topblog Ivoire blogs

vendredi, 17 février 2012

ALORS QU'IL VIRE UN MILLIER D'EMPLOYES, LE DG DE LA SOTRA RECRUTE SUR FOND TRIBAL


MEITE BOUAKE. DG PAR INTERIM DE LA SOTRA.jpg

La Société des transports abidjanais (Sotra) reste sous les feux des projecteurs depuis plus d'une semaine avec le licenciement de plus d'un millier de travailleurs. Seulement, cette vraie fausse mesure de «redressement» de l'entreprise cachait mal une vaste opération de recrutement sur fond tribal. Les preuves d'une scandaleuse dérive managériale.

On se demande bien si le monde est à l'envers sous ce régime. Des intérimaires qui s'arrogent des superpouvoirs pour renverser tous les fondements socioprofessionnels en Côte d'Ivoire. Hier, c'était à la Rti où le Dg par intérim, Aka Sayé Lazare, renvoyait plus de 300 agents professionnels et expérimentés, pendant qu'il recrutait la «main d'œuvre» bon marché à Tci, Al Bayane, Radio CI piratée, TV Notre Patrie (Bouaké)... Aujourd'hui, c'est au tour de Méité Bouaké, DG par intérim de la Sotra d'en faire autant. Au moment où il vire 1219 agents (des machinistes aux cadres supérieurs), Méité Bouaké recrute à satiété, et de surcroît sur fond tribal dans l'esprit de «rattrapage» prôné par Alassane Ouattara.

Officiellement, ce sont une soixantaine de «notes de service» qui informeront le personnel des nouveaux recrutements faits par le DG intérimaire, au moment où il parle de difficultés de trésorerie. Devant l'indignation du personnel vis-à-vis de ces embauches, Méité Bouaké va adopter une autre méthode. A savoir un recrutement silencieux, sans ameuter la troupe. Ainsi donc, ces recrutements se poursuivront sans que le personnel n'en sache rien. Puisque plus aucune note de service, avec pour objet «tournée de connaissance d'entreprise», synonyme de nouvelle embauche, ne circulera.

Des recrutements sur fond tribal

Selon les informations en notre possession, Méité Bouaké, DG par intérim de la Sotra, depuis sa prise de fonction jusqu'à ce jour, a procédé à plusieurs dizaines de recrutements. Les éléments de preuves en notre possession l'indiquent. Notamment, les recrutements de Mlle Silué Adjaratou Somondéné, matricule 14729-00, engagée à la Daf en juin 2011, moins de deux mois après sa prise de fonction. Mlle Kamagaté N'garamoko Haminatou, matricule 14731-10, engagée le 27 juin 2011, en qualité d'Assistant auditeur à la direction de l'Audit général. Mlle Touré Assitan, matricule 14756-10, M. Méité Vazoumana, matricule 14755-10, engagés tous les deux le 21 novembre 2011 en qualité de Technicien d'assurance. Et même pendant qu'il préparait activement le licenciement massif des agents, les recrutements parallèles n'ont guère cessé. Puisque le 20 janvier 2012, Mme Silué épouse Touré Katiama Awa était recrutée sous le matricule 14758-00, en qualité de comptable au département Finances et comptabilité.

Cerise sur le gâteau, le patron de la Sotra ne manquera pas entre temps de «grader» quelques membres de son clan. Comme son frère Méité Lassana, matricule 07821-10, précédemment Assistant auditeur technique qu'il a bombardé chef de service Contrôle qualité à Sotra Industrie, le 12 juillet dernier. Avant de prendre une mesure de suspension des avancements catégoriels, selon lui, «en raison de la situation de trésorerie particulièrement tendue de l'entreprise et dans le souci de préserver les emplois». Et pourtant, cette situation ne l'a pas empêché de nommer son frère, de faire des recrutements ethniques et surtout de virer plus d'un millier d'agents de la Sotra. Toutes ces mesures qui n'ont fait que -  malheureusement - mettre à mal l'entreprise.


Gérard Koné


Source: LE NOUVEAU COURRIER