topblog Ivoire blogs

lundi, 03 octobre 2011

LIBYE: LES VERITES VOIENT LE JOUR

MOUAMMAR KADHAFI 11.jpg

L'Alliance atlantique peut-elle plus, veut-elle plus en Libye ? Le fait est qu'elle se trouve dans une sale situation, parce que les initiateurs du bourbier actuel avaient des informations particulièrement optimistes, quand la réalité se trouvait dans l'anticolonialisme exacerbé du peuple libyen, dans ses capacités de résistance et dans son entêtement à ne jamais se soumettre, quel que soit le prix à payer. Les bombardements criminels et leur lot de victimes ont achevé de le convaincre qu'il doit se battre jusqu'au bout. Il ne reste plus aux agresseurs et à leurs supplétifs qu'à se gargariser d'une «victoire» que personne ne voit sur le terrain et à la fabriquer, coûte que coûte, en crédibilité, à une presse mondialisée et fédérée dans l'ignominie du mensonge.

Mais, inévitablement, le système médiatique commence à s'épuiser devant les faits. Il ne peut plus continuer indéfiniment à annoncer presque quotidiennement la prise de Béni Walid et, depuis quelques jours, il ne peut plus cacher pourquoi l'OTAN continue de bombarder et pourquoi le «nouveau pouvoir» ne trouve à s'installer nulle part. Les canaux alternatifs ont fini par gagner en audience et à attirer ceux, en masse, qui ont fini par être écœurés par les ridicules contorsions d'une presse qui n'arrive même plus à trouver les ressorts qu'il lui faut pour se renouveler. La faute est parfois imputée à l'inconséquence de l'OTAN/CNT, pour se dédouaner, ce qui arrive assez tard pour faire oublier des mois de mépris de téléspectateurs, d'auditeurs ou de lecteurs trompés. Sur des sites sourcilleux vis-à-vis de l'authenticité des informations postées, une leçon aux monopolisateurs de la démocratie, on peut accéder à une actualité qui ne met pas en scène les seuls «révolutionnaires» et qui n'est pas fabriquée par les centres de propagande.

MOUAMMAR KADHAFI 9.jpg

On peut apprendre qu'il n'y a pas de «victoire» mais un massacre continu que la «communauté internationale» ignore. On peut apprendre que les ONG humanitaires refusent ou sont interdites de porter secours aux habitants de Syrte qui paient le prix de défendre leur dignité et qui manquent cruellement de médicaments. On peut apprendre que le «nouveau pouvoir» ne contrôle pas grand-chose dans le pays et qu'à l'inverse, sans les bombes des avions occidentaux, il ne tiendrait pas une journée. On peut apprendre que des quartiers de Benghazi et de Tobrouk sont insurgés et que Tripoli vit un face à face où ce sont les résistants qui ont l'initiative avec le soutien de la population, dont les manifestations anti-OTAN sont sauvagement réprimées. On peut apprendre, surtout, malgré les prévisions de l'OPEP et de la presse spécialisée que la production de pétrole est loin de faire l'objet de la moindre prévision, puisque tout bonnement Brega et Ras Lanouf sont sous contrôle de la résistance libyenne et que Zaouiah connaît des assauts incessants.

MOUAMMAR KADHAFI 10.jpg

Ceci n'est qu'une partie de la liste des vérités qui ont fini par gagner une opinion qui grossit à vue d'œil. A leur lumière on pourra comprendre pourquoi le «nouveau pouvoir» reproche à l'OTAN de «ne pas faire assez» et pourquoi le colonel Roland Lavoie, porte-parole de l'opération «protecteur unifié» lui répond que «l'Otan n'a pas pour objectif d'apporter un soutien aux forces du CNT au sol». Dans la foulée, bientôt, il faudra bien que soit mise sur la table cette escroquerie criminelle de «protection des civils».


Par Ahmed Halfaoui


Source : LES DEBATS.COM

lundi, 06 juillet 2009

LES IVOIRIENNES SONT NUES HABILLEES. QUEL DRAME!

                                                Mode désabillé 1.jpg Mode désabillé 2.jpg          Et BOB TRAORE, l'Apôtre de la décence, des bonnes moeurs et de la pudeur remet ça avec cet autre article que j'ai bien aimé et dont je fais, une fois de plus, le relai sur mon blog. Merci à toi, cher frère TRAORE de clouer au pilori les travers moraux de notre Côte d'Ivoire. Bonne lecture à tous!

 Ah la mode, quand tu nous tiens ! Je me pose des questions, j’observe, je cogite… et je sais, chers lecteurs, que ce sujet, autant que moi vous préoccupe. Je suis inquiet de l’avenir, quand je vois, ces jeunes filles, dans ces accoutrements aux antipodes de la décence, offrant, dans les rues, au plaisir ou au dégoût des regards, les parties les plus secrètes de leur corps. Elles se promènent presque nues dans nos rues. Et elles disent que c’est la mode. « Chéri regarde mon dos », « Taille basse », « Ventre et dos dehors », « Ras de fesse », « mini jupe fendue », bref, la collection sexy est loin d’être exhaustive. Elles choquent, provoquent, distraient, dérangent, perturbent, bouleversent plus d’un esprit. Leur objectif principal : charmer, séduire, fasciner, attirer, épater, appâter des cœurs affamés. Mais surtout, avec un remarquable sens de la répartie, elles répondent à tous leurs détracteurs : « c’est la mode » ou encore « c’est la tendance ».

Avec ces styles vestimentaires dénudants, aussi extravagants que choquants, il m’arrive souvent de me demander ce que ces jeunes filles, mi-nues mi-couvertes, entendent par le vocable « mode ». Maladroite adaptation de modèles importés ? Mauvaises influences exogènes des télé-novellas latino américaines ? Ou encore, stupide ou naïf snobisme ? Une chose est sûre, nos filles s’habillent mal. Très mal. Alors là, très très mal. Si bien qu’en lançant un regarde lointain sur l’avenir de notre société, je m’inquiète pour la génération future. En effet, ne doit on pas croire qu’il arrivera un jour où le nudisme s’érigera, sous les tropiques, en tendance vestimentaire populaire, puisque nos ravissantes filles nous ramènent aux vêtements cache-sexe de l’époque de la pierre taillée?

J’ai souvent vu dans les rues d’Abidjan, des jeunes filles vêtues dans habits si transparents, qu’il est presque impossible de ne pas voir en filigrane tous leurs dessous (soutien gorge, slip, etc.) aussi poreux que les dessus. A quoi riment donc ces nouvelles modes qui déshabillent tant ? Et pourtant, ce ne sont pas des stylistes modélistes de renom qui manquent à l’Afrique ! Pathé O’, Ciss St Moïse, Angie belle, Miss Zahoui, Giles Touré, Alpha Di, Etc. Ces grandes figures de la haute couture internationale qui ont su avec, ingéniosité et créativité, imposer la mode africaine de nombreux occidentaux et personnes d’autres continents. Aujourd’hui en France, en Amérique, au Japon, en Inde, en Australie, des femmes s’habillent en pagne, en longue jupe maxi, en Bazin, en Kitta. Mais chez nous-mêmes en Afrique, nos sœurs ont préféré la mode de la nudité, du genre sensuo-sexy,  qu’elles ont importé de je ne sais où. Et tout ça se passe sous le regard silencieux de la communauté elle-même, qui les contemple avec une désinvolte indifférence. Hourrah, Vive la dépravation des mœurs!

A la prochaine!

Bob Traoré de Djess sur COGITO.IVOIRE-BLOG.COM