topblog Ivoire blogs

lundi, 08 juillet 2013

GNAMIEN KONAN, MINISTRE IVOIRIEN DE LA FONCTION PUBLIQUE: LE MARIAGE HOMOSEXUEL EST «UNE ABERRATION» QUI MARQUE «LA FIN DU MONDE»

  


GNAMIEN KONAN 4.jpg


Le mariage homosexuel va marquer «la fin du monde», estime le ministre ivoirien de la Fonction publique Gnamien Konan, qui croit savoir que la «postérité» du monde est assurée par les progénitures issues de deux sexes différents. «Le mariage à consentir pour des personnes de même sexe va marquer la fin du monde», a déclaré Gnamien Konan, lors d’une cérémonie publique, samedi à Brobo (Centre, 420 km d’Abidjan).

 

Pour le ministre ivoirien, le mariage homosexuel est « une aberration » et, en Côte d’Ivoire, « l’instaurer sera rompre avec les valeurs culturelles et morales ». Selon lui, « le monde n’aura de postérité que par les progénitures issues de l’union de l’homme et de la femme (car) deux personnes de même sexe ne pourront jamais procréer, donc doter nos sociétés de postérités ».

« Si nous disons que nous travaillons pour nos progénitures, en quoi devons-nous accepter le mariage de deux personnes de même sexe? », s’est-il interrogé.

Cette première sortie publique d’une autorité ivoirienne sur le mariage homosexuel intervient après le soutien financier de 30 millions de francs CFA (45.000 euros) accordé récemment par l’ambassade de France en Côte d’Ivoire à une ONG ivoirienne pour  » la promotion des droits humains et la lutte contre les discriminations en raison de l’orientation sexuelle ».

L’information diversement appréciée avait fait les grands titres des journaux ivoiriens.

Même s’il existe encore des farouches résistances à l’homosexualité en Côte d’Ivoire, l’acte n’est pas pénalisé dans le pays où il paraît même toléré contrairement à plusieurs pays africains qui le considèrent comme illégal et le punissent de peines de prison.

Près de 40 Etats sur la cinquantaine que compte l’Union africaine (UA) condamnent l’homosexualité.

 

Xinhua


Source: LE NOUVEAU COURRIER

mardi, 04 juin 2013

CHOMAGE GALOPANT SOUS OUATTARA - GNAMIEN KONAN: «NOUS AVONS ECHOUE»


GNAMIEN KONAN 3.jpg


Gnamien Konan, ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative, a avoué que le régime Ouattara est impuissance face à l’explosion du chômage, lors des journées d’information et d’orientation qui ont eu lieu, récemment, au ministère des Affaires étrangères.

 
«Nous avons affaire à un gros échec. Nous avons tous échoué, élèves, enseignants, parents d’élèves, gouvernants. 7 millions de chômeurs dans un pays comme la Côte d’Ivoire, c’est un danger. Il faut qu’on s’asseye et qu’on réfléchisse pour trouver des solutions. La masse salariale des fonctionnaires est devenue un problème. On ne peut plus embaucher. Il n’y a plus de possibilité financière», a révélé Gnamien Konan. Il a donc proposé au ministère de l’Enseignement supérieur d’orienter les nouveaux bacheliers dans des UFR qui, à son sens, ne fabriquent pas de chômeurs.
 
«On ne peut plus continuer à former des maitrisards en droit, sociologie, sciences économiques... Tous ces jeunes que nous formons ont une seule destination, grossir la population des chômeurs. Il faut qu’on arrête d’orienter les jeunes vers le chômage. Le système scolaire et universitaire fabrique trop de gestionnaires qui ne créent pas la richesse. L’école doit fabriquer ceux qui produisent la richesse. 7 millions de chômeurs, c’est une bombe à retardement. Le jour où ces 7 millions se lèveront pour dire trop, c’est trop, ce sera compliqué pour tout le monde», a-t-il fait observer.
 
Pour Jean Claude Brou, ministre de l’Industrie, si le secteur privé, pourvoyeur d’emplois a du mal à absorber tous ces chômeurs, c’est parce que la formation est en déphasage avec les besoins de l’économie. 
 

C.B., in le quotidien ivoirien "Notre Voie".
 
 

lundi, 21 janvier 2013

COTE D'IVOIRE: LA GREVE DES FONCTIONNAIRES LARGEMENT SUIVIE

 

GNAMIEN KONAN.JPG

Le ministre Gnamien Konan

 

La Confédération des Syndicats de Fonctionnaires de Côte d'Ivoire (COSYFOCI) a est entrée en grève ce lundi 21 janvier 2013, pour 72h comme le prévoyait son mot d'ordre de grève déposé sur la table de Gnamien Konan, Ministre de la Fonction Publique de Dramane Ouattara. La rencontre des leaders du mouvement avec Gnamien Konan s'est soldé par un fiasco total, le jeudi dernier. Le Ministre n'a pas manqué de menacer la COSYFOCI de "faire des ponctions sur les salaires" si la grève a lieu.

Eh bien ce matin, les portes des bureaux de la fonction publique sont fermées. Les fonctionnaires ont largement suivi le mot d'ordre de grève de la COSYFOCI. "On s'en fout des menaces de Gnamien Konan" a lancé un leader syndical venu constaté l'effectivité de la grève à la Cité Administrative au Plateau.

Les minicars de transport,communément appelés "Gbaka" de la ligne de Bingerville- Adjamé attendent les rares passagers, puisse que les fonctionnaires constituent la grande frange de leur clientèle. "Quelle est cette grève qui vient gâter la journée des gens" se plaignait un apprenti Gbaka au carreffour de la Riviera 2, ce matin à 9h.

SourceLe blog d'Alain Doh Bi