topblog Ivoire blogs

dimanche, 08 septembre 2013

SYRIE: LES PREUVES QUE LE DUO OBAMA ET HOLLANDE MENT EFFRONTEMENT


OBAMA ET HOLLANDE 3.jpg


Barack Obama et François Hollande suivent un calendrier qui leur a probablement été imposé. Mais, par qui ? Ont-ils vraiment le pouvoir ? Voir ces deux hommes patauger telles des mouches dans la bouse laisse songeur. Forçant le trait, mentant comme des arracheurs de dents avec leur fabrique improbable de "preuves", ils sont mis à nus par des hackers, qui révèlent des e-mails où, les Américains sont satisfaits de leur false flag. François Bayrou, ce matin, sur I>Télé, a encore déclaré qu’il n’y avait pas de preuves.Vladimir Poutine le président russe a encore demandé aux Occidentaux de présenter des preuves indiscutables. Hélas, ces pousse-au-crime n’en ont pas.


On peut retrouver, via Pastebin, les mails compromettants que les Anonymous ont révélé, et qui prouvent bien que l’attaque au gaz en Syrie est bel et bien l’œuvre du Pentagone pour accuser la Syrie. Les défenseurs autoproclamés des droits de l’homme sont prêts à tout, quitte à tuer des innocents pour justifier leur guerre en Syrie.

CHEMICAL. DONALD.jpg

La situation en Syrie est toujours au centre des médias du monde. Les experts prévoient une nouvelle agression américaine avec les prétextes de protection des « droits de l’hommiste ». Washington est prompt pour attaquer la Syrie. Selon la version officielle, il s’agit de punir le président syrien Bachard Al-Assad et l’armée arabe syrienne, accusés d’usage d’armes chimiques contre la population civile.

En attendant, les médias ont diffusé de nouvelles preuves de la participation effective des services secrets américains dans l’attaque chimique près de Damas. Un pirate informatique a obtenu frauduleusement l’accès à la correspondance des services secrets américains et en publiant les courriels du colonel Anthony J. Macdonald (photo), directeur de l’état-major des opérations et de la planification des activités de l’armée américaine.  C’est au sujet de l’attaque chimique en Syrie.

Dans un message datant du 22 août 2013, le lendemain de l’attaque, Eugene Furst félicite le colonel sur la réussite de l’opération et le renvoie à la publication du Washington Post au sujet de l’attaque chimique en Syrie. Du dialogue de l’épouse d’Anthony et de son ami, il est clair que la vidéo avec les enfants tués dans l’attaque chimique près de Damas a été mise en ligne par les services secrets des États-Unis.

Les données éditées indiquent que Washington est prêt à tout, pour atteindre ses objectifs dans le Moyen-Orient. Son soutien à l’opposition syrienne avec des moyens politiques et des armes n’a pas apporté les résultats prévus alors, il faut passer à la vitesse supérieur en mentant effrontément son peuple. John Kerry n’a pas hésité à mettre des photos d’Irak pour émouvoir son auditoire.

Avec cette nouvelle falsification donc, les États-Unis sont prêts, de nouveau, à violer le droit international en attaquant la Syrie sans approbation du Conseil de sécurité des Nations Unies. D’ailleurs, Ban ki-moon a encore mis en garde les belliqueux en affirmant qu’une expédition punitive aggravera la crise. Hélas, rien de nouveau, la politique n’est faite que de bombes.

 Captures d’écran de la boite mail du Colonel Anthony  J. Macdonald  :

CAPTURE 1.jpg

> Comme vous le savez, c’est maintenant  loin derrière moi mais, je sais que nos gars on fait de leur mieux.

> J’ai apprécié cette remise à niveau avec vous. J’espère vous rencontrer à nouveau bientôt.  

> A propos, j’ai vu votre récent succès, toutes mes félicitations, bon travail.

CAPTURE 2.jpg

> Vous savez, je ne peux m’empêcher de penser à cette terrible attaque au gaz en Syrie. Avez vous vu ces enfants ? J’ai réellement pleurer.  Que vous a dit Tony à ce sujet ?

> Ils ont été empoisonnés et ils sont morts. Quand est ce que cela se terminera ? Je vois leur visage quand je dors. 

CAPTURE 3.jpg

> Vous voyez, je continue à penser à ces enfants syriens, grâce à Dieu ils sont en vie, J’espère qu’ils auront une sorte de cadeau, ou de l’argent liquide.

>j’ai vu ça aussi et j’ai eu très peur. Mais tony m’a conforté, il a dit que les enfants n’avait pas été touché, cela as été fait pour les caméras, alors vous n’avez pas à vous en faire ma chère.

Résultats des courses, nous sommes en face d’un false flag. D’ailleurs, les chiffres, de Washington à Paris, sont contradictoires. Obama et Hollande mentent effrontément et commettrons en toute impunité un crime de guerre car, ne passant pas par le Conseil de sécurité de l’ONU. Ne l’oublions pas. Hélas, la presse mainstream, va-t-en-guerre, refuse de le dire et élude le droit international volontairement.  Ce matin, le président russe Vladimir Poutine a déclaré que les livraisons des missiles S300 à la Syrie sont suspendus. Est-ce une façon de dire aux Américains d’attaquer en toute sécurité ou les envoyer au casse-pipe? Nous ne saurions répondre mais, il a encore mis en garde l’Occident…

Allain Jules

Faites tourner!


Le 4 septembre 2013.

 

Source: Le blog d'Allain Jules

dimanche, 21 juillet 2013

PRESIDENTIELLE - MALI: ET LE NOUVEAU PRESIDENT EST... FRANÇOIS HOLLANDE, ELU AVEC 97% DES SUFFRAGES EXPRIMES


DIONCOUNDA TRAORE ET FRANCOIS HOLLANDE.jpg


Il a une dynamique digne d’un footeux comme Cristiano Ronaldo, à la seule différence que, lui, François Hollande, ne marque pas de but. La girouette des lobbies, même comme il s’en défend -n’est-ce pas Delphine Batho?-, est le nec plus ultra de la Françafrique. Ceux qui croyaient à tort que cet épisode tragique de l’Afrique était terminé doivent actuellement manger leur chapeau. Qualifié pour la présidentielle malienne, l’homme qui sans doute a déjà trouvé du pétrole sous l’Élysée, tellement, il est si bas dans les sondages, jubile. Avant l’échéance fatidique, il a déjà gagné haut la main son challenge : avoir la mainmise sur la base de Tessalit en faveur d’AREVA, le cœur du Mali en somme.


