topblog Ivoire blogs

vendredi, 24 juin 2011

EUGENE KACOU N'A VRAIMENT PAS HONTE!

EUGENE KACOU.JPG

Sous Gbagbo, les pires vacheries avaient été dites et écrites contre le Président de la République, son épouse et contre l'Etat de Côte d'Ivoire par les journaux de l'opposition. On n'a pas senti Eugène Kacou, Président du CNP, de la même façon. Il a eu la main plutôt molle et condescendante. Posture qui n'était pas étrangère à son limogeage antérieur. Revenu aux affaires grâce au RHDP, il retrouve subitement du poil de la bête pour sévir contre tous ceux qui osent s'attaquer au régime Ouattara et à son armée bigarrée et hétéroclite pompeusement baptisée "Forces Républicaines de Côte d'Ivoire". Deux poids, deux mesures. Ainsi va la vie. Seuls DIEU et l'histoire nous jugeront!

 

Presse : Ecrits offensants et injurieux pour le président et les FRCI - Le CNP va frapper fort


Avec le retour des journaux dans les kiosques, le CNP se réjouit des efforts fournis par les Rédactions pour proposer aux lecteurs des informations traitées avec beaucoup plus de rigueur professionnelle. Cependant, depuis quelques semaines, le CNP relève dans certaines publications des écrits émanant de journalistes ou de contributeurs extérieurs, tendant à :

- ne pas reconnaître la légitimité du président de la République ;


- traiter les Forces républicaines de Côte d'Ivoire (FRCI) «de milices, de rebelles, d'hommes, de combattants ou de forces de OUATTARA»;


- opposer, du point de vue de la légalité, les FRCI aux autres forces de défense et de sécurité, notamment la Police et la Gendarmerie.

Le CNP relève, d'une part, que Monsieur Alassane OUATTARA a été régulièrement élu Président da le République de Côte d'Ivoire et a prêté serment en cette qualité devant le Conseil constitutionnel, et, d'autre part que les Forces Républicaines de Côte d'Ivoire, instituées par l'Ordonnance n° 2011-002 du 17 mars 2011 suite à la fusion des ex Forces Armées Nationales de Côte d'Ivoire (FANCI) et des ex Forces Armées des Forces Nouvelles (FAFN), constituent désormais l'armée régulière de l'Etat.

En conséquence, le CNP rappelle l'ensemble des responsables de publications au respect de leurs obligations professionnelles et informe qu'il ne saurait tolérer davantage des écrits, d'où qu'ils viennent, offensants pour le Président de la République et injurieux pour l'Institution Militaire de l'Etat.



Pour le CNP, Le Président
Eugène DIE KACOU


Source: ABIDJAN.NET