topblog Ivoire blogs

samedi, 19 octobre 2013

FRANCK DJENI KOBENAN SANS GANTS AVEC LE RDR: «LE RDR EST DEVENU UN CLUB D'AMIS ET IL A UNE GESTION CLANIQUE ET TRIBAL DU POUVOIR!»



FRANCK DJENY KOBENA.png


En tant que Fils cadet de Djény Kobena, membre fondateur du RDR, quel regard jetez-vous sur le parcours de son parti, 15 ans après sa mort?


Franck Djény: (……..) Le constat est amer, au prisme de la réalité de tout juste un peu plus de 2 ans de gestion du pouvoir d’Etat, ce parti sombre dans l’immobilisme, le clientélisme, le népotisme. Le RDR est devenu un club d’amis, gouverné par la logique des “attalakous” (laudation, ndlr), des parrains, des bons petits, des clans et que sais-je. Bref, une coquille vide à relent tribaliste. Ce parti a atteint son apogée au plan de l’analyse politique et de la réflexion stratégique. Il doit être rénové. Djény Kobena n’a jamais créé le RDR pour faire l’apologie des clans et il doit actuellement se retourner dans sa tombe tant les valeurs qu’il a prônées sont bafouées par la Direction du club des amis du RDR (…..). Paradoxalement, la côte de popularité du RDR qui a porté ADO au pouvoir est au plus bas.

Avez-vous réalisé un sondage pour le savoir?

Franck Djény: Demandez à Amadou Soumahoro de dilligenter un sondage sur l’audience nationale du RDR, il sera surpris. On ne fait plus de politique dans ce club, mais on préfère diriger toutes les énergies sur la guerre des tranchées au PDCI. J’ai assisté confondu dans la foule, à plusieurs meetings de candidats RDR pendant les municipales, où le candidat crie “ADO Puissanci” et des militants, conditionnés à souhait, répondent en coeur “amagny dêh!”

Je ne peux pas assister à la destruction de l’oeuvre de Djény Kobena. Au niveau des structures de jeunesse, c’est la bérézina. Au niveau de la base, c’est bérézina. Au niveau de la Direction, les maîtres mots sont l’arrogance et la condescendance par rapport à la fonction qu’on occupe.

Vous parlez de club des amis du RDR, pouvez-vous être plus explicite?

Franck Djény: les Ivoiriens ne doivent plus faire des amalgames, le RDR a une gestion familiale et clanique. Pour être promu ou nommé à un poste de responsabilité, mon frère n’est pas plus celui qui répand ma parole comme nous l’a enseigné la Bible, mon frère doit venir du même village que moi, parler le même dialecte, avoir donc fondamentalement les mêmes origines. On appelle cela le tribalisme fondamentale ou le sectarisme. Étendre le comportement d’un club d’amis à l’ensemble de personnes originaires du Nord de ce pays qui sont de braves gens, pour la plupart sympathisants du parti créé par Djény Kobena, c’est faire un amalgame. Ériger le tribalisme fondamental en mode de gestion des hommes, en bafouant la mémoire du fondateur, en galvaudant ses idéaux, en humiliant sa descendance, est-ce cela consolider un héritage?

--------------------------------

Voilà qui est dit sur ce parti que nous savons depuis toujours.

Si les gens ont bonne souvenance, c’est ce comportement qui a commencé à irriter le FPI en son temps et qui a emmené ce parti responsable à quitter le Front Républicain. Parce que certains militants du RDR vouaient un culte à la personnalité de DAO Magellan et ils voulaient que les dirigeants du FPI dont Laurent Gbagbo en tête en fassent de même. Et là, le FPI a dit qu’il ne s’agit pas de cela dans le Front Républicain! C’est une union pour la conquête du pouvoir et pour gouverner ensemble après que le candidat le mieux placé des deux partis soit parvenu au pouvoir. Mais aujourd’hui, l’histoire donne raison au FPI et aux Ivoiriens. C’est parce que ce club d’amis est ainsi qu’il ne peut que user de la violence pour faire valoir ses idées. Regrets éternels pour Djény Kobena Georges et tous les autres compagnons de lutte qui ont pensé faire oeuvre utile en désignant DAO Magellan comme le mentor de ce parti. Les dégâts sont là aujourd’hui avec à la clé une rébellion pour parvenir au pouvoir. Merci au fils de Djéni Kobena de faire un juste rappel de faits.

 

Djimi Dilanaud

 

Source: IVOIRE NEWS INFO