topblog Ivoire blogs

mercredi, 05 décembre 2012

RENOVATION DE L'UNIVERSITE DE COCODY: UNE ESCROQUERIE MORALE


TRAVAUX SUR LE CAMPUS DE COCODY.jpg

Travaux de rénovation, Université d'Abidjan Cocody

 

Alassane Ouattara avait promis de construire des universités dans tout le pays. Deux ans après son accession au pouvoir, avec 133 milliards de Francs CFA de surfacturation du marché de rénovation des structures déjà existantes entrés dans les poches du clan au pouvoir (des 42 milliards initiaux, on est arrivé aujourd'hui à 175 milliards de FCFA, en toute opacité et sans que les coupables ne soient poursuivis ou sanctionnés, et pour cause!), à l'Université de Cocody, il y a une clôture, des murs repeints, des jets d'eau, du marbre autour des statues, mais pas une seule toilette mise à la disposition des étudiants.

Alors que le gouvernement claironne son ambition de vouloir faire de la Côte d'Ivoire un pays émergent à l'horizon 2020, filles ou garçons, tout le monde est obligé d'aller déféquer en brousse. Aucune bibliothèque n'est opérationnelle. Pas de micro-cravate pour les professeurs. C'est le bon vieux microphone avec cordon, qui limite la capacité de déplacement de l'enseignant, qui fait son revival, en étant défaillant une fois sur deux.

Point d'amphithéâtre de 1.500 places. Les étudiants s'entassent dans des amphis de 500 places. Pendant les cours dispensés par le Pr Mamadou Koulibaly, l'amphi est tellement saturé que le professeur est obligé de dupliquer ses heures de cours. Malgré cela, bon nombre d'étudiants suivent les cours debout, d'autres sont dehors dans les couloirs. Ah! Qu'elle est belle, la renaissance de l'éducation ivoirienne avec Ouattara...

 

Nathalie Yamb (LIDER), sur sa page Facebook


NB: Le titre est de "Regards Croisés".

mardi, 06 novembre 2012

DESILLUSION CHEZ LES PARTISANS DE OUATTARA: LE BLUES DU GOLF

 

ALASSANE OUATTARA 20.jpg


Cette lettre ouverte-réquisitoire contre le régime Ouattara n'est pas celle d'un pro-Gbagbo, loin s'en faut, mais bien celle d'un partisan RHDP, sinon RDR, celle d'Ibrahima Tanou, un pro-Ouattara convaincu qui s'adresse à son mentor, la mort dans l'âme. Le réveil est peut-être tardif et douloureux pour tous ceux qui, comme lui, se sont bercés d'illusions sur Ouattara mais ce réveil est toujours souhaitable, bienvenu voire salutaire. On n'accusera pas, pour une fois, les pro-Gbagbo d'être les seuls ivoiro-dépressifs pratiquants. Appréciez. Bonne lecture!

 

LE BLUES DU GOLF

Le titre est emprunté à ce brûlot «le blues de la république» qui a achevé d’incendier le pouvoir de Koudou. On l’a attribué à MAMKOUL (le Professeur Mamadou Koulibaly, aujourd'hui transfuge du FPI et président de LIDER, parti dont il est le fondateur, Ndlr) qui a refusé de l’assumer mais n’empêche qu’on a compris que ça venait du sein de ce pouvoir rongé par ses tares (affairisme, jouissance effrénée, incompétence, clientélisme, etc…). Aujourd’hui, je ne suis pas loin de penser comme d’autres qu’assez tôt le pouvoir actuel passera par cette étape.

La période du Golf nous a révélé, que dis-je, nous a rappelé ton efficacité dans l’adversité. Tu étais cloîtré au point où l’autre se demandait si tu arrivais à te promener. Tous ceux qui compte dans ce monde se sont rangés de ton côté. Aujourd’hui, tu ne peux pas dire que tu es seul. Je me permets le tutoiement parce que plus tard tu comprendras qu’il n’y a que toi qui rendras compte même des dérives de ceux que tu as désignés à des postes de responsabilité. Aujourd’hui, AMNESTY produit un rapport et ton entourage crie au complot, au mensonge, au montage. Je rappelle qu’hier, les mêmes rapports d’AMNESTY avaient valeur d’évangile pour ces mêmes-là.
 