Le Mali va élire son nouveau président dès le 28 juillet prochain, date du premier tour. Alors que le pays n’est pas encore stabilisé, le geyser du désert a voulu par tous les moyens cette élection. Dans des salmigondis sans objet, il avait annoncé SA victoire sur le terrorisme le 14 juillet dernier, avant que le couperet ne lui tombe sur sa tête à la tignasse décolorée, attestant l’assassinat macabre de Philippe Verdon. C’est Sarkozy qui a dit que le président teint ses cheveux… Il se pourrait donc que le président de la République ait recours aux colorants de l’Oréal et autres Schwarzkopf, pour cacher ses cheveux gris, pour paraître comme ce brun ténébreux qu’il n’est pas. Passons. A propos du Mali donc, pas de suspense. D’ailleurs, ce n’est que là-bas que l’homme qui rêve de rester 10 ans à l’Élysée peut encore avoir des suffrages. Hélas, le soi-disant sauveur de l’UMP ne lui laissera aucune chance, même comme je préfère Fillon…

Dogmatique et sentencieux, velléitaire à souhait, l’actuel chef de l’État français ne pouvait pas rêver mieux. L’homme qui dit "fixer le cap" sans une résolution courageuse n’a que la force de ses artères de l’autre côté de l’océan. Papa François "Mali" Hollande a le destin tout tracé pour le Mali. L’homme, du haut de ses convictions et de sa normalité, jusqu’au bout des ongles of course, s’est présenté au 89, rue du Cherche-Midi dans le 6e arrondissement de Paris. C’est l’adresse de l’Ambassade du mali en France. La montagne des flamboyances africaines était venu en personne chercher son prix. Fichtre.

C’est bien la première fois dans l’histoire de France qu’un président de la République se déplace dans une ambassade africaine. C’était lundi dernier. Et pourquoi ? Pour la gloriole. Caresser un joujou de tissu « jaune-vert-rouge » accrocher au cou et penser tutoyer les étoiles ou se sentir aimer ou câliner, surtout qu’à la maison, semble-t-il, c’est pas la fête tous les jours avec le « rottweiler », comme la nomme un élu de droite. Elle tiendrait, -conditionnel-, l’homme, en joue. Ma mère quant à elle, à chaque fois qu’elle le voit à la télévision s’esclaffe, avec l’envie de gerber. « Satan ! » crie-t-elle, très à cheval sur ses principes religieux et contre le « mariage pour tous ». Peut-être qu’elle agit ainsi parce qu’elle a voté pour lui. Nous sommes tous de gauche dans la famille. Tous, sauf mon beau-père, qui pleure encore le petit homme aux talonnettes…

Le président par intérim du Mali, Dioncounda Traore, en remettant sa décoration à  Francois Hollande a déclaré: "Au nom de la République du Mali, nous vous élevons à la dignité de grand-croix de l’Ordre national du Mali". Ajoutant c’est "une très grande joie et une très grande fierté au nom du service exceptionnel rendu à mon pays" et "de la mobilisation exceptionnelle" de la France "en notre faveur". Terminant son propos, il poursuivit : "Notre histoire s’était cabrée mais nous sommes aujourd’hui en mesure de la dompter grâce à l’appui de la France". Ah, bon ?

Quelle bonne nouvelle pour les Maliens! Le général Charles de Gaule revient. Autant pour moi, la Françafrique et François Hollande…


Source: Le blog d'Allain Jules

mercredi, 07 novembre 2012

LIBYE: LA GRANDE ARNAQUE FRANÇAISE SUR «LE FONDS LIBYEN ET PETROPLUS»


MOUAMMAR KADHAFI - KADHAFI DAY.jpg

 

Comme par hasard, alors que le délai pour déposer des offres expire ce lundi (5 novembre 2012, Ndlr) à 17H00, le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg a annoncé avoir reçu une lettre du fonds souverain libyen, qui veut «examiner le dossier» de la raffinerie Petroplus de Petit-Couronne et «éventuellement investir» dans ce site proche de Rouen, en liquidation, raffinerie qui emploie 470 salariés.

 

Pour ceux qui doutaient encore, la Libye a été démantelée simplement pour que certains mettent le grappin dessus, notamment les Occidentaux. Les Libyens sont donc le dernier de leurs soucis. Seul Mammon parle, c’est leur Dieu et rien d’autre. Dans un cynisme sans limite, ces gens ont assassiné ou fait assassiné un homme qui, par les fonds souverains libyens, avait mis à l’abri, ses compatriotes pour… 40 ans. Ah, ce dictateur qui pense à son peuple!

A noter que, le tribunal de commerce avait rejeté le 16 octobre dernier, les deux seules offres de reprise qui étaient en lice, déposées respectivement par le consortium chinois Alafandi Petroleum Group (APG), basé à Hong-Kong, et NetOil, dont le siège est à Dubaï. Du coup, seul le fonds libyen reste dans la course. Bizarrement, personne ne s’interroge sur quel fonds libyen. En effet, les fonds d’investissement libyens sont éparses et multiples. La Libye a les plus grandes réserves de pétrole en Afrique avec 42 milliards de barils de pétrole et plus de 1,3 billions de mètres cubes de gaz sous Kadhafi. Ce n’est plus le cas. Or, aujourd’hui, seulement 25% de son territoire sont explorés. La multitude des fonds d’investissement libyens s’appuyaient sur la Jamahiriya National Oil Corporation (NOC). Sur lequel s’appuie Arnaud Montebourg et qui n’a visiblement pas de nom?

On peut noter que ces fonds n’ont pas été trappés alors que c’est le contraire qui était divulgué dans les médias qui avaient accusé l’ex-leader libyen de s’accaparer de toutes les richesses de son pays. Le pot aux roses est donc dévoilé. Le frère Guide Mouammar Kadhafi en mettant en place la Libya Arab Africa Investment Company (LAAICO) ou encore le fonds Libya Africa Portfolio (LAP) ou encore la Oil Libya voyait loin. C’est ainsi que Oil Libya avait racheté le pétrolier anglo-néerlandais Shell. Au Soudan, en Éthiopie et à Djibouti, le groupe public libyen poursuivait son expansion continentale dans l’aval pétrolier (raffinage et distribution). ExxonMobil a chuté de 67% en Afrique. Et au cours de la même période, la présence de Chevron a régressé de 37% et celle de Shell de 20%. Oil Libya, dont le réseau de stations-service a explosé de 596% en cinq ans sur le continent faisait même de l’ombre à Total…

Alors que la Libye est en pleine décrépitude, et à l’approche de cet hiver qui découvre la dette, les sans domicile fixe (SDF), la faim et l’insécurité, elle investit en France? Cherchez l’erreur! Quand nous disions ici même que ce conflit était une guerre de prédation, le seul argument à faire valoir des nazillons qui ont tué la Libye était que nous soutenions un… dictateur. Plus un investissement en Afrique donc. A qui profite ce revirement? Surtout pas aux Africains et encore moins aux Libyens mais bien à l’Occident. Mais où le bât blesse, c’est de voir certains pseudo intellectuels africains s’aligner sur la dialectique morbide et mortifère de l’Occident, ce continent de prédateurs qui a déjà éliminé 21 présidents africains assassinés. Chef «killer»: la France, depuis 1963.

 

Source: Le blog d'Allain Jules

jeudi, 11 octobre 2012

BARACK OBAMA SERA-T-IL LUI AUSSI ATTEINT PAR LA MALEDICTION DE KADHAFI?


