topblog Ivoire blogs

samedi, 18 août 2012

IL Y A PRESIDENT ET PRESIDENT

JACOB ZUMA 2.jpg

 

Le président sud-africain Jacob Zuma, en déplacement à Maputo, au Mozambique, pour une réunion de la SADC, a dû écourter son séjour à l’étranger pour se rendre au chevet de son peuple meurtri par une dérive policière qui a fait 34 morts parmi les grévistes de la mine de platine de Marikana, à Rustenburg, revendiquant une hausse significative de leur salaire de misère. Voilà ce que j’appelle « Un Président ».

Mais en Côte d’Ivoire, le 20 juillet 2012, un camp de réfugiés Wê sur leur propre terre, à DUEKOUE, est dispersé dans le sang et le feu par de jeunes expéditionnaires Malinké, des FRCI et des Dozos (chasseurs traditionnels), sous les yeux des autorités préfectorales et des soldats de l’ONUCI. Bilan : 234 morts et de nombreux portés disparus. Le chef de l’Etat ivoirien n’a pas même daigné y faire un tour, ne serait-ce que par commisération. Ces Ivoiriens-là sont des sous-hommes. Ils ne méritaient pas tant d’égards.

Pire, depuis la nuit du 5 au 6 août 2012, le pays vit au rythme d’attaques meurtrières contre nos commissariats et camps militaires, contre nos villes et villages. Alassane Ouattara ne trouve rien de mieux à faire que de se payer deux semaines de vacances dorées dans l’Hexagone. Voici le président que nous avons, nous, en Côte d’Ivoire !!!


Que DIEU garde la Côte d'Ivoire!