Chaque jour que Dieu fait, je ne peux m’empêcher de me poser ces questions: Ne vois-tu pas ces ventres qui s’arrondissent autour de toi? Ne vois-tu pas ces teints de peau qui brillent de plus en plus? Ne vois-tu pas ces poches qui gonflent près de toi? Et pourtant tu côtoies certains chaque mercredi à partir de 10 heures où ils viennent te faire l’état de la nation qui, disent-ils, se porte beaucoup mieux qu’hier. Tu rencontres d’autres plus souvent et tu as dû voir que quelque chose cloche. 2 années ont passé, il y a eu beaucoup d’actions d’éclat mais aujourd’hui que reste-t-il de tout ça? Tu disais à Agnès Kraidy que tu connaissais le prix de la tomate, du piment, etc… donc tu comprends que même la sauce arachide, dite sauce RDR, est plus chère aujourd’hui qu’hier. Pourtant, tu as le ministre du commerce chaque semaine en face de toi qui te dis que les prix sont mieux contrôlés. Est-ce ces accords politiques qui te lient les mains au point où tu ne vois pas toutes ces défaillances. Même auprès de toi, il y a matière à dénoncer. Ce chantier gigantesque au cœur de la ville qui interpelle toutes les consciences. Ne le vois-tu pas aussi? Même ceux qui par la force des armes t’ont donné la légitimité que la force des voix en ta faveur n’a pas suffi à asseoir ont du mal à voir la lumière que tu as promis une fois la bataille achevée. Je ne te parle pas de ces policiers que tu paies régulièrement avec notre argent à la fin du mois mais qui continuent de mendier comme des crève-la-faim. Qu’est ce qu’ils coûtent d’en radier une dizaine chaque jour que ton « bon petit » au sortir d’une virée bokolobangesque aura surpris en train de faire la manche. Tu me diras que tu as sanctionné les tricheurs. Je te répondrai «Et les mendiants, qu’en fais tu?» Chasse-les, punis-les afin qu’on arrête d’avoir honte. Tu nous promets un pays émergent en 2020, je crains que ce pays ne soit immergé définitivement dès 2015 tellement les tares qui minent notre système se révèlent chaque jour un peu plus.
 
Qu’est ce que cela coûte de combattre ces commerçants véreux qui nous vendent la bouteille de gaz à 5.000 Francs là où elle est sensée coûter 4.000 francs. Dis à l’autre qui est le fruit de ton accord sous le palmier de Daoukro qu’on n’est pas à un concours de prêche. L’époque de «tu es le messie» est finie. On veut que tu sois le «docteur» comme le titre que tes diplômes t’ont conféré. Il faut que tu soignes ce pays meurtri, ce peuple qui aspire à un mieux-être. Tu nous promets plus de sécurité, ce n’est pas ça qu’on voit hein. Chaque jour l’autre va sortir dans ma télé pour dire de me tranquilliser mais le lendemain, d’autres se font prendre leurs armes comme au jeu de ludo avec la fameuse expression «j’ai homé». Il ya des hommes de valeur dont l’intégrité ne fait pas de doute pour l’instant. Mets-les là où il se doit. Le temps de la spéculation est passé. Le temps de la reconnaissance est passé. Quelle reconnaissance? ils ont sûrement enduré les longues périodes de disette avec toi dans l’opposition mais penses-tu que cela vaille que ton mandat court à l’échec pour eux.
 
Ce ne sont pas les 8,6% de croissance qui rempliront le plat des ivoiriens, leur permettront de vivre en sécurité et plus librement. Le moment est venu que tu affrontes tes propres «démons» sinon je vois l’autre venir dans si peu de temps crier à «l’espoir déçu». Il n’hésitera pas à dire haut et fort que la confiance qu’ils ont mis en toi a été trahie et que ce qui a perdu OPA est en train de te perdre aussi. Je ne suis pas sûr que tu trouveras beaucoup pour te suivre dans ce combat si jamais il fallait le mener.
 
On est là pour te dire la vérité que tu sais déjà mais qu’ils hésitent forcément à te dire. Le temps de la jouissance doit prendre fin afin que ce soit les ivoiriens qui jouissent mieux et fort.



Ibrahima Tanou (Sur sa page Facebook)


 
Source: La page Facebook de Nathalie Yamb