topblog Ivoire blogs

lundi, 25 mars 2013

CENTRAFRIQUE - COUP D'ETAT: ENCORE LA FRANCE, CET ETAT GUERRIER!

 

CENTRAFRIQUE - STEVE BEKO 2.jpg


Centrafrique : le récit d’un ami qui me parle de son pays

 

« Salut Steve ! Tu sais que je suis un officiel centrafricain mais je préfère garder l’anonymat. Je sais que vous vous dites que Bozizé mérite certainement ce qui lui arrive et cela est vrai. Mais, ce ne sont pas les rebelles de la Seleka qui ont renversé le pouvoir. Ce sont plutôt les combattants tchadiens venus dans le cadre des accords signés à Libreville. Ils sont rentrés dans la capitale à 8h et Bozizé aurait été atteint lors des combats. L’ambassadeur de France a été le premier à arriver à l’hôtel Idjer Bangui (Hotel Ledjer Plaza Bangui, Ndlr) qui est la base du nouveau pouvoir. La France a offert notre pays à Idriss Deby (le président Tchadien) en contrepartie de son engagement au Mali. Celui qui doit prendre le pouvoir s’appelle Djotidja (Michel Djotodia, Ndlr) et était vice premier ministre chargé de la défense dans le gouvernement d’union suite aux accords de Libreville en janvier. Toutes les maisons et sociétés ont été pillées sauf celles des français. La déclaration de prise de pouvoir sera faite à 20h (j’ai reçu le sms hier à 17h Utc).

CENTRAFRIQUE - STEVE BEKO 1.jpg

Le premier ministre sortant devrait être reconduit. L’enjeu, c’est le partage du pétrole du bloc A découvert à la frontière avec le Tchad, convoité par les français et les tchadiens mais promis aux chinois par Bozizé. Les rebelles sont venus par la même route du nord que Bozizé il y a 10 ans aidé par la France et le Tchad. Les populations sont désabusées en regardant ces gens jouer avec leur avenir. La connexion internet est mauvaise mais je t’envoie 10 photos exclusives par mail (malheureusement, je n’en recevrai que 4 en définitive) ».

CENTRAFRIQUE - STEVE BEKO 3.jpg

Soldats français, en intelligence avec les putschistes

CENTRAFRIQUE - STEVE BEKO 4.jpg

Les rebelles au siège du nouveau pouvoir, à l'hotel Ledger Plaza Bangui

 

CENTRAFRIQUE - STEVE BEKO 5.jpg

 

Source: La page Facebook de Steve Beko

samedi, 08 décembre 2012

AFFAIRE FIRMIN MAHE - JUSTICE FRANÇAISE: RACISME ET RETROGRESSION

 

côte d'ivoire,affaire firmin mahé,justice française,racisme et rétrogression,la page facebook de steve beko

Les proches et parents de Firmin Mahé, le 4 décembre au palais de justice de Paris. (Photo François Guillot. AFP)


Seuls trois des quatre militaires français accusés de l'assassinat en 2005 de l'Ivoirien Firmin Mahé, ont été reconnus coupables. Mais le jury ne les a pas condamnés à faire de la prison ferme.

Les principaux accusés, le colonel Burgaud qui avait donné l'ordre de tuer et l’adjudant-chef Raugel, qui l'avait exécuté en étouffant la victime, écopent respectivement de cinq et quatre ans de prison avec sursis. Le brigadier-chef Schneir, qui avait aidé Raugel en maintenant le corps de Mahé, est quant à lui condamné à un an avec sursis. Quant au brigadier Ben Youssouf, qui conduisait le véhicule blindé où se sont déroulés les faits, il est aquitté.

Que dire sur ce verdict sinon qu'il traduit fidèlement la perception de l'africain par la France raciste et rétrograde.

 

Steve Beko, sur sa page Facebook

 

NB: Le titre est de "Regards Croisés".