topblog Ivoire blogs

mercredi, 07 décembre 2011

LETTRE OUVERTE A M. SARKOZY, PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE


LOGO GTT INTERNATIONAL GENEVE.png

PROTESTATION CONTRE L'ACCUEIL ET LA RENCONTRE AVEC M. RAJOELINA


Monsieur le Président,


Vous  n'êtes pas sans savoir que Madagascar vit actuellement la pire crise de son histoire aussi bien dans sa durée que dans son ampleur. Cela fait maintenant presque 3 ans que les Malgaches se battent pour se libérer d'un putschiste qui continue de défier la Communauté Internationale en cherchant à imposer la légalisation du coup d'Etat perpétré le  17 mars 2009.

Depuis cette date, M. Rajoelina ne cesse de bloquer délibérément le bon fonctionnement du processus de conciliation entamé par la Communauté Internationale.

Ainsi, la Feuille de Route signée le 17 septembre 2011 connaît actuellement des difficultés dans sa mise en œuvre et les faits suivants viennent étayer cette affirmation:

  • la nomination récente d'un nouveau premier ministre de consensus est très contestée car elle viole les dispositions prévues par l'article 5 de la dite Feuille de route qui stipule que «Le Premier ministre sera nommé par le Présidentdela Transition sur une listedepersonnalités proposées par les Acteurs politiques malgaches,... Il est attendu que le Premier ministredeconsensus ne peut être originaire nidela même province nidela plateforme politique qui soutient le Présidentdela transition». Or M.Beriziky est issu d'une formation faisant partie de l'Union des Démocrates et des Républicains pour le changement (UDR-C) soutenant Rajoelina,
  • aucune des mesures d'apaisement mentionnées dans la feuille de routen'aété mise en place à savoir les détenus politiques sont toujours enprison dans des conditions déplorables et les radios privés sont encore frappées d'une interdiction d'exploitation,
  • le retour d'exil du Président élu démocratiquement Ravalomanana reste encore en suspens contrairement à ce qui est prévu par l'article 20 de la Feuille de Route. De plus, un mandat d'arrêt suite à un procès politique pèse encore sur lui,
  • le pseudo gouvernement de consensus nouvellement formé ne respecte point l'équilibre des pouvoirs. Tous les ministères de souveraineté notamment la Justice, les Finances, l'Intérieur, les Affaires étrangères et l'Armée restent entre les mains de la mouvance putschiste. Remarquons au passage que lesdeuxtiers des ministresont participé aux pillages des biens publics et au détournement de fonds qui minent toujours le pays, certains d'entre eux sont d'ailleurs sous le coup de condamnation judiciaire.
  • M. Rajoelina veut asseoir un Parlement de Transition où l'oppositionn'occupe que10% à 15% des sièges pour garantir l'unilatéralisme de son pouvoir.

Face à cette situation, les mouvances de l'opposition ont déposé une plainte auprès de la Communauté Internationale contestant les conditions de formation de ce gouvernement et demandant à cette dernière de ne pas reconnaître ce gouvernement non consensuel.

C'est dans ce contexte, Monsieur le Président, que vous vous apprêtez à recevoir, ce 07 décembre 2011,  M. Rajoelina, l'assassin de la démocratie et de la liberté à Madagascar.

Cette rencontre est perçue par les Malgaches comme une reconnaissance implicite par la France de ce pouvoir illégalement installé. Elle constitue surtout une insulte au peuple Malgache épuisé par 33 mois de régime totalitaire.

Nous demandons donc à la France de  revoir la situation réelle sur le terrain et de s'abstenir de toute forme de reconnaissance de ce régime qui continue à mener le pays vers un désastre socio économique sans précédent.

Enfin, Monsieur le Président,  la France doit :

  • respecter la souveraineté du peuple malgache à choisir son Président,
  • se garder de toute forme d'ingérence dans les affaires internes du pays en laissant aux Malgaches eux-mêmes la recherche de solution à la crise,
  • œuvrer pour le retour du Président démocratiquement élu Marc Ravalomanana, seul gage d'une paix sociale durable pour le pays.

.

