topblog Ivoire blogs

jeudi, 20 janvier 2011

JEAN CHARLES FADINGA: DRAMANE OUATTARA EN SOINS INTENSIFS A PARIS ?


ALASSANE DRAMANE OUATTARA ET SORO.jpg


L'information, reprise par des centaines de sites en Afrique et au-delà, est signée Abel Naki, sur http://www.koaci.com/, elle est mise en ligne jeudi 13 janvier à 21h32 sur ce site.
S'agit-il du même Abel Naki qui a lancé, à l'Hôtel du district de la commune du Plateau d'Abidjan, dans la nuit du jeudi 9 septembre 2010, le groupe des « facebookers pour Gbagbo » ? C'est possible, mais pas certain. Il peut s'agir d'une provocation.

Le texte diffusé donne des détails (immatriculation du jet, personnalités accompagnant ADO, trajet du cortège de Villacoublay à l'hôpital américain de Neuilly, etc.) dont aucune n'a pu être confirmée.


Il y a deux réactions émanant, la première, des partisans d'Alassane Ouattara,
sur Ivoire Bussiness (texte mis en ligne lundi 17 janvier à 7h47) :

« Hier dimanche, quand bien même il n'avait pas de rendez-vous officiels sur son agenda, le Président Ouattara, selon l'un de ses porte-parole, a eu des séances de travail avec certains de ses proches collaborateurs à l'Hôtel du Golf. »


La seconde, qui vient du quotidien favorable à Laurent Gbagbo Notre Voie dans son édition du lundi 17 janvier, et qui va dans le même sens et est relayée par le site pro-Ouattara sur
Abidjan.net :

« Le samedi dernier, Alassane Ouattara a joué au golf dans les jardins de son bunker onusien d'Abidjan. Il a effectué un parcours golfique de 60 minutes au cours duquel il a marqué un arrêt pour étancher sa soif au Coca light. »


Ce qu'il y a de curieux dans ces deux réactions, c'est qu'elles donnent elles aussi des informations invérifiables. Quels sont ces « collaborateurs » privilégiés qui ont droit à cette réunion de travail ? Quel observateur extérieur (ONUCI, ambassades étrangères...) le confirme ? Aucun. Et pour ce qui est du golf, il n'est, pour l'essentiel, pas sous le contrôle des FAFN présentés à l'hôtel du Golf, ni des forces de l'ONUCI. Pourquoi ADO prendrait-il le risque de s'y promener, lui qui semble ne sortir que rarement, et pour des entretiens avec la presse, du sous-sol de l'hôtel du Golf qu'il semble particulièrement affectionner ?


Tout le monde sait que la santé d'Alassane Ouattara, qui a eu trois malaises en public au cours de la campagne électorale est un sujet de débat, sans que personne sache s'il s'agit d'une affection grave ou, plus simplement, de crises de paludisme à répétition.


Cependant, le plus sûr moyen d'éteindre la rumeur n'est-il pas une « preuve de vie » ?


Alassane Ouattara peut donner à tout moment une interview à l'un ou l'autre des journalistes (surtout occidentaux) qui cherchent à l'interviewer. Pourquoi ne le fait-il pas ?


A moins que la rumeur ne soit d'une manière ou d'une autre fondée (on parle, plus sérieusement semble-t-il, d'une nouveau malaise grave d'ADO à l'hôtel du Golf, où il pourrait être alité) et qu'il s'agisse d'un début de manipulation pour faire porter à Laurent Gbagbo la responsabilité d'une éventuelle grave dégradation de la santé de son adversaire politique ?


Espérons que la présence du Premier ministre Kényan permettra enfin de savoir ce qu'il en est en faisant sortir le loup du bois.


Source : Le Mot d'Humeur de Jean Charles Fadinga