topblog Ivoire blogs

samedi, 05 mars 2011

COMMUNIQUE DES FDS-CI DU 04 MARS 2011: UN DEMENTI FORMEL AU SUJET DE LA MORT DES 6 FEMMES D'ABOBO



PHILIPPE MANGOU.jpg

Sur la base des propos de pseudo témoins, des agences de presse ont diffusé l'information selon laquelle les Forces de Défense et de Sécurité de Côte d'Ivoire (FDS-CI) seraient coupables de la mort de six (06) femmes, tuées par balles, au cours de la marche des militantes du RHDP à Abobo, le jeudi 03 mars 2011.

Cette information a été automatiquement relayée depuis hier par des médias internationaux.

Tout en s'inclinant très sincèrement sur la mémoire de ces femmes tuées, victimes d'actes d'un autre âge, les FDS-CI déclarent purement et simplement ne pas se reconnaître dans cette accusation, forcement mensongère et sans fondement.

A l'intention de ces médias qui, de façon curieuse et suspecte, s'accordent autour de cette accusation grave, les FDS-CI rappellent que des marches similaires de militantes du RHDP ont eu lieu à Adjamé, à Marcory, à Treichville, à Attécoubé, à Bassam et dans d'autres localités les jours précédents; elles ont été toutes dispersées par des FDS-CI à l'aide de moyens conventionnels, sans qu'aucun cas de tuerie par balles n'ait été déploré, ni d'actes de barbarie observés.

Les FDS-CI s'insurgent contre ces adeptes des informations pour qui la légèreté et la manipulation des faits sont établies comme des règles professionnelles.

Aussi, le Chef d'Etat-Major des Armées demande t-il à ces accusateurs de rechercher les auteurs présumés de ces tueries de femmes à Abobo ailleurs. Car il affirme que la zone d'Abobo n'a jamais été le théâtre d'opérations des FDS-CI ce jour précis du jeudi 03 mars 2011, jour de la marche.

Enfin, le Chef d'Etat-Major des Armées précise que les troupes des FDS-CI sont restées stationnées dans leur cantonnement d'Abobo.


DIEU BENISSE ET SAUVE LA COTE D'IVOIRE!


Fait à Abidjan le vendredi 04 mars 2011


Pour les FDS-CI

Le Colonel-Major GOHOUROU Babri Hilaire

Porte-parole