BARACK OBAMA 3.jpg

 

BREVE - Le sondage Pew, dévoilé hier (lundi 8 octobre 2012, Ndlr), serait dévastateur, simplement dévastateur, selon des proches du président Barack Obama qui ne croit plus vraiment à une victoire. Il a visiblement oublié que Pew n’est qu’un sondage parmi tant d’autres. Mais, ce qui lui fait mal semble-t-il, c’est de voir la remontée spectaculaire de Mitt Romney. Car, avant le premier débat, Obama plafonnait parfois à 51% tandis que Mitt Romney, son challenger, se contentait de 43 %.  Maintenant, le mormon Romney passe à 49% et Barack Obama chute à 45%.

 

C’est tout simplement un renversement sans précédent pour un candidat en plein mois d’octobre, de mémoire d’Américain. Auparavant, Barack Obama dominait sur tous les tableaux, en matière économique, politique ou sociale. Maintenant, c’est Mitt Romney qui mène le débat, dans la quasi-totalité d’entre eux. La dernière performance de Barack Obama au débat dernier, a donné un élan mirifique de 12 points à Mitt Romney.

La question est de savoir qui est mieux que l’autre? Romney n’a pas encore dirigé mais il s’avère que ses déclarations sont un danger pour la planète entière même s'il n’a pas les moyens de sa politique. L’Amérique, endettée, ne peut ouvrir un nouveau front. Quant à Barack Obama, il a fait preuve de brutalité durant son mandat. Suivra-t-il le chemin de la bande à «Bono» à l’origine de l’assassinat de Mouammar Kadhafi et qui ont tous perdus une élection présidentielle?

 

Source: Le blog d'Allain Jules

dimanche, 09 octobre 2011

LIBYE - LA CONTRE-ATTAQUE DE MAITRE MARCEL CECCALDI

 

MARCEL CECCALDI.jpg

Dans un courrier adressé ce jour à Interpol, Me Marcel Ceccaldi, le virevoltant avocat de l'Etat libyen dénonce fermement la trituration du droit international par les voltiges mensongères et mortifères qui cadrent honteusement avec l'agression dont sont victimes la Grande Jamahiriya arabe libyenne et le clan Kadhafi. Ce dernier est par ailleurs accusé de crimes virtuels, donc improuvables. Or, une certaine presse en fait les choux gras en violation permanente de la déontologie journalistique qui sied avec le métier... Allain Jules.

INTERPOL

Monsieur Ronald K. NOBLE

Secrétaire Général

200, quai Charles de Gaulles

69006 LYON

Par DHL


Affaire : Fiche rouge Assadi GADDAFI

 

Monsieur le Secrétaire Général,

En ma qualité d'avocat de la Jamahiriya arabe libyenne, j'entends répliquer, d'une part, à la publication de la fiche rouge délivrée par votre organisation à l'encontre de Monsieur Assadi GADDAFI, d'autre part, aux propos que vous avez cru devoir tenir publiquement à cette occasion.

Ces postures sont en effet la preuve que la justice internationale, dont Interpol est l'un des instruments, est menacée dans son existence même dès lors qu'elle est devenue un enjeu de conquête politique.

Un de vos éminents compatriotes a écrit que le droit ne doit pas être jugé par sa substance mais par ses éléments de procédure (1).

Au cas présent qu'avez-vous fait et dit.

A la demande des « autorités libyennes » (sic) votre organisme a publié une fiche rouge concernant Assadi GADDAFI pour, je cite, « détournement présumé de biens par la force et l'intimidation par les armes à l'époque où celui-ci dirigeait la Fédération libyenne de football ».

(1) Tom R.Tyler. Why people obey the law

De votre côté, vous avez affirmé que « cette notice rouge démontre avec force la détermination des nouvelles autorités libyennes à collaborer avec la communauté internationale ».

Au sortir d'un tel lyrisme, il est assez naturel de souffler un instant pour philosopher.

Par quel cheminement en est-on venu jusque là ?

Par quelles manipulations savantes votre organisation et ces « nouvelles autorités libyennes », si diverses dans leurs objectifs et leur philosophie, se sont-elles rencontrées et fédérées pour mettre la justice internationale en perdition ?

Selon la Bible, « si l'aveugle conduit un aveugle ils tomberont dans un puit » et « on ne saurait tirer un aveugle de ses ténèbres » nous dit le Coran.

Si la sagesse des textes sacrés est une piste de réflexion à ne pas négliger, elle peut néanmoins s'avérer insuffisante contre l'arbitraire.

En l'espèce de quoi s'agit-il ?

En premier lieu, ces « nouvelles autorités », auxquelles vous vous référez avec emphase, ne disposent pas et loin s'en faut, d'un pouvoir effectif sur l'ensemble du territoire libyen.

En effet, un Etat tirant de son titre deux sortes de pouvoirs, correspondant à la double nature de son territoire - à la fois chose qui est à lui et étendue où il est chez lui - ce simple fait démontre que ces « nouvelles autorités » sont une réalité abstraite.

Sur le terrain la poursuite des opérations militaires de l'OTAN en apporte la preuve.

Dans un communiqué en date du 4 Octobre 2011 l'Organisation de l'Atlantique Nord a reconnu que « la violence des combats » la contraignait à poursuivre « sa mission » (sic !).

Deux séries de considérations seront formulées.

Première série de considérations : l'OTAN fait la guerre en Libye, une guerre qui ne dit pas son nom.

Derrière le musellement de l'information par l'état-major des forces de la coalition se cache la démission des médias occidentaux qui ont pris la décision  de ne pas rendre compte de la réalité du conflit. De simples témoins d'un conflit, les médias sont passés au statut d'acteurs à part entière en imposant à l'opinion publique une grille de lecture des événements construite à partir des méthodes bien connues de censure et de désinformation.

Deuxième série de considérations : dans son communiqué du 4 Octobre 2011, l'OTAN reconnaît explicitement que la résolution 1973 a été détournée de ses buts.

Conséquence directe de cet aveu : la charte des Nations Unies a  été violée.

En second lieu, un Etat est un système normatif dans lequel les règles édictées ne sont pas appliquées de manière aléatoire et leur violation est sanctionnée dans des formes juridiquement déterminées.

A partir de quoi, il devient relativement simple de traduire les normes primaires d'un Etat de droit : tout acte juridique doit être produit en vertu d'une habilitation précise et contrôlé par une instance juridictionnelle.

Or, vous ne pouvez contester le fait qu'aujourd'hui la Libye est un territoire sans gouvernement ni institutions, soumis à la tutelle de bandes armées dont certaines se réclament de l'islamisme le plus radical.

Demain, votre soutien plein et entier au « CNT » ira-t-il jusqu'à mettre vos « ressources et services mondiaux » à sa disposition en vue « de mettre en commun tous les renseignements utiles » afin que, dans l'avenir, des libyens soient arrêtés et livrés pour répondre d'accusations lancées en vertu de la Charia ?

En réalité, votre posture et celle de votre organisme ont pour seul but de donner une légitimité à des « autorités » qui en sont dépourvues.

Le choix en faveur de la publication d'une fiche rouge concernant Assadi GADDAFI rapproché de vos déclarations permet de cerner un dessein d'ensemble délibérément politique : affirmer l'existence d'une réalité illusoire en espérant ainsi contribuer à la rendre effective.

