topblog Ivoire blogs

dimanche, 16 octobre 2011

ABSENCE PROLONGEE DE WATTAO: C'EST INQUIETANT!


WATTAO 2.jpg

L`arrestation en août 2011 de trois ressortissants français à Abidjan par des éléments du commandant Issiaka Ouattara dit Wattao, a fait grand bruit, aussi bien à Abidjan qu`à Paris. Ces Français qui disent avoir été séquestrés et dépouillés d`une importante somme d`argent ont porté plainte. Nos sources sont formelles: Paris, qui n`a pas apprécié le traitement que l`on a fait subir à ses ressortissants, l`a fait savoir au président ivoirien, Alassane Ouattara. Des langues indiscrètes murmurent même que la tête de Wattao, dont on soupçonne l`implication dans cette affaire, a été réclamée à Ouattara par l’Élysée.

Les malheurs de Wattao auraient-ils commencé à partir de cet instant ? S`il est difficile de l`affirmer, il est cependant clair que l`affaire était encore pendante lorsque le commandant en second de la Garde république a plié bagage pour les États unis d`Amérique. A-t-il fui le pays ? Un quotidien de la place, qui annonçait que l`officier supérieur avait quitté le pays, a répondu par l`affirmative. Sur cette base, peut-on affirmer, avec sérieux, que le commandant Issiaka Ouattara dit Wattao a été contraint à l`exil ? Serait-il désormais indésirable auprès des nouvelles autorités ivoiriennes ? En tous cas l`absence prolongée de Wattao du pays inquiète, suscite de nombreuses interrogations et la rumeur sur ce séjour aux États unis enfle.

Selon nos investigations, le commandant en second de la Garde républicaine est sorti de la Côte d`Ivoire, après qu`il s`est soumis aux formalités d`usage, ainsi que nous l`avions écrit, il y a quelques semaines. Il a obtenu une autorisation d`absence auprès du ministère de la Défense et s`est rendu aux États unis d`Amérique pour y passer ses vacances. Naturellement, un séjour mis à profit pour s`occuper de sa famille qui vit au pays de l`Oncle Sam depuis la crise post-électorale. Tel que présenté, il n`y a rien d`anormal, encore moins de suspicieux sur ce voyage. Et, comme pour rassurer tous ceux qui ont des doutes au sujet du long séjour de l`ex-chef d`état-major adjoint des Forces nouvelles (ex-rébellion armée), un de ses proches avait laissé entendre dans les colonnes d`un confrère, que l`adjoint du patron de la Garde républicaine devrait être de retour la semaine dernière.

Mais plusieurs jours se sont écoulés et le commandant Wattao n`est toujours pas revenu, et n`a évidemment pas repris fonction. De sorte que cette absence qui se prolonge, apporte du grains à moudre à tous ceux qui pensent que le chef de la compagnie "Anaconda" est désormais contraint à l`exil. Qu`est-ce qui se passe donc réellement ? Cette question n`avait pas encore trouvé de réponse quand le ministre d`Etat, ministre de l`Intérieur, Hamed Bakayoko, invité à une émission de Radio France Internationale (Rfi), a fait cette déclaration, on ne peut plus révélatrice: "Nous l`avons interpellé, le président de la République l`a interpellé, le premier ministre l`a interpellé. Il sait qu`il ne peut pas faire ce qu`il veut". Ces propos du ministre montrent à quel point le pouvoir ivoirien n`était pas content de Wattao. L`est-il toujours ? Dans tous les cas, le ministre de l`Intérieur, à travers sa déclaration, apporte généreusement de l`eau au moulin de ceux qui ne cessent de chuchoter que ce séjour prolongé du militaire est lié aux reproches qui lui ont été faits par les principales personnalités du pays.

Selon certaines confidences,en effet, Wattao a décidé de prendre des vacances, loin du pays, et ce pour un bon bout de temps, dans le but de se faire un peu oublier et "réapparaître" à Abidjan dans une bonne disposition d`esprit, afin de mieux se mettre au service de son pays. D`autres sources rapportent que le n°2 de la Garde républicaine n`aurait plus l`intention de revenir de sitôt en Côte d`Ivoire, compte tenu de ses rapports devenus difficiles avec les autorités ivoiriennes. "Non ce n`est pas vrai!Il sera bientôt là. Pourquoi fuirait-il le pays ? C`est un homme comme tout le monde. On peut l`interpeller sur certaines situations. C`est normal. Mais de là à dire que ça ne va pas entre lui et les autorités ivoiriennes, c`est exagéré", a répliqué un soldat qui se dit proche de l`officier supérieur, avec qui nous avons conversé récemment.

A. Bouabré

 

Source: SOIR INFO