topblog Ivoire blogs

dimanche, 24 juillet 2011

UN CRI DE DETRESSE POUR LA COTE D’IVOIRE


LOGO SOS.jpg

Partagé sur Facebook par Yanne N'da : Appel à l'aide – Un message d'Isabelle Glah, médecin ivoirien, sur « Facebookers du cœur » – Urgent !

« Je viens à vous encore une fois pour vous demander, vous, « Facebookers du cœur », de nous aider, nous le corps médical de Côte d'Ivoire afin que l’hôpital ne se meurt pas. Car contrairement à tout ce qui se dit officiellement, c'est la catastrophe! Les médecins sont déprimés, découragés et épuisés.

Pas de médicaments, ni d'infrastructures pour accueillir le flot de malades qui nous arrive de plus en plus nombreux! A l'heure où je vous écris, il y a des personnes qui meurent par manque de soins, tellement nous sommes débordés! J’ai un collègue qui opère depuis hier 14h (vendredi 22 juillet 2011, Ndlr), dans un hôpital de la place, parce que tous les autres ne sont pas fonctionnels : pas de place ou pas de médicaments ou infrastructures sanitaires inutilisables ou fermées depuis plusieurs mois!

A l'heure où je vous parle, il y a une dame qui se bat pour faire vivre son bébé, depuis 15 h hier ; elle est en oligoamnios, c'est-à-dire plus de liquide amniotique dans le ventre (poche des eaux de l’utérus). Elle doit subir une césarienne et jusqu’à présent, pas de place dans un seul hôpital périphérique ou CHU! Elle est partie d’Abobo, Hôpital Général, pour le CHU de Cocody, renvoyée à Abobo, puis à l’Hôpital Général de Port-Bouët! Imaginez son calvaire!

Le gynécologue de MSF qui est à Port-Bouët est épuisé! Il opère depuis 15h, cet après-midi (samedi 23 juillet 2011, Ndlr)! Chers amis, aidez votre pays et sauvez le système sanitaire. Comment ? Je ne sais pas. Et il y a plein de personnes partout qui vivent cela dans tous les hôpitaux de Côte d'Ivoire. Je lance un cri de détresse pour tout le corps médical et pour tous ces malades désespérés! Je suis chez moi et on m’appelle de partout pour me demander où aller et on nous appelle tous! « Facebookers du cœur » est une grande chaîne de solidarité ; il y a des médecins, des économistes, des banquiers éminents – j’espère qu'il y en a encore en Côte d'Ivoire ! – que nous appelons pour que la catastrophe sanitaire ne s’aggrave pas.

Merci à tous et que DIEU garde toutes ces personnes en détresse sanitaire et morale.

DIEU bénisse la Côte d'Ivoire! ».


Dans l'espoir que de bonnes volontés voleront au secours des Ivoiriennes et des Ivoiriens!


DINDE Fernand AGBO