L'utilisation de contre-vérités comme moyens au service d'une politique est de la propagande ; c'est cette technique qui est utilisée en Libye à grande échelle pour cacher et travestir les faits et induire en erreur l'opinion publique internationale.

Les mots ne peuvent étouffer la vérité : en Libye, quotidiennement, des gens sont exécutés, arrêtés, détenus arbitrairement, torturés, maltraités, spoliés et vous ne pouvez l'ignorer.

A Syrte le journal LE MONDE du 6 octobre relate qu'« un déluge de feu a été déclenché sur la cité encerclée ».

Dans le même quotidien en date du 4 octobre Hichem KHADHRAOUI, représentant du comité international de la Croix Rouge affirme que « les blessés et les malades ne pouvaient pas rejoindre l'hôpital à cause des combats et des bombardements de l'OTAN ».

Aujourd'hui en Libye, l'OTAN bombarde et tue des populations civiles.

Cette stratégie de la terreur est planifiée. Son but, comme hier à GUERNICA, DRESDE, HIROSHIMA et NAGASAKI est de briser un peuple.

Ce massacre est passé sous silence : pas d'images, pas d'informations, cette tragédie se déroule à huis-clos.

L'OTAN tue en Libye sans que cela soit visible.

Les faits sont têtus.

Je vous joins une photo parue dans le journal LE MONDE du Samedi 1er Octobre 2011 qui vous permettra d'apprécier, j'en suis sûr, les pratiques de ceux que le Président de la République française a appelé ses « amis du CNT ».

A ce stade, une interrogation surgit : de telles pratiques sont-elles en usage dans votre organisation ou s'inspirent-elles de l'exemple de GUANTANAMO et ABOU GHRAIB où vos compatriotes font preuve d'un certain savoir faire ?

Aujourd'hui, si vous arrêtez à la demande « des nouvelles autorités » un ressortissant libyen à qui le remettrez-vous ? A Abdelhakim BELHADJ « gouverneur militaire » autoproclamé de Tripoli ou pris en sa qualité d'Emir du groupe islamiste combattant libyen ?

Il est vrai  que vous pourriez lui reconnaître également,  celle d'ancien combattant en Afghanistan ou d'ancien détenu de la CIA.

Toutefois, si vous aviez quelque scrupule à collaborer avec un tel personnage, ce que les familles des GI's tombés en Afghanistan apprécieraient, il vous resterait à choisir entre les bandes en provenance du Djebel Nefoussa, les berbères de Zouara, les barbus de Misrata ou les groupes de Zwitan qui, selon le journal LIBERATION du 3 Octobre 2011, se sont partagés Tripoli et «  le soir venu, font crisser les pneus de leurs bagnoles en défouraillant à qui mieux mieux », en paradant « dans des pick up surmontés de mitrailleuses », avant de rejoindre les uns « le complexe touristique dans lequel...les chambres sont climatisées, les meubles de terrasse italiens avec marbre et jacuzzi », les autres « la villa de Jauzou, à la sortie Ouest de la ville, où sont livrés à domicile des plats et boissons ».

L'on est en droit de s'interroger, d'autre part, sur les raisons de la passivité, pour ne pas dire plus, de votre Organisation concernant la disparition de plusieurs milliers de missiles - du scud au milan - dont, selon FRANCE SOIR du 5 Octobre - « un nombre indéterminé se balade désormais dans la nature libyenne ».

Dans le même article, il est écrit que « fort d'un explosif de qualité, de détonateurs performants et maîtrisant la chaîne pyrotechnique une organisation comme Aqmi pourrait d'ici peu être en mesure de mener des attentats - en Libye puis à l'étranger - à une échelle qu'elle n'avait jamais pu atteindre jusqu'alors ».

Ces renseignements sont en votre possession.

Sur ce point, l'inertie, et je pèse mes mots, de votre Organisation présente un risque majeur pour la sécurité de notre continent.

Selon Anders Fogh RASMUSSEN, secrétaire général de l'OTAN, le contrôle des stocks d'armes « relève des nouvelles autorités libyennes ».

Vœu pieux, relève fort justement le signataire de l'article paru dans FRANCE SOIR.

Que ferez-vous, et que fera l'OTAN, s'il s'avère que ces « nouvelles autorités » sont incapables - ce qui est le cas - d'exercer le contrôle de ces stocks, voire même si, bien au contraire, elles les remettent ou les vendent à des bandes terroristes et à des organisations criminelles ?

En pratique, on aboutit à une situation paradoxale.

La politique de vos mandants a pour effet direct de mettre en péril la paix et la sécurité internationales.

En reprenant cette politique pour le compte de votre organisation, vous êtes inéluctablement amené à collaborer, ce que vous avez commencé à faire, avec ceux qui offrent ou cèdent des armes aux organisations criminelles que vous avez pour mission de traquer !

Voilà donc où nous en sommes.

Ces faits relèvent de la seule observation de la réalité mais ils sont cependant des faits d'une nature particulière, car il s'agit « de faits juridiques », c'est-à-dire de faits à la réalisation desquels le droit attache des conséquences déterminées.

Au cas présent, il est de l'ordre de l'évidence que la situation acquise en Libye par la force armée des Etats de la coalition a été suivie de la violence de groupes hétéroclites, incontrôlés et incontrôlables, dont la population de Tripoli a demandé, vainement, le départ le 2 octobre dernier.

C'est pourquoi, je crois devoir vous rappeler que la reconnaissance d'un Etat ou d'un régime, est subordonné en droit international au respect de l'Etat de droit, de la démocratie et des droits de l'homme ce qui consiste  concrètement à interdire la coopération avec les tenants d'un régime dont la légitimité résulte de la seule force des armes.

Je vous rappelle également que cette opinio juris repose sur le caractère éminent conféré à la Déclaration  Universelle des droits de l'homme auquel se réfère expressément l'article 2 du statut d'Interpol.

Cette référence met en exergue le rôle que jouent les notions d'« Etat de droit », de « principe de légalité » et de « prééminence du droit » dans l'ordre international public.

Selon le dictionnaire de droit international public, l'Etat de droit est un « Etat dont l'organisation interne est régie par le droit et la justice » et comme le laisse entendre l'expression - généralement traduite par Rechs staat en allemand, rule of law en anglais, Estado de derecho en espagnol - il comprend deux dimensions, le droit d'une part, la justice, d'autre part.

Dans l'arrêt Golder (2), la Cour Européenne des droits de l'homme a développé une jurisprudence autours des notions d'Etat de droit et de prééminence du droit qui constitue l'ossature et le point central de la défense des droits fondamentaux protégés par la Déclaration Universelle des droits de l'homme et qui se décline maintenant dans tous les domaines.

Il en est ainsi du cadre institutionnel de l'organisation de l'Etat et plus particulièrement du rôle joué par le pouvoir judiciaire dont le contrôle du pouvoir exécutif est une nécessité  au nom de la prééminence du droit.

(2) Golder C. Royaume Uni, arrêt du 21 février 1975, série A n°18.

De manière générale, les droits garantis de la personne humaine doivent être protégés contre l'arbitraire de la puissance publique.

