topblog Ivoire blogs

vendredi, 23 août 2013

FACEBOOK: UN HACKER CRAQUE LE COMPTE DE MARK ZUCKERBERG

 

KHALIL SCHREATEH PIRATE MARK ZUCKERBERG PATRON DE FACEBOOK 1.jpg


Khalil Schreateh, un professeur palestinien âgé de 30 ans, a démontré qu'il existait des failles dans le système de sécurité de Facebook. La société octroie d'ordinaire 500 dollars aux hackers qui trouvent des failles ou des anomalies sur le réseau social. Toutefois, l'entreprise a refusé de rémunérer le Palestinien. Pour quelle raison ? Retour sur cette incroyable histoire.

KHALIL SCHREATEH PIRATE MARK ZUCKERBERG PATRON DE FACEBOOK 2.jpg

Quelle faille a découvert Khalil Schreateh ? Le professeur a démontré qu'il pouvait se rendre sur tous les murs privés des utilisateurs de Facebook, qu'ils soient amis ou non avec lui, et usurper leur identité en postant des messages à leur place et en leur nom. Il a prévenu le réseau social de cette brèche... seulement, il n'a pas été pris au sérieux pas les employés de l'entreprise. Pour démontrer à ces derniers qu'il avait raison, il a frappé un coup fort... en postant un message sur le mur de Mark Zuckerberg, qui n'est autre que le créateur de Facebook. « Cher Mark Zuckerberg, je suis désolé d'avoir enfreint la confidentialité de votre page et affiché un message sur votre mur, mais je n'avais pas d'autre choix », a écrit le Palestinien le 15 août dernier.

KHALIL SCHREATEH PIRATE MARK ZUCKERBERG PATRON DE FACEBOOK 3.jpg

La réponse du réseau social a été immédiate : « En moins de deux minute, j'ai reçu un message de la part d'un ingénieur de la sécurité du programme qui me demandait d'envoyer tous les détails par mail », a déclaré Khalil.

KHALIL SCHREATEH PIRATE MARK ZUCKERBERG PATRON DE FACEBOOK 4.jpg

Seulement Khalil va vite être déçu par la réaction du réseau social. L'entreprise a refusé de lui octroyer les 500 dollars de récompense, sous prétexte qu'il avait violé une clause de la charte. Piqué dans son amour-propre, Mark Zuckerberg a-t-il été vexé par ce coup magistral du jeune informaticien ?

KHALIL SCHREATEH PIRATE MARK ZUCKERBERG PATRON DE FACEBOOK 5.jpg

Dans son village de Yatta, en Cisjordanie, le jeune hacker est devenu une vraie célébrité. Les habitants soutiennent sa démarche et souhaiteraient que Facebook assume cette brèche et récompense Khalil. Dans une ville où le chômage touche plus de 20% de la population, 500 dollars représentent une somme non négligeable.

KHALIL SCHREATEH PIRATE MARK ZUCKERBERG PATRON DE FACEBOOK 6.jpg

Des spécialistes de l'informatique du monde entier ont lancé une véritable collecte pour récompenser le jeune hacker. Plus 10.000 dollars ont été déjà réunis, bien plus que la somme habituellement allouée par Facebook aux pirates bienveillants.


Source: MSN.NEWS

dimanche, 24 mars 2013

SHERYL SANDBERG, PATRONNE DE FACEBOOK ET SUPERWOMAN FEMINISTE

 

SHERYL SANDBERG 1.jpg

 

Connaissez-vous Sheryl Sanberg? Cette ancienne de Google est la toute puissante numéro 2 de Facebook.

Sheryl Sandberg a publié un manuel de la féministe moderne qui a pour volonté de réussir efficacement l’alliance entre vie professionnelle et vie familiale. N’est ce pas tout ce que nous recherchons en tant qu’ayana?

Sheryl Sandberg lance sa révolution féministe: "Lean In" (Bougez-vous) armée de cette conviction profonde : "Je crois que le monde serait meilleur si la moitié de nos entreprises et des pays étaient dirigés par des femmes et la moitié de nos foyers par des hommes".

Ce premier livre de la directrice d'exploitation de Facebook, publié lundi dernier (11 mars 2013) aux Etats-Unis et présenté par les médias américains comme un manifeste féministe moderne, exhorte les femmes à "se bouger" afin de gérer avec aisance leurs vies professionnelles et familiales.

«Lean In» s'adresse aux femmes de tous les âges, comme l’explique la talentueuse et rigoureuse femme d'affaires de 43 ans sur son site LeanIn.org, qu'elle a lancé mercredi dernier, quelques jours avant son livre.

Riche et mère de deux enfants, diplômée de Harvard, Sheryl Sandberg est devenue l’idole des Américaines qui rêvent d'allier carrière brillante et vie familiale accomplie. Après un passage au ministère de l'Économie, Sheryl Sandberg a été économiste à la Banque mondiale, puis a été embauchée chez Google avant de devenir la directrice d'exploitation de Facebook.

SHERYL SANDBERG 2.jpg

 "Un geste révolutionnaire"

Dans son bouquin, elle soutient que "les femmes mettent elles-mêmes un frein à leur carrière pour préserver leur vie de famille, même lorsqu'elles n'ont pas encore d'enfant". Elle les invite  "à croire en leurs rêves" et à dépasser, avec l'aide des hommes, l'ordre social actuel dicté par la hiérarchisation des sexes.

Selon l’analyse de Lori Mackenzie, directrice adjointe d'un institut de l'Université de Stanford spécialisé dans les rapports homme-femme, "la question de l'égalité des sexes est au point mort depuis les années 90. Mettre ce sujet sur la place publique est un acte révolutionnaire. Elle ne dit pas que l'équilibre entre le travail et la famille est facile à atteindre", poursuit la sociologue. "Elle dit bougeons-nous, mettons-nous-y ensemble".

Sur son site LeanIn.org, Sheryl Sandberg, cette passionnée des réseaux sociaux, sensibilise les femmes à poster leur expérience. Parmi elles, on retrouve la présentatrice vedette Oprah Winfrey, l'actrice Reese Witherspoon ou encore l'ancienne Première dame, Laura Bush."Ces témoignages dressent un tableau des épreuves et des obstacles que nous rencontrons toutes", explique la femme d'affaires sur son site. "Elles nous permettent de voir qu'il est payant de croire en nous-même et de tendre vers des objectifs".

Toujours sur son site LeanIn.org, elle propose aussi des cercles de rencontres où les femmes peuvent se retrouver régulièrement pour partager leurs idées et suivre des cours gratuits sur la négociation en entreprise, le langage corporel ou encore l'animation d'équipe.

SHERYL SANDBERG 3.jpg

Ses détracteurs lui rétorquent déjà qu'il est aisé pour une femme riche et puissante" de bien combiner vie professionnelle et vie personnelle. » Car selon ces mêmes détracteurs, "les femmes ne veulent plus qu'on se concentre sur les changements qu'elles doivent apporter à leur conduite mais plutôt sur un changement profond de la société. C'est là dessus que le débat va avoir lieu".

Notez chères ayana qu’il est courant aux Etats-Unis de voir des femmes se mettre en retrait, parfois parce qu'elles ont une famille. Et c’est pareil en Afrique.

Alors que pensez-vous du message global issu du livre du numéro 2 de Facebook?

Bey


Source: AYANA WEBZINE