées de son vol gigantesque, pendant que Claude Ollivier broie du noir. Au moment où la Côte d’Ivoire s’active à redorer son image, ce sont ces exemples qui la freinent dans son élan. Et qui devraient amener les plus hautes autorités à y voir clair.
 
 
RMK

lundi, 28 septembre 2009

ARNAQUE PAR INTERNET: LA "MAFIA" DE LA CYBERCRIMINALITE EN COTE D'IVOIRE


CYBERCAFE 2.jpg


Se faire passer pour une femme pour gruger les Blancs, ou tout simplement monter un réseau en complicité avec des jeunes femmes pour atteindre le même résultat. Voilà la nouvelle trouvaille des Ivoiriens, qui bénéficient, pour ce travail, de la couverture de certains agents des forces de l’ordre et de certains points de transfert et de retrait d’argent. Zoom sur cette activité illégale qui discrédite la Côte d’Ivoire.

Lire la suite