Comme la Cour l'a rappelé dans son arrêt Maestri du 17 Février 2004 : « pour répondre à ces exigences, le droit interne doit offrir une certaine protection contre des atteintes arbitraires de la puissance publique aux droits garantis lorsqu'il s'agit de questions touchant aux droits fondamentaux, la loi irait à l'encontre de la prééminence du droit, l'un des principes fondamentaux d'une société démocratique consacrés par la Convention, si le pouvoir d'appréciation accordé à l'exécutif ne connaissait pas de limites ».

En effet, construire un Etat de droit exige des caractéristiques formelles, liées au principe de hiérarchie normative et de respect de la légalité, ainsi que les qualités substantielles, que sont l'impartialité et l'indépendance du pouvoir judiciaire qui en découlent.

L'Etat de droit va donc de pair avec deux principes essentiels : celui de séparation des pouvoirs et celui de légalité.

A défaut, le cumul des pouvoirs dans les mêmes mains constitue la définition de la tyrannie.

Savez-vous en quelles mains la Libye est-elle tombée ?

Vous êtes-vous interrogé sur l'étonnante convergence de l'argent qatari et de la mobilisation des islamistes ?

La compétition entre « brigades chacune soutenue financièrement par des forces politiques rivales » (3) serait-elle le paradigme de l'Etat de droit ?

En vertu de votre statut, des buts de votre organisation, mais également et surtout en raison du « fondement inébranlable de la vérité » sur lequel Descartes faisait reposer la science et la conscience de l'homme, vous aviez l'impérative obligation de dire aux représentants des factions qui vous ont demandé de publier des ordres d'arrestation que l'exigence de l'Etat de droit vous interdisait de déférer à leur réquisition.

Vous aviez le devoir d'affirmer que les faits, objet de ces réquisitions, n'avaient pas été dûment constatés par une procédure interne impartiale et objective.

Vous n'en avez rien fait.

(3) Journal Le Monde du 6 octobre 2011 (consultez le document PDF)

S'engager sans discernement dans la voie de la soumission du droit à la politique, accepter sans réserve la tutelle de positionnement diplomatique de circonstance, expose la liberté - il n'y a pas de liberté dans un monde d'insécurité - à un nouveau péril : l'arbitraire.

Dans l'Etat de droit, pierre angulaire des démocraties libérales, il ne doit exister aucune autorité qui ne trouve au dessus d'elle, pour prévenir son éventuel arbitraire, un corps de règles de droit qu'elle doit respecter.

L'objet de cette lettre est donc de prendre date.

Veuillez agréer, Monsieur le Secrétaire Général, l'expression de mes distingués sentiments.


Marcel CECCALDI

 

Source: Le blog d'Allain Jules

vendredi, 07 octobre 2011

LIBYE - DERNIERES NOUVELLES DU FRONT (06 OCTOBRE 2011)



MOUAMMAR KADHAFI 12.jpg

Mouammar Kadhafi et le peuple libyen ne sont « coupables » que parce que la Libye est stratégiquement bien située géographiquement et riche naturellement. C'est ce qui fait les appétits de certains pays de l'Occident! La plupart des Libyens commencent à le comprendre. Les Touaregs attaquent donc. C'est une information qui est complètement passée inaperçue et dont le média russe Cas de Staline (http://stalin-ist.livejournal.com) en fait l'écho. Heureusement que ce sont les posteurs - merci à Soraya - qui ont été très vigilants sur ce coup-là. Les Touaregs, ces guerriers du désert, invisibles en ce lieu insondable, qui ont fait allégeance au pouvoir légitime libyen de Mouammar kadhafi, sont entrés de plain-pied en guerre.

L'entrée en guerre des Touaregs et des tribus algériennes

De violents combats étaient signalés, hier, à Ghadamès, l'un de leurs fiefs Touaregs que l'OTAN a évité de bombarder, de peur que les choses ne s'enveniment sur les zones frontalières avec l'Algérie ou la Tunisie. Hélas, les renégats de Benghazi ont sonné le tocsin. Mal leur en a pris et la défaite est colossale. leur « modus operandi » fait de ruse et de barbarie n'a pas marché cette fois-ci. Fonctionnant avec des groupes de 20 à 30 personnes, ils ont mis en déroute les terroristes du CNT/OTAN.

Alors que les villes de Ghadamès, Tiji, Badr, Al Harush, Al Kufrah, Tobrouk, Albayda, Derna, Al Marrl, Al Biar, Al Brega, Ras Lanuf, Syrte, Beni Walit, regroupant la plupart des puits de pétrole libyens sont aux mains des loyalistes, on comprend enfin pourquoi le black-out des médias occidentaux devient de plus en plus effectif.

Les Touaregs ont infligé de lourdes pertes aux mercenaires du CNT/OTAN avec brio. La déroute a causé la mort de plusieurs dizaines de renégats sans compter des pertes matérielles conséquentes.

Tripoli: de violents combats entre renégats et loyalistes ont eu lieu à Tripoli. Le chef militaire de Tripoli, l'islamiste Beladj aurait fui la ville après avoir menacé certains membres du CNT dont il refuse de prendre les ordres.

Des Tribus algériennes ont conclu un pacte avec des chefs tribaux libyens dans une déclaration intitulée « La Guerre pour la Libération de l'Afrique du Nord » dans un silence médiatique de l'Occident. C'est la naissance du Front nord africaine contre l'OTAN.

Derna est complètement libérée depuis ce matin. Il n'y a plus un seul renégat dans la ville. Ils ont subi de très lourdes pertes en hommes et en matériel.

Al-Baida: des violents combats se poursuivent actuellement dans la ville avec près de 50% de la cité reprise par les autorités légitimes de la Libye.

Benghazi: il n'y a plus que le centre ville qui reste entre les mains des renégats. De nombreux civils refusent désormais de suivre les recommandations du CNT et hissent le drapeau vert.

Enlisés, les terroristes du CNT/OTAN ne pouvant communiquer sur leurs défaites face aux loyalistes, viennent d'annoncer la découverte de deux charniers. C'est eux qui le disent :

Quelque 200 corps ont été découverts dans le premier charnier, situé à Gargarech, sur la côte à environ 7 km du centre de Tripoli, et 700 autres dans une seconde fosse commune à Birasta Milad, une région agricole à 10 km du centre-ville.

On se souvient du charnier d'Abou Salim à Tripoli. Ces gens ne savent plus quoi inventer...

 

Source : Le blog d'Allain Jules

samedi, 01 octobre 2011

LIBYE - NOUVELLES DU FRONT (29 SEPTEMBRE 2011): DEFAITE REBELLE

MOUAMMAR KADHAFI 2.jpg

Caramba !

Il y a six jours, dans un article que nous avions intitulé «l'OTAN n'y croit plus, le CNT aussi», le 23 septembre dernier, c'était le constat d'un blues général dans le camp de ceux qui attaquent la Libye. Signe de Dieu ? Amateurisme de l'OTAN ? Toujours est-il que, les nouvelles du front sont désastreuses. Sur tous les fronts pratiquement, malgré la propagande. Ils avaient annoncé la chute imminente de Syrte et de Bani Walid. Échec et Mat !

