topblog Ivoire blogs

mardi, 03 janvier 2012

RECONCILIATION A LA ALASSANE OUATTARA: QUE SE PASSE-T-IL DANS L'OUEST?


FRCI 18.jpg

Nous avons toujours clamé que la réconciliation version Ouattara mettait notre pays gravement en danger par le fait qu'il écrasait ses adversaires politiques et célébrait la justice des "vainqueurs". Avons-nous eu tort d'avoir eu raison? Les prémices d'une grande déflagration pointe à nouveau à l'horizon, si les faits sont vérifiés et si l'on s'en tient au propos ci-dessous tenus par le Commando Beinguiste, une milice qui se signale depuis quelques semaines dans l'Ouest de la Côte d'Ivoire (attaque d'un convoi de deux cargos FRCI qui a fait 32 morts, tous des FRCI, selon les informations en circulation). Les bruits de bottes refont leur apparition dans le pays. Fruit de l'inconséquence d'un régime qui se complait dans la jubilation et qui élude les vrais problèmes des Ivoiriens, dont la réconciliation, la cohésion nationale, la restauration du tissu social en lambeaux et la justice, cadet de ses soucis? Peut-être. Qui sème le vent récolte la tempête, dit-on. Alassane Ouattara pourra-t-il éviter à la Côte d'Ivoire un nouvel accès de violence, après un discours du Nouvel An lénifiant et coupé de la réalité? La nouvelle année 2012 nous le dira. Espérons que tout ceci ne soit que rumeurs. Vivement, la sagesse pour nos gouvernants et la paix pour notre pays!


Dans un Communiqué dont IvoireBusiness a eu copie, le Commando Beinguiste annonce avoir pris le contrôle de la ville de Bangolo à l’Ouest de la Côte d’Ivoire.

Il déclare que ses hommes ont mis en déroute les FRCI présents à Bangolo, et que ceux-ci ont pris la clé des champs pour se réfugier dans la ville voisine de Logoualé.

Il annonce qu’un combat très rude est mené, en ce moment, par les chefs « Gah Dèbè » et « Piment rouge », membres du Commando, pour le ratissage de la ville.

Le Commando Beinguiste annonce que très bientôt, il lancera une opération armée de grande envergure pour la prise de plusieurs villes du pays.

Il lance un appel au calme et à la sérénité car ces attaques, à la différence de celles des FRCI, ne visent pas la population civile, mais l’armée tribaliste et mortelle d’Alassane Ouattara, qui a encore tué des populations civiles à Vavoua (6 morts) et Sikensi (5 morts et une trentaine de blessés par balles).

Le Commando Beinguiste termine par ces paroles pleines d’espoir : «Restons tous sereins et prions tous l’Eternel pour la victoire de la Côte d’Ivoire et la liberté de l’Afrique».


Eric Lassale


Source: IVOIREBUSINESS

jeudi, 15 décembre 2011

LEGISLATIVES 2011: LA CONTESTATION PREND DE L'AMPLEUR


UNE N° 2964 LE NOUVEAU REVEIL.jpg

"Le Nouveau Réveil", un organe partisan qui passe son temps à encenser Alassane Ouattara. Envers et contre les vrais intérêts des militants du parti auquel il est arrimé: le PDCI-RDA. J'avais même fini par me demander si ce parti était uniquement constitué d'aveugles, de flemmards, de femmelettes et d'idiots. Heureusement, ils ont fini par se réveiller quelque peu. La preuve, cet article qui ose, ENFIN, dénoncer - même si c'est encore mou et prudent - les fraudes du RDR. On ne dira plus que le FPI-CNRD à dit des mensonges sur les fraudes massives de Ouattara à la Présidentielle. Le temps est l'autre nom de DIEU!


Au départ, l’on avait pensé qu’il s’agissait de rumeurs, de cas isolés ou de complaintes de mauvais perdants désireux de sécher leurs larmes sur des accusations fantaisistes de fraude. Mais aujourd’hui, les faits nous invitent à reconsidérer notre jugement face à l’ampleur des irrégularités qui ont émaillé le scrutin du 11 décembre dans un certain nombre de circonscriptions.

Logoualé, Duékoué, Bonon, Yopougon, Bouaké, Man, Kouibly, les accusations fusent de partout depuis dimanche soir. On parle de bourrage d’urnes, de casses d’urnes, de résultats inversés, de falsification de procès-verbaux, d’expulsion de représentants de bureaux de vote, les griefs sont nombreux. A Kouibly par exemple, le président de la Cei locale aurait été séquestré par les partisans d’un candidat qui voulaient le forcer à proclamer des résultats favorables à leur champion. A Duékoué et à Bonon, des urnes ont été cassées et emportées par les représentants d’un candidat. Les mêmes faits ont été signalés à Fresco.

A Yopougon, le président de la Cei locale aurait fait acheminer dans tous les bureaux de vote des formulaires en double des listings électoraux. Ce qui est pourtant contraire à la loi. Pis, les procès verbaux des résultats acheminés à la Cei centrale ont, selon toute apparence, été remplis par la même personne.

ELECTION COTE D'IVOIRE 2.JPG

De toute évidence, si de manière générale, les observateurs sont unanimes à reconnaître que ces élections se sont déroulées dans le calme et de façon équitable, il apparaît, à l’observation des faits que les choses ne se sont pas passées comme il se devait dans le processus de proclamation de résultat. Trop de grincements de dents, trop de révolte pour un scrutin qui opposait des alliés politiques. Comment comprendre ce tintamarre de récriminations et de contestations ? La fin c’est-à-dire la volonté d’être député justifiait-elle l’usage de tous les moyens y compris les méthodes anti-démocratiques ?

A la vérité, cette élection des députés devrait être une saine compétition entre Houphouétistes, un cadre de préparation avant la création annoncée du parti unifié. Mais après tout ce que l’on vient de vivre, l’on pourrait se poser la question de savoir si ces législatives ont permis de panser les plaies récentes et rapprocher davantage les partis du Rhdp ? Nous le regrettions dans une de nos récentes parutions, au Rhdp, les clivages sont encore trop marqués, à raisonner trop en parti politique alors que d’une part on veut aller vers un parti unifié du Rhdp et que d’autre part tous les députés issus du Rhdp qui vont au parlement se sont engagés avant ce scrutin à apporter leur appui total au président de la République.


Akwaba Saint-Clair


Source: LE NOUVEAU COURRIER