GTT INTERNATIONAL - Genève

15, rue des Savoises

Genève - SUISSE


collectifgtt@gmail.com

http://gtt-international.blogspot.com/

mercredi, 23 novembre 2011

LETTRE OUVERTE A LA SADC ET A LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE: MADAGASCAR, PEUPLE EN DANGER



LOGO GTT INTERNATIONAL GENEVE.png

La sortie de crise est loin d'être acquise avec le putschiste Rajoelina comme Président de la Transition. Il continue de défier la communauté internationale en bafouant dès le lendemain l'accord signé par lui même ou par sa mouvance et les récentes évolutions de la situation nationale viennent corroborer cette affirmation.

En effet, après de multiples violations de la feuille de route, M. Beriziky, le Premier Ministre nommé par Andry Rajoelina forme un gouvernement unilatéral avec la bénédiction de ce dernier. Cette mascarade politique est destinée à tromper la Communauté Internationale avec un pseudo consensus.

Nous dénonçons également la présence au sein de ce gouvernement des ministres de la mouvance TGV qui ont été récemment impliqués dans des trafics et détournements de fonds publics ou bien dans des cas de corruption avérée: c'est le cas de Hajo Andrianainarivelo, de Hery Rajaonarimampianina et de Pierrot Rajaonarivelo.

Rajoelina, lui-même, a institué le trafic des bois de rose en autorisant leur commerce et son implication dans le trafic de cette richesse nationale endémique est dénoncée par des organismes internationaux de défense de l'Environnement.

En outre, plusieurs ministres et parlementaires ont détourné sans état d'âme à des fins personnelles les dons de l'UNICEF (véhicules 4X4) destinés aux services de l'enseignement des enfants malgaches.

Le ministère de la justice, haut lieu de la corruption, reste sous les ordres de Rajoelina qui a reconduit sa ministre Christine Razanamahasoa.

Parallèlement, la France persiste à manoeuvrer et soutenir ouvertement le régime putschiste avec la présence permanente et bienveillante de M. l'Ambassadeur tout au long du processus.

Rappelons que le Parlement Européen a pris nettement position contre le régime putschiste en écartant toute reconnaissance mais aussi en refusant à Rajoelina la légitimité d'engager des élections en affirmant que "les autorités qui ont pris le pouvoir en bafouant la Constitution ne sont pas habilitées à les [élections] organiser".

De même, l'Union Européenne a manifesté à maintes reprises sa « position ferme en ce qui concerne Madagascar » et «prévient contre toute décision qui s'écarte de la voie consensuelle et inclusive».

Aussi, au vu de tous ces éléments et pour une sortie de crise crédible menant vers des élections libres et transparentes, nous exigeons:


l'application des mesures d'apaisement mentionnées dans tous les accords ;

le retour sans conditions ni délai du Président RAVALOMANANA et de tous les exilés politiques ;

la libération sans conditions ni délai des prisonniers politiques ;

le retrait de la France et de ses organismes satellites (OIF, COI) de tout processus de sortie de crise ;

la suppression de la Présidence de la Transition ;

la mise en place d'un Gouvernement de Transition constitué d'une équipe réduite de techniciens dont la mission se limiterait à la gestion des affaires courantes et à l'organisation rapide des élections libres et transparentes ;

 Bien entendu, les sanctions Internationales doivent être maintenues, tant que règnent l'unilatéralisme et le non respect de la démocratie. Et que l'ordre et la liberté tout court soient de nouveau présents dans la vie quotidienne du peuple malgache.


Nous sommes persuadés que seule l'application des Accords de Cotonou, qui interdisent à un putschiste de diriger une transition menant vers des élections libres, est la solution qui pourrait sortir Madagascar de cette crise qui dure depuis trois ans.

La Communauté Internationale et plus particulièrement la SADC doivent réagir contre cette voyoucratie et suivre sans complaisance le bon déroulement et surtout l'application d'un retour à l'Ordre Constitutionel. Cela ne peut être que bénéfique pour la très grande majorité de malagasy lassée par une si longue crise qu'elle n'a pas choisie.


GTT International - Genève

Collectif de la diaspora Malagasy

15 rue des Savoises

1205 Genève

SUISSE


http://gtt-international.blogspot.com/