Bani Walid : La journée a été surtout désastreuse sur le front de Bani Walid. En effet, le chef des opérations terrestres, Dan Salehim, a été tué et son corps n'a pu être amené par ses troupes mises en déroute. Eh oui, ainsi meurt un « rat » comme le dirait le leader libyen, Mouammar Kadhafi. Le gros des troupes a pris la poudre d'escampette, pris les jambes à son cou. Finalement, les bombardements de l'OTAN ne sont pas décisifs et du coup, les soldats de l'apocalypse demandent à leurs laquais du CNT de soudoyer les chefs tribaux et les habitants des villes, avec des espèces sonnantes et trébuchantes. 

Ah, encore une histoire d'argent ! On comprend pourquoi le CNT veut que s'accélère le vol des fonds libyens mis de côté par Kadhafi pour le bien des générations futures de son peuple. Ne dit-on pas souvent que bien mal acquis ne profite pas ? 

Syrte : ils disaient que le port de Syrte était sous leur contrôle. Il suffit de voir comment est construit le lieu de naissance de Mouammar Kadhafi. Débarquer par voie d'eau ne veut pas dire qu'on maîtrise le port où on accoste. Après de violents bombardements, par des pilotes de l'OTAN dont certains ne veulent plus bombarder les sites civils -vrai scoop-, les renégats sont entrés dans le port, avec à leur tête le commandant Mohamed Nabouss, croyant que tout leur était donné sur un plateau d'argent avant que la riposte se fasse. Nabouss a été tué. Seule issue de secours qui s'est avérée tragique: la mer. Au lieu de lâcher, avant de plonger à la mer, leurs Kalachnikov, leurs bottes de fortune, aussi,  sans oublier leurs gilets pare balles, ils ont plongé, se sont noyés ou se sont suicidés. Impossible de nager avec autant de kilos, non ? Un festin pour les poissons.

Quant à ceux qui sont entrés dans la ville, ils ont été reçus par un comité d'accueil digne, puisqu'ils étaient à pied, sûrs de leur fait. Leurs chefs accusent l'OTAN de ne pas en faire assez, et veulent l'intensification des bombardements... Étonnant pour les libérateurs autoproclamés qui devaient plutôt être accueillis à bras ouvert si leur révolution par procuration était populaire. Considérant donc qu'ils étaient à pied, ils n'ont pu s'échapper. Une vraie galère, un vrai piège à rats. Allah leur a gardé semble-t-il, à chacun, cent vierges, là-haut. 

Sabha : les médias « meanstream » avaient annoncé urbi et orbi que ce fief pro-Kadhafi avait été pris par les rebelles or, la vérité c'est que les populations avaient fui la ville pour se mettre à l'abri. Résultat des courses: les renégats ont pillé la ville. Tout dans la ville, jusqu'aux hôpitaux. Mais, hier, une mauvaise surprise les attendait. Revenus dans le secteur de la ville qu'ils pillent, le pire leur est arrivé. En sortant de la cité avec le fruit de leur rapine transporté dans 15 pick-up, ils ont rencontré sur leur chemin, des...Touaregs. Ils ont tous été éliminés. 

Ça devient de plus en plus dure cette histoire, non ? Vous avez dit révolution ? Ils ont cru qu'il s'agissait d'un jeu vidéo. C'est à mourir de rire !

Contre-attaque : rassurez-vous, les forces loyalistes ne font pas que se défendre. Elles attaquent désormais. C'est ainsi que, dans le sud libyen, les forces Libyennes ont contre-attaqué et mis en déroute les forces de l'OTAN/CNT, tuant au passage, plus de 50 personnes. Une triste journée pour les prédateurs. Nous l'avions annoncé, hier, ils nous ont ri au nez. C'est le retour pétaradant de Mouammar Kadhafi !

 

Source : Le blog d'Allain Jules

  

--------------------------------------------------------

  

LES NOUVELLES DU FRONT EN LIBYE : LES SURPRISES PROMISES PAR KADHAFI SE MULTIPLIENT

 

Les quartiers de Benghazi sont sous contrôle des milices qui soutiennent Mouammar Al-Kadhafi. Plusieurs régions voisines de Benghazi ont brandi des drapeaux verts. Deux villes, Tobrouk ainsi qu'une autre ont également développé des drapeaux verts. Ras Lanuf et Brega sont sous contrôle des volontaires. Par Hassan Alliby pour « stcom.net ».


Ben-Jawad est actuellement occupée par les « rebelles ». Les habitants de Ben-Jawad se sont depuis longtemps déplacé à Syrte ou une atmosphère tendue demeure. Au cours des deux derniers jours, les « rebelles » ont subit des défaites majeures. Trois commandants «rebelles » ont été tués et plus de 2.000 « mercenaires » blessées. Certaines équipes sont retournées à Misrata, ou la situation qui s'y développe  pour les « insurgés » est également critique.

A Syrte les « forces » du « CNT » se regroupent faiblement. Malgré cela, avec le soutien des « forces aériennes » de l'« OTAN », les «rebelles » ont regroupés dans l'Est toute leurs « forces » et ont réussi à prendre quelques districts à l'ouest de Syrte. Mais la « guérilla verte » garde l'avantage. Une forte explosion à eut lieu dans un hôtel lors d'une réunion entre les dirigeants des représentants des rebelles et les français et les britanniques. Selon un bilan provisoire, environ 90 personnes ont été tuées. Cette attaque réalisée par les « milices » de la résistance a contraint les « rebelles » à prendre la fuite.  À l'heure actuelle, des combats se déroulent à la périphérie de Syrte. Les rebelles sont constamment attaqués, mais les défenseurs ont mené une foudroyante contre-attaque et repoussé les « rebelles », les forçant à se retirer. Le  problème majeur pour la ville est les bombardements des avions de l'« OTAN » qui, selon certaines sources, « utilise du phosphore blanc contre les habitants de la ville ». Les bombes de l'« OTAN » sont larguées sans arrêt depuis 48 heures, mais un tapis de bombes ne peut pars briser la résistance. En attendant, les défenseurs de Syrte ont réussi aujourd'hui à abattre un hélicoptère des « forces » de l'« OTAN».

LA SITUATION A TRIPOLI EST A L'AVANTAGE DE LA RESISTANCE

En ce moment même, la périphérie de Tripoli est entre les mains des milices et de l'armée. Le matin du 29 Septembre 2011 tous les postes «rebelles » à Tripoli ont été attaqués par l'« armée libyenne ». Un certain nombre de lieux ont été reconquis. En particulier, le siège de la « CIA» et de l'« OTAN » ou des documents ont été saisit.  Un message très intéressant vient de nous parvenir selon lequel de nombreuses zones de la ville ont soulevé les « drapeaux verts ». Nous entendons des explosions, notamment dans le quartier de Bab al-Azizia. Le port de la ville a été attaqué, poussant les « rebelles » à quitter certaines zones du port. Il a également été signalé la capture de mercenaires de « Grande Bretagne, de la France et du Qatar à Tripoli ».

