topblog Ivoire blogs

jeudi, 24 février 2011

ZUMA DECOUVRE LE VRAI VISAGE D'ADO ET DU RHDP

ZUMA EXFILTRE DE L'HOTEL DU GOLF.jpg

A l'approche du verdict du panel, les pro-Ouattara paniquent et s'en prennent à Zuma.


Quelques partisans de l'opposant Alassane ouattara s'en sont pris mardi au Président sud-africain, Jacob Zuma, à l'arrivée du Panel des chefs d'État à l'Hôtel du Golf venu rencontrer leur leader. Ces jeunes surexcités reprochent à l'Afrique du Sud, sa « neutralité » dans la crise ivoirienne et accuse le Président Zuma d'être « pro-Gbagbo ».

Une unité, partie en reconnaissance lundi à l'Hôtel du Golf, QG de l'opposant Ouattara, avait été refoulée par le camp Ouattara. Prétextant l'absence du Président burkinabé, Alassane ouattara avait refusé, avant de se rétracter plus tard, de rencontrer les panélistes avec Zuma.

ZUMA EXFILTRE DE L'HOTEL DU GOLF 2.jpeg

Selon un officiel sud-africain, les propositions du panel tourneraient autour d'un « partage du pouvoir » ou d'une « reprise des élections ». Des propositions qui semble-t-il ne rencontreront pas l'assentiment du camp Ouattara qui refuse d'accepter sa défaite aux présidentielles de novembre 2010, constatée par le Conseil Constitutionnel, plus haute juridiction de donner les résultats définitifs de la présidentielle.
« Si nous disons non on ne nous blâmera pas pour cela, d'autant que le panel a pour mission de travailler dans le cadre d'une feuille de route du conseil de paix et surtout reconnaissant la victoire du président Ouattara», a estimé un proche de Ouattara.

Le Conseil Constitutionnel a proclamé Laurent gbagbo élu avec 51,45% des suffrages. Le juge se fondant sur des cas de fraudes massives avérées et d'exactions commises sur les populations, notamment sur les partisans du Président Gbagbo, dans plusieurs zones du nord, a annulé certains votes.


Source: IVOIREVOX.COM

 

Dernière heure:

Jacob Zuma et les Chefs d'Etat du panel de l'UA opposés au partage du pouvoir. Propositions : Laurent Gbagbo demeure à son poste de Président de la République jusqu'à l'organisation d'une nouvelle élection présidentielle. Préalables : désarmement effectif des rebelles et des milices, révision et nettoyage du fichier électoral, redéploiement de l'Administration sur toute l'étendue du territoire national.