topblog Ivoire blogs

mardi, 11 janvier 2011

REVELATION - UN TEMOIN RACONTE: «MEME S'IL FAUT 100.000 MORTS, NOUS PRENDRONS LE POUVOIR»

 

DOMINIQUE OUATTARA.jpeg

Dominique Ouattara a déclaré : « Même s'il faut 100.000 morts, nous prendrons le pouvoir ! »

 

La scène se passe juste avant la fête nationale du 7 août, dans la luxueuse résidence des Ouattara à Cocody Embassades...


Une française, communicante des époux Ouattara , et présentée comme chargée de la communication du président Camerounais Biya, est là pour prendre le thé avec son amie Dominique. La conversation roule sur les événements des derniers mois, la tension liée à la présence des milices aux noms sinistres (Cosa Nostra, Camorra, Brigades Rouges...) issues des mutins de la FIRPAC. Un membre du comité directeur du RDR est présent et c'est par lui que la teneur de la conversation est connue. Cette personne entend alors avec horreur Dominique Ouattara dire à Patricia Balme, qui s'inquiète de la tension et des risques que cela fait peser sur l'accession d'ADO à la magistrature suprême : « Même s'il faut 100 000 morts, nous prendrons le pouvoir ! ». Et Dominique et son amie de rire, comme s'il s'agissait d'un jeu... Le membre en question du comité directeur du RDR s'est ensuite discrètement mis sur la touche et a rompu tout lien avec le couple infernal. C'est la proximité de l'élection présidentielle et la crainte que ce couple sanguinaire arrive aux affaires qui le pousse aujourd'hui à parler. Le sang des Ivoiriens ne doit pas couler ! ADO doit cesser de torturer la Côte d'Ivoire.


Source : Le Mot d'Humeur de Jean Charles Fadinga

dimanche, 26 décembre 2010

LA FRANCE OPTE POUR LE CARNAGE EN COTE D'IVOIRE


NAVIRE DE GUERRE.jpg

 

Le Gouvernement Français, à l'issue d'une réunion de crise tenue à l'Elysée sur la crise ivoirienne a donné son feu vert pour une option militaire en vue d'installer Alassane Ouattara dans le fauteuil présidentiel. Pour le faire, la France a actionné les Chefs d'Etats de la CEDEAO pour une réunion de crise sur la Côte d'Ivoire, le 24 décembre à Abuja, au Nigeria. Là-bas, la décision devrait être prise d'utiliser le couvert de la force de l'ECOMOG pour dégager Laurent Gbagbo, quelque soit le prix de sang à payer.


Pour justifier l'intervention tout a été essayé :

• Une simulation de l'attaque de l'ambassade du Nigeria à Abidjan-Plateau a été organisée et


• Une demande de Soro Guillaume a été ouvertement formulée pour une intervention militaire internationale.


• Des charniers ont été inventés pour émouvoir toute la planète dans les différents quartiers d'Abidjan.


• Depuis deux jours, on annonce à Bouaké et Abidjan, la présence de plusieurs mercenaires allemands et des snipers français ainsi que des militaires de pays voisins.


• Des jeunes burkinabés sont en effervescence dans leur pays à l'idée de venir combattre en mercenaires aux cotés des rebelles de Ouattara et Guillaume Soro.


Nicolas Sarkozy qui en a fait une affaire d'honneur a demandé à la Hollande de prêter à la France un bateau de guerre, initialement en position dans les eaux somaliennes pour lutter contre les pirates. Le Parlement hollandais a donné son accord. Ce bateau devrait mouiller sur les côtes Abidjanaises dans quelques jours pour soutenir militairement les forces de l'ECOMOG.


L'opération viserait à éliminer physiquement le Président Laurent Gbagbo ou à occuper la capitale politique Yamoussoukro.


Les patriotes ivoiriens qui, les mains nues, depuis 2002 résistent à l'ingérence intolérable de la France dans les affaires intérieures de leur pays sont à pied d'œuvre pour faire une fois de plus barrage à cette nouvelle et grossière imposture française !!!

 

Source: Le Mot d'Humeur de Jean Charles Fadinga