A BANI WALID LA SITUATION S'EST SOUDAINEMENT RETOURNEE

Après que la résistance ait tué le commandant des « rebelles » à Beni Walid, les « rebelles », épuisés et démoralisés, ont fuit la ville. Mouammar Kadhafi avait déclaré l'autre jour que les « rebelles » doivent s'attendre à une grosse surprise. Et ces derniers jours sont riches en surprises [*].

Voir, ci-dessous,  la vidéo Frappe chirurgicale du Sniper de Syrte qui d'un obus a mis hors d'état de nuire Noureddine El Gene, le commandant des « rebelles » de Misrata :


VIDEO:  LIBYE : FRAPPE CHIRURGICALE A SYRTE TUANT NOUREDDINE EL GENE, LE COMMANDANT DES REBELLES DE MISRATA.

 

Source: NERRATI.NET

vendredi, 23 septembre 2011

LA LIBYE NE SERA JAMAIS CONQUISE !

SNIPER - SYRTE.jpg

Tribune libre de Djerrad Amar.



Sept mois de bombardements par l’OTAN. Contre des civils, un carnage, de la rapine, des mensonges, de la tromperie, de la diversion et de la désinformation perpétuelle n’ont pas pu arriver à faire plier un peuple de 6 millions d’habitants et qui vient de surcroît de commencer sa résistance ! Quelle victoire a bien remporté l’OTAN ? L’OTAN – dont-il ne reste en Libye que la France de Sarkozy et la Grande-Bretagne de Cameron – connaît Pyrrhus !

Les retraits des villes des forces armées libyennes est, en effet, purement tactique car l’OTAN s’en sert comme argument– répondant à son objectif – pour viser les populations en bombardant en permanence les cités, en coupant l’eau et l’électricité mais aussi en empêchant l’approvisionnement des populations en nourriture et médicaments. C’est donc pour protéger les populations, en particulier, que ces retraits sont décidés.

Cette tactique s’avère un piège redoutable. Malgré le retrait, les « rats » de l’OTAN n’arrivent pas à occuper les villes, y compris Tripoli, car ils rencontrent une forte résistance de la population qui pratique maintenant la guérilla et subissent de lourdes pertes face aux tireurs d’élite et ce, par le témoignage même de « Reuters » qui rapporte que des centaines de cadavres « d’insurgés » jonchent les rues ayant reçu une balle soit au front soit au niveau du cœur. Ceux qui y entre n’en sortent pratiquement jamais. Selon des rapports que la presse ne diffuse pas, les « insurgés » refusent les ordres d’avancer. La débandade et la démoralisation sont réelles sur tous les fronts. De plus, l’OTAN n’arrive plus à mobiliser car la « chair à canon » n’est pas illimitée. Elle n’arrive plus à remplacer les centaines de morts que lui infligent les forces libyennes composées de dizaines de milliers de volontaires libyens (les renforts des tribus arrivent tous les jours) et de l’armée. Elle n’arrive pas aussi à renforcer un front par le transfert par manque d’effectifs au risque d’en dégarnir un autre.

Combien l’OTAN a bien pu avoir mobilisée ? 6000, 10 000 ? Exagérons à 20 000 !! Elle en a sacrifiée combien de ces clowns, sales, affreux et désorganisés ? Bien plus de 10 000. Il reste disons 10 000 au maximum (sans possibilités de remplacement sinon pourquoi en importer), totalement démoralisés car se sachant vaincus, sans but que de se faire un « capital » par le vol et la rapine (puis déguerpir), actes qui deviennent de moins en moins possibles depuis que les Libyens ont totalement réorganisés leurs troupes, changés de stratégie et de tactique face à la folie, aux turpitudes, l’empressement, la précipitation et les tâtonnements de l’OTAN. Donc 10 000 face à des dizaines de milliers motivés car défendant une cause juste ; leur pays et leur honneur ayant l’avantage du terrain, l’endurance et le temps. Au vu de l’évolution des choses ce nombre restant – inextensible –sera réduit à zéro en moins d’un mois !

C’est dans le sens de l’échec qu’il faut comprendre la diversion de Sarkozy et Cameron, singés par le vassal Erdogan de Turquie, à l’approche de la réunion du Conseil de Sécurité même s’il ne faut pas trop y compter. C’est bien de sortir de ce guêpier aux conséquences politiques et économiques, voire personnelles, désastreuses. « Nous vous avons aidé dans votre révolution, vous voici donc à la capitale, à vous de poursuivre maintenant les réformes en tenant vos promesses. Nous on se retire »semblent dire ces deux idiots utiles, à un CNT qui s’avère être un ramassis hétéroclites de bras cassés, désunis, incompétents, sans consistance et sans vision ni projet. Même l’ONU, si force de « police internationale» de 5 000 hommes il y aura, ne sera d’aucun secours ou utilité face à un peuple déterminé à défendre son pays. Le pétrole tant convoité ne dépassera pas les côtes libyennes. Il sera visé en priorité avec ses sociétés prédatrices, ses personnels, ses bateaux, ses pipe-lines etc. Toutes les forces étrangères, sur le sol libyen, seront la cible légitime des Libyens. Elles seront terrorisées et traquées en permanence jusqu’à leur disparition.

L’enlisement est bien visible. La Libye ne sera jamais conquise. L’OTAN n’est plus qu’un géant aux pieds d’argile, l’ONU une escroquerie, les médias un instrument de propagande, les «journalistes » désormais des propagandistes et agents doubles, au service de la« démocratie » des « libertés » imaginaires, bien plus au service des mensonges et des leurres ! Le monde doit donc être refait sur d’autres bases, d’autres règles, d’autres pôles. L’échec est le débouché inexorable de tout ce qui est construit sur du faux, le mensonge, la falsification et l’escroquerie !

La Libye est bien l’endroit où les prétendues « valeurs universelles », dont se prévaut l’Occident autoproclamé «gardien du bien », sont mises à nues en s’avérant tromperies, où les institutions et organisations dites « internationales » chargés de défendre des droits, des principes et prévenir les conflits, se confirment être des instruments de domination et hégémoniques au service du Grand capital.


Source : Le blog d’Allain Jules

lundi, 04 juillet 2011

LIBYE-ONU: LE MENSONGE MEDIATICO-SARKOZYSTE


LOGO ONU.jpg

Commençons cet article par une boutade de Patrick Cohen, sur Facebook : « Ma réponse à Allain Jules: ’’Avec une lecture biaisée et une interprétation à géométrie variable de la résolution onusienne sur la Libye’’ ? Wow ! enfin, il se réveille, l’évangéliste de la prétendue démocratie et des gendarmes du monde… Ce qui se passe en Libye n’est pas mieux que ce que vous avez défendu en Côte d’Ivoire. Je dirais même qu’en Côte d’Ivoire, c’était mieux avec des « élections transparentes » et une demande de recomptage de voix refusée par le camp que vous supportiez … En Libye, il n’y a pas d’élection même s’il y a les mêmes mensonges, truquages et falsifications médiatiques avec, bien sûr, votre touche personnelle ! Qu’est-ce que vous avez bouffé pour changer aussi radicalement du mensonge à la vérité, Mr Allain Jules ? »


Avec une lecture biaisée et une interprétation à géométrie variable de la résolution onusienne sur la Libye, nos médias pratiquent sans vergogne une désinformation abyssale. Aujourd’hui, le président français Nicolas Sarkozy, rencontre certains dirigeants du monde, notamment ceux de la Ligue arabe et de l’Union africaine (UA), pour que ces derniers l’accompagnent dans sa guerre contre la Libye détournée en guerre contre Kadhafi. Or, le guide libyen Mouammar Kadhafi a eu jeudi dernier, bien avant la résolution 1973 de l’ONU, un entretien téléphonique avec le président de la Guinée équatoriale, Théodore Obiang Nguema, président en exercice de l’Union africaine (UA).

L’Afrique pour le règlement du conflit

Il y a une décennie déjà, les Etats-Unis, sous un prétexte fallacieux relatif aux évènements du 11 septembre, avaient décidé d’attaquer  l’Afghanistan. Mal lui en a pris, George Bush Jr., deux années après, président su gendarme du monde récidivait, en s’en prenant à l’Irak. Problèmes irrésolus jusqu’à ce jour. Or,  Kadhafi et Obiang Nguema ont, dans leur entretien parlé de la mise en œuvre de la résolution du Conseil de paix et de la sécurité africaine (CPS) relative à la création d’un panel d’enquête de cinq chefs d’Etat. Ce dernier devrait négocier un accord de paix entre le gouvernement libyen et les insurgés et a exigé une enquête sur les accusations faisant état de l’implication de milliers de mercenaires étrangers dans les activités criminelles en Libye.

On constate en passant que seuls les pays arabes du Golfe sont partie prenante de la guerre contre la Libye. Aucun pays africains ne donnant son aval à cette re-colonisation détournée. On peut détester ou aimer Mouammar Kadhafi mais ne pas rester silencieux face à l’injustice dont il est victime. Les cris d’orfraie ici et là ne sont qu’hypocrisie, mensonge et mépris pour l’Afrique. Dans quel pays au monde peut-on accepter qu’une insurrection armée s’impose ? Imaginons un seul instant, des rebelles prenant Lyon et marchant sur Paris. Que fera l’Elysée ? C’est de cela qu’il s’agit et la création de la dialectique selon laquelle cette opération militaire est à but humanitaire laisse pantois. Par mimétisme des révolutions tunisienne et égyptienne, pacifiques, certains Libyens ont pris des armes. Par ouï-dire donc, après le passage d’un écrivain décati aux yeux de lynx qui aurait vu des morts par milliers et des charniers, pire, décidant pour 66 millions de Français sans en référer au Parlement, il faut attaquer la Libye sans apporter la moindre preuve des « exactions ». Étonnant, non ? La presse française n’en parle pas…

Que veulent BHL, Sarkozy et les autres ?

Sans doute renverser le leader de la Jamahiriya arabe libyenne Mouammar Kadhafi, à défaut de mettre sur pied la partition de la Libye en restaurant la Cyrénaïque (515 av. J.-C) actuel Benghazi en la transformant en État indépendant. Probablement aussi, faire de cette partie de la Libye, une entité autonome à l’image du Kurdistan irakien, pour mieux pomper le pétrole libyen. Cette déstabilisation libyenne a donc une forte odeur de pétrole. Finalement, avoir du pétrole et être vindicatif comme l’est Mouammar Kadhafi est une malédiction. On comprend aisément la servilité des régimes du Golfe qui font des fellations aux Occidentaux. Pourquoi, alors que les révoltes pacifiques sont réprimées dans le sang au Yemen ou à Bahreïn ne voient-on pas de résolution de l’ONU ? Cherchez l’erreur !

A propos de ces régimes arabes du Golfe, il est assez étonnant de ne jamais les voir appuyer les résolutions de l’ONU lorsque l’Institution internationale épingle Israël. Faut-il vous faire un dessein en ce qui concerne l’opération « plomb durci » d’Israël contre Gaza vue par le juge sud-africain juif Richard J. Goldstone comme étant un crime contre l’humanité/ des crimes de guerre ? Passons. Faudrait vraiment avoir la science infuse pour convaincre les pays africains de se lancer dans cette aventure belliqueuse. Mouammar Kadhafi est le principal financier de l’Union africaine (UA) et contribue au développement de l’Afrique. Les dirigeants africains qui s’engageront dans cette forfaiture bhélévienne auront des comptes à rendre à leur peuple, face aux salmigondis sarkoziens…

Mais que dit la résolution de l’ONU ?

Le mensonge médiatico-sarkozyste risque de se retourner contre le président français Nicolas Sarkozy. En effet, tout le monde, même des ministres ont cru bon d’annoncer que les bombardements allaient commencer dès l’adoption de la résolution de l’ONU. Balivernes.  La résolution onusienne demande instamment aux autorités libyennes de protéger les civils, met en place une zone d’exclusion aérienne, le respect de l’embargo sur les armes, le gel des avoirs de l’Etat libyen dans leur ensemble, et la mise sur pied d’un panel d’experts ( La consulter en intégralité). Ceci, pour amener à la paix et rien d’autre. Nicolas Sarkozy, BHL, François Baroin, Cameron et autres Alain Juppé n’ont pas dû lire cette dernière.  Le message appelle en somme, à la fin « immédiate » de « toutes les attaques » contre la population libyenne, sous peine d’une intervention, conformément à la résolution.

Et par conséquent, par la voix de son ministre  des Affaires étrangères Moussa Koussa, après la résolution onusienne,la Libye a cessé toute attaque contre les rebelles. Ces derniers qui ont par ailleurs tué froidement des noirs soupçonnés d’être des mercenaires, entre autres, à Benghazi et non Kadhafi, il n’y a plus rien à faire en principe. Mais, coup de théâtre après l’annonce des autorités libyennes, les rebelles ont recommencé à attaquer. La riposte des soldats loyalistes n’a pas tardé. Surprise: ignorant les crimes des rebelles, Paris, Londres et Washington ont appelé à la fin « immédiate » de « toutes les attaques » contre la population libyenne, sous peine d’une intervention, conformément à la résolution de l’Onu.

Conclusion

Craignant de se retrouver seul, Sarkozy se trouve obligé de faire le pied de grue devant les régimes arabes et l’Union africaine (UA). Un appel du pied qui montre l’amateurisme élyséen. C’est ainsi que deux aventuriers français, BHL et Sarkozy, risquent de se retrouver humiliés et, le pire c’est qu’ils ridiculisent par la même la France.  On a appris par ailleurs que, malgré l’unanimité des politiques de tous bords, en France, il y aura un débat au Parlement qu’ils ont failli fouler aux pieds. Ceci, après que les deux quidams aient craché sur la Constitution ou le Quai d’Orsay. Une pantalonnade en perspective. Le blogueur Alert2neg a bien raison de parler de petit gesticulateur, que dis-je, d’éjaculateur précoce, qui joue les Bush Jr., son mentor.


Source : Le blog d